La langue française

Protestation

Définitions du mot « protestation »

Trésor de la Langue Française informatisé

PROTESTATION, subst. fém.

A.− Vieilli ou littér., gén. au plur. [Toujours avec un compl.] Témoignage, déclaration (souvent publique) que quelqu'un fait de ses sentiments, de ses intentions, de sa volonté ou de ce qu'il sait, le plus souvent favorables. Synon. assurance.Protestations d'amour, de franchise, de gratitude. M. Levrault redoublait en pure perte ses protestations de dévouement (Sandeau, Sacs,1851, p. 48).Je ne sais que trop quel courage il faut aujourd'hui, pour parler de moi, dans certains milieux, sans protestations d'horreur (Gide, Journal,1931, p. 1048):
1. ... ma grand'mère (...) et Mmede Villeparisis tombèrent un matin l'une sur l'autre dans une porte et furent obligées de s'aborder non sans échanger (...) des protestations de politesse et de joie... Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 694.
[Accompagné d'un adj. spécifiant la nature des protestations] La peine inégalable est pour celui qui doit déchiffrer dans des protestations amoureuses l'indifférence du cœur (J. Bousquet, Trad. du sil.,1936, p. 206).Mignon-Mignard n'accepta pas cette brusque disgrâce, après tant de protestations amicales. Il s'en vint gratter aux portes (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 105).
B.−
1. DR., POL. Déclaration formelle par laquelle on s'élève contre quelque chose qu'on refuse d'accepter. Synon. objection.Faire sa protestation contre une résolution, contre un arrêt, contre un acte (Ac.1835-1935).Faire sa protestation par devant notaire (Ac.).Élever, émettre une protestation; note de protestation; protestation de principe. Nos religieuses eurent l'idée de signer en chapitre, le 8 mai 1707, un acte de protestation contre les signatures qu'on pourrait extorquer d'elles un jour (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 546).Il me dit : « Le gouvernement soviétique élève une protestation formelle contre le transfert de l'or polonais au gouvernement réfugié à Londres (...) » (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 208).
2. P. ext. Manifestation verbale, gestuelle, etc. par laquelle on désapprouve, on refuse ou on s'oppose à quelque chose. Synon. réprobation; anton. acquiescement, approbation, assentiment.Il ne signe pas la protestation pour Tailhade condamné à un an de prison pour avoir exprimé une pensée que nous avons tous (Renard, Journal,1901, p. 692).Quelques protestations s'élevèrent en ma faveur (A. France, Vie fleur,1922, p. 424).Avait-il vraiment voulu le malheur de Florentine? Une vive protestation lui vint aux lèvres (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 256):
2. Un titi de la rue Beccaria tenta de rire : mais son essai fut accueilli par une protestation si générale et si farouche qu'il n'insista pas. Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 39.
SYNT. Protestation ardente, confuse, conventionnelle, énergique, étouffée, froide, indignée, pressante, publique, pudibonde, solennelle, sourde, stérile, systématique, tacite, véhémente, verbale, vive; balbutier, mâcher, murmurer des protestations; soulever, soutenir une protestation; faire taire les protestations; les protestations s'élèvent, se taisent, s'accentuent, durent, retombent à plat, tombent dans le vide; attitude, clameurs, meeting, mot, pensée, silence, sursaut de protestation; concert de protestations.
[En comment. d'un événement rapporté] Bataille étant sorti à sa recherche et le trouvant dans le corridor et lui demandant ce qu'il faisait : « Je pète! Je pète! » C'était sa protestation contre les simagrées de pudibonderie de cette rosse (Goncourt, Journal,1887, p. 688).
[Avec un compl. indiquant l'orig. de la protestation]
[de + subst.] Ce chant d'une femme, c'est la protestation de tout un peuple (Hugo, Corresp.,1840, p. 579).Donc la force de cohésion et de protestation des ouvriers s'accroît en vue d'un soulèvement général (Jaurès, Ét. soc.,1901, p. xli).
[adj.] Ce geste d'autorité nationaliste, qui semblait annoncer l'intention du gouvernement de briser l'élan de la protestation ouvrière (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 461).
[Avec un compl. indiquant les modalités de la protestation] Toutes les protestations armées, même les plus légitimes, même le 10 août, même le 14 juillet, débutent par le même trouble (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 275).
Subst. (indiquant le moyen par lequel on proteste) + de protestation.Cri, geste de protestation; lettres, tract de protestation. − Moi, laissez donc! Je vous compromettrai... Je ne compte pas, je ne suis personne. Il y eut une clameur de protestation (Zola, L'Œuvre,1886, p. 90).Le réalisme peut aussi pour une bonne part être considéré comme un mouvement de protestation contre cette affirmation (G. Marcel, Journal,1922, p. 283):
3. ... il est arrivé à André Gide et à moi-même d'être sollicités de porter à Hitler les pétitions de protestation contre la condamnation de Dimitrov, innocent de l'incendie du Reichstag. Malraux, Conquér.,1949, p. 174.
C.− DR. COMM., FIN. Action de dresser un protêt. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth. : [pʀ ɔtεstasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1269-78 « déclaration, attestation solennelle qu'une personne fait de ses sentiments, de sa volonté » je faz bien protestacion (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 15221); 2. 1283 « opposition à une demande, une exception » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, VI, 196, p. 99); 1304 protestacioun « déclaration formelle par laquelle on proteste contre quelque chose » (Year books of the reign of Edward the first, Years XXXII-XXXIII, p. 37 ds Gdf. Compl.); d'où 1479 « écrit contenant cette déclaration » (4 juin, Lett. de Franç. de Genas a Louis XI, Arch. ds Gdf., s.v. protest), attest. isolée; à nouv. 1790 (Robesp., Discours, Petit. peuple avign., t. 6, p. 594); en partic. a) 1842 hist. relig. « acte par lequel les principaux partisans de la doctrine de Luther protestèrent en 1529 contre un décret de la diète de Spire » (Ac. Compl.); b) 1890 hist. pol. les députés de la protestation (Lar. 19eSuppl.); 3. 1462 dr. « action par laquelle on dresse le protêt d'une lettre de change, d'une traite » (Établissement de quatre Foires annuelles en la ville de Lyon, 8 ds Ordonn. des Rois de France, t. XV, p. 646); 4. 1834 « témoignage de désapprobation, d'opposition » (Sainte-Beuve, Volupté, t. 1, p. 65). Empr. au b. lat. protestatio « protestation, assurance » formé sur le supin protestatum de protestari, v. protester. Fréq. abs. littér. : 1 139. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 812, b) 1 349; xxes. : a) 2 261, b) 2 067.

