Penaud : définition de penaud


Penaud : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PENAUD, -AUDE, adj.

Qui est embarrassé, confus, généralement à la suite d'une déconvenue, d'une maladresse ou pour avoir été pris en défaut. Synon. confus, déconfit, honteux, marri; anton. décidé, faraud, fier.S'en aller penaud, rester, se sentir tout penaud. Je me levai tout penaud et je suivis ces dames, qui devinaient ma confusion sans en pénétrer la cause (About, Roi mont.,1857, p.183).Passé le premier saisissement, je m'excusai auprès des amoureux penauds de la brusque interruption de leurs ébats (Milosz,Amour. init.,1910,p.237).−(...) J'ai entendu. Deux cris, deux appels, suivis d'un coup de feu. Dormiez-vous? −Je crois que oui, avoua-t-elle, un peu penaude (Bernanos, Crime,1935, p.740).
[P. méton.] Moue penaude. Rentrée de bataillons tout fleuris de lilas, mais à la mine assez penaude (Goncourt, Journal,1871, p.774).Les acclamations redoublaient. Il baissait la tête de plus en plus, tout rouge et l'air penaud (Rolland, J.-Chr.,Aube, 1904, p.104).
REM.
Penaudement, adv.Avec une attitude, un air penaud. Vous avez peut-être senti cela dans votre temps, et vous reveniez penaudement vers la ville où l'on vous décore de la suggestive apostrophe: Décadent! (Valéry, Lettres à qq.-uns,1945, p.46).
Prononc. et Orth.: [pəno], fém. [-o:d]. Ds Martinet-Walter 1973: tout penaud [up no]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1544 «confus, décontenancé» (Bonaventure des Périers, Nlles récréations et joyeux devis, éd. Kr. Kasprzyk, 72, p.261); 2. 1834 «qui trahit de la confusion» il le regardait d'un air si penaud (Musset, Lorenzaccio, V, 7, p.270). Dér. de peine*; suff. -aud*; a remplacé l'a. fr. penos «pénible, laborieux» vie ... penuse (Roland, éd. J. Bédier, 4000), «triste, penaud» 1499 [éd.] (Gringore, Chasteau de labour ds Gdf.), encore vivant en ce sens dans les pat., lui-même dér. de peine*. Fréq. abs. littér.: 133.

penaud .« Honteux à la suite d'une maladresse »

Penaud : définition du Wiktionnaire

Adjectif

penaud \pə.no\

  1. Qui est embarrassé, honteux, décontenancé par le fait d’une déconvenue ou d’une déception.
    • Le caporal, tout penaud, dut se résigner, et la marche du détachement, un instant interrompue, fut reprise aussitôt. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Trois heures après, Boisvert reparut tout penaud, avec une paire de souliers, mais sans mouton. — (Charles Deulin, Les Muscades de la Guerliche, 1874)
    • Quelque peu penaud, il tergiverse à peine, content d’empocher son argent, et s’en va sans demander son reste. — (André Courvoisier, Le Réseau Heckler : De Lyon à Londres, France-Empire, Paris, 1984, page 162)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Penaud : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PENAUD, AUDE. adj.
Qui est embarrassé, honteux, décontenancé par le fait d'une déconvenue ou d'une déception. Quand on lui dit cela, il demeura tout penaud.

Penaud : définition du Littré (1872-1877)

PENAUD (pe-nô, nô-d') adj.
  • Terme familier. Embarrassé, honteux, interdit. La Gêvres… est demeurée toute penaude, Sévigné, 13 mars 1671. Qui fut bien penaud ? ce fut le duc de Saint-Aignan qui venait d'apprendre cette histoire au roi [sans savoir que ce fût l'accouchement de sa propre fille], Saint-Simon, 95, 3. L'abbé Quillet, qui fut présent aux exorcismes de Loudun, défia le diable de ces religieuses et le rendit penaud, Analyse de Bayle, t. II, p. 281. On ajoute que ce magistrat [d'Épresmenil] a ouvert les yeux [sur Cagliostro] ; il est tout penaud de sa crédulité, Bachaumont, Mém. secr. t. XXXV, p. 45.

    Penaud comme un fondeur de cloches, voy. CLOCHE, n° 1.

HISTORIQUE

XVIe s. Le gentilhomme fut bien penaud, quand…, Despériers, Contes, LXXIV. Te voyla bien peneux de ce que ton cheval a si bien parlé à toy, Despériers, Cymbal. 144. Penaut comme un chat qu'on chastie, Oudin, Curios. franç.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « penaud »

Étymologie de penaud - Littré

Bourguig. et wallon, peneu ; génev. penot, penotte ; Berry et picard, peneux. Si l'on considère les formes du patois et celles du XVIe siècle, on pensera que penaud et peneux se confondent, et que l'un et l'autre signifient celui qui est en peine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de penaud - Wiktionnaire

Bourguignon et wallon, peneu ; génevais penot, penotte ; berrichon et picard, peneux. Si l’on considère les formes patoises et celles du XVIe siècle, on pensera que penaud et peneux se confondent, et que l’un et l’autre signifient « celui qui est en peine ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « penaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
penaud pœno play_arrow

Citations contenant le mot « penaud »

  • Contrit, penaud, repentant : voilà comment un jeune Stéphanais de 19 ans se présente le 17 juillet 2020 à l’audience correctionnelle du tribunal judiciaire de Rouen. Pour avoir, un soir de 2019 où il avait trop bu, fait subir des attouchements à sa cadette âgée de 15 ans et avoir tenté de la pénétrer malgré son short, il a été condamné à dix-huit mois de prison assortis intégralement d’un sursis probatoire de deux ans, histoire de recevoir des soins, de chercher un travail ou une formation. Il devra en outre régler à sa sœur la somme de 1 €, un symbole pour cette jeune femme qui « ne veut pas briser la famille », a détaillé son avocate. www.paris-normandie.fr, Près de Rouen, un jeune majeur condamné pour une agression incestueuse sur sa sœur cadette

Traductions du mot « penaud »

Langue Traduction
Corse peghju
Basque sheepish
Japonais
Russe глуповатый
Portugais acanhado
Arabe خجول
Chinois 卑鄙的
Allemand verlegen
Italien imbarazzato
Espagnol vergonzoso
Anglais sheepish
Source : Google Translate API

Synonymes de « penaud »

Source : synonymes de penaud sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « penaud »



mots du mois

Mots similaires