Sourire : définition de sourire


Sourire : définition du Wiktionnaire

Verbe

sourire \su.ʁiʁ\ intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Rire sans éclat, par un léger mouvement de la bouche et du visage.
    • Il m’a salué à sa manière, en portant deux doigts à sa tête et en souriant d'un air bonasse. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 133, Fischbacher, 1896)
    • Mais Jacques souriait, et il n’avait pas l’air de lui vouloir du mal. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Les indigènes se montraient très sympathiques, aimables et complaisants ; leurs figures du type mongol caractérisé, souriaient, intelligentes et franches. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Coupé par un immense béret, son petit visage bien rasé, triangulaire et anguleux comme celui d’un fennec, souriait. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • De sa bouche lisse, Amédée souriait, repris par l’hébétude de l’enfance. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Considérer avec un peu de moquerie ou de dédain.
    • […] ; ces arbres nains qui nous font sourire nous paraîtraient de grandes merveilles si nous revenions de l'Islande, où nous ne verrons plus la moindre végétation arborescente. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 35)
  3. (Figuré) Présenter un aspect séduisant.
    • Qu'est-ce que tu croyais ? Que la chance allait enfin te sourire et t'assurer une sortie sous forme d'un golden parachute ? Mais la scoumoune qui s'est penchée sur ton berceau, avec une schlague en guise de baguette magique, elle ne te lâche plus. — (Philip Corré, Lili de Chinatown, Éditions Juste Pour Lire, 2012, chap. 3)
    • Cette affaire lui sourit beaucoup.

Nom commun

sourire \su.ʁiʁ\ masculin

  1. Action de sourire ou son résultat.
    • On dit que tu aimes le vin et les sourires des dames plus qu’il ne sied à ton ordre, sire prêtre ; mais cela ne me regarde pas. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Ce jour-là, au moment de la séparation, spontanément, avec un sourire heureux, Yasmina lui donna un baiser, le premier... — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Ce qui me frappait le plus en lui, c'était le sourire — le plus franc, le plus engageant que j'aie jamais vu sur aucune face humaine. — (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Il n'a pas pris soin de son sourire qui ne sert à personne. Ses dents sont noires et sa barbe, longue. — (Anaïs Barbeau-Lavalette, La femme qui fuit, éditions Marchand de feuilles, Montréal, 2015, p. 356)
    • (Par extension)Un soir, à l'insu du brigadier, sa fille est entrée chez l'instituteur, le sourire aux yeux, les lèvres plus rouges que ces tablettes de sucre écarlate — des coquelicots — qu'on suce contre les enrouements; […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Figuré)Privé de tout accommodement, de ses fards, de ses sourires et de ses ruses, le vice a peu de chance de séduire la vertu la plus chancelante. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928 ; Préface de la 3e édition de 1929)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sourire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOURIRE. (Il se conjugue comme RIRE.) v. intr.
Rire légèrement, sans bruit, d'un simple mouvement de la bouche et des yeux. Sourire obligeamment, malicieusement, dédaigneusement. Il vint au-devant de moi en souriant. Il ne répondit rien, mais il se mit à sourire. Elle souriait en me regardant. Sourire à quelqu'un, Lui témoigner, par un sourire, de l'estime, de la complaisance, de l'affection. Elle m'a souri. On dit figurément : La fortune lui sourit, Elle le favorise. Sourire de quelqu'un, de quelque chose, S'en moquer doucement.

SOURIRE signifie aussi figurément Présenter un aspect séduisant. Cette affaire lui sourit beaucoup. Ce lieu me sourit, je suis tenté de m'y fixer.

Sourire : définition du Littré (1872-1877)

SOURIRE (sou-ri-r') v. n.

Se conjugue comme rire.

