La langue française

Écrire

Définitions du mot « écrire »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCRIRE, verbe trans.

I.− [L'accent est mis sur l'action de tracer; l'obj. désigne le signe graph.]
A.− Tracer les signes graphiques qui représentent une langue. Lorsque nous tracions des caractères sur le papier, ils semblaient prendre les mouvements de la main qui écrivait pour des signes de magie (Voy. La Pérouse,t. 3, 1797, p. 70):
1. Il faut au contraire que l'écriture, ou plutôt la langue hiéroglyphique, ait autant de signes que la langue parlée a de mots; et il faut avoir la connaissance de tous ces signes, pour l'écrire et la lire : c'est une nouvelle langue à apprendre, et une langue dont on ne peut pas acquérir l'intelligence par l'usage habituel de la société. Destutt de Tracy, Éléments d'idéologie,2, 1803, p. 286.
1. Emploi abs.
Bien écrire, mal écrire. Bien, mal tracer les signes graphiques. Chargé de déchiffrer votre écriture, il est de mon intérêt que vous écriviez le moins mal possible (Dumas père, Napoléon Bonaparte,1831, III, 4, p. 43).
Écrire comme un chat*, comme un cochon*. Écrire très mal.
Apprendre (à), savoir lire et écrire. Monsieur Grandet (...) était en 1789 un maître-tonnelier fort à son aise, sachant lire, écrire et compter (Balzac, E. Grandet,1834, p. 10).
Écrire + compl. prép. désignant le type ou la forme d'écriture.Écrire en caractères, en lettres de. Sur les carnets où je notais d'une semaine à l'autre le programme de mes cours, je me mis à écrire en lettres minuscules, sans laisser un espace blanc (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 68).
2. En partic.
a) [Avec l'idée d'une norme de correction] Orthographier correctement un mot. Les plus anciens de ces rois ont laissé seulement un nom. Encore ne savons-nous ni le prononcer ni l'écrire (France, Île ping.,1908, p. 127):
2. Il s'agissait de savoir si l'on écrirait bloc ou block. La seconde graphie a prévalu pour l'instant, comme si block, qui fait penser à blockhaus, soulignait mieux la signification technique du mot et traduisait mieux l'image visuelle. Comment parlent les sportifsds Vie Lang.,1952-54, p. 85.
b) [Avec une idée de fatalité] C'est écrit; il est écrit que. Au fig. (p. réf. au Livre du destin). Il était écrit que je viderais la coupe des humiliations et des déboires jusqu'à la lie (A. Daudet, Nabab,1877, p. 202).
3. P. anal.
a) Écrire une équation, une opération, une partition de musique. Écrivons l'équation (...) en coordonnées sphériques (L. de Broglie, Théorie quanta,1959, p. 190).
Emploi pronom. à sens passif. Sachez bien comment peuvent s'écrire les sonorités que vous connaissez pour les avoir entendues (E. Guiraud, Busser, Instrument., 1933, préf.).
b) Littér. Dessiner. Ici la main fouille dans la pâte pour y écrire nerveusement ses impressions détaillées (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 101).
B.− P. ext.
1. Enregistrer au moyen de signe(s) graphique(s). Synon. inscrire, noter, copier, marquer.C'était un enfant de dix-huit ans (...), timide et parlant avec peine, au point que plus tard il écrivait d'avance ce qu'il voulait dire à sa femme (Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 290):
3. Tenez! Écrivez-moi le nom, l'âge, les états de service de votre mari, enfin tout ce qui peut me mettre au courant de votre situation. Zola, La Bête humaine,1890, p. 102.
Machine à écrire. Machine de bureau permettant l'impression de caractères sur du papier, grâce à un clavier et un dispositif encreur :
4. ... elles diffèrent en cela des machines à écrire qui ne sont que des instruments prolongeant et facilitant l'action de la main de l'homme pour assurer une écriture plus lisible et plus rapide. Couffignal, Les Machines à penser,1964, p. 20.
Emploi pronom. :
5. Elle n'avait point achevé de parler, que son mari, comme s'il eût été pris de folie, poussa un cri perçant, un long cri de sauvage qui ne pourrait s'écrire en aucune langue, mais qui ressemblait à tiiitiiit. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Souvenir, 1884, p. 536.
Vx. Se faire écrire chez qqn, s'écrire chez qqn. Inscrire son nom chez une personne afin de lui montrer qu'on est venu la voir. Avant-hier [après l'attentat de Joseph Henri], je suis allé m'écrire chez le roi qui est parti pour Eu. Cela se fait sur des façons de registres à dos de parchemin vert (Hugo, Choses vues,1885, p. 88).
2. Au fig. Marquer de façon visible, imprimer de manière durable. Synon. buriner, graver :
6. Ainsi nous avons la chance d'arriver (...) au moment où fourbu, démaquillé par la fatigue, son âge écrit sur ses traits, Pitoeff devient tout à coup le héros qu'il joue... Colette, La Jumelle noire,1938, p. 210.
II.− [L'accent est mis sur l'intervention personnelle du scripteur; l'obj. désigne une suite de mots, un texte] Rédiger, composer.
A.− [L'obj. désigne la matière et/ou la forme de ce qui est rédigé] Écrire un billet, des choses, une histoire, un livre. Faire des discours, écrire des préfaces (Goncourt, Journal,1886, p. 533).Quelques sages ne s'attachèrent qu'à cette recherche et ils écrivirent ces livres où ne règne que l'extraordinaire (Maeterl., Trésor humbles,1896, p. 119).Le point de départ de l'activité créatrice de Proust lui avait été donné par le désir d'écrire un essai critique sur Sainte-Beuve (Du Bos, Journal,1922, p. 155):
7. Exception faite pour les rationalistes de profession, on désespère aujourd'hui de la vraie connaissance. S'il fallait écrire la seule histoire significative de la pensée humaine, il faudrait faire celle de ses repentirs successifs et de ses impuissances. Camus, Le Mythe de Sisyphe,1942, p. 34.
Écrire (des articles) dans un journal, une revue. Publier des articles dans un journal, une revue. Il obtint pour Morel d'écrire dans un journal des sortes de chroniques. (Proust, Prisonn.,1922, p. 221).
Écrire (qqc.) au courant de la plume, à la diable. Écrire (quelque chose) rapidement, sans soin. Je viens de relire le dernier chapitre écrit de mes mémoires, que je me promettais d'écrire au courant de la plume, et sur quoi j'ai déjà tant peiné (Gide, Journal,1916, p. 572).
SYNT. Écrire un mémoire, une note, une phrase, une pièce, un poème, une préface, un roman.
1. Emploi abs. C'étoit des grands, les ministres, les riches qui écrivoient, qui gouvernoient (Robesp., Discours, Sur les subsistances, t. 9, 1792, p. 112):
8. Les romanciers rejettent sur une enfance inventée, non vécue, les événements d'une naïveté inventée. Ce passé irréel projeté en arrière d'un récit par l'activité littéraire, masque souvent l'actualité de la rêverie, d'une rêverie qui aurait toute sa valeur phénoménologique si on nous la donnait dans une naïveté vraiment actuelle. Mais être et écrire sont difficiles à rapprocher. Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 132.
a) [Avec une norme esthétique] Bien écrire, mal écrire. Avoir un bon, un mauvais style :
9. Pas la moindre hauteur, à peine de la dignité, pas la moindre demande de restitution (...) Il y a déjà longtemps que ce Cabinet a cessé de bien écrire (...) Il me semble cependant qu'avec 500 000 hommes, il serait aisé d'avoir un beau style. J. de Maistre, Corresp.,1811-14, p. 45.
b) Écrire en vers, en prose. Ce qui a paru le choquer, c'est le style. Qu'on n'écrive pas en vers, il ne s'en formalise pas (Delécluze, Journal,1825, p. 143).
c) Spéc. Faire métier d'écrivain :
10. Quant à réussir, quant à avoir le succès, c'est là le secret du bon Dieu; et, ce qu'il y a de sûr, c'est qu'il est né écrivain et qu'il écrira. Flaubert, Corresp.,1879, p. 299.
2. En partic. Exposer ses idées, enseigner au moyen d'un texte. Elle envoyait carrément au diable son Schopenhauer, dont il avait voulu lui lire des passages : un homme qui écrivait un mal atroce des femmes! (Zola, Joie de vivre,1884, p. 884):
11. ... si quelqu'un veut essayer de penser ou d'écrire l'évolution, qu'il aille donc, avant toutes choses, errer dans l'un de ces grands musées, comme il y en a quatre ou cinq dans le monde, où (...) une légion de voyageurs est parvenue à resserrer, en quelques salles, le spectre entier de la vie. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 144.
3. P. anal. Exprimer une réalité au moyen de structures artistiques. Autant il [Delacroix] était sûr d'écrire ce qu'il pensait sur une toile, autant il était préoccupé de ne pouvoir peindre sa pensée sur le papier (Baudel., Curios. esthét.,1867, p. 307):
12. Bien entendu, je comprenais, trop tard pour rattraper ce long mois d'efforts, que j'avais eu bien tort de m'adresser à un orchestre, d'écrire une partition dont chaque note, indélébile, dont chaque phrase, impérissable, dont chaque forme, indestructible, demeuraient. Schaeffer, À la recherche d'une mus. concr.,1952, p. 46.
B.− Faire de la correspondance. Lorsque j'eus rendu les derniers devoirs à mon oncle, j'écrivis à cette jeune dame la lettre suivante (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 254).Rentrée chez moi, j'écrivis à Maurice une lettre pleine de tendresse et d'appel (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 332):
13. Je retrouve la lettre que je lui écrivis à ce sujet le 29 mars 1844, dans un moment où mes doutes sur la foi me laissaient un calme relatif. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883, p. 306.
Écrire des volumes. Écrire de longues lettres :
14. Ah! pauvre mère, que je voudrais pouvoir me glisser dans mes lettres, entre ces plis de papier sur lesquels je verse un long regard de tendresse. Écris-moi des volumes, dis-moi tout ce que tu veux, épanche-toi. Flaubert, Corresp.,1849, p. 102.
Écrire un mot. Écrire une courte lettre. Êtes-vous pressé que je m'acquitte? Si oui, écrivez un mot poste restante à Saint-Brieuc et j'enverrai par le courrier (Villiers de L'I.-A., Corresp.,1866, p. 93).
1. Emploi abs. Je me dépêche de vous écrire, vous savez, la poste ne passe pas tous les jours dans ce désert (Claudel, Échange,1954, III, p. 772).
2. Emploi pronom. réciproque. Échanger des lettres. Ils s'écrivaient pendant les classes. Et des lettres d'un ton tout à fait particulier, à ce qu'il paraît (Martin du G., Thib.,Cah. gr., 1922, p. 592).
3. P. ext. Informer par lettre. Ta mère est venue le lendemain; elle a dû te l'écrire (Chardonne, Épithal.,1921, p. 139).
Écrire de (la) bonne encre* (à qqn). Faire des remontrances par lettre à quelqu'un :
15. ... les choses n'en restèrent pas là et M. Pascal père crut devoir écrire au Père Noël une lettre de bonne encre, comme on dit dans laquelle, prenant en main la cause de son fils il commence véritablement cette prochaine guerre des Provinciales... Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 473.
C.− Emplois spéc.
1. DR. Exposer ses raisons dans une requête. Il plaide bien, mais il écrit mal. Il écrit et ne plaide pas (Ac.1932).
2. INFORMAT. ,,Inscrire des informations en mémoire ou transférer des informations d'une mémoire à une autre, d'un disque à une mémoire à tores; par ex. : écrire sur une bande magnétique`` (Le Garff 1975).
Prononc. et Orth. : [ekʀi:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. a) [ekʀi] : ind. prés. 1re, 2e, 3epers. sing. j'écris, tu écris, il écrit; impér. prés. sing. écris; part. passé écrit, écrite. b) [ekʀiv-] : ind. prés. 1re, 2e, 3epers. plur. nous écrivons, vous écrivez, ils écrivent; ind. imp. j'écrivais, etc.; ind. passé simple, j'écrivis, etc.; subj. prés. que j'écrive, etc.; subj. imp. que j'écrivisse, etc.; impér. prés. plur. écrivons, écrivez; part. prés. écrivant. c) [ekʀir] : ind. fut. j'écrirai, tu écriras, etc.; cond. prés. j'écrirais, tu écrirais, etc. Homon. s'écrie du verbe s'écrier. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 escrit ind. prés. 3epers. « mettre par écrit, rédiger » (Alexis, éd. Ch. Storey, 284); 2. 1119 part. passé subst. escrit (Ph. de Thaon, Comput, éd. E. Mall, 1893); 3. 1193-97 fig. Morz qui est a veüe escrite En la vieille face despite (Helinant, Vers de la mort, éd. F. Wulff et E. Walberg, XXIV, 1); 4. 1900 part. passé subst. « épreuves écrites à un examen, un concours » (Colette, Cl. école, v. écrit2). Du lat. class. scribere « tracer des caractères, écrire, composer ». Fréq. abs. littér. : 27 811. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 41 770, b) 46 376; xxes. : a) 34 322, b) 37 144. Bbg. De Kock (J.). À propos de deux descriptions de la forme pronom. du verbe en fr. Orbis. 1971, t. 20, p. 21. − Gottsch. Redens. 1930, passim.Quem. Fichier.

Wiktionnaire

Verbe

écrire \e.kʁiʁ\ transitif et intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Créer une représentation de mots à l’aide de lettres et de symboles, par le biais d’un média.
    • Je finis, sur la fin de cet hiver, le catalogue pittoresque des tableaux de M. de Sommariva, que j’écrivis de ma main et de ma belle écriture, et que j'ornai de culs-de-lampe et de vignettes; […]. — (Félicité de Genlis, Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis, Paris & Londres : Colburn, 1825, volume 7, page 181)
    • Les maîtres d’école prétendent que ce qu’on écrit se fourre plus avant dans la cervelle que ce qu'on apprend par cœur, et que c'est pour ça qu'ils font faire des devoirs aux enfants, au lieu de se contenter de leur faire réciter des leçons. — (Émile Thirion, La Politique au village, page 137, Fischbacher, 1896)
    • Il était d’ailleurs plus empressé que d'autres à acheter des grammaires et des dictionnaires, et il écrivait fièrement son nom à la première page. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, page 12)
    • Par ailleurs, on sait que les juifs français qui s’établirent en Italie, à la suite des proscriptions du XIVe siècle, continuèrent d’écrire en français. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Par extension) Manière d’orthographier.
    • Comment écrivez-vous tel mot ?
    • Comment votre nom s’écrit-il ?
  3. (Par extension) Communiquer en envoyant des paroles écrites.
    • J’écoute le vaguemestre nous lire le courrier qui part : il approuve sans réserve la carte du colonel : Tout va bien, mais est étonné par celle du capitaine adjoint qui écrit à ses deux fillettes: Bonjour dominical du papa: […]. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • J’écris ces lignes dans la cabine du Firecrest. Le teck et le bois d’érable brillent. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  4. (En particulier) Manière de communiquer par écrit ; qualité ou style.
    • Il est savant, mais il ne sait pas écrire.
    • Il écrit clairement, élégamment.
    • Cet homme parle bien, mais il écrit mal.
  5. (Par métonymie) Exercer le métier d’auteur.
    • Comme tous ceux qui écrivent beaucoup, Balzac parlait peu… Mais, dès qu’il parlait, le charme opérait. — (Octave Mirbeau, La Mort de Balzac, 1907, chapitre 1)
    • Il écrit dans les journaux, à la " Revue des Deux mondes ".
  6. (Musique) Composer une chanson ou un morceau de musique.
    • Tenez, voilà une chanson que j’ai écrite il y a trois ans. Un peu de romance sentimentale, ça ne saurait faire de mal à personne. Je ne compose que quand je suis saoul. — (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
  7. (Informatique) Emmagasiner quelconque information sur un média physique.
    • J’écris mon fichier sur une disquette.
    • Le fichier est écrit sur le disque dur.
  8. (Arts) Dessiner et peindre, quand on parle d'une icône religieuse.
    • Dans l'art de l'icône, le rapport aux Écritures est fondamental, c'est pour cela que l'on dit « écrire une icône ». — (Evelyne Montigny, « Prière d'une iconographe », La Croix - Croire, 2012).
    • Dimanche 23 juin, est arrivée l'icône écrite par Mademoiselle Froment, en l'honneur des bienheureuses martyres d'Orange, [qui] sont sur la route de la canonisation. — (Michel Janva, « Les 32 bienheureuses d’Orange sont sur la route de la Canonisation », Le Salon beige, 24 juin 2019).
  9. S’engager par écrit.
    • Il ne suffit pas de donner des paroles, il faut écrire.
  10. (Figuré) Composer, en fixant par l’écriture ce que l’on compose.
    • Ses ouvrages ne trouvèrent ni beaucoup d’acheteurs ni beaucoup de lecteurs. Le seul avantage que puissent tirer ceux qui auront le courage de les lire, c’est de connaître jusqu’à quel point de dégradation peut aller l’art d’écrire, […]. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie Ardennaise ou histoire des Ardennais, Paris, 1830, volume 2, page 223)
  11. (Figuré) Avancer, enseigner une doctrine par écrit.
    • Aristote a écrit que les animaux…
  12. (Figuré) Réaliser un rêve ; accomplir quelque chose.
    • On a tous envie de concrétiser ce tour du monde en solitaire, ainsi qu’un tour du monde en équipage, car on est persuadés que cette classe Ultimes a quelque chose de beau à écrire. — (Armel Le Cléac’h, Clément Martel, Armel Le Cléac’h : « On sait que l’on va gagner des courses avec des bateaux volants », Le Monde. Mis en ligne le 23 janvier 2019)
    • A l’heure où la bistronomie – cuisine inventive s’inspirant des classiques du bistrot – a été digérée par les nouvelles générations et où les frontières entre les différents formats de restaurants éclatent, tout est possible et reste à écrire. — (Théophile Pourriat, « Le restaurant de demain sera engagé ou ne sera pas », Le Monde. Mis en ligne le 5 octobre 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCRIRE. (J'écris; nous écrivons. J'écrivais. J'écrivis. J'écrirai. Écris. Que j'écrive. Que j'écrivisse. Écrivant. Écrit.) v. tr.
Représenter, indiquer, noter par le moyen de l'écriture. Écrivez cela sur une feuille de papier. Cela est écrit de sa main. Il l'a écrit sous ma dictée. Écrire son nom, son adresse. Écrire des conventions. Écrire ses dépenses de chaque jour. Dans ce sens on dit plutôt INSCRIRE. On dit dans un sens analogue Écrire un morceau de musique, un air. Absolument, Il sait lire et écrire. Il passe sa vie à écrire. Enseigner à écrire. Montrer à écrire. Les anciens écrivaient sur des tablettes enduites de cire. Il écrit bien. Il écrit mal. Écrire avec un crayon, avec du charbon. Écrire à la machine. Machine à écrire. Écrire sur le sable. Écrire sur la muraille. Écrire en grosses lettres, en lettres capitales. Prov., Ce qui est écrit est écrit, Il ne sera rien changé à ce qui a été écrit, à ce qui a été décidé ou convenu par écrit. Fig., Cela était écrit au ciel. Voyez CIEL. On dit pareillement Cela était écrit dans le livre du destin. On dit encore, absolument et impersonnellement, dans le même sens, Il est écrit que... surtout en parlant de Quelque contrariété ou de quelque guignon constant. Il est écrit que je ne gagnerai pas. Il se dit aussi en parlant de la Manière d'orthographier. Comment écrivez-vous tel mot? Comment votre nom s'écrit-il? Il signifie quelquefois absolument S'engager par écrit. Il ne suffit pas de donner des paroles, il faut écrire. Il signifie au figuré Composer, en fixant par l'écriture ce que l'on compose. Je lui ai écrit dix lettres sans obtenir de réponse. Écrire un ouvrage, une histoire, un traité. Tous les auteurs qui ont écrit sur cette matière. Écrire en prose, en vers. Absolument, Il est sans cesse à écrire. Passer la nuit à écrire. Il se mêle d'écrire. Il écrit peu, rarement, beaucoup, trop. Fam., Écrire des volumes, Écrire beaucoup. Écrire au courant de la plume, Écrire rapidement, sans y mettre beaucoup de temps ni de réflexion. Absolument, Écrire à quelqu'un, Lui écrire une lettre, des lettres. Je lui ai écrit deux ou trois fois, il ne me répond pas. Je vous écrirai de Naples. Écrire quelque chose à quelqu'un, Lui faire savoir, lui faire connaître quelque chose par lettre. Je lui ai écrit la mort de son père. Je lui écrirai toutes les nouvelles. Fig. et fam., Écrire de bonne encre, de la bonne encre à quelqu'un, Lui écrire d'un ton ferme et sévère, soit pour lui faire des reproches, soit pour lui intimer un ordre. Il se dit absolument pour signifier Faire métier d'auteur. Il écrit. Il écrit dans les journaux, à la " Revue des Deux Mondes ". Il se dit particulièrement de la Qualité du style. Il est savant, mais il ne sait pas écrire. Il écrit clairement, élégamment. Cet homme parle bien, mais il écrit mal. L'art d'écrire. La langue parlée et la tangue écrite. Il signifie encore figurément Avancer quelque proposition, enseigner une doctrine par écrit. Aristote a écrit que les animaux... Il se dit également des Compositeurs de musique. Grétry, Paesiello ont beaucoup écrit. Écrire une partition. En termes de Procédure, il signifie Exposer ses raisons dans une requête, dans un mémoire pour défendre sa cause. Il plaide bien, mais il écrit mal. Il écrit et ne plaide pas. Le participe passé

ÉCRIT, ITE, se dit spécialement d'un Papier, d'un parchemin, etc., sur lequel on a écrit. Ce n'est pas un papier blanc, c'est un papier écrit. Papier écrit des deux côtés. Il signifie quelquefois figurément Marqué. Cet homme porte le malheur écrit sur son visage. Il portait son crime écrit sur son front, sa condamnation écrite sur le front.

Littré (1872-1877)

ÉCRIRE (é-kri-r'), j'écris, nous écrivons ; j'écrivais ; j'écrivis ; j'écrirai ; j'écrirais ; écris, écrivons ; que j'écrive ; que j'écrivisse ; écrivant, écrit v. a.
  • 1Exprimer avec des lettres les sons de la parole et le sens du discours. J'ai écrit quelques mots sur ce papier. Écrire ses sentiments. Écrire ses idées. Écrire un calcul. Il [Dieu] écrit de sa propre main, sur deux tables qu'il donne à Moïse au haut du mont Sinaï, le fondement de cette loi, c'est-à-dire le décalogue ou les dix commandements, qui contiennent les premiers principes du culte de Dieu et de la société humaine, Bossuet, Hist. I, 4. Je crois qu'on fit des vers longtemps avant de les savoir écrire ; mais, l'alphabet une fois connu, sans doute on écrivit autre chose que des vers, Courier, Préface d'Hérodote.

    On dit dans un sens analogue, en parlant de la musique, écrire un morceau, un air.

    De même, en parlant d'arithmétique ou d'algèbre, écrire une addition, une opération, une intégrale.

    Écrire une page, remplir une page de lettres et de mots. Cet enfant a écrit ses deux pages.

    Absolument. Savoir lire et écrire. Je voudrais, disiez-vous, ne savoir pas écrire, Racine, Brit. IV, 3. Il tira ensuite de sa poche une petite lame d'ivoire, écrivit sur cette lame avec une aiguille d'or, attacha la tablette d'ivoire à l'arc…, Voltaire, Babylone, 1.

    Voilà une bonne voix pour écrire, et une bonne main pour chanter, se dit de qualités qui ne conviennent aucunement à la chose dont il s'agit.

  • 2Inscrire. Ô mon Dieu ! … vous l'aviez écrit sur le livre éternel, Massillon, Or. fun. Louis XI.

    Fig. Dieu a écrit sa loi dans nos consciences.

  • 3Orthographier. Comment écrivez-vous votre nom ? Comment écrivez-vous tel mot ?
  • 4Adresser et envoyer une lettre à quelqu'un. Je vous ai écrit deux lettres, vous ne m'avez pas répondu.

    Écrire un volume, c'est-à-dire écrire une très longue lettre. Je me croirai la plus aimée, la mieux traitée, la plus tendrement ménagée, quand vous prendrez sur moi et que vous ôterez du nombre de vos fatigues le volume que vous m'écrivez, Sévigné, 395.

    Informer par lettre ou par correspondance. Je lui ai écrit la mort de son père.

    Absolument. Il m'écrivit qu'il fallait se hâter. Je vous écrirai, et je vous donnerai mon adresse. J'écrivis en Argos pour hâter ce voyage, Racine, Iphig. I, 1.

    Ces deux personnes s'écrivent, elles ont entre elles un commerce de lettres.

    Écrire de bonne encre, de la bonne encre à quelqu'un, lui faire des remontrances sévères, lui intimer sérieusement un ordre.

  • 5Rédiger, composer un ouvrage. Écrire un traité, une histoire. Il a écrit ses mémoires. Un saint abbé dont la doctrine et la vie sont un ornement de notre siècle, ravi d'une conversion aussi admirable et aussi parfaite que celle de notre princesse, lui ordonna de l'écrire pour l'édification de l'Église, Bossuet, Anne de Gonz. Quoi que vous écriviez, évitez la bassesse ; Le style le moins noble a pourtant sa noblesse, Boileau, Art p. I.

    Absolument. Écrire en prose, en vers. Cet auteur a beaucoup écrit. Ceux qui ont écrit sur cette matière. Il faut qu'un galant homme ait toujours grand empire Sur les démangeaisons qui nous prennent d'écrire, Molière, Mis. I, 2. Il se tue à rimer ; que n'écrit-il en prose ? Boileau, Sat. IX. Écrive qui voudra ; chacun à ce métier Peut perdre impunément de l'encre et du papier, Boileau, ib. IX. Avant donc que d'écrire, apprenez à penser, Boileau, Art p. I. Mais dans l'art dangereux de rimer ou d'écrire, Il n'est point de degré du médiocre au pire, Boileau, ib. IV. La plupart, comme ceux qui depuis ont écrit sur cette journée, ignoraient les souffrances physiques d'un chef qui…, Ségur, Hist. de Nap. IV, 6.

    On dit aussi : écrire d'une chose. Prétendre en écrivant de quelque art échapper à la critique, La Bruyère, Disc. sur Théophr.

    Il se dit du genre de style. Cet homme parle bien, mais ne sait pas écrire. Donnons-lui donc [à Calvin], puisqu'il le veut tant, cette gloire d'avoir aussi bien écrit qu'homme de son siècle ; mettons-le même, si l'on veut, au-dessus de Luther…, Bossuet, Variations, 9. Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire, Boileau, Art p. I. Il faut exprimer le vrai pour écrire naturellement, fortement, délicatement, La Bruyère, I. Un esprit médiocre croit écrire divinement, un bon esprit croit écrire raisonnablement, La Bruyère, ib. Tout auteur qu'on est obligé de lire deux fois pour l'entendre écrit mal, Saint-Foix, Ess. Paris, t. IV, p. 221, dans POUGENS. [La Motte-Houdard] prouva que dans l'art d'écrire on peut encore être quelque chose au second rang, Voltaire, Louis XIV, 32.

    Écrire au courant de la plume, écrire rapidement, sans mettre beaucoup de réflexion.

    Avancer, exposer, enseigner. Aristote a écrit que les animaux…

    Il se dit aussi des compositions musicales. Écrire un opéra. Ce musicien a beaucoup écrit.

  • 6 Terme de pratique. Exposer ses moyens dans un mémoire, dans une requête. Ils furent appointés à écrire et produire.

    À mal exploiter bien écrire, se dit de celui qui, ayant fait des fautes et manqué aux formalités, y remédie par des écritures arrangées.

    Rédiger un procès-verbal, un interrogatoire, une déposition. Tiens, voilà ton paiement - Un soufflet ! écrivons, Racine, Plaid. II, 4. …Vous riez ? Écrivez qu'elle a ri, Racine, ib. II, 6.

    S'engager par écrit. Il ne suffit pas de promesses, il faut écrire. Quiconque écrit s'engage, Th. Corneille, l'Amour à la mode, I, 2.

  • 7Marquer, indiquer. Son sang sur la poussière écrivait mon devoir, Corneille, Cid, II, 9.
  • 8S'écrire, v. réfl. Être écrit. Tout ce qui se dit ne s'écrit pas. Tout ce qui est bon à écrire, c'est une maxime de Vaugelas, est bon à dire ; mais tout ce qui peut se dire ne se doit pas écrire, D'Olivet, Rem. sur Racine, § 94.

    Être orthographié. Ce mot ne s'écrit pas ainsi.

  • 9S'écrire chez quelqu'un, inscrire son nom chez quelqu'un à qui l'on fait visite.

    Se faire écrire chez quelqu'un, à la porte de quelqu'un, faire mettre son nom sur un papier chez le portier. Je n'avais pas changé [de conduite froide avec Villeroy] depuis, hors de me faire écrire aux occasions chez le maréchal, ce qui ne s'omet qu'en brouillerie ouverte, Saint-Simon, 392, 59. On sait quand il faut se faire écrire, c'est-à-dire faire une visite qu'on ne fait pas, Rousseau, Héloïse, II, 7.

REMARQUE

Racine a dit écrire en Argos, c'est-à-dire dans le pays d'Argos ; c'est une licence poétique, ou, si l'on veut, Racine a pris Argos dans le sens de pays d'Argos. Mais, dans la règle, en ou dans ne peut se dire qu'avec un pays : j'ai écrit dans ce pays-là ; mais j'ai écrit à Londres, à Berlin.

HISTORIQUE

XIe s. Il est escrit en la geste francor, Ch. de Rol. CX.

XIIe s. … Faites faire erraument [aussitôt] Vos chartres et vos briés [brefs] à clerz bien escrivanz, Sax. XX. Demain iront partout no brief qui sont escrit, ib. XXIV. Davit li reis, qui out en sei saint esperit, Quant il out Salomun sun fil à rei escrit…, Th. le mart. 27. Solunc [selon] ses paroles [il] escrit [écrivit] par tot son regne, e establi princes qui ço feissent faire par force, Machab. I, 1.

XIIIe s. Car bien estoit letrée et bien savoit escrire, Berte, XI. Et des nombres [il] devoit escripre, la Rose, 6720. Lesquiex enseignemens le roy escript [écrivit] de sa sainte main, Joinville, 300.

XIVe s. Comme l'en doit former ou escripre les livres, Oresme, Eth. 67. Li dras [étoffe] qui fu escris de painture dorée, Beaud. de Seb. II, 954.

XVe s. Ces deux [Philippe d'Artevelle et Piètre du Bois] se nommoient et escrisoient souverains capitaines de tous, Froissart, II, II, 160. Et escripst [écrivit] le pape au roi Charles, que il renvoyast sa sœur Isabelle en Angleterre, Froissart, I, I, 11. [Le duc d'Anjou] escripsit devers messire Jean d'Armignac que à ce besoin il ne lui voulsist faillir, Froissart, II, II, 1. Le duc d'Anjou qui se faisoit escrire roy de Cecile et de Hierusalem, Froissart, liv. II, p. 160, dans LACURNE.

XVIe s. Xercès escrivit un cartel au mont Athos, Montaigne, I, 22. Escrit il en vers ou en prose ? Montaigne, I, 142. Caton, qui luy assistoit à sa brigue, s'advisa que les tables où s'escrivoient les voix estoient toutes escrittes d'une main, Montaigne, Cat. d'Utiq. 62. Il est fort difficile d'escrire bien en nostre langue, si elle n'est enrichie autrement qu'elle n'est pour le present, de mots et de diverses manieres de parler ; ceux qui escrivent journellement en elle savent bien à quoi s'en tenir ; car c'est une extreme gene de se servir tousjours d'un mot, Ronsard, 589.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écrire »

(XIIe siècle) Du moyen français escrire, de l’ancien français escrivre, devenu escrire par analogie, du latin scrībĕre (« écrire »), infinitif présent actif de scrībō.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, skrîre ; provenç. escriure ; espagn. escribir ; portug. escrever ; ital. scrivere ; du latin scribere, le même que le grec γράφειν, (dont le thème est γραϐ), par la prosthèse d'une s. Comparez graver ; le goth. graban, creuser ; allem. graben. Le sens du radical grab ou scrib est creuser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écrire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écrire ekrir

Évolution historique de l’usage du mot « écrire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écrire »

  • On pense à partir de ce qu'on écrit et pas le contraire. Louis Aragon, Je n'ai jamais appris à écrire ou les Incipits, Skira
  • Une pensée fausse n'est jamais bien écrite, ni mal écrite une pensée juste. Il y a là quelque chose d'inséparable. Remy de Gourmont, Promenades littéraires, Mercure de France
  • Souviens-toi de cuver ton encre. Joseph Joubert, Pensées
  • Je parle au papier comme je parle au premier que je rencontre. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, III, 1
  • Mais écrire ces mots, les publier, ce n’est pas renoncer, c’est s’opiniâtrer, y compris dans le vide, ou à travers le ciel, dirait Margaret Atwood. Première leçon : si le brouillard efface les contours du monde, avançons quand même, on verra bien où l’on arrive. Il suffit parfois de bribes, de trouées de lumière. D’une vision, comme ce souvenir des films de Chaplin, chez l’écrivain Frédéric Boyer (Tracts de crise) : « Un petit homme jette toute sa dignité dans une entreprise absurde et impure. C’est nous. (…) Il ne faut rien oublier de notre absurde, drôle et tragique entêtement à vivre et tenir droit. » Le Monde.fr, Ecrire et penser par-delà le coronavirus
  • Enfin, autre fonctionnalité pratique : la possibilité de co-écrire avec d’autres personnes sur le même document, au même moment. Tous les documents écrits sur Fluently sont sauvegardés et l’accès à une version passée est possible à tout moment. Siècle Digital, Cet outil permet d'écrire couramment dans n'importe quelle langue
  • Pourquoi le «New York Times» a-t-il décidé d'écrire «Black» en majuscule et pas «white» ? Libération.fr, Pourquoi le «New York Times» a-t-il décidé d'écrire «Black» en majuscule et pas «white» ? - Libération

Traductions du mot « écrire »

Langue Traduction
Anglais to write
Espagnol escribir
Italien scrivere
Allemand schreiben
Chinois 来写
Arabe يكتب
Portugais escrever
Russe написать
Japonais 書く
Basque idatzi
Corse scrive
Source : Google Translate API

Synonymes de « écrire »

Source : synonymes de écrire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « écrire »

Écrire

Retour au sommaire ➦

Partager