La langue française

Refouler

Définitions du mot « refouler »

Trésor de la Langue Française informatisé

REFOULER, verbe

I. − Fouler de nouveau.
A. − Fouler de nouveau quelque chose (à l'aide des mains, des pieds, d'un outil). Refouler une étoffe. Refouler du drap, des peaux, du cuir. Refouler la vendange (Ac. 1935).
B. − Empl. pronom. réfl. Se faire une nouvelle foulure. Se refouler la cheville, le poignet. (Dict. xxes.).
II. − Pousser avec force en arrière.
A. − [Le compl. d'obj. désigne des choses concr.]
1. [Avec idée de compression]
a) TECHNOL. Refouler un morceau de fer. ,,Le placer debout, après l'avoir chauffé, et le frapper en tête avec un marteau pour le renfler et le grossir`` (Jossier 1881). Les forgerons refoulent une pièce de fer pour faire un renflement ou une embase (Virmaitre,Dict. arg. fin-de-s., Suppl., 1899, p. 160).Refouler l'éponge. ,,Frapper une des extrémités du fer à cheval pour lui donner une forme carrée`` (Mots rares 1965).
b) MÉD. Comprimer. La compression est un moyen chirurgical à l'aide duquel on agit sur les tissus en les refoulant. Ce refoulement peut avoir lieu tantôt de dehors en dedans, et alors il constitue la compression proprement dite; tantôt de dedans en dehors: dans ce cas, il prend le nom de dilatation ou de tamponnement (Nélaton,Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 45).
2. [Avec idée de déplacement en arrière]
a) [Le compl. d'obj. désigne un liquide (ou un élément gazeux)] Faire aller dans la direction de son point de départ en exerçant une pression en sens inverse du courant normal. Ce batardeau refoula les eaux jusque dans les maisons (Ac.1935).Au fond de cette vallée étroite, et qui semble à cent lieues de la mer, la Vilaine était refoulée rapidement par la marée montante (Stendhal,Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 2).Ses traits ne portaient pas l'empreinte de cette émotion profonde qui refoule le sang au cœur et décolore le front et les joues (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 670).
[Le compl. d'obj. désigne un fluide dans une tuyauterie] Quand on abaisse la pression du gaz, l'espace sombre de Crookes et la gaine s'élargissent, refoulant vers l'anode et hors du tube la colonne positive (MmeP. Curie, Isotopie, 1924, p. 71):
1. Le dispositif de Voltri consistait en un flotteur de 60 cm de diamètre solidaire d'un piston plongeur. Lorsque la mer montait, dans le puits du flotteur, celui-ci était soulevé et le piston montait en refoulant l'eau dans une colonne montante. Romanovsky,Mer, source én., 1950, p. 118.
Refouler le courant, la marée. Naviguer (ou nager) à contre-courant. Ma seule espérance avait été qu'elle [notre biscayenne] pourrait refouler le courant (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 172).
Empl. abs. [Suivi d'un compl. de lieu] La marée, qui commençait à monter, refoulait jusque dans le port (Flaub.,1reÉduc. sent., 1845, p. 171).
Cheminée qui refoule (la fumée). Cheminée qui aspire incomplètement la fumée. Vent qui refoule (dans la cheminée). Le feu tirait à ravir!... Quand le vent était bien placé on aurait brûlé la baraque!... Mais si il changeait de direction alors il refoulait dans la tôle!... On étouffait dans la fumée! (Céline,Mort à crédit,1936,p. 650.)
b) TECHNOL. Refouler une cheville. ,,La faire sortir de force du trou qu'elle occupe en la repoussant avec une broche de fer sur la tête de laquelle on frappe avec un marteau`` (Jossier 1881). Refouler un boulon. ,,Le faire entrer ou le faire sortir de force`` (Jossier 1881).
