La langue française

Griffonner

Définitions du mot « griffonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRIFFONNER, verbe trans.

A. −
1. Qqn griffonne qqc. (sur qqc.).Tracer rapidement ou sans soin, de façon maladroite ou confuse, des caractères d'écriture, un dessin. Synon. gribouiller.La sœur avait griffonné des chiffres sur un morceau de peau que l'autre attachait, sur le paquet, avec une aiguillée de fil (E. de Goncourt, Élisa,1877, p. 167).Il écrit sur des feuilles volantes et, sur les marges, griffonne des dessins, dont quelques-uns, dit MmeRostand, sont, ma foi, très jolis (Renard, Journal,1896, p. 318) :
1. La pile était usée et la lampe faiblissait vite. Pour ne pas être pris de court, et comme je voulais me délivrer de mon acte dans l'instant même, je pris une enveloppe et rédigeai l'adresse. Au moment où je me préparais à reprendre ma lettre, l'obscurité se fit, je ne pus que griffonner à l'aveuglette le mot « amitiés » et signer. Abellio, Pacifiques,1946, p. 178.
Absolument
a) Écrire de façon peu lisible. Griffonner comme un chat. Je griffonne trop sur ce papier transparent pour écrire davantage; tenez-le dédoublé pour lire (E. de Guérin, Lettres,1841, p. 415).Je griffonne en hâte, car la poste va partir (Hugo, Corresp.,1868, p. 124).
b) Tracer des signes quelconques. De même que les enfants crayonnent pour crayonner et font des dessins informes qui parlent à leur imagination, de même les primitifs auraient griffonné pour le plaisir de griffonner, puis pour concrétiser leur pensée, pour conserver l'image de choses vues (S. Blanc, Init. préhist.,1932, p. 44).
2. Noter, rédiger rapidement ou sans souci de la forme. Griffonner une lettre, quelques mots, des notes. Ce livre sur lequel je griffonne tout ce que je sens, tout ce qui me passe par la tête, est mon ami, mon consolateur, mon support (Delécluze, Journal,1825, p. 230).Avec le sans-façon de l'habitué d'estaminet, du reporter qui griffonne son fait-divers en face d'une chope, le journaliste tira son portefeuille bourré de notes (A. Daudet, Nabab,1877, p. 34).
En partic. [Pour qualifier de façon dépréciative ou iron. la forme ou le contenu d'un texte] Je n'ai pas aujourd'hui écrit une ligne, ou plutôt j'en ai bien griffonné cent! (Flaub., Corresp.,1853, p. 338).La géométrie n'avait point de charmes pour un enfant qui déjà griffonnait des vers (Mérimée, Portr. hist. et littér.,1870, p. 119) :
2. Morano, le 9 mars 1806. Bataille! mes amis, bataille! Je n'ai guère envie de vous la conter. J'aimerais mieux manger que t'écrire; mais le général Reynier, en descendant de cheval, demande son écritoire. On oublie qu'on meurt de faim : les voilà tous à griffonner l'histoire d'aujourd'hui; je fais comme eux en enrageant. Courier, Lettres Fr. et Ital.,1806, p. 700.
Absol. [Pour qualifier de façon dépréc. ou iron. l'activité d'un écrivain, de celui qui écrit dans l'exercice de sa profession] Non, non, point d'écrivassiers! Tant qu'il y aura des Arouet, il y aura des Marat. Tant qu'il y aura des grimauds qui griffonnent, il y aura des gredins qui assassinent (Hugo, Quatre-vingt-treize,1874, p. 226).Il se tourna vers le bâtiment de la Trésorerie, où toute la journée griffonnaient une cinquantaine d'hommes, parmi des monceaux de paperasses, dans une tiédeur douce (Benjamin, Gaspard,1915, p. 121).
B. − Qqn griffonne qqc. à qqn.Écrire à (quelqu'un) en griffonnant (au sens A supra). Je lui griffonne sur un papier calque tout ce que je peux et je lance la boulette (...) par terre, dans l'allée qui sépare les deux rangées de tables; et Luce pose son pied dessus, lestement (Colette, Cl. école,1900, p. 202).Une pudeur instinctive lui faisait serrer les brouillons de lettres qu'il griffonnait à Otto, et les réponses de celui-ci (Rolland, J.-Chr., Matin, 1904, p. 171).
[Constr. avec une prop. complétive] Sur la carte qu'on me remit, Mmede Cambremer avait griffonné qu'elle donnait une matinée le surlendemain (Proust, Sodome,1922, p. 767).
[Employé pour introduire un discours au style dir.] Je griffonne sur un bloc-notes : « Courrier non arrivé. Est-ce faux départ? Stop. Confirmez heure décollage. » − Passez-leur ça (Saint-Exup.., Courr. Sud,1928, p. 58).
REM. 1.
Griffonnailler, verbe trans.Synon. de écrivailler.Allé vers onze heures et demie chez Ap où j'ai commencé (et avec succès) ma double et ténébreuse œuvre de séduction, − Va benissimo! − Revenu par une pluie battante. − Griffonnaillé ceci et couché (Barb. d'Aurev., Mémor. 2,1838, p. 369).
2.
Griffonnement, subst. masc.Action de griffonner. Sa voix basse, coupée et si peu intelligible que les griffonnements du greffier la couvrent (Barrès, Leurs fig.,1901, p. 61).
3.
Griffonnis, subst. masc.,B.-A. Pochade exécutée à la plume; gravure qui a l'aspect d'une pochade à la plume. Il ne faut pas chercher dans ces griffonnis et ces pochades [de Hugo] la précision et la rigueur du trait de Méryon (Réau, Art. romant.,1830, p. 144).
Prononc. et Orth. : [gʀifɔne], (il) griffonne [gʀifɔn]. Fér. Crit. t. 2 1787 propose d'écrire grifoner. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1555 griffonné « ébauché, dessiné grossièrement, confusément » (Belon, Histoire de la nature des oyseaux, p. 82); b) 1610 « écrire quelque chose d'une manière confuse, peu lisible » (P. Coton, Institution catholique, t. 1, p. 429 ds R. Philol. fr. t. 43, p. 126); 2. 1643 « rédiger avec précipitation et négligence » (Scarron, Recueil de quelques vers burlesques, p. 41). Dér. de griffe1*; suff. -onner*. Fréq. abs. littér. : 314. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 467, b) 514; xxes. : a) 373, b) 433. Bbg. Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, pp. 291-533.

