Puéril : définition de puéril


Puéril : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PUÉRIL, -ILE, adj.

A. −
1. Vx. Qui est propre à l'enfance. Puis viennent sur l'usage du couteau et de la fourchette des recommandations qui semblent faites pour des enfants: le vieillard devant Dieu est revenu à l'innocence des jours puérils (Chateaubr.,Rancé, 1844, p. 142).Leur affirmation ou leur négation [de Dieu et du diable] fut un jeu pour l'âge puéril de l'humanité (Bloy,Journal, 1904, p. 229).
Civilité* puérile et honnête.
PATHOL. Respiration puérile. Respiration plus bruyante qu'à l'ordinaire (d'apr. Littré-Robin 1855). Lorsque l'examen a pu être pratiqué tout à fait au début, il est parfois possible d'entendre une respiration rude, puérile (Menetrier, Stéveninds Nouv. Traité Méd.fasc. 1 1926, p. 266).
2. Littér. Qui appartient à l'enfant, qui rappelle l'enfant. Synon. enfantin.Bouderie, grâce, moue, physionomie puérile; lèvres puériles; cris, gestes, traits puérils. D'une haute taille, qui, de loin , eût été d'un grenadier, mais les traits enfantins comme la tête demeurait puérile (Vigny,Mém. inéd., 1863, p. 174).Déjà il se rasait, et ses joues encore puériles étaient pleines de coupures (Mauriac,Myst. Frontenac, 1933, p. 78):
1. La rougeur de ses joues, de son front, de ses oreilles (...) exagère l'expression un peu niaise du visage, en accentue les rondeurs puériles. Et plus puérile encore, la voix basse trop lente, trop accentuée, qui s'affole sur les dernières syllabes, s'étrangle. Bernanos,M. Ouine, 1943, p. 1462.
En partic. Qui est conçu par un enfant:
2. Combien d'âmes que je n'aurais jamais devinées se sont ouvertes à moi depuis ce livre, par ces correspondances signées ou anonymes qui pleuvent chaque jour sous ma main! Il y a bien des pages puériles essayées par des mains d'enfants; mais aussi qu'il y a de pages ravissantes que l'on voudrait voir lues au grand jour! Lamart.,Corresp., 1836, p. 201.
B. − Cour., souvent péj. Synon. infantile (v. ce mot B).
1. [En parlant d'un adulte] Qui agit comme un enfant, semblable à un enfant. Jean Valjean souffrait tant qu'il devenait puéril. C'est le propre de la douleur de faire reparaître le côté enfant de l'homme (Hugo,Misér., t. 2, 1862, p. 101).Cet esprit, viril et sage lorsqu'il ne sortait pas de soi, et qui ne savait que par les livres, au seuil de l'action se révélait puéril, pareil à celui d'un petit collégien empêtré (Montherl.,Songe, 1922, p. 58).
2. [P. méton.] , [en parlant d'un comportement, d'un acte, d'un propos, de paroles] Qui manque de maturité, de sérieux, de profondeur; qui est digne d'un enfant. Langage puéril; reproches puérils; candeur, conversation, crainte, curiosité, décision, joie, pensée, vanité puérile; amitiés, colères, objections puériles. J'en ai toujours eu une terreur puérile, insurmontable [des cochons], jusqu'au point de perdre la tête si je me vois entourée de cette gent immonde: j'aimerais cent fois mieux me voir au milieu des lions et des tigres (Sand,Hist. vie, t. 1, 1855, p. 16).Sa voix fripée conservait, grâce au zézaiement sans doute, des sonorités puériles et tendres (Duhamel,Confess. min., 1920, p. 136).
En partic. Qui pourrait être conçu par un enfant, qui pourrait être le fait d'un enfant. [Ma mère] imagina elle-même une création puérile, mais ravissante pour moi et qui a fait longtemps mes délices (Sand,Hist. vie, t. 2, 1855, p. 275).Un cadenas de cuivre à quatre lettres défendait seul la porte: cette fermeture puérile caractérise assez bien les secrets de l'ordre militaire (Nizan,Conspir., 1938, p. 90).
Loc. C'est puéril. Je me sentis triste soudain comme si j'avais perdu tout espoir dans la vie. C'est tout, madame. C'est puéril, niais, stupide. Mais je crois depuis ce jour que je n'aimerai jamais (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Lettre noyé, 1884, p. 907).
