Noter : définition de noter


Noter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NOTER, verbe trans.

I. − Noter qqc.
A. −
1. Faire une marque à l'endroit d'un écrit dont on veut souligner l'importance. J'ai noté deux passages dans le premier volume (Ac.1835-1935).
2.
a) Noter qqc., noter que.Mettre une observation, un renseignement par écrit
pour ne pas les oublier. Noter un détail, un fait, une idée, un numéro de téléphone, une observation, un rendez-vous, un renseignement. J'avais oublié de noter l'adresse du petit hôtel (Larbaud, Barnabooth, 1913, p.255):
1. Moi qui ne sors pas de l'R R S je note mes rendez-vous mais sur une feuille si mince que je puisse la bouffer à la moindre alerte... Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.55.
Absol. Puis l'Italienne en face de vous, (...) accompagnée de son mari qui passait son temps à tirer de sa poche un petit agenda relié de cuir violet clair dans lequel il notait, rayait, vérifiait nerveusement (...) vous a demandé si elle pouvait baisser le rideau (Butor, Modif., 1957, p.171).
Noter sur ses tablettes*.
pour en conserver la trace. Claire nota amèrement dans son journal: «Lettre de Lord Byron sur les fruits verts et Dieu» (Maurois, Ariel, 1923, p.280).À l'extrême fin de ce journal je notais qu'il n'y aurait pour moi d'harmonie que dans l'indistinction (Du Bos, Journal, 1927, p.141):
2. Je réglai la forme et le mouvement de chaque consonne, et, avec des rhythmes instinctifs, je me flattai d'inventer un verbe poétique accessible, un jour ou l'autre, à tous les sens. Je réservais la traduction. Ce fut d'abord une étude. J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges. Rimbaud, Saison enfer, 1873, p.228.
b) P. anal., PEINT. Relever des détails, prendre un croquis sur le vif. Toutes les pastorales de Boucher, et beaucoup de ses mythologies verront utiliser les motifs qu'il a notés en plein air (Nolhac, Boucher, 1907, p.75).
3. Au fig. Noter qqc./noter que.Remarquer quelque chose, y prêter attention. Quand je note la dureté de votre oeuvre pour le temps présent, cette dureté, je la mets plus au compte de la mauvaiseté de cette fin de siècle que de votre nature (Goncourt, Journal, 1896, p.988).Omer nota qu'elle avait de beaux traits à la Minerve (Adam, Enf. Aust., 1902, p.473).
À noter qqc./à noter que.À noter les tons fins d'un ciel mélancolique (Lemaitre, Contemp., 1885, p.109).
Bien noter qqc./bien noter que.−Sculptures peintes, −notez bien ceci, −et dont les couleurs pures et simples, mais disposées dans une gamme particulière, s'harmonisent avec le reste (Baudel., Salon, 1846, p.189).
[Dans une tournure impers.]
Il faut noter que. Il faut noter que Noilhan qui l'avait quitté très inquiet de ses dispositions le mercredi soir est revenu le jeudi matin (Barrès, Cahiers, t.4, 1904, p.27).
Il est à noter que. Il est à noter que de la vie foetale à la vie adulte, l'homme passe d'une position recroquevillée à l'extension complète (Mounier, Traité caract., 1946, p.305).
[En incise] Mais ce n'est pas la peine de rien commencer ici (commencer, nota Costals), puisque, si vous avez des soins à prendre (...) c'est à Paris que vous suivriez votre traitement (Montherl., Lépreuses, 1939, p.1479).
[Pour attirer l'attention] Oh! notez, il ne le fait pas exprès, il n'y pense pas (Bernanos, Journal curé camp., 1936, p.1250).
B. − CHORÉGR., MUS. Transcrire un air, un ballet au moyen de symboles conventionnels. Le caractère a priori le plus évident du corps des notes c'est d'avoir un niveau défini que le compositeur a pris l'habitude de noter sur ses partitions à l'aide des symboles: PPP etc. (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p.215):
3. Il est assis, en bras de chemise, devant son piano; il a un goût de fumée dans la bouche et, vaguement, vaguement, un fantôme d'air dans la tête «some of these days». (...) il faut noter cet air. «Some of these days». La main moite saisit un crayon sur le piano. «Some of these days, you'll miss me honey.» Sartre, Nausée, 1938, p.220.
II. − Noter qqn
A. − Porter un jugement favorable ou défavorable. La supérieure n'osa pas trop lui dire que j'étais notée par toutes les maîtresses et tous les professeurs comme ne faisant absolument rien (Sand, Hist. vie, t.3, 1855, p.115).
4. ... ce monsieur mal élevé, grossier, qui passa sa vie à faire des farces (...) il est très mal noté à cause de cela (...) son colonel me disait encore, hier, qu'il est incorrigible... Gyp, Province, 1890, p.178.
Porter une appréciation, souvent assortie d'une note chiffrée, sur le travail, sur le comportement de quelqu'un. Noter de 0 à 20; noter sec, sévèrement; noter des copies, des devoirs; un fonctionnaire, un collaborateur bien noté. Claudine, si vous n'êtes pas notée 18 sur 20 pour la composition française, je vous jette dans la rivière (Colette, Cl. école, 1900, p.199).
