La langue française

Peigner

Définitions du mot « peigner »

Trésor de la Langue Française informatisé

PEIGNER, verbe trans.

A. −
1. Démêler, lisser (les cheveux, les poils de la barbe d'une personne, les poils d'un animal) généralement avec un peigne; p.méton., coiffer. Peigner sa chevelure; peigner ses cheveux avec les doigts; p.méton. de l'obj., peigner qqn, se faire peigner. Il alla, à l'extrémité du couloir, devant une haute glace, peigner sa belle barbe noire, avec un petit peigne de poche (Zola,E. Rougon, 1876, p.355).Une femme de chambre (...) doit savoir peigner, coiffer, habiller et ajuster une dame (Goncourt,Journal, 1894, p.549).Elle (...) reprit sa brosse et peigna ses cheveux d'un geste sans cesse répété et un peu endormant (Chardonne,Épithal., 1921, p.426):
1. Hélène gâtait Georges avec les meilleures intentions du monde. Elle le peignait elle-même de vingt façons pour voir comment il serait le plus joli. A. France,Jocaste, 1879, p.57.
P. métaph. Que Nogent-sur-Seine est aimable (...) avec son fleuve et ses canaux, où transparaît une forêt d'algues éternellement peignées par le courant! (Barrès,Voy. Sparte, 1906, p.238).Une hauteur en terrasse plantée de hêtres bas, dont le vent de mer avait peigné l'épaisse frondaison, la rejetant du côté de la terre (Larbaud,Amants, 1923, p.110).
Empl. pronom. réfl. Démêler ses cheveux. Cosette s'habilla bien vite, se peigna, se coiffa (Hugo,Misér., t.2, 1862, p.447).Pour n'avoir plus à se peigner, il se fit couper les cheveux à la tondeuse, ou quasiment (Montherl.,Célibataires, 1934, p.759).
indir. Il passait des heures à se peigner la barbe (Céline,Voyage, 1932, p.80).
2. Au fig.
a) Expr. fam.
Avoir d'autres chiens/chats à peigner (vieilli). Avoir des préoccupations, des occupations plus importantes. Synon. avoir d'autres chats*/chiens* à fouetter.L'auteur n'en lira pas une ligne, ayant actuellement bien d'autres chats à peigner (Mérimée,Lettres à une autre inconnue, 1870, p.22).Pleurer les camarades qui partent? Au régiment on a d'autres chiens à peigner! (Courteline,Gaîtés esc., Coupe nouv., 1885, iv, p.225).
Peigner la girafe. V. girafe A.
b) Empl. pronom. réciproque, pop., vieilli. Se battre. La politique est de les laisser se peigner [les Italiens] à moins qu'on ne veuille ôter la Lombardie à Victor-Emmanuel (Mérimée,Lettres E. Ellice, 1860ds R. universelle, t.38, 1929, p.544).Ils se peignaient, fallait voir! (...) Quand on allait chez eux, on la trouvait un bandeau sur l'oeil, lui la figure sabrée de griffes (A. Daudet,Sapho, 1884, p.59).
B. − P. anal.
1. TEXT. Démêler, épurer, paralléliser (les fibres textiles) avec le peigne ou la peigneuse. Peigner le chanvre. Pour la filature de la laine, on distingue les laines longues destinées à être peignées et les laines courtes destinées à être cardées (Blanquet,Technol. mét. habill., 1948, p.93):
2. Les brebis tondues, le lin broyé, des hommes venaient laver et peigner poils et filasses à demeure, à tant la livre... Pesquidoux,Livre raison, 1932, p.20.
2. Dans le domaine agric.
a) Passer un râteau
