Infirme : définition de infirme


Infirme : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INFIRME, adj.

A. − Vx. Qui est faible :
1. Il s'agit donc, sans laisser s'interrompre l'innocence baptismale, de continuer dans l'enfant, dès l'âge commençant de raison, dans l'enfant encore infirme et déjà responsable (effrayant mystère), cet état de pureté qui devient une lutte contre la nature, une vertu déjà... Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 409.
B. −
1. [En parlant d'un animé] Qui est atteint d'une ou plusieurs infirmités. Fillette, vieillard, vieille femme infirme. Un petit vieux homme infirme traînant une charrette à bras (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 292).Une poule infirme (...) sans cesse sautillant à cloche-pied sur des meubles non moins attendrissants qu'elle-même (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 182).Ce ne fut plus qu'un misérable corps infirme et douloureux, qui devait recourir sans cesse aux soins et aux prévenances que son épouse très dévouée lui prodiguait (Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1180).
Infirme de + subst.Imagine que je reste infirme du larynx, ou très fragile des cordes vocales, pourrai-je exercer, comme avant? (Martin du G., Thib. Épil., 1940, p. 789).
Emploi subst. Chariot, fauteuil, petite voiture d'infirme; corps d'infirme; pauvre infirme; infirme qui ne peut quitter son lit; guérir un infirme; infirme moteur. L'infirme s'écroula sur une chaise, regardant d'un air piteux ses jambes de bois, auxquelles il ne pouvait pas s'habituer, à ce qu'il prétendait (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 52).Être un homme d'étude et avoir pour fils un infirme mental, ç'aurait été déjà une mortelle épreuve (Martin du G., Thib., Consult., 1928, p. 1102):
2. On émettait timidement devant elle l'espérance que ce cristallin se reformerait dans l'œil de l'enfant. Elle se laissa consoler, et le pauvre infirme fut aimé et choyé avec autant de joie que si son existence n'eût pas été un malheur pour lui et pour les siens. Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 207.
2. [En parlant d'un membre] Qui est paralysé, dont on ne peut se servir normalement. C'est un garçon du même âge, qui boite et veut toujours courir, de sorte que sa jambe gauche infirme traîne derrière l'autre et ne la rattrape jamais (Renard, Poil Carotte,1894, p. 219).Je n'ai pas toujours eu ce bras infirme... J'ai été jeune, ardent... (Martin du G., Taciturne,1932, II, 5, p. 1289):
3. Sur la pédale fixe de la bicyclette, sa jambe infirme reposait, immobile, tandis que l'autre peinait pour vaincre les pavés encore mouillés de l'humidité nocturne. Camus, Exil et roy.,1957, p. 1595.
C. − Au fig. Qui présente des défauts, des faiblesses, des imperfections. Action, âme, condition, créature, nature, pensée, perception, prière, symbole infirme. Le fou et le malade aperçoivent des objets qui n'existent pas; mais raisonnent-ils faux sur ces objets? Ils tirent d'une cause infirme des conséquences saines (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 247).Pour dire ce que je vis, il faut que je redescende au sein du temps, il faut que je parle la langue infirme et défaillante des hommes (Lamennais, Paroles croyant,1834, p. 128).L'ingénieuse mais infirme intelligence consciente saura-t-elle faire l'assaut de la grande pensée latente? (Barrès, Cahiers, t. 12, 1919, p. 223).
Infirme en.Si l'on veut, à tout prix, mettre une offense dans le nom de romantique, il faut dire que le romantique est l'esprit infirme en psychologie. Le vrai romantique n'est pas l'artiste qui rejette les règles, mais celui qui n'atteint pas la science de l'homme (Suarès, Xénies, Paris, Émile-Paul, 1923, p. 35).
REM.
Infirmeux, -euse, adj.,hapax. Qui a l'apparence d'un infirme. Cette cliente, pas mal myope, assez bossue et légèrement bancale, (...) cet être infirmeux lui déplut [au commis] (Queneau, Enf. du limon,1938, p. 87).
Prononc. et Orth. : [ε ̃fiʀm̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1539 « faible, physiquement ou moralement » (Cl. Marot, Psaumes, II ds Gdf. Compl. : mon cuer jadis infirme); 1547 (Marguerite de Navarre, L'Adoration des troys roys, 384 ds Comédies, éd. F.E. Schneegans, p. 58 : infirmes espritz); 2. 1673 « sujet à des infirmités diverses » (Molière, Le Malade imaginaire, I, 5, éd. R. Bray, p. 130). Réfection, d'apr. le lat. infirmus « faible, physiquement ou moralement », de l'a. m. fr. enferm(e) « malade, faible » (attesté de ca 1050, Alexis, éd. Chr. Storey, 220, au xvies. ds Hug.), lui-même issu du lat. Cette réfection sav. a été rendue nécessaire par l'homon. de certaines formes conjuguées de enfermer*. Voir J. Gilliéron ds Bibl. Éc. Hautes Ét., t. 230, pp. 65-68. Fréq. abs. littér. : 776. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 752, b) 881; xxes. : a) 1 625, b) 1 208.

