La langue française

Ri

Sommaire

  • Définitions du mot ri
  • Étymologie de « ri »
  • Phonétique de « ri »
  • Citations contenant le mot « ri »
  • Images d'illustration du mot « ri »
  • Traductions du mot « ri »
  • Synonymes de « ri »
  • Antonymes de « ri »

Définitions du mot « ri »

Trésor de la Langue Française informatisé

RIRE1, verbe

I. − Empl. intrans.
A. − [Le suj. désigne une pers.]
1.
a) Manifester un état émotionnel, le plus souvent un sentiment de gaieté, par un élargissement de l'ouverture de la bouche accompagné d'expirations saccadées plus ou moins bruyantes et un léger plissement des yeux. Synon. fam., pop. se bidonner, s'esclaffer, se fendre* la pêche, la pipe, se gondoler, se marrer, pouffer, rigoler1, se tordre.[L'oncle Adolphe] rit de tout son cœur. Ça ne lui arrive pas souvent. Alors, je questionne, inquiète: − Je suis grotesque?... − Non (...) Tu es drôle! (Gyp,Souv. pte fille, 1928, p. 160).
SYNT. Rire doucement, très fort, tout bas, tout haut; rire sans sujet, hors de propos, pour un rien; rire de surprise, d'un jeu de mots; commencer, se mettre, se prendre à rire; partir d'un éclat de rire; ne pouvoir s'empêcher de rire; s'arrêter, finir, faire semblant, avoir envie, donner envie de rire; se mordre, se pincer les lèvres pour ne pas rire; crever, crouler, éclater, étouffer, s'étouffer, s'étrangler, mourir, pisser, pouffer, se tordre de rire.
[Dans une tournure factitive] Faire rire le public, les spectateurs; aimer à faire rire; bouffonnerie, boutade, facétie, plaisanterie qui fait rire. On raconte des historiettes qui font rire ou pleurer (Faure,Hist. art, 1909, p. 114):
L'auteur comique ne doit pas se poser les questions rituelles: « Comment faire rire? − Par le comique. − Comment le comique fait-il rire? − Parce qu'il y a dégradation. − Mais pourquoi la dégradation fait-elle rire? − Parce qu'elle est désharmonique. Arts et litt., 1935, p. 80-12.
Locutions
[Suivi d'un compl. marquant l'intensité] Rire aux éclats (v. éclat); rire à gorge* déployée; rire comme une baleine*, comme un bossu*; rire à se décrocher la mâchoire*; rire de toutes ses dents (v. dent C 5); rire aux larmes, jusqu'aux larmes (v. larme I A 8); rire à ventre déboutonné*; rire comme un fou, comme des fous (v. fou1II B 2).
[Suivi d'un compl. marquant la modalité] Rire de bon cœur. Comme toujours, pendant les entretiens qu'elle avait avec son aîné, Suzanne, oubliant sa colère, se prit à rire de bon cœur, un vrai rire de théâtre, musical et cristallin (Duhamel,Suzanne, 1941, p. 203).Rire à contre-cœur*; rire jaune (v. ce mot II B); rire sous cape (v. cape1); rire dans sa barbe (v. barbe1B 1).
Rire du bout des dents, rire du bout des lèvres. Rire sans en avoir envie, avec réticence. Elle ne riait plus de bon cœur, ou bien elle riait du bout des lèvres, mais elle ne riait pas des yeux (Lamart.,Tailleur pierre, 1851, p. 474).
Rire intérieurement. Contenir son envie de rire. Le moudir (...) avec son bec d'aigle qui se recourbe sur sa bouche, ne cessait pas de rire intérieurement (Barrès,Cahiers, t. 10, 1914, p. 392).
Expressions
C'est Jean qui pleure et Jean qui rit. V. pleurer I A 2 a.
Se chatouiller pour se faire rire. V. chatouiller A.
Se tenir les côtes de rire. Rire démesurément. Rouletabille et moi nous n'en pouvions plus et nous nous tenions les côtes de rire (G. Leroux,Parfum, 1908, p. 64).
