La langue française

Soumis

Définitions du mot « soumis »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUMIS, -ISE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de soumettre*.
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'un animé; corresp. à soumettre II A]
1. Qui est sans autorité, dominé, dépendant. Le mensonge ne peut compter que sur la force brutale venue des institutions qui ont organisé la domination des castes sur les masses soumises, c'est pourquoi sa victoire ne peut être que d'un jour (Clemenceau,Vers réparation, 1899, p. 230):
On pouvait aisément deviner que les royalistes outrés se commandaient les égards qu'ils montraient au parti contraire: mais il leur en coûtait plus encore d'en témoigner aux amis de la liberté qu'aux généraux de Bonaparte; et ces derniers obtenaient d'eux les attentions que des sujets soumis doivent toujours, conformément à leur système, aux agents de l'autorité royale, quels qu'ils soient. Staël,Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 229.
− Domaine milit.Qui a été réduit par la force à la dépendance; vaincu. Les peuples soumis retrouvaient presque en entier, au fond de leurs provinces lointaines, ce qui constitue le charme de la vie (Constant,Esprit conquête, 1813, p. 169).Il créa une armée permanente et fort nombreuse pour une peuplade indigène. Elle se recrutait partiellement parmi les tribus soumises dont les jeunes gens étaient traités comme les Zoulou eux-mêmes (Lowie,Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 251).
2. Qui obéit avec facilité, est docile, respectueux. On n'étoit pas moins exact à récompenser qu'à punir; et si l'aliéné se montroit soumis et docile, on lui faisoit prendre ses repas au réfectoire (Pinel,Alién. ment., 1801, p. 63).Il y a Rimbaud, et il y a les jeunes gens soumis avant l'âge, pressés d'être vieux (Mounier,Traité caract., 1946, p. 163).
Soumis à.Elle ne pouvait rien obtenir de cette fille si obéissante, si soumise d'ordinaire à tout ce qu'elle voulait d'elle (Goncourt,MmeGervaisais, 1869, p. 241).
Empl. subst. Pour faire de moi le soumis qu'ils voulaient, ils ont amusé ma volonté comme ils avaient amusé mon esprit (Estaunié,Empreinte, 1896, p. 315).Contre l'Église il n'y a moyen que d'avoir tort; il faut en prendre son parti d'avance et accepter d'être vaincu. L'Église ne connaît pour saint que le soumis (Gide,Journal, 1939, p. 627).
3. Péj. Qui ne se révolte jamais, est résigné, servile. Est-ce que les chiens, quelquefois, ne mordent point et n'étranglent pas leur maîtres? 18 août. − J'ai songé toute la journée. Oh! oui, je vais lui obéir, suivre ses impulsions, accomplir toutes ses volontés, me faire humble, soumis, lâche. Il est le plus fort. Mais une heure viendra (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, Horla, 1886, p. 1117).Mais pourquoi t'éclairer là-dessus, chien couchant, bête soumise, esclave qui crée chaque jour son maître! (Bernanos,Soleil Satan, 1926, p. 178).
[Dans le cont. des rapports amoureux] Elle se remettait à marcher, à parler, à vivre à la Noiraude, comme elle avait vécu rue Soufflot, en maîtresse soumise de Jacques (Zola,M. Férat, 1868, p. 243).Après les pansements ils deviendront amis. Lui ce sera l'amant soumis Elle sera presque fidèle (Apoll.,Casanova, 1918, i, 10, p. 981).
4. Fille soumise. Prostituée qui se soumet à un contrôle médical administratif. Tirant leurs ressources de la prostitution de ladite Esther, autrefois fille soumise (Balzac,Splend. et mis., 1846, p. 392).« Les unes sont appelées filles soumises, et les autres, ma mère et ses amies par exemple, sont des femmes soumises; voilà tout. » − Joanny était satisfait de cette formule; il était fier d'avoir, à quinze ans, des pensées de cette sorte; il les croyait nouvelles et audacieuses (Larbaud,F. Marquez, 1911, p. 68).
B. − [P. méton.; en parlant d'un inanimé] Qui exprime l'obéissance, la docilité, voire la servilité.
1. [En parlant d'un inanimé abstr.] Les manières soumises de Franz ne le mirent pas à couvert de l'orgueil et de l'insolence de cette impérieuse Junon (Bourges,Crépusc. dieux, 1884, p. 113).Elle m'a regardée d'un air soumis et implorant: − Promets-moi aussi quelque chose: ne dis rien à papa (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 199).
2. [En parlant d'un inanimé concr.] Moreau écrivit au Premier Consul une lettre très soumise; mais il n'était plus temps (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 379).Sans doute édictait-il des ordres; et l'autre l'approuvait par de menus hochements de tête, et je voyais s'arrondir ses épaules soumises (Mauriac,Nœud vip., 1932, p. 218).
Prononc. et Orth.: [sumi], fém. [-mi:z]. Ac. 1694, 1718: sous-; 1740: soû-; dep. 1762: sou-. Fréq. abs. littér.: 3 296. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6 244, b) 3 492; xxes.: a) 3 498, b) 4 713.

