La langue française

Larmoyer

Sommaire

  • Définitions du mot larmoyer
  • Étymologie de « larmoyer »
  • Phonétique de « larmoyer »
  • Citations contenant le mot « larmoyer »
  • Images d'illustration du mot « larmoyer »
  • Traductions du mot « larmoyer »
  • Synonymes de « larmoyer »
  • Antonymes de « larmoyer »

Définitions du mot larmoyer

Trésor de la Langue Française informatisé

LARMOYER, verbe intrans.

A. − Verser des larmes, être sans cesse ou souvent en train de pleurer. Les parents se déployèrent en demi-cercle et se mirent à regarder, sans dire un mot, la poitrine serrée, la respiration courte. La petite bonne les avait suivis et larmoyait toujours (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Reine, 1883, p. 832).Là-dessus, elle larmoya fort, ainsi qu'à l'ordinaire (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 120):
1. Je sens si bien que ces pierres ne peuvent rien sur son chagrin, sinon peut-être l'aider à pleurer... entraînés par la douleur de leurs mères et de leurs sœurs, des enfants larmoient eux aussi. Tharaud, An prochain,1924, p. 51.
[En parlant des yeux] Laisser couler des larmes, se remplir de larmes. Ses yeux bleus si vivaces prirent des teintes ternes et gris-de-fer, ils avaient pâli, ne larmoyaient plus, et leur bordure rouge semblait pleurer du sang (Balzac, Goriot,1835, p. 38).Ses yeux en avaient larmoyé en riant par tous leurs petits plis, sous les verres bleuâtres de ses lunettes (France, Anneau améth.,1899, p. 373).
[En parlant d'un écoulement lacrymal causé par un état pathol., une cause, un agent d'irritation] Il promenait un regard indulgent sur ces rangs de vieux messieurs décrépits, morfondus, l'œil larmoyant de froid, le nez humide, qui tendaient leur meilleur oreille pour ouïr, et ponctuaient les phrases de signes approbateurs (Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1360).Elle me couchait dans la sciure dont la forte odeur de bois vert me donnait une espèce de rhume des foins qui me faisait éternuer, larmoyer (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 189).V. aussi lacrymogène ex. de Ricœur.
Péj. [Le suj. désigne une pers.] Pleurnicher. Ivre habituellement, le vin qui donne aux hommes des pensées tristes et les fait larmoyer, les coudes sur la table, le vin, lui chauffant le ventre et le remettant d'aplomb sur ses vieilles quilles, lui inspirait une gaieté trouble (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 30).
P. anal.
[Le suj. désigne une chose] S'égoutter, laisser couler un liquide. Il avait plu de nouveau; les branches larmoyaient encore (Gide, Isabelle,1911, p. 609).Mais le pis peut-être que ce sont les pensions de famille Où ça sent à la fois la poudre de riz et la camomille Chambre avec kitchinette et le robinet d'eau froide larmoie (Aragon, Rom. inach.,1956, p. 240).
Poét. Avoir l'aspect, l'éclat d'une larme. Son front chauve est haché de rides, son œil vague Regarde sans rien voir. Sur un des doigts osseux Une opale larmoie au chaton d'une bague (Leconte de Lisle, Poèmes trag.,1886, p. 112).
B. − Au fig. Se lamenter, se répandre en gémissements. Larmoyer sur son sort. La flétrissante commisération des chroniqueurs qui larmoyèrent (...) sur les malheurs de la « délicieuse maîtresse » de Pélopidas Gacougnol (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 188).Parfois, une querelle s'enflammait parmi nous, les petits. Nous nous mettions à larmoyer, à ressasser nos griefs (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 63).Tel est bien le caractère qu'il entend donner au morceau. Même dans l'expression du plus complet découragement, un Beethoven ne s'abandonne pas, et surtout il ne larmoie pas (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 191):
2. L'émotion a gagné le peuple composé de Charles, Victor, Guérin, Madame Julie et Mademoiselle Lux, on a un peu larmoyé, on vous regrette, on vous désire, on vous aime, et je vous écris. Hugo, Corresp.,1863, p. 443.
Rare. Exprimer (quelque chose) sur un ton de lamentation feinte ou imitée.
[P. méton.] Inévitablement, l'on évoquerait le souvenir d'une clarinette qui larmoie dans un orchestre de cuivre, pendant que des femmes se mouchent bruyamment devant des bocks (Huysmans, Art mod.,1883, p. 169).
Emploi trans. J'ai même fait à propos de cette dernière séparation une petite complainte que je vais te larmoyer, si tu permets (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 303).Il nageait, crispé sur ses rames, au milieu des ajoncs, sans s'attendrir aux appels d'enfants plaintifs que larmoyaient les caïmans à ses côtés (Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p 369).
Prononc. et Orth. : [laʀmwaje], (il) larmoie [laʀmwa]. Att. ds Ac. dep. 1694. Cf. aboyer. Étymol. et Hist. 1. Fin xiies. larmoier « pleurer, verser des larmes » (Raoul de Cambrai, éd. P. Meyer et A. Longnon, 1107); 1690 œil larmoyant (Fur.); 2. 1470 « chercher à attendrir par des larmes » larmoyante contriction (Le Livre de la discipline d'amour divine, fo99 b, éd. 1537 ds R. Et. rab. 9, 311); 3. a) 1567 péj. « verser des larmes sans conviction » poetes ... larmoyans et plaintifs (Amyot, Numa, 8 ds Littré); b) entre 1695 et 1699 « se lamenter » (Racine, Epigrammes, Sur la Judith de Boyer ds Œuvres complètes, éd. R. Picard, I, 980). Dér. de larme*; suff. -oyer*. Fréq. abs. littér. : 64.
DÉR.
Larmoyeur, -euse, subst.Celui, celle qui larmoie. Au fig. Celui, celle qui se lamente, s'attendrit. Je déteste les gens à histoires, les trembleurs, les larmoyeurs. Je déteste aussi les autres, comment dire? Les gens à idées (Duhamel, Cécile,1938, p. 72).[laʀmwajœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1878. 1reattest. 1700 (Regnard et Dufresny, Baguette de Vulcain, I, 3 ds DG); de larmoyer, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe

larmoyer \laʁ.mwa.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pleurer, verser des larmes.
    • Il ne fait que larmoyer.
    • La première pensée de Jésus-Christ fut de larmoyer et d’arracher vingt francs. — (Émile Zola, La Terre, 1887)
    • Il larmoyait comme un gros enfant, avec des hoquets convulsifs, avachi, les bras pendants, les jambes molles ; et il descendit l’escalier sans savoir ce qu’il faisait, remuant les pieds machinalement. — (Guy de Maupassant , En famille, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 139.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LARMOYER. (Il se conjugue comme BROYER.) v. intr.
Pleurer, verser des larmes. Il ne fait que larmoyer.

Littré (1872-1877)

LARMOYER (lar-mo-ié ; quelques-uns disent larmoi-ié. Il se conjugue comme employer) v. n.
  • Jeter des larmes. Les yeux larmoient dans la rougeole. Adieu, restaurateur de Troie ; Peu s'en faut que je ne larmoie, Scarron, Virg. III. Par passe-temps un cardinal oyoit Lire les vers de Psyché, comédie ; Et, les oyant, pleuroit et larmoyoit, Rousseau J.-B. Épigr. I, 8.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIIe s. Oit le [l'entend] la dame, si prist à larmoier : Biax fix, dist-ele, ci a grant destorbier, Raoul de C. 46.

XIIIe s. Quant li baron le voient, chascuns de doel lermie, Ch. d'Ant. II, 749. Que te vaut donc le corrocier, Le lermoier et le groucier ? la Rose, 6874.

XVe s. Si je ploure après, ou larmoi, Il m'est avis, il n'en fait cure, Froissart, Le dit dou florin.