c) ARTILL. ,,Assurer le chargement d'un canon à l'aide du refouloir`` (Ac. 1935). Refouler la charge, le projectile d'un canon.
d) CH. DE FER. Refouler un train. Le faire reculer à l'aide de la locomotive. Les voies affectées au transport des marchandises doivent être disposées de telle façon que les trains puissent y refouler ou y prendre des wagons aussi bien dans une direction que dans l'autre (Bricka,Cours ch. de fer, t. 2, 1894, pp. 279-280).
3. P. ext.
a) Repousser. Au moment de l'inspiration, le diaphragme en se contractant s'aplatit et s'abaisse, en même temps qu'il refoule en bas et en avant les viscères abdominaux (Baratoux,La Voix, 1912, p. 53).Le Diplodocus marchait sur une terre couverte d'une végétation serrée dans laquelle l'animal avait à se frayer un passage; la résistance des plantes en refoulant son tronc allongeait son cou (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 544).
b) Faire disparaître. D'autres [spécialistes] traitent les affections cutanées, refoulent des eczémas chez des vieillards qui deviennent, aussitôt guéris, gâteux ou fous (Huysmans,Là-bas, t. 1, 1891, p. 159).
B. − [Le compl. d'obj. désigne des pers. (ou des animaux)]
1. [Le suj. désigne un animé] Faire reculer. Synon. chasser, repousser.Refouler l'ennemi, des envahisseurs, les fuyards, les barbares, des immigrants, des réfugiés; ils ont été refoulés à la frontière. Les soldats refoulaient le peuple au coin des rues (Hugo,Légende, t. 6, 1883, p. 120).
Au fig. Les hommes d'État jésuites veulent nous refouler dans la barbarie du Moyen Âge en renouvelant des lois sanguinaires contre le sacrilège (Delécluze,Journal, 1825, p. 178).
Empl. pronom. Tous se refoulèrent vers le corridor. Un large vide se fit au milieu du galetas (Hugo,Misér., t. 1, 1862, p. 965).
Au fig. Se refouler sur soi-même, à l'intérieur. Se refermer, se replier sur soi-même. Je lis peu, je sors peu, je me refoule à l'intérieur (E. de Guérin,Journal, 1835, p. 92).De l'orgueil de la France, il [V. Hugo] va au cœur de la France. C'est le génie de notre race qui se refoule en elle-même: après qu'il s'est répandu dans le monde, il revient à son centre (Barrès,Déracinés, 1897, p. 522).
VÉN. Refouler les chiens. ,,Faire retourner les chiens sur leurs pas`` (Littré).
2. [Le suj. désigne un inanimé] Qqc. refoule qqn.Quelque chose oblige quelqu'un à fuir pour se mettre à l'abri. L'air brûlant, un vent glacial, une pluie battante les refoulent.
Au fig. Ce vent pluvieux semblait nous refouler en nous-mêmes et nous crier: « Hâtez-vous de vous dire tout ce qui n'a jamais été dit dans vos cœurs et tout ce qui doit être dit avant que l'homme et la femme meurent, car je suis la voix des mauvais jours qui approchent et qui vont vous séparer » (Lamart.,Raphaël, 1849, p. 190).
C. − [Le compl. d'obj. désigne qqc. d'abstr.]
1. Repousser. Tantôt la bourgeoisie révolutionnaire a sombré, entraînant avec elle le prolétariat. Tantôt la bourgeoisie révolutionnaire victorieuse a eu la force de contenir, de refouler le mouvement prolétarien (Jaurès,Ét. soc., 1901, p. xxxii).Ce n'est qu'à l'aurore du XIXesiècle que le pullulement des sectes, en refoulant au second plan la doctrine de la prédestination, a permis l'éclosion du mouvement missionnaire parmi les protestants (Philos., Relig., 1957, p. 46-1).
