Résignation : définition de résignation


Résignation : définition du Wiktionnaire

Nom commun

résignation \ʁe.zi.ɲa.sjɔ̃\ féminin

  1. (Droit) Abandon en faveur de quelqu’un.
    • Il a fait cession et résignation de tous ses droits à son frère.
  2. Action de résigner un office, une charge.
    • La résignation d’un archevêché.
  3. (Droit canon) Démission d’un bénéfice dans les mains du collateur ou du pape.
    • Résignation pure et simple. Résignation forcée.
  4. (Figuré) (Plus courant) Action de se résigner.
    • Aussi, devant le danger qu'elles prévoyaient en ce moment, demeurèrent-elles muettes et passives, ne connaissant d'autre défense que la résignation chrétienne. — (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
    • Elle lut sur le visage presque féminin du jeune anglais les pensées profondes, les mélancolies douces, les résignations douloureuses dont elle-même était la victime. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Sérieuse et triste comme toujours, enveloppée dans sa résignation et dans son rêve, elle dansait, pour ces hommes dont elle serait la proie dès la fermeture du bouge. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Et la rue retomba dans le demi-silence, la torpeur, la résignation qu'une descente de police laisse toujours derrière elle. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Il y a une sorte d’habitude du désespoir qui s’appelle résignation et cette résignation vient assez vite. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 73)
    • Il sentait couler dans ses veines toute la sanie des rêves impuissants, des appétences infécondes, et sur son échine s'appesantissait le fardeau de la résignation et de la timidité. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 27)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Résignation : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉSIGNATION. n. f.
T. de Jurisprudence. Abandon en faveur de quelqu'un. Il a fait cession et résignation de tous ses droits à son frère. Il se dit aussi de l'Action de résigner un office, une charge. La résignation d'un archevêché. Il désigne, en termes de Jurisprudence canonique, la Démission d'un bénéfice dans les mains du collateur ou du pape. Résignation pure et simple. Résignation forcée. Résignation en faveur de quelqu'un. Faire résignation. Donner sa résignation. Retirer sa résignation.

RÉSIGNATION signifie figurément Action de se résigner. Il est mort avec une touchante résignation aux volontés de Dieu. Il a subi sa disgrâce, son exil avec une grande résignation. Il a montré dans cette épreuve beaucoup de résignation.

Résignation : définition du Littré (1872-1877)

RÉSIGNATION (ré-zi-gna-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1 Terme de jurisprudence. Abandon en faveur de quelqu'un. Il a fait cession et résignation de tous ses droits à son frère.
  • 2Action de se démettre d'une charge, d'un office.

    En ce sens il a vieilli.

  • 3 Terme de jurisprudence canonique. Démission d'un bénéfice dans les mains du collateur ou du pape. Nous leur confirmons le pouvoir de faire leurs résignations de leurs dits offices par-devant les notaires, Édit, juillet 1681.
  • 4 Fig. Soumission à la volonté de Dieu. Je vous recommande, ma chère enfant, un peu de repos, un peu de tranquillité, s'il est possible ; un peu de résignation aux ordres de la Providence, Sévigné, 486. On peut dire que l'obéissance d'Abraham, prêt à sacrifier son fils au Dieu qui le lui avait donné, est une allégorie de la résignation que l'homme doit aux ordres de l'être suprême, Voltaire, Dictionn. philos. Abraham. Quel regard que celui du Christ ! quelle divine résignation ! Staël, Corinne, VIII, 4.
  • 5 Fig. Soumission à son sort. Je fais des vœux pour eux [mes bienfaiteurs], moi qui ne prie jamais Dieu, et qui me contente de la résignation, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 12 mai 1772. Gardez-vous bien d'attaquer le caractère d'Iphigénie [dans Racine] ; sa résignation est un enthousiasme de quelques heures, Diderot, Lett. à Mlle Voland, 6 nov. 1760. La première loi de la résignation nous vient de la nature, Rousseau, Ém. II. L'innocence inspire facilement la résignation, Genlis, Veillées du château t. I, p. 366, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XIVe s. Il le feist roy par resignacion en son vivant, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. …Exhiber les procurations en vertu desquelles les resignations sont faictes, P. Pithou, 52.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RÉSIGNATION. Ajoutez :
6Résignation de soi-même, renoncement à soi-même. La pure et entière résignation de soi-même, pour obtenir la liberté du cœur, Corneille, Lexique, éd. Marty-Laveaux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Résignation : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉSIGNATION, s. f. (Gramm.) entiere soumission, sacrifice absolu de sa volonté à celle d’un supérieur. Le chrétien se résigne à la volonté de Dieu ; le philosophe aux lois éternelles de la nature.

