La langue française

Épanouir

Sommaire

Définitions du mot épanouir

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPANOUIR, verbe trans. et pronom.

A.− Emploi trans.
1. [Ce qui s'épanouit est une fleur ou une partie de la fleur] Ouvrir largement ses pétales. Certaines fleurs que n'épanouit aucun soleil (Gideds Lar. Lang. fr.).Des cortèges de pavots s'en allaient à la file (...) épanouissant leurs lourdes fleurs d'un éclat fiévreux (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1351).
P. anal. [Ce qui s'épanouit est une toile, une étoffe, les plumes d'un oiseau, etc.] Déployer sur toute sa surface. Il [le paon] épanouissait alors sur le ciel la gerbe constellée de sa queue énorme (Fromentin, Dominique,1863, p. 84):
1. Le port de San-Nicolo n'offrait à nos yeux que quelques masures... l'on avait tiré à sec quelques barques de pêcheurs; d'autres épanouissaient à l'horizon leurs voiles latines... Nerval, Voyage en Orient,t. 1, 1851, p. 93.
P. métaph. [Avec une notion de jaillissement et de plénitude] Exhaler, répandre. Sa hampe phallique [d'un arum] épanouit autour d'elle une senteur de viande corrompue (Colette, Gigi,1944, p. 195).
2. Au fig.
a) Détendre, illuminer (un visage). Quand Anne-Marie, Pauline, venaient le rejoindre au bois où il travaillait avec le Nanne, un sourire d'aise lui épanouissait la face (Pourrat, Gaspard,1922, p. 29).
Fam. Épanouir la rate (de qqn). (Le) réjouir (Ac.).
b) Faire atteindre à un être ou à une chose son plein et harmonieux développement. Certaines femmes, la maternité les épanouit (Mauriac, Fleuve de feu,1923, p. 100):
2. Elle [la jeune abeille] ne sort de la ruche que huit jours après sa naissance, pour... remplir d'air ses sacs trachéens qui se gonflent, épanouissent tout son corps, et la font à partir de cette heure, l'épouse de l'espace. Maeterlinck, La Vie des abeilles,1901, p. 168.
Rem. Le pron. pers. (compl. d'intérêt) est parfois préféré à l'adj. poss. (alors remplacé par l'art.) p. anal. avec les cas où le compl. désigne une partie du corps. Si mes soirées sont remplies par les fêtes... je retrouve au retour les joies de l'amour et ses folies qui m'épanouissent le cœur, qui en effacent les morsures du monde (Balzac, Mém. jeunes mar., 1842, p. 299).
B.− Emploi pronom. à valeur subjective
1. [Le suj. désigne une fleur] :
3. Au centre s'épanouissait une rose énorme, largement ouverte, versant de son cœur pourpré où dormaient des scarabées, une odeur suave, troublante, une odeur d'amour. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 159.
4. Une aube candide riait derrière sa faille de roc; les bourgeons s'épanouissaient; des gammes de verdure propageaient la joie de vivre sous le soleil... Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 16.
P. anal. S'ouvrir, se déployer comme la corolle d'une fleur. Des ruissellements d'orfèvrerie coulaient, des chandeliers s'épanouissant en gerbes de clartés (Zola, Faute Abbé Mouret,1875p. 1484).
Spéc., ANAT. S'étendre en se ramifiant. Le nerf optique s'épanouit au fond du globe de l'œil (Rob.).Les points où s'épanouissent les extrémités nerveuses (Stendhal, Hist. peint. Ital.,t. 2, 1817, p. 44).Il [le faisceau libéro-ligneux] s'épanouit à la base de l'ovule sous le nuvelle (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 1, 1931, p. 458).
2. Au fig.
a) [Le suj. désigne un être vivant ou une chose abstr.] Atteindre un plein et harmonieux développement. La femme s'épanouissait rapidement en elle grâce au climat et à la vie rude qu'elle menait (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 15):
5. Ce n'est pas précisément la fleur qu'il [le savant] admire, c'est la vie, c'est la force universelle qui s'épanouit en elle sous une de ses formes. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 200.
Littér. Atteindre son paroxysme. Le vacarme s'enfla peu à peu, s'épanouit avec une violence qui effarait les bougies et pâlissait les dames (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 382).
b) [Le suj. désigne le visage, les traits du visage d'une pers. ou la personne elle-même] Se détendre sous l'effet de la joie ou de la gaieté. Son visage, son front s'épanouit; ses traits s'épanouissent (Ac.);à cette nouvelle, il s'est épanoui (Rob.) :
6. Mon père demanda à Mademoiselle de Lessay si elle était heureuse de venir dans la capitale. Elle l'était, car son sourire s'épanouit. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 392.
Rem. Notons l'ell. habituelle du pron. après le semi-auxil. faire. Il y a partout [en Belgique] des hôtels de ville, charmantes fleurs de pierre, que le quinzième siècle surtout a fait épanouir avec splendeur au milieu des villes (Hugo, Fr. et Belg., 1885, p. 102). Et après des verbes eux-mêmes pronom. Il [Valentin] se sentit épanouir dans cette atmosphère plus favorable à sa nature (Sand, Valentine, 1832, p. 249).
Prononc. et Orth. : [epanwi:ʀ], (j')épanouis [epanwi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1180 espannir intrans. « s'ouvrir (d'une fleur) » (Renart, éd. M. Roques, I, 14); xiiies. espanoïr (Poire, 1604 ds T.-L.), forme rare av. le xvies. : 1564 espanouir (Thierry); 2. 1176-84 adj. larron espani « accompli, avéré » (G. d'Arras, Eracle, éd. G. Raynaud de Lage, 3376); 3. 1372-73 espani « développé, formé » (J. Froissart, Prison amoureuse, éd. A. Fourrier, XII, 73 : Desirs amoureus (...) tous espanis). De l'a. b. frq. *spannjan « tendre », cf. l'a. h. all. spannan (Graff t. 6, col. 346), m. h. all. spennen, spannen (Lexer), de même sens; espanir est devenu espanouir prob. sous l'infl. phon. de évanouir*. Fréq. abs. littér. : 1 171. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 325, b) 1 809, xxes. : a) 1 809, b) 1 791.