Être à mourir de rire. Être très ridicule. Avec sa toilette extravagante, elle est à mourir de rire (Ac.1878, 1935).C'est à mourir de rire, c'est à crever de rire (pop.). C'est très drôle ou c'est entrêmement ridicule, grotesque. Tu pleures? Alors ça, c'est à mourir de rire! J'ai couché avec, je ne sais pas, quelques centaines de types (Aragon,Beaux quart., 1936, p. 421).Tu me dirais deux mille francs! Mais trente mille francs, c'est à mourir de rire (Duhamel,Passion J. Pasquier, 1945, p. 86).
Et de rire (en terminant un récit). Et de se mettre à rire. Souvent je tirais ma pipe de ma bouche pour lui demander s'il savait quand Monsieur Barrès s'engagerait pour la durée de la guerre. Et de rire (Alain,Propos, 1936, p. 293).
Proverbes
Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera. V. pleurer I A 2 c.
Rira bien qui rira le dernier. L'affaire aura des suites, j'aurai ma revanche. Rira bien qui rira le dernier, murmura sir Williams dont l'œil étincela, et chez qui le nom de Baccarat souleva des tempêtes de haine et de courroux (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 3, 1859, p. 313).
b) P. méton. [Le suj. désigne un élément du visage] Avoir une expression de gaieté. Synon. sourire.Ma mère me gronda, mais avec de la gaieté: je le vis à ses yeux qui riaient (A. France,Livre ami, 1885, p. 43).
2. Au fig.
a) Vieilli. [L'action de rire est signe de gaieté, de plaisir, de joie] S'amuser, prendre du bon temps, faire la noce. Aimer à rire; ne penser, ne songer qu'à rire. Les filles y étaient très sages [à Lourdes], il y a quarante ans. Je me souviens que, dans ma jeunesse, lorsqu'un garçon voulait rire, il n'y avait pas ici plus de trois ou quatre dévergondées pour le satisfaire (Zola,Lourdes, 1894, p. 278).
Expr. Avoir le mot pour rire. V. mot II C 2.
Loc. proverbiale. Plus on est de fous, plus on rit. V. fou1II B 2.
b) [L'action de rire exprime la dérision, la moquerie; dans une tournure factitive] Faire rire.Exciter la moquerie. De quelque argumentation qu'on le justifie, un monstre fera toujours rire (Cassou,Arts plast. contemp., 1960, p. 175).
Expr. fam. Vous me faites rire. Vos propos sont ridicules. Quand vous me dites que vous devez à mon oncle cette espèce de sang-froid devant le bien et le mal, vous me faites rire (Bernanos,Mauv. rêve, 1948, p. 880).
Loc. et expr.
Rire au nez de qqn. V. nez II.
Laissez-moi rire (fam.). Ce que vous dites est ridicule. Elle nous a souvent répété que s'il ne s'était agi que de l'argent de ses enfants (...), elle n'aurait jamais eu ce courage... − c'est possible, parce qu'elle a eu à certaines époques, la maladie du scrupule: son seul point faible... Oncle Alfred protesta, d'un air cafard, « que c'était ce qu'il y avait d'admirable en elle ». Dussol haussait les épaules: − Allons, laissez-moi rire (Mauriac,Myst. Frontenac, 1933, p. 217).
c) [P. réf. au caractère gratuit de l'action de rire, p. oppos. à ce qui est sérieux, important] Ne pas agir ou ne pas parler sérieusement. Synon. badiner, blaguer (fam.), plaisanter.Dire, faire qqc. en riant; avoir l'air de rire; ne pas, ne plus rire. Ernest me disait l'autre jour (...) que je marchais façon d'un gendarme à pied. − Il aura voulu rire, protesta Honoré. Un gendarme à pied! − Tu penses aussi? Oui, il aura voulu rire (Aymé,Jument, 1933, p. 294).
Loc. et expr.
