Fantastique : définition de fantastique


Fantastique : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FANTASTIQUE, adj. et subst.

A.− Vieux
1. [En parlant d'une pers.] Qui donne libre cours à son imagination, se forge des chimères. Un assez grand nombre (...) de rêveurs fantastiques se promettaient, (...) l'égalité des biens, ou le suffrage universel (Guizot, Hist. civilisation,Leçon no13, 1828, p. 21).
P. méton. [En parlant de l'activité imaginaire d'une pers.] Qui n'est qu'une construction de l'imagination, n'a aucun fondement dans la réalité. Desseins, projets fantastiques. Synon. imaginaire.Je détruis, par le raisonnement, les idées fantastiques qu'on s'est faites du ciel, et je cherche à montrer où est vraiment le ciel (P. Leroux, Humanité,t. 1, 1840, p. V).Une justice fantastique sortie de l'imagination des utopistes (Sorel, Réfl. violence,1908, p. 339):
1. L'imagination combine les idées conservées des objets simples, non selon leurs rapports réels qui forment les êtres existans, mais dans leurs rapports possibles ou supposés tels, dont résultent des êtres ou absens, ou chimériques, ou même fantastiques et contradictoires... Senancour, Rêveries,1799, p. 145.
2. [En parlant d'un être vivant, d'un inanimé concr.]
a) Dont l'existence est purement imaginaire, constitue une invention. Synon. fictif.Je suis dans la ferme persuasion que l'île Grande est, comme l'île Pepis, une terre fantastique; le rapport de La Roche qui prétend y avoir vu de grands arbres, est dénué de toute vraisemblance (Voy. La Pérouse,t. 2, 1797, p. 43).Il fallait (...) mentir, inventer des histoires sur un sous-chef qui n'existait pas, sur un garçon de bureau fantastique (A. Daudet, Trente ans Paris,1888, p. 34).
b) Qui est visible, mais sans consistance réelle. Si elle [l'eau] les eût réfléchies comme la lumière, les formes des arbres et des terres qui bordent ses rivages eussent apparu à sa surface, (...) l'illusion se fût confondue sans cesse avec la réalité. Les oiseaux eussent voltigé en vain autour d'un saule fantastique pour y faire leurs nids, et les bœufs se fussent heurtés contre un saule réel (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 199).Beaucoup (...) supposaient que le corps de Jésus avait été fantastique, que toute sa vie matérielle (...) ne fut qu'une apparence (Renan, Évangiles,1877, p. 421).
B.− Usuel
1. Qui appartient au surnaturel, qui est créé par l'imagination. Apparition, vision fantastique; monstres, ombres fantastiques. Synon. extraordinaire, irréel, merveilleux.Toute sa vie il avait été atrocement poltron, et quand il était ivre surtout, il était assailli par les revenants, (...) par le monde fantastique des superstitions du pays (Sand, Hist. vie,t. 1, 1855, p. 282).Nous ne savons pas ce qu'il y a dans les choses, mais nous avons découvert que les diables, lutins et farfadets n'y sont pas. Que ces êtres fantastiques soient possibles ou non, cela dépasse notre portée (Alain, Propos,1932, p. 1104):
2. ... le penseur le plus positif est prêt à jurer qu'il y a là-bas, dans ces ombres, sous quelque bocage fantastique, un être surnaturel et solitaire, une fée quelconque... Hugo, Rhin,1842, p. 141.
SYNT. Animaux, bêtes, figures, oiseaux, personnages, terreurs fantastiques.
Emploi subst. masc. à valeur de neutre. Ce qui est surnaturel. Synon. féerique, irréel, surnaturel.Sans être précisément un vampire, une goule, un homme artificiel (...) il [un personnage mystérieux] participait, au dire des gens amis du fantastique, de toutes ces natures anthropomorphes (Balzac, Sarrasine,1831, p. 396).Moi qui, dès l'enfance, fus pourtant fermé au fantastique, à l'étrange, qui ne pouvais souffrir les histoires de nains et de fées (Mauriac, Mém. intér.,1950, p. 27):
3. Vous ne trouvez pas, monsieur, que la nuit est bien vide et d'un noir bien vulgaire depuis qu'elle n'a plus d'apparitions. On se dit : « Plus de fantastique, plus de croyances étranges, tout l'inexpliqué est explicable. Le surnaturel baisse comme un lac qu'un canal épuise; la science, de jour en jour, recule les limites du merveilleux ». Maupassant, Contes et nouv.,t. 2, Peur, 1884, p. 958.
2. Qui paraît imaginaire, surnaturel. Apparence, aspect, effet fantastique; formes, reflets, rochers fantastiques. La présence de M. de Monte-Cristo chez elle à une pareille heure, son entrée mystérieuse, fantastique, inexplicable, par un mur, semblaient des impossibilités à la raison ébranlée de Valentine (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 558).J'ai toujours aimé les voyages à l'heure crépusculaire. C'est le moment où la nature se déforme et devient fantastique (Hugo, Fr. et Belg.,1885, p. 157).