Wiktionnaire

Adjectif

soumis \su.mi\

  1. Qui est disposé à l’obéissance ou qui en a pris le parti après avoir résisté.
    • Des sujets soumis.
    • Un fils soumis et respectueux.
    • Les tribus, hier encore rebelles, et maintenant soumises.
    • Un air soumis, des paroles soumises.
    • Fille soumise — Prostituée inscrite à la police.

Nom commun

soumis \su.mi\ masculin (pour une femme on dit : soumise) singulier et pluriel identiques

  1. Masochiste volontairement offert aux caprices de son maître.
    • L'homme prend un air extatique tandis qu'il regarde le sexe de la jeune femme. Tout à coup, Syrine s'accroupit et s'assoit sur le visage du soumis. J'ai entendu parler de cette pratique, le facesitting, mais c'est la première fois que je la vois pratiquée. — (Estelle Every, Endless night, Paris : Editions La Condamine, 2018)

Forme de verbe

soumis \su.mi\

  1. Participe passé masculin de soumettre.
  2. Première personne du singulier du passé simple de soumettre.
  3. Deuxième personne du singulier du passé simple de soumettre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUMETTRE. (Il se conjugue comme METTRE.) v. tr.
Réduire, ranger sous la puissance, sous l'autorité, mettre dans un état de dépendance. Soumettre à l'obéissance d'un souverain. Soumettre une province à ses lois, à son empire. Soumettre tout un pays. Soumettre les rebelles. Après une longue résistance, les provinces révoltées se soumirent. Il s'emploie aussi figurément et signifie Subordonner. Un projet qui reste soumis aux circonstances. Je soumets cette proposition à votre agrément. L'Écriture oblige les hommes à soumettre leur esprit à Dieu. Soumettre ses idées à celles de quelqu'un, Subordonner ses idées à celles d'un autre, être prêt à s'en désister, s'il y est contraire. Je soumets dans cette affaire mes idées aux vôtres. On dit dans le même sens : Soumettre ses lumières, ses opinions, ses sentiments à ceux d'autrui. Soumettre une chose au jugement, à la critique de quelqu'un, S'engager à déférer au jugement qu'il en portera. Je vous prie de lire toute la pièce, je la soumets à votre jugement. Se soumettre à un jugement arbitral. Se soumettre aux ordres, à la volonté de quelqu'un, Y conformer ses actions, ses sentiments. Nous devons nous soumettre entièrement à la volonté de Dieu. Se soumettre à quelque chose, à souffrir quelque chose, S'engager, consentir à subir quelque chose. Je me soumets à tout ce qu'il vous plaira. On dit de même : Se soumettre à une intervention chirurgicale.