Histoire de rire (fam.). En manière de plaisanterie. − Pourquoi que t'as fait ça, Georgina? Pourquoi que t'as fait ça? Elle haussa les épaules: − On blaguait. Histoire de rire... Ça se fait à la fin d'une danse (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p. 175).
Pour rire, pour de rire (pop. ou lang. enf.). Pour plaisanter, pour faire semblant. Dire, faire qqc. pour rire; c'est pour de rire. Petit roi Loc, je veux bien être ta femme pour rire; mais je ne serai jamais ta femme pour de bon (A. France,Balth., Abeille, 1889, p. 227).Avec valeur d'adj. Guerre, roi pour rire. Le maréchal d'Ancre, maréchal pour rire, a, sur le secrétaire, des canons et des attributs de guerre en nacre (Balzac,Lettres Étr., t. 2, 1843, p. 248).Ceci (...) n'est pas un duel pour rire; il faut qu'un des deux reste sur le carreau (A. Daudet,Crit. dram., 1897, p. 60).
Vouloir rire (fam.). Vouloir plaisanter; tenir des propos ridicules ou peu crédibles. Je crois qu'il veut rire. − Oui, oui, c'est vrai, je voulais rire; ne fais plus attention à ce que j'ai dit (Lautréam.,Chants Maldoror, 1869, p. 155).Vous voulez rire. Le Monsieur: Le quartier n'est pas sûr (...). Or, la profession que j'exerce m'oblige à rentrer tard chez moi. Le Commissaire: Exercez-en une autre. Le Monsieur: Je veux bien. Trouvez m'en une. Le Commissaire: Vous voulez rire, j'imagine. Est-ce que vous vous croyez dans un bureau de placement? (Courteline,Client sér., Commissaire bon enfant, 1900, i, p. 155).
Sans rire (loc. adv.). Sans plaisanter, sérieusement. En cette méphitique officine, il lui fut révélé que l'on songeait sans rire à lui donner une femme (Mauriac,Baiser Lépreux, 1922, p. 161).
B. − P. anal.
1. Domaine des sensations auditives
a) [Le suj. désigne un animal] Pousser des cris aigus et saccadés. L'hyène rit, le chacal miaule, Et, traçant des cercles dans l'air, L'épervier affamé piaule, Noire virgule du ciel clair (Gautier,Émaux, 1852, p. 44).Parfois, au dessus de ma tête un vol de canards (...) une mouette qui rit, miaule et grince (Arnoux,Rhône, 1944, p. 369).
b) [Le suj. désigne une chose concr.] Émettre, produire un bruit, un son alerte, gai. Il a probablement cherché une cuiller, car j'ai entendu rire de l'argenterie (Sue,Myst. Paris, t. 1, 1842, p. 302).L'orchestre [dans l'Opéra Fidelio de Beethoven] (...) a son rôle nettement défini, chante sans cesse, rit, pleure, s'agite, souffre (Bruneau,Mus. hier et demain, 1906, p. 197).
2. Domaine des sensations visuelles, au fig., littér.
a) [Le suj. désigne une chose concr., en partic. un élément de végétation en pleine floraison ou fructification] Présenter un air de gaieté, un aspect agréable, plaisant. Tout rit dans cette maison; le ciel rit. L'azur rit sur la haie (Mallarmé,Poés., 1898, p. 34).Des arbres ployaient sous leur charge de fleurs. Les vergers riaient (Estaunié,Solitudes, 1917, p. 99).
b) Poét. Que de choses verrons-nous, chère, Dans ces taudis, Quand la flamme illumine, claire, Les carreaux gris!... − Puis, petite et toute nichée Dans les lilas Noirs et frais: la vitre cachée, Qui rit là-bas... Tu viendras, tu viendras, je t'aime! (Rimbaud,Poés., 1871, p. 68).
[Dans une tournure factitive] Que signifie le mot dessin dans ces surfaces remuantes que le drame tord, convulse et bossèle par le dedans pour amener l'expression spirituelle à quelques saillies dominantes qui font rugir, soupirer, rire ou chanter la couleur? La couleur elle-même bouge. Elle vibre, elle hésite ou s'affaisse, monte et descend comme la mer (Faure,Hist. art, 1921, p. 170).