Wiktionnaire

Nom commun

protestation \pʁɔ.tɛs.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Déclaration solennelle que quelqu’un fait de ses dispositions, de sa volonté ; promesse formelle, assurance positive.
    • Les deux chevaliers s'étant donc accordés avec un égal plaisir à se reconnaître frères d'armes , ils se séparèrent pour ce moment, après mille protestations d’amitié. — (Pierre Louis de Rigaud Vaudreuil , Tableau des mœurs françaises aux temps de la chevalerie, Paris : Adrien Égron, 1825, vol.1, page 65)
    • Vous croyez à leurs protestations de dévouement, à la prétendue amitié de leurs chefs religieux… Mais tout cela n’est que fourberie… Méfiez-vous… — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
    • Veux-tu donc m’abandonner après tant de protestations de zèle et de dévouement ? — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Puis il fallut écouter les compliments des paysans et leurs doléances enveloppées dans des protestations de respect. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
  2. Déclaration en forme par laquelle on réclame contre quelque chose.
    • Protestation verbale. Protestation écrite. - Faire sa protestation par-devant notaire. - Rédiger, signer une protestation. - Donner acte d’une protestation. - Nonobstant toutes protestations à ce contraires. - Il a fait ses protestations.
  3. (Par extension) Réclamation, dénégation.
    • L’octroi du droit de propriété aux juifs n’alla pas sans provoquer des protestations de la part du pape Étienne III. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • J’étais, moi, un trop petit personnage pour que mon élévation soulevât de semblables protestations. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Je savais bien que ces protestations ne servaient à rien et que, dans ces circonstances, en appeler au respect de la légalité devant ces brutes était ridicule […]. — (Henri Alleg, La Question, 1957)

Nom commun

protestation

  1. Protestation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROTESTATION. n. f.
Déclaration solennelle que quelqu'un fait de ses dispositions, de sa volonté; promesse formelle, assurance positive. Il lui a fait mille protestations d'amitié, de service, de fidélité, d'attachement. Il signifie aussi Déclaration en forme par laquelle on réclame contre quelque chose. Protestation verbale. Protestation écrite. Faire sa protestation par-devant notaire. Rédiger, signer une protestation. Donner acte d'une protestation. Nonobstant toutes protestations à ce contraires. Il a fait ses protestations. Il signifie, par extension, Réclamation, dénégation. Ses paroles ont soulevé de nombreuses protestations dans l'auditoire.