SOUMETTRE signifie encore, figurément, Remettre, livrer à l'examen, à la décision de quelqu'un. Soumettre une chose à quelqu'un, à l'attention de quelqu'un. Permettez-moi de vous soumettre une observation. Je lui soumettrai votre demande. Soumettez-lui votre article, votre manuscrit. Ce projet fut soumis à l'examen d'une commission. Soumettre une question à l'examen, La considérer en détail, pour la juger. Soumettre une chose à l'analyse, L'analyser, la décomposer, pour connaître de quels éléments elle est formée. Le participe passé

SOUMIS signifie adjectivement Qui est disposé à l'obéissance ou qui en a pris le parti après avoir résisté. Des sujets soumis. Un fils soumis et respectueux. Les tribus, hier encore rebelles, et maintenant soumises. On dit, dans un sens analogue : Un air soumis, des paroles soumises. Fille soumise, Prostituée inscrite à la police.

Littré (1872-1877)

SOUMIS (sou-mî, mi-z') part. passé de soumettre
  • 1Qui est mis sous l'autorité. J'ordonne, poursuit-il [le Seigneur], que tout lui soit soumis [à Nabuchodonosor], jusqu'aux animaux, Bossuet, Reine d'Anglet. Elle [l'âme] se tourmente de voir son bien si détaché d'elle-même, si exposé au hasard, si soumis au pouvoir d'autrui, Bossuet, la Vallière. Jadis Priam soumis fut respecté d'Achille : J'attendais de son fils encor plus de bonté, Racine, Andr. III, 6. Ses gardes, son palais, son lit, m'étaient soumis, Racine, Brit. IV, 2. Les orages, les vents, les cieux te sont soumis, Racine, Esth. I, 4.

    Filles soumises, voy. FILLE, n° 11.

    Terme de fortification. On dit d'un ouvrage qu'il est soumis à un autre, pour dire qu'il en est dominé.

  • 2Qui obéit. Le vrai intérêt de ceux qui gouvernent est d'intéresser aussi à leur conservation les peuples soumis, Bossuet, 5e avert. 56. Ces gens qui, par une âme à l'intérêt soumise, Font de dévotion métier et marchandise, Molière, Tart. I, 6. Soumise à mon époux, et cachant mes ennuis, Racine, Phèd. I, 3.

    Il se dit des choses. Et ma douleur soumise aux soins de le venger…, Corneille, Sert. v, 3.

  • 3 Absolument. Disposé à l'obéissance. Un fils soumis et respectueux. Sophie semble pressentir ces emportements et le regarde ; ce seul regard le désarme et l'intimide : il est plus soumis qu'auparavant, Rousseau, Ém. v. Il [l'abbé] est le complaisant soumis de madame, assiste à sa toilette, surveille la maison, Mercier, Tabl. de Par. 90. La métamorphose de l'amant soumis en mari impérieux, Letourneur, Trad. de Clar. Harlowe, Lett. 68.

    Il se dit des choses. …Je ne puis voir d'un cœur lâche et soumis La sœur de mon époux déshériter mon fils, Corneille, Perth. I, 2. Ces plaintes respectueuses qu'une douleur soumise répand devant Dieu pour les faire mourir à ses pieds, Bossuet, 3e serm. Concept. 2. Monsieur et Madame, qui, fidèles à tous leurs devoirs, ont eu pour elle des respects si soumis, si sincères, si persévérants, Bossuet, Reine d'Anglet. Il y a dans l'admiration une ignorance soumise qui, contente de ce qu'on lui montre des grandeurs de Dieu, ne demande pas d'en savoir davantage, Bossuet, Élév. sur myst. XVIII, 11. Votre prière n'était pas assez soumise et assez pure, Massillon, Car. Prière 2. Une conduite à la fois si réservée, si soumise et en même temps remplie de soins si recherchés et si délicats, Genlis, Vœux témér. t. I, p. 95, dans POUGENS.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « soumis »

(Date à préciser) → voir soumettre
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « soumis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
soumis sumi

Citations contenant le mot « soumis »