II. − Empl. trans. indir.
A. − Rire de qqn/de qqc.
1. [L'action de rire exprime la dérision, la moquerie] Rire de qqn, de qqc.Se moquer de, railler. Rire des fous, des gens; rire des manières, de la naïveté, de la sottise de qqn; rire de soi-même. Tout le monde vous hait quand vous êtes difforme (...) Elle m'aime, elle! − elle est ma joie et mon appui. Quand on rit de son père, elle pleure avec lui (Hugo,Roi s'amuse, 1832, p. 484).Les mystiques l'agaçaient un peu. Il riait d'eux (comme un religieux peut rire des mystiques), surtout des femmes (Green,Journal, 1944, p. 96).
Loc. et expr.
Il vaut mieux en rire qu'en pleurer ou mieux vaut en rire qu'en pleurer. Mieux vaut s'en moquer que s'en attrister. Le cas n'est pas unique Chez nous, de ce baron cynique; Et l'on ne saurait dénombrer Tous les contempteurs de la lyre, Dont beaucoup ne savent pas lire. Mieux vaut en rire qu'en pleurer (Ponchon,Muse cabaret, 1920, p. 218).
Pincer sans rire (vieilli). V. pincer I A 4.Pince-sans-rire*.
Il n'y a pas de quoi rire. La chose est grave; c'est très sérieux, il n'y a pas de quoi plaisanter. « (...) R. L. est en train de devenir un mouvement anticommuniste. » Henri se mit à rire: « En effet! Je n'aurais jamais trouvé ça tout seul! − Il n'y a pas de quoi rire! » (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 144).
Absol. Se moquer, railler. Donner matière à rire; apprêter, prêter à rire. Chez lui [Le Sage], point de rancune ni d'amertume (...). Par là surtout il se distingue de Voltaire, qui mord et rit d'une façon âcre (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 2, 1850, p. 364).
2. [L'action de rire exprime l'indifférence, le dédain] Rire de qqc.Ne pas se soucier, ne pas tenir compte de. Synon. se moquer.Rire des avertissements, des menaces, des remontrances de qqn. Ses menaces ne m'étonnent point, je n'en fais que rire (Ac.).
B. − Rire à qqn.Synon. sourire à.
1. Vieilli. Témoigner de la sympathie, de l'affection... à quelqu'un en lui montrant un visage souriant. Chaque fois que je levais les yeux, je voyais son regard tendre comme celui d'une mère, qui me riait doucement (A. Daudet,Pt Chose, 1868, p. 163).Jeanne et Lucie s'étaient penchées, pour rire encore à leur père, resté debout au bord du chemin (Zola,Germinal, 1885, p. 1395).
Expr. Rire aux anges. V. ange II C.
2. Au fig. [Le suj. désigne une chose]
a) Vieilli. Être agréable à; être favorable à. Tout lui rit; la fortune lui rit. Heureux qui le peut [oublier la mort]! C'est à lui que rit le pouvoir, la popularité, la richesse (Valéry,Lettres à qq.-uns, 1945, p. 81).
b) Littér. Être agréable à la vue de quelqu'un, plaire à. Au bout de l'allée (...) s'élevait un château de pierre et de brique, aussi morose que celui de Madrid (...). − Je vous confesse (...) que le logis ne rit point aux yeux (A. France,Rôtisserie, 1893, p. 64).
C. − Se rire de qqn/qqc.
1. Se gausser, se moquer de. Elles se sont ri de nous. Il se rit de vos vains projets (Ac.).
2. Traiter par le mépris, le dédain; ne pas se soucier, ne pas faire cas de. Synon. faire fi de (fam.), ignorer, mépriser.Ô vieux Denis! Je me ris de ton glaive, Je bois, je chante, et je siffle les vers (Béranger,Chans., t. 3, 1829, p. 79).Le Seigneur se rit du méchant et soutient les justes. Il aime la justice (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 974).
