La langue française

Distiller

Définitions du mot « distiller »

Trésor de la Langue Française informatisé

DISTILLER, verbe.

A.− Emploi trans.
1. CHIM. Séparer par la chaleur les principes fixes et les principes volatils d'une substance composée. Distiller des grains, du vin; distiller à feu nu. La curiosité de la maison était (...) l'appareil à distiller que les consommateurs voyaient fonctionner, des alambics aux longs cols, des serpentins descendant sous terre, une cuisine du diable devant laquelle venaient rêver les ouvriers soûlards (Zola, Assommoir,1877, p. 404):
1. Il allait chercher des salades de pissenlit dans les herbes de la colline, ou bien à la saison cueillir des prunelles sur les haies de Vaudémont. Le bon géant avait toujours été un peu porté sur la bouche; il excellait à distiller de ces petites baies une savoureuse eau-de-vie... Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 271.
Spéc. Eau distillée. C'est l'eau commune évaporée, purifiée, et condensée (...). On doit rejeter celle qui passe la première. L'eau distillée doit être parfaitement claire, limpide, sans odeur ni saveur, sans action sur le tournesol (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog.,t. 1, 1821, p. 236).
2. Produire, sécréter goutte à goutte un liquide. Distiller un encens, le miel, la rosée, des sucs. Des glandes venimeuses qui distillent leur venin dans la bouche de plusieurs reptiles (Cuvier, Anat. comp.,t. 3, 1805, p. 204).Les pins distillaient leur résine amère (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 247):
2. Rendez-nous nos soupirs et nos larmes! la cathédrale. − Les vents aussi ont des soupirs quand c'est le soir : demandez vos soupirs aux vents. Les grottes ont des larmes qu'elles distillent goutte à goutte : demandez vos larmes aux grottes. Quinet, Ahasvérus,1833, 3ejournée, p. 268.
P. ext. [En parlant de la lumière, du jour, du soleil] La lune, qui se penche au bord de la vallée, Distille un jour égal, une aurore voilée, Sur ce golfe silencieux (Lamart., Harm.,1830, p. 328).
3. Au fig.
a) Tirer l'essence d'une chose, l'exprimer avec raffinement. Distiller des commentaires, un bon mot, un raisonnement, une réflexion fine. Je vous fais l'honneur de vous traiter en gourmets, je vous distille mon histoire (Balzac, Mais. Nucingen,1838, p. 625):
3. Il [Mérimée] cause en s'écoutant, lentement, avec de mortels silences, mot à mot, goutte à goutte, comme s'il distillait ses effets, faisant tomber peu à peu, autour de lui, une sorte de froideur glaciale. Goncourt, Journal,1865, p. 211.
b) [En parlant des sentiments] Distiller la haine, la vengeance. Distiller l'opprobre et le fiel (Chénier, Odes,1794, p. 241):
4. M. L..., dont je suivais le cours à Henri IV, accepta de me guider dans les sentiers de la métaphysique et de corriger mes devoirs (...). Son enseignement distillait l'ennui le plus pur. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 518.
B.− Emploi intrans.
1. Vieilli. Couler goutte à goutte. Distiller de la voûte, des rochers. Quelque chose de semblable à du sang distille de sa bouche (Chateaubr., Martyrs,t. 2, 1810, p. 48).La feuille sur leurs cous distillait goutte à goutte (Lamart., Jocelyn,1836, p. 615).
2. Au fig. En lisant ce poète (...) on se sent humecté par la rosée qui distille de ses vers enchanteurs sur la couche poétique des immortels (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 130).
Rem. La docum. fournit le subst. et adj. distilleur, euse. (Celui, celle) qui distille (cf. A 1 et 2). Quand la distilleuse (...) était présente, il ne fallait pas songer à folâtrer au milieu de ses alambics et de ses cornues (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 153). Bien des mouches qui sont distilleuses de miel Vampirisent gaîment ces reines végétales (Rollinat, Névroses, 1883, p. 160).
Prononc. et Orth. : [distile], (je) distille [distil]. Ds Ac. 1694-1932. Buben 1935, § 156, signale que les étrangers prononcent souvent [distije]. Dupré 1972, p. 716, met également en garde contre cette prononc. pour le verbe et ses dér. distillable, distillateur, distillation, distillatoire, distillerie. Homon. distyle et formes du verbe distiller. Étymol. et Hist. 1. a) xiiies. « faire tomber goutte à goutte » (Psaut. ds Gdf. Suppl. d'apr. DG); 1509 (J. Marot, Voiage de Venise, Comment le roy part de Milan ds Gdf. Compl.); b) au fig. 1564-66 (Ronsard, Pièce en tête du traité Des sacrements de l'Eglise catholique, v. 10, éd. P. Laumonier, t. 18, 2, p. 327); 2. 1314 « filtrer, décanter » (H. Mondev., Chir., 906 ds T.-L.); 3. ca 1516 « opérer une distillation » (J. Perréal, Complainte de Nature, 37, A. Vernet ds Bibl. Humanisme et Renaissance, t. 3, 1943, p. 249). Empr. au lat. impérialdistillare « tomber goutte à goutte »; le sens « distiller » en lat. médiév. (1267 ds Latham). Fréq. abs. littér. : 262. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 427, b) 300; xxes. : a) 451, b) 314.

Wiktionnaire

Verbe

distiller \dis.ti.le\ ou \dis.ti.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chimie) Soumettre à la distillation.
    • On obtient ainsi de l'eau-de-vie qui possède un goût empyreumatique, dit goût de feu, très prononcé ; on peut le faire disparaître en partie en distillant de nouveau l'eau-de-vie. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 143)
    • Le camphre est une sorte d’acétone dérivée d’un alcool, le bornéol. On le prépare en distillant avec de l’eau le bois du camphrier (Laurus camphora). — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • Lorsque le général Annenkof commença ses travaux à Mikhaïlov, il en fut réduit à distiller l’eau de la Caspienne, comme on fait à bord des navires au moyen d’appareils ad hoc. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  2. (Plus rare) (Intransitif) Être soumis à la distillation.
    • Sa solution rougit le papier de tournesol ; elle distille sans se décomposer si l’on chauffe avec précaution ; les vapeurs qu'il forme sous la pression ordinaire ont une température comprise entre 339 et 356°. — (J. Fritsch, Fabrication et raffinage des huiles végétales, manuel à l'usage des fabricants, raffineurs, courtiers et négociants en huiles, Paris : chez H. Desforges, 1905, page 5)
  3. (Par extension) Extraire.
    • Le miel que l’abeille distille : Qu’elle extrait du suc des fleurs.
  4. (Figuré) Faire couler ; répandre insensiblement.
    • Les Norwégiens, lorsqu'il fendent les dorschs et les cabéliaux, pour en faire du Stockfisch, exposent au grand air les foies de ces poissons et en laissent distiller le thrau , qu’ils recueillent avec soin, […] — (Frédéric Georges Cuvier, Dictionnaire des sciences naturelles, Strasbourg & Paris : F.-G. Levrault & Paris : Le Normant, 1829, vol.54, page 315)
    • Les gens de province possèdent au plus haut degré l’art de distiller les cancans. — (Honoré de Balzac, La Vieille Fille, 1836)
    • Deux larmes, les seules peut-être qu'il eût versées dans sa vie, ces larmes brûlantes que l'humiliation seule sait distiller, glissèrent et s'évaporèrent aussitôt au feu de ses joues. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Les murs ruisselaient d’humidité, secrétaient des roupies, distillaient des gouttes de café noir ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il fuyait ces longs papotages où tout le monde, par la médisance savamment distillée, était habillé pour l'hiver. — (Georges-Patrick Gleize, La Vie en plus, Albin Michel, 2012)
    • Ce sot personnage distille l’ennui.

Nom commun

distiller \Prononciation ?\

  1. Distillateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISTILLER. v. tr.
T. de Chimie et de Pharmacie. Soumettre à la distillation. Distiller au bain-marie, au bain de sable, à feu nu. Distiller de l'eau de rivière. Distiller du vin pour en faire de l'eau-de-vie. Distiller des grains, distiller de la betterave pour en tirer de l'alcool. Distiller des herbes, des fleurs dans une cornue. Se servir d'eau distillée. Par extension, Le miel que l'abeille distille, Qu'elle extrait du suc des fleurs. Il signifie figurément Faire couler, répandre insensiblement. Ce sot personnage distille l'ennui.

Littré (1872-1877)

DISTILLER (di-sti-lé) v. a.
  • 1Laisser couler goutte à goutte. Ses lèvres sont comme des lis qui distillent la plus pure myrrhe, Sacy, Cant. des cant. V, 12.

    Par extension. La lune, qui se penche au bord de la vallée, Distille un jour égal, une aurore voilée, Sur ce golfe silencieux, Lamartine, Harm. I, 10.

    Fig. Épancher. Il distilla sa rage en ces tristes adieux, Boileau, Sat. I. En blâmant ses écrits, ai-je, d'un style affreux, Distillé sur sa vie un venin dangereux ? Boileau, Sat. IX. Au lever de Sejan… Il distille à longs traits son absurde malice, Voltaire, Disc. 3. Ma haine sans péril distilla ses poisons, Delavigne, Vêpres sicil. I, 1. Dans les palais et sous le chaume, Moi, dit la sœur, j'ai de mes mains Distillé le miel et le baume Sur les souffrances des humains, Béranger, Les deux sœurs de charité.

  • 2Vaporiser un liquide par la chaleur, pour en condenser ensuite les vapeurs par le refroidissement et les recueillir goutte à goutte. Distiller du vin, des grains, pour en faire de l'eau-de-vie. Distiller des plantes aromatiques, pour en extraire l'essence.

    Fig. Se distiller le cerveau, soumettre son cerveau à une sorte de distillation, se donner beaucoup de peine de tête. Tous ces gens-là se distillent le cerveau pour faire accroire que…, Voltaire, Phil. II, 258. Je me suis avisé de mettre par écrit les raisons qui pourraient justifier ces juges ; je me suis distillé la tête pour trouver de quoi les excuser, Voltaire, Lett. Damilaville, 24 janv. 1763.

    Par extension, distiller du miel, se dit du travail de l'abeille. Comme on voit les frelons, troupe lâche et stérile, Aller piller le miel que l'abeille distille, Boileau, Sat. I.

  • 3 Fig. et très familièrement. Distiller un coup, l'exécuter avec habileté. Distiller un carambolage.
  • 4 V. n. Couler lentement. Des gouttes d'eau distillent de la voûte. De ta couronne … Le miel abondamment et la manne distille, Régnier, Sat. I. Un soldat coupant du pain, on aperçut des gouttes de sang qui en distillaient, Vaugelas, Q. C. IV, 2. Que dirai-je des lieux où le baume odorant Distille goutte à goutte en larmes précieuses ? Malfilâtre, Génie de Virg.

    Fig. Ce peuple réprouvé [les Juifs] ne sert plus qu'à montrer la malédiction et la vengeance divine qui distille sur lui goutte à goutte, Fénelon, t. XVII, p. 291.

  • 5Se distiller, v. réfl. Être distillé. Les vins se distillent pour la fabrication des eaux-de-vie. L'action qui convertit le suc des viandes en sang n'est-elle pas aisée à connaître, si on considère qu'il se distille, en passant et repassant par le cœur, plus de cent ou deux cents fois en chaque jour ? Descartes, Méth. V, 8.

    Fig. Mais je m'arrête trop et je laisse mon maître Se distiller en pleurs et s'enivrer peut-être, Regnard, le Bal, sc. 3.

    Fig. Employer des tours fins et délicats. Le duc de Coislin veut retourner à la couchée déceler le vilain, et se distiller en honte et en excuses, Saint-Simon, 65, 84. Villars se distilla publiquement et tous les jours en respect pour le maréchal de Boufflers, Saint-Simon, 259, 221.

HISTORIQUE

XIVe s. Mieulx te vaudroit faire autre office Que tant dissoudre et distiller Tes drogues…, Nature à l'alch. err. 37.

XVIe s. C'est trop fringué pour une jeune fille, Car on congnoist au parler qui distille De vostre bec, qu'estes grant escolliere, Marot, J. V, 260. Tu te distilles le cerveau Pour faire un poeme nouveau, Du Bellay, J. IV, 66, recto. Le soleil donne vie, agite, et sa chaleur Distille dans les os sa celeste vigueur, Du Bellay, J. IV, 71, verso. Et fut le poison, à ce qu'ilz disent, une eaue froide comme glas, qui distille d'une roche estant au territoire de la ville de Nonacris, Amyot, Alex. 123. Distiller, c'est un art et moyen par lequel la liqueur ou humidité d'aucunes choses, par la vertu et force du feu, ou de chaleur semblable, est extraite et tirée, estant premierement subtilisée en vapeur, puis resserrée et espaissie par froideur ; aucuns appellent cest art sublimer. - On peut distiller sans chaleur [filtrer], comme nous voyons es choses qui sont distillées en forme de collatures, Paré, XXVI, 1. Faut-il qu'en pleurs je distille ma vie ? Ronsard, 630.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DISTILLER. Ajoutez :
6être distillé, avoir un flux d'humeur, un catarrhe (inusité aujourd'hui). L'âge se rebellait contre les maladies ; mais, enfin, il me fallut rendre et être distillé moi-même, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « distiller »

(XIIIe siècle) Du latin destillare (« tomber goutte à goutte »), de stilla, « goutte » → voir instiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

 Dérivé de distill avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. distillar ; catal. destillar ; espagn. destilar ; ital. distillare ; du latin distillare, de di… préfixe, et stilla, goutte. Le latin dit aussi destillare, dont distillare n'est peut-être qu'une altération, car ici le sens du préfixe de est bien préférable à celui du préfixe dis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « distiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
distiller distile

Évolution historique de l’usage du mot « distiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « distiller »

  • À l’autre bout de la chaîne, les distilleries recevront 5 € par hectolitre stocké. Toutes se disent prêtes à faire le nécessaire "pour mener à bien ce mécanisme d’urgence", quand bien même elles profitent habituellement de l’été pour stopper ou réviser les machines. "C’est tout un système à mettre en place, avec les transporteurs notamment", confirme Bernard Angelras, président d’honneur du syndicat des costières de Nîmes. midilibre.fr, Les vignerons invités à distiller pour vider les cuves et renflouer les caisses - midilibre.fr
  • Le gouvernement laisse la possibilité aux viticulteurs qui se retrouvent avec des invendus en raison de l'épidémie de coronavirus de distiller leur vin. Mais la mesure n'enchante pas les producteurs tourangeaux, pour qui ce dispositif est loin d'être idéal. France Bleu, Les viticulteurs tourangeaux, pas très emballés par la distillation de crise qui leur est proposée
  • Depuis le vendredi 5 juin 2020, les viticulteurs français vont commencer de distiller à partir de vendredi quelque 2 millions d'hectolitres de vin non vendu en raison de la baisse de consommation durant le confinement, afin de fabriquer du bioéthanol ou du gel hydroalcoolique. Tous les vins de tous les bassins sont potentiellement éligibles, à l'exception des vins sans indication géographique de Bourgogne, Beaujolais, Alsace, Savoie, Jura, Charente et Cognac, qui représentent néanmoins de faibles volumes. macommune.info, Du vin dans votre gel hydroalcoolique : la France commence à distiller les excédents de la crise • macommune.info
  • L'année sera difficile, mais le couple espère que les ventes vont s'étaler d'ici la fin de l'année et se rattraper l'an prochain. En attendant, pas question pour eux de distiller, de transformer leur vin invendu en alcool pour l'industrie, comme le permet depuis peu la mesure de distillation de 2 millions d'hectolitres de vin, subventionnés par des fonds européens pour aider la filière viticole face aux invendus. France Inter, "Stocker mais pas jeter" : face à la chute des ventes, des vignerons refusent de distiller
  • Si l’administration est habituée à gérer jusqu’à la dernière minute les souscriptions aux mesures de l’Organisation Commune du Marché vitivinicole (OCM vin), cette campagne de distillation laisse les observateurs dans l’incertitude. Les distilleries n’ayant elle-même pas de vision d’ensemble : pour certaines l’afflux de contrat serait énorme, pour d’autres il n’y aurait pas tant de demandes que ça. Tant que les chiffres ne sont pas finalisés par FranceAgriMer ce lundi 22 mai, il n’y a aucune certitude. Ou du moins il n’en reste qu’une : le seuil actuellement financé des 2 millions hectolitres de vins à distiller est dépassé. « D’après des sources professionnelles, il est clair que nous sommes arrivés au-delà des 2 millions hl pour lesquels nous avons un budget. Je suis certain qu’il n’y aura pas de sous-souscription, ni d’un raz-de-marée dans l’autre sens » estime Jérôme Despey. Le viticulteur languedocien précise ne pas savoir si les volumes engagés atteindront au final « 2,2 ou 2,4 ou 2,6 millions hl », mais il ajoute que ce n’est pas une surprise, la filière avançant un besoin de 3 millions hl depuis des mois. Vitisphere.com, Entreprises / gens du vin -Politique- : La distillation de crise dépasse le seuil financé des 2 millions hl
  • Un plan d'aide, financé par des fonds publics européens, permet depuis ce vendredi 5 juin aux viticulteurs de distiller leur vin pour le transformer en bioéthanol ou en gel hydroalcoolique. Pour beaucoup de viticulteurs du Centre-Val de Loire, ce n'est pas ce qui va sauver la filière.  France 3 Centre-Val de Loire, Vins de Loire : "Si chacun venait acheter une caisse à la cave on n'aurait pas besoin de distiller, on s'en sortirait"

Images d'illustration du mot « distiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « distiller »

Langue Traduction
Anglais distill
Espagnol destilar
Italien distillare
Allemand destillieren
Chinois 蒸馏
Arabe التقطير
Portugais destilar
Russe дистиллирует
Japonais 蒸留する
Basque distill
Corse distillare
Source : Google Translate API

Synonymes de « distiller »

Source : synonymes de distiller sur lebonsynonyme.fr

Distiller

Retour au sommaire ➦

Partager