XVIe s. Ces poetes et joueurs de lyre larmoyans et plaintifs, Amyot, Numa, 8. Alors respondit le bon vieillard en larmoyant : Mon enfant, Dieu t'en doint la grace ! le Loyal serviteur, I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « larmoyer »

 Dérivé de larme avec le suffixe -oyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. lagrimejar ; catal. llacrimejar ; du latin lacryma, larme, avec la terminaison verbale oyer, ejar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « larmoyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
larmoyer larmwaje

Citations contenant le mot « larmoyer »

  • Le vent de nord transperce les os à l'orée de l'année 2021. A en faire larmoyer les yeux bleus de Gaëtan Levavasseur, occupé à nourrir ses animaux... lamanchelibre.fr, Flottemanville-Hague. Manque d'activité à la scierie : il fait du cidre pour compenser 
  • A lire chacun, chaque résident français respecte les gestes barrières. Chacun, responsable ou simple exécutant se sent concerné afin que les mesures de protection soient mises en œuvre . Malgré cela le virus court toujours, de plus en plus vite depuis quelques jours. Si nous arrêtions de larmoyer en se regardant le trou du nombril et que nous prenions le virus par les "cornes"en respectant scrupuleusement les consignes nous ne serions pas à l'orée d'un troisième confinement ! ladepeche.fr, Le président du Comité départemental de judo du Tarn-et-Garonne interpelle le Premier ministre - ladepeche.fr
  • Les saints Innocents d’aujourd’hui, ce sont tous les petits qui meurent, victimes de l’égoïsme et de l’orgueil de leurs aînés : enfants privés d’amour, privés de nourriture, enfants maltraités ou massacrés dans toutes les guerres de la planète, enfants victimes de l’avortement. Apprenons à nos enfants qu’il ne sert à rien de larmoyer devant les images tragiques de la télévision : ce qui sert, c’est de prier et d’être artisan de justice et de paix là où nous sommes. Veillons à ne rien gaspiller : ni la nourriture, ni notre temps, ni nos talents. Répandons la paix autour de nous : si la guerre est contagieuse, la paix l’est plus encore. Nous pouvons tous faire reculer la guerre et la misère, quel que soit notre âge ou notre position sociale. Tôt ou tard (souvent très tôt) nos enfants seront confrontés à cette réalité et cela nous impose des devoirs. Aleteia, Qui sont les saints Innocents d’aujourd’hui ?
  • On a tous au moins une fois coupé des oignons, de l'ail ou des échalotes, et pleuré à chaudes larmes en le faisant. À peine tranchées, ces plantes que l'on utilise souvent comme assaisonnements attaquent nos yeux, qui se mettent à piquer puis à larmoyer. Ce qui rend la tâche bien plus ardue qu'une découpe de carottes ou de tomates. Mais pourquoi pleure-t-on lorsque l'on coupe des oignons ? Comment faire pour l'éviter ? La responsable de ce phénomène n'est autre qu'une réaction chimique. On vous explique comment ça marche. Femme Actuelle, Pourquoi pleure-t-on quand on coupe des oignons ? : Femme Actuelle Le MAG
  • on est pas là pour larmoyer c est surtout la nature qui larmoi en ce moment et qui vous rend la monnaie de votre pièce continuez à l ignorer et la fois d après elle vous rendra encore plus lourd mieux d en tenir leçon ce maire n a d autre phrase que de nous sortir on est pas là pour larmoyer bravo midilibre.fr, Crue de l'Hérault : "On va reconstruire dans cet endroit magique, on n’est pas là pour larmoyer" - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « larmoyer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « larmoyer »

Langue Traduction
Anglais weep
Espagnol llorar
Italien piangere
Allemand weinen
Chinois 哭泣
Arabe ابكي
Portugais chorar
Russe плакать
Japonais 泣く
Basque negar egin
Corse plora
Source : Google Translate API

Synonymes de « larmoyer »

Source : synonymes de larmoyer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « larmoyer »

Partager