D. − Se rire de qqc.Venir facilement à bout de; triompher aisément de. Synon. se jouer de.Se rire des difficultés, des menaces, des obstacles. Chèvres et moutons se rient des murettes et des talus (Meynier,Paysages agraires, 1958, p. 167).Les costumes des paysannes ont une fraîcheur et un éclat qui se rient de la poussière des siècles (Serrière,T.N.P., 1959, p. 112).
III. − Empl. pronom. Se rire (vieilli ou littér.).S'amuser, se divertir. P. métaph. Le lendemain, un pur soleil se riait sur les vagues (Toulet,Mariage Don Quichotte, 1902, p. 25).
Prononc. et Orth.: [ʀi:ʀ], (il) rit [ʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1100 rire « marquer un sentiment de gaieté... » (Roland, éd. J. Bédier, 302); b) ca 1350 rire dessoubz son chapperon (Tristan de Nanteuil, éd. K. V. Sinclair, 13090); 1643 rire sous cappe (Saint-Amant, Rome ridicule, 840, éd. J. Lagny: la pieté ... rit sous cappe); 1690 rire sous barbe (Fur., s.v. barbe); 1694 rire dans sa barbe (Ac.); c) ca 1440 rire aux anges (L'Amant rendu cordelier, éd. A. de Montaiglon, 456); 1441-47 (P. de Hauteville, La Confession et Testament de l'amant trespassé de deuil, éd. R. M. Bidler, 894); 1867 (Delvau, p. 427: Rire aux anges. Sourire doucement en dormant); d) 1640 (Oudin Curiositez: il rit jaune comme farine); 1740-55 rire jaune (cf. jaune); 2. ca 1165 « se moquer » (Chrétien de Troyes, G. d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 1294: s'i ot moult ris et moult gabé); ca 1165 rire de « se moquer de » (Troie, éd. L. Constans, 14426 var.); 3. 1269-78 « avoir une expression, un aspect joyeux, agréable » (Jean de Meung, Rose, éd. F. Lecoy, 19985: cil jorz ... de clarté presante rit); 4. 1415-18 « se réjouir, se divertir » (Alain Chartier, L. des Quatre Dames, 198, éd. J. C. Laidlaw, p. 204: Il n'y aroit plus de quoy rire); 1556 (Ronsard, Nouv. continuation des Amours ds Œuvres compl., éd. P. Laumonier, t. 7, p. 254, 8: Et toute chose rire en la saison nouvelle); 5. 1464 « ne pas parler ou ne pas faire quelque chose sérieusement » (Pathelin, éd. R. T. Holbrook, 749: sans rire); 1536 (R. de Collerye, Œuvres compl., éd. Ch. d'Héricault, p. 69: disons quelque chose pour rire); 1575 (Ronsard, Au roy Henri III, t. 17, p. 87, 57: par maniere de rire). B. Pronom. 1. ca 1100 « se moquer » (Roland, 303: ore s'en rit Rollant); 2. a) 1536 « traiter par le mépris, le dédain » (R. de Collerye, op. cit., p. 236: l'on verra que vous vous en riez); 1555 (Ronsard, Hymnes, t. 8, p. 231, 39: se rient Des vanitez du monde); b) 1550 « se jouer de » (Id., Odes, t. 2, p. 35, 28: que de ses flammes Je me rie à mon tour). Du lat. pop. ridĕre (lat. class. ridēre) « rire; sourire; avoir un aspect riant, agréable; se moquer de; narguer, se jouer de (une difficulté, un danger) ». Au sens A 1 c, rire aux anges, cf. Victor Le Clerc, L'Image du monde et autres enseignements ds Hist. littér. de la France, t. 23, pp. 313-314 et G. Roques ds R. Ling. rom. t. 47 1983, p. 192. Bbg. Foley (J.). Theoretical morphology of the Fr. verb. Amsterdam, 1979, p. 144, 165, 189. − Lanly (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 262-264. − Quem. DDL t. 10, 13, 16, 17, 19, 28, 31 (s.v. rire jaune).