Passer un râteau sur un chargement de foin, de blé, pour en faire tomber les tiges mal assujetties. [P. méton.] Peigner un char. On commençait de charger les chars. Peignés à coups de rateau, ils s'ébranlaient, laissant encore des perruques aux buissons (Pourrat,Gaspard, 1925, p.35).Les chars furent chargés sans lui. Il ne peigna même point du râteau ceux de foin, afin d'en égaliser les côtés et d'en parfaire l'équilibre (Pesquidoux,op.cit., 1928, p.102).
Passer un râteau sur du sable, du gravier, pour l'égaliser. On glisse (...) sur un sable assez fin, peigné d'hier (Sainte-Beuve,Portr. littér., t.2, 1837, p.75).Un râteau, dans le jardin, peignait nonchalamment le gravier (Colette,Chatte, 1933, p.29).
P. anal. V. bombillement ex.
Passer un râteau sur du gazon, pour le nettoyer. À la sortie de l'hiver, après les travaux d'aération et d'enrichissement de la pelouse, le jardinier peigne celle-ci à l'aide d'un râteau pour la nettoyer de ses scories (Bén.-Vaesk.Jard.1981, s.v. peignage).
b) Labourer, bêcher. Ce général avait besoin de quelqu'un pour retourner son jardin (...). Je lui dis (...) «−Pour rien je vous peignerai cette terre, si...» (Fabre,Chevrier, 1867, p.275).Une fois la terre peignée, la vigne plantée, je viendrai, moi l'abbé, te faire souvenir que tu dois encore (Arène,Tor d'Entrays, 1876, p.157).
C. − P. ext.
1. Entretenir (un jardin, un domaine) avec grand soin. Il en fallait de l'argent, figurez-vous bien, pour affermer, peigner, et pomponner tout ce territoire (A. Daudet,Tartarin Alpes, 1885, p.91).Le palais (...) se trouvait (...) au fond d'un parc de hauts arbres, bien entretenu, savamment peigné par une armée de jardiniers (Vialar,Clos Trois Mais., 1946, p.91).
2. Au fig., domaine littér., artist.,avec connotation péj. Soigner de façon excessive. Les paysagistes hollandais, (...) reproduisant la proprette nature de leur pays, ont une propension innée à peigner le détail outre mesure (Du Camp,Hollande, 1859, p.36):
3. ... vous pouvez regarder: pas un tableau qui choque, pas un tableau qui attire. On a débarbouillé l'art, on l'a peigné avec soin... Zola,Mes haines, 1866, p.209.
REM.
Peignures, subst. fém. plur.Cheveux qui tombent de la tête lorsqu'on se peigne. Ramasser des peignures (Ac.).
Prononc. et Orth.: [pε ɳe], [pe-], (il) peigne [pε ɳ]. Martinet-Walter 1973 [pε-], [pe-] (6/11); [-ɳ-], [-nj-] (8/9). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.A. Démêler à l'aide d'un peigne 1. 1176-81 réfl. soi paignier (Chrétien de Troyes, Chevalier à la charrette, éd. M. Roques, 1355, ms. de base, copie Guiot, 2equart xiiies.); fin xiies. [ms.] pinier sun chief (Brut, ms. de Munich, 3905 ds T.-L.); 2. 1174-87 paingnier «étriller (un cheval)» (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 3462, ms. de base, copie Guiot); 3. id. «carder une fibre textile» paignier dras (Id., op.cit., 5705); 1243 Champagne piniier la laine (doc. ds Gdf. Compl.); 1250 Douai (doc. ds G. Espinas et H. Pirenne, Doc. rel. industr. drap en Flandre, II, 3120d'apr. de Poerck t.2, p.153); xives. Béthune drap pigniés (id. ds Id., op. cit., I, 3335, ibid., p.152); 1671 chanvre peigné (Pomey); 1690 laine peignée (Fur.), cf. Encyclop. t.9, p.198a; 1845 peigné part. passé subst. «quantité de textile mise par un ouvrier sur son peigne» (Besch.); 1874 «tissu de laine peignée» (Lar. 19e); 4. fig. a) 1erquart xiiies. (Renclus de Molliens, Carité, 170, 5 ds T.