En tournure impers. Il est puéril de + inf. Qu'on aime ou non les frères De Goncourt, il est puéril de nier que leur place ait été considérable dans les préoccupations des jeunes écrivains actuels (Bourget,Nouv. Essais psychol., 1885, p. 196).Il serait puéril de croire que l'univers a commencé un jour par des mécanismes simples qui se sont peu à peu compliqués (Ruyer,Esq. philos. struct., 1930, p. 313).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. La perfection du genre familier est le naturel naïf, dont l'excès est le puéril ou le niais (Bonald,Législ. primit., t. 2, 1802, p. 210).Une haine pour le puéril de Voltaire et de son école (Stendhal,H. Brulard, t. 1, 1836, p. 444).Et ce vieux prêtre que j'entrevis entre les deux files de bambins recueillis, ressemblait assez à un maître de danse. Ce qui pourrait être si grand retombe au convenable, si ce n'est au puéril (Alain,Propos, 1921, p. 212).
Prononc. et Orth.: [pɥeʀil]. Att. ds Ac. dep. 1694. Ac. 1694-1740: puerile, -é-, aux deux genres; 1798: ,,on prononce l, mais sans mouiller``. Étymol. et Hist. 1. 1461 pueriles subst. plur. « rudiments » (G. Chastellain, Entree du roy Loys en nouv. regne ds Gdf. Compl.); 2. 1476 adj. « qui ne convient qu'à un enfant, qui n'est pas digne d'un adulte, qui manque de sérieux » (J. Robertet, Œuvres, éd. M. Zsuppán, XIX, 163, p. 166); 3. 1ertiers du xvies. « relatif, propre à l'enfant, à l'enfance » (J. Fossetier, Cron. Marg., ms. Bruxelles 10512, IX, II, 4 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat.puerilis « de l'enfance; irréfléchi », dér. de puer « enfant ». Fréq. abs. littér.: 1 194. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 096, b) 1 103; xxes.: a) 1 689, b) 2 110.
DÉR. 1.
Puérilement, adv.D'une manière puérile. Ce n'est pas encore une lettre très courageuse que tu vas recevoir. À mon premier désespoir − que je t'ai si puérilement exprimé − a succédé une morne apathie (Rivière,Corresp.[avec Alain-Fournier], 1905, p. 175).Les malades qui se croient guéris connaissent ces reprises du mal; elles les trouvent puérilement étonnés et plaintifs: « Mais je croyais que c'était fini! » (Colette,Vagabonde, 1910, p. 160). [pɥeʀilmɑ ̃]. Ac. 1694, 1718: puerilement, dep. 1740: pué-. 1reattest. 1501 (F. Le Roy, Le Livre de la femme forte et vertueuse, r 6b ds Rom. Forsch. t. 32 1913, p. 138); de puéril, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 43.
2.
Puériliser, verbe.a) Empl. trans. Rendre puéril. Heinrich avait penché la tête en avant; sa nuque rasée était lisse, et une moue de réflexion puérilisait son vieux visage poncé (Malraux,Espoir, 1937, p. 776).b) Empl. intrans. Se conduire comme un enfant. Nous avons tous un peu de ce désarroi quand nous courons à la recherche de nos souvenirs d'enfance. L'enfant qui boude l'école pour les jupons de sa mère ou s'obstine à zézayer, l'adolescent ou la jeune fille qui puérilisent et refusent de mûrir (Mounier,Traité caract., 1946, p. 438). [pɥeʀilize], (il) puérilise [-i:z]. 1resattest. a) 1801 trans. (Mercier Néol.), b) 1842 intrans. (Ac. Compl.); de puéril, suff. -iser*.
3.
Puérilisme, subst. masc.,pathol. État caractérisé par une régression de la mentalité vers celle de l'enfant, avec ses préoccupations, ses tendances, son langage et sa mimique, sans comporter obligatoirement de retard du développement physique (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972). Le refus des conflits intérieurs bloque la virilisation psychique, tourne en puérilisme et pusillanimité: c'est le danger qui menace une éducation trop extériorisée (Mounier,Traité caract., 1946, p. 527). [pɥeʀilism̭]. 1resattest. a) 1887 « caractère de ce qui est puéril » (R. crit., 12 déc., nouv. série, t. 24, p. 465), b) 1921 « régression de la mentalité au stade de l'enfance » (Bourget, Drame, p. 22); de puéril, suff. -isme*.
BBG.Quem. DDL t. 7. − Wahlund (C.). Cent mots nouv. Studier i modern Språkvetenskap. Stockholm, 1988, n o1, p. 11 (s.v. puérilisme).

