Fleurir : définition de fleurir


Fleurir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FLEURIR, verbe.

I.− Emploi intrans.
A.− [En parlant d'une fleur] S'épanouir, s'ouvrir. Le myrte et le jasmin qui fleurissent dans les patios fleurissent aussi sur les murs onctueux : partout se retrouve le motif de la fleur suave à cinq pétales (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 104).
[En parlant d'une plante] Pousser, produire des fleurs. En avril, quand on s'est mariés, les pêchers étaient en fleurs. Ils recommencent à fleurir, c'est une promesse (Ramuz, Derborence,1934, p. 58):
1. Autour d'eux, les rosiers fleurissaient. C'était une floraison folle, amoureuse, pleine de rires rouges, de rires roses, de rires blancs. Les fleurs vivantes s'ouvraient... Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1340.
B.− P. anal. S'épanouir, se développer; être dans tout son éclat, sa jeunesse, sa plénitude; être au sommet d'un cycle de développement.
1. [L'accent est mis sur l'épanouissement physique] Les sages, les sobres, s'en allaient; lui, fleurissait, s'épanouissait, éclatant de santé et de joie (Zola, Dr Pascal,1893, p. 200).
2. [L'accent est mis sur le raffinement de la vie soc.] Elles sont ainsi quelques-unes qui fleurissent uniquement pour nos rêves, parées de tout ce que la civilisation a mis de poésie, de luxe idéal, de coquetterie et de charme esthétique autour de la femme (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Inutile beauté, 1890, p. 1164):
2. Les cours seigneuriales avaient beau fleurir; elles pouvaient bien continuer à cultiver leur idéal propre, poursuivre leur rêve de perfection chevaleresque, favoriser les poètes qui les abreuvaient de fictions romanesques et promenaient leurs imaginations parmi toutes les inventions du luxe et du raffinement sentimental ... Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 64.
3. [L'accent est mis sur la vie artistique et ses modes d'expression à valeur ornementale] On voit fleurir les premiers ornements sur les façades modernes (Lhote, Peint d'abord,1942, p. 50).Sur la crête fleurissent deux des plus belles églises romanes de cette région (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 229).
4. [L'accent est mis sur le développement de la vie intellectuelle ou morale, son achèvement, sa perfection] Il était le dernier rejeton d'une famille noble et riche (...). À quinze ans, on voyait fleurir en lui tous les dons de l'esprit et de la beauté (Gracq, Argol,1938, p. 15):
3. Sur le fonds chrétien tout de sacrifice et de pacifique bonté, a fleuri depuis cent ans et plus, une religion laïque de « droits de l'homme » et de justice générale entre les humains ... Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 288.
II.− Emploi trans. Orner quelque chose de fleurs. Petits bouquets destinés à fleurir les boutonnières des gens du comité (Goncourt, Journal,1895, p. 754):
4. Des massifs de plantes vertes changeaient le chœur en un jardin vivace, que fleurissaient de grosses touffes d'azalées blanches, de camélias blancs et de lilas blancs. Zola, Rêve,1888, p. 203.
P. métaph. Des cristaux de glace, en forme de feuilles de fougère, fleurissaient les vitres des fenêtres (France, Bonnard,1881, p. 267).Le soir, les lumières de mille bougies fleurirent de feu les salons de l'hôtel Praxi-Blassans (Adam, Enfant Aust.,1902, p. 392):
5. La vie est un jardin Que fleurissent les femmes Entrez-y sans dédain Parfumez-y vos âmes. Apoll., Casanova,1918, I, 7, p. 978.
Prononc. et Orth. : [flœ ʀiʀ], [flø-], (je) fleuris [flœ ʀi]. Demi-longueur de la voyelle de fleur- ds Passy 1914. Formes parallèles florissait, florissant empruntées à l'anc. verbe florir, v. Grev. 1964, § 630. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1100 p. métaph. barbe flurie (Roland, éd. J. Bédier, 970); ca 1165 « être en fleur (des arbres) » (B. de Ste-Maure, Troie, 2185 ds T.-L.); ca 1165 fig. « s'épanouir [ici de la science] » (Id., ibid., 24, ibid.); 1180-90 « orner » (A. de Paris, Alexandre, III, 72 in Elliott Monographs, 37, p. 144 : sarmons floris). Du lat. vulg. florire (TLL s.v. 916, 52 sqq.), class. florere « fleurir, être en fleur » et au fig. « être en pleine vigueur, être florissant »; fleurir refait sur fleur. Fréq. abs. littér. : 1 096. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 480, b) 1 611; xxes. : a) 2 042, b) 1 306.