Wiktionnaire

Nom commun

ri \ʁi\ masculin

  1. (Belgique) Variante de ry.

Forme de verbe

ri \ʁi\

  1. Participe passé de rire.
    • J’ai ri en twerkant. — (M. T. Edvardsson, Une famille presque normale, traduction de Rémi Cassaigne, 2019, chapitre 58)

Nom commun

ri \ˈʁiː\ masculin (pluriel rioù)

  1. (Histoire) (Noblesse) (Archaïsme) Roi (ou chef de tribu selon la hiérarchie bretonne ou brittonne du haut Moyen Âge).
    • Ar ri Arzhur : Le roi Arthur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RIRE. (Je ris; nous rions. Je riais; nous riions. Je ris. J'ai ri. Je rirai. Je rirais. Ris, rions, riez. Que je rie. Que je risse. Riant. Ri.) v. intr.
Marquer un sentiment de gaieté par un mouvement de la bouche accompagné souvent de bruit et par une expression correspondante des regards et des traits du visage. Éclater de rire. Rire aux éclats. Se tenir les côtes de rire, à force de rire. Rire à gorge déployée. Étouffer de rire. Pouffer de rire. Mourir de rire. Il y a sujet de rire. Qui pourrait s'empêcher, se tenir de rire? Rire de bon cœur. Rire de tout son cœur. Rire aux larmes, jusqu'aux larmes. Rire comme un fou. Un conte pour rire. Tout le monde se prit, se mit à rire. Rire sans sujet. Rire hors de propos. Il ne saurait parler de cela sans rire. Il n'y a pas le mot pour rire, on ne trouve pas le mot pour rire dans cet ouvrage se dit d'un Ouvrage qui ennuie. Fam., Avoir le mot pour rire, Dire habituellement des choses plaisantes qui font rire. Cet homme a toujours le mot pour rire. Fam., Et de rire se dit quelquefois en terminant un récit et signifie Alors on se mit à rire. Fig. et fam., Pincer sans rire s'est dit d'un Homme qui raille les autres en gardant son sérieux. Il ne s'emploie plus que dans l'expression : Pince-sans-rire. Voyez ce mot à son rang alphabétique. Il n'y a pas à rire pour tout le monde se dit en parlant d'une Chose qui donne de la joie à quelques personnes, mais qui fait de la peine à d'autres. On dit dans un sens analogue : Il n'y a pas trop à rire pour vous, de quoi rire pour vous. Il n'y a pas tant à rire. On dit aussi en parlant d'une Chose affligeante : Nous n'avons pas sujet de rire, nous n'avons pas envie de rire, il n'y a pas là de quoi rire. Fam., Être à mourir de rire, Exciter la risée, être d'un ridicule achevé. C'est à mourir de rire. Avec sa toilette extravagante, elle est à mourir de rire. Fig. et fam., Rire du bout des dents, ne rire que du bout des dents, que du bout des lèvres; rire jaune, Rire sans en avoir envie, à contrecœur. Fig. et fam., Rire sous cape, rire dans sa barbe, Éprouver une satisfaction maligne qu'on cherche à dissimuler. J'étais dans l'embarras, et je vis fort bien qu'il en riait sous cape. En voyant que sa ruse tournait contre lui-même, je riais dans ma barbe. Rire intérieurement, Éprouver une envie de rire sans en rien laisser paraître. Fig., Il rit aux anges se dit de Celui qui est tellement transporté de joie qu'il paraît comme extasié. Il se dit aussi de Celui qui rit seul et sans sujet connu. Il se dit particulièrement d'un Petit enfant qui rit en dormant.

RIRE signifie aussi, dans le style familier, Se divertir, se réjouir. Nous serons en joyeuse compagnie, nous rirons bien. Venez avec nous, nous rirons. C'est un bon garçon qui aime à rire. Prov., Plus on est de fous, plus on rit. Rire aux dépens d'autrui, Se divertir à relever les défauts, les ridicules de quelqu'un. Rire de quelqu'un, Se moquer de quelqu'un. Fam., Rire au nez de quelqu'un, Se moquer de quelqu'un en face. Apprêter à rire se dit d'une Personne qui donne sujet de se moquer d'elle. On dit plutôt aujourd'hui Prêter à rire. Fam., Vous me faites rire se dit à une personne qui tient des discours ou qui fait des propositions déraisonnables ou ridicules. Fig. et fam., Se chatouiller pour se faire rire, S'exciter à la gaieté, à la joie, pour un faible sujet ou même sans sujet, se forcer pour rire. Prov. et fig., Rira bien qui rira le dernier se dit en parlant de Quelqu'un qui se flatte du succès dans une affaire où l'on compte l'emporter sur lui. Prov. et fig., Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera, Souvent la tristesse succède en peu de temps à la joie.

