La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « purger »

Purger

Définitions de « purger »

Trésor de la Langue Française informatisé

PURGER, verbe trans.

A. −
1. Vx ou techn. Débarrasser un corps, une substance d'éléments nuisibles qui l'altèrent. Synon. épurer, nettoyer, raffiner.Purger le sucre. Purger le fil de filature et éliminer encore ses imperfections de résistance (Thiébaut,Fabric. tissus, 1961, p. 57).
2. Évacuer (d'un appareil, d'une conduite) un fluide gênant. Purger un radiateur, des freins hydrauliques. Profitez donc de notre halte pour purger un peu le tuyau d'essence (Romains,Knock, 1923, i, p. 3).Les musiciens retournèrent pour les purger les pavillons des contre-basses (Peyré,Matterhorn, 1939, p. 14).
P. anal., littér. Purifier. L'orage de la veille avait purgé l'atmosphère; jamais plus beau jour n'éclaira les Pyrénées (Dusaulx,Voy. Barège, t. 2, 1796, p. 57).Purger la ville des boues et l'air des maladies contagieuses (Hugo,N.-D. Paris, 1832, p. 234).Les passions de l'adolescence, qui dégagent la personnalité de ses vêtements d'emprunt, comme un coup de tonnerre purge le ciel des vapeurs qui l'enveloppent (Rolland,J.-Chr., Matin, 1904, p. 143).
3.
a) MÉD. ANC. Débarrasser le corps ou, p. méton., un organe d'impuretés nuisibles à la santé (par une saignée, un clystère, un purgatif). Si Bloy n'avait pas (...) un pédant à pulvériser, il engueulait, dans une langue magnifique, un propriétaire, sa concierge (...), même son curé afin de purger ses humeurs (L. Daudet,Idées esthét., 1939, p. 144).
Purger le cerveau. Dégager le cerveau. Mon rhume m'a peut-être purgé le cerveau, car je me sens plus léger et plus rajeuni (Flaub.,Corresp., 1854, p. 27).
b) Provoquer ou faciliter l'évacuation intestinale au moyen d'un purgatif administré par voie orale.
Qqn purge qqn (avec qqc.).Comme il m'est poussé un clou abominable en plein visage, il m'a purgé ce matin (Flaub.,Corresp., 1879, p. 261).V. lithine ex. de Zola.
Empl. pronom. réfl. Pour éviter l'appendicite (...) il faut se purger, mais pas comme on fait aujourd'hui avec de petites drogues: à grande eau, comme se purgeaient nos pères, du temps de Molière (Renard,Journal, 1902, p. 764).
Qqc. purge qqn.Demandez au docteur, il vous dira que ces raisins-là me purgent (Proust,Swann, 1913, p. 208).En plus, les belles prunes noires d'Agen (...) avaient purgé avec violence les soldats assoiffés et chapardeurs (Druon,Louve Fr., 1959, p. 125).
B. − Au fig.
1. Vieilli ou littér. Débarrasser l'âme de ce qui la souille, l'esprit de ce qui l'encombre. Purger sa conscience. On ne peut pas facilement purger son âme avec le pinceau comme on le fait avec la plume (Delécluze,Journal, 1827, p. 429).
Empl. pronom. réfl. indir. Pour me purger l'esprit, après ce déjeuner (...), comme je souhaitais quelques heures de méditation paisible, j'ai fait une chose que je dois absolument t'avouer (Duhamel,Maîtres, 1937, p. 53).C'était l'heure où il éprouvait (...) le besoin de se purger l'âme (Abellio,Pacifiques, 1946, p. 31).
2. Débarrasser (une œuvre, une langue) de platitudes, de fautes contre le langage ou le goût. Les (...) académiciens furent institués (...) pour purger le langage de toute antique et populaire impureté (A. France,Opin. J. Coignard, 1893, p. 188).Leconte de Lisle a épuré la langue, l'a purgée de toutes les sottes métaphores pour lesquelles il était impitoyable (Proust,Chron., 1922, p. 232).
3. Débarrasser (un lieu, un domaine) d'êtres néfastes ou réputés tels. Il déclare la guerre aux burgraves-bandits et en purge le Neckar, comme Barberousse et Rodolphe de Habsbourg en avaient purgé le Rhin (Hugo,Rhin, 1842, p. 328).Possible aussi qu'il eût mal accepté, pour purger ses champs des lapins, cette aide qu'il n'avait point requise (Genevoix,Raboliot, 1925, p. 69).Un titre que Laurent n'avait point écrit et qu'il ne lut pas sans malaise: Il faut purger la science des arrivistes et des profiteurs (Duhamel,Combat ombres, 1939, p. 132).
