La langue française

Efféminer

Définitions du mot « efféminer »

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFÉMINER, verbe trans.

Souvent péj. [Le compl. désigne un homme] Donner l'apparence physique et surtout les attributs moraux habituellement prêtés à la femme. Priver d'une partie de son énergie. Synon. affaiblir, amollir.L'amour dans les tragédies de Racine effémine plus les héros qu'il ne les exalte (Gide, Journal.1941, p. 71):
Le seul inconvénient de toutes ces douceurs est peut-être d'efféminer, c'est-à-dire d'affiner trop la sensibilité morale et la délicatesse esthétique, de façon que la majorité des hommes paraissent ensuite insupportablement grossiers, butors, calculateurs et vulgaires. Amiel, Journal intime,1866, p. 40.
Rem. On rencontre ds la docum. un emploi adj. du part. prés. Il [Bernardin de Saint-Pierre] est efféminant et (...) il écœure (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 6, 1851-62, p. 454).
Emploi pronom. réfl. à sens subjectif
[Le suj. désigne un homme] Tendre progressivement à ressembler à la femme, au physique et/ou au moral. La femme qui s'homasse n'a pas plus d'empire sur les hommes, que l'homme qui s'effémine n'en a sur les femmes (Bern. de St-P., Harm. nat.1814, p. 330).
[Le suj. désigne un inanimé abstr. personnifié] S'affaiblir, perdre de son énergie, de sa fermeté. C'est peut-être que mon âme s'effémine; mais elle voudrait être rudoyée (Barrès, Homme libre,1889, p. 142).
Prononc. et Orth. : [efemine], effémine [efemin]. Transcrit avec [ε] ouvert à l'initiale sous l'influence des lettres redoublées suivantes ds Littré et, à titre de var., ds Warn. 1968. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1170 Femenins es, effeminez (Benoît de Sainte-Maure, Chronique des ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 9687); 1699 vie lâche et efféminée (Fénelon, Télémaque, 1 ds DG). Empr. au lat. class.effeminare « féminiser, amollir, efféminer ». Fréq. abs. littér. : 15.

Wiktionnaire

Verbe

efféminer \e.fe.mi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre quelqu'un comparable à une femme quant à son aspect, à ses manières.
  2. (Péjoratif) Rendre faible, affaiblir.
    • Les voluptés efféminent l’âme et le corps.
    • Le luxe effémine une nation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFÉMINER. v. tr.
Rendre faible comme l'est ordinairement une femme, amollir. Les voluptés efféminent l'âme et le corps. Le luxe effémine une nation. Le participe passé

EFFÉMINÉ, ÉE, est adjectif et signifie Qui tient de la faiblesse féminine ou Qui affecte les allures de la femme. Homme efféminé. Cœur efféminé. Visage efféminé. Air efféminé. Naturel efféminé. Mœurs efféminées. Substantivement, C'est un efféminé. Ce sont des efféminés.

Littré (1872-1877)

EFFÉMINER (è-fé-mi-né) v. a.
  • Rendre par les habitudes une homme faible comme une femme. Tout ce qui effémine les hommes, Rousseau, Pologne, 3.

    Il se dit aussi des choses. Efféminer les mœurs. Il prétend que tout autre amour ne peut qu'affadir et efféminer Melpomène, La Harpe, Cours de littér. t. VII, p. 190.

    S'efféminer, v. réfl. Devenir efféminé.

SYNONYME

EFFÉMINER, AMOLLIR, ÉNERVER. Amollir, c'est rendre mou ; énerver, c'est ôter le nerf. Les délices de Capoue amollirent, énervèrent les Carthaginois d'Annibal, mais ne les efféminèrent pas, efféminer signifiant toujours que l'on prend non précisément des habitudes molles ou énervées, mais des habitudes féminines ; ce qui suppose en même temps quelque chose de recherché et d'approchant de la femme.

HISTORIQUE

XIIe s. Trop te laisses tost abaissier, Femenins e effeminez, Qui nen es mais crienz [craint] ne dotez, Benoit de Sainte-Maure, II, 7517. Or si quident [ils pensent] qu'aion perdue La grant valor qu'avum eüe ; Quident effeminez seiom, Senz pris e senz defension, Benoit de Sainte-Maure, II, 8584.

XVe s. Et s'afemina avec ces Cypriennes, femmes du subtil art, qui l'endormirent, Chastelain, Chr. des ducs de Bourg. III, 18.

XVIe s. Trop hanter les femmes effemine la personne, Palsgrave, p. 631. Non les hermaphrodits, monstres effeminés, D'Aubigné, Tragiques, liv. II, Princes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « efféminer »

Provenç. efeminar, enfeminar ; anc. espagn. efeminar ; ital. effeminare ; du latin effeminare, de ex, et femina, femme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin classique effeminare « féminiser ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « efféminer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
efféminer ɛfemɛ̃e

Évolution historique de l’usage du mot « efféminer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « efféminer »

  • Reeve est cent fois, mille fois dissociable du personnage de Superman pour tous ceux qui ont eu moult occasion de le lire et de le relire. Il n’est indissociable que pour cette génération qui a découvert le(s) film(s) avant d’ouvrir une BD … mais fondamentalement, Reeve n’a fait que caricaturer voir d’efféminer le perso. , Aquaman : Aquaman en couverture d’Entertainment Weekly (nouvelles images) ! | Les Toiles Héroïques

Traductions du mot « efféminer »

Langue Traduction
Anglais effeminate
Espagnol afeminado
Italien effeminato
Allemand weibisch
Chinois 体现
Arabe مخنث
Portugais efeminado
Russe женоподобный
Japonais 女々しい
Basque effeminate
Corse effeminatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « efféminer »

Source : synonymes de efféminer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « efféminer »

Efféminer

Retour au sommaire ➦

Partager