  • Les passagers en partance du Togo seront soumis à un test PCR dans les 72 heures avant leur départ et les résultats leur seront délivrés dans les 24 heures. La Tribune, Covid-19 : le Togo rouvre ses frontières aériennes et impose des tests de dépistage
  • Etre vaincu parfois. Etre soumis jamais. De Alfred de Vigny
  • Celui qui fait exécuter les lois doit y être soumis. De Montesquieu
  • Le débile soumis à la psychanalyse devient toujours une canaille. De Jacques Lacan /
  • Les silences sont parfois le désespoir des soumis. De Michel Bouthot / Chemins parsemés d'immortelles pensées
  • Dès qu’on rencontre d’autres créatures, on se retrouve soumis à leur volonté. De Kerstin Ekman / Le Signe de Jadis
  • Accepter d'être soumis à la nécessité et n'agir qu'en la maniant. De Simone Weil
  • La liberté consiste moins à faire sa volonté qu'à ne pas être soumis à celle d'autrui. De Jean-Jacques Rousseau / Discours sur l'inégalité
  • L'homme est soumis à l'obligation de se laisser guider dans toutes ses actions par des considérations morales. De Gandhi / Lettres à l'Ashram
  • Il y a des domaines où il n'y aura jamais de progrès : l'homme sera toujours mortel, il sera toujours soumis à la maladie. De Clément Rosset / Entretien avec Jean Blain - Décembre 1999-Janvier 2000
  • Le grand processus auquel on est soumis, c’est le processus de la désagrégation, de l’oubli et du tri. De Sylvain Tesson / Lire, 1er janvier 2015
  • L'air frais des champs ; voilà notre vraie place ; il semble que là l'esprit de Dieu entoure l'homme de son souffle, et qu'il soit soumis à une influence divine. De Johann Wolfgang von Goethe / Conversations
  • Il n'y a d'histoire digne d'attention que celle des peuples libres. L'histoire des peuples soumis au despotisme n'est qu'un recueil d'anecdotes. De Chamfort / Maximes et pensées
  • L'écriture s'accommode mal de la jeunesse. Ecrire très jeune, c'est être soumis à une tension qu'on ne sait pas manier. De Patrick Modiano / Magazine Télérama - 02/02/2014
  • Si Dieu était élu démocratiquement par tous les fidèles, si ses revenus étaient soumis à l'impôt et s'il était tenu de prendre sa retraite à soixante cinq ans… Je deviendrais peut-être croyant. De Philippe Geluck / Le Chat est content
  • La littérature, et même le roman qui est d'expression plus libre, finissent par être soumis à des règles, à des conventions qu'il faut de temps en temps secouer pour y réintroduire la vie. De Erica Jong / Entretien avec Sophie Lannes - Juillet-Août 1978
  • L’évaluation des propositions comportera un processus de vérification de la conformité en plusieurs étapes qui permettra aux soumissionnaires de remédier aux cas de non-conformité aux critères obligatoires dans leurs propositions. , Remplacement des chasseurs: les fournisseurs ont soumis leurs propositions – 45eNord.ca
  • La situation est maîtrisée grâce au travail acharné des sapeurs-pompiers, mais aussi de l'ensemble des forces qui concourent à la sécurisation, que ce soit les forces de police, mais également les maires qui travaillent à la sécurisation des lieux et la mise en sécurité des habitants. Il faut le rappeler, le Loiret n'est pas une région habituellement soumise aux feux d'espaces naturels. Là ce sont des friches, des espaces agricoles, donc avec un impact économique. ll y a énormément de superficies qui ont été protégées et des maisons qui ont été sauvées par l'action des secours. Franceinfo, "Notre pays dans sa globalité est soumis au risque de feux d'espaces naturels", alerte le président des sapeurs-pompiers de France
  • Compte tenu de la Covid-19, les candidats seront soumis à certaines mesures. C’est ce que Doungous Abraye explique ci-dessous. Tchadinfos.com, Tchad : voici les mesures auxquelles les candidats au Bef seront soumis – Tchadinfos.com

Traductions du mot « soumis »

Langue Traduction
Anglais submitted
Espagnol presentada
Italien presentata
Allemand eingereicht
Chinois 已提交
Arabe قدمت
Portugais submetido
Russe отправлено
Japonais 提出済み
Basque aurkeztu
Corse prisentatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « soumis »

Source : synonymes de soumis sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « soumis »

Soumis

Retour au sommaire ➦

Partager