B. − Vx. Noter mal qqn. Blâmer quelqu'un, juger quelqu'un d'une manière défavorable. Ce dernier trait le note bien mal dans mon esprit. Voilà qui le notera aux yeux du public (Ac.1835, 1878).
Noter qqn de qqc.Ce n'était pas le temps d'unir sa destinée à celle d'une jeune fille notée elle-même d'incivisme (France, Vie littér., 1888, p.198).C'est un procès (...) très catholique. La mémoire de Jeanne est notée d'infamie à la face de la chrétienté (A. France, J. d'Arc, t.2, 1908, p.430).
Prononc. et Orth.: [nɔte], (il) note [nɔt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Marquer A. 1121-34 «être le signe de, désigner, signifier, représenter» (Philippe de Thaon, Bestiaire, 317 ds T.-L.). B. 1. 1155 «garder, retenir dans sa pensée, sa mémoire» (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 6345); 2. ca 1160 «remarquer, attacher son attention à» (Eneas, 3985 ds T.-L.); ca 1170 «percevoir, voir, relever» (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 3291); 1269-78 p.ext. notee part. passé adj. «importante, notable» (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 13677); 3. 1174-76 «consigner, mettre par écrit» (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 4393 ds T.-L.: ... en mun livre noté); 4. 1188 «traiter de» (Aimon de Varennes, Florimont, 9221, ibid.; 1205-50 «expliquer, commenter» (Renart, éd. E. Martin, XIII, 124); 5. 1188 «faire connaître, faire savoir, exposer» (Aimon de Varennes, op. cit., 5635, ds T.-L.). C. 1. Ca 1160 noter de «accuser de» (Eneas, 6755, ibid.: De cöardise l'a noté); 1549 noter d'infamie (Est.); 2. 1538 «marquer (dans un écrit) ce dont on veut garder la mémoire» (Est., s.v. nota, notabilis: Chose qu'on doit noter et marquer comme grande et digne de mémoire; s.v. annoto: Noter, annoter, marquer); 3. 1855 «porter une appréciation sur le travail de qqn» (Sand, supra). II. 1. Ca 1165 «chanter, accompagner de musique» (Benoît de Ste-Maure, Troie, 14793 ds T.-L.); fin xiies. (Mariage Guillaume, éd. W.Cloetta, 2eréd., 1190); 2. ca 1175 «mettre en musique» (Horn, éd. M.K. Pope, 2782). I empr. au lat. notare «marquer, faire une marque; tracer des caractères d'écriture, spéc. sténographier; (en parlant des censeurs) marquer le nom d'un citoyen coupable d'une note qui rappelle son infamie; désigner, faire connaître; relever; remarquer; consigner par écrit». Cf. l'a. fr., de formation pop. noé (xiiies. sot noé «fou caractérisé, complètement fou» ds T.-L.). II dér. de note*, terme de mus., dés. -er; cf. lat. médiév. notare au sens de «noter (en notation musicale)» ca 832-850; musice notare ixes. ds Nov. gloss. Fréq. abs. littér.: 2825. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2096, b) 2467; xxes.: a)3936, b) 6533.
DÉR. 1.
Notateur, -trice, subst.a) Celui, celle qui prend des notes, qui prend note de quelque chose. Ce notateur abstrait s'intéresse à la peinture (Valéry, Variété II, 1929, p.83).b) Celui, celle qui note la musique ou transcrit les évolutions chorégraphiques. L'inexactitude des notateurs coopérait à les rendre encore [les neumes] plus équivoques ou plus incertains (Coussemaker, Hist. harm. Moy. Âge, 1852, p.II).c) Celui, celle qui donne des notes. Des recherches (...) ont prouvé que le notateur rationalisait des impressions subjectives et qu'un effet de halo contaminait chaque note (Mucch.Sc. soc.1969). [nɔtatoe:ʀ], fém. [-tʀis]. 1resattest. a) 1552 (Est., s.v. Annoto, annotator. Qui note, marque et prend garde à quelque chose, Notateur, Annotateur); b) ca 1750 «personne qui prend des notes, aime à en prendre» (René-Louis D'Argenson d'apr. Lar. 19e); de noter, suff. -(at)eur2*.
2.
Noteur, subst. masc.,vx. Copiste de musique. Le noteur de l'Opéra (Ac. 1798-1878). Divers détails de la notation qu'il emploie se rattachent (...) aux habitudes musicales admises par les noteurs anglais (Gastoué, Prim. mus. fr., 1922, p.43). [nɔtoe:ʀ]. Att. ds Ac. 1762-1878. 1resattest. a) α) Fin xiies. «secrétaire, notaire» (Homélies de St Grégoire sur Ezéchiel, 3, 6 ds T.-L.); mil xiiies. agn. (Pierre d'Abernon, Lumiere as lais, 496, éd. P. Meyer ds Romania t.8, 1879, p.329b), β) fin xiies. id. [ms. fin xiiies.] «celui qui épie des amoureux» (Donnei des Amants, 331, éd. G. Paris, ibid., t.25, 1896, p.506a), γ) début xvies. «celui qui observe, étudie» noteur des estoilles (Fossetier, Cron. Marg., V, V ds Gdf.); b) xvies. [ms.] «compositeur, celui qui met un chant en notes» [déf. ds Gdf.] (Chants royaux, Bibl. nat. fr. 1537, fol. 56 vods Gdf.); I dér. de noter I, II dér. de noter II, suff. -eur2.

