La langue française

Svelte

Sommaire

  • Définitions du mot svelte
  • Étymologie de « svelte »
  • Phonétique de « svelte »
  • Citations contenant le mot « svelte »
  • Images d'illustration du mot « svelte »
  • Traductions du mot « svelte »
  • Synonymes de « svelte »
  • Antonymes de « svelte »

Définitions du mot « svelte »

Trésor de la Langue Française informatisé

SVELTE, adj.

A. − BEAUX-ARTS, ARCHIT. Qui produit une impression d'élégance, de finesse, souvent de hauteur; délié, élancé. Svelte basilique, cathédrale, château, clocheton; svelte flèche de Senlis; arcades sveltes; architecture svelte et aérienne; maison, mosquée svelte; ogive svelte et gracieuse; tour svelte et légère. Tout cherche à se montrer léger et aérien dans une église gothique (...). Si l'on entre dans cet édifice svelte, on est étonné de voir des voûtes suspendues, pour ainsi dire, sur des colonnes d'une légèreté effrayante (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 339).Le génie ionique y sourit, par la colonne longue, svelte comme un jet d'eau, doucement épanouie à son faîte (Faure, Hist. art, 1909, p. 98).
B. − Cour.
1.
a) [En parlant d'une pers., de son apparence] Qui dégage une impression de minceur, de légèreté et d'élégance à la fois. Svelte adolescent, amazone, cantinière, jockey, petite fille, silhouette; corps aux formes sveltes; jeune personne svelte; lad svelte et fin. [La jeune fille] était grande, svelte, élancée, mais sans aucune de ces fragilités trop délicates et de ces maigreurs grêles qui dépouillent de leur carnation les jeunes filles de seize à dix-huit ans dans nos climats tardifs du Nord (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 141).
Empl. subst. J'irai me délecter d'esquimaux dans un de ces vieux cinémas (...). Tandis que les autres, les maigres, les sveltes, les nerveux, les désossés, continueront de transpirer sur leurs « sujets bateaux »! (Cl. Tardat, Une Mort sucrée, 1986, p. 90).
b) [En parlant plus partic. de la taille d'une pers.] Qui comporte une idée de minceur, d'élégance et de souplesse. Taille svelte et pliante; taille svelte et pleine d'élégance; taille frêle et svelte. Le dolman bleu à tresses d'argent faisait ressortir avec grâce l'élégance de sa taille, svelte et souple comme la tige d'un jeune peuplier (Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p. 18).Les Égyptiens (...) se reconnaissaient à leur profil pur, à leur taille svelte et haute (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 205).
c) [Plus rarement en parlant d'autres parties du corps] Qui donne une impression de finesse, de délicatesse; mince, élégant. Bras, cou svelte; jambes, membres sveltes; buste svelte et gracile. Ton poignet mince (...) qui est svelte, vigoureux et bien cambré (Flaub., Corresp., 1850, p. 280).
2. [En parlant d'animaux ou d'une partie de leur corps] Qui donne une impression de légèreté, de souplesse, de rapidité. Svelte abeille, chevreuil; sveltes lévriers; fauvette svelte et charmante; phalène à la taille svelte; tourterelles sveltes et vives. La nécessité les a donc forcés [certains mammifères] de s'exercer à des courses rapides; et de l'habitude qu'ils ont prise, leur corps est devenu plus svelte et leurs jambes beaucoup plus fines (Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 255).
3. [En parlant de végétaux] Qui comporte une idée de hauteur; élancé, aérien. Svelte lys; hauts peupliers droits et sveltes; pin svelte et délié; tronc svelte. D'autres corolles, inclinées sur leurs hampes, vives, sveltes, ailées, figuraient des colibris prêts à s'envoler (Gozlan, Notaire, 1836, p. 274).Les hêtres assassins se jetaient sur les sapins au beau corps rosé, enlaçaient leur taille svelte de colonnes antiques, les étouffaient (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1413).
C. − P. anal., plus rare
1. [En parlant d'un objet] Qui donne une impression de finesse, d'élégance. Svelte brodequin, jet d'eau; sveltes mâtures; forme svelte d'une lyre; lampe svelte. Petites aiguières étonnamment sveltes, petits coffrets ornés de cygnes (...) nous découvrîmes là (...) quantité d'objets singuliers (Loti, Exilée, 1893, p. 78).
2. Domaine de la litt., de la parole, du style ou de l'expr. musicale.Qui est alerte, vif, sans lourdeur. Svelte trille; chanson svelte; mouvement (musical) rapide et svelte; récit rapide et svelte; rythme, versification svelte. D'une prose aussi ferme que prose puisse l'être, sans lourdeur, d'un tissu serré (...), svelte, pure et leste comme la grâce et la beauté (Barb. d'Aurev., Mémor. 1, 1837, p. 106).
Rare, en empl. subst. Daru, dans les Odes [d'Horace], ne rend pas assez le mouvement lyrique; il n'entre pas dans le svelte et le découpé des rhythmes (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 9, 1854, p. 431).
REM.
Sveltement, adv.,le plus souvent dans le domaine physique.Avec sveltesse. La Ristori vient ce soir, accompagnée de sa fille sveltement jolie, chez la princesse (Goncourt, Journal, 1884, p. 386).
Prononc. et Orth.: [svεlt], [zvεlt]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1642 « léger, dégagé, élégant » (d'un édifice) (Poussin, lettre à M. de Noyers ds Corresp., éd. Ch. Jouany, p. 144 ds Brunot t. 6, p. 693, note 5); 1668 « agile et de taille dégagée » (d'une personne) (R. de Piles, L'Art de peinture [trad. du texte lat. de Ch. Dufresnoy], p. IV vo). Empr. à l'ital.svelto « souple, élancé » (dep. le xiiies. d'apr. DEI; attest. du xvies. aux sens 1 et 2 ds Tomm.-Bell.), propr. part. passé de svellere « arracher », du lat. evellere « id. ». Voir FEW t. 3, p. 252a et Hope, p. 304. Fréq. abs. littér.: 344. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 488, b) 706; xxes.: a) 600, b) 306. Bbg. Boulan 1934, p. 47. − Duch. Beauté 1960, p. 152. − Gohin 1903, p. 325.

Trésor de la Langue Française informatisé

SVELTE, adj.

A. − BEAUX-ARTS, ARCHIT. Qui produit une impression d'élégance, de finesse, souvent de hauteur; délié, élancé. Svelte basilique, cathédrale, château, clocheton; svelte flèche de Senlis; arcades sveltes; architecture svelte et aérienne; maison, mosquée svelte; ogive svelte et gracieuse; tour svelte et légère. Tout cherche à se montrer léger et aérien dans une église gothique (...). Si l'on entre dans cet édifice svelte, on est étonné de voir des voûtes suspendues, pour ainsi dire, sur des colonnes d'une légèreté effrayante (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 339).Le génie ionique y sourit, par la colonne longue, svelte comme un jet d'eau, doucement épanouie à son faîte (Faure, Hist. art, 1909, p. 98).
B. − Cour.
1.
a) [En parlant d'une pers., de son apparence] Qui dégage une impression de minceur, de légèreté et d'élégance à la fois. Svelte adolescent, amazone, cantinière, jockey, petite fille, silhouette; corps aux formes sveltes; jeune personne svelte; lad svelte et fin. [La jeune fille] était grande, svelte, élancée, mais sans aucune de ces fragilités trop délicates et de ces maigreurs grêles qui dépouillent de leur carnation les jeunes filles de seize à dix-huit ans dans nos climats tardifs du Nord (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 141).
Empl. subst. J'irai me délecter d'esquimaux dans un de ces vieux cinémas (...). Tandis que les autres, les maigres, les sveltes, les nerveux, les désossés, continueront de transpirer sur leurs « sujets bateaux »! (Cl. Tardat, Une Mort sucrée, 1986, p. 90).
b) [En parlant plus partic. de la taille d'une pers.] Qui comporte une idée de minceur, d'élégance et de souplesse. Taille svelte et pliante; taille svelte et pleine d'élégance; taille frêle et svelte. Le dolman bleu à tresses d'argent faisait ressortir avec grâce l'élégance de sa taille, svelte et souple comme la tige d'un jeune peuplier (Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p. 18).Les Égyptiens (...) se reconnaissaient à leur profil pur, à leur taille svelte et haute (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 205).
c) [Plus rarement en parlant d'autres parties du corps] Qui donne une impression de finesse, de délicatesse; mince, élégant. Bras, cou svelte; jambes, membres sveltes; buste svelte et gracile. Ton poignet mince (...) qui est svelte, vigoureux et bien cambré (Flaub., Corresp., 1850, p. 280).
2. [En parlant d'animaux ou d'une partie de leur corps] Qui donne une impression de légèreté, de souplesse, de rapidité. Svelte abeille, chevreuil; sveltes lévriers; fauvette svelte et charmante; phalène à la taille svelte; tourterelles sveltes et vives. La nécessité les a donc forcés [certains mammifères] de s'exercer à des courses rapides; et de l'habitude qu'ils ont prise, leur corps est devenu plus svelte et leurs jambes beaucoup plus fines (Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 255).
3. [En parlant de végétaux] Qui comporte une idée de hauteur; élancé, aérien. Svelte lys; hauts peupliers droits et sveltes; pin svelte et délié; tronc svelte. D'autres corolles, inclinées sur leurs hampes, vives, sveltes, ailées, figuraient des colibris prêts à s'envoler (Gozlan, Notaire, 1836, p. 274).Les hêtres assassins se jetaient sur les sapins au beau corps rosé, enlaçaient leur taille svelte de colonnes antiques, les étouffaient (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1413).
C. − P. anal., plus rare
1. [En parlant d'un objet] Qui donne une impression de finesse, d'élégance. Svelte brodequin, jet d'eau; sveltes mâtures; forme svelte d'une lyre; lampe svelte. Petites aiguières étonnamment sveltes, petits coffrets ornés de cygnes (...) nous découvrîmes là (...) quantité d'objets singuliers (Loti, Exilée, 1893, p. 78).
2. Domaine de la litt., de la parole, du style ou de l'expr. musicale.Qui est alerte, vif, sans lourdeur. Svelte trille; chanson svelte; mouvement (musical) rapide et svelte; récit rapide et svelte; rythme, versification svelte. D'une prose aussi ferme que prose puisse l'être, sans lourdeur, d'un tissu serré (...), svelte, pure et leste comme la grâce et la beauté (Barb. d'Aurev., Mémor. 1, 1837, p. 106).
Rare, en empl. subst. Daru, dans les Odes [d'Horace], ne rend pas assez le mouvement lyrique; il n'entre pas dans le svelte et le découpé des rhythmes (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 9, 1854, p. 431).
REM.
Sveltement, adv.,le plus souvent dans le domaine physique.Avec sveltesse. La Ristori vient ce soir, accompagnée de sa fille sveltement jolie, chez la princesse (Goncourt, Journal, 1884, p. 386).
Prononc. et Orth.: [svεlt], [zvεlt]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1642 « léger, dégagé, élégant » (d'un édifice) (Poussin, lettre à M. de Noyers ds Corresp., éd. Ch. Jouany, p. 144 ds Brunot t. 6, p. 693, note 5); 1668 « agile et de taille dégagée » (d'une personne) (R. de Piles, L'Art de peinture [trad. du texte lat. de Ch. Dufresnoy], p. IV vo). Empr. à l'ital.svelto « souple, élancé » (dep. le xiiies. d'apr. DEI; attest. du xvies. aux sens 1 et 2 ds Tomm.-Bell.), propr. part. passé de svellere « arracher », du lat. evellere « id. ». Voir FEW t. 3, p. 252a et Hope, p. 304. Fréq. abs. littér.: 344. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 488, b) 706; xxes.: a) 600, b) 306. Bbg. Boulan 1934, p. 47. − Duch. Beauté 1960, p. 152. − Gohin 1903, p. 325.

Wiktionnaire

Adjectif

svelte \svɛlt\

  1. Qui est mince, élancé, dégagé.
    • On ne pouvait rien voir de plus gracieux que cette svelte blondine, jeune, gaie, folâtre ; pas un homme qui eût résisté à ses agaceries. — (Goethe, Campagne de France, 1822 ; traduction française de Jacques Porchat, Paris : Hachette, 1889, p.2)
    • Il s’élança avec furie contre l’inconnu, dont la taille très-svelte et très-mince ne semblait pas annoncer la force incroyable qu’il déployait. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris , 1843)

Adjectif

svelte \ˈsvɛlt\

  1. Svelte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SVELTE. adj. des deux genres
. Qui est mince, élancé, dégagé. Une taille svelte. Cette femme est svelte. Une colonne svelte.

Littré (1872-1877)

SVELTE (svèl-t') adj.
  • 1 Terme de peinture, de sculpture, d'architecture. Léger et dégagé. C'est cette ignorance grossière qui fait que tous les édifices conduits avec si peu de science et de jugement semblent pâtir, s'abaisser et tomber sous le faix, au lieu d'être égayés, sveltes et légers, et de paraître se porter facilement, comme la nature et la raison enseignent à les faire, Poussin, Lettres, p. 93. Un dôme plus svelte que celui de Saint-Pierre et d'un artifice admirable, Voltaire, Lois de Minos, not.
  • 2Il se dit des personnes et des animaux en un sens analogue. Cette femme est svelte. Sa forme [du cerf] élégante et légère, sa taille aussi svelte que bien prise, Buffon, Quadrup. t. II, p. 13.

    Il se dit aussi des végétaux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SVELTE, adj. (Beaux Arts.) ce terme tiré de l’italien svelto, & dont on fait usage en parlant du dessein, de la peinture, de la sculpture, & même de l’architecture, est l’opposé du gout lourd & écrasé ; il donne l’idée d’un morceau exécuté avec grace, avec légereté, d’une maniere dégagée & un peu alongée. De-là vient que figure svelte est une figure déliée & d’une taille légere & délicate.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « svelte »

Ital. svelto, de svellere, ou svegliere, tirer, de s pour ex, et lat. vellere, tirer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Expansion de l’italien svelto (« mince »), participe passé de svellere (« arracher », « étirer »), du latin exvellere formé de ex- (« vers l'extérieur ») et vellere (« tirer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « svelte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
svelte svɛlt

Citations contenant le mot « svelte »

  • J’ai une personne svelte qui sommeille en moi, mais j’arrive facilement à la rendormir quand elle se réveille, en mangeant trois ou quatre gâteaux. De Bob Thaves
  • Trente ans plus tard, je me disais qu’il fallait que je reste svelte pour ne pas passer au gaz. De Marceline Loridan-Ivens / Le Figaro, 27 janvier 2015
  • «La stature d’un petit homme, des pattes larges comme des mains, couvertes d’écailles épaisses, un bec comme un poignard, et ce regard inquiétant, préhistorique, dont il faut accepter l’énigme.» Derrière la svelte danseuse sommeille en somme «un dinosaure, capable d’éventrer un homme». Libération.fr, «L’oiseau a changé ma vision de la danse» - Culture / Next

Images d'illustration du mot « svelte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « svelte »

Langue Traduction
Anglais slender
Espagnol esbelto
Italien snello
Allemand schlank
Chinois 苗条的
Arabe نحيل
Portugais delgado
Russe стройный
Japonais 細い
Basque lirain
Corse slender
Source : Google Translate API

Synonymes de « svelte »

Source : synonymes de svelte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « svelte »

Partager