Enflammé : définition de enflammé


Enflammé : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENFLAMMÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de enflammer*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant d'une matière combustible] Qui est en flammes. Charbon, torche enflammé(e). La lumière d'une triste chandelle (...) l'éclat éblouissant du gaz enflammé ou d'une lampe de « Carcel » (Delécluze, Journal,1824, p. 75).La veille de la Saint-Jean, le soir où l'on promène des torches de paille enflammée et des mâts de sapin allumés (Lamart., Tailleur pierre,1851, p. 545).
P. anal. [En parlant d'une chose quelconque] Qui a les tons chauds et éclatants de la flamme. Nuages enflammés. La fête enflammée de ce plafond où s'enlevait, dans les couleurs de gloire (...) l'apothéose des élus (Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 162).Ce ciel enflammé, où floconnaient de gros nuages rouges, tragiquement beaux (Benjamin, Gaspard,1915, p. 69):
1. Tout autour, une ceinture de bois, que l'automne mûrissait : hêtres de cuivre rouge, châtaigniers blonds, sorbiers aux grappes de corail, flammes des cerisiers aux petites langues de feu, broussailles de myrtils aux feuilles orange, cédrat, brun, amadou brûlé. Tel, un buisson ardent. Et du centre de cette coupe enflammée, une alouette, ivre de grain et de soleil, montait. Rolland, Jean-Christophe,Le Buisson ardent, 1911, p. 1428.
B.− P. ext. Qui est fortement échauffé, brûlant. Climat indigent, rude et enflammé (Fromentin, Été Sahara,1857, p. 158).Ce bout de terre brûlante, cette couche enflammée où les amants s'allongeaient, bouillait étrangement au milieu de ce grand froid muet (Zola, Curée,1872, p. 485).
Spéc., MÉD. [En parlant d'une partie du corps] Qui est affecté d'une inflammation, irrité, tuméfié. Une inflammation locale, comme un furoncle, ou toute autre tumeur enflammée (Lamarck, Philos. zool.,t. 2, 1809, p. 34).Chaude et douloureuse au début, la tuméfaction transforme toute la région en une masse régulièrement cylindrique (...). Au sein du tissu enflammé apparaissent, soit un foyer étendu de suppuration, soit des abcès multiples (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p. 632).
C.− Au fig.
1. [En parlant d'un aspect du comportement] Qui exprime, par son vif éclat, un tempérament ardent ou une impression très forte. Face, joue(s), œil, paupières enflammé(e)(s). Ses regards sont enflammés, son visage rayonnant, une sorte de divine joie étincelle dans toute sa personne, son œil a vu la béatitude infinie (Cottin, Mathilde,t. 2, 1805, p. 353).Ses paroles (...) si vives, si poignantes, si enflammées, si propres à remuer jusqu'au fond des cœurs (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 271).L'appel que nous avions rédigé dès les premiers jours du désert, un morceau lyrique, enflammé (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 146):
2. Le vieillard ne s'interrompait pas de jouer. On eût dit que son violon l'entraînait (...) : était-ce bien là ce petit homme toujours si timide? Était-ce lui, avec ce visage enflammé, ce front que la passion mouillait de sueur, ces effluves de vie ardente et d'âpre enthousiasme? Châteaubriant, M. des Lourdines,1911, p. 281.
En partic. Qui exprime un vif amour. Baisers enflammés. Il ne se coucha que vers deux heures du matin, après avoir écrit cinq pages enflammées à la dame de son cœur. Les amants ont la rage d'écrire (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 67).Elle est pure, sereine, aimable, épanouie; Et j'en ai la prunelle à jamais éblouie; Comme Faune la suit d'un regard enflammé! (Hugo, Légende, t. 4, 1877, p. 824).
2. [En parlant d'une pers., d'un aspect moral de la pers.] Rempli d'ardeur, d'enthousiasme; très vif, intense. Elle était brune de peau, les yeux noirs; hardie et animée, enflammée de langage (Vigny, Journal poète,1832, p. 954).À peine libre de sa polémique (...), excité et enflammé comme tout grand esprit le lendemain d'une victoire, au plus fort de son énergie déployée (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 246).Le vertige de la vanité comblée, des hauts et enflammés délires d'orgueil (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 966).
3. [En parlant d'une pers., d'un aspect de son affectivité, de sa sensibilité] Qui est animé d'une vive affection, tendresse, passion. La retraite et la poursuite de deux amants, l'un enflammé, l'autre dédaigneux (Gautier, Fracasse,1863, p. 912).Elle venait chez lui, chaque soir plus enflammée toujours. Elle s'élançait dans ses bras, l'étreignait, défaillait en des baisers exaltés (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Passion, 1882, p. 826):
3. ... des cœurs plus enflammés et moins étiolés par les mille petits soins de la vanité y trouvent [en Italie] des plaisirs délicieux, même dans les espèces subalternes d'amour. J'y ai vu l'amour-caprice, par exemple, causer des transports et des moments d'ivresse, que la passion la plus éperdue n'a jamais amenés sous le méridien de Paris. Stendhal, De l'Amour,1822, p. 169.
[Avec une valeur symbolique] Des tatouages, cœurs enflammés, poignards croisés (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 278).Le cœur enflammé était alors [au XVIIes.] dans les œuvres d'art le symbole de l'amour divin (Mâle, Art relig.,1932, p. 58).
Fréq. abs. littér. : 955. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 714, b) 1 540; xxes. : a) 1 576, b) 825.