Puéril : définition du Wiktionnaire

Adjectif

puéril \pɥe.ʁil\

  1. Qui appartient à l’enfance.
    • Âge puéril.
    • L’instruction puérile.
    • « La Civilité puérile et honnête » est le titre d’un vieux livre fait pour apprendre la civilité aux enfants.
    • Montréal n’a pas changé. Mais après Londres, la ville te semble rajeunie. Puérile, inachevée. — (Anaïs Barbeau-Lavalette, La Femme qui fuit, éditions Marchand de feuilles, Montréal, 2015, page 263)
  2. (Par extension) Frivole et qui conviendrait à un enfant, soit dans le raisonnement, soit dans les actions.
    • Je sens les chaînes des passions se désappesantir, les vues de l’éternité devenir plus consolantes de jour en jour, et les petites tracasseries de la vie humaine me paraissent tous les jours plus puériles. — (Pierre André Sayous, Le dix-huitième siècle à l’étranger, tome second, 1861)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Puéril : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PUÉRIL, ILE. adj.
Qui appartient à l'enfance. Âge puéril. L'instruction puérile. La Civilité puérile et honnête, Titre d'un vieux livre fait pour apprendre la civilité aux enfants.

PUÉRIL se dit, par extension, de Ce qui est frivole et qui conviendrait à un enfant, soit dans le raisonnement, soit dans les actions. Ce qu'il dit là est puéril. Raisonnement puéril. Excuse puérile. Frayeur puérile. Cette discussion serait puérile. Conduite puérile. Occupation puérile. Amusement puéril.

Puéril : définition du Littré (1872-1877)

PUÉRIL (pu-é-ril, ri-l') adj.
  • 1Qui appartient à l'enfance. âge puéril. L'instruction puérile.

    La Civilité puérile, titre d'un vieux livre fait pour apprendre la civilité aux enfants.

    Fig. et familièrement. Il n'a pas lu la Civilité puérile, il manque aux devoirs de la civilité.

    Terme de médecine. Respiration puérile, se dit dans l'auscultation, quand l'inspiration et l'expiration sont plus bruyantes qu'à l'ordinaire, et que le murmure vésiculaire se fait entendre avec plus d'intensité que dans l'état normal, la respiration conservant d'ailleurs son caractère doux et moelleux ; ainsi dite parce que les enfants respirent ainsi.

  • 2 Par extension, frivole, qui rappelle l'enfance. Parmi les vices puérils, il n'y a personne qui ne voie que le plus puéril de tous, c'est l'honneur que nous mettons dans les choses vaines, Bossuet, Sermons, Honneur, 1. Le défaut du style enflé, c'est de vouloir aller au delà du grand ; il en est tout au contraire du puéril ; car il n'y a rien de si bas, de si petit, ni de si opposé à la noblesse du discours, Boileau, Longin, Sublime, ch. 2. Vous croyez-vous obligé avec moi à de puérils ménagements ? Marmontel, Cont. mor. Amit. à l'épr.

HISTORIQUE

XVIe s. Fuye ceste puerile ambition de vouloir paroistre plus fin, pour estre aultre, Montaigne, I, 166. Ce seroit une cavillation frivole et puerile, Calvin, Instit. 88.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « puéril »

Étymologie de puéril - Littré

Provenç. et espagn. pueril ; ital. puerile ; du lat. puerilis, de puer, enfant ; grec, παῖς ; sanscr. putra ; de la racine pu, engendrer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de puéril - Wiktionnaire

(XIVe siècle) Emprunté au latin puerilis « enfantin » « irréfléchi ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « puéril »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
puéril pyeril play_arrow

Citations contenant le mot « puéril »

  • Il n’y a tout simplement aucune décence. C’est une bande de lycéens qui s’insultent les uns les autres, qui organisent un concours pour savoir qui peut trouver l’insulte la plus grandiose. C’est puéril. Les gens meurent d’envie d’être offensés à propos de quelque chose. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’exprimer votre opinion sur quelque chose et quelqu’un va vous combattre à ce sujet. En tant que groupe, ce n’est pas comme si nous utilisions nos réseaux sociaux pour être des influenceurs, alors pourquoi s’embêter ? MetalZone, David Draiman de Disturbed parle de son départ des réseaux sociaux : "Il n'y a pas de décence. C'est une bande de lycéens qui s'insultent les uns les autres..."
  • C'est vraiment puéril ces photos avec un méga-chèque, une méga-clé ... pour des lecteurs qui savent lire. ladepeche.fr, Lavelanet. Les clés de la nouvelle gendarmerie ont été remises - ladepeche.fr
  • Un peu puéril, mais plutôt cool, non ? TopGear, La Rolls-Royce Wraith Kryptos fait des cachotteries - TopGear
  • Ça devient très puéril le monde Apple! WatchGeneration, 4 étuis estivaux Elago pour AirPods 1 et 2 | WatchGeneration
  • Il n’empêche que pour l’avocat de la défense, le rôle de celle-ci n’est pas si clair. Tout en parlant de réaction « inexcusable » de son client, il pointe le comportement puéril de la petite amie, laquelle a été condamnée à 300 € d’amende avec sursis pour avoir, par vengeance, diffusé une photo du Bavilliérois nu sur un réseau social. Le tribunal, après délibération, condamne le prévenu à 6 mois de prison avec sursis et l’oblige à suivre un stage de prévention. Il devra aussi verser 1 350 € à sa victime. , Faits-divers - Justice | Il la frappe, elle diffuse une photo de lui nu sur les réseaux sociaux
  • Comment le mensonge ne serait-il pas une tentation quand l'homme faible et puéril est si vite ébloui ? De Vladimir Jankélévitch / Le je-ne-sais-quoi et le presque rien
  • Il est puéril de se demander où vont les choses et les mondes. Ils ne vont nulle part et ils sont arrivés. De Maurice Maeterlinck / La vie des abeilles
  • Mieux connaître Dieu, ce n'est que mieux comprendre combien il nous est impossible de le jamais connaître. Je ne saurais dire lequel des deux est le plus puéril, de le nier ou d'essayer de le définir. De Samuel Butler / Carnets
  • La raison est virile devant l'objet, puérile devant le récit. De Alain / Vigiles de l'esprit
  • Quand un homme dit d’un jeu qu’il est puéril et stupide, c’est que sa femme peut probablement le battre. De Anonyme
  • Un enfant qui joue n'est pas puéril. De Johann Huizinga
  • Les pédiatres sont des hommes peu patients et puérils. De Shelby Friedman

Images d'illustration du mot « puéril »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « puéril »

Langue Traduction
Corse infantil
Basque haur
Japonais 子供っぽい
Russe детский
Portugais infantil
Arabe طفولي
Chinois 幼稚
Allemand kindisch
Italien infantile
Espagnol infantil
Anglais childish
Source : Google Translate API

Synonymes de « puéril »

Source : synonymes de puéril sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « puéril »



mots du mois

Mots similaires