-L.: Ne me pigniés pas a envers Ne le droit poil ne reversés); b) ca 1590 «arranger, travestir» (Montaigne, Essais, I, XXX, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.200: La sagesse humaine...faict industrieusement ses artifices à nous peigner et farder les maux); 1690 «rendre propre et ajusté» jardin bien peigné (Fur.). B. Battre ca 1200 trans. pignier (Renart, éd E. Martin, XI, 1311 ms. de base A [xiiies.], et leçon du ms. H [fin xiiies.]: Az denz le pigne et house et hape); ca 1230 id. (Eustache le Moine, 1093 ds T.-L.); 1640 réfl. (Oudin Curiositez), v. aussi Quem. DDL t.2; 1808 part. passé subst. se donner une bonne peignée (Hautel). Du lat. pectinare «peigner (les cheveux)»; «herser (pectinare segetem)». Fréq. abs. littér.: 350. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 622, b) 499; xxes.: a) 473, b) 412.
DÉR. 1.
Peignerie, subst. fém.a) ,,Action de peigner les fibres textiles`` (Littré); industrie du peignage. (Dict.xxes.). b) [Chez Balzac, pour désigner un lieu où l'on peigne les écoliers] Nous passions à une table où des femmes nous peignaient et nous poudraient. Nettoyé une seule fois par jour, avant notre réveil, notre local demeurait toujours malpropre. Puis, malgré le nombre des fenêtres et la hauteur de la porte, l'air y était incessamment vicié par les émanations du lavoir, par la peignerie (Balzac,L. Lambert, 1832, p.52). [pε ɳ ə ʀi], [pe-]. 1reattest. 1827 «industrie du peignage des matières textiles» (Ch. Dupin, Forces productives et commerciales de la France, t.1, p.152 d'apr. FEW t.8, p.106b); de peigner (la laine), suff. -erie*.
2.
Peigneur, -euse, subst. et adj.a) Subst. Celui, celle qui peigne les fibres textiles, qui travaille sur une peigneuse. Peigneur de chanvre, de lin ; peigneur à la main, à la machine. Mon pauvre frère Antoine, c'est pour lui que j'ai dérobé; je ne voulais pas qu'il fût misérable journalier peigneur de laine (Balzac,OEuvres div., t.1, 1830, p.561).Le premier étage était destiné à recevoir les métiers des tisserands de draps et d'étoffes de serge. Le rez-de-chaussée était occupé par les peigneurs, les cardeurs, fileurs, tondeurs, fouleurs, et par les teinturiers (Michelet,Chemins Europe, 1874, p.214).b) Adj. et subst. masc. (Cylindre) peigneur. ,,Troisième cylindre de la carde dont la fonction est de paralléliser les fibres au moyen d'une garniture d'aiguilles`` (Banque Mots 1973 no6, p.188). Le cardage: parallélisation et épuration des fibres, puis condensation en un voile au peigneur des cardes (Encyclop. Sc. Techn.t.71972, p.236).c) Subst. fém. ,,Appareil servant à faire un cardage très fin pour les fibres de haute qualité`` (Banque Mots, loc. cit.). Très généralement, la peigneuse utilisée est du type dit rectiligne, travaillant par cycles. L'alimentation de la peigneuse se fait à partir de rubans arrivant sous forme de nappe (Encyclop. Sc. Techn.t.51971, p.687). [pε ɳoe:ʀ], [pe-], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) «celui, celle qui peigne les fibres textiles» α) 1243 Champagne fém. pinerrece (doc. ds Gdf.), 1250 Douai pineresse (ds G. Espinas et H. Pirenne, Doc. rel. industr. drap en Flandre, II, 3119, d'apr. de Poerck t.2, p.152), 1812 peigneuse (Boiste), β) 1410 Beauvais masc. pigneur (doc. ds Gdf. Compl.), b) 1868 «métier servant à carder les fibres textiles» (Littré); de peigner, suff. -eur2*, -euse, -esse2*.
BBG.Quem. DDL t.2.