Résignation, (Jurisprud.) est l’abdication d’un office ou d’un bénéfice par celui qui en est titulaire.

La résignation d’un bénéfice en particulier est l’abdication volontaire qui en est faite entre les mains du supérieur qui a droit de la recevoir ou de l’autoriser.

On distingue deux sortes de résignations pour les bénéfices ; l’une, qu’on appelle pure & simple ou absolue ; l’autre, qu’on appelle résignation en faveur ou conditionnelle, parce qu’elle n’est faite que sous la condition que le bénéfice sera conféré à un autre.

La résignation pure & simple, qu’on appelle aussi démission & renonciation, est un acte par lequel le titulaire déclare au collateur ordinaire qu’il se démet en ses mains du bénéfice.

Elle doit être absolue & sans condition, & ne doit même pas faire mention de celle-ci, que le résignant désireroit avoir pour successeur, car ce seroit une espece de condition.

Cette sorte de résignation se fait ordinairement devant deux notaires royaux, ou devant un notaire & deux témoins ; elle seroit aussi valable étant signée de l’évêque, de son secrétaire, du résignant, & de deux témoins.

La procuration ad resignandum est valable, quoique le nom du procureur y soit en blanc.

Tant que la résignation pure & simple n’est pas admise par le collateur, elle peut être révoquée.

La résignation une fois admise, le résignant ne peut plus retenir le bénéfice, quand même il en seroit demeuré paisible possesseur pendant trois ans.

Un bénéfice en patronage laïc peut être résigné purement & simplement entre les mains de l’ordinaire ; mais c’est au patron à y nommer, & le tems ne court que du jour que la démission lui a été signifiée.

La résignation pure & simple est valable, quoique faite dans un mois affecté aux gradués, pourvû qu’elle ait été insinuée deux jours francs avant le décès du résignant.

La résignation en faveur est un acte par lequel un bénéficier déclare au pape qu’il se démet en ses mains de son bénéfice, à condition que le pape le conférera à la personne qui est nommée dans la résignation nec alias, nec aliter, nec alio modo. Cette clause est de style ordinaire ; elle n’est pourtant pas nécessaire.

Ces sortes de résignations commencerent à être usitées sous le pontificat de Clément VII.

Elles ne peuvent être faites qu’entre les mains du pape, & l’on ne reconnoît point en France que le légat d’Avignon puisse les recevoir.

La forme de ces résignations est qu’elles se font par voie de procuration appellée communément procuration ad resignandum, laquelle doit être passée devant deux notaires apostoliques, ou devant un tel notaire & deux témoins.

Cette procuration, ensemble les mémoires nécessaires, sont mis entre les mains d’un expéditionnaire de cour de Rome, qui les envoie à son correspondant à Rome. Le fondé de procuration doit faire la résignation dans l’année de la procuration.

Les collateurs laïcs peuvent admettre les résignations, soit simples, soit en faveur, même pour cause de permutation de bénéfices qui sont à leur collation, mais on ne peut pas les y contraindre.

Dans les pays d’obédience, un bénéficier ne peut pas valablement résigner en faveur, à-moins qu’il n’ait d’ailleurs de quoi vivre honnêtement ; d’où vient cette clause usitée dans les résignations en faveur, aliundè commodè vivere valens ; mais dans le reste de la France on n’examine point si le résignant a de quoi vivre ou non.

Les résignations en faveur ne peuvent être admises sans le consentement du patron laïc, quand même le pape en homologuant la fondation se seroit réservé le droit de prévention.

On ne peut pas non plus résigner les cures de l’ordre de Malte, sans le consentement exprès du commandeur dont la cure dépend.

Celui qui a passé procuration pour résigner en cour de Rome, ne peut pas résigner ce même bénéfice entre les mains de l’ordinaire, qu’il n’ait préalablement notifié une révocation de la procuration par lui envoyée à Rome.