Wiktionnaire

Verbe

épanouir \e.pa.nwiʁ\ 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’épanouir)

  1. (Transitif) Ouvrir, faire ouvrir une fleur.
    • Voyez-vous comme ce rosier a épanoui ses fleurs !
  2. (Transitif) (Figuré) (Familier) Réjouir, faire rire.
    • Je lui ai fait un conte qui lui a épanoui la rate.
    • La gaieté, la joie épanouit le visage.
  3. (Pronominal) Déployer les pétales d’une fleur.
    • Un bouton de rose qui s’épanouit.
  4. (Pronominal) (Figuré) Se dérider, devenir serein.
    • Son visage, son front s’épanouit, ses traits s’épanouissent.
    • Rébecca, le vin aidant, s'épanouissait dans une humeur heureuse. — (Eric-Emmanuel Schmitt, L'Évangile selon Pilate, Albin Michel, 2000. Prologue)
  5. (Pronominal) Se dit des nerfs, des fibres, des vaisseaux qui s’étendent et se ramifient en se terminant.
    • Les nerfs s’épanouissent sous la peau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPANOUIR. v. tr.
Ouvrir, faire ouvrir une fleur. Voyez-vous comme ce rosier a épanoui ses fleurs! Fig. et fam., Épanouir la rate, Réjouir, faire rire. Je lui ai fait un conte qui lui a épanoui la rate. La gaieté, la joie épanouit le visage. Il est plus souvent employé pronominalement et signifie, en parlant d'une Fleur, Déployer ses pétales. Un bouton de rose qui s'épanouit. Fig., Son visage, son front s'épanouit, ses traits s'épanouissent, Son visage se déride, devient serein. En termes d'Anatomie,

S'ÉPANOUIR se dit des Nerfs, des fibres, des vaisseaux qui s'étendent et se ramifient en se terminant. Les nerfs s'épanouissent sous la peau.

Littré (1872-1877)

ÉPANOUIR (é-pa-nou-ir) v. a.
  • 1Se dit, en parlant des fleurs et des boutons dont les feuilles, les pétales s'ouvrent et s'étalent. La chaleur épanouit les fleurs. La jeune plante épanouit ses fleurs odoriférantes avec mille couleurs nouvelles, Fénelon, Tél. IX.

    Fig. La gaieté épanouit le visage.

    Fig. et familièrement. Épanouir la rate, faire rire, réjouir. C'est bien là pour lui faire épanouir la rate, Th. Corneille, D. Bertr. de Cigarral, IV, 5. Après nous être égayés tous deux et bien épanoui la rate, je dis au brave : Que ferons-nous de ce riche habillement ? Lesage, Gil Blas, x, 10.

  • 2S'épanouir, v. réfl. Déployer ses feuilles, sortir du bouton, en parlant d'une plante, d'une fleur. On voit les fleurs s'épanouir.

    Fig. Dans cet âge où les charmes commencent à s'épanouir, Hamilton, Gramm. 7. Faites remarquer aux enfants que la beauté du corps est une fleur qui s'épanouit le matin, et qui est le soir flétrie et foulée aux pieds, Fénelon, t. XVII, p. 57. Comme les fleurs, l'âme s'épanouit, Bernard, Art d'aimer, ch. II.

    Son visage s'épanouit, il prend l'aspect de la joie, du contentement.

    Sa rate s'épanouit, il devient gai. Sa rate s'est épanouie d'un rire extravagant, Sévigné, 379.