Wiktionnaire

Verbe

peigner \pɛ.ɲe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se peigner)

  1. Démêler, arranger les cheveux, la barbe, avec un peigne.
    • Peigner ses cheveux.
    • Peigner une perruque.
    • Peigner sa barbe, ses moustaches.
  2. Démêler les poils, en parlant des animaux.
    • Peigner la crinière et la queue d’un cheval.
  3. Démêler les fibres, en parlant du lin, du chanvre, etc.
    • […] ; de même que le travail de rouir, tiller et peigner le chanvre, saler ou sécher le poisson , etc. , passe pour un appendice de l'industrie de ceux qui récoltent le chanvre, ou qui pêchent le poisson. — (Jean-Baptiste Say, Cours complet d’Économie politique pratique, 3e éd. augmentée de notes par Horace Émile Say, Paris : chez Guillaumin & Cie, 1852, vol.1, 2e part., chap. 1, p. 206)
    • Avec une palette en bois mince, on fait tomber la chènevotte broyée, et il ne reste plus qu'à peigner la filasse ainsi mise à nu. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 151)
  4. (Figuré) Arranger, disposer dans un ordre régulier, symétrique, avec coquetterie.
    • Ce jardin est bien peigné, tant il est entretenu et arrangé avec soin.
    • Ce discours, ce style est trop peigné, le soin s’y fait trop remarquer, on y sent trop l’artifice.
  5. (Pronominal) (Populaire) Se battre, se prendre aux cheveux.
    • Ces deux harengères se sont bien peignées.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PEIGNER. v. tr.
Démêler, arranger les cheveux, la barbe, avec un peigne. Peigner ses cheveux. Peigner une perruque. Peigner sa barbe, ses moustaches. Il se peigne. Il se dit aussi en parlant des Animaux. Peigner la crinière et la queue d'un cheval. Il se dit encore en parlant du Lin, du chanvre, etc. Peigner du lin. Peigner du chanvre. Fig. et fam., Un mal peigné, Un homme malpropre. Dans cette phrase, Peigné est employé substantivement.

PEIGNER signifie figurément Arranger, disposer dans un ordre régulier, symétrique, avec coquetterie. Ce jardin est bien peigné, Il est bien entretenu, arrangé avec soin. Ce discours, ce style est trop peigné, Le soin s'y fait trop remarquer, on y sent trop l'artifice.

SE PEIGNER signifie populairement Se battre, se prendre aux cheveux. Ces deux harengères se sont bien peignées.

Littré (1872-1877)

PEIGNER (pè-gné) v. a.
  • 1Démêler, arranger les cheveux, les poils, nettoyer avec un peigne. Peigner ses cheveux, sa barbe. Peigner la crinière d'un cheval. Elle [l'histoire de l'empire d'Orient] nous montre de misérables eunuques qui n'avaient appris qu'à peigner des femmes et à filer, érigés tout d'un coup en chefs de conseil et en capitaines généraux, Guez de Balzac, De la cour, 2e disc. Cet espion rapporta [à Xerxès] qu'il avait trouvé les Lacédémoniens hors des retranchements, qui se divertissaient aux exercices militaires, et qui peignaient leur chevelure ; c'était leur manière de se préparer au combat, Rollin, Hist. anc. t. III, p. 215, dans POUGENS. Toute ta science ne se borne point à bien faire un message, à savoir peigner une perruque, Dancourt, Déroute du pharaon, sc. 11.

    Par extension. Peigner du lin, du chanvre.

    Fig. S'il vous en faut encore une autre [tête], je vous abandonne celles de Pompignan, Fréron et Trublet, que vous avez déjà si bien peignées [dont vous vous êtes tant moqué], D'Alembert, Lett. à Volt. 18 oct. 1760.

  • 2Chez les fleuristes, arranger toutes les parties d'une fleur, afin de la rafraîchir.
  • 3Peigner à l'eau, peigner la laine trempée dans de l'eau de savon ; peigner à l'huile, peigner la laine arrosée d'huile pour la laver après.
  • 4 Terme de marine. Peigner les bouts d'un toron ou d'un cordage, les détortiller et en gratter le chanvre avec un couteau pour le nettoyer et l'effiler.
  • 5Fig. En termes de beaux-arts et de littérature, travailler, soigner, châtier, polir. Peigner son style.
  • 6 Fig. et populairement. Battre, maltraiter. J'aurais, ma foi, bien voulu qu'elle s'y fût frottée ; je vous l'aurais peignée en enfant de bonne maison, Comte de Caylus, Écosseuses, Œuv. t. X, p. 528, dans POUGENS.
  • 7Se peigner, v. réfl. Peigner ses cheveux. Il veut partir à jeun ; il se peigne, il s'apprête, Boileau, Lutr. V.

    Populairement. Se prendre aux cheveux et par suite, se battre.