2. ,,Empêcher une pensée ou un sentiment de s'établir dans la conscience, ou du moins inhiber sa manifestation`` (Foulq.-St-Jean 1962). Synon. brider, comprimer, contenir, contraindre, enrayer, étouffer, ravaler, rejeter, rentrer, réprimer, retenir; anton. assouvir, défouler, exprimer, extérioriser.Refouler un désir, sa colère, son orgueil, son émotion, des tendances, des instincts, ses sentiments (Foulq.-St-Jean 1962). Tantôt il était porté à des épanchements extraordinaires, et tantôt il refoulait tous ses élans en lui-même, avec une profonde souffrance et une sorte d'effroi (Sand,Jeanne, 1844, p. 253).Je vis ses lèvres se fermer, se serrer comme pour s'opposer à une pression intérieure, comme pour refouler en elle-même des pensées qu'elle me cacherait désormais et se refuserait à me laisser combattre (Gide,Robert, 1930, p. 1328).
Empl. pronom. L'illusion au cœur bientôt se refoulait; Ce n'était sous leurs pieds qu'un gravier qui coulait (Lamart.,Chute, 1838, p. 1068).
3. PSYCHANAL. ,,Interdire inconsciemment l'accès de la conscience à des souvenirs, à des pensées, à des sentiments ou à des désirs en désaccord avec ses aspirations profondes ou avec les exigences du surmoi`` (Foulq. 1971):
2. mademoiselle andriot: (...) C'est sûrement un refoulé. christine: Un refoulé? Oh! bien, il n'en a pas l'air. mademoiselle andriot: Mais justement, c'est la preuve! christine: Et il refoule... quoi? mademoiselle andriot: Ah! ça, je ne sais pas. D'ailleurs, ce qu'on refoule, cela n'a pas d'importance. Ce qui est important, c'est d'être un refoulé. Et il en est un. Montherl.,Celles qu'on prend, 1950, II, 4, p. 801.
D. − Arg. [Le suj. désigne qqn ou qqc. qui repousse les autres par une mauvaise odeur] Ramon était rentré dans la chambre [de Marcel] par hasard, pour voir un peu le gourbi. Ça puait terrible là-dedans. Ça refoulait la pisse et le foutre (B. Dary,Les Beaux bars, 1973, p. 78 ds Cellard-Rey 1980).
Refouler du corridor. ,,Sentir mauvais de la bouche, avoir mauvaise haleine`` (Sandry-Carr. 1963).
Refouler au turbin. ,,Fuir le travail`` (France 1907).
Refouler sur le bouleau. ,,Paresser`` (Rigaud, Dict. arg. mod., Suppl., 1888, p. 399).
III. − Empl. intrans.
Rare. Reculer sous l'effort d'une pression. Synon. plus cour. refluer:
3. C'est l'ordre que le père meure avant les enfants. Il pense à eux, par une grâce de Dieu, aussitôt le sang lui refoule au cœur. Et le réchauffe tellement. Et lui reflue dans tous les membres jusqu'au bout des doigts. Tellement que s'il avait bu un bon verre de vin de Meuse. Péguy,Porche Myst., 1911, p. 187.
TECHNOL. ,,Signifie quelquefois, Résister aux coups, refuser de pénétrer, ressortir au lieu d'entrer: c'est dans ce sens qu'on dit d'un pieu ou d'une cheville qui ne veut pas entrer, qui même parfois revient sous le coup: il refoule, elle refoule`` (Jossier 1881). Clou, vis qui refoule.
Prononc. et Orth.: [ʀ əfule], (il) refoule [-ful]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1175 intrans. « refluer (de la mer) » (Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 21491); b) 1611 trans. « pousser la poudre avec le refouloir » (Cotgr.); c) 1770 (Raynal, Hist. phil., XIX, 9 ds Littré: le christianisme refoula dans l'Europe pour s'y concentrer); d) 1831 trans. « refouler (des sentiments) » (Balzac, Peau chagr., p. 94); e) 1905 psychanal. (E. Claparède, c.r.: Freud in Arch. de psychol., t. 5, p. 180 ds Quem. DDL t. 29: processus psychiques refoulés de la conscience); f) 1923 (J. Rivière, in NRF, n o118, p. 98 ds Quem. DDL t. 21: êtres contraints, refoulés ou pervertis); 2. 1260 « fouler à nouveau (du drap) » (Etienne Boileau, Métiers, éd. Lespinasse et Bonnardot, p. 160). Dér. de fouler*; préf. re-*; cf. fin xies. judéo-fr. refoler « fouler de nouveau » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 122). Fréq. abs. littér.: 474. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 332, b) 603; xxes.: a) 804, b) 922. Bbg. Quem. DDL t. 29.