Littré (1872-1877)

PROTESTATION (pro-tè-sta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Déclaration publique que l'on fait de sa volonté. Faire une protestation de sa fidélité aux lois.
  • 2Promesse, assurance positive. Et je ne hais rien tant que les contorsions De tous ces grands faiseurs de protestations, Molière, Mis. I, 1. Des expressions douces, de la pitié, des protestations compatissantes, c'est là tout ce que j'obtiendrai d'elle, Staël, Delph. V, 6.
  • 3Acte en forme par lequel on proteste contre quelque chose. Les articles furent signés lundi, mais avec protestation que, si on ne réformait un article dans le contrat, le mariage était rompu, Sévigné, 9 mars 1689. Les seigneurs [les lords], qui ont élu par force le prince d'Orange, ont fait leur protestation de la violence de la chambre basse, Sévigné, 28 fév. 1689.

    Fig. La raison fait sa protestation que les choses devraient aller autrement qu'elles ne vont, Fontenelle, Dial. Fern. Cort. Montéz.

    Écrit qui contient la protestation. Déposer sa protestation.

    Se dit particulièrement de l'acte par lequel les principaux partisans de la doctrine de Luther protestèrent, en 1529, contre un décret de la diète de Spire.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ge fais bien protestacion, C'onques ne fu m'entencion De parler contre homme vivant, la Rose, 15453. Retenue, que il apelent protestation, et comme il poent trouver reson l'une partie contre l'autre, Beaumanoir, VI, 1.

XVe s. Le dit evesque faisoit protestation que toute la maniere du traité et de l'accord fait entre lui et mon seigneur Hervey de Leon son neveu seroient nuls, Froissart, I, I, 151.

XVIe s. Le tribun Ateius se meit au devant d'eulx, et à haulte voix defendit à Crassus, qu'il n'eust à bouger de la ville, avec grandes protestations s'il faisoit au contraire, Amyot, Crass. 31.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROTESTATION, s. f. (Jurispr.) est une déclaration que l’on fait par quelque acte contre la fraude, l’oppression ou la violence de quelqu’un, ou contre la nullité d’une procédure, jugement, ou autre acte ; par laquelle déclaration on proteste que ce qui a été fait ou qui seroit fait au préjudice d’icelle, ne pourra nuire ni préjudicier à celui qui proteste, lequel se réserve de se pourvoir en tems & lieu contre ce qui fait l’objet de sa protestation.

Les protestations se font quelquefois avant l’acte dont on se plaint, & quelquefois après.

Par exemple, un enfant que ses pere & mere contraignent à entrer dans un monastere pour y faire profession, peut faire d’avance ses protestations, à l’effet de reclamer un jour contre ses vœux.

On peut aussi protester contre toute obligation que l’on a contractée, soit par crainte révérentielle, soit par force ou par la fraude du créancier.

La protestation, pour être valable, doit être faite aussi-tôt que l’on a été en liberté de la faire, ou que la fraude a été connue.

Une protestation qui n’est que verbale, ne sert de rien, à-moins qu’elle ne soit faite en présence de témoins.

Les protestations que l’on fait chez un notaire, & que l’on tient secrettes, méritent peu d’attention, à-moins qu’elles ne soient appuyées de preuves qui justifient du contenu aux protestations.

On regarde comme inutiles celles qui sont faites par quelqu’un qui avoit la liberté d’agir autrement qu’il n’a fait.

Par une suite du même principe, toute protestation & reserve contraire à la substance même de l’acte où elle est contenue, n’est d’aucune considération. Voyez Dumolin, article 33 de la cout. de Paris, gl. j. n. 16. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « protestation »

Provenç. protestation ; espagn. protestacion ; ital protestatione ; du latin protestationem, de protestari, protester.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin protestatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « protestation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
protestation prɔtɛstasjɔ̃

Citations contenant le mot « protestation »