    Voilà où les chats se peignent, voilà où est la difficulté.

HISTORIQUE

XIIe s. Es dens del peigne ot [il y eut] des chevos [cheveux] Celi [de celle] qui s'en estoit peigniée, la Charrette, 1354.

XIIIe s. Quant Renart l'a veü, por sot Se tint, si torne le talon, Et cil l'aert par le crepon, As denz le pigne et house et hape, Ren. 25667. Il [Louis IX] venoit en jardin de Paris, une cote de chamelot vestue… moult bien pigné et sanz coiffe, Joinville, 199.

XIVe s. À Jehan le huchier, demourant à Paris, pour le fust d'une chaiere à pignier le chef du roi nostre seigneur, De Laborde, Emaux, p. 310.

XVe s. [Ivain] se faisoit pigner et galonner le chef une longue espace, Froissart, II, II, 30.

XVIe s. La sagesse employe ses artifices à nous peigner et farder les maux, Montaigne, I, 228. Print un gros baston, duquel il commença à le peigner de toutes les façons, Nuits de Straparole, t. II, p. 141.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PEIGNER, v. act. (Gram.) c’est en genéral démêler avec le peigne. Voyez l’article Peigne & les articles suivans.

Peigner le chanvre, terme de Corderie, qui signifie achever de nettoyer & affiner le chanvre en le passant sur les peignes. C’est la derniere façon qu’on donne au chanvre avant que de le filer. Voici comment se fait cette préparation. Le peigneur prend une poignée de chanvre par le milieu de sa longueur, & fait faire au petit bout de cette poignée un ou deux tours autour de sa main droite, de sorte que les pattes, & un tiers de la longueur pendent en bas : alors il serre fortement la main, & faisant décrire aux pattes du chanvre une ligne circulaire, il les fait tomber avec force sur les dents du peigne à dégrossir, & il tire à lui, ce qu’il répete en engageant le chanvre de plus en plus dans les dents du peigne, jusqu’à ce que ses mains soient prêtes à toucher aux dents.

Par cette opération le chanvre se nettoie des chenevottes & de la poussiere, il se démêle, se refend, s’affine, & celui qui étoit bouchonné ou rompu reste dans le peigne, de même qu’une partie des pattes : je dis une partie, car il en resteroit encore beaucoup, si l’on n’avoit soin de le moucher. Voyez Moucher le chanvre.

Le peigneur donne ensuite au côté de la pointe qui étoit entortillée autour de sa main la même préparation qu’il a donnée a la tête.

Ce n’est point assez que le peigneur ait préparé la tête & la queue du chanvre, il doit avoir grand soin que le milieu soit bien peigné pareillement.

A mesure que le peigneur a préparé des poignées de premier ou de second brin, il les met à côté de lui, & un autre ouvrier les prend, les engage peu-à-peu dans les dents du grand peigne destiné à faire les peignons ; cet ouvrier a soin de mêler le court avec le long, & d’en rassembler suffisamment pour faire un peignon. Voyez l’article Corderie.

Peigner, Ajuster, (Jardinage.) se dit d’un œillet qui est épanoui ; quand il ne retourne pas bien ses feuilles, & qu’elles ne sont pas bien arrangées, on les met alors dans leur vraie place avec les doigts bien nets & sans sueur.

Peigner la laine, (Manufacture de lainage.) c’est la tirer ou la faire passer à-travers les dents d’une espece de grande carde que l’on nomme peigne, pour la disposer à être filée. Lorsque la laine a passé par le peigne, & qu’elle a été peignée, on l’appelle laine estaim ; & quand elle a été filée après avoir été peignée, on lui donne le nom de fil d’estaim. (D. J.)