Wiktionnaire

Verbe

griffonner \ɡʁi.fɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Figuré) (Familier) Composer, rédiger avec précipitation et négligence.
    • Griffonner une note dans son carnet.
    • Il griffonna rapidement quelques lignes et les glissa dans une enveloppe. — (Émile Gaboriau, L’Argent des autres , 1874)
    • La meilleure preuve, ce sont ces lettres de bonne humeur et de sang-froid qui nous arrivent du front, griffonnées entre deux volées de mitraille. — (Remy de Gourmont, Pendant l'Orage, Mercure de France, 1915, p. 30)
  2. Écrire en caractères si mal formés qu’il est presque impossible de lire.
    • Le médecin va me griffonner sa prescription.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRIFFONNER. v. tr.
Écrire en caractères si mal formés qu'il est presque impossible de lire. Cet écolier griffonne ses devoirs. Absolument, Il ne fait que griffonner. Il signifie, figurément et familièrement, Composer, rédiger avec précipitation et négligence. Je vous griffonne cette lettre à la hâte. Griffonner une note sur son carnet. Griffonner un article de journal.

Littré (1872-1877)

GRIFFONNER (gri-fo-né) v. a.
  • 1Écrire mal, d'une manière très difficile à lire. Et déjà le notaire a, d'un style énergique, Griffonné de ton joug l'instrument authentique, Boileau, Sat. X. Mon héros griffonne de sa main des lettres qu'à peine on peut lire, Voltaire, Lett. Richelieu, 9 janv. 1767.

    Absolument. Mes douleurs se sont changées en enflure, de sorte que cette pauvre main droite ne peut plus me servir à griffonner comme ces jours passés, Sévigné, Lett. 29 janv. 1676. Je suis émerveillé de votre belle écriture, la plupart des princes griffonnent, et Votre Altesse sérénissime aura peine à trouver des secrétaires qui écrivent aussi bien qu'elle, Voltaire, Lett. prince de Prusse, 18. Surdité annonce décadence ; mais la main va et griffonne, Voltaire, Lett. d'Argental, 1er avr. 1761.

  • 2 Fig. et familièrement. Composer, rédiger avec précipitation et négligence. Il brûle tout ce qu'il griffonne, Sévigné, 580. Je me sais bon gré d'avoir griffonné dans ma vie tant de prose et tant de vers, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 41. Tandis que les orages se formaient et se dissipaient au-dessous de l'entre-sol de Quesnai, il griffonnait ses axiomes et ses calculs d'économie rustique, Marmontel, Mém. v.

    Absolument. Est-ce que tu fais aussi des vers ? je t'ai vu là griffonnant sur ton genou et chantant dès le matin, Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 2.

    C'est un homme qui ne sait que griffonner, c'est un mauvais écrivain.

  • 3Dessiner grossièrement. Griffonner un croquis.

HISTORIQUE

XVIe s. Quand les peines et fatigues de ceux qui harpient à griffonner l'or, seroient plus grandes que ne les avez fait, Cholières, Contes, f° 11, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « griffonner »

 Dérivé de griffer avec le suffixe -onner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Griffon 1. Griffonner, c'est d'abord saisir comme un griffon, puis écrire comme un animal qui a des griffes. Le mot griffe a aussi influé sur le sens ; car on a pensé que griffe et griffon avaient le même radical.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « griffonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
griffonner grifɔne

Citations contenant le mot « griffonner »

  • Alain Cantarutti est passionné de pétanque, un sport pour lequel il a occupé plusieurs fonctions importantes, que ce soit au niveau local, national ou même international. D’autres le connaissent aussi pour son engagement au sein du RCA. Mais la passion secrète qui l’anime tient à un pinceau… Dès qu’il voyage, il ne peut d’ailleurs s’empêcher de griffonner et décorer des enveloppes, inspiré par le moment et les paysages, et de se les envoyer… Une seule n’est jamais arrivée : un nu, réalisé alors qu’il était à Paris et qu’il avait eu le sentiment de réussir. Peut-être le facteur partageait-il cette impression ! Il dessine aussi dans ses agendas. Il "en a besoin", confie-t-il. ladepeche.fr, Montaut-les-Créneaux. Alain Cantarutti expose à la galerie CAP - ladepeche.fr
  • Vous n’avez pas besoin d’être dans un éditeur de texte ou un gestionnaire de notes pour utiliser la fonction griffonnage d’iPadOS 14. Elle fonctionne en fait dans tous les champs texte, y compris dans le champ d’un paramètre ou dans le champ de recherche du système, par exemple. Pour activer cette fonction, il suffit de commencer à écrire avec le stylet et le système comprendra que vous voulez griffonner des mots. iGeneration, L’Apple Pencil va devenir incontournable avec iPadOS 14 | iGeneration
  • Rendez-vous est donné au Tertre Marie-Dondaine pour un cheminement, ensuite, de 4 h. Sur le parcours, le trio souhaite garder la surprise. Histoire de se laisser la possibilité de profiter de l’instant présent. « Nous ferons des haltes pour bavarder, pour échanger sur ce qu’on voit, ce que ça nous inspire. Ça sera l’occasion de griffonner et dessiner un peu ». Le Telegramme, Une balade dessinée pour redécouvrir le paysage briochin - Saint-Brieuc - Le Télégramme
  • Le PM raconte qu’il laissait une tablette et un crayon en permanence près de son lit, et qu’il lui est arrivé de se lever la nuit pour griffonner des idées apparues à travers un brouillard d’insomnie. Le Journal de Montréal, Pas de regrets | Le Journal de Montréal

Images d'illustration du mot « griffonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « griffonner »

Langue Traduction
Anglais scribble
Espagnol escribiendo
Italien scarabocchiare
Allemand kritzeln
Chinois
Arabe خربشة
Portugais rabisco
Russe мазня
Japonais 落書き
Basque zirrimarra
Corse scribble
Source : Google Translate API

Synonymes de « griffonner »

Source : synonymes de griffonner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « griffonner »

Griffonner

Retour au sommaire ➦

Partager