La langue française

Plaisant

Sommaire

  • Définitions du mot plaisant
  • Étymologie de « plaisant »
  • Phonétique de « plaisant »
  • Citations contenant le mot « plaisant »
  • Images d'illustration du mot « plaisant »
  • Traductions du mot « plaisant »
  • Synonymes de « plaisant »
  • Antonymes de « plaisant »

Définitions du mot plaisant

Trésor de la Langue Française informatisé

PLAISANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.

I. − Part. prés. de plaire*.
II. − Adjectif
A. − [Corresp. à plaire] Qui plaît, qui est plein d'agrément. Synon. charmant, agréable.
[En parlant d'un inanimé] Dufy surprend par des eaux-fortes linéaires, d'une plaisante fantaisie (Dacier1944, p.133).La maison est plaisante, longue, basse et fraîche (Green, Journal, 1953, p.208):
1. Contrairement au jus de la betterave, les matières associées au sucre dans le jus de canne ont une saveur plaisante et sont en quantité moindre... Brunerie, Industr. alim., 1949, p.26.
[En parlant d'une pers.] Elle se savait peu plaisante, avec son teint plombé, sa peau dure et ses gros os (Zola, MmeSourdis, 1902, p.45).Même les femmes me trouvent plaisant sinon beau, à mon âge, parce que j'arrive à les émerveiller avec un jeu de cartes ou le contenu d'une boîte d'allumettes (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.180).
[Qualifie une proposition] Oh! qu'il est plaisant d'être belle! L'homme qui nous recherche est toujours beau (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p.101).
En partic.
Plaisant à qqn (rare).Ce peintre [Vermeer] peint (...) ce qu'il voit, mais cette exactitude, plaisante à tous, nous renseigne sur ce par quoi il s'en écarte (Cocteau, Diff. d'être, 1947, p.65).
Plaisant à + subst. (désignant une faculté), plaisant à + inf.Plaisant à l'esprit, à l'oeil. Il la buvait [la nuit] longuement comme une haleine fraîche, plus plaisante à sa bouche que la fumée des pipes et des alcools (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p.43).Cette femme était bien plaisante à regarder, Alexis aurait aimé lui poser des questions, savoir ce qu'elle était, d'où elle sortait (Triolet, Prem. accroc, 1945, p.157).
B. −
1. [Corresp. à plaisanter A 1 a] Qui plaît en amusant, qui est plein d'humour, d'ironie ou d'enjouement. Synon. amusant, badin, drôle.
[En parlant d'un comportement, d'une production verbale] Je sais que des femmes plus aimables que moi vous auraient fait un récit plaisant des inquiétudes d'un vieux comte de Tunder-Then-Trunck, qu'elles vous féliciteraient du petit amusement que le sort vous a destiné (Sénac de Meilhan, Émigré, 1797, p.1660).Il affectait un ton plaisant, pour ne rien laisser paraître de la fâcheuse impression que lui causaient les traits tirés, la voix caverneuse (...) de son ami (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p.801):
2. Tout autour de la longue table de la salle à manger, les rires perlés des jeunes femmes, les mots plaisants glissés dans l'oreille, les interpellations joyeuses, circulèrent avec les coupes pleines de vin pétillant et doré. Theuriet, Mariage Gérard, 1875, p.88.
P. anal., dans le discours de la crit. esthét. Ses croquis étaient amusants et profondément plaisants. C'était un dessin d'homme d'esprit, presque de caricaturiste; car il possédait je ne sais quelle bonne humeur ou fantaisie moqueuse (Baudel., Salon, 1846, p.139).Ces divers motifs [de l'Andante du quatuor op. 130 de Beethoven], plaisants, badins, ne sont qu'une libre construction de la mélodie initiale. Il semble que le Maître se soit imposé une aimable bouffonnerie (Marliave, Quat. Beethoven, 1925, p.295).
[En parlant d'une pers.] Les contemporains nous l'ont peint [le Président de Brosses] tel qu'il était dans la société (...), très-vif, extrêmement aimable, plein de saillies originales, plaisant, mais sans causticité (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t.7, 1852, p.101).Il avait une manière si brusque (...) d'être grave et plaisant, tout ensemble, enjoué, ténébreux, baroque, épanoui, que l'étiquette de «fantaisiste» lui revenait de droit (Carco, Voix basse, 1938, p.135).
2.
a) Qui prête à sourire, à rire. Synon. comique, drôle, rigolo (fam.).
[En parlant d'un inanimé] En vérité, M. de Vaize à la tête des arts, cela était trop plaisant. On lui propose un tableau de Rembrandt à acheter pour le musée, il écrit en marge du rapport: «Me dire ce que Rembrandt a exposé au dernier salon.» (Stendhal, L. Leuwen, t.3, 1835, p.338).Il faut noter la certitude plaisante des dictionnaires à cataloguer les mots sous les vieilles rubriques scolastiques, à les figer dans une fonction unique (Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.164):
3. Il m'arriva (...), avec cet excellent confrère, une plaisante aventure (...). Hallays avait oublié de mettre le verrou [des W.-C.], de sorte qu'entrant à l'improviste, je le surpris assis là-bas, et tout congestionné. Il se leva, l'aimable garçon, d'un bond, et vint à ma rencontre, la main tendue, le pantalon tombé! Voilà où mène la cordialité! L. Daudet, Brév. journ., 1936, p.48.
[En parlant d'une pers.] Pontchartrain de Saint-Simon, qui se rendit si plaisant en se faisant appeler de Pontchartrain (...), se vengeait du ridicule par la terreur (Nerval, Filles feu, Angélique, 1854, p.518).Bien entendu, fit-il, les conditions d'habitude: dix pour cent en sus du prix d'adjudication (...). Puis, voyant qu'on le trouvait plaisant, il ajouta: −Crieur, à vos pièces! (R. Bazin, Blé, 1907, p.255).
[Qualifie une proposition] Fabrice se releva furieux, et se mit à courir après eux en criant: Ladri! ladri! (Voleurs! voleurs!) Il était plaisant de courir après des voleurs au milieu d'un champ de bataille (Stendhal, Chartreuse, 1839, p.48).Un de ses amis, un officier de l'empire, du nom de Dumoulin, −il serait assez plaisant que ce fut le père de l'homme qui nous a fait poursuivre (Goncourt, Journal, 1860, p.762).
b) Péj. [Antéposé et, gén., dans une exclam.] Qui est dépourvu de sérieux. Synon. ridicule.
[En parlant d'un inanimé] Ai-je besoin du témoignage de ces gens-là? Voilà de plaisantes cautions. Terminons, je vous prie, un entretien qui ne me convient nullement (Leclercq, Prov. dram., MmeSorbet, 1835, 4, p.136).Plaisants vaisseaux, que ceux des Grecs au siège de Troie! Tout l'ost des Grecs eût capitulé devant la flottille qui sort de Fécamp ou de Dieppe pour aller à la pêche au hareng (Delacroix, Journal, 1853, p.139).
[En parlant d'une pers.] La Hurière: (...) si vous n'êtes qu'un seul, je ne puis pas vous loger du tout. Coconnas: Mordi! voilà sur mon âme, un plaisant animal (Dumas père, Reine Margot, 1847, i, tabl. 1, 2, p.5).
III. − Substantif
A. − Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre
1. [Corresp. à supra II B 1] Près d'eux, nous allons passer à chaque instant du plaisant au sévère et du bouffon au sublime (A. France, Rabelais, 1909, p.38).Ses comédies transfigurent le réel, en isolant par tous les moyens, et jusqu'aux plus faciles (des calembours par exemple), le plaisant, l'imprévu, plus encore le cocasse de l'existence (Arts. et litt., 1936, p.30-6).
2. [Corresp. à supra II B 2] Le plaisant (d'une situation). Ils ne veulent voir que des masques et prétendent juger de la beauté du teint; le plaisant c'est qu'ils se croient beaucoup de tact (Stendhal, Chartreuse, 1839, p.129).
B. − Subst. masc. Celui qui aime à plaisanter, qui cherche à faire rire. On achevait d'ouvrir dans la nef une longue et large tranchée. Je demande à quelle fin? Un plaisant me répond d'un air satisfait: C'est pour y enterrer plus sainement nos chanoines, et ne plus les exposer au grand air (Dusaulx, Voy. Barège, t.1, 1796, p.27).Un plaisant a dit: «La France, c'est un pays où l'on sème des fonctionnaires et où l'on récolte des impôts (...)» (Debatisse, Révol. silenc., 1963, p.91).
Un bon, gros plaisant. Synon. plaisantin.Le père Malivoire (...), un gros plaisant (...), se mit à hurler (...) en formant porte-voix de ses mains: «Hé, vieux dégourdi, t'en as-ti un nez, d'avoir senti de chez té la cuisine à Polyte.» (Maupass., Contes et nouv., t.1, Père Amable, 1886, p.224).Un mauvais plaisant. Le concierge arrêta le docteur au passage et accusa des mauvais plaisants d'avoir déposé trois rats morts au milieu du couloir (Camus, Peste, 1947, p.1222).
Prononc. et Orth.: [plε ̃zɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Ca 1170 «qui est agréable» (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 5190); 1536 «qui divertit» (R. de Collerye, OEuvres, éd. C. d'Héricault, 135, 136); 1579 «singulier, risible» (Larivey, Laquais, éd. Viollet-le-Duc, V, 85); 2. ca 1549 subst. «celui qui cherche à faire rire» (Est.); ca 1590 «l'agréable» (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, XXVIII, p.192); 1680 mauvais plaisant (Rich.). Part. prés. de plaire*. Fréq. abs. littér.: 1130. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2142, b) 1151; xxes.: a) 1579, b) 1297. Bbg. Duch. Beauté. 1960, p.176. _Gall. 1955, p.470.