Noter : définition du Wiktionnaire

Verbe

noter \nɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Marquer d’un trait dans un livre, dans un écrit.
    • J’ai noté deux passages dans le premier volume.
  2. Marquer sur un carnet, sur un registre, etc., une chose dont on veut se souvenir.
    • J’ai noté ces paroles aussitôt après les avoir entendues.
  3. Avertir quelqu’un de bien remarquer quelque chose et de s’en souvenir.
    • Il faut noter qu'à l'issue de l'opération de dégourdi, la céramique est très fragile et difficile à manipuler, car formée uniquement d'un agglomérat de grains pas ou peu liés entre eux. — (Jean-Marie Haussonne, Céramiques pour l'électronique et l'électrotechnique, PPUR presses polytechniques, 2002, p. 92)
    • À noter que les drones commencent à être utilisés pour fournir des images aériennes sur des missions ponctuelles. — (Philippe Sierra, La géographie : concepts, savoirs et enseignements, 2e éd., Armand Colin, 2017)
  4. (Éducation) Apprécier par un chiffre la valeur d’un devoir fait par un élève ou la conduite de cet élève.
    • Le professeur l’a bien noté.
  5. (Par extension) Juger, évaluer.
    • Un fonctionnaire bien, mal noté.
    • Ce dernier trait le note bien mal dans mon esprit.
    • Noter d’infamie, désigner à l’opinion d’une manière infamante, couvrir de honte.
  6. (Musique) Écrire de la musique avec les caractères destinés à cet usage.
    • Noter un chant, un air.
    • De la musique bien notée.
  7. (Mathématiques) Donner un nom à un objet mathématique en vue de faciliter sa reconnaissance lors d’une démonstration.
    • On note ℕ l’ensemble des entiers naturels.

Nom commun

noter \Prononciation ?\

  1. Chanter.
  2. Accompagner de la musique, jouer son instrument.
    • Cantent et notent, vielent cil jongler — (Hervis de Metz, édition de E. Stengel, p. 277, 1200-25. Jongler, jongleur.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Noter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NOTER. v. tr.
Marquer d'un trait dans un livre, dans un écrit. J'ai noté deux passages dans le premier volume. Il signifie aussi Marquer sur un carnet, sur un registre, etc., une chose dont on veut se souvenir. J'ai noté ces paroles aussitôt après les avoir entendues. Il signifie encore Avertir quelqu'un de bien remarquer quelque chose et de s'en souvenir. Notez bien cela. Notez bien cet aspect de la question. Notez qu'il était son ennemi. Cela est à noter. Il est à noter que je ne l'ai pas vu une seule fois depuis le service que je lui ai rendu. Il signifie également, dans le langage scolaire, Apprécier par un chiffre la valeur d'un devoir fait par un élève ou la conduite de cet élève. Le professeur l'a bien noté. On dit aussi, en termes d'Administration, Un fonctionnaire bien, mal noté. Par analogie, Ce dernier trait le note bien mal dans mon esprit. Noter d'infamie, Désigner à l'opinion d'une manière infamante, couvrir de honte.

NOTER signifie en outre Écrire de la musique avec les caractères destinés à cet usage. Noter un chant, un air. De la musique bien notée.

Noter : définition du Littré (1872-1877)

NOTER (no-té) v. a.
  • 1Faire une note sur quelque chose. Vous ne savez point Ce qu'en mon manuscrit j'ai noté sur ce point, Régnier, Sat. X. Je noterai cela, madame, dans mon livre, Molière, Femm. sav. IV, 4.
  • 2 Fig. Remarquer. Mais, monsieur, me dit-elle, aurez-vous point soupé ? Je vous pri', notez l'heure…, Régnier, Sat. X. Certains fille un peu trop fière Prétendait trouver un mari… Point froid et point jaloux ; notez ces deux points-ci, La Fontaine, Fabl. VII, 5. Pour faire naître une occasion de noter ses fautes passées, Bossuet, Lett. 273. Voici un échantillon des lettres que je lui ai quelquefois écrites, et dont il est à noter que jamais, dans aucune de ses réponses, elle n'a paru piquée en aucune façon, Rousseau, Confess. X.
  • 3 Fig. Marquer d'une manière défavorable. Sans parler de ce qu'on a dit de la Chimène du théâtre, celui qui a composé l'histoire d'Espagne en français l'a notée dans son livre, de s'être tôt et aisément consolée de la mort de son père, Corneille, Cid, Avertissement. Je ne finirais jamais, si je voulais rapporter tous les titres dont il [Saint-Charles] les note [les comédiens], Bossuet, Coméd. 35. Aërius est noté dans les écrits des saints Pères comme l'auteur d'une hérésie, Bossuet, Hist. I, 11. Les Juifs eux-mêmes, à la poursuite desquels il [Jésus] a été crucifié, n'ont conservé dans leurs anciens livres la mémoire d'aucune action qui notât sa vie, Bossuet, ib. II, 12. L'iniquité est entrée comme un torrent ; on ne peut plus noter les impies, on ne peut plus les fuir, on ne peut plus les retrancher, tant ils sont forts, Bossuet, Sermons, Sur l'Église, 3. Le roi eut la bonté de représenter à M. de Sens l'intérêt de sa famille, aux dépens de laquelle il ne devait pas faire une action, belle pour lui, mais qui la noterait pour toujours [de n'être pas noble], Saint-Simon, 92, 210. Ennuyé d'être toujours noté pour avoir fait le moins d'ouvrage, Rousseau, Hél. V, 7.

    Par antiphrase. Vous êtes noté d'amitié pour moi, et c'est à Genève un crime irrémissible, Rousseau, Lett. à M. Moultou, Corresp. t. V, p. 221, dans POUGENS.

    Noter d'infamie, couvrir de honte. Parmi les sœurs… on ne recevra aucune fille dont la race soit notée d'infamie, Bossuet, Règl. filles propag. foi, I, 7.

  • 4Ecrire de la musique avec les notes. Ils [les Chinois] ont de la musique, et ils ne savent pas noter un air, encore moins chanter en parties, Voltaire, Lett. Chine, 5. On peut bavarder tant qu'on veut sur cet art sans y rien entendre ; et tel qui se mêle d'écrire fort doctement sur la musique, serait bien embarrassé de faire une bonne basse sous un menuet et même de la noter, Rousseau, 1er dial. Il est constant que les Grecs et les Romains notaient leur déclamation, et qu'ils l'accompagnaient d'un instrument, Condillac, Conn. hum. II, I, 3. C'est sans doute pour ces sortes de sons que Molière avait imaginé des notes, mais le projet de noter le reste de la déclamation est impossible, Condillac, ib. II, I, 6. La musique nota ses chants [de la religion], la peinture la représenta dans ses douloureux triomphes, Chateaubriand, Génie, III, I, 1.