Fleurir : définition du Wiktionnaire

Verbe

fleurir \flœ.ʁiʁ\ intransitif ou transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Produire des fleurs, se couvrir de fleurs, ou être en fleurs.
    • Mon Dieu, mon Dieu ! quand on vient des pays où fleurit l’oranger, où trillent les cigales saoulées de soleil, comment se plaire ici ? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • C’était un soir de mai. Les marronniers venaient de fleurir devant la mairie. On guettait les asperges dans les jardins. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  2. (Figuré) Être dans un état de prospérité, de splendeur ; être en crédit, en honneur, en réputation.
    • Dans un siècle où fleurissent les arts.
    • Les peintres et les poètes qui fleurissent à cette époque.
    • Les sciences et les beaux-arts fleurissaient.
  3. (Figuré) Se développer.
    • Il se gratte le front qu’un prurit tenace ne cesse de taquiner, et où fleurissent des taches rougeâtres. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 257)
    • Joseph le vit disparaître avec une certaine irritation et il le jugea un peu dur, malgré ce sourire de pasteur qui fleurissait à tout moment sur sa bouche. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 194)
    • Et si, aujourd'hui, il devient possible de tendre la perche, ce n'est pas comme une invitation à l'échange, au dialogue ou au débat d'idées... C'est un selfie stick uniquement destiné à prendre un reflet de soi-même qui fleurit sur les lieux touristiques. — (Elsa Godart, Je selfie donc je suis: Les métamorphoses du moi à l'ère du virtuel, éd. Albin Michel, 2016, chap. 1)
  4. (Transitif) Parer d’une fleur, d’un bouquet.
    • Qui vous a fleuri de la sorte ?
    • Cette année, on ne fleurira pas la tombe du soldat inconnu.
  5. (Pronominal) Prendre des fleurs pour en faire un bouquet ou pour s'en parer.
    • – Madame, Monsieur, en voulez-vous de nos belles violettes, de nos jonquilles ? C’est deux sous. Fleurissez-vous ! Fleurissez-vous ! — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 17)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fleurir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLEURIR. v. intr.
Produire des fleurs, se couvrir de fleurs, ou Être en fleurs. Cette plante fleurit en été, en automne. Les roses commencent à fleurir. Il signifie au figuré Être dans un état de prospérité, de splendeur; être en crédit, en honneur, en réputation. Alors il fait souvent Florissait à l'imparfait de l'indicatif, et toujours Florissant au participe présent ou adjectif verbal, l'un et l'autre empruntés du verbe inusité Florir. Un prince qui s'attache à faire fleurir l'agriculture, l'industrie. Dans un siècle où fleurissent les arts. Les peintres et les poètes qui fleurissent à cette époque. Les sciences et les beaux-arts fleurissaient ou florissaient sous le règne de ce prince. On dit plutôt Florissait lorsqu'on parle d'une Personne ou d'une collection de personnes, comme d'un peuple, d'une ville, d'une république. Ronsard florissait en France à la fin du seizième siècle. Athènes florissait sous Périclès.

FLEURIR est quelquefois transitif et signifie Parer d'une fleur, d'un bouquet. Qui vous a fleuri de la sorte?

Fleurir : définition du Littré (1872-1877)

FLEURIR (fleu-rir) v. n.
  • 1Pousser des fleurs, être en fleur. Entre les arbres l'amandier fleurit des premiers, et le néflier des derniers. Défrichez cette terre sauvage, faites fleurir comme lui [Apollon] le désert, Fénelon, Tél. II. Madame a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs ; le matin elle fleurissait, avec quelle grâce vous le savez ! le soir nous la vîmes séchée, Bossuet, Duch. d'Orl.

    Par extension, il se dit de la barbe qui commence à pousser à la joue d'un jeune homme. Veux-tu voir tous les grands à ta porte courir ? Dit un père à son fils dont le poil va fleurir, Boileau, Sat. VIII.

    Fig. Être dans son commencement. Dans l'un [Télémaque] la sagesse ne fait encore que fleurir ; dans l'autre [Mentor] elle porte avec abondance les fruits les plus mûrs, Fénelon, Tél. X.