  • 1Rire sans éclat, par un léger mouvement de la bouche et des yeux. Ils se sont souri réciproquement. Elle s'est souri en se mirant dans la glace. Sa bouche, qui est la plus petite et la plus vermeille et la mieux façonnée du monde, ne sait que rire, elle ne sourit pas, Fontenelle, Lett. galantes, 30. Je pris un milieu que je m'imaginai en être un, et ce fut de me contenter de sourire sans rien répondre, Marivaux, Pays. parv. 3e part. M. Pigal m'a fait [dans sa statue] parlant et pensant… il m'a fait même sourire ; c'est apparemment de toutes les sottises que l'on fait tous les jours dans votre grande ville, et surtout des miennes, Voltaire, Lett. d'Alembert, 21 juin 1770. On ne rit plus, on sourit aujourd'hui, Et nos plaisirs sont voisins de l'ennui, Bernis, Épît. I, goût. Souriant toujours et ne riant jamais, il disait du ton le plus élégant les choses les plus grossières, et les faisait passer, Rousseau, Conf. III. Ce malade a je ne sais quoi d'égaré dans les yeux, il sourit d'une manière effrayante, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 298, dans POUGENS. Coulez, bons vins ; femmes, daignez sourire ; Et l'univers est consolé, Béranger, la Nature.
  • 2Sourire à quelqu'un, lui témoigner par un souris de la bienveillance, de l'affection. Je reçus et je vois le jour que je respire, Sans que père ni mère ait daigné me sourire, Racine, Iph. II, 1. Oui, souris, orphelin, aux larmes de ta mère, Hugo, Odes, I, 8.

    Sourire à quelque chose, en être content. La galanterie fut telle, que la pudeur pouvait lui sourire ; et ni la décence ni la liberté ne se gênèrent mutuellement, Marmontel, Cont. mor. Bon mari. Et tout ce peuple ingrat pour qui je périrai, Viendra, la joie au front, sourire à mes tortures, Delavigne, Vêpres sicil. II, 6.

  • 3Exprimer, par un sourire, qu'on a pénétré la pensée, l'intention d'une personne. Vous souriez, vous m'avez compris.

    Manifester par un sourire son incrédulité. Vous souriez, vous ne croyez pas un mot de ce qu'on vous rapporte.

  • 4Montrer un visage souriant. Souris même à l'envie amère et discordante, Hugo, Odes, III, 4.
  • 5 Fig. Avoir un aspect favorable. Il était presque jour, et le ciel souriant…, Régnier, Épît. I. Le seul printemps sourit au monde en son aurore, Delille, Géorg. II. Flore a souri, ma voix va chanter les jardins, Delille, Jard. I.

    La fortune lui sourit, elle le favorise.

  • 6Plaire, convenir. Cette affaire lui sourit beaucoup. Ce lieu me sourit, je suis tenté d'y bâtir.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIIe s. Dunc ad li reis surris, ne sai s'i out faintié, Th. le mart. 118.

XIIIe s. Tous li plus courouciés de la joie en sourist, Berte, XCI. Li prestres de mal cuer sorrist, Lai d'Ignaurès. En sorriant as bacons [jambons] dist : Moult par est fox qui là vous mist, Ren. 255.

XVe s. Quand le comte [de Flandres] passa parmi eux, ils [les blancs chaperons] sourirent et moult follement le regarderent, Froissart, II, II, 60.

XVIe s. Adonc Scipion, en se soubsriant tout doulcement, luy demanda., .. Amyot, Flamin. 43.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. SOURIRE. Ajoutez :
7Dans certaines provinces, il se dit d'un liquide qui bout très légèrement, qui bout à peine. C'est pour ménager cette substance [l'osmazôme], quoique encore inconnue, que s'est introduite la maxime que, pour faire de bon bouillon, la marmite ne devait que sourire, expression fort distinguée pour le pays d'où elle est venue, Brillat-Savarin, Physiol. du goût, Méd. v. (il s'agit sans doute du pays de Brillat-Savarin, le Bugey).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Sourire : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « sourire » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « sourire »

Étymologie de sourire - Littré

Provenç. sobsrire, somrire, sorire, sorrire ; espagn. sonreir ; portug. sorrir ; ital. sorridere ; du lat. subridere, de sub, sous, et ridere, rire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de sourire - Wiktionnaire

De l’ancien français surrire ; du latin subridere composé de ridere (« rire ») et sub- marquant l’atténuation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sourire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sourire surir play_arrow

Conjugaison du verbe « sourire »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe sourire

Citations contenant le mot « sourire »