P. ext. Dont la réalité, pourtant fondée, dépasse l'imagination par une certaine démesure. Synon. extraordinaire, fabuleux, faramineux (fam.), incroyable, mirifique, prodigieux.L'aisance fantastique du baron de Rothschild (Banville, Odes funam.,1859, p. 163).Quelle effronterie fantastique!... (...) c'était une réflexion inouïe!... absolument inédite (Céline, Mort à crédit,1936, p. 502).
4. ... nous vîmes l'immense et fantastique atelier du tissage : deux cents métiers, cent ouvriers. Cette variété infinie de mouvements sous une action commune est une des plus saisissantes choses que j'aie jamais vues. Cela ne peut ni s'imaginer, ni se rêver. Michelet, Journal,1842, p. 475.
3. En partic., littér. et B.-A.
a) Emploi adj. [En parlant d'un auteur, d'un artiste; p. méton. de leur œuvre] Qui met en scène, présente des êtres irréels, des phénomènes surnaturels. Auteur, cinéma, conte, écrivain, histoire, œuvre, peinture, récit fantastique. Chez un Allemand, le conte de fées serait plus fantastique, plus féerique de tout point, non corrigé par la raison (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 1, 1861, p. 311).J'ai reçu les dessins fantastiques qui m'ont diverti (Flaub., Corresp.,1872, p. 355).Jaloux m'a prêté « Ferelith », roman fantastique de Lord Kilmarnoch (...). C'est l'histoire d'une femme à qui un fantôme fait un enfant (Green, Journal,1936, p. 50).
b) Emploi subst. Genre littéraire, artistique, caractérisé par l'évocation de thèmes surnaturels; p. méton. évocation du surnaturel dans une œuvre, chez un auteur. Le fantastique, qui lui semblait autrefois un si vaste royaume du continent poétique, ne lui en apparut que comme une province; il comprit qu'on ne fera jamais rien de beau en inventant des animaux qui ne sont pas, des plantes qui n'existent point, en donnant des ailes à un cheval, des queues de poisson à des corps de femmes (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 241).Son fantastique [de Goya] ne vient pas des albums de caprices italiens, mais du fond de la peur des hommes (Malraux, Voix sil.,1951, p. 97):
5. Quand on pense aux innombrables trouvailles de Nosferatu, au carrosse noir dans la montagne, au pont des fantômes, aux chevaux qui s'ébrouent à l'aube, dans la prairie, au glissement du bateau noir qui porte le vampire sur les eaux du canal désert, on est tenté de croire que les metteurs en scène ont perdu le sens du fantastique et que Murnau était seul à savoir faire un film de ce genre. Green, Journal,1932, p. 110.
Prononc. et Orth. : [fɑ ̃tastik]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 2 1787 rappellent que quelques-uns usent de la graph. étymol. phantastique qu'ils jugent arch. (cf. fantôme). Étymol. et Hist. A. Adj. 2emoitié xives. [ms.] « qui est créé par l'imagination, qui n'existe pas dans la réalité » (Légende doree, Maz. 1729, fol. 32bds Gdf. Compl.); 1392 (A. N. JJ 144, pièce 128 : home lunatic ou par aucuns intervalles fantastic). B. Subst. 1536 « fou insensé » (Calvin, Inst. I, p. 27 ds Hug.); 1738 « ce qui n'existe que dans l'imagination » (Piron, Métromanie, II, 8 ds Littré); 1821 genre littér. (Nodier, Smarra, p. 10 : L'Odyssée d'Homère est du fantastique sérieux). Empr. au b. lat. phantasticus « imaginaire, irréel », gr. φ α ν τ α σ τ ι κ ο ́ ς. Fréq. abs. littér. : 1 172. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 644, b) 2 254; xxes. : a) 1 957, b) 1 195.
DÉR.
Fantastiquement, adv.a) [Correspond à fantastique A 2] De façon prodigieuse, extraordinaire. Synon. extraordinairement, fabuleusement, incroyablement.Ma conception s'est fantastiquement élargie (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1891, p. 122).Les insectes, si formidablement outillés pour l'attaque et si fantastiquement cuirassés (Maeterlinck, Intellig. fleurs,1907, p. 185).b) [Correspond à fantastique B] D'une manière étrange, surnaturelle. Ô la rivière dans la rue! Fantastiquement apparue (Verlaine, Œuvres compl.,t. 1, Romances sans par., 1874, p. 55).Or, la lune qui point tout juste en ce moment, Semble s'y regarder si fantastiquement [dans l'étang], Que l'on dirait, (...) Une tête de mort éclairée en dedans (Rollinat, Névroses,1883, p. 326).[fɑ ̃tastikmɑ ̃]. Cf. fantôme. 1reattest. xves. [ms.] « d'une manière fantastique » (Evrart de Conty, Prob. d'Aristote, BN 210, fo211a); de fantastique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 17.
BBG. − Gall. 1955, p. 494. − Lew. 1960, p. 20, 251. − Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 298. − Roques (G.). La Lexicogr. et l'alchim. R. Ling. rom. 1974, t. 38, p. 455.