  • 2 Fig. Être dans un état brillant comparé à l'éclat d'un arbre en fleur. Par ses soins tout nous rit, tout fleurit, tout succède, Rotrou, Venceslas, V, 9. Le juste fleurira comme le palmier, et il se multipliera comme le cèdre du Liban, Sacy, Bible, Psaume XCI, 13. Le règne où fleurissent la piété, la justice…, Bossuet, Hist. I, 6. Faire fleurir l'agriculture, Bossuet, ib. III, 5. L'unité catholique, qui a fait fleurir durant tant de siècles l'Église et la monarchie d'Angleterre, Bossuet, Reine d'Anglet. Marot, bientôt après fit fleurir les ballades, Boileau, Art. p. I. Parmi les doux plaisirs d'une paix fraternelle, Paris voyait fleurir son antique chapelle, Boileau, Lutr. I. L'occasion ne peut être meilleure, ni les conjonctures plus favorables, si je désire du moins de fleurir et de prospérer, La Bruyère, XII. Rien ne rappelle davantage l'idée de l'ancienne Grèce ; car, si les arts fleurirent en Grèce au milieu des guerres étrangères et civiles, ils eurent en Italie le même sort ; et presque tout y fut porté à sa perfection, Voltaire, Mœurs, 121. Il est certain qu'Homère florissait deux générations après la guerre de Troie, Voltaire, Ess. poésie épique, ch. 2. On peut le mettre [Saint-Évremond] au rang des hommes aimables et pleins d'esprit qui ont fleuri dans les temps brillants de Louis XIV, mais non pas au rang des hommes supérieurs, Voltaire, Mél. littér. Lett. sur les Français, St-Évrem. Épris de l'art divin qui fleurit en Provence, Poëte, il a chanté le succès de la France, Delavigne, Vêp. sicil. I, 2.
  • 3 V. a. Parer d'une fleur, d'un bouquet. La comtesse : Qui t'a donc fleurie si matin ? - Florence : Madame on ne m'a point fleurie, c'est moi qui ai fait des bouquets, Beaumarchais, Mère coup. II, 4.

    Fig. Fleurir son style, y mettre beaucoup d'ornements, de fleurs.

  • 4Se fleurir, v. réfl. Prendre des fleurs pour en faire un bouquet ou les mettre à sa boutonnière, à son chapeau. Il s'est fleuri en passant dans le parterre.

REMARQUE

1. Fleurir, signifiant être dans un état de prospérité, de splendeur, fait à l'imparfait fleurissait et florissait, et toujours florissant au participe présent. Il faut aussi toujours dire florissait quand il s'agit d'une personne ou d'une collection de personnes : Ronsard florissait au seizième siècle ; Athènes florissait sous Périclès. Cependant cette règle, qui est arbitraire, puisque c'est une tentative pour utiliser la double forme que ce verbe a par accident, n'en a pas été une pour tous les bons auteurs. Hésiode fleurissait trente ans avant lui, Bossuet, Hist. I, 6. Cet ordre respecté [les dominicains] fleurissait dans la France, Voltaire, Henr. V. Il est certain que les affaires ne sauraient être plus fleurissantes, Guez de Balzac, Lettres, VII, 49. La réputation toujours fleurissante de ses écrits, Bossuet, Disc. Acad.

2. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand on veut exprimer une action : l'arbre a fleuri aujourd'hui ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer un état : l'arbre est fleuri depuis longtemps. Mais quand il signifie être dans un état de prospérité, de splendeur, il veut toujours l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIe s. Charles le vielz, à la barbe flurie, Ch. de Rol. LXXV. Ja estes vous viels et fluriz et blans, ib. CXXXII.

XIIe s. [Espines] poignanz et aspres qui ne peuvent florir, Ronc. p. 155. Adonc florist mes cuers et mes voloir En bone amor…, Couci, VIII. Dame, mar [à malheur] [je] vi le clair vis et la face Où rose et lis florissent chascun jour, ib. X. À la douzor du temps qui raverdoie Chantent oisel et florissent verger, ib. XX.

XIIIe s. Dont peussiés veoir le bras Saint-George flori tout contre-mont de nés [nefs] et de veissiaus et de galies et d'huissiers, Villehardouin, LXI. Entour la Saint-Jehan que la rose est fleurie, Berte, II. [Elle ne brille] Nient plus qu'en prés fleuris semble gaste bruiere, ib. XI. Et bien sachiés que qui por Diu morra en ceste besoigne, s'ame s'en ira toute florie en paradis par-devant lui, H. de Valenciennes, VII. Bien puet en robes de colors Sainte religion florir, la Rose, 11135. Toute sa teste [celle de la vieillesse] estoit chenue, Et blanche cum s'el fust florie, ib. 347. [Clercs] Qui, quant aus biens du monde, contre raison florissent, J. de Meung, Test. 511. Jadis au tans des anciens Estoit molt maus, mais que li biens Floriscoit plus et ert [était] en face, Barl. et Josaphat, p. 2.

XIVe s. Et avril soit exaussiez, honourez, Qui florist de toutes parts Les prés, les bois et les chams et les pars [parcs], Machaut, p. 130.

XVe s. Pour embelir et fleurir sa mauvaiseté et retraire la roine en Angleterre, et remettre en son danger [pouvoir] et du roi son mari [Édouard II, Isabelle], Froissart, I, I, 11.