C. − DROIT
1. DR. PÉNAL et dans la lang. usuelle. Faire disparaître une peine, une condamnation en la subissant. Purger une accusation, la contumace, une peine. Ce fut cette semaine qu'on le pria de purger sa condamnation (Barrès,Enn. Lois, 1893, p. 53).Après avoir purgé ses vingt et un jours pour évasion (Ambrière,Gdes vac., 1946, p. 208):
Pendant ce temps, La Guillaumette et Croquebol (...) purgeaient en paix leur punition, allaient et venaient par les cours du quartier, la pelle sur l'épaule et la brouette au cul. Courteline,Train 8 h 47, 1888, 3epart., 2, p. 231.
2. DR. CIVIL. Débarrasser (un bien) de certaines charges, d'une hypothèque. Purger une hypothèque. V. hypothèque A.
REM. 1.
Purgateur, -trice, adj.,rare. Qui purifie moralement, qui opère une purification, une catharsis. Cette crise purgatrice, qui chez l'extraverti est permanente, n'est ici qu'un accident intermittent (Mounier,Traité caract., 1946, p. 331).
2.
Purgerie, subst. fém.,sucr. ,,Lieu où l'on met les formes de sucres pour les blanchir`` (Boiste 1823). Je t'avais donné la direction de la purgerie, tu t'en acquittes fort mal (Sue,Atar-Gull, 1831, p. 23).
Prononc. et Orth.: [pyʀ ʒe], (il) purge [pyʀ ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. g est suivi de e devant a et o: purgeant, purgeons. Étymol. et Hist. 1. a) 1197 « rendre pur (l'âme) » (Hélinant, Vers de la mort, IV, 11 ds T.-L.), b) 1372-74 « épurer les passions par les arts » (N. Oresme, Politiques, éd. A.-D. Menut, f o308b); 1651 purger les passions (Corneille, Imitation de Jesus-Christ, 2290); 2. ca 1200 « nettoyer (le blé) » (Li Dialoge Gregoire le pape, 56, 7 ds T.-L.); 3. ca 1265 « débarrasser le corps de ses impuretés » (Brunet Latin, Trésor, I, 101, éd. F. J. Carmody, 84); xives. se purger (Moamin et Ghatrif, II, 3, 16 ds T.-L.); 4. 1583 terme de dr. « débarrasser (un bien) des charges qui le grèvent » (F. Rageau, Indice des droicts roiaux et seigneuriaux (d'apr. FEW t. 9, p. 613a)). Du lat. purgare « nettoyer », d'où en méd. « débarrasser, purger », dér. de purus (v. pur). Fréq. abs. littér.: 337. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 443, b) 546; xxes.: a) 381, b) 525.
DÉR. 1.
Purgeage, subst. masc.a) Carr. ,,Nettoyage du front de taille ou du ciel de carrière pour les débarrasser des blocs branlants, dangereux pour les ouvriers`` (Lar. encyclop.). b) Sylvic. ,,Élimination des parties tarées du bois`` (Plais. 1969). c) Text. Dans la fabrication de la soie, nettoyage des fils de soie avant le tissage. Synon. purge.Purgeage du fil bobiné (...) un des rôles importants du bobinage (...) « purger » le fil de ses imperfections (Thiébaut,Fabric. tissus, 1961, p. 36). [pyʀ ʒa:ʒ]. 1reattest. 1904 (Nouv. Lar. ill.); de purger, suff. -age*.
2.
Purgeoir, subst. masc.a) Vx. Bassin, réservoir de sable servant à filtrer les eaux de source avant leur entrée dans des canalisations ou un aqueduc. On établit un certain nombre de ces purgeoirs de distance en distance et l'on change, de temps à autre, les gravoirs et les sables (Chabatt. 21876).b) Text. Lame de dévidoir à soie servant à purger les fils. (Dict. xixeet xxes.). [pyʀ ʒwa:ʀ]. 1resattest. a) 1530 « crible » (J. Lefèvre d'Étaples, Bible d'Anvers, Ames IX, 9 ds Fonds Barbier), b) 1752 subst. masc. plur. « bassins où l'eau se purifie » (Trév.), 1832 subst. masc. sing. (Raymond), c) 1875 « pièce faisant partie des dévidoirs à soie où les fils passent pour se nettoyer » (Lar. 19e); de purger, suff. -oir*.
BBG.Arveiller (R.). Contribution à l'ét. du lex. fr. Mél. Gamillscheg (E.). München, 1968, pp. 31-32. − Arv. 1963, pp. 420-421 (s.v. purgerie). − Gohin 1903, p. 243 (s.v. purgerie). − Quem. DDL t. 11.

Wiktionnaire

Verbe 2 - français

purger \pyʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Martinique) Appliquer une pression, plus ou moins forte, avec sa ou ses mains.
    • Monsieur ! Monsieur ! Si vous m’entendez purgez-moi la main.
    • Qu’est-ce qui ne va pas ? Tu refuses de me purger la main aujourd’hui ?
  2. (Martinique) Utiliser un outil ou un objet nécessitant une pression pour l’utilisation ou le déclenchement d’un mécanisme, comme un vaporisateur par exemple.
    • Purge ce déo sur tes chaussures, ça sent mauvais.

Verbe 1 - français

purger \pyʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se purger)

  1. Purifier ; nettoyer.
    • Même si vous avez testé votre programme pour le purger de tous ses bogues avant de distribuer l’application, il est toujours possible qu'un utilisateur découvre un ou plusieurs bogues. — (Greg Perry, Visual Basic 6 : Créez des applications efficaces en VB6, traduit de l'anglais, Paris : Éditions Pearson, 2008, p. 15)
  2. (En particulier) (Médecine) Ôter, faire sortir ce qu’il y a dans le corps d’impur, de superflu, de malfaisant, avec des remèdes pris ordinairement par la bouche.
    • Purger un malade.
    • Ce malade a été purgé avec de l’huile de ricin, etc.
    • On l’a purgé deux jours de suite.
    • Le corps se purge naturellement des humeurs superflues.
    • Cet homme a besoin de se purger.
    • Il s’est purgé hier.
    • (Absolument) Ce médicament purge trop, purge violemment, purge modérément.
  3. (Par analogie) Dégager, en parlant du cerveau.
    • Purger le cerveau.
  4. (Courant) Débarrasser de ce qui altère, de ce qui est mauvais.
    • Purger les métaux, en les dégageant de tout ce qu’ils ont d’impur et d’étranger.
    • Purger le sucre.
  5. Éliminer les éléments indésirables d'un lieu.
    • Purger l’état, la contrée de voleurs, de vagabonds,
    • Purger la mer des pirates qui l’infestent.
    • Hercule purgea la terre des monstres qui la désolaient.
    • De tels hommes sont dangereux, on doit en purger la société.
  6. (Figuré) Se défaire de ce qui pèse sur l'âme ; se confesser.
    • Purger sa conscience, en ne laissant rien souffrir sur elle qu’on puisse se reprocher.
    • Purger son esprit d’erreurs, de préjugés.
  7. (Figuré) Épurer
    • Purger une langue en retranchant les expressions barbares, triviales ou incorrectes.
  8. (Figuré) Apurer
    • Purger son bien de dettes, Acquitter toutes ses dettes, en sorte que ce qui reste du bien soit net.
  9. (Poétique) Détruire, modérer, épurer ou diriger, en parlant des passions.
    • Aristote enseigne que l’effet du poème dramatique doit être de purger les passions.
  10. (Droit) Faire disparaître, effacer.
    • Purger la mémoire d’un mort, Le déclarer juridiquement innocent du crime pour lequel il avait été condamné.
    • Se purger d’une accusation, se purger d’un crime, S’en justifier, faire connaître qu’on est innocent.
    • Purger les hypothèques, Remplir les formalités nécessaires pour qu’un bien cesse d’être grevé d’hypothèques.
    • Purger la contumace, Se constituer prisonnier pour se faire juger contradictoirement, après avoir été condamné par contumace.
    • Purger le défaut, Faire tomber, par une opposition, un jugement par défaut.
    • Purger sa peine, Accomplir la peine à laquelle on a été condamné.
      • L’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, célèbre militante des droits humains qui purge une peine de prison de cinq ans, a été condamnée à dix années d’emprisonnement supplémentaires et 148 coups de fouet. — (En Iran, une avocate condamnée à dix ans de prison et 148 coups de fouet, Vosges Matin, 15 mars 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PURGER. v. tr.
Purifier, nettoyer. Il signifie particulièrement, en termes de Médecine, Ôter, faire sortir ce qu'il y a dans le corps d'impur, de superflu, de malfaisant, avec des remèdes pris ordinairement par la bouche. Purger un malade. Purger quelqu'un avec de l'huile de ricin, etc. Ce malade a été purgé. On l'a purgé deux jours de suite. Le corps se purge naturellement des humeurs superflues. Cet homme a besoin de se purger. Il s'est purgé hier. Absolument, Ce médicament purge trop, purge violemment, purge modérément. Par analogie, Purger le cerveau, Dégager le cerveau.

PURGER s'emploie aussi, dans le langage courant, dans le sens de Débarrasser de ce qui altère, de ce qui est mauvais. Purger les métaux, Les dégager de tout ce qu'ils ont d'impur et d'étranger. On dit de même : Purger le sucre. Purger l'État, la contrée de voleurs, de vagabonds, Faire disparaître les voleurs, les vagabonds d'un État, d'un pays. Purger la mer de ses pirates, Délivrer la mer des pirates qui l'infestent. On dit de même : Hercule purgea la terre des monstres qui la désolaient. De tels hommes sont dangereux, on doit en purger la société. Fig., Purger sa conscience, Ne rien souffrir sur sa conscience qu'on puisse se reprocher. Il signifie aussi Se confesser. Fig., Purger son esprit d'erreurs, de préjugés, Se défaire de ses erreurs, de ses préjugés. Fig., Purger une langue, En retrancher les expressions barbares, triviales ou incorrectes. Fig., Purger son bien de dettes, Acquitter toutes ses dettes, en sorte que ce qui reste du bien soit net. En termes de Poétique, Purger les passions, Détruire, modérer, épurer ou diriger les passions. Aristote enseigne que l'effet du poème dramatique doit être de purger les passions.

PURGER s'emploie encore en termes de Jurisprudence et signifie Faire disparaître, effacer. Purger la mémoire d'un mort, Le déclarer juridiquement innocent du crime pour lequel il avait été condamné. Se purger d'une accusation, se purger d'un crime, S'en justifier, faire connaître qu'on est innocent. Purger les hypothèques, Remplir les formalités nécessaires pour qu'un bien cesse d'être grevé d'hypothèques. Purger la contumace, Se constituer prisonnier pour se faire juger contradictoirement, après avoir été condamné par contumace. Purger le défaut, Faire tomber, par une opposition, un jugement par défaut. Purger sa peine, Accomplir la peine à laquelle on a été condamné.

Littré (1872-1877)

PURGER (pur-jé. Le g prend un e devant a et o : purgeant, purgeons) v. a.
  • 1Nettoyer, purifier. Le plomb entraîne le cuivre dans sa vitrification, et il rejette le fer sur les bords de la coupelle ; c'est par cette propriété particulière qu'il purge l'or et l'argent de toute matière métallique étrangère, Buffon, Min. t. V, p. 269.

    Fig. Cette manière de purger la métropole en infectant la colonie, Raynal, Hist. phil. XIII, 35.

    Purger les métaux, les dégager de tout mélange.

    Purger le sucre, le dépouiller de toutes ses impuretés et en faire couler le sirop non cristallisé.

    Terme de filature de soie. Purger le fil grége, le débarrasser de tout ce qui l'altère, nœuds, amas de bourre, etc.

    Terme de charpentier. Enlever l'aubier d'une pièce de bois.

    Terme de marine. Purger les œuvres mortes, gratter les ponts et les bordages.

  • 2 Par extension, débarrasser de. Il [Louis XIII] résolut… de purger la cour de la honteuse domination qui s'établissait sur les ruines de la royauté, Guez de Balzac, le Prince, 17. Éraste, voyez-vous, trêve de jalousie ! Purgez votre cerveau de cette frénésie, Corneille, Mél. II, 2. Mais purgez-moi l'esprit de ce petit souci, Corneille, l'Illus. com. II, 7. Le premier soin, le premier devoir, quand on traite des matières importantes au bonheur des hommes, ce doit être de purger son âme de toute crainte, de toute espérance, Raynal, Hist. phil. I, Introd. Purgeons nos desserts Des chansons à boire, Béranger, Musique.

    Il se dit des lieux délivrés de ce qui nuit. On ne fait point de tort à l'État de le purger d'un méchant homme, Pascal, Prov. VII. Il venait de purger les mers des pirates, Bossuet, Hist. I, 9. Reste impur des brigands dont j'ai purgé la terre ! Racine, Phèdre, IV, 2. D'un perfide ennemi j'ai purgé la nature, Racine, ib. III, 5. Les dissensions civiles l'avaient [la France] plus aguerrie et purgée de mauvais citoyens qu'épuisée, Massillon, Or. fun. Louis le Grand. Vous en viendrez à bout [de différentes réformes] plus aisément que vous n'avez extirpé les jésuites, et purgé le théâtre de petits-maîtres, Voltaire, Dict. phil. Vénalité. On a souvent vu, dans les temps de cette espèce de fléau [la multiplication des mulots], les petits ducs [oiseaux de proie] arriver en troupe, et faire si bonne guerre aux mulots, qu'en peu de jours ils en purgent la terre, Buffon, Ois. t. II, p. 154.

    Il se dit aussi de celui qui est chassé. De ton horrible aspect purge tous mes États, Racine, Phèdre, IV, 2.

  • 3Rendre pur, en parlant des choses morales. [Le baptême] Qui lave nos forfaits dans une eau salutaire, Et qui, purgeant notre âme et dessillant nos yeux, Nous rend le premier droit que nous avions aux cieux, Corneille, Poly. I, 1. Ah ! qu'il vaudrait bien mieux par de saints exercices Purger nos passions, déraciner nos vices ! Corneille, Imit. I, 24. On voit ces purs esprits [dans l'enfer du VIe livre de l'Énéide] branler au gré des vents, Ou noyés dans les eaux, ou brûlés dans les flammes ; C'est ainsi qu'on nettoie et qu'on purge les âmes, L'Abbé Pellegrin, dans VOLT. Dict. phil. Purgatoire. Ma flamme De ces vices du temps pourra purger son âme [de Célimène], Molière, Mis. I, 1.

    Purger de péché une action, la rendre pure de péché. Mais celui qui se juge, heureusement s'instruit à purger de péché ce qu'il fait, dit ou pense, Corneille, Imit. I, 14.

    Rendre pur de la tache de. Il est entre vos mains des présents assez doux Qui purgeraient vos noms de toute ingratitude, Corneille, D. Sanche, III, 4.

    Purger une offense, la laver ; purger ses péchés, les expier. Si mon deuil suffit à purger mon offense, Régnier, Sonnet relig. I. …toi seule as dans ta main De quoi du vieil Adam purger toute l'offense, Corneille, Œuv. div. Louanges de la Vierge. La crainte qu'il [le père de Pascal] ne languisse pour quelque temps dans les peines qui sont destinées à purger le reste des péchés de cette vie, Pascal, Lett. sur la mort de son père.

    Purger un défaut, une faute, s'en délivrer. Je prétends t'obliger à purger tes défauts, tes vices corriger, Régnier, Sat. X. La négligence de purger ces fautes [vénielles] pouvant aller à un excès…, Bossuet, Médit. Cène, 1re part. 10.

