Ramollir : définition de ramollir


Ramollir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RAMOLLIR, verbe trans.

A. − Rendre quelque chose mou ou moins dur. Synon. amollir; anton. affermir, durcir, raffermir.
1.
a) Qqn1ramollit qqc.2Il paroît que cet organe produit une liqueur nécessaire à cette chenille pour ramollir le bois dont elle se nourrit (Cuvier,Anat. comp., t. 3, 1805, p. 339).− « Dès que vous aurez le liquide?... » − « Eh bien, j'y trempe mes œufs... juste assez pour ramollir la coquille sans gâter l'œuf! (...) » (Martin du G.,Thib., Mort père, 1929, p. 1347).
En partic., vx. Ramollir le frein. Tendre moins le frein, le relâcher. Synon. desserrer, donner du mou*.P. métaph. Pour serrer tour à tour ou ramollir le frein, Pour garder du complot la fortune du maître (Lamart.,Chute, 1838, p. 986).
FAUCONN. Ramollir un oiseau. Redresser son pennage au moyen d'une éponge trempée (d'apr. Ac. et Baudr. Chasses 1834).
b) Qqn1ramollit qqc.2par/dans qqc.3Elle ne trouva rien dont elle pût manger en conscience, qu'un morceau de gros pain noir et si dur, qu'elle fut obligée de le faire ramollir dans de l'eau chaude (Montalembert,Ste Élisabeth, 1836, p. 49).
[P. ell. du compl. dir.] On découpe au canif, du celluloïd en feuille; on le tord en ramollissant par plongée dans l'eau chaude ou passage d'un fer modérément chauffé (Rousset,Trav. pts matér., 1928, p. 72).
2. Qqc.3ramollit qqc.2L'eau de pluie s'infiltre dans les joints, ramollissant la fondation et rendant le pavé mobile (Bourde,Trav. publ., 1929, p. 157).Et voilà maintenant, jeune homme, qu'elle m'aspire à mon tour, je me sens fondre et disparaître dans cette gueule vorace, elle ramollit jusqu'à mes os (Bernanos,M. Ouine, 1943, p. 1552).
3. Empl. pronom. Qqc.2se ramollit.Devenir mou ou moins dur. L'opiun de bonne qualité est en masses denses, opaques, même sur les bords des petits fragmens, se ramollissant entre les doigts (Kapeler, Caventou,Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 492).Les corps sapides (...) qui sont traités à l'eau se ramollissent, se dissolvent et se réduisent en bouillie (Brillat-Sav.,Physiol. goût, 1825, p. 124).Quand on sème du blé niellé, les grains altérés se gonflent, se ramollissent et se pourrissent (Coupin,Animaux de nos pays, 1909, p. 444).
B. − Au fig. Faire perdre sa consistance à quelque chose; rendre quelqu'un moins énergique, lui ôter sa vigueur. Synon. amollir, avachir; anton. affermir, endurcir, raffermir.
1. Qqc.1ramollit qqn2/qqc.2L'affection des enfans, le soin de la maison et l'avancement de la famille, relâchent, détrempent, ramollissent la vigueur du plus généreux esprit qui puisse être (Borel,Champavert, 1833, p. 116).La bonté ramollit peut-être, et c'est ce qu'on peut dire de plus fort contre elle (Renard,Journal, 1901, p. 625).Parfait, à la princesse: Qu'avez-vous? Vous pleurez? Alarica: Je n'ai rien. Laissez-moi. Le Cardinal, au roi: Surtout, n'allez pas vous laisser ramollir. Les larmes de la femme moisissent le cœur de l'homme (Audiberti,Mal court,1947,II, p. 156).
2. Rare. Qqn ramollit qqc.2[Le compl. désigne une partie du référent du suj.] Alors, dit-il, Alors j'ai ramolli mon ancien caractère. Je n'ai plus regardé pour voir au ministère Quels hommes ou quels noms secondant mon désir, Nous avaient fait à tous un merveilleux loisir (Mussetds R. des Deux Mondes, 1832, p. 112).
3. Empl. pronom.
a) Qqc.2(le cerveau) se ramollit.Perdre ses facultés, son énergie, sa vigueur. Synon. s'amollir.Moi, j'en ai connu un comme ça, que son cerveau se ramollissait... Ça se fondait tout, là-dedans (Pagnol,Fanny, 1932, I, 1ertabl., 2, p . 14).
b) En partic. Qqn se ramollit.Devenir idiot. Il me paraît que je me ramollis, et que toutes les ambitions viriles m'ont quitté (Amiel,Journal, 1866, p. 199).Je ne sais écrire, ni vouloir, ni rêver, ni penser. Je m'abêtis, je me ramollis, je me racornis (G. Fourment,Corresp.[avec Valéry], 1888, p. 60).
REM.
Ramollissable, adj.Qu'on peut ramollir. Substance ramollissable. On a cherché à faire une poterie dont la pâte soit seulement ramollissable en biscuit (Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, 1844, p. 202).
Prononc. et Orth.: [ʀamɔli:ʀ], (il) ramollit [-li]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1520 « rendre mou » (Le Guidon en francoys, 307b, éd. 1534 ds Rom. Forsch. t. 32, p. 143); b) 1549 adj. et subst. méd. ramollissant (Tagault, Inst. chir., p. 621 ds Gdf. Compl.); c) 1585 au fig. (N. Du Fail, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, t. 2, p. 116: d'avoir [...] ramoli la fureur de Saür son ennemy); 2. 1869 « devenir imbécile, par ramollissement du cerveau » (Littré). Dér. de amollir*; préf. re-*; cf. ant. ramoulïer (1360-70, Baudoin de Sebourc, XIX, 194 ds T.-L.) et ramollier (1422, Alain Chartier, Quadrilogue, éd. E. Droz, p. 60). Fréq. abs. littér.: 24. Bbg. Notes de lexicogr. critique. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1986, t. 24, n o1, p. 228.

