La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rembrunir »

Rembrunir

Définitions de « rembrunir »

Trésor de la Langue Française informatisé

REMBRUNIR, verbe trans.

A. −
1. Empl. trans.
a) PEINT. Rendre plus sombre, plus foncé. Synon. assombrir, obscurcir (rare).Je suis étonné que les peintres espagnols aient, en général, si fort rembruni leurs tableaux (Gautier,Tra los montes, 1843, p. 227).
P. anal., dans le vocab. de la crit. esthét. Quelquefois, quand le caractère d'un passage [de ses messes] serait trop gai et trop profane, Haydn le rembrunit par des accords profonds et ralentissants (Stendhal,Haydn, Mozart et Métastase, 1817, p. 137).V. ensanglanter A 2 ex. de Janin.
b) Faire apparaître plus sombre, plus foncé. Ces draperies blanches des Alpes ont d'ailleurs un grand inconvénient; elles noircissent tout ce qui les environne, et jusqu'au ciel dont elles rembrunissent l'azur (Chateaubr.,Voy. Amér. et Ital., t. 2, 1827, pp. 308-309).
2. Empl. pronom. Devenir plus sombre, plus foncé. Synon. noircir.La tête (...) se détache sur un fond gris, encore plus pâle autour d'elle, et qui, se rembrunissant vers les coins, a l'air de lui servir d'auréole (Baudel.,Salon, 1845, p. 44).
En partic., vieilli. [En parlant du temps] Se couvrir, s'obscurcir. Anton. se dégager, s'éclaircir.Le temps se rembrunit. Le ciel se rembrunit, l'air s'adoucit, et les arbres cessèrent de faire leur grand bruit dans leurs rameaux dépouillés; la neige tomba (Flaub.,1reÉduc. sent., 1845, p. 61).P. anal. Notre horizon se rembrunit de plus en plus (...) toute espérance d'amélioration future nous échappe, et le plus sinistre avenir seul demeure (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 860).
3. Part. passé adj. Qui est devenu plus foncé, plus sombre. Les tons [des toiles de Poussin], posés d'ordinaire sur une impression rouge qui a repoussé, ont pris un aspect triste et rembruni (Gautier,Guide Louvre, 1872, p. 172).La femelle a des teintes plus rembrunies, la gorge blanc sale, la tête brunâtre (Coupin,Animaux de nos pays, 1909, p. 131).
B. − Au fig.
1. Empl. trans. Synon. de assombrir.
a) Qqc. rembrunit le visage, les idées (ou un terme appartenant à ces parad.) de qqn, (p. méton.) qqn. Rendre, faire paraître triste, inquiet; contrarier. Synon. attrister, peiner.Ces tableaux touchans (...) avaient singulièrement rembruni mes idées (Jouy,Hermite, t. 2, 1812, p. 278).Depuis qu'elle était la maîtresse du jeune homme, ces mêmes éloges rembrunissaient son visage, comme ils froissaient son amour (Bourget,Crime am., 1886, p. 140).
b) Un sentiment rembrunit les traits (ou un terme appartenant à ce parad.) de qqn; (p. méton.) qqn. Apparaître dans l'expression triste, inquiète, contrariée de quelqu'un. Synon. attrister.Le baron, qui se promenait à grands pas, vint s'asseoir; une sévérité glacée rembrunissait son visage (Balzac,Vendetta, 1830, p. 185).
c) Un sentiment rembrunit qqc. Faire apparaître sous un jour défavorable, triste. La tristesse de l'exil rembrunissait tout à ses yeux [de Bernardin de Saint-Pierre] (Sainte-Beuve,Portr. littér., t. 2, 1836, p. 121).
2. Empl. pronom. Prendre une expression triste, inquiète, contrariée. Synon. s'assombrir.Edmond se rembrunit, pensant à l'addition. Carlotta déjà le devinait: « Écoute, ce soir, c'est mon tour. C'est moi qui paye le dîner... » (Aragon,Beaux quart., 1936, p. 382).Le visage de Nadine se rembrunit; pendant un moment elle regarda l'horizon d'un air dur et elle se leva brusquement: « Je vais donner son biberon à Maria » (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 543).
3. Part. passé adj. Qui est attristé, inquiet. Vous suivrez donc votre fortune, telle que le sort vous la fera et sans même essayer de la combattre? dit Morel rembruni (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 179).Oisif, rembruni, silencieux, il tournait en rond dans la maison (Guèvremont,Survenant, 1945, p. 141).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ̃bʀyni:ʀ], (il se) rembrunit [-ni]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1690 « rendre plus brun » (Fur.); 2. 1762 fig. part. passé air rembruni (Ac.); 1791 (Staël, Lettres jeun., p. 455: ta dernière lettre rembrunit sa perspective); 1792 se rembrunir (Marat, Pamphlets, À MePétion, p. 343: je vis son air se rembrunir). Dér. de embrunir*; élém. formant re-*. Fréq. abs. littér.: 155.
DÉR.
Rembrunissement, subst. masc.a) Peint. Fait de devenir plus sombre, plus foncé; teinte sombre, foncée de quelque chose. Les Anglais (...) ont cru, en faisant des tableaux enfumés, faire des tableaux vigoureux; ils ont imité le rembrunissement que le temps donne à tous les tableaux (Delacroix,Journal, 1855, p. 372).b) Littér. Expression de tristesse, de contrariété. Morcerf s'attendait à ces mots à voir s'épanouir la figure du banquier, dont il attribuait le rembrunissement à son silence; mais au contraire cette figure devint (...) plus impassible et plus froide encore (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 277). [ʀ ɑ ̃bʀynismɑ ̃]. Att. ds Ac. 1694-1878. 1resattest. a) 1690 (Fur.), b) 1846 fig. « état de ce qui est assombri, attristé » (Dumas père, loc. cit.); de rembrunir, suff. -ment1*.
BBG.Gohin 1903, p. 347, 367.

