La langue française

Trompeur

Sommaire

  • Définitions du mot trompeur
  • Étymologie de « trompeur »
  • Phonétique de « trompeur »
  • Citations contenant le mot « trompeur »
  • Images d'illustration du mot « trompeur »
  • Traductions du mot « trompeur »
  • Synonymes de « trompeur »
  • Antonymes de « trompeur »

Définitions du mot trompeur

Trésor de la Langue Française informatisé

TROMPEUR, -EUSE, adj.

A. − [En parlant d'une pers.; corresp. à tromper A 1 a] Qui trompe, qui est capable de tromper. Synon. fourbe, hypocrite, perfide.Homme rusé et trompeur. Ah! je vois, repartit Giulia, d'un ton bas, combien les hommes sont trompeurs.Oui! exclama l'Italien, en bouffonnant, nous sommes de rusés coquins, et nous commençons à mentir, avant d'avoir nos premières dents (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p. 277).Des salonnardes charmantes, menteuses et trompeuses comme toutes les autres, et particulièrement cette marquise de Sauve (Fargue, Piéton Paris, 1939, p. 84).
[P. méton., en parlant d'un comportement] Propre à tromper autrui. Synon. fallacieux, mensonger.Discours, sourire trompeur; trompeuses promesses. Cette trompeuse attitude cachait la froide et terrible irritation des nerfs du sauvage. (...) ses poings étaient crispés (Balzac, Splend. et mis., 1847, p. 612).Il s'ingéniait à improviser des raisonnements trompeurs mais logiques, et, chaque fois, il répétait, sur le même ton convaincu, les mêmes paroles rassurantes (Martin du G., Thib., Consult., 1928, p. 1060).
Empl. subst., gén. au masc. Peu de méchants, il faut le dire, mais une multitude d'aigrefins et de trompeurs. Le pourcentage des basses canailles est considérable au Palais-Bourbon (Barrès, Cahiers, t. 5, 1907, p. 149).Le dragon avait remarqué la Mariette, qui semblait toujours rire à la vie. Mais elle se défiait de lui, sur son renom de trompeur de filles (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 100).
Proverbe. À trompeur, trompeur et demi. Il est permis de tromper qui vous trompe. (Dict. xixeet xxes.).
B. −
1. [En parlant princ. d'inanimés abstr.] Qui induit en erreur, provoque l'illusion; qui cache quelque chose. Synon. fallacieux, faux1, illusoire.Calme, silence trompeur; apparence trompeuse; trompeuse sécurité. Dans les contrées les plus funestes du midi, la nature conserve une sérénité dont la douceur trompeuse fait illusion aux voyageurs (Staël, Corinne, t. 2, 1807, p. 185).On dit très bien que nos réelles idées nous viennent de notre propre expérience; mais on ne considère pas assez que nos premières expériences sont de trompeuses expériences (Alain, Propos, 1931, p. 997).
2. ARTS DÉCOR. Tasse trompeuse. ,,Tasse comportant des ajours dans la partie supérieure et dans laquelle on boit en aspirant par un trou qui est l'aboutissement d'un petit canal dissimulé dans l'épaisseur de la paroi`` (Objets civils domestiques, Paris, Impr. nat., 1984, p. 196).
REM.
Trompeusement, adv.D'une manière trompeuse, qui induit en erreur. De là des confusions et des déceptions qui rendent nos entreprises tour à tour trompeusement faciles ou faussement difficiles (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 162).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɔ ̃pœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1390 subst. « personne qui trompe, qui aime à tromper » (E. Deschamps, Œuvres compl., éd. G. Raynaud, t. 7, p. 29); b) 1538 adj. (Est. d'apr. FEW t. 17, p. 378b); 2. 1557 « ce qui induit en erreur, provoque l'illusion » (O. de Magny, Les Souspirs, éd. E. Courbet, 39). Dér. de tromper*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér.: 666. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 554, b) 531; xxes.: a) 537, b) 897.