XVIe s. [Molinet] aux vers fleuris, Marot, III, 305. Il se doubtoit fort que ses actes seroient beaux et glorieux, mais que, après avoir fleury peu de jours, ilz se feneroient et passeroient incontinent, Amyot, Dion, 30. Il laissa une posterité qui depuis a flori longtemps au païs, Amyot, Cimon. 1. Il s'empara de l'Hespagne, laquelle il trouva florissante en nombre de peuples, Amyot, Sertor. 9. L'eloquence a flori le plus à Rome lorsque…, Montaigne, I, 380. En la saison où la science fleurissait le plus, Montaigne, II, 206.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FLEURIR. Ajoutez :
5 Terme de tanneur. S'emploie en parlant du tan, pour désigner, à la surface du tan, des fructifications d'un champignon, l'aethalium septicum, du groupe des myxomycètes, Annales des sciences naturelles, Botanique, 1859, t. XI, p. 154.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Fleurir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FLEURIR, (Jardinage.) Voyez Fleurs.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fleurir »

Étymologie de fleurir - Littré

Pic. flourir ; provenç. florir ; espagn. florecer ; ital. fiorire ; du latin florere (avec changement de conjugaison), dérivé de flos, floris, fleur. Le présent je fleuris et le participe fleurissant supposent une forme dérivée floriscere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fleurir - Wiktionnaire

Du latin florire avec évolution phonétique parallèle à fleur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fleurir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fleurir flœrir play_arrow

Conjugaison du verbe « fleurir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe fleurir

Évolution historique de l’usage du mot « fleurir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fleurir »

  • De la fenêtre de son grenier, où sèchent, tête à l’envers, de gros bouquets, on verra bientôt fleurir les houblonnières du coin. Le moment que Sophie Cardinael préfère : « Le grenier se remplit de lianes, j’en accroche partout au plafond. Je fais en sorte de bien les densifier pour faire de belles guirlandes fournies ! » Une tradition, bien du coin, portée par ses grands-parents, qu’elle a choisie de remettre au goût du jour depuis qu’elle est « Houbline », vendeuse de bouquets de fleurs séchées. « Je dépoussière les vieux bouquets de nos grands-mères en ajoutant des couleurs, des vases rigolos », sourit la jeune fille sous ses cheveux blonds comme les brins de blés qu’elle ajoute à ses compositions. Terres et Territoires, Houbline : des fleurs séchées, un peu, beaucoup, à la folie, localement
  • Ce peut être semer quelques graines au pied d’un arbre ou d’une clôture, profiter d’un carré de verdure pour y planter des légumes, fleurir la façade de sa maison ou de son immeuble... ou installer devant chez soi un kit de culture offert par la Ville. Ce kit, fabriqué par les services techniques municipaux, aura la forme d’une jardinière en bois et sera accompagné d’un bon d’achat à utiliser chez une enseigne spécialiste du jardinage. www.paris-normandie.fr, La Ville d’Elbeuf propose aux habitants un permis de fleurir l’espace public
  • Ce qui lie une famille, ce n’est pas le sang, c’est d’avoir usé les mêmes planches, rempli les mêmes poêles, et vu fleurir les mêmes jardins, année après année. De Damien Luce / La fille de Debussy
  • Les sports ont fait fleurir toutes les qualités qui servent a la guerre : insouciance, belle-humeur, accoutumance à l'imprévu, notion exacte de l'effort à faire sans dépenser des forces inutiles. De Pierre de Coubertin / Essais de psychologie sportive
  • Laisse les racines de l'amour pousser en toi, car de ces racines ne peuvent fleurir que de bonnes choses. De Saint Augustin / Les Confessions
  • Il est parfois des moissons qui n'arrivent pas à fleurir ; il en est aussi qui, après avoir fleuri, n'ont pas de grain. De Confucius / Entretiens du Maître avec ses disciples
  • Pédagogie. Porter en soi et avec soi cette indulgence qui fait fleurir les pensées d'autrui. De Joseph Joubert
  • Richesse et savoir sont rose et narcisse qui ne sauraient fleurir ensemble. De Sharid de Balkh
  • Les soucis enlaidissent, c’est la joie qui fait fleurir. De Proverbe berbère
  • Là où Dieu vous a semé, là il faut fleurir. De Proverbe roumain
  • Tel fleurit aujourd'hui qui demain flétrira, Tel flétrit aujourd'hui qui demain fleurira. Pierre de Ronsard, Le Second Livre des poèmes
  • On n'évite pas de fleurir si l'on est bien né. Jacques Rivière, Nouvelles Études, Gallimard

Traductions du mot « fleurir »

Langue Traduction
Corse a fiorisce
Basque loratu
Japonais 咲く
Russe цвести
Portugais florescer
Arabe لتزدهر
Chinois 绽放
Allemand blühen
Italien fiorire
Espagnol a florecer
Anglais to bloom
Source : Google Translate API

Synonymes de « fleurir »

Source : synonymes de fleurir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fleurir »



mots du mois

Mots similaires