Enflammé : définition du Wiktionnaire

Adjectif

enflammé \ɑ̃.fla.me\

  1. (Sens propre) Qui a pris feu.
  2. (Figuré) Qui est passionné pour une chose.
    1. (En particulier) Qui est amoureux.

Forme de verbe

enflammé \ɑ̃.fla.me\

  1. Participe passé masculin singulier de enflammer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Enflammé : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENFLAMMER. v. tr.
Mettre en flamme. Une seule étincelle enflamme un magasin de poudre. En un moment, tout le palais fut enflammé. Un tison enflammé. Ce bois s'enflamme facilement. Les roues d'un wagon s'enflamment quelquefois par la vitesse du train. Fig., La colère enflamme les yeux, le visage. Par extension, il signifie Mettre dans l'état morbide qu'on appelle inflammation. Cette pommade enflammera votre plaie. Il a le palais, la bouche, la gorge tout enflammés. Il signifie aussi figurément Animer d'une vive passion, particulièrement en parlant des Effets de l'amour. Ce discours enflamma leur courage. Un rien l'enflamme de colère. Son cœur s'enflamme aisément.

Enflammé : définition du Littré (1872-1877)

ENFLAMMÉ (an-fla-mé, mée) part. passé.
  • 1Qui est en flamme. Vous que mon bras vengeait dans Lesbos enflammée, Racine, Iphig. IV, 6. [Il] Se roule, et leur présente une gueule enflammée Qui les couvre de feu, de sang et de fumée, Racine, Phèd. v, 6. Quand, sur ton sommet enflammé, Dans un nuage épais le Seigneur enfermé…, Racine, Athal. I, 4. Anaxagore avait dit que le soleil n'était qu'une pierre ou qu'une lame de métal enflammée ; il fallait le condamner comme physicien ; on l'accusa d'impiété, Barthélemy, Anach. ch. 79. Près d'un chêne enflammé devant moi se présentent Trois femmes…, Ducis, Macbeth, II, 6.

    Poétiquement. Où reluisent les flammes. Ces flambeaux, ce bûcher, cette nuit enflammée, Racine, Bér. I, 5.

  • 2Qui est d'une rougeur comme de flamme. Elle se sauve dans les bras de sa mère et cache dans ce sein maternel son visage enflammé de honte, Rousseau, Ém. V. Le lion hérisse sa crinière, me montre ses dents et ses griffes, ouvre une gueule sèche et enflammée, Fénelon, Tél. II. De ses yeux enflammés j'ai vu tomber des pleurs, Voltaire, Tancr. V, 1.
  • 3 Fig. Qui est en proie à une passion comparée à la flamme. Tous pour Aristie enflammés de vengeance, Corneille, Sert. v, 6. Enflammé de courroux D'avoir perdu mon maître et de craindre pour vous, Corneille, Nicom. I, 1. Lorsque le roi contre elle enflammé de dépit, Racine, Esth. I, 1. Toujours du même amour tu me vois enflammé, Racine, Mithr. II, 3.

    Il se dit aussi d'une passion marquée dans le regard, dans les soupirs, etc. [Agrippine] … d'un œil enflammé Atteste les saints droits d'un nœud qu'elle a formé, Racine, Brit. II, 2. Madame, doutez-vous des soupirs enflammés De deux jeunes amants l'un de l'autre charmés ? Racine, Baj. III, 2.

    Courroux enflammé, courroux ardent comme une flamme. Hé quoi ! ce courroux enflammé Contre un ingrat…, Racine, Andr. III, 1. Voy. EMBRASÉ pour un emploi semblable.

  • 4En proie au mécontentement politique, soulevé. La Bretagne est plus enflammée que jamais ; Mme de Chaulnes n'est pas prisonnière en forme, mais une de ses amies voudrait de tout son cœur qu'elle ne fût pas à Rennes, Sévigné, Lettre du 26 juillet 1675.
  • 5 Terme de médecine. Offrant les caractères de l'inflammation. La plèvre enflammée.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « enflammé »

Étymologie de enflammé - Wiktionnaire

(Adjectif) Du participe passé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enflammé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enflammé ɑ̃flame play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « enflammé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enflammé »

  • De 4 à 5 hectares partis en fumée du côté de Froissy. Un feu s'est déclaré pendant qu'un cultivateur était au volant de sa moissonneuse-batteuse. En début de soirée hier, il a reçu  un appel d'un ami lui expliquant que sa parcelle était en train de prendre feu, en contrebas. Il a prévenu les pompiers qui se sont déplacés aussitôt. Le feu a été maîtrisé environ une heure après. Une parcelle voisine s'est également enflammée.  , Un champ s'enflamme à Froissy - EVASION
  • L'amour excuse tout dans un coeur enflammé, Et tout crime est léger dont l'auteur est aimé. De Pierre Corneille / La suite du menteur

Traductions du mot « enflammé »

Langue Traduction
Corse inflamati
Basque inflamed
Japonais 炎症を起こした
Russe воспаленный
Portugais inflamado
Arabe ملتهبة
Chinois 发炎
Allemand entzündet
Italien infiammata
Espagnol enconado
Anglais inflamed
Source : Google Translate API

Synonymes de « enflammé »

Source : synonymes de enflammé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enflammé »



mots du mois

Mots similaires