Fantastique : définition du Wiktionnaire

Adjectif

fantastique \fɑ̃.tas.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui tient de la fantaisie, de l’imagination, qui ne correspond pas à la réalité.
    • C'est l'ange de la monarchie qui […] a montré la restauration future de la royauté à un pauvre gardien de tombeaux, et cela avec autant de pompe que si la cérémonie fantastique avait eu pour témoins tous les futurs dignitaires de la cour de Louis XVIII. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • […], tout ce désordre fantastique et grimaçant au milieu des ténèbres et de l'humidité froide qui tombe comme un suaire, laisse dans le cœur et dans les nerfs un long sentiment d'horreur. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • Les lampes furent éteintes, et la salle, illuminée par la flamme livide du brandevin, prit un aspect fantastique. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Des hauteurs de Bon-Secours on distingue, dans la brume, la glorieuse cathédrale comme un dreadnought à l'ancre, comme une caravelle fantastique dominant une flotte enfumée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • […], nous avons pu encore admirer les falaises de la côte Nord ; découpées en architectures fantastiques, elles se dressent parfois en à-pics de 600 mètres de hauteur. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • […], mais le navire imperturbable cingle vers l'immensité polaire, se glisse parmi les icebergs fantastiques qui dérivent en tournoyant cauteleusement, évités de justesse, en vain menaçants. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Qui est invraisemblable à force de fantaisie.
    • C'est toute une poésie populaire que cette création monstrueuse et fantastique qui se forme dans l'esprit des hommes d'après la création véritable; […]. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Cette entrée fracassante et guillerette de Jamel au petit matin est un fantastique réveil matin. — (M Dumont, Appelez-moi : espérance, page 131, Publibook, 2001)

Nom commun

fantastique \fɑ̃.tas.tik\ masculin

  1. (Par substantivation de l’adjectif) Ce qui est fantastique.
    • Le fantastique a été à la mode à l’époque du romantisme.
    • Telle est la porté mythique du fantastique visuel et du fantastique naturel caractérisés par leur impact sur la vue. — (Kathryn Saint Ours, Le fantastique chez Roger Caillois, 2001)

Forme de verbe

fantastique \fɑ̃.ta.stik\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de fantastiquer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de fantastiquer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de fantastiquer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de fantastiquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de fantastiquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fantastique : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FANTASTIQUE. adj. des deux genres
. Qui tient de la fantaisie, de l'imagination, qui ne correspond point à la réalité. Un être fantastique. Substantivement, Le fantastique a été à la mode à l'époque du romantisme. Contes fantastiques, Contes où l'on fait intervenir des esprits, des phénomènes inexplicables. Il signifie encore Qui est invraisemblable à force de fantaisie. Ce que vous nous racontez là est fantastique. Projets fantastiques.