Wiktionnaire

Verbe - français

rembrunir \ʁɑ̃.bʁy.niʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se rembrunir)

  1. Rendre brun, rendre plus sombre.
    • Des nuages ont rembruni l’horizon.
    • Je suis étonné que les peintres espagnols aient, en général, si fort rembruni leurs tableaux, et se soient jetés presque exclusivement dans l’imitation du Caravage et des maîtres sombres. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Il avait un teint rembruni, profondément sillonné par la petite vérole. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
  2. (Vieilli) (Figuré) (Familier) Assombrir, attrister.
    • Un air rembruni.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REMBRUNIR. v. tr.
Rendre brun, rendre plus sombre. Des nuages ont rembruni l'horizon. Il signifie surtout, figurément, Assombrir. Son visage se rembrunit. Fig. et fam., Un air rembruni, Un air sombre et triste.

Littré (1872-1877)

REMBRUNIR (ran-bru-nir) v. a.
  • 1Rendre brun, plus brun. Les bois peuvent s'offrir sous des aspects sans nombre ; Ici des troncs pressés rembruniront leur ombre, Là…, Delille, Jard. II.
  • 2 Fig. Attrister, rendre sombre. La tristesse, à son tour, par de plus fortes ombres Rembrunit ses couleurs et ses nuances sombres, Delille, Imag. III.
  • 3Se rembrunir, v. réfl. Devenir plus brun. L'orage approche, le temps se rembrunit.

    Fig. Je soupais de temps en temps avec des magistrats et des financiers, et j'avais remarqué qu'ils se rembrunissaient singulièrement à la fin des soirées, Genlis, Mém. t. VI, p. 293. Mon Esculape a renversé mon verre ; Plus de gaîté ! mon front se rembrunit, Béranger, Malade. Plus la figure de l'un s'épanouissait [celle d'un amoureux content de lui], plus se rembrunissait le front de l'autre, Ch. de Bernard, la Chasse aux amants, § II.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rembrunir »

Re…, en, et brun.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rembrunir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rembrunir rɑ̃brynir

Fréquence d'apparition du mot « rembrunir » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « rembrunir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « rembrunir »

  • Cours Cambronne, à quelques encablures de la place Graslin, les buttes paillées ont déjà pris leurs aises. Les plants de tomates s’apprêtent à grimper le long de tuteurs savamment placés en triangle. Déjà quelques tomates vertes profitent des rayons du soleil pour se rembrunir. Le jardin est bien connu des habitués pour sa quiétude et son ensoleillement. Nul doute, les légumes aussi vont en profiter.
    France 3 Pays de la Loire — Nantes se lance dans le potager urbain à grande échelle

Traductions du mot « rembrunir »

Langue Traduction
Anglais scowl
Espagnol ceño
Italien cipiglio
Allemand finsterer blick
Chinois 皱眉头
Arabe تجهم
Portugais carranca
Russe хмуриться
Japonais しゃがむ
Basque scowl
Corse scowl
Source : Google Translate API

Synonymes de « rembrunir »

Source : synonymes de rembrunir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rembrunir »

Combien de points fait le mot rembrunir au Scrabble ?

Nombre de points du mot rembrunir au scrabble : 13 points

Rembrunir

Retour au sommaire ➦