Wiktionnaire

Verbe 1

refouler \ʁə.fu.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se refouler)

  1. Fouler (presser) de nouveau.
    • Refouler une étoffe.
    • Refouler la vendange.
  2. Fouler (marcher sur) de nouveau.
    • Yvan Colonna va refouler le sol de l’Île de beauté. — (Matthieu Goar, 20 minutes édition Paris, n°2061, 6 juin 2011)
  3. (Argot) Sentir fort ; puer.
    • Ça refoule vilain, dans ce coincetot. La paella d'abord, et puis aussi l'eau de lavande et l'éponge de bidet. — (Patrice Dard, Alix Karol, n°10 : Sexécution capitale, 1975)
  4. (Pronominal) (Médecine) Se fouler de nouveau (une articulation).
    • Je me suis refoulé la cheville en marchant.

Verbe 2

refouler \ʁə.fu.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens propre) & (Figuré) Repousser ; faire refluer.
    • Au midi, les Anglais et les Hollandais refoulent chaque jour davantage vers l’équateur les peuples de la Caffrerie. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Altai, son histoire naturelle, ses mines et ses habitants, Revue des Deux Mondes, T.11, 1845)
    • L’eau nécessaire à la respiration pénètre par l’une des ouvertures, est chassée par l’autre, grâce aux contractions du manteau, et, sortant avec rapidité, refoule pour ainsi dire en sens contraire l’animal, qui nage seulement à l’aide des mouvemens respiratoires. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856, p.509)
    • Ce batardeau refoula les eaux jusque dans les maisons.
    • La marée refoule.
    • (Figuré) Refouler ses larmes, un sentiment, un instinct.
    • Je ne puis me rappeler ces tristesses enfantines durant les pièces de théâtre sans être obligé de refouler une envie de pleurer. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 46.)
    • Le patient souffre toutefois d’une forme de stress post-traumatique aiguë qui l’amène à refouler provisoirement les violences qu'il a subies. — (Antoine Bello, Enquête sur la disparition d’Émilie Brunet, 2010 ; édition Folio, 2012, p. 42)
  2. (Médecine) Comprimer.
    • Refouler des tissus.
  3. (Psychologie) Refuser de façon inconsciente un désir.
    • Il m'avait fait physiquement mal à plusieurs reprises et, s'il ne m'avait jamais donné une raclée en bonne et due forme, je savais qu'il en était capable. J'appris rapidement à refouler mes émotions et à faire ce qu'il me disait. — (Taylor Edison, Ils ont fait de moi leur jouet, traduit de l'anglais par Hélène Tordo, City Edition, 2018, chap. 6)
  4. (Vieilli) Nager en sens inverse du courant.
    • Refouler la marée, le courant.
  5. (Vieilli) (Militaire) Assurer le chargement d’un canon à l’aide du refouloir.
  6. (Aéronautique) Déplacer un aéronef vers l’arrière.
  7. (Chemin de fer) Faire reculer un train.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REFOULER. v. tr.
Fouler de nouveau. Refouler une étoffe. Refouler la vendange. Il signifie aussi, tant au propre qu'au figuré, Repousser, faire refluer. Ce batardeau refoula les eaux jusque dans les maisons. La marée refoule. Il refoula ces hordes innombrables dans les pays d'où elles étaient sorties. Refouler ses larmes. Fig., Refouler un sentiment, un instinct. En termes de Marine, Refouler la marée, le courant, Aller contre le cours de la marée.

REFOULER, en termes d'Artillerie, signifie Assurer le chargement d'un canon à l'aide du refouloir.

Littré (1872-1877)

REFOULER (re-fou-lé) v. a.
  • 1Fouler de nouveau. Refouler une étoffe.
  • 2 Terme d'artillerie. Enfoncer et presser dans le fond du canon la charge qui doit chasser le projectile.
  • 3 Terme de marine. Repousser avec une broche de fer une cheville qu'on veut chasser du trou qu'elle occupe.
  • 4Refouler un métal, le battre à chaud pour en rassembler les molécules.

    Terme de maréchal. Refouler l'éponge, frapper à l'extrémité d'une des branches du fer à cheval pour le renforcer, ou pour lui donner la forme carrée.

    Terme de serrurerie. Donner du renflement à l'extrémité d'un morceau de fer en le frappant à chaud et debout.

  • 5Résister à l'effort du courant d'un fleuve ou de la marée. Après avoir vogué plus d'une minute sans pouvoir refouler la marée, La Pérouse, Voy. t. II, p. 171. Ils représentèrent que ce courant qui nous paraissait si fort, ils l'avaient refoulé plusieurs fois avec leur canot, La Pérouse, ib. t. II, p. 147.
  • 6Faire refluer en arrière. Cet obstacle refoula le torrent. La masse des fuyards fut refoulée par la cavalerie.

    Terme de vénerie. Faire retourner les chiens sur leurs pas.

  • 7 V. n. Refluer, revenir en arrière. Les passages de l'Asie étant mieux gardés, tout refoulait vers l'Europe, Montesquieu, Rom. 19. M. Bernoulli a fort bien observé que, dans la rupture des corps élastiques, une partie des fibres s'allonge, tandis que l'autre partie se raccourcit, pour ainsi dire, en refoulant sur elle-même, Buffon, Hist. nat. Introd. Œuv. t. VIII, p. 253. De nos jours, Iphicrate, à la tête des troupes athéniennes, entreprit de lui fermer [à un cours d'eau] toute issue, afin que, ces eaux refoulant dans le lac et ensuite dans la ville qu'il assiégeait vainement, elle fût obligée de se rendre à discrétion, Barthélemy, Anach. ch. 52. Environ l'an sept cent de l'ère chrétienne, une nouvelle religion parut en Orient avec Mahomet ; et le christianisme refoula dans l'Europe, pour s'y concentrer, Raynal, Hist. phil. XIX, 9.

    On dit que la mer, la marée refoule, pour dire qu'elle descend.

    On dit qu'une cheville refoule lorsqu'elle n'entre pas.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nus frepier ne puet ne ne doit refouler, ne achater ne vendre drap refoulé, par son serement, Liv. des mét. 196.

XIVe s. Pour ce que ses chevaux estoient refoulez [fatigués], Du Cange, recredere.

XVIe s. … de sorte qu'en me donnant tant soit peu, ils [des amis] feroient refouler le bien chez moy à foison, La Boétie, 119. La chaussée que nous avons laissé commencer, aiant fait refouler la riviere d'Oise dedans la ville de la Fere…, D'Aubigné, Hist. III, 377. Après refouloit on le marc, duquel tiroient un second vin pour le mesnage, De Serres, 232. [Si la boiterie du bœuf est causée] par nerf refoulé, les jambes seront bassinées avec huile et sel, De Serres, 978.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REFOULER, v. act. c’est fouler de-rechef. Voyez les articles Foule & Fouler.

Refouler, terme de Marine ; c’est aller contre la marée. On dit que la marée refoule lorsqu’elle descend.

Refouler, en terme de Tabletier-Cornetier ; c’est l’action de former les fonds de toutes les sortes de cornets, à jouer, ou à écrire ; ce qui se fait ainsi. La matiere échauffée au feu se met en-travers dans un billot qui tire son nom de son usage. Chaque bout de la piece est appuyé sur une plaque. Le mandrin qui est dedans ne va point jusqu’à l’extrémité où l’on veut faire le fond, & par le moyen d’un coin de bois mis à l’un ou l’autre bout, entre la plaque contre laquelle l’ouvrage est arrêté, & une autre qui est derriere celle-ci, la corne s’alonge aux coups de marteau, & le vuide se ferme enfin.

