La langue française

Désenchanter

Sommaire

  • Définitions du mot désenchanter
  • Étymologie de « désenchanter »
  • Phonétique de « désenchanter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « désenchanter »
  • Traductions du mot « désenchanter »
  • Synonymes de « désenchanter »
  • Antonymes de « désenchanter »

Définitions du mot désenchanter

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSENCHANTER, verbe trans.

A.− Rare. Détruire un enchantement, rompre un charme magique, un pouvoir surnaturel :
Le château d'Artus est intoxiqué, drogué. Les uns mettent cela sur le compte du Graal, tabou mystérieux, relique du Christ qui enchante ou désenchante la Bretagne; les autres s'y complaisent ou se révoltent. Cocteau, Les Chevaliers de la Table Ronde,1937, préf., p. 73.
PARAD. (Quasi-)anton. charmer, émerveiller, enchanter, ensorceler, ravir.
B.− Faire cesser une illusion, faire perdre à un objet son caractère illusoire ou le charme, l'attrait, le mystère qui peuvent lui être prêtés (notamment par la voie de l'imagination, du souvenir, de l'amour). (Quasi-)synon. décevoir, dépoétiser, désappointer.La vérité désenchante toujours. L'art est là pour la falsifier (Renard, Journal,1909, p. 1250).
1. [L'obj. désigne une chose, une entité] Plusieurs personnes ont pensé que la science entre les mains de l'homme dessèche le cœur, désenchante la nature (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 34).Nous avons tous dans le passé un jour qui nous désenchante l'avenir (Bertrand, Gaspard,1841, p. 45).
Emploi pronom. Perdre son charme, son attrait, son mystère. La vie présente, la beauté de ce monde, le chant de la terre et cet immense amour qui le transfigure chaque jour en un hymne céleste, tout cela devra se désenchanter (Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 90).
2. [L'obj. désigne une pers.] Si j'ai un conseil à vous offrir, c'est (...) de la traiter comme une simple esclave. Ahasvérus. − Tu peux la tuer, mais tu ne peux pas désenchanter cet être tout céleste (Quinet, Ahasvérus,1833, 3ejournée, p. 256).
C.− Faire perdre à quelqu'un ses illusions, son enthousiasme, son engouement. La médiocrité de ces strophes composées pour les pèlerins (...) ne pouvait pas, non plus que l'accent lorrain de la chanteuse, désenchanter ce petit monde (Barrès, Colline insp.,1913, p. 145).
PARAD. (Quasi-)synon. dégoûter, désabuser, désillusionner; (quasi-) anton. enthousiasmer, illusionner.
Emploi pronom. Perdre son enthousiasme, son engouement pour quelqu'un, quelque chose. (Quasi-) synon. se lasser.Il vient tôt ou tard un moment où le monde vous quitte, où le public qui vous avait porté se désenchante de vous, se retire de vous (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 9, 1863-69, p. 359).
Rem. On rencontre ds la docum. désenchantant, ante, part. prés. et adj. Qui désenchante, qui fait cesser une illusion, qui prive d'enthousiasme. (Quasi-)synon. décevant. Rien n'est en effet, plus désenchantant, plus pénible, que de regarder, après des années, ses phrases (Huysmans, À rebours, 1884, préf. p. I).
Prononc. et Orth. : [dezɑ ̃ ʃ ɑ ̃te], (je) désenchante [dezɑ ̃ ʃ ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. Ca 1261 « rompre l'effet d'un charme » (Rutebeuf, Le Miracle de Théophile, éd. E. Faral, 459); av. 1648, p. ext., part. passé adj. « libéré d'une passion, qui maintenait comme sous un charme » [âme] desenchantée (Voiture, Œuvres, poésies Élégie éd. 1654 II p. 10); 1800 22 déc. « être désabusé » (Chateaubr. Corresp. gén., t. 1, p. 41); 1804 part. passé adj. « qui a perdu ses illusions » (M.-J. Chénier, La Promenade ds Rob.). Dér. de enchanter*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 48 (désenchantant : 2). Bbg. Quem. Fichier (s.v. désenchantant).

Wiktionnaire

Verbe

désenchanter transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se désenchanter)

  1. Faire cesser d’être sous l’emprise d’un enchantement.
    • Les sorciers passaient pour avoir le pouvoir d’enchanter et de désenchanter.
  2. (Figuré) Guérir d’une passion, d’un engouement.
    • Mais la mort a de la coquetterie pour les jeunes gens ; pour eux, elle s'avance et se retire, se montre et se cache ; sa lenteur les désenchante d'elle, …. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  3. (Par extension) (Pronominal) Faire perdre les illusions sur quelqu’un.
  4. Priver quelqu’un des goûts, des sentiments, des illusions qui charmaient sa vie.
    • Cette triste expérience l’a laissé tout désenchanté. - Dès sa jeunesse, il était déjà désenchanté de tout.
    • Ainsi que notre correspondance naguère gâta notre revoir de l’automne, le souvenir de ta présence d’hier désenchante ma lettre d’aujourd’hui. — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, pages 123-124)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉSENCHANTER. v. tr.
Faire cesser d'être sous l'empire d'un enchantement. Les sorciers passaient pour avoir le pouvoir d'enchanter et de désenchanter. Il signifie au figuré Guérir d'une passion, d'un engouement. Une connaissance plus approfondie de ce milieu l'a complètement désenchanté. Par extension, Être désenchanté de quelqu'un. Il signifie aussi Priver quelqu'un des goûts, des sentiments, des illusions qui charmaient sa vie. Cette triste expérience l'a laissé tout désenchanté. Dès sa jeunesse, il était déjà désenchanté de tout.

Littré (1872-1877)

DÉSENCHANTER (dé-zan-chan-té) v. a.
  • 1Rompre un charme, un enchantement. L'anneau de Brunel qui, dans l'Arioste, désenchantait tout ce qui était enchanté.
  • 2 Fig. Faire revenir quelqu'un de ses illusions. Qu'ai-je donc appris qui pût me désenchanter de toi ? Staël, Corinne, XV, 1.

    Par extension. Ne croyons pas qu'en nous découvrant les bases sur lesquelles reposent les passions, le christianisme ait désenchanté la vie, Chateaubriand, Génie, II, III, 1.

  • 3Se désenchanter, v. réfl. Perdre son enchantement, ses illusions. Il se désenchanta peu à peu en présence de la réalité.

HISTORIQUE

XVIe s. Estans desenchantez, chacun s'en alla où il voulut, sans se ressouvenir de ce qui estoit passé, Lanoue, 52.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « désenchanter »

Dés… préfixe, et enchanter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Dérivé de enchanter avec le préfixe dés-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « désenchanter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
désenchanter desɑ̃ʃɑ̃te

Évolution historique de l’usage du mot « désenchanter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « désenchanter »

Langue Traduction
Anglais disenchant
Espagnol desencantar
Italien disincantare
Allemand entzaubernd
Chinois 分解
Arabe خيبة أمل
Portugais desencantar
Russe чары
Japonais 幻滅
Basque disenchant
Corse desencantate
Source : Google Translate API

Synonymes de « désenchanter »

Source : synonymes de désenchanter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « désenchanter »

Partager