Ramollir : définition du Wiktionnaire

Verbe

ramollir \ʁa.mɔ.liʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ramollir)

  1. Amollir, rendre mou et maniable.
    • La chaleur ramollit la cire.
    • Les pluies ramollissent la terre.
    • La cire se ramollit dès qu’on l’approche d’une flamme.
    • Dans certaines maladies les os se ramollissent, le cerveau se ramollit.
  2. (Fauconnerie) Redresser son pennage avec une éponge trempée, en parlant d'un oiseau.
  3. (Pronominal) (Figuré) (Familier) Perdre peu à peu ses facultés mentales.
  4. (voix passive) Avoir perdu ses facultés mentales.
    • Il est complètement ramolli.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ramollir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAMOLLIR. v. tr.
Amollir, rendre mou et maniable. La chaleur ramollit la cire. Les pluies ramollissent la terre. La cire se ramollit dès qu'on l'approche d'une flamme. Dans certaines maladies les os se ramollissent, le cerveau se ramollit. Fig. et fam., Se ramollir, Perdre peu à peu ses facultés mentales. Être ramolli, Les avoir perdues. Il est complètement ramolli. En termes de Fauconnerie, Ramollir un oiseau, Redresser son pennage avec une éponge trempée. Le participe passé

RAMOLLI s'emploie substantivement dans cette expression figurée et très familière : Un ramolli, Une personne dont les facultés mentales ont baissé par suite du ramollissement du cerveau.

Ramollir : définition du Littré (1872-1877)

RAMOLLIR (ra-mo-lir) v. a.
  • 1Rendre mou. Ramollir de la cire.

    Terme de fauconnerie. Ramollir un oiseau, redresser son pennage avec une éponge trempée.

  • 2 Fig. Rendre mou, énerver soit le corps, soit l'âme. L'oisiveté ramollit les courages, Vaugelas, Q. C. V, 2. On a même écrit que Sésostris fut le premier à ramollir, après ses conquêtes, les mœurs de ses Égyptiens, dans la crainte des révoltes, Bossuet, Hist. III, 3. Vous avez beau ramollir son corps dans l'inaction, vous n'en rendez pas son entendement plus flexible, Rousseau, Ém. II.
  • 3Se ramollir, v. réfl. Devenir mou. Cette même chaleur a si fortement agi sur les neiges, qu'elles se sont extrêmement ramollies, Saussure, Voy. Alpes, dans POUGENS.

    Fig. Que son cœur ne se ramollisse pas en écrivant des choses si tendres, Bossuet, Lett. 133.

    Son cœur s'est ramolli, se dit d'un homme qui s'est relâché de sa première sévérité.

  • 4 Fig. et familièrement. Devenir imbécille, par allusion au ramollissement du cerveau

REMARQUE

Ramollir a pris par l'usage une acception qui le confond avec amollir.

HISTORIQUE

XVe s. Ces paroles et autres ramollirent et adoucirent grandement le courage et le mautalent du roi d'Angleterre, Froissart, I, I, 289.

XVIe s. … Elle a les mamelles ramollies, et son ventre est grandement enflé et plus dur, Paré, XVIII, 31.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ramollir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAMOLLIR, v. act. (Gramm.) c’est rendre la mollesse pour la premiere fois ou pour la seconde. Ramollissez ce cuir ; ramollissez ce parchemin.