    Purger sa conscience, ne rien souffrir sur sa conscience ; et aussi se confesser.

  • 4 Terme de poétique. Purger les passions, les modérer, les épurer. La mort du comte [dans le Cid] peut mieux purger en nous cette sorte d'orgueil envieux de la gloire d'autrui, que toute la compassion que nous avons de Rodrigue et de Chimène ne purge les attachements de ce violent amour qui les rend à plaindre l'un et l'autre, Corneille, 2e disc. Si quelqu'un est purgé par cette voie-là, à la bonne heure ; encore ne vois-je pas trop bien à quoi il peut être bon d'être guéri de la pitié, Fontenelle, Réflex. sur la poés. XLV. Je sais que la poétique du théâtre prétend faire tout le contraire, et purger les passions en les excitant ; mais j'ai peine à bien concevoir cette règle, Rousseau, Lett. à d'Alemb.

    Absolument. La pitié qu'il prendra de lui n'ira point jusqu'à cette crainte qui purge…, Corneille, 2e disc.

  • 5Purger une langue, en retrancher les expressions incorrectes, triviales.

    Purger un livre, en retrancher ce qui peut blesser la religion, la morale, la pudeur ; en ce sens on dit plutôt expurger.

    En un sens analogue. Dans cette édition [1732], Lesage avait purgé l'Histoire de Guzman d'Alfarache des moralités superflues qu'y avait laissées en 1696 Gabriel Bremond, second traducteur, Quérard, la France littéraire. t. V, p. 230.

  • 6Justifier. Après avoir purgé la doctrine de saint Thomas des excès dont on la chargeait, Bossuet, Coméd. 31.
  • 7Purger un bien de dettes, acquitter toutes les dettes qui le grèvent. Les contrats translatifs de la propriété d'immeubles ou droits réels immobiliers, que les tiers détenteurs voudront purger de priviléges et hypothèques…, Code Nap. art. 2181.

    Terme de jurisprudence. Purger les hypothèques, remplir les formalités nécessaires pour ôter les hypothèques.

    En matière criminelle, purger la contumace, se présenter pour se faire juger contradictoirement, après avoir été condamné par contumace. Je ne vous célerai point que l'exemple de Calas effraye les Sirven… il faut pourtant ou qu'ils perdent leur bien pour jamais, ou qu'ils purgent la contumace, Voltaire, Lett. à M***, 19 avr. 1765.

    Purger la mémoire d'un mort, le déclarer juridiquement innocent du crime pour lequel il avait été condamné.

    Terme de jurisprudence civile. Purger le défaut, se libérer, par une opposition, d'un jugement par défaut.

    Autrefois, purger le décret, se faire juger après un décret de prise de corps. La loi qui ordonne de purger son décret et qui renvoie le jugement au parlement est trop précise pour qu'on puisse l'enfreindre, Voltaire, Lett. Audra, 3 janv. 1769. Je déterminerai Sirven à venir purger son décret, et à voir, sans mourir de peur, la place où Calas est mort, Voltaire, ib.

  • 8Purger une quarantaine, la compléter.
  • 9 Terme de médecine. Faire sortir les impuretés du corps au moyen d'eaux, de médicaments, de régime. Les eaux et la douche m'ont extrêmement purgée ; et, au lieu de m'affaiblir, j'en suis fortifiée, Sévigné, 284. Le bon abbé en prend [de l'eau de Vichy] pour purger tous ses bons dîners et se précautionner pour dix ans, Sévigné, 16 sept 1677.

    Particulièrement. Procurer des évacuations alvines. Le séné l'a purgé abondamment. C'est signe que la maladie n'est pas dans le sang ; nous le ferons purger autant de fois [que nous l'avons saigné] pour voir si elle n'est pas dans les humeurs, Molière, Pourc. I, 8. Je me suis assez bien trouvée de mes eaux, j'en ai bu douze verres ; elles m'ont un peu purgée, Sévigné, 277.

    Purger le cerveau, le dégager, le rendre plus libre.

    Son médecin l'a purgé, il lui a fait prendre une purgation.

    Cette drogue purge la bile, elle fait sortir la bile.

    Absolument. Donner un purgatif. Ce médecin n'aime pas à purger.

    En parlant des choses. Ce remède terrible… purge beaucoup plus doucement qu'un verre d'eau de fontaine, Sévigné, 248.

  • 10Se purger, v. réfl. Devenir plus pur. De même que le vin nouveau chasse tout ce qui lui est étranger et se purge lui-même par sa propre force…, Bossuet, 2e sermon, Visitation, 1.

    Fig. La langue s'est purgée d'un reste de barbarie.

  • 11Se purger d'un crime, d'une accusation, se justifier d'un crime, d'une accusation. Prusias : Purge-toi d'un forfait si honteux et si bas. - Nicomède : M'en purger ! moi, seigneur ! vous ne le croyez pas, Corneille, Nicom. IV, 2. Si j'ai commis quelque crime, je suis prêt à m'en purger au jugement d'un concile [dit Louis d'Outremer], Voltaire, Mœurs, 33.

    Se purger par serment, se justifier devant les juges en jurant qu'on est innocent. Dans les causes criminelles indécises, on se purgeait par serment, Voltaire, Mœurs, 22.

    Se justifier. L'autre, pour se purger de sa magnificence, Dit qu'elle gagne au jeu l'argent qu'elle dépense, Molière, Éc. des femm. I, 1. Sans doute elle [Votre Majesté] juge bien elle-même… quel intérêt j'ai enfin à me purger de son imposture [d'un curé qui avait attaqué Molière], Molière, Tart 1er placet au roi.

  • 12Prendre une purgation. Je vins ici samedi, ma très chère et très belle, comme je vous l'avais mandé ; je me purgeai hier pour m'acquitter du cérémonial de Vichy, Sévigné, 15 juin 1676.

    Être débarrassé d'humeurs. Le corps se purge naturellement des humeurs superflues.

SYNONYME

PURGER, PURIFIER, ÉPURER. Ces trois mots ont le même radical ; mais ils n'ont en commun qu'une petite partie de leur signification. Dans cette partie, proprement, purger exprime l'action de débarrasser de ce qui fait un mélange non convenable à ce dont on a besoin ; purifier signifie rendre pur ; et épurer, rendre plus pur.

HISTORIQUE

XIIe s. Sire, funt il, senz jugement Ne devez ceste ovre traitier, Dès que il s'en offre à purgier, L'ovre e le fait nie e desdit, Benoit de Sainte-Maure, II, 13516. Mult at pau [peu] en l'umaine lignie de ceaz [de ceux] ki soient purgiet de la sordheille [ordure] des temporeiz desiers…, Job, p. 477. Et la chambriere ki portiere eret et lo frument purgievet, ib. p. 444. Si que li plantif plorement purgent tot ce ke li corages at par sa negligence out del delit [du plaisir] de pechiet, ib. p. 459.

XIVe s. Il lui appartient aorner l'ame et purgier de vices, et à procurer et garder vertu, qui est santé de l'ame, Oresme, Eth. 29.

XVe s. Quand on a la maladie au chef, tous les membres s'en sentent, et convient que la maladie se purge par où que ce soit, Froissart, II, III, 74. D'une espingle je purgeray mes dents, Petit Jehan de Saintré, p. 121, dans LACURNE.

XVIe s. Sa vertu [d'un Spartiate] avoit esté incitée du desir de se purger du reproche qu'il avoit encouru au faict des Thermopyles, Montaigne, I, 263. Aucunes [âmes] sont dedans la mer plongées ; Aucunes sont pai la flamme purgées ; Chacun de nous endure ses enfers, Du Bellay, J. IV, 60, recto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « purger »

(Verbe 1) (Siècle à préciser) Du latin purgare (« nettoyer, purifier »).
(Verbe 2) Du créole martiniquais pijé (« serrer, presser, appuyer, pincer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. purgar ; ital. purgare ; du lat. purgare, de purus, pur. Expurigatio de Plaute (Mercator, 960) fait supposer un primitif purigare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « purger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
purger pyrʒe

Fréquence d'apparition du mot « purger » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « purger »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « purger »