Fantastique : définition du Littré (1872-1877)

FANTASTIQUE (fan-ta-sti-k') adj.
  • 1Qui n'existe qu'en fantaisie, en imagination. L'imagination grossit les petits objets jusqu'à en remplir notre âme par une estimation fantastique ; et par une insolence téméraire elle amoindrit les grands jusqu'à sa mesure, comme en parlant de Dieu, Pascal, Pensées div. 64, édit. FAUGÈRE. Les Thémistocle, les Miltiade, les Aristide, les Phocion sont persécutés, tandis que Persée, Bacchus et d'autres personnages fantastiques ont des temples, Voltaire, Mœurs introd. Là, cette nuit, Zopire à ses dieux fantastiques Offre un frivole encens et des vœux chimériques, Voltaire, Fanat. III, 5. Les de Saussure, les Deluc, les Werner, sont partis de là [des observations de Pallas] pour arriver à la véritable connaissance de la structure de la terre, si différente des idées fantastiques des écrivains précédents, Cuvier, Éloge de Pallas.
  • 2Qui n'a que l'apparence d'un être corporel. Vision fantastique. Il [Énée] saisit son fer par la garde : Monsieur Aeneas, prenez garde, Dit la sibylle ; ces vilains Sont corps fantastiques et vains Qui découpés ne peuvent être, Scarron, Virg. VI. L'âme sans Dieu est une âme sans vie, sans mouvement, sans lumière… sa vie n'est plus qu'une vie imaginaire et fantastique ; et, semblable à ces cadavres qu'un esprit étranger anime, elle paraît vivre et agir, mais elle demeure dans la mort, Massillon, Car. Laz. Fantastiques beautés, ce lugubre sourire M'annonce-t-il votre courroux ? Hugo, Odes, I, 3.

    Contes fantastiques, se dit en général des contes de fées, des contes de revenants, et, en particulier, d'un genre de contes mis en vogue par l'allemand Hoffmann, où le surnaturel joue un grand rôle.

    Familièrement, on dit : c'est fantastique, à peu près comme : c'est fabuleux.

  • 3Qui se laisse aller à sa fantaisie, à ses rêveries. Vieilli en ce sens. Il [Ronsard] avait le cerveau fantastique et rétif, Régnier, Sat. IX.
  • 4 S. m. Ce qui n'existe que dans l'imagination. L'illusion nous frappe autant que l'existence ; Et, par le sentiment suffisamment heureux, De l'amour seulement nous sommes amoureux ; Ainsi le fantastique a droit sur notre hommage, Et nos feux pour objet ne veulent qu'une image, Piron, Métromanie, II, 8.

    Le fantastique, le genre des contes fantastiques.

HISTORIQUE

XIVe s. Choses fantastiques, Oresme, Thèse de MEUNIER. Estienne Marcou, home lunatic, ou, par aucuns intervalles ou decours, ainsi que fantastic ou insensible, Du Cange, fantasticus. Je parle à toy, sot fantastique, Qui te dis et nomme en pratique Alchimiste et bon philosophe, Nat. à l'alchim. err. 11.

XVIe s. Envers ces fantastiques [rêveurs], ausquels rien ne plaist que nouvelleté, les tesmoignages de l'Escriture ne profitent point beaucoup, Calvin, Instit. 117. Nul ne doutera que le corps de Jesus Christ ne soit fantastique ou fantosme, s'il a esté de ceste condition, Calvin, 1108. Je resigne cet appetit fantastique [bizarre] à Galba, qui ne s'addonnoit qu'aux chairs dures et vieilles, Montaigne, III, 384. La mule que tu m'as baillée n'est pas bonne ; elle est par trop fantastique [fantasque], Despériers, Contes, XXVII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fantastique »

Étymologie de fantastique - Littré

Provenç. fantastic ; esp. et ital. fantastico, du latin fantasticus, du grec φανταστιϰὸς (voy. FANTAISIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fantastique - Wiktionnaire

Du latin fantasticus (« imaginaire, irréel »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fantastique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fantastique fɑ̃tastik play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fantastique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fantastique »