    Absolument. L'ennui d'un long travail me donne des distractions si grandes, que je passe plus de temps à gratter qu'à noter, Rousseau, Confess. IV.

  • 5Se noter, v. réfl. Être noté, remarqué. Il y a des choses qui se notent.

    Être écrit en notes de musique. Quoique notre déclamation ne puisse pas se noter, il me semble qu'on pourrait en quelque sorte la fixer ; il suffirait qu'un musicien ait assez de goût pour observer, dans le chant, à peu près les mêmes proportions que la voix suit dans la déclamation, Condillac, Conn. hum. II, I, 6.

HISTORIQUE

XIIe s. Bien unt e clerc e lai sa parole escultée, E l'apostolies l'out par tuz les puinz notée, Th. le mart. 58. De pluisurs altres choses unt entr'els desputé, Dunt um ne m'a encore acointié n'acerté, Ne tut ne puet pas estre en mun livre noté, ib. 114. Tant com je vive, n'en ma vertu serai, Au branc d'acier vos noterai [chanterai] tel lai Dont ja n'arez à tel jor le cuer gai, Raoul de C. 197.

XIIIe s. En tix marciés [tels marchés] ne pot on noter nule loiaté, Beaumanoir, XXXIV, 47. Et poi [peu] voit-on de compaignie Que on n'i note vilonie, Lai du conseil. Ne t'accompaigne pas avec tes anemis ; car, se tu fais mal, il le noteront ; et, se tu fais bien, il le dampneront, Latini, Trésor, p. 360.

XVe s. Il faut noter que tous les hommes qui jamais ont esté grans… ont commencé fort jeunes, Commines, I, 10. Il n'est ja mestier de vous si encoulper [inculper] du peril que ceste prophetie notte, Perceforest, t. IV, f° 53.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NOTER. Ajoutez :
6Se noter, s'infliger à soi-même une note, une marque. Louis, électeur palatin, s'y opposa [à la proposition de violer le sauf-conduit donné à Luther dans la diète de Worms], comme à une chose qui flétrirait éternellement la nation germanique, et dit avec indignation que l'on ne devait pas souffrir que, pour rendre service aux prêtres, toute l'Allemagne se notât d'infamie en manquant à la foi publique, Hist. du concile de Trente, de Fra Paolo, trad. de le Courayer, t. I, p. 33.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Noter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

NOTER, v. act. c’est écrire de la musique avec des caracteres destinés à cet usage, & appellés notes. Voyez Notes.

Il y a, outre la beauté des caracteres, une certaine netteté & une certaine élégance dans la maniere de noter, à laquelle les copistes ne sont pas toûjours attentifs, & qui soulage pourtant beaucoup l’attention du lecteur. Par exemple, on ne devroit pas serrer les notes de longue durée, comme on fait celles de moindre valeur ; mais il faudroit que l’égalité de l’espace fût à-peu-près correspondante à l’égalité des tems. Dans les partitions, il faut que non-seulement chaque mesure, mais chaque tems & même chaque note, quand cela se peut, soit exactement vis-à-vis de celle qui lui doit correspondre d’une partie à l’autre. Dans la musique vocale, il faut avoir grande attention que les notes répondent exactement aux syllabes ; ce qui ne peut guere mieux se faire qu’en écrivant les paroles les premieres, car c’est leur distance qui doit déterminer celle des notes ; il n’y a que les roulades à excepter. Quand on ajoute des lignes au-dessus ou au-dessous de la portée, il ne faut point qu’elles soient continues, mais qu’elles soient coupées & séparées d’une note à l’autre, afin que le lecteur ne soit pas exposé à les confondre avec les cinq lignes de la portée. Cet avertissement est sur-tout pour les copistes françois : celui qu’on devroit donner aux copistes italiens seroit d’être plus exacts à former le guidon à la fin de chaque ligne, afin qu’on ne fût pas exposé à prendre une portée pour l’autre. Il y a mille petites attentions de cette nature qui sont communément méprisées, & dont la négligence incommode pourtant les plus habiles, même sans qu’ils s’en apperçoivent. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « noter »

Étymologie de noter - Wiktionnaire

Du latin notare[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de noter - Littré

Provenç. et espagn. notar ; ital. notare ; du lat. notare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de noter - Wiktionnaire

Du latin notare (« indiquer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « noter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
noter nɔte play_arrow