  • La femme de quarante ans cherche furieusement et désespérément dans l'amour la reconnaissance qu'elle n'est pas encore vieille. Un amant lui semble une protestation contre son acte de naissance. De Edmond et Jules de Goncourt / Journal
  • L'homme révolté ne veut pas nécessairement le mal de l'autre. Son désir de vengeance peut être une protestation contre un désordre, une excitation pour le maintien de la justice du bien. De Sébastien Lapaque / Jour de colère
  • Imaginez la tête d'un trapéziste qui s'élance dans le vide et qui, au lieu de mains tendues, voit son partenaire porteur les bras croisés, en signe de protestation. De José Artur / Parlons de moi, y'a que ça qui m'intéresse
  • Nous ne devons pas laisser notre protestation créatrice dégénérer en violence physique. De Martin Luther King
  • La guerre a un but, le terrorisme est une protestation. De Shimon Peres / Le Figaro - 30 mars 2016
  • Le silence devient un péché lorsqu'il prend la place qui revient à la protestation ; et, d'un homme, il fait alors un lâche. De Abraham Lincoln
  • Plus sa vie est infâme, plus l'homme y tient ; elle est alors une protestation, une vengeance de tous les instants. De Honoré de Balzac / Splendeurs et misères courtisanes
  • Le socialisme est la forme moderne de la protestation qui, à toutes les époques d'activité intellectuelle, s'est élevée, plus ou moins vive, contre l'injuste répartition des avantages sociaux. De John Stuart Mill / La révolution de 1848
  • Il est plus facile d’élever une protestation que d’élever ses sentiments. De André Frossard
  • Avec cette vente qu’on appelle la dot et ce tyran qu’on appelle l’époux, l’adultère n’est autre chose qu’une protestation de la première et de la plus sainte des libertés, la liberté d’aimer, contre l’esclavage de la femme et le despotisme du mariage. De Victor Hugo / Océan prose, 1850
  • Le goût est un prince détrôné qui, de temps en temps, doit faire des protestations. De Elie Fréron / L'Année littéraire
  • Les professionnels de la filière laitière ont annoncé, mercredi, qu’ils envisagent d’observer une série de mouvements de protestations, à partir du 17 août prochain, pouvant aller jusqu’à la grève générale. Webmanagercenter, Les professionnels de la filière laitière en protestation à partir du 17 août | Webmanagercenter
  • La nudité est utilisée comme acte de protestation depuis longtemps. Au 11ème siècle Lady Godiva traverse un marché de Coventry (Royaume-Uni) complètement nue pour protester contre un impôt excessif et plus récemment, les Femen ont repris le flambeau. D'après Constance Lefèvre, militante Femen, "les Femen commencent à militer seins nus en 2010, en Ukraine. Au début, elles manifestent de façon classique, avec vêtements, mais elles constatent qu'elles ne sont pas écoutées. Donc elles décident d'écrire sur leur corps et de l'utiliser comme vecteur de leur message. Et sa marche tellement bien que la méthode s'exporte partout dans le monde".  Franceinfo, La nudité : un acte de protestation
  • Entre 15 et 26 millions d’Américains ont participé aux récentes manifestations contre le racisme et les violences policières dans tout le pays. Ce qui en fait probablement le mouvement de protestation le plus important de l’histoire des États-Unis, souligne le New York Times. Courrier international, Black Lives Matter : le mouvement de protestation le plus massif de l’histoire des États-Unis  ?
  • Le mouvement de protestation de masse au Mali monte depuis plusieurs mois. Le déclencheur a été la contestation des résultats officiels des élections législatives tenues les 29 mars et 19 avril 2020. En plein milieu de la pandémie due au coronavirus et des mesures de confinement, les autorités avaient exhorté les MalienEs à aller voter, ce que seul eune minorité a fait. Au second tour, un collectif d’observation de la société civile a évalué le taux de participation à un peu plus de 23 %. Le changement abrupt des résultats officiels dans la nuit du 19 avril a mis le feu aux poudres, lorsque soudainement le parti au pouvoir (RPM, Rassemblement du peuple malien) a été crédité d’une dizaine de sièges de députéEs de plus que les premiers pronostics ne le prédisaient. , Solidarité avec le mouvement de protestation au Mali | NPA
  • Alors que les manifestants d’El Kamour sont encore dans l’attente de réponses du gouvernement, le ministère de l’intérieur devrait être auditionné par le Parlement tunisien sur le traitement sécuritaire des protestations sociales. Le Monde.fr, Tunisie : à Tataouine, la protestation se conjugue aussi au féminin
  • De nouvelles manifestations contre l'arrestation d'un gouverneur régional russe, accusé de meurtres, ont réuni samedi et dimanche des milliers de personnes à Khabarovsk. Le mouvement de protestation ne faiblit pas dans cette ville de l'Extrême-Orient depuis une semaine. euronews, Affaire Sergueï Fourgal : le mouvement de protestation ne faiblit pas à Khabarovsk en Russie | Euronews

Images d'illustration du mot « protestation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « protestation »

Langue Traduction
Anglais protest
Espagnol protesta
Italien protesta
Allemand protest
Chinois 抗议
Arabe وقفة احتجاجية
Portugais protesto
Russe акция протеста
Japonais 抗議
Basque protesta
Corse prutesta
Source : Google Translate API

Synonymes de « protestation »

Source : synonymes de protestation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « protestation »

Protestation

Retour au sommaire ➦

Partager