RIRE signifie encore Railler, badiner, ne pas parler, ne pas agir sérieusement. Je n'ai dit cela que pour rire, vous auriez tort de vous en offenser. Est-ce pour rire que vous dites, que vous faites cela? Fam., Vous voulez rire se dit à quelqu'un qui fait une proposition peu convenable, ou qui dit des choses peu croyables.

RIRE signifie également Ne se point soucier de quelque chose; témoigner qu'on n'en tient pas de compte, qu'on ne s'en soucie pas; s'en moquer. Il rit de toutes les remontrances qu'on lui fait. Ses menaces ne me troublent pas, je ne fais qu'en rire.

RIRE se dit figurément des Choses et signifie Être agréable, plaire. La campagne rit sous le soleil. Tout me rit dans ce projet. Cela rit à l'imagination. L'occasion lui rit, Elle lui est favorable. La fortune lui rit, tout lui rit, tout rit à ses désirs se dit d'un Homme heureux, à qui tout réussit.

SE RIRE signifie Se divertir. Il a fait cela en se riant. Il signifie aussi Se moquer de quelqu'un. Elle se rit de vous. Il se rit de vos vains projets. Il signifie encore Ne pas tenir compte d'une chose, la mépriser. Je me ris de ses menaces.

Étymologie de « ri »

Du vieux breton ri ; remplacé par l’emprunt roue (emprunté à l’ancien français).
À comparer avec les mots rhi en moyen gallois, en irlandais, rìgh en écossais et rix en gaulois (sens identique).
Issu du celtique *rīxs, qui remonte à l’indo-européen *h₃rḗǵs ‎« roi », duquel procèdent le latin rēx et le sanskrit राज्, rā́j‎, राजन्‎, rājan.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ri »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ri ri

Citations contenant le mot « ri »