Infirme : définition du Wiktionnaire

Adjectif

infirme \ɛ̃.fiʁm\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est affecté d’une infirmité ou d’infirmités.
    • Un enfant infirme.
    • (Par extension) Vieillard infirme. — Vieillesse infirme.
  2. Qui manque de force, qui est imparfait naturellement.
    • L’homme est né infirme.

Nom commun

infirme \ɛ̃.fiʁm\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui est affecté d’une infirmité ou d’infirmités.
    • De tous les pays circonvoisins, des campagnes et des villes, malades et infirmes, paralytiques, culs-de-jatte et pieds-bots accouraient dans des carrioles, dans des calèches, sur des ânes, sur leurs moignons calleux. — (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • — (les Martiens, au moyen d’une drogue procurant des rêves magnifiques, supprimaient les malades, les infirmes et les mal nés, de sorte que, chez eux, la pitié était des plus rudimentaires) — — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n°1, janvier 1914)
    • On convoya, Dieu sait comme, au-dessus des gouffres, des caravanes d’infirmes et de moribonds qui burent de cette eau et les membres estropiés se redressèrent et les tumeurs fondirent au chant des psaumes. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Forme de verbe

infirme \ɛ̃.fiʁm\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe infirmer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe infirmer.
    • Infirme l’ordonnance rendue le 9 novembre 2010 par le Président du tribunal de grande instance de Lille dans toutes ses dispositions - Extrait d'une publication judiciaire demandée par la société Cometik sur un blogueur français, affaireeo.wordpress.com/?page_id=2387, Jeudi 07 avril 2011.
  3. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe infirmer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe infirmer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe infirmer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Infirme : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFIRME. adj. des deux genres
. Qui est affecté d'une infirmité ou d'infirmités. Un enfant infirme. Substantivement, Hôpital destiné aux infirmes. Par extension, Vieillard infirme. Vieillesse infirme. Il signifie d'une façon plus générale, tant au propre qu'au figuré, Qui manque de force, qui est imparfait naturellement. L'homme est né infirme.

Infirme : définition du Littré (1872-1877)

INFIRME (in-fir-m') adj.
  • 1Qui n'est pas ferme, solide, résistant. L'esprit est prompt et la chair infirme, Pascal, Myst. de Jésus, I, éd. FAUGÈRE. L'homme est assurément trop infirme pour…, Pascal, ib. dans COUSIN.

    Substantivement. Donner le lait aux infirmes et le pain aux forts, Bossuet, le Tellier.

  • 2Qui est sujet à des infirmités, ou qui a présentement quelque infirmité. Vieillesse infirme. Me voyant infirme et malade comme je le suis, je veux me faire un gendre et des alliés médecins, Molière, Mal. imag. I, 5. Elle n'a plus pensé qu'à accomplir son temps de pénitence, et n'a pas même voulu souhaiter d'être moins infirme, Fléchier, Mme de Mont. À l'indigence infirme ouvrir de doux hospices, Lemierre, Charlemagne II, 1.

    S. m. et f. C'est un infirme. Une vieille infirme. Les chambres des pauvres infirmes, les lits non de repos et de sommeil, mais d'inquiétudes et de veilles laborieuses, Bossuet, 1er sermon, Fête de tous les saints, préambule. Dire merveilles de sa santé devant des infirmes, La Bruyère, V.

HISTORIQUE

XIe s. Tut soie anferm [bien que je sois infirme], si m' pais [nourris-moi] pur sue amor [pour l'amour de Dieu], St Alexis, XLIV.

XIIe s. Et si [le Christ] atempra sa clarteit as oylz [aux yeux] qui estoient emfarm, Saint Bernard, 526.

XIIIe s. Nus hons n'i vient, tant soit enfers, Que maintenant gariz ne fust, Ren. t. II, p. 115. Tant est fox [fou] de pesme [très mauvaise] nature, Que plus li est doctrine sure [aigre] Que ne soit à l'enferm le pain, le Reclus de Molliens, dans RAYNOUARD, à eferm.

XIVe s. Ceux qui sont malades et enfermes, Oresme, Eth. 50.