  • Adaptation d’un classique de la littérature fantastique signé par H.G. Wells (La Guerre des mondes, La Machine à remonter le temps) en 1897, L’homme invisible de James Whale est sorti dans les salles obscures en novembre 1933. Immense succès au box office, le film est la première adaptation d’une longue série, que ce soit au cinéma ou en bande dessinée. Jack Griffin, un scientifique, a réussi à percer le secret de l’invisibilité. Mais moins on le voit, plus son sens moral s’effrite. Il devient progressivement un véritable démon… Lettre du cheminot, Top 10. Epouvante, horreur et fantastique : les meilleures scènes ferroviaires - Lettre du cheminot
  • Le monde fantastique d’Oz avec James Franco, à découvrir ce soir sur W9, est une origin story sur le célèbre magicien. AlloCiné, Le Monde fantastique d’Oz sur W9 : que raconte le prequel du Magicien d'Oz ? - Actus Ciné - AlloCiné
  • Invité avant la deuxième course de la saison, appelée GP de Styrie (du nom de la région où elle se tient), dimanche sur le même circuit, le Red Bull Ring de Spielberg, Esteban Ocon futur équipier de Fernando Alonso chez Renault la saison prochaine s’est réjoui : «C'est fantastique qu'il intègre l'équipe. Il est très motivé et très expérimenté et peut apporter cela pour améliorer la voiture. Je suis sûr que notre collaboration sera bonne.» Sport24, Ocon sur le retour d’Alonso : «C'est fantastique» - Fil Info - Formule 1 - Auto/Moto
  • Le manoir de Glimmenäs, près d’Uppsala, c’est un refuge hors du temps et des contraintes de la vie moderne, une bouée de sauvetage pour ceux et celles qui n’ont pas trouvé de place dans la société. A travers ce roman, Marie Hermanson nous fait certes voyager dans un monde fantastique, une sorte de Neverland de Peter Pan où l’été durerait toujours, mais elle nous parle surtout de la société moderne et de ses manquements. Entre les lignes, elle critique ce modèle social qui peine à inclure l’ensemble des citoyens et arrive au constat que pour certains, la fuite en avant est la seule issue possible. Le Suricate Magazine, Le Pays du crépuscule, conte fantastique et fable moderne
  • Les femmes qui ont les garde-robes les plus fantastiques ont toujours commencé avec un tout petit slip. De Anonyme
  • La vraie peur, c’est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d’autrefois. De Guy de Maupassant / La peur
  • Je ne supportais pas l'idée de ces forêts rasées pour nourrir ce fantastique gaspillage de matière imprimée, dont une part infime sera lue, dont une part encore plus minuscule vaut la peine d'être lue. De François Cavanna / Bête et méchant
  • L’important n’est pas d’écrire un livre d’urgence mais d’écrire un livre fantastique. C’est un gros bras d’honneur à ceux qui nous empêchent de rêver. De Kamel Daoud / le Monde des Livres, 16 janvier 2015
  • Une carrière, c'est fantastique, mais on ne peut pas se blottir contre elle la nuit quand on a froid. De Marilyn Monroe / Paris-Match
  • Ce qui est fantastique avec la vie, c'est qu'elle ne se produit qu'une fois. De Henning Mankell / Extrait de l'interview de Libération du 20 décembre 2014
  • Il faut vraiment manquer d’imagination pour se croire obligé de mentir alors qu’il y a tellement de fantastique dans le quotidien. De Yvan Audouard / Les Nouveaux Contes de ma Provence
  • Toute religion n’est que le reflet fantastique, dans le cerveau des hommes, des puissances extérieures qui dominent leur existence quotidienne. De Friedrich Engels / Anti-dühring
  • Personne ne peut savoir si le monde est fantastique ou réel, et non plus s’il existe une différence entre rêver et vivre. De Jorge Luis Borges
  • Le scénario était fantastique, mais je passais mon temps à m'enfuir, à hurler, à crier et à me battre. De Cillian Murphy
  • J’ai une vie fantastique, je n’aurais jamais pensé que ma vie serait aussi intéressante et passionnante. De Simon Baker / Figaro, 15 février 2015
  • Ce qu'il y a d'admirable dans le fantastique, c'est qu'il n'y a plus de fantastique : il n'y a que le réel. De André Breton / Premier manifeste du surréalisme
  • Le sexe entre deux personnes, c’est beau. Entre cinq personnes, c’est fantastique... De Woody Allen
  • Toute la métaphysique n'est qu'une partie de la littérature fantastique. De Jorge Luis Borges / Fictions
  • Seul le fantastique a des chances d'être vrai. De Pierre Teilhard de Chardin

Traductions du mot « fantastique »

Langue Traduction
Corse fantastico
Basque fantastiko
Japonais 素晴らしい
Russe фантастика
Portugais fantástico
Arabe رائع
Chinois 太棒了
Allemand fantastisch
Italien fantastico
Espagnol fantástico
Anglais fantastic
Source : Google Translate API

Synonymes de « fantastique »

Source : synonymes de fantastique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fantastique »



mots du mois

Mots similaires