La langue française

Désabuser

Sommaire

  • Définitions du mot désabuser
  • Étymologie de « désabuser »
  • Phonétique de « désabuser »
  • Évolution historique de l’usage du mot « désabuser »
  • Citations contenant le mot « désabuser »
  • Traductions du mot « désabuser »
  • Antonymes de « désabuser »

Définitions du mot désabuser

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSABUSER, verbe trans.

Détromper; tirer (quelqu'un) de l'erreur ou de l'illusion qui l'abuse. Synon. désillusionner, éclairer.Est-il bien pour le bonheur de Valentine que je la désabuse de toutes ces fausses idées qui lui sont restées du couvent? (Stendhal, Rom. et nouv.,t. 1, 1842, p. 341).Mon père, il est grand temps que je vous désabuse. Tout ceci est une affreuse comédie (Montherl., Maître Sant.,1947, III, 4, p. 650):
1. Dans nos longues promenades sur le pont, mes deux compagnons de voyage me désabusaient à qui mieux mieux, avec une verve désolante, et faisaient tomber mes plus chères espérances comme on gaule des noix en septembre. About, La Grèce contemporaine,1854, p. 4.
2. À son insu, l'orage d'amour d'où va bientôt jaillir cet éclair : « Je crois, je sais, je vois, je suis désabusée », s'amasse dans ce cœur plein de passion. Mauriac, Journal 3,1940, p. 254.
À la forme passive. Être détrompé. Je n'avais pas été assez « ardemment désabusé »; je ne m'étais pas assez passionnément cru revenu de toutes choses (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 272).
P. ext. Être blasé, découragé, dégoûté. L'avenir est à ceux qui ne sont pas désabusés (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 38).
À la forme pronom. Se désabuser des opinions mal fondées. La sensibilité s'émousse, s'attiédit, se désabuse (Sainte-Beuve, Portr. contemp.,t. 2, 1846-69, p. 158).
Rem. On rencontre dans la docum. le part. présent et adj. désabusant, ante. Qui désabuse. Gras de flemmes désabusantes, lourds de notre chair repue que nous voilà (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Mém. veuf, 1886, p. 280).
Prononc. et Orth. : [dezabyze], (je) désabuse [dezaby:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. xvies. « détromper » (Chron., Bordelaise, I, 244 cité par Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 9, p. 487); 1671 pronom. « reconnaître son erreur » (Pomey); 2. 1683, 7 sept., p. ext. se désabuser (de qqc.) « ne plus avoir d'intérêt (pour une chose) » (Mmede Maintenon, Lettres à d'Aubigné, éd. G. Truc, p. 100); 3. 1803 désabusé « qui a perdu ses illusions » (Chateaubr., Génie, t. 2, p. 371). Dér. de abuser*; préf. dé(s)-*. Fréq. abs. littér. : 52.

Wiktionnaire

Verbe

désabuser \de.za.by.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tirer quelqu’un d’erreur, détromper de quelque fausse croyance.
    • Vous êtes dans l’erreur, je dois vous désabuser.
    • Mais vous ne voudriez pas que vos enfants fussent nourris de pareils contes, et vous auriez grand soin de les désabuser s’ils prenaient au sérieux ceux de leurs nourrices. — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], Jeanne, 1844)
    • Je le croyais homme de bien, mais je suis maintenant désabusé.
  2. (En particulier) Détromper quelqu’un de l’idée qu’il se fait d’une personne ou de quelque chose.
    • Cela est bien propre à désabuser des grandeurs.
    • Il s’est désabusé des vanités du monde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉSABUSER. v. tr.
Tirer quelqu'un d'erreur, détromper de quelque fausse croyance. Vous êtes dans l'erreur, je dois vous désabuser. Je le croyais homme de bien, mais je suis maintenant désabusé. Il signifie particulièrement Détromper quelqu'un de l'idée qu'il se fait de quelque personne, de quelque chose. Cela est bien propre à désabuser des grandeurs. Il s'est désabusé des vanités du monde. Dans cette acception, le participe passé

DÉSABUSÉ, ÉE, s'emploie comme nom pour désigner Celui, celle qui a perdu ses illusions. Un désabusé.

Littré (1872-1877)

DÉSABUSER (dé-za-bu-zé) v. a.
  • 1Faire qu'on ne soit plus abusé, trompé. Je t'aime encore assez pour te désabuser, Corneille, Héracl. I, 2. Quoi ! pour désabuser une aveugle furie…, Corneille, ib. IV, 1. Il faut que le monde nous désabuse du monde ; ses appas ont assez d'illusion, ses faveurs assez d'inconstance, ses rebuts assez d'amertume, Bossuet, la Vallière. À l'erreur de Roxane ai-je dû m'opposer, Et perdre mon amant pour la désabuser ? Racine, Baj. I, 4. Il me semble déjà que ces murs, que ces voûtes Vont prendre la parole, et, prêts à m'accuser, Attendent mon époux pour le désabuser, Racine, Phèd. III, 3.

    Absolument. La mort donne les plus grandes leçons pour désabuser de tout ce que le monde croit merveilleux, Fénelon, Dial. des morts anc. Scipion, Annibal. Du héros l'homme désabuse, Et l'admiration confuse S'enfuit et fait place au mépris, Lamotte, Odes, t. I, p. 289, dans POUGENS.

  • 2Se désabuser, v. réfl. Cesser d'être abusé. Il s'est désabusé des vanités du monde. Surtout, mortels, désabusez-vous de la pensée dont vous vous flattez, qu'après une longue vie la mort vous sera plus douce et plus facile, Bossuet, le Tellier. Plus je vis, et plus je me désabuse des soins et des projets à venir, Maintenon, Lett. à d'Aubigné, 7 sept. 1783. Désabusezvous de cela, s'il vous plaît, Hamilton, Gramm. 4.

SYNONYME

DÉTROMPER, DÉSABUSER. On est détrompé quand on n'est plus trompé ; on est désabusé quand on n'est plus abusé. Or abuser, c'est, étymologiquement, user mal de quelqu'un, faire un mauvais usage de ses défauts pour l'induire en erreur. Là est l'indication de la nuance entre détrompet et désabuser. Les charlatans, dit Laveaux, abusent la populace par de faux raisonnements, par des faits controuvés et absurdes, et, quand ils l'ont abusée, ils la trompent en lui vendant de mauvaises drogues pour des remèdes efficaces ; on est détrompé quand on voit que les drogues n'opèrent point ; mais on n'est pas désabusé, si l'on n'a pas perdu toute confiance dans les discours du trompeur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « désabuser »

Dés… préfixe, et abus. Désabus se trouve dans le Dict. d'OUDIN.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de abuser avec le préfixe dés-[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « désabuser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
désabuser desabyse

Évolution historique de l’usage du mot « désabuser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « désabuser »

  • Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée. Pierre Corneille, Polyeucte, V, 5, Pauline

Traductions du mot « désabuser »

Langue Traduction
Anglais disillusion
Espagnol desilusión
Italien disillusione
Allemand enttäuschung
Chinois 幻灭
Arabe خيبة الأمل
Portugais desilusão
Russe разочаровывать
Japonais 幻滅
Basque desilusioaren
Corse disillusione
Source : Google Translate API

Antonymes de « désabuser »

Partager