XVe s. Doivent les parens… faire comme le bon medecin qui desire la garison de son enferme, Christine de Pisan, Charles V, I, 11.

XVIe s. Par succession de temps nous avons repris l'i latin ; car nous disons aujourd'hui infirme, infirmité, Pasquier, Recherches, VIII, p. 702, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « infirme »

Étymologie de infirme - Littré

Provenç. eferm, enferm ; espagn. enfermo ; ital. infermo ; du lat. infirmus, de in… 1, et firmus, ferme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de infirme - Wiktionnaire

Réfection savante, d’après le latin infirmus (« faible, physiquement ou moralement ») de l’ancien français enferm « malade, faible » (comparez avec l’espagnol enfermo, « régulièrement » dérivé du latin infirmus tout comme enferme). Cette réfection a été rendue nécessaire par l'homonymie des formes conjuguées de enfermer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « infirme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infirme ɛ̃firm play_arrow

Citations contenant le mot « infirme »

  • Dans une décision partagée, le plus haut tribunal du pays infirme donc la décision unanime de la Cour d’appel du Québec et tranche que le Parlement canadien était dans son plein droit de légiférer contre la discrimination génétique. Le Devoir, La loi fédérale interdisant la discrimination génétique est valide | Le Devoir
  • En appel, la cour infirme le jugement estimant qu’au moment de la signature du contrat avec les artistes, la société Y&W n’était pas encore inscrite au registre du commerce et des sociétés. Elle ne le sera que le 13 septembre 2011. En conséquence, « elle ne pouvait conclure de contrats et les contrats supposés conclus en son nom n’ont pu engager à son égard les artistes co-contractants ». , La Cour de cassation met un terme à la bataille du rap entre Nekfeu et le label Y&W - Civil | Dalloz Actualité
  • Une source proche du dossier a indiqué que le mandat de dépôt du musicien expirait jeudi, et son avocate Me Elise Arfi a confirmé qu’il avait été libéré en milieu de journée. Il pourrait toutefois retourner en détention prochainement, si la cour d’appel de Paris infirme le 23 juillet une ordonnance de non-prolongation de sa détention provisoire. , Rixe mortelle à Paris : le rappeur MHD a été remis en liberté sous contrôle judiciaire
  • Les infirmes, comme les jolies femmes, sont las d'être regardés; ils ont la nausée de vivre cernés par le regard des autres. De Yukio Mishima / Le pavillon d'or
  • L'aveugle garde le regard comme le muet la parole - l'un et l'autre dépositaires de l'invisible, de l'indicible... gardiens infirmes du rien. De Edmond Jabès / Le Petit Livre de la subversion hors de soupçon
  • Ne plaignez pas les malades ni les infirmes. Vous blesseriez votre âme avec des blessures qui n'ont entamé que leurs illusions. De Joë Bousquet / Les cahiers du double
  • Un guerre laisse le pays avec trois armées : une armée d'infirmes, une armée de pleureuses, et une armée de voleurs. De Henri Louis Mencken
  • La marche n'est ressentie que par les infirmes et la pensée par les fous. De Maurice Chapelan / Amours, amour
  • Les citations sont les béquilles des écrivains infirmes. De Paul Morand / Journal inutile 1968-1972
  • Les hommes prudents sont des infirmes. De Jacques Brel / Grand Jacques
  • Ne pas infirmer est une façon implicite de confirmer. De Kateb Radlovic
  • Un blessé de guerre n'est jamais un infirme. Il n'a pas perdu son bras ; il l'a donné. De Sacha Guitry / Mémoires d'un tricheur
  • Quand on a pris l'habitude de brûler au feu de la politique, si le foyer s'éteint, on reste infirme. De Roger Vailland / Ecrits intimes
  • Un borgne, c'est un infirme qui n'a droit qu'à un demi-chien. De Jules Renard / Journal
  • La célébrité à vingt ans : un accident qui laisse infirme pour la vie. De Michel Polac / Hors de soi
  • Celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions. De Marc Levy / Et si c'était vrai...
  • Je ne fais jamais d'exception. L'exception infirme la règle. De Arthur Conan Doyle / Le signe des quatre

Images d'illustration du mot « infirme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « infirme »

Langue Traduction
Corse criptu
Basque elbarri
Japonais 不自由
Russe калека
Portugais aleijado
Arabe مشلول
Chinois 残废
Allemand verkrüppelt
Italien paralizzato
Espagnol lisiado
Anglais crippled
Source : Google Translate API

Synonymes de « infirme »

Source : synonymes de infirme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infirme »



mots du mois

Mots similaires