  • Que tu pleures ou ries la vie passe quand même. De Anonyme
  • Celui qui jette son pain en riant le ramasse plus tard en pleurant. De Proverbe québécois
  • Argent emprunté s’en va en riant et revient en pleurant. De Proverbe turc
  • Ne riez pas de la femme d'un autre car qui sait si demain elle ne sera pas la vôtre. De Sacha Guitry
  • Riez et le monde rira avec vous, Pleurez et vous pleurerez seul, Car le triste vieux monde doit emprunter sa joie, Mais il a bien assez de soucis en propre. De Ella Wheeler Wilcox / Solitude
  • Les faveurs ou le refus, Rien ne peut jamais vous plaire : Vous criez quand on résiste ; Vous riez quand on cède. De Soeur Juana Inès De La Cruz / Redondillas
  • J'ai ri, me voilà désarmé. De Alexis Piron
  • Il faut rire avant d’être heureux, de peur de mourir sans avoir ri. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Vous oublierez peut-être les gens avec qui vous avez ri, mais jamais ceux avec qui vous avez pleuré. De Proverbe arabe
  • Tel en pleurera qui maintenant en rit. Anonyme, Roman de Renart
  • On sera ridicule, et je n'oserai rire ? Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux, Satires
  • La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Maximes et pensées
  • Je n'ay bouche qui puisse rire Que les yeulx ne l'en dementissent. Alain Chartier, La Belle Dame sans mercy
  • Tel pleure au main* qui rit le soir. Jean Froissart, Poésies
  • Il faut rire avant que d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri. Jean de La Bruyère, Les Caractères, Du cœur
  • Le pauvre esprit qui lamente* et soupire Et en pleurant tâche à vous faire rire. Clément Marot, Épîtres, Au roi pour avoir été dérobé
  • C'est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, La Critique de l'École des femmes, 6, Dorante
  • Rire est mieux qu'expliquer quand on est certaine d'être aimée. André Pieyre de Mandiargues, La Marge, Gallimard
  • Ce disant, [Gargantua] pleurait comme une vache, mais tout soudain riait comme un veau. François Rabelais, Pantagruel, 3
  • Si vous voulez que je vous aime, Ne riez pas trop haut. Paul-Jean Toulet, Les Contrerimes, Émile-Paul
  • Je ris en pleurs et attens sans espoir. François Villon, Ballade du concours de Blois
  • Malheur à vous qui riez maintenant, car vous connaîtrez le deuil et les larmes ! , Évangile selon saint Luc, VI, 25
  • Les rides c’est bien, ça prouve qu’on a ri au moins une fois dans sa vie. De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • Depuis deux mille ans, ceux qui ont ri et fait l’éloge du rire ont cheminé en marge du judéo-christianisme. De Michel Onfray / Lire, 1er mars 2015
  • Les gaillards du 35 ème Regiment d'infanterie de Belfort, l'un des plus réputé de l'hexagone, n'échappent pas au Covid19. A Belfort une zone a été réservée à l'accueil de cas suspects mais les activités ne sont pas toutes réduites. Outre Vigipirate, des entraînements collectifs restent programmés.   France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Coronavirus : A Belfort, les militaires du 35ème RI n'échappent pas au Covid-19
  • Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier , Lancement de «Oh t’as ri !», agence social content & influence | Offremedia
  • Il veut également « fleurir le village avec des arbustes en harmonie avec Rônai ». , Municipales 2020. Candidat à sa succession, le maire de Ri veut la fusion avec Rônai | Le Journal de l'Orne
  • Si je vous fais rire, vous m’aimez plus, ce qui vous rend plus réceptif à mes idées. Et si je peux vous faire rire d’une chose que j’ai dite, comme vous en riez, vous en reconnaissez la vérité. De John Cleese
  • C'est étrange que quand vous êtes seul et que vous lisez quelque chose de drôle, cela ne vous fait pas rire, mais dès que vous êtes avec quelqu'un vous, vous riez. De Andy Warhol
  • « On est ravi, c’est une véritable chance pour tout le monde ! », se réjouit Ester Rohel, gérante des Semeuses, l’épicerie vrac de la place du 118e Régiment d’infanterie, à Quimper. La raison de cet enthousiasme ? Depuis mercredi, les terrasses des restaurants, bars et cafés du quartier peuvent s’installer sur le terre-plein central et quelques places de stationnement. Elles y resteront jusqu’à fin septembre. « On a le bonheur d’avoir des commerces sympas avec des terrasses colorées. Il n’y a rien de mieux pour créer un endroit convivial », explique Anne-Charlotte Belbeoc’h, présidente de l’association des commerçants du quartier du Théâtre de Cornouaille. Le Telegramme, À Quimper, les terrasses prennent leurs quartiers place du 118e RI - Quimper - Le Télégramme
  • À découvrir France Culture, Episode 24 : Larsan a ri... mais jaune
  • Le célèbre comédien tanzanien Idris Sultan doit comparaître devant le tribunal une deuxième fois le 9 juillet 2020, pour répondre des accusations de « non-enregistrement d’une carte SIM précédemment détenue par une autre personne » et « défaut de signalement de changement de propriétaire d’une carte SIM ». Il a été inculpé après avoir publié une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle on le voit rire d’une vieille photo du président John Magufuli portant un costume trop grand. , Tanzanie. Les inculpations visant un comédien parce qu’il a ri doivent être abandonnées | Amnesty International
  • En cette période de coronavirus, le 126ème RI de Brive reste mobilisé, mais les quelques 1200 militaires ont, eux aussi, dû s'adapter aux mesures de confinement. Une partie des effectifs a été renvoyée chez elle, l'autre continue de s'entraîner, mais avec de nouvelles règles et consignes.  France 3 Nouvelle-Aquitaine, Armée : le 126e RI de Brive s'adapte aussi aux règles du confinement et au coronavirus

Images d'illustration du mot « ri »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ri »

Langue Traduction
Anglais laughed
Espagnol se rió
Italien riso
Allemand lachte
Chinois 笑了
Arabe ضحك
Portugais riu
Russe смеялись
Japonais 笑った
Basque barre egin
Corse ri
Source : Google Translate API

Synonymes de « ri »

Source : synonymes de ri sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ri »

Partager