Wiktionnaire

Adjectif

plaisant

  1. Agréable ; qui plaît. — Note : Ce sens est courant au Québec, mais peu usité en France, où il s’emploie surtout dans des phrases négatives.
    • Ce jardin est plaisant.
    • Il n’est guère plaisant d’avoir affaire à ces gens-là.
    • Ce fut encore cette diarrhée verte qui faillit l’enlever, qui, d'une enfant « rêtue » déjà, et plaisante, fit une sorte de morte. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 27)
    • Malgré son air un peu ridicule, ce garçon te plaisait. Et c'était sans aucun doute ce qu'il y avait de plus constant chez lui : il plaisait. Plaisante, sa peau devait l'être au toucher. Son sourire était plaisant, sa démarche l'était aussi. Résultat : tout en lui était si plaisant qu'il en devenait insipide. — (Serge Lamothe, Mektoub, éditions Alto, Québec, 2016, p. 76)
  2. Amusant.
    • Il nous a fait un récit très plaisant.
    • Il est plaisant de voir les airs qu’elle se donne.
    • Je ne trouve rien de plaisant dans votre histoire.
  3. (Ironique) (placé avant le nom) impertinent, ridicule.
    • C’est un plaisant personnage.
    • Ce sont de plaisantes gens.
    • Il vous a fait un plaisant accueil.
    • Je vous trouve bien plaisant de vouloir.

Nom commun

plaisant \plɛ.zɑ̃\ masculin

  1. Celui qui cherche à faire rire par ses actions, par ses propos.
    • Il fait le plaisant.
    • Les bons plaisants sont rares.
    • Un mauvais plaisant, Celui qui fait de mauvaises plaisanteries.
  2. (Au singulier) Ce qui fait rire.
    • Il ne faut pas confondre le plaisant avec le bouffon et le burlesque.
    • Il y a une grande différence entre le plaisant et le comique.
  3. (Familier) La chose plaisante, le côté plaisant d'une chose.
    • Le plaisant de l’aventure, le plaisant de l’histoire fut que….

Forme de verbe

plaisant \plɛ.zɑ̃\

  1. Participe présent de plaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLAIRE. (Je plais, tu plais, il plaît; nous plaisons, vous plaisez, ils plaisent. Je plaisais. Je plus. Je plairai. Plais. Que je plaise. Que je plusse. Plaisant. Plu.) v. intr.
Agréer, être agréable. Cet homme-là me plaît beaucoup. Il a tout ce qui peut plaire. Elle n'est pas très belle, mais elle plaît à tout le monde. Elle n'a qu'à se montrer pour plaire. Elle a le don, le secret, l'art de plaire. Cet ouvrage plaît à ma raison. De telles actions plaisaient à son cœur. Cela vous plaît à dire, Locution familière servant à faire connaître qu'on ne convient pas de ce qui vient d'être dit, ou à énoncer un refus. Vous prétendez que c'est un honnête homme; cela vous plaît à dire.

PLAIRE s'emploie aussi impersonnellement, en parlant d'une Chose qu'on veut, qu'on a pour agréable. Il me plaît de faire ceci. Il a plu à Dieu de finir ses misères. Il n'en sera que ce qu'il vous plaira. Je ferai ce qu'il vous plaira. Comme il vous plaira. Il ne me plaît pas que vous alliez là. Il fait de ses amis tout ce qu'il lui plaît. Fig., Cela va comme il plaît à Dieu, se dit d'une Affaire dont la conduite est abandonnée, négligée. S'il vous plaît, employé absolument, est un simple terme de civilité. Donnez-moi cela, s'il vous plaît. Répondez, s'il vous plaît, à la question que je vais vous faire. C'est aussi une façon de donner à ce qu'on dit plus de force et un accent plus impérieux. Croyez, s'il vous plaît, que je sais ce que je dis. N'allez pas, s'il vous plaît, vous imaginer que je vous laisserai faire. Dans le style familier, une personne qu'on appelle répond quelquefois Plaît-il! c'est-à-dire Que vous plaît-il? Le plus souvent, on emploie cette formule pour faire répéter ce qu'on n'a pas bien entendu ou parfois ce qu'on ne veut pas avoir entendu. Plaise à Dieu, plût à Dieu que, Façons de parler dont on se sert pour marquer qu'on souhaite quelque chose. Plaise à Dieu qu'il revienne sain et sauf! Plût à Dieu que cela fût! On dit aussi absolument Plût à Dieu! À Dieu ne plaise, ce qu'à Dieu ne plaise, Façons de parler dont on se sert pour témoigner l'éloignement ou l'aversion que l'on a pour quelque chose. À Dieu ne plaise que j'y consente jamais. S'il meurt, ce qu'à Dieu ne plaise, je quitterai cette maison. Plaise, Formule dont on se sert dans quelques écrits ou mémoires qu'on présente aux magistrats. Plaise à la cour.

SE PLAIRE signifie Prendre plaisir à quelque chose. Il se plaît à lire. Elle se plaît à vous mettre en colère. Il ne se plaît qu'à faire du mal. Il ne se plaît à rien. Elle s'est plu à vous contredire. Ils se sont plu à me persécuter. Il signifie aussi Aimer à être dans un lieu, s'y trouver bien. Il se plaît à la campagne. C'est un des endroits où je me plais le plus. Il se dit, en ce sens, des Animaux. Le gibier se plaît dans les taillis. Les truites se plaisent dans l'eau vive. Il se dit aussi des Plantes. La vigne se plaît dans les terres pierreuses. Le sapin se plaît sur les montagnes. Se plaire à soi-même, Être content de soi. Se plaire l'un à l'autre, Être agréable l'un à l'autre.

Littré (1872-1877)

PLAISANT (plè-zan, zan-t') adj.
  • 1Qui plaît. Plaisant séjour des âmes affligées, Vieilles forêts de trois siècles âgées, Racan, dans LAVEAUX. C'est une chose, hélas ! si plaisante et si douce, Molière, Éc. des f. II, 6. Pourquoi Dieu vous a-t-il défendu ce qui est si plaisant et si flatteur ? Bossuet, Élévat. à Dieu, 18e sem. 22.

    En ce sens, plaisant tombe en désuétude ; et aujourd'hui il faut bien en choisir la place et l'emploi pour s'en servir encore.

    Familièrement. Il n'est pas plaisant, il n'est pas agréable. Il n'est pas plaisant d'avoir un mauvais voisin. Je ne trouve pas plaisant que vous vous mêliez de mes affaires.

  • 2Qui divertit, qui fait rire. Alceste, à Clitandre et Acaste qui rient : Par la sambleu, messieurs, je ne croyais pas être Si plaisant que je suis, Molière, Mis. II, 7. Vous êtes trop plaisante d'avoir lu en public ma relation des chevaliers, Sévigné, 19 janv. 1689. Il n'est pas sans esprit ; mais, né triste et pesant, Il veut être folâtre, évaporé, plaisant, Boileau, Ép. IX. Il est bonhomme, il est plaisant homme, et il est excellent homme, La Bruyère, XII.

    Ironiquement. Je vous trouve plaisant, se dit pour exprimer qu'on ne reconnaît pas à la personne à qui l'on s'adresse le droit de dire ou de faire ce qu'elle fait. Parbleu ! je te trouve plaisant de me donner ce qui t'appartient, Molière, Impromptu, III. Et de quel droit, monsieur, me faites-vous la loi ? Je vous trouve plaisant de disposer de moi ! Regnard, Ménechm. V, 6.

    Il se dit aussi des choses. Je tiens cette comédie une des plus plaisantes que l'auteur ait produites, Molière, Critique, 3. En vérité, je n'ose appuyer sur rien ; tout me fait mal ; c'est une plaisante chose à une substance qui pense, que de n'oser penser, Sévigné, 13 sept. 1684. Ce vaisseau [un vaisseau qui portait des troupes pour réduire les jésuites du Paraguay] s'appelle le Pascal ; il est juste que Pascal combatte les jésuites, et cela est plaisant, Voltaire, Lett. Richel. 16 avr. 1756. C'est à présent la physique qui se met à être plaisante, depuis que la comédie ne l'est plus, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 66. Un tour ingénieux peut n'être qu'une réflexion plaisante, telle est celle-ci de Mme de Sévigné : il n'y a rien qui ruine comme de n'avoir point d'argent, Condillac, Art d'écr. II, 10.

    Conte plaisant et récréatif, histoire plaisante et récréative, se dit par une espèce de raillerie.

  • 3Plaisant mis avant son substantif prend le sens d'impertinent, de ridicule. C'est un plaisant moyen de rétablir l'autorité royale que de chasser le ministre du roi malgré lui ! Retz, Mém. t. II, l. III, p. 426, dans POUGENS. Les humains sont plaisants de prétendre exceller Par-dessus nous [ânes] ! La Fontaine, Fabl. XI, 5. Nous sommes plaisants de nous reposer dans la société de nos semblables, misérables comme nous, impuissants comme nous, Pascal, Pens. XIV, 1, éd. HAVET. Le plaisant repos que vous avez eu à Lyon ! je l'ai prévu, ma fille, et j'ai bien compris l'accablement où vous seriez, Sévigné, 378. Plaisant homme pour dompter la mer ! Fénelon, Dial. des morts anc. (Xerxès, Léonidas). Ce sont de plaisants sages que ceux qui le sont par tempérament, Fontenelle, Dial. morts anc. et mod. II, 1. Les anciens étaient plaisants de s'imaginer que les corps célestes étaient de nature à ne changer jamais, parce qu'ils ne les avaient pas encore vus changer, Fontenelle, Mond. 5e soir. Damis est un plaisant homme de vouloir avoir deux femmes, pendant que tant d'honnêtes gens sont fâchés d'en avoir une, Lesage, Crisp. riv. de son maître, 11. Plaisante charité qui apprend aux gens à aller au bal, Marivaux, Marianne, part. 3.
  • 4 S. m. Celui qui cherche à faire rire. Les affaires d'Angleterre vont bien, le crédit du prince d'Orange diminue tous les jours ; un plaisant a mis sur la porte de Whitehall : Grande maison à louer pour la Saint-Jean ; cette sottise fait plaisir, Sévigné, 537. Je ne sais pas pourquoi je m'amuse à faire la plaisante, car je n'en ai pas le loisir, Sévigné, à Bussy, 44 juill. 1655. Mais pour un faux plaisant… Qu'il s'en aille, s'il veut, sur deux tréteaux monté, Amusant le Pont-Neuf de ses sornettes fades, Aux laquais assemblés jouer ses mascarades, Boileau, Art p. III. Il faisait le plaisant, surtout à table, Bossuet, Var. 8. Des plaisants qui font rire avant que de parler, Regnard, le Joueur, III, 6. La plaisanterie roule presque toujours sur des rapports faux, sur des équivoques ; de là vient que les plaisants de profession ont presque tous l'esprit faux autant que superficiel, Voltaire, Dict. phil. Style, 2.

    Un mauvais plaisant, un homme qui plaisante mal, qui fait de mauvaises plaisanteries. L'on marche sur les mauvais plaisants, et il pleut par tout pays de cette sorte d'insectes : un bon plaisant est une pièce rare ; à un homme qui est né tel, il est encore fort délicat d'en soutenir longtemps le personnage ; il n'est pas ordinaire que celui qui fait rire se fasse estimer, La Bruyère, V. Sais-tu que les railleurs et les mauvais plaisants D'ordinaire avec moi passent fort mal leur temps ? Regnard, Ménechm. I, 2.

  • 5Ce qui fait rire. Prince, j'aurais voulu vous choisir un sujet Où je pusse mêler le plaisant à l'utile, La Fontaine, Fabl. XII, 1. Heureux qui, dans ses vers, sait d'une voix légère Passer du grave au doux, du plaisant au sévère ! Boileau, Art p. I. Je conviens avec vous que le plaisant et le tendre sont difficiles à allier ; cet amalgame est le grand œuvre, mais enfin cela n'est pas impossible, Voltaire, Lett. d'Argental, 5 juin 1744.

    Familièrement. Le plaisant, le côté plaisant. C'est là le plaisant de l'aventure.

REMARQUE

Un plaisant homme est un homme bizarre, ridicule, singulier ; un homme plaisant est un homme qui se distingue des autres par des manières enjouées, folâtres et qui font rire. Un plaisant personnage est un impertinent digne de mépris ; un personnage plaisant est celui dont le rôle est rempli de traits divertissants, de saillies fines, de reparties ingénieuses.

HISTORIQUE

XIIe s. E quant mi mal [mes maux] lui sont bel et plaisanz, Couci, X.

XIIIe s. Blanche [elle] fut et vermeille et plaisans à devise, Berte, VI.

XIVe s. Les uns semblent estre plaisans, et veulent toutes choses loer en rapportant à la delettacion et plaisance de ceux avecques qui il conversent, Oresme, Eth. 130. Pour mieux entrer en la matiere de honorable et plaisante histoire du noble roi Edouard d'Angleterre, Froissart, I, I, 2.

XVe s. Si le conduisoit douce esperance, qui luy disoit : qu'à son retour seroit doucement receu de sa plaisante maistresse, Bouciq. I, 13.

XVIe s. Nous avons, disoit Caton, un plaisant consul, Montaigne, I, 189. À la familiarité de la table j'associe le plaisant, non le prudent, Montaigne, I, 218. Entre les livres simplement plaisants, je trouve des modernes le Decameron de Bocace, Montaigne, II, 10. Ce mot fut trouvé plaisant, Amyot, Péricl. 58. Adieu, plaisant pays de France, Ô ma patrie La plus cherie, Qui a norrit ma jeune enfance, Marie Stuart. On dit communement que les plaisans ne sont toujours plaisans, Nuits de Straparole, t. II, p. 336. La très joyeuse et très plaisante histoire composée par le loyal serviteur des faits, gestes, triomphes et prouesses du bon chevalier sans paour et sans reprouche le gentil seigneur de Bayart, titre de la Chronique de Bayart.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLAISANT, adj. PLAISANTERIE, s. f. (Grammaire & Morale.) c’est une maniere de s’amuser si dangereuse, que le plus sûr est de s’en abstenir. La religion, les matieres d’état, les grands hommes, les affaires graves des particuliers, en un mot tout ce qui est digne de respect ou de pitié, doit être privilégié de la plaisanterie. Son succès dans les cotteries dépend moins de la finesse d’esprit de l’auteur qui les emploie, que de l’attention qu’il porte à ne ridiculiser que les hommes ou les choses qui ne sont pas du goût de la cotterie dont il est l’oracle. Il en est des plaisanteries comme des ouvrages de parti : elles sont toujours admirées de la cabale ; c’est pour cela que le philosophe est joué par le plus mauvais bouffon.

Quant à la plaisanterie du style, elle n’est jamais bonne dans le genre sérieux, parce qu’elle ne porte que sur un côté des objets qui n’est pas celui que l’on considere ; elle roule presque toujours sur des rapports faux & sur des équivoques : delà vient aussi que les plaisans de profession ont presque tous l’esprit faux & superficiel. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « plaisant »

Plaire ; wallon, plaihan.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français plaisant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « plaisant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
plaisant plɛzɑ̃

Citations contenant le mot « plaisant »

  • Il est plaisant de constater que les écrivains les plus enflés sont aussi les plus plats. De André Prévot
  • C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant. De Proverbe africain
  • Chaque fois qu'on croit être enfin arrivé à joindre les deux bouts, un mauvais plaisant déplace l'un des bouts. De Yves Mirande
  • Il est toujours plus plaisant de suivre que de guider. De Michel de Montaigne
  • Grande différence existe entre chercher la plaisanterie et être plaisant. De Proverbe français
  • Un enfant endormi est bien le plus beau, le plus tendre et le plus plaisant spectacle qui puisse s'offrir à des yeux humains. De Stijn Streuvels / Poucette
  • Il est plaisant qu'on ait fait une loi de la pudeur aux femmes, qui n'estiment dans les hommes que l'effronterie. De Vauvenargues / Maximes et pensées
  • C'est votre père qui est votre obligé, et non point le contraire : vous payez de bien des années de larmes un sien moment de plaisant chatouillement. De Umberto Eco / L’île du jour d’avant
  • Son nez ne lui plaisant pas : il l'a remis aux soins de la chirurgie esthétique. Son âme ne lui plaisait pas : il l'a remise aux soins de la psychanalyse. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • On ne plaint pas un homme d'être un sot ; et peut-être qu'on a raison. Mais il est fort plaisant d'imaginer que c'est sa faute. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • Ce qui est le plus plaisant avec un chien c’est qu’on peut faire l’idiot avec lui et que non seulement il ne vous fera aucun reproche, mais il va faire l’idiot lui aussi. De Samuel Butler / Notebooks
  • En cette saison printanière de l'année, quand l'air est doux et plaisant, ce serait une injure à la nature et vraiment dommage de ne pas aller dehors voir sa magnificence et partager sa façon de relier le ciel et la terre. De John Milton
  • Exit les tisanes de Mémé, jolie étiquette, emballage nature et hermétique pour la conservation, arômes et même un aspect plaisant des mélanges, Colùpia donne indéniablement un coup de jeune à l’infusion. midilibre.fr, Françoise veut dynamiser l’image des infusions - midilibre.fr
  • Silverstone est un circuit vraiment plaisant. Au volant d’une F1, tout enchaînement de courbes rapides procure une expérience fantastique et c’est le cas partout à Silverstone. Nous parlons tous de Maggots et Becketts, mais ils sont encore plus amusants avec une voiture moderne. C’est tout simplement génial. Chaque tour est un défi, mais c’est une piste où beaucoup de choses dépendent du pilote. Il faut négocier parfaitement chaque virage et garder le rythme sur l’ensemble du tour. Il y a également des opportunités de dépassement, donc je suis sûr que nous verrons de belles batailles et l’objectif sera de nous battre pour les points. , Formule 1. Les attentes élevées d’Esteban Ocon à Silverstone. Sport - Saint-Brieuc.maville.com
  • Équipe surprise de la saison, l’Atalanta Bergame a fait souffler un vent de fraîcheur sur le football européen avec son jeu plaisant et offensif. Samedi, la Dea disputera la 2e place de la Serie A à l’Inter Milan à l’occasion de la dernière journée du championnat, et l’entraîneur nerazzurro Antonio Conte est loin de fanfaronner avant cette échéance. , Inter : l'Atalanta devenu géant pour Conte - Football MAXIFOOT

Images d'illustration du mot « plaisant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « plaisant »

Langue Traduction
Anglais pleasant
Espagnol agradable
Italien piacevole
Allemand angenehm
Chinois 愉快
Arabe ممتع
Portugais agradável
Russe приятный
Japonais 楽しい
Basque atsegina
Corse piacevule
Source : Google Translate API

Synonymes de « plaisant »

Source : synonymes de plaisant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « plaisant »

Partager