La langue française

Brise

Sommaire

  • Définitions du mot brise
  • Étymologie de « brise »
  • Phonétique de « brise »
  • Évolution historique de l’usage du mot « brise »
  • Citations contenant le mot « brise »
  • Traductions du mot « brise »
  • Synonymes de « brise »
  • Antonymes de « brise »

Définitions du mot brise

Trésor de la Langue Française informatisé

BRISE, subst. fém.

A.− MAR. Nom générique du vent lorsqu'il est d'intensité faible ou modérée. Brise d'Est, du Nord-Ouest; brise marine; la brise tombe. La brise mollit un peu et hâla le sud-est (Verne, Le Tour du monde en 80 jours,1873, p. 116).
Rem. Dans le lang. de la mar. on distingue cinq degrés d'intensité de la brise : légère, petite, jolie, bonne, forte brise.
Brise carabinée. Brise très violente. Synon. grand frais :
1. Ils avaient à peine franchi les deux tiers de leur route qu'une rafale de vent, sortant des gorges étroites de la vallée du Rhône, vint soulever et faire écumer les lames courtes, comme une brise que les marins appellent carabinée qui frappe tout à coup et fait souvent chavirer les embarcations, au tournant d'un cap, sur la mer. Lamartine, Raphaël,1849, p. 149.
SYNT. Brise du large, de mer, de terre; brise du matin, du soir; la brise calmit, fraîchit.
P. anal. Brise de montagne, de pente, de vallée.
B.− Lang. cour. Vent léger, considéré comme agréable. Douce brise :
2. Une brise, un souffle, un murmure, un essaim de choses invisibles glisse à trente pieds du sol comme flottant sur l'épaisseur de la nuit. Et le vieux, prêtant l'oreille, entend siffler doucement l'extrême pointe des peupliers. Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1434.
SYNT. Brise délicieuse, fraîche, tiède; brise embaumée, parfumée.
P. métaph. :
3. Ah! Savoure-la, enfant, savoure-la, la première brise parfumée qui s'élève de ton esprit; écoute le premier battement de ton cœur tressaillant, car bientôt il ne battra plus que pour la haine, car il s'arrêtera ensuite comme le balancier cassé d'une horloge, car viendra vite la saison où les feuilles tombent, où les cheveux blanchissent, où toutes les étoiles filent de ce vaste firmament, dont les feux s'éteignent tour à tour. Flaubert, La 1reÉducation sentimentale,1845, p. 52.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bʀi:z]. 2. Homon. brize.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1598 mar. « vent d'est » (Histoire Naturelle et Moralle des Indes, tant Orientalles qu'Occidentalles [...] Composée en Castillan par Ioseph Acosta et traduite en François par Robert Regnault Cauxois ... Paris dans Fr. mod., t. 40, p. 244 : Aux Indes & en toute la Torride, le vent d'Orient qu'ils appellent brise [el viento de oriente, que llaman brisa] est au contraire d'icy fort sain & delicieus); 1611 « vent du nord » (Cotgr.); 1638 « tempête soufflant de l'est » (Cleirac dans Sain. Sources t. 1, p. 180, note 3); 2. 1678 id. « vent frais qui vient de la terre » (Guillet, Les Arts de l'homme d'épée, 3epart., p. 70); d'où 1801 « léger vent qui souffle sur un lac » (Crève-cœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie, p. 94); 3. 1797 plus gén. « vent léger » (Chateaubriand, Essai [...] sur les Révolutions, p. 216). Étant donné l'orig. de la 1reattest. fr., prob. empr. à l'esp. brisa « vent du nord-est » (1504 dans Cor.), lui-même peut-être empr. au cat. brisa (xves. dans Alc.-Moll), d'orig. obsc. : un croisement de l'a. prov. bisa (ca 1173, Toulouse dans Brunel, no138, 22; v. bise) et du cat. gris, griso « vent ou air froid » (Alleyne dans R. Ling. rom., t. 25, p. 400) se heurte au fait que gris, griso ne semble pas anc. en cat. (v. Alc.-Moll). L'hyp. selon laquelle brise serait un croisement entre bise* et briser* (Cor.; bise désignant comme brise, à l'orig. un vent du nord, nord-est et brise désignant à l'orig. un vent très violent, cf. texte de Cleirac, supra) ne rend pas compte de l'antériorité du mot dans les lang. hisp. L'antériorité du mot dans les lang. rom. (cf. aussi port. brisa xvies. dans Mach.; ital. brezza, 1remoitié xves. dans Batt.) par rapport aux lang. germ. (angl. breeze 1565-1589 dans NED; all. Brise 1726 dans Sain., op. cit., p. 180, note 6) incline à écarter l'hyp. d'un empr. direct à une lang. germ., notamment au frison de l'est brîse « vent frais venant de la mer » (FEW t. 15, 1, p. 288; Dauzat 1973).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 650. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 264, b) 2 754; xxes. : a) 2 162, b) 1 459.
BBG. − Alessio (G.). Sull' etimologia di brezza e di brisa. Bollettino dell' Atlante linguistico mediterraneo. 1963-64, t. 5/6, p. 31. − Brüch. (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, pp. 312-313. − Cohen 1946, p. 11. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 50. − Quem. 2es. t. 4 1972, p. 37. − Millepierres (F.). La Rose des vents. Vie Lang. 1961, p. 119. − Ramos (V.). Une Nouv. attest. du mot brise. Fr. mod. 1972, t. 40, pp. 242-245. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 180, 181; t. 2 1972 [1925], p. 279; t. 3 1972 [1930], p. 106, 326.