Ramollir l’oiseau, c’est ramollir son pennage avec une éponge trempée.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ramollir »

Étymologie de ramollir - Littré

Re…, et amollir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ramollir - Wiktionnaire

Du latin remollire ou dérivé de mollir avec le préfixe ra-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ramollir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ramollir ramɔlir play_arrow

Conjugaison du verbe « ramollir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe ramollir

Citations contenant le mot « ramollir »

  • Pour faciliter l’ingestion, les candidats trempent par ailleurs le pain brioché dans l’eau pour le ramollir, et se contorsionnent pour améliorer leur transit. Courrier picard, Le gobage de hot dog n’a plus de secret pour la science
  • Tout cela pourrait être rangé dans la catégorie faits-divers, ne serait-ce l’intense émotion qu’ils provoquent dans la population. Certes ces histoires sont tragiques et l’horreur à laquelle sont confrontés les proches, amis et collègues des personnes agressées ou assassinées explique la compassion. Cependant le ressenti populaire va au-delà de cela: il témoigne du sentiment profond que cela pourrait arriver à chacun d’entre eux. Les Français se reconnaissent en Philippe, Mélanie ou Marin. Ces histoires résonnent en eux car elles parlent de la barbarie et de la sauvagerie qui monte dans notre société. Une barbarie qui montre le retour de la violence clanique qui accompagne la montée de l’idéologie multiculturaliste quand dans certains territoires le communautarisme se développe. Il faut dire que chez certains jeunes ou moins jeunes aujourd’hui, frapper ne suffit pas. Mettre à terre un homme, ce n’est pas avoir fait ses preuves, avoir pris le dessus. Pour qui déplaît ou s’oppose, il est préconisé de «ramollir», ce qui signifie frapper à la tête jusqu’à ce que l’individu soit dans le coma. Une preuve de virilité dans certains quartiers. Et aucun n’ignore que cela peut tuer, même s’ils ne le disent jamais face à un juge. Maurice Berger, pédopsychiatre, qui a écrit un livre sur la violence gratuite chez les adolescents, en parle fort bien. Le Figaro.fr, Agression d’un chauffeur de bus à Bayonne: «Le retour de la violence clanique»
  • Vous vous en rendez certainement compte en ce moment. Avec les fortes chaleurs estivales, il se peut que la gomme de votre raquette ait tendance à se ramollir. En hiver, c’est l’inverse, sous l’effet du froid, la mousse de votre pala va avoir tendance à se durcir, vous faisant perdre de la sortie de balle. Padel Magazine, Varlion : des raquettes pour chaque saison | Padel Magazine
  • Laissez tremper les pois chiches toute une nuit dans un bol d’eau pour les ramollir un peu. Cosmopolitan.fr, Recette de houmous facile à faire : les meilleures variantes - Cosmopolitan.fr
  • En plus de ramollir le cerveau et de tout rendre assommant, l’été est également la saison la moins divertissante qui soit en terme de mode. madmoiZelle.com, Je hais l'été car il tue ma créativité, mon style, et ramollit mon cerveau
  • César vit seul, depuis le départ de son fils Marius. Le pôvre homme dépérit, et ses amis s’inquiètent autour d’une anisette. Va-t-il devenir fada, et voir son cerveau se ramollir, comme le craint Escartefigue, qui a déjà vu un cas ? Et Honoré Panisse de renchérir : L'Obs, Peu chères, les farines provençales triomphent dans les assiettes
  • En gelée, pour réaliser une entrée fraîche qui change. Ne prenez pas peur c’est tout simple à faire. On commence par faire ramollir la gélatine 20 minutes dans l’eau froide. Pendant ce temps-là, on épépine les concombres, on effeuille l’ail et on mixe. Quand l’ail et les concombres sont bien réduits en purée, on filtre avec un chinois et on récupère le jus qu’on va faire chauffer dans une casserole, avant d’y dissoudre la gélatine. On assaisonne, avant de mettre dans des verres. On couvre et on laisse prendre au réfrigérateur. Europe 1, Concombres en gelée
  • On commence par sortir le beurre du réfrigérateur une à deux heures en avance pour qu’il ait le temps de ramollir. Europe 1, Le beurre Charentes-Poitou
  • Le court-métrage est au cinéma ce qu’est l’amidon au col de chemise. C’est pour le durcir et non pour le ramollir. De Anonyme

Traductions du mot « ramollir »

Langue Traduction
Corse suavizza
Basque leundu
Japonais 柔らかくする
Russe смягчают
Portugais suavizar
Arabe تلين
Chinois 软化
Allemand erweichen
Italien ammorbidire
Espagnol ablandar
Anglais soften
Source : Google Translate API

Synonymes de « ramollir »

Source : synonymes de ramollir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ramollir »


Mots similaires