Conjugaison du verbe « noter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe noter

Citations contenant le mot « noter »

  • Julia Carolan a travaillé en tant que serveuse au célèbre restaurant Nobu à New York. Pour s’occuper, elle a décidé de noter à chaque fois qu’une célébrité venait manger dans l’établissement. Elle a partagé une vidéo sur TikTok qui a créé un énorme buzz, au point de faire réagir certaines stars. , Une ancienne serveuse note le comportement des stars - Le Matin
  • Quel est le niveau de biodiversité présent ? La réserve en carbone est-elle suffisante ? Contient-il des pesticides ? Ces trois questions, piliers du score fourni par la jeune pousse, sont analysées en fonction de données physiques et du Big Data. Un échantillon est ainsi prélevé sur les parcelles à noter, puis analysé. Les informations sont ensuite croisées avec des données extérieures issues de sources variées : relevés satellites, base de données topographiques ou environnementale, etc. Deux ans de développement avec des laboratoires européens et américains ont été nécessaires pour développer la méthodologie. , GreenBack, la startup qui veut noter la qualité environnementale des sols agricoles
  • Dans les détails, on peut noter que le Galaxy Note 20 serait le premier smartphone à bénéficier d’une protection Gorilla Glass 7. La capacité de stockage serait très généreuse, et basée sur de l’UFS 3.1 de dernière génération. Frandroid, Samsung Galaxy Note 20 Ultra : voici les caractéristiques détaillées du premier « smartphone Xbox »
  • Aux heures creuses de la journée, au retour du bureau, et souvent dans la solitude des dimanches soir, un détail me revient. De toute mon attention, j’essaye d’en rassembler d’autres et de les noter à la fin du cahier de Bowing sur les pages qui sont demeurées blanches. Moi aussi, je pars à la recherche des points fixes. Il s’agit d’un passe-temps, comme d’autres font des mots croisés ou des réussites. De Patrick Modiano / Dans le café de la jeunesse perdue
  • Il est du devoir d'un critique de relever certains efforts de recherche linguistique, de noter au moins un désir de changer une certaine routine de la comédie italienne De Ettore Scola / Le cinéma italien parle, Aldo Tassone - 1982
  • Quel orgueil d’être seul, les mains contre son front, À noter des vers doux comme un accord de lyre Et songeant à la mort prochaine, de se dire : Peut-être que j’écris des choses qui vivront ! De Georges Rodenbach
  • Il est à noter qu'on met la femme au singulier quand on a du bien à en dire - et qu'on en parle au pluriel sitôt qu'elle vous a fait quelque méchanceté. De Sacha Guitry / N'écoutez pas, mesdames !
  • Il est bon de noter combien la charge affective des mots : bien-être, joie, plaisir est différente. Le bien-être est acceptable, la joie est noble, le plaisir est suspect. De Henri Laborit / Eloge de la fuite
  • Une excuse pour le diable : on doit noter que dans cette affaire nous n'avons entendu qu'une des parties. C'est le bon Dieu qui a écrit tous les livres. De Samuel Butler
  • Il y a un passage dans l'enfance où l'on devrait noter tout ce que l'on dit, car tout est sage et lumineux. De Philippe Labro / Manuella
  • Je plains ceux qui, ne tenant pas un journal intime, n'ont aucune raison de noter ce qu'ils auraient intérêt à oublier. De Philippe Bouvard / Journal 1992-1996
  • C'est bien plus facile de noter ses états d'âme dans un journal secret que de les exprimer ouvertement. Quelle belle fuite du réel ! De Bertrand Gauthier / Les Amantures
  • Il y a des choses une fois dites et bien dites qui ne se rediront plus, du moins comme cela : il faut les noter. De Charles-Augustin Sainte-Beuve / Pensées et maximes
  • Ne pas se forcer à penser ; mais noter aussitôt chaque pensée qui se propose. De Alain / Propos I
  • Travailler professionnellement : Tout noter et tout confirmer par écrit. De Daniel Jouve

Images d'illustration du mot « noter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « noter »

Langue Traduction
Corse nutà
Basque ohartzeko
Japonais 注意します
Russe отметить
Portugais anotar
Arabe للملاحظه
Chinois 要注意
Allemand notieren
Italien da notare
Espagnol notar
Anglais to note
Source : Google Translate API

Synonymes de « noter »

Source : synonymes de noter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « noter »


Mots similaires