Refouler, c’est en terme de Chasse, retourner sur ses pas.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « refouler »

Re…, et fouler ; wallon, rifolé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Verbe 1) Du verbe fouler, avec le préfixe re- (avec le sens de répétition).
(Verbe 2) Apparu au XIIe siècle avec le sens intransitif de refluer ; attesté dès 1611 dans ses constructions transitives. Du verbe fouler, avec le préfixe re- (avec le sens de retour en arrière).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « refouler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
refouler rœfule

Citations contenant le mot « refouler »

  • La vocation est un torrent qu’on ne peut refouler, ni barrer, ni contraindre. Il s’ouvrira toujours un passage vers l’océan. De Henrik Ibsen / Brand
  • Depuis samedi soir, une vidéo montrant le buteur du BVB se faire violemment refouler d’une boite de nuit circule sur les réseaux. Difficile de savoir si cette scène filmée au portable a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. En revanche, on reconnait très bien le Norvégien, obligé de reculer face à l’intervention musclée des membres du service de sécurité. RMC SPORT, Dortmund: Haaland s'est fait violemment refouler d’une boîte de nuit
  • N’arrivant pas à gagner suffisamment ma vie, j’eus le courage de demander au Directeur Général, Monsieur Claude Matarasso, un français d’Afrique, qui me répondit sur le champ, que les seuls pays qui n’étaient pas attribués étaient la Guinée et le Gabon. Sauf que, ajouta-t-il avec un hochement d’épaules, qu’il n’était pas question de faire le Gabon car chaque fois qu’il y a envoyé un quidam, il s’était fait refouler. La première fois c’était un français, parti d’Abidjan le matin et revenu le soir même. Puis ce fut un camerounais qui pour être bien traité, a été refoulé le lendemain non sans quelques frayeurs. Fort de toutes ces mésaventures, pour Monsieur Matarasso, il ne fallait jamais plus lui parler du Gabon. Catégorique. Financial Afrik, Voyage au Gabon avec la peur d’être refoulé à l’aéroport | Financial Afrik
  • Mais le temps des vaches maigres est désormais terminé. Installée pour plusieurs semaines dans la «bulle» d'Orlando (Floride), la NBA a mis en place un dispositif sans précédent pour permettre aux joueurs de refouler les parquets. Tests systématiques, quarantaines pour les joueurs ayant du sortir de la «bulle», distanciation sociale, masques partout sauf sur le terrain... La formule semble fonctionner, puisqu'aucun cas de Covid-19 n'a été identifié depuis que tout le monde est sur place, soit deux semaines environ. CNEWS, La NBA de retour dans une «bulle», face au coronavirus | CNEWS
  • Sera-t-il rétabli à temps pour le quart de finale de la Ligue des Champions contre l'Atalanta Bergame ? Blessé lors de la finale de la Coupe de France PSG - Saint-Etienne, Kylian Mbappé va devoir prendre son mal en patience avant de refouler les pelouses. CNEWS, Blessure de Kylian Mbappé : le PSG fait le point | CNEWS
  • « Malheureusement, le tendon est encore enflammé. Il ne peut pas encore s’entraîner avec l’équipe. Il est difficile de donner un pronostic temporel. C’est souvent le cas des lésions des tendons au niveau des adducteurs. » Une mauvaise nouvelle pour le Borussia Dortmund et ses supporters, qui devront encore patienter avant de voir leur chouchou refouler la pelouse du Signal Iduna Park. Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, BVB : Michael Zorc donne des nouvelles de Marco Reus

Images d'illustration du mot « refouler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « refouler »

Langue Traduction
Anglais push back
Espagnol hacer retroceder
Italien respingere
Allemand zurückschieben
Chinois 推回
Arabe إدفع إلى الخلف
Portugais retrocesso
Russe отталкивать
Japonais 押し戻す
Basque atzera egin
Corse spinta daretu
Source : Google Translate API

Synonymes de « refouler »

Source : synonymes de refouler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « refouler »

Refouler

Retour au sommaire ➦

Partager