  • Aucun trône, aucun sceptre, aucune lance ne peut nous purger et nous ouvrir à l'amour vrai.
    Eric-Emmanuel Schmitt — L'Evangile selon Pilate
  • Mais la FFF pourrait aussi discuter d’un possible geste pour les licenciés qui avaient encore quelques matchs à purger sur des suspensions en nombre. Va-t-elle franchir ce pas ? Et quelles en seraient les modalités ? Nous aurons sûrement des éléments de réponse dès ce mercredi après-midi !
    Le Comex de la FFF va aborder le sujet de la purge des sanctions
  • Et à gauche, du côté des antifas, des adeptes de la théorie du genre et des antiracistes extrémistes, on dit que les sexes n’existent plus, que les communautés culturelles devraient rester chacune dans leur ghetto, que la présomption d’innocence devrait être jetée aux poubelles et que la police de la rectitude politique devrait « purger » les universités des « mauvaises pensées ». 
    Le Journal de Montréal — Vive monsieur et madame Tout-le-Monde! | JDM
  • Cet outil permet qu’un citoyen inculpé dans un pays étranger mais signataire d’un accord d’extradition soit rapatrié, d’après les modalités définies dans l’accord, dans son pays pour y être jugé. L’accord d’extradition est à distinguer de l’accord de transfèrement, qui permet à une personne déjà jugée dans le pays étranger d’être rapatriée dans son pays pour purger sa peine. Un 3ème type de collaboration enfin existe, l’entraide judiciaire.
    La fin des accords d'extradition avec Hong Kong | lepetitjournal.com
  • Le Président américain Donald Trump sous le feu de nombreuses critiques après avoir commué la peine de prison de l'un de ses amis. Roger Stone devait purger une peine de quarante mois de prison, notamment pour subornation de témoin dans le cadre de "l'enquête russe". Mais suite à une décision de la Maison Blanche, il est libre. La décision ne passe pas et suscite de nombreux commentaires. Gregory Philips nous en dit plus.   
    France Culture — Coronavirus: déplacement du Premier Ministre Jean Castex aujourd'hui en Guyane
  • L'essentiel de la vie n'est peut-être qu'une peine à purger.
    Graham Swift — La Lumière du jour
  • Selon l’AFP, les écoles de Hong Kong doivent purger les bibliothèques scolaires des livres qui pourraient violer la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin. Des instructions ont été aussi données pour renforcer l’éducation civique et faire chanter l’hymne national chinois. La nouvelle loi sur la sécurité annule des libertés individuelles et cherche aussi à controler les réseaux sociaux.
    Purge des bibliothèques scolaires à Hong Kong
  • Les différentes peines n’étant pas additionnées,  Sio Agafili devait sortir de prison en 2015 et non en 2020. Il est donc resté 5 ans de plus en prison sans que l’on ne lui dise qu’il a fini de purger ses peines. «Personne ne m’a dit que ma peine de prison était terminée», a-t-il déclaré au Samoa Observer.
    AfrikMag — Il passe 5 ans de plus en prison car ignorant qu'il avait fini de purger sa peine
  • Le jeune homme, issu d'une famille sédentarisée de la communauté des gens du voyage, a été déféré dès mercredi devant le parquet, puis est parti en détention purger sept mois de prison.
    www.leberry.fr — Interpellé par la police pour aller purger sept mois de prison ferme après plusieurs condamnations en justice auxquelles il s'était soustrait - Bourges (18000)
  • Le PDG d'Orange appelle à "purger" le débat sur la 5G
    LaProvence.com — Économie | Le PDG d'Orange appelle à "purger" le débat sur la 5G | La Provence
Voir toutes les citations du mot « purger » →

Traductions du mot « purger »

Langue Traduction
Anglais purge
Espagnol purga
Italien epurazione
Allemand spülen
Chinois 清除
Arabe تطهير
Portugais purga
Russe чистка
Japonais パージ
Basque purge
Corse purga
Source : Google Translate API

Synonymes de « purger »

Source : synonymes de purger sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « purger »

Combien de points fait le mot purger au Scrabble ?

Nombre de points du mot purger au scrabble : 9 points

Purger

Retour au sommaire ➦