  • Au restaurant l’Hélice de Lestrem, on a décidé de prendre les choses avec le sourire, et une pancarte a été accrochée : les clients mécontents n’ont qu’à se plaindre directement aux décideurs ! L'Indicateur des Flandres, Port du masque : à l’Hélice, on le prend avec le sourire !
  • Le plus beau sourire que vous pouvez faire à quelqu’un en temps de pandémie, c’est de porter un masque. Tout comme quand quelqu’un me sourit, lorsque je vois une personne qui arbore un couvre-visage, elle m’envoie le signal qu’elle a à cœur le bien-être des gens qui l’entourent. Le Journal de Montréal, Sourire derrière le masque | Le Journal de Montréal
  • La base de loisirs de Roquebrun (600 Canoës et kayaks) est la plus importante de l'Orb. Son directeur Philippe Gonzalèz retrouve le sourire après un début de saison très calme et envisage l'avenir sereinement.  France Bleu, La relance éco : les loueurs de canoës et kayaks retrouvent le sourire sur les rives de l'Orb
  • Difficile de citer toutes les initiatives, mais les cousins comptent aussi les jours. S’ils travaillent chacun à temps « plus que plein » sur ces projets, il faut bien songer à la reprise de leurs études (du lycée à l’université, chacun ses spécialités) et à l’avenir. « Nous avons des projets lancés jusqu’à la fin de l’année, après nous sommes en pleine réflexion. Il faudrait que cela puisse fonctionner de manière plus autonome, et peut-être avec une équipe salariée ? On verra bien ! ». Ce qui est certain, c’est que l’initiative qui ne devait durer que le temps du confinement serait en passe de devenir un mode d’action pérenne pour le plus grand bonheur de tous. Car, outre la joie que procure la réception d’une lettre, et donc un sourire, ceux qui rédigent confient à leur tour la joie qu’ils éprouvent à écrire. « Souvent ils nous disent de changer notre logo qui devrait être : Une lettre, deux sourires ! », conclut amusée Aliénor. Aleteia, Ils ont redonné le sourire à des milliers de personnes dans le monde
  • Flirtant avec la manière d’un Colombo (une dernière petite chose !), ce drôle de lieutenant emprunte quelques tics à Sherlock Holmes tout en usant d’une syntaxe décoiffante qui pourrait évoquer les excentricités langagières du commissaire Montalbano. Là s’arrêtent les comparaisons. Si ce n’était d’Éric Robidoux, qui a vraiment le chic pour jouer les décalés ahuris, on passerait notre chemin. Mais, avec sa gestuelle saccadée, ses manières désaxées et son sourire de Joconde, l’acteur insuffle ce qu’il faut à son Edgar pour qu’on s’accroche. Le Devoir, «Edgar»: le sourire d'un limier | Le Devoir
  • A un sourire on ne peut répondre que par un sourire. De Anonyme
  • Le sourire c'est la soumission. De André Rochette / Pile ou face
  • La grimace est le sourire des pauvres. De Dominique Lévy-Chédeville / Gaspard de la nuit et des étoiles
  • Il faut sourire pour être belle. De Claude Frisoni / Frisoni soit qui mal y pense
  • Le sourire est un devoir social. De Stéphane Gsell / Notice sur Roland Delachenal
  • Les violettes sont le sourire des morts. De Paul-Jean Toulet / Contre-rimes
  • Les larmes sont l'extrême sourire. De Stendhal / De l'amour
  • Esprit : le sourire de l'intelligence. De Anonyme
  • Le sourire est prémonition de la jouissance. De Patrick Drevet / Le Sourire
  • Un sourire est souvent l’essentiel. On est payé par un sourire. On est récompensé par un sourire. De Antoine de Saint-Exupéry / Lettre à un otage
  • Se taire, prier, travailler, sourire. De Josemaria Escriva de Balaguer
  • On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. De William Shakespeare / Hamlet

Images d'illustration du mot « sourire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sourire »

Langue Traduction
Corse sorrisu
Basque irribarre
Japonais スマイル
Russe улыбка
Portugais sorriso
Arabe ابتسامة
Chinois 微笑
Allemand lächeln
Italien sorridi
Espagnol sonreír
Anglais smile
Source : Google Translate API

Synonymes de « sourire »

Source : synonymes de sourire sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires