Consenti : définition de consenti


Consenti : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONSENTI, IE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de consentir*.
II.− Adj. Qui est accordé ou accepté.
A.− Domaine jur., fin., pol., admin., etc.Qui a été défini et accepté par les parties contractantes. Impôt consenti. Suivant des formes exprimées dans un acte consenti librement et appelé « constitution », tous les associés nommés « citoyens », concourent également à choisir leurs différents délégués (Destutt de Tracy, Commentaire sur l'Esprit des lois de Montesquieu,1807, p. 22).Pour l'exécution littérale de tous les articles consentis (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2, 1823, p. 34).Le prix consenti aux pensionnaires comprenait tout (Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 203).
B.− Domaine intellectuel.Qui est reconnu unanimement dans son existence ou sa vérité. Entre nous et elle [la communauté nationale], il y a, depuis des millénaires, un lien consenti, un pacte (R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 530).
C.− Domaine moral.Qui est accepté volontairement, choisi librement et en toute conscience. La soumission volontaire, la dépendance religieusement consentie, c'est-à-dire la revendication de nous-mêmes comme êtres libres (Amiel, Journal intime,1866, p. 242).Il [le christianisme] mit Dieu − servitude consentie − en place du maître − servitude subie (G. Bataille, L'Expérience intérieure,1943, p. 207).
En partic., domaine amoureux.Caresses insatiables, tout à fait consenties (Michelet, Journal,1849, p. 34).
P. métaph. L'eau vivante vraiment et vraiment féminine Aime le ciel, comme en un hymen consenti, Réflétant ses couleurs... (Rodenbach, Le Règne du silence,1891, p. 46).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃sɑ ̃ti]. Ds Ac. 1694-1878. Fréq. abs. littér. : 899. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 156, b) 984; xxes. : a) 1 540, b) 1 382.

Consenti : définition du Wiktionnaire

Forme de verbe

consenti \kɔ̃.sɑ̃.ti\

  1. Participe passé masculin singulier de consentir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Consenti : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSENTIR. v. intr.
Accepter une chose comme possible, réalisable. Les parents ont consenti à ce mariage. Pour moi, je n'y puis consentir. Je consens à tout ce que vous voulez. Je consens que vous le fassiez. Je consens à partir. Prov., Qui ne dit mot consent, Se taire, c'est consentir. Il était autrefois employé transitivement. Consentir une chose. Il a gardé cet emploi surtout dans la langue du Palais ou de la Diplomatie. Consentir une vente. Consentir un traité. Ajournement consenti par les parties. Alliance consentie par un État. Il s'emploie aussi pour signifier Admettre comme vrai. Vérité consentie par tous.

Consenti : définition du Littré (1872-1877)

CONSENTI (kon-san-ti, tie) part. passé.
  • Terme de droit. C'est un ajournement consenti par les parties.

    En général, accordé. Tant de preuves sont superflues en une vérité si visible et si généralement consentie, Costar, dans RICHELET.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « consenti »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
consenti kɔ̃sɑ̃ti play_arrow

Citations contenant le mot « consenti »

  • Frappé par le huis clos, la non-qualification pour la Ligue des champions pour la quatrième année consécutive et des résultats inégaux, le 11e du championnat anglais a négocié un accord avec la plupart de ses joueurs, qui ont consenti à une baisse de salaire de 12,5 %. En août, les Gunners avaient annoncé leur intention de supprimer 55 postes au sein du club. , Premier League. Arsenal obtient un prêt gouvernemental pour gérer l’impact du Covid 19. Sport - La Roche sur Yon.maville.com
  • Les Flames de Calgary ont consenti un contrat d’essai professionnel à l’attaquant Brett Ritchie, a annoncé l’équipe de la Ligue nationale de hockey. RDS.ca, À travers la LNH : des nouvelles de Christian Djoos , Gustav Forsling, Brett Ritchie, etc. | RDS.ca
  • Une dénomination scandaleuse, puisqu'elle euphémise un délit pénal. Bien que la plaignante et son avocate, Iris Christol, insistent sur le caractère consenti de la "relation", elle n'en demeure pas moins abusive. Le fait est qu’un enseignant, soit une personne disposant d’autorité sur autrui, en l'occurrence, son élève mineure, ait usé de son rapport de domination afin d’avoir des relations sexuelles avec elle. Un abus de pouvoir qui n'a rien de romantique, ou sulfureux, mais qui s'apparente bien à une infraction au regard de la loi. D’autant plus que, toujours selon son avocate, la vie de l'adolescente à l'époque ne fait que confirmer le caractère abusif de cette liaison. La jeune fille semblait traverser une période difficile. Son père avait d'ailleurs confié les difficultés de cette dernière à l'enseignant, lequel lui avait répondu "Faites-moi confiance, je vais bien m'en occuper", raconte Iris Christol. "Vous imaginez bien qu'il s'est étouffé quand il a découvert la nature de leur relation. Il a vécu cette liaison comme une immense trahison", a-t-elle ajouté. Il s'agit donc d'un détournement de mineure par personne majeure en position d'autorité, et non pas d'une histoire d'amour. Comme le rappelle l'avocate de la plaignante : "Elle y a consenti mais elle y a été amenée. C'est à l'adulte de mettre des limites à une adolescente qui peut être en demande, qui ne mesure pas les conséquences des comportements qu'elle va avoir". L'homme est d'ailleurs interdit pendant cinq ans d'exercer toute activité en rapport avec des mineur·e·s, et sera inscrit dans le fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles. De son côté, l'ancienne élève, âgée de 19 ans aujourd'hui, reconnaît selon son avocate "que cette histoire aurait peut-être mieux fait de ne pas exister." Si l'on ne peut changer les faits, reste que côté média, il faut les nommer comme il se doit. aufeminin, Prof qui couchait avec son élève de 14 ans : une histoire de détournement de mineure, pas d'amour
  • La Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) tente de recouvrer son pouvoir de contrôle a priori dans la signature des contrats. « Le conseil de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) rappelle aux institutions publiques qu'en référence aux dispositions des articles 200-4 de la Constitution de 1987, 5, alinéas 3 et 12 du décret du 23 novembre 2005 établissant son organisation et son fonctionnement, la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) donne son avis motivé sur tous les projets de contrats, accords et conventions à caractère financier, commercial ou industriel auxquels l'Etat est partie et propose aux pouvoirs publics des réformes d'ordre législatif ou réglementaire se rapportant à la mission de la CSCCA, qui lui paraissent conformes à l'intérêt public. Aussi la Cour n'intervient-elle pas sur les contrats déjà exécutés ou en cours d'exécution. Tout engagement consenti en dehors des prescrits légaux ne sera pas pris en compte par elle », selon l’avis de la Cour publié le jeudi 7 janvier 2021. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - La Cour des comptes lance une mise en garde aux institutions publiques
  • Personne ne peut vous diminuer sans que vous y consentiez. De Eleanor Roosevelt
  • On peut consentir contre sa volonté. De Homère
  • Quand une femme accorde un rendez-vous, elle ne sait jamais si elle consentira ou si elle ne consentira pas. C'est même pour le savoir qu'elle donne le rendez-vous. De Tristan Bernard / La Petite Femme de Loth
  • On ne doit plus craindre les mots lorsqu'on a consenti aux choses. De Marguerite Yourcenar
  • L'effort librement consenti rend libre. De Louis Nucera / Ils s'aimaient
  • L'amour est un esclavage consenti. De Roland Jaccard / Une fille pour l'été

Traductions du mot « consenti »

Langue Traduction
Corse accunsentu
Basque baiezkoa
Japonais 同意した
Russe согласился
Portugais consentiu
Arabe وافق
Chinois 同意
Allemand stimmte zu
Italien acconsentito
Espagnol consentido
Anglais consented
Source : Google Translate API

Synonymes de « consenti »

Source : synonymes de consenti sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « consenti »



mots du mois

Mots similaires