  • 3On dit dans le langage anatomique, que des vaisseaux, des fibres s'épanouissent, quand elles divergent l'une de l'autre au même point ou à peu près.
  • 4Être joyeux, radieux. On s'épanouissait déjà des succès de Vendôme comme d'une communication sûre et établie, Saint-Simon, 120, 65. Mon cœur séché d'ennuis, flétri par la tristesse, S'épanouit enfin dans sa pure allégresse, De Belloy, Gabr. de Vergy, III, 6. Le cœur de ce chrétien s'épanouissait en parlant de son épouse, Chateaubriand, Mart. 47. Mais jusqu'à sa dernière aurore En buvant frais s'épanouir, … Mes amis, ce n'est pas vieillir, Béranger, Vieillesse.

HISTORIQUE

XIIIe s. Que jà estoit passez yvers, Et l'aube-espine florissoit, Et que la rose espanisoit, Ren. 9662. [Des boutons] Qui s'aprestoient d'espanir, la Rose, 1651.

XIVe s. Doulce fleur espanie, odorable et flairant, Guesclin. 21478. Si advint ceste chose entour la St Jehan, que les bles sont espanoys, Chron. de St Denis, t. II, f° 7, dans LACURNE.

XVIe s. La rondeur de ces joues, où les roses s'espanouissoient en tout temps, Yver, p. 594. Celuy qui espanouit ses ailes en rongnant celles d'autrui, comme estant homme net et sincere sans aucune passion, se fait reputer importun et fascheux, Amyot, Comment discerner le flatteur de l'ami, 57. Les fleurs tost espanouyes, Tost s'en vont esvanouyes, Ronsard, 537. Ha le voici, jà voici la barriere Du jour declose, et le ciel s'espanir, Ronsard, 760.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épanouir »

(XIIe siècle) En ancien français espanir[1], du vieux bas-vieux-francique *spannjan[2] (« étendre ») ; apparenté à espan (« étendue, empan ») en ancien français, to span en anglais, spannen en allemand.
L’évolution phonétique inexpliquée[1] de espanir en espanouir, épanouir se retrouve dans évanouir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, épénir ; de l'ancien français espanir, avec l'intercalation de ou (intercalation inexpliquée jusqu'à présent), comme dans esvanouir pour esvanir. Espanir est une autre forme de espandir, qui est dans le provençal et qui est une autre conjugaison de espandre (voy. ÉPANDRE). Épanouir signifie donc déployer. On trouve en effet espandre pour espanouir : Flor qui s'espant, et feuille qui verdoie, Poésies mss. avant 1300, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « épanouir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épanouir epanwir

Évolution historique de l’usage du mot « épanouir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épanouir »

  • La vie c'est comme une fleur, elle a besoin de soleil et de pluie pour s'épanouir. De Anonyme
  • L'amour est une plante qui a besoin de plusieurs éléments pour vivre et s'épanouir. De Charles-Henri Beaupray / Les beaux jours viendront
  • Les opinions qui sont solidement enracinées devraient s’épanouir et prendre forme tel un arbre en pleine croissance. De Irving Batcheller
  • Plus que jamais, on est pour le Sport pour tous, pour le sport éducatif, pour le sport fédéré, que le sport nous serve, pour permettre aux pratiquants d'acquérir des compétences de responsabilisation, d'ouverture aux autres, de lien social. Je pense que l'un des meilleurs slogans que l'on peut mettre à notre actif, c'est : " réussir son sport ", ça signifie s'épanouir à travers un sport. Chacun a le droit de réussir avec ses capacités et ses envies, et ce, depuis la petite enfance, jusqu'au sénior. Une de nos caractéristiques, c'est qu'on essaie d'adapter les règles aux besoins. www.lamarseillaise.fr, Robert Peiron (FSGT PACA) : " Réussir son sport, ça signifie s'épanouir à travers un sport "
  • « Je veux pouvoir m’épanouir et qu’on me fasse enfin confiance dans un club. À Sochaux, j’ai essayé de prendre tout ce qu’on me donnait, je l’ai pris mais ça n’a pas suffi. Du coup, on s’est mis d’accord avec Sochaux pour résilier mon contrat et pour que j’aille m’épanouir ailleurs. Maintenant, pour moi, l’important c’est de jouer pour pouvoir progresser. » , Sport franc-comtois | Victor Glaentzlin : « M'épanouir et qu'on me fasse enfin confiance »
  • Une personne qui souhaite s’épanouir dans les travaux publics ou qui souhaite intégrer son entreprise dans un réseau. Il faut que ce futur franchisé ait une appétence pour le commerce et la gestion financière. Il doit aussi être rigoureux et respectueux de ses engagements. Enfin, la maitrise des outils informatique est importante également car les travaux Publics se modernisent. Et nous aussi ! Toute la Franchise, « Nous recherchons des franchisés qui souhaitent s’épanouir dans les travaux publics », Grégory Roures (Bourkels)

Vidéos relatives au mot « épanouir »

Traductions du mot « épanouir »

Langue Traduction
Anglais flourish
Espagnol florecer
Italien fiorire
Allemand blühen
Chinois 繁荣
Arabe تزدهر
Portugais florescer
Russe процветать
Japonais 繁栄する
Basque loratzen
Corse florecer
Source : Google Translate API

Synonymes de « épanouir »

Source : synonymes de épanouir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « épanouir »

Partager