Wiktionnaire

Nom commun

brise \bʁiz\ féminin

  1. (Météorologie) Vent doux, léger.
    • Puis, l’influence du printemps se faisait sentir, et chacun aspirait avec une véritable ivresse les brises plus tièdes qu'il apportait. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • La mer était belle, et ses vagues allongées fuyaient devant une légère brise du nord-est. Nous sortîmes sans peine du Sound et fûmes bientôt en pleine mer. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Les goélands à l'aile grise
      Les hirondelles de la mer
      À leurs petits les jours de brise
      Apprennent le chemin de l'air.
      — (Pierre Dupont, Le chant des transportés, 1848)
    • Pendant la première semaine, la brise fut très légère et excessivement variable, tournant constamment du Nord au Suroit, en passant par l’Est. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Vers le soir, il entre dans un champ de blé, de blés hauts et mûrs, dont la brise balance mollement les beaux épis d’or. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • L’hélice tournait plus lentement, pour maintenir seulement l’aéronat contre la brise, et son ronflement était beaucoup plus perceptible. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 230 de l’éd. de 1921)
  2. (Météorologie) Vent doux et irrégulier qui se fait sentir sur les bords de la mer.
    • Il n’y avait pas un bateau de pêche en vue. Seulement, au large et déjà coupé à demi par la ligne de l’horizon, un navire, toutes voiles déployées, attendait le retour de la brise de terre, et s’y préparait, comme un oiseau de grand vol, en ouvrant ses hautes ailes blanches. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 145)
    • Dès qu'il fait beau, la moindre brise soulève une fine poussière basaltique qui noircit tous les objets et pénètre dans les habitations les mieux closes. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 47)
  3. (Poésie) (Littéraire) Tout vent qui souffle sans violence.
    • Dans les forêts que leur souffle balance,
      Les brises du matin célèbrent son retour.
      — (Casimir Delavigne, Paria, I, 5)
    • Les jours filent clairs parmi le friselis des feuilles, le froufroutement des brises, les odeurs âpres des humus, le parfum des sèves, entouré d'oiseaux et d'abeilles. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  4. (Vieilli) (Désuet) (Charpenterie) Poutre en bascule.

Forme de verbe

brise \bʁiz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe briser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe briser.
    • Ce ne sont que des rochers à pic contre lesquels la mer se brise avec fureur : les vents et les vagues les ont façonnés en pyramides, en tours, en cavernes, en arcades; d’innombrables oiseaux de mer animent le paysage. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 28)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe briser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe briser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe briser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRISE. n. f.
Vent qui souffle sans violence. En termes de Marine, Brise de terre, Celle qui souffle du côté de la terre. Brise du large ou Brise de mer, Celle qui vient du côté de la mer.

Littré (1872-1877)

BRISE (bri-z') s. f.
  • 1 Terme de marine. Nom générique qu'on donne au vent quand il n'est pas très violent. Brise de terre, brise soufflant de la terre ; brise de mer ou du large, brise soufflant de la mer. Brise carabinée, vent qui souffle avec une violence extraordinaire.
  • 2 En termes de météorologie, vent doux et irrégulier qui se fait sentir sur les bords de la mer.
  • 3Dans le langage vulgaire, tout vent qui souffle sans violence. Dans les forêts que leur souffle balance Les brises du matin célèbrent son retour, Delavigne, Paria, I, 5.

REMARQUE

Brise n'est dans le Dictionnaire de l'Académie qu'à partir de l'édition de 1762.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. BRISE. Ajoutez : - REM. La brise légère a deux mètres de vitesse à la seconde ; la forte brise, huit mètres ; la très forte brise, dix mètres.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BRISE, s. f. (Architect. Hydrauliq.) c’est une poutre en bascule, posée sur la tête d’un gros pieu, laquelle sert à appuyer par le haut les aiguilles d’un pertuis. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brise »

Ital. brezza ; espagn. briza, brisa, vent du nord-est ; angl. breeze. Origine inconnue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle)[1] De l’espagnol brisa[1] apparenté[2] à brezza en italien, breeze en anglais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brise briz

Évolution historique de l’usage du mot « brise »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brise »

  • Tremblez devant l'esclave quand il brise sa chaîne. De Johann Friedrich von Schiller / Les paroles de la foi
  • Le dos ne se brise pas parce qu'il s'incline. De Aménémopé
  • Coffre trop bourré brise sa serrure. De Proverbe italien
  • La colère est comme une avalanche qui se brise sur ce qu'elle brise. De Sénèque
  • L'olivier se brise, le roseau plie. De Esope / Fables
  • La neige ne brise jamais la branche du saule. De Proverbe japonais
  • Mieux vaut entendre une corde qui se brise que de n’avoir jamais tendu un arc. De Verner von Heidenstam / Invocation et promesse
  • Dans les grandes crises, le coeur se brise ou se bronze. De Honoré de Balzac / La Maison du chat-qui-pelote
  • Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise. De Gautier de Coincy / Les miracles de Notre-Dame
  • Que faut-il, quelle puissance, Quelle arme brise l'indifférence ? De Jean-Jacques Goldman / Pas toi
  • Un mariage heureux peut supporter n’importe quelle pression extérieure, un mariage malheureux se brise. De Paul Auster / Léviathan
  • On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête. De Stephen King / La ligne verte
  • La vérité ne blesse pas par elle-même. Elle fait mal car elle brise une illusion. De Olivier Lockert
  • Le bonheur est un cristal qui se brise au moment de son plus grand éclat. De Proverbe turc
  • Le temps brise et disperse la réalité, ce qui reste devient mythe et légende. De Nuto Revelli / Le Disparu de Marburg
  • Le klaxon retentit et l'horreur commence: des zombies rôdent autour de votre voiture, du sang gicle sur votre pare-brise. Au Japon, un spectacle de maison hantée s'est adapté en version drive-in pour parer au coronavirus, une menace autrement plus réelle. Une petite troupe de Tokyo, Kowagarasetai (Une équipe qui veut faire peur, en français) a eu l'idée du concept après avoir été confrontée à des annulations en cascade de ses spectacles habituels de maison hantée, à cause de la pandémie. Car une telle attraction cumule les défauts en ces temps de distanciation sociale: un espace clos, des personnes collées les unes aux autres et criant à tue-tête. Le Figaro.fr, Un zombie sur votre pare-brise : une troupe de théâtre délocalise son spectacle dans un garage de Tokyo
  • Molly Tang, une fan de l'émission, qui approche de la trentaine, a déclaré : "Ces femmes sont très cool, à la mode et séduisantes. Elles ont leur propre style, plutôt que de suivre une tendance. J'admire vraiment leur courage pour briser les stéréotypes conventionnels de la scène ou de l'écran". Elle a ajouté qu'après avoir regardé l'émission, elle n'a plus peur de vieillir. , Quand la télé-réalité brise les stéréotypes

Traductions du mot « brise »

Langue Traduction
Anglais breeze
Espagnol brisa
Italien brezza
Allemand brise
Portugais brisa
Source : Google Translate API

Synonymes de « brise »

Source : synonymes de brise sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brise »

Partager