Wiktionnaire

Adjectif

trompeur

  1. Qui trompe ; qui est destiné à tromper.
    • Les États-Unis, qui ne cherchaient même plus à sauver les apparences, eurent cependant un dernier geste trompeur à l'égard du Chili. — (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, page 218, Seuil, 1974)
    • Monde, tu es trompeur, pipeur et mensonger, Pierre de Ronsard, Second livre des Amours, Quand je pense à ce jour où je la vis si belle

Nom commun

trompeur \tʁɔ̃.pœʁ\ masculin (pour une femme on dit : trompeuse)

  1. Celui, celle qui trompe.
    • Souvent les trompeurs sont trompés.
    • À trompeur, trompeur et demi : (Proverbial) Un trompeur trouve souvent plus fin que lui.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TROMPEUR, EUSE. adj.
Qui trompe. Homme trompeur. Femme trompeuse. Visage trompeur. Dehors trompeurs. Discours trompeurs. Promesses trompeuses. Apparence trompeuse. Substantivement, Souvent les trompeurs sont trompés. Prov., À trompeur, trompeur et demi, Un trompeur trouve souvent plus fin que lui.

Littré (1872-1877)

TROMPEUR (tron-peur, peu-z') adj.
  • 1Qui trompe. Les apôtres ont été trompés ou trompeurs ; l'un ou l'autre est difficile ; car il n'est pas possible de prendre un homme pour être ressuscité…, Pascal, Pens. XIX, 1, éd. HAVET. Écoutez, hommes trompeurs et trompés… vous qui dites : nous avons un pacte avec la mort, Fléchier, Serm. 4e dim. Avent. La mer la plus terrible et la plus orageuse Est plus sûre pour nous que cette cour trompeuse, Racine, Esth. III, 1.

    Il se dit des choses. Je fais des efforts pour n'être point la dupe de ces trompeuses apparences, et dans quelques années je vous conseillerai d'en faire autant, Sévigné, à Coulanges, 26 avril 1695. La grandeur est un songe, la joie une erreur, la jeunesse une fleur qui tombe, et la santé un nom trompeur, Bossuet, Duch. d'Orl. Connaître par expérience le faible des grands politiques, leurs volontés changeantes ou leurs paroles trompeuses, Bossuet, Anne de Gonz. L'archiduc contre son dessein, tiré d'un poste invincible par l'appât d'un succès trompeur, Bossuet, Louis de Bourbon. Vous savez sa coutume, et sous quelles tendresses Sa haine [de Mithridate] sait cacher ses trompeuses adresses, Racine, Mithr. I, 5. Et le sommeil trompeur lui versait ses pavots, Voltaire, Henr. II. Les succès de l'enfance, présages quelquefois si trompeurs, ne le furent point dans Charles de Secondat, D'Alembert, Élog. Montesq.

    Trompeur de, qui trompe sur, qui cache. Nous changeons bien d'habits, mais non pas de courages ; Et ces masques trompeurs de nos conditions Cachent, sans les changer, nos inclinations, Corneille, Clit. III, 5.

  • 2 S. m. et f. Celui, celle qui trompe. Et puis, qu'est un palais, qu'une maison pompeuse Qu'à notre ambition bâtit cette trompeuse [la Fortune] ? Rotrou, Vencesl. II, 1. Car c'est double plaisir de tromper le trompeur, La Fontaine, Fabl. II, 15. Tant le monde fut toujours composé de trompeurs et de gens qui aimèrent à se tromper ! Voltaire, Dict. phil. Apocryphes. Ah ! s'il y avait moyen d'attraper ce grand trompeur ! Beaumarchais, Mar. de Fig. I, 1.

    Fig. Le plaisir, de lui-même, est un trompeur, et, quand l'âme s'y abandonne sans raison, il ne manque jamais de l'égarer, Bossuet, Conn. III, 8.

    S. m. Poisson du genre spare.

    PROVERBE

    À trompeur trompeur et demi, il est permis de tromper celui qui nous veut tromper. Un trompeur en moi trouve un trompeur et demi, Corneille, la Veuve, IV, 7.

HISTORIQUE

XVe s. Ce trompeur là est bien bec jaune, Patelin, 249. À trompeur, trompeur et demy, Orléans, Rondel 63. Ceste tromperesse fortune l'avoit regardé de son mauvais visage, Commines, IV, 12. L'official, voyant que c'estoit un vrai trompeur, et qu'il se trompoit de lui…, Louis XI, Nouv. XCIV.

XVIe s. Qui trompe le trompeur et robbe le larron, Gaigne cent jours de vrai pardon, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 408.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « trompeur »

 Dérivé de tromper avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tromper. Le sens ancien de trompeur est joueur de trompe ou trompette.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « trompeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trompeur trɔ̃pœr

Citations contenant le mot « trompeur »

  • L'exemple souvent n'est qu'un miroir trompeur. De Pierre Corneille / Cinna
  • C'est le vrai droit du jeu de tromper le trompeur. De Charles Perrault / Fables
  • Le coup d'oeil est souvent trompeur, pas le coup de nez. De Philippe Sollers / Passion fixe
  • Rien au monde, après l’espérance, N’est plus trompeur que l’apparence. De Charles Perrault / Griselidis
  • Dans un monde faux, les femmes franches sont ce qu'il y a de plus trompeur. De Charles-Augustin Sainte-Beuve / Mes poisons
  • Rien n'est plus trompeur qu'une apparence d'humilité. De Jane Austen / Orgueil et Préjugés
  • Il n'y a rien de si trompeur que la mine des gens. De Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux / La double inconstance
  • A trompeur, trompeur et demi. De Noël du Fail
  • C’est double plaisir de tromper le trompeur. De Jean de La Fontaine / Le coq et le renard
  • Rien n'est aussi trompeur que les faits, si ce n'est les chiffres. De Conning
  • Le trompeur est bien souvent à la merci de celui qu'il a trompé. De Boccage / Le Décaméron
  • Combien de fois abandonnons-nous notre chemin, attirés par l'éclat trompeur du chemin d'à côté ? De Paulo Coelho
  • L'homme est un être toujours et en tout essentiellement trompeur. De Aristophane / Les Oiseaux
  • L'historien est bien obligé d'avoir recours à l'écrit, aux archives, mais l'écrit est trompeur. Il ne reflète pas la réalité. De Emmanuel Le Roy-Ladurie
  • Peut-être l'amour n'est-il au demeurant, qu'un mirage, un jeu trompeur de la lumière et de l'esprit ? De Ringuet / Fausse-monnaie
  • "La conjoncture s'est de nouveau améliorée en juillet dans le secteur manufacturier français, tendance reflétant principalement, comme en juin, une croissance de la production", commente Eliot Kerr, économiste d'IHS Markit, cité dans le communiqué du fournisseur de données. "Toutefois, ce regain d'activité pourrait s'avérer trompeur, le retour à la hausse de la production ayant, selon les répondants, résulté du traitement des commandes mises en attente pendant le confinement plutôt que d'une reprise de la demande sous-jacente", prévient-il, en soulignant que le volume des nouvelles commandes n'a quasiment pas évolué en juin et juillet. Investir, France: L'activité du secteur manufacturier a poursuivi son rebond en juillet, Actualité des marchés - Investir-Les Echos Bourse
  • « Ils ont fait des efforts extraordinaires pour être trompeurs et trompeurs et franchement criminels dans leur comportement et c’est ce qui a mis la communauté en danger », a-t-elle déclaré. JAPANFM, Un policier de haut niveau critique un «  comportement criminel et trompeur  » – JAPANFM
  • Mardi matin, Twitter a également pris des mesures contre Donald Trump Jr. après avoir partagé un lien vers la vidéo. Un porte-parole de Twitter a déclaré que la société avait ordonné à M. Trump de supprimer le tweet trompeur et que cela «limiterait certaines fonctionnalités du compte pendant 12 heures». Twitter a pris une mesure similaire contre Kelli Ward, la présidente du Parti républicain de l’Arizona, qui a également tweeté la vidéo. News 24, Une vidéo de virus trompeuse, poussée par les atouts, se propage en ligne - News 24
  • Il est cependant regrettable que le gouvernement ait choisi d’avancer d’autres arguments trompeurs qui disqualifient l’expertise publique pour justifier cette coûteuse fermeture « politique » pour gagner une élection. Contrepoints, Fermeture de Fessenheim : des arguments trompeurs | Contrepoints

Images d'illustration du mot « trompeur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trompeur »

Langue Traduction
Anglais misleading
Espagnol engañoso
Italien ingannevole
Allemand irreführend
Chinois 误导
Arabe مضلل
Portugais enganoso
Russe вводит в заблуждение
Japonais 誤解を招く
Basque engainagarria
Corse sbagliato
Source : Google Translate API

Synonymes de « trompeur »

Source : synonymes de trompeur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « trompeur »

Partager