Peigner, en terme de Vergettier, est une opération par laquelle ils démêlent, à l’aide d’un peigne, les soies, le chiendent & la bruyere, & en ôtent tous les petits brins qui sont inutiles dans leurs ouvrages.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « peigner »

(Siècle à préciser) Du latin pectinare (« peigner »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, peigni ; bourg. pignaì ; provenç. penchenar ; catal. pentinar ; espagn. peinar ; portug. pentear ; ital. pettinare ; du lat. pectinare, qui vient de pecten, peigne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « peigner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
peigner peɲe

Citations contenant le mot « peigner »

  • C'est très pénible de peigner la girafe. Surtout sans échelle. De Chaval
  • On ne saurait peigner un diable qui n'a pas de cheveux. De Proverbe belge
  • On ne peut pas peigner un diable qui n’a pas de cheveux. De Proverbe français
  • Pendant le séjour, votre enfant devra faire preuve d’autonomie. Si, jusqu’ici, vous l’avez un peu trop materné, il est peut-être temps d’accélérer quelque peu les apprentissages. Certes, le camp contribuera à parfaire ces aptitudes, mais il doit savoir s’habiller, faire son lit, se doucher, se peigner et se brosser les dents seul avant son départ. Le Huffington Post, Nos Jours Heureux: comment préparer son enfant pour une colonie de vacances | Le Huffington Post LIFE
  • J&J a déclaré qu’il utilise les mêmes technologies qu’il a utilisées pour fabriquer son vaccin expérimental contre le virus Ebola, qui a été fourni aux habitants de la République démocratique du Congo fin 2019. Il s’agit de peigner le matériel génétique du coronavirus avec un adénovirus modifié connu pour causer des rhumes chez l’homme. News 24, Johnson & Johnson espère commencer un essai de vaccin contre le coronavirus à un stade avancé avant la date prévue en septembre - News 24
  • On ne peut pas le peigner parce que, comme on peut le voir, sur une grappe il y a d’abord les fleurs puis le fruit donc si on devait utiliser un peigne à myrtilles on ne pourrait pas. Tout à la main ! , Goji du Val : des baies de goji 100% mosellanes - Radio Mélodie
  • Les solutions : on se brosse les cheveux AVANT le shampoing afin de limiter la casse. Et si on tient absolument à se peigner sur cheveux humides, on utilise un après-shampoing qui assouplira la chevelure. Il n’y a plus qu’à démêler aux doigts, ou encore mieux, avec un peigne à dents larges. Cosmopolitan.fr, Se brosser les cheveux : les gestes à bannir - Cosmopolitan.fr
  • Autant de bienfaits que l'on retrouve aussi en pratiquant le gua sha, ou le fait de se « peigner » le corps avec une plaque de pierre dure dotée de dents. « Cette technique est utilisée par les Chinois depuis des milliers d'années pour ses vertus d'auto-guérison. Les études ont montré qu'elle augmente la microcirculation de 400 %, élimine l'inflammation et renforce l'immunité », explique la Britannique Katie Brindle, spécialiste en médecine chinoise et créatrice de la marque Hayo'u, pionnière en Europe dans la fabrication de ces outils pour le corps. Le peignage améliore la circulation sanguine et lymphatique, réduisant significativement la cellulite, la rétention d'eau et la sensation de jambes lourdes, surtout en été. « Avec le gua sha, on travaille les fascias (le tissu conjonctif qui enveloppe nos organes, muscles et articulations) et on engage les méridiens, rééquilibrant et faisant circuler l'énergie dans l'organisme, ce qui favorise l'élimination des toxines et l'apport d'oxygène et de nutriments », précise l'experte, qui aurait elle-même perdu une taille de jean grâce à la technique. Le mode d'emploi est simple : il suffit de quatre minutes par jour sous la douche. « On suit le flux d'énergie des méridiens. On fait glisser le gua sha à l'horizontale, vers l'extérieur de la jambe puis vers l'intérieur, en effectuant six passages par zone. Sur le ventre, préférez des mouvements rapides en diagonale », conseille-t-elle. Inutile de mettre beaucoup de pression : « Vous devriez ressentir une sensation de bien-être semblable à celle d'un massage. » , Vacances en beauté : les 7 nouveaux réflexes à adopter - Elle

Images d'illustration du mot « peigner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « peigner »

Langue Traduction
Anglais comb
Espagnol peine
Italien pettine
Allemand kamm
Chinois
Arabe مشط
Portugais pente
Russe расческа
Japonais
Basque orrazia
Corse pente
Source : Google Translate API

Synonymes de « peigner »

Source : synonymes de peigner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « peigner »

Peigner

Retour au sommaire ➦

Partager