La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sang-froid »

Sang-froid

Définitions de « sang-froid »

Trésor de la Langue Française informatisé

SANG-FROID, subst. masc.

A. −
1. Aptitude à garder, en toutes circonstances, présence d'esprit et maîtrise de soi; cette même possession de soi-même. Synon. aplomb, assurance, impassibilité; anton. affolement.(Éviter un accident) grâce au sang-froid et à la prudence; montrer du sang-froid; manquer de sang-froid; conserver, garder, reprendre, perdre son sang-froid; avoir besoin de tout son sang-froid; avec (beaucoup de) sang-froid. Le sang-froid est une vertu curieuse et on a raison de la vanter, bien qu'elle implique un certain mépris de l'homme et une grande considération pour la fatalité (Chardonne, Claire, 1931, p. 143).Mais nous frémissons à l'idée qu'elle est coupable, parce que l'acte de l'empoisonneur est celui qui réclame le plus de sang-froid, une main ferme qui penche le flacon et compte sans se tromper les gouttes (Colette, Belles sais., Mes cahiers, 1941, p. 192).
P. méton. On eût dit qu'il était en scène! Je l'admirais. J'avais cru jusqu'alors qu'on ne trouvait de ces sang-froids-là que sur les planches (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 279).
P. métaph. Dans la fourmilière le travail est organisé avec beaucoup plus de méthode et de sang-froid que ne le ferait supposer l'agitation désordonnée que nous remarquons d'habitude à la surface du nid (Maeterl., Vie fourmis, 1930, p. 198).
2. (État de) calme. Synon. flegme; anton. émotion.Avec un sang-froid imperturbable, parfait; le plus beau sang-froid (du monde); avec son sang-froid habituel, ordinaire. J'eus le temps de (...) réfléchir, autant qu'un esprit peut le faire lorsqu'il est aux prises avec un cœur absolument privé de sang-froid (Fromentin, Dominique, 1863, p. 168).Mozart dont les opéras se ressemblent tous et dont le beau sang-froid fatigue et impatiente (Berlioz, Souv. voy., 1869, p. 110).
[Avec une connotation péj.] Synon. froideur.Il y en a qui s'applaudissent de ce sang-froid et de cette absence d'émotion [en peignant]; ils se figurent qu'ils dominent l'inspiration (Delacroix, Journal, 1854, p. 172).Degas s'intéresse à son époque en critique, mais il ne l'aime pas, il ne cherche pas à l'embellir, il la regarde avec le sang-froid d'un physiologiste (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p. 129).
B. − De sang-froid.
1. Loc. adj. inv. Synon. de calme, impassible.Finalement, pour l'avouer, nous autres gens de sang-froid, nous ne pouvons nous empêcher de déplorer qu'on ait collé là sur la tête un peu renfrognée (...) ce haut de forme (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Mém. veuf, 1886, p. 283).
2. Loc. adv.
a) [Corresp. à supra A 1; notamment p. réf. à un acte de violence, à des propos violents ou inconsidérés] (Faire qqc.) de sang-froid. De façon délibérée, en étant maître de soi, avec pleine conscience de ce que l'on fait ou de ce que l'on dit. Synon. froidement.Agir, dire de sang-froid; insulter, tuer, égorger qqn de sang-froid; meurtre commis de sang-froid; paroles prononcées de sang-froid; c'est de sang-froid (que); examiner de sang-froid. [Les éléphants] sont dans l'eau marécageuse Littéralement je les entends se gargariser Le soleil éclaire en plein la tête et le poitrail De la grande femelle maintenant irritée Quelle photo intéressante a pu prendre l'homme de sang-froid qui se tenait à côté de moi (Cendrars, Du monde entier, Chasse à l'éléphant, 1924, p. 159).
b) [Corresp. à supra A 2] Avec calme. Les heures de sa vie qu'elle vivait de sang-froid, en se voyant elle-même, en regardant dans sa conscience (...) lui semblaient si abominables! (Goncourt,G. Lacerteux, 1864, p. 154).
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃fʀwɑ], [-a]. Ac. 1694-1762: sang froid; dep. 1798: sang-froid. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. Mots comp. 1981, p. 273: sangfroid (comme sangsue). Étymol. et Hist. 1. Loc. adv. 1486 [éd.] de froid sanc (Bouteiller, Somme rur., 2ep., f o67b ds Gdf. Compl.); 1573 massacrement de sang froid (J. Le Frere de Laval, Hist. des troubles et guerres civiles, éd. 1576, 120a ds Fonds Barbier); 1671, 27 févr. être de sang-froid (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 172); 2. subst. 1672, 17 juin (Id., ibid., p. 1296, var., éd. 1754); 1680 (La Chapelle, Relation des Campagnes de Rocroi ds Rich. t. 2). Comp. de sang* et de froid*. Fréq. abs. littér.: 1 094. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 963, b) 2 254; xxes.: a) 918, b) 1 216. Bbg. Barb. Misc. 6 1928-32, p. 297.

Wiktionnaire

Nom commun - français

sang-froid \sɑ̃.fʁwa\ masculin singulier, pluriel sang-froid ou sang-froids

  1. État de l’âme lorsqu’elle est calme, lorsqu’elle se maîtrise.
    • Il y a des fanatiques de sang-froid : ce sont les juges qui condamnent à la mort ceux qui n'ont d'autre crime que de ne pas penser comme eux. — (Voltaire, Dictionnaire philosophique)
    • Les animaux à sang froid sont les seuls qui aient du venin. — (Arthur Schopenhauer, Pensées et fragments)
    • On faisait à ceux d’entre nous qui avaient conservé leur sang-froid des récits lamentables de ce qui s’était passé la veille et les jours précédents. — (Amédée Achard; Récits d’un soldat - Une Armée Prisonnière; Une Campagne Devant Paris, 1871)
    • Le juez de letras, […], était un homme de quelque cinquante ans, […] qui […] cachait sous une apparente bonhomie une avarice profonde doublée d’une finesse extrême et d’un sang-froid que rien ne pouvait émouvoir. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Oui, j’ai le sang-froid d’un ami, et, par conséquent, je suis propre à vous donner un bon conseil ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, ch. XXXVI, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La querelle aurait pu en rester là, si Ferdinand, jeté hors de sang-froid par le témoignage de son fils, qu’il regardait comme une trahison, n’avait laissé aller sa fureur. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 136.)
    • Chacun doit écouter avec courtoisie l’adversaire, […] ! Exprimons-nous poliment. Rétorquons de même, sans nous départir de sang-froid. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • J’avais cru jusqu’alors qu’on ne trouvait de ces sang-froids là que sur les planches. — (Auguste Villiers de L’Isle-Adam, Pierre Georges Castex, Contes cruels : Nouveaux contes cruels, page 214)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SANG-FROID. n. m.
État de l'âme lorsqu'elle est calme, lorsqu'elle se maîtrise. Il lui a répondu avec son sang-froid ordinaire. Être de sang-froid. Montrer du sang-froid. Garder son sang-froid. Perdre son sang-froid. Tuer quelqu'un de sang-froid, Le tuer de dessein prémédité et sans être emporté par aucun de ces mouvements de colère qui peuvent diminuer l'atrocité du crime.

Littré (1872-1877)

SANG-FROID (san-froi) s. m.
  • 1État de l'âme lorsqu'elle est calme, tranquillité d'esprit, présence d'esprit. Enfin l'Yssel est passé, monsieur le Prince l'a passé trois ou quatre fois en bateau, tout paisiblement, donnant les ordres partout avec ce sang-froid et cette valeur divine que vous connaissez, Sévigné, 17 juin 1672. Le sang-froid dont il me refusa, Hamilton, Gramm. 3. Suétone nous décrit les crimes de Néron avec un sang-froid qui nous surprend, en nous faisant presque croire qu'il ne sent point l'horreur de ce qu'il décrit, Montesquieu, Goût, plaisirs de la surprise. Le sang-froid de ses extravagances me fait enrager, Voltaire, Socrate, II, 4. Oh ! si la colère du peuple est terrible, c'est le sang-froid du despotisme qui est atroce, Mirabeau, Collection, t. I, p. 347. Le sang-froid qui double les moyens et les forces, Staël, Corinne, I, 4.
  • 2De sang-froid, sans emportement, sans transport. Je crois que vous ne me demandez pas que je puisse être de sang-froid en cette occasion, Sévigné, 23. Faudra-t-il de sang-froid, et sans être amoureux, Pour une Iris en l'air faire le langoureux ? Boileau, Sat. IX. Peut-être vous faites-vous une espèce de force et de vanité déplorable de nous écouter de sang-froid ? Massillon, Carême, Parole. Lorsqu'on a corrompu le peuple, il devient de sang-froid [ne s'échauffe plus pour les affaires], Montesquieu, Esp. II, 2.

    Tuer quelqu'un de sang-froid, le tuer de dessein prémédité et sans être emporté par aucun mouvement de violence. Après la bataille de Jarnac, Montesquiou tua de sang-froid le prince de Condé prisonnier et blessé. Massacrer de sang-froid un enfant au berceau, Ducis, Macbeth, II, 9.

REMARQUE

Est-ce sang ou sens ? On a écrit sens : Je n'attendrai pas de sens froid cette nouvelle, Sévigné, 320. D'un autre côté on a écrit sang pour sens : Et revint en son sang, Froissart, liv. I, f° 91, dans LACURNE. Les grammairiens ont décidé qu'il fallait dire sang-froid et sens rassis, parce que c'est le sang qui s'échauffe ou se refroidit et le sens qui se trouble ou se rasseoit. Mais il est très probable que c'est sens qu'on a entendu primitivement dans la locution (un sens froid comme un jugement froid), puis la ressemblance des significations a conduit à une méprise. Il n'y a point d'historique ; on trouve bien dans d'Aubigné : Qui avoit tué de sang froid et sans aucun sujet un vieux paysan, D'Aubigné, Vie, 21. Mais on ne peut se fier à cette édition ; celle de M. Lalanne donne, p. 21 : Le soldat auvergnac qui avoit tué un vieux paysan sans raison

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sang-froid »

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Date à préciser) → voir sang et froid
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sang-froid »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sang-froid sɑ̃gfrwa

Citations contenant le mot « sang-froid »

  • Une chose facile à avoir en décembre, c’est du sang-froid. De Alphonse Allais
  • Conserver son sang-froid et sa gaieté dans les plus grands périls est le meilleur moyen de les surmonter tous. De Joseph Marmette / Le chevalier de Mornac
  • La vie de deux époux qui s'aiment, c'est une perte de sang-froid perpétuel. De Jean Giraudoux / La guerre de Troie n'aura pas lieu
  • L'humanité se divise en deux catégories : ceux qui gardent leur sang-froid devant l'argent et ceux qui le perdent. De Yvette Naubert / Les Pierrefendre
  • Voir, comparer, juger, déduire, conserver l’enthousiasme et le sang-froid, soumettre l’inspiration à la patience, voilà le grand secret. De Alexandre Pothey / Fromage de Brie
  • La plupart des hommes n'aiment rien ; ils n'existent que dans leurs créations ; l'homme veut brûler ; on ne supporte pas la vie de sang-froid. De Jacques Chardonne / Propos comme ça
  • Quiconque tranche avec un couteau la gorge d'un boeuf et reste sourd aux meuglements d'effroi, quiconque est capable d'abattre de sang-froid le chevreau hurlant et mange l'oiseau qu'il a lui-même nourri, est-il encore très éloigné du crime ? De Pythagore
  • Un train en retard, une absence de masque, un pied sur un siège... la cause est souvent futile, la réaction disproportionnée. Les contrôleurs de la SNCF sont de plus en plus souvent pris à partie. Violences verbales, parfois physiques, ils ont appris à garder leur sang-froid. Histoires de trains...  France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, SNCF : pied sur un siège ou faute de billet, quand le contrôle vire à l'agression
  • Les images du sauvetage ayant été diffusées sur le compte Facebook de la police locale, les gestes et le sang-froid incroyable de l’officier Cameron Maciejewski ont fait le tour de la Toile. Les internautes qualifient même ce dernier de héros. Mais pour lui, cela est un peu exagéré. « Je respecte le fait que les gens me voient comme un héros. Mais de mon point de vue, je faisais juste mon boulot. Je savais ce que j’avais à faire et c’était le meilleur des dénouements que tout le monde soit en sécurité et en bonne santé », a déclaré Cameron Maciejewski à un média espagnol, dans des propos retranscrits par RTL. Soirmag, Avec un sang-froid impressionnant, un policier sauve la vie d’un bébé devant sa maman complètement paniquée (vidéo) - Soirmag
  • Alors que le tourbillon de la haine alimenté par le poison nationaliste faisait tourner la tête des millions de Français et d’européens, le député et journaliste en appelait au « sang-froid ». Quelle incroyable sagesse, alors que nul autre n’avait autant conscience que lui du gouffre qui menaçait d’avaler la civilisation européenne !  L'Humanité, Le discours du directeur de l'Humanité en hommage à Jean Jaurès | L'Humanité
  • Une machine à laver a pris feu dans une maison de Craon, samedi 25 juillet. Personne ne se trouvait à l'intérieur. Par chance, le benjamin de la famille, Andy, 15 ans, est repassé par chez lui à ce moment-là. L'adolescent est arrivé au bon moment et a su garder son sang-froid. France Bleu, En Mayenne, l'acte de bravoure d'un adolescent de 15 ans qui aide les pompiers à sauver sa maison des flammes

Images d'illustration du mot « sang-froid »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sang-froid »

Langue Traduction
Anglais cold blood
Espagnol sangre fría
Italien sangue freddo
Allemand kaltes blut
Chinois 冷血
Arabe دم بارد
Portugais sangue frio
Russe холодная кровь
Japonais 冷血な
Basque odol hotza
Corse sangue friddu
Source : Google Translate API

Synonymes de « sang-froid »

Source : synonymes de sang-froid sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sang-froid »

Sang-froid

Retour au sommaire ➦

Partager