Quand le résignataire après avoir accepté la résignation a laissé passer trois ans sans prendre possession, on ne peut pas lui résigner une seconde fois le même bénéfice ; tel est l’esprit de la regle de publicandis, & de l’édit du contrôle de 1637. Si l’on fait une seconde résignation à la même personne, il faut faire mention de la premiere pour obtenir dispense.

Pour rendre la résignation valable, il faut que le résignant, s’il est malade & qu’il décede de cette maladie, ait survécu de vingt jours à la résignation, autrement le bénéfice vaque per obitum.

Dans les résignations des bénéfices singuliers, tels que les cures, prieurés ou chapelles, il n’est pas besoin d’autre publication que celle qui se fait en prenant possession publiquement un jour de fête ou de dimanche, à l’issue de la messe paroissiale ou des vêpres, dont le notaire dresse un acte qu’il fait signer des principaux habitans.

L’édit de 1691 veut aussi que le résignataire qui prend possession après les six mois qui lui sont accordés, & pendant la vie du résignant, fasse insinuer sa prise de possession au-moins deux jours francs avant le décès du résignant.

Les mineurs ne peuvent résigner en faveur de leurs régens, précepteurs, & autres personnes qui peuvent avoir quelque ascendant sur eux.

On ne peut, en résignant à un particulier, se réserver tous les fruits du bénéfice : cela ne se peut faire par forme d’alimens que quand on unit le bénéfice à quelque église, monastere ou hôpital.

Le roi peut pendant la régale admettre la résignation en faveur des bénéfices simples qui seroient à la collation de l’évêque ; ils ont aussi le même droit pour ceux dont ils sont collateurs ordinaires.

Le bénéficier qui est in reatu, ne peut résigner sa faveur.

Celui qui possede deux bénéfices incompatibles, peut résigner le premier, lequel devient vacant.

Tant que la résignation n’est pas admise, le résignant peut révoquer sa procuration ad resignandum, en signifiant la révocation au résignataire.

Il faut même observer que si la résignation est en faveur, & que le résignataire meure ou qu’il n’accepte pas, le résignant demeure en possession de son bénéfice, sans avoir besoin de nouvelles provisions.

La résignation pour cause de permutation, est une résignation mutuelle que deux bénéficiers se font au profit l’un de l’autre.

Sur les résignations, voyez la discipline de l’Eglise du P. Thomassin ; la pratique de cour de Rome de Caltel, d’Héricour, Euet, Drapier, & les mots Bénéfice, Collation, Nomination, Patronage, Permutation, Provision. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Résignation : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « résignation » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « résignation »

Étymologie de résignation - Wiktionnaire

Du latin médiéval resignatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de résignation - Littré

Provenç. resignatio ; espagn. resignacion ; ital. rassegnazione ; du lat. resignationem, de resignare (voy. RÉSIGNER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « résignation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
résignation resinjasjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « résignation »

  • Depuis ses débuts en Formule 1 il y a désormais cinq ans de cela, Max Verstappen a fait preuve à la fois d’un formidable culot et d’une pugnacité remarquable. Au point, parfois, de dépasser certaines limites. Sur, mais aussi en dehors de la piste. Pourtant, depuis le début de cette saison 2020 devenue si particulière en raison de la pandémie de Covid-19, le Néerlandais a montré à plusieurs reprises un visage qu’on ne lui connaissait pas jusqu’alors. Tenant des propos laissant percevoir une certaine résignation de sa part devant la domination des Mercedes, victorieuses des trois premiers grands prix. Sport24, Le guerrier Max Verstappen déjà vaincu ? - Formule 1 - Auto/Moto
  • Parler de leur situation ? "Pas la peine, de toute façon, c’est toujours la même chose, explique Zacharie, jeune homme élégant et bien apprêté. Cela se retournera forcément contre nous." Une résignation qui surprend quelque peu chez l’ensemble de cette population, particulièrement jeune, et peu encline à se battre pour que sa situation évolue. Mais une résignation partagée par Sarah Daleau, directrice de SAGV65, association solidaire gérant pas moins de 3 500 personnes sur les Hautes-Pyrénées : "avec les gens du voyage, on a une des populations les plus discriminées. Aucune commune ne souhaite les accueillir car pour un maire, c’est signer sa mort politique. Et comme il n’y a pas de volonté politique pour que leur situation change…" nrpyrenees.fr, Gens du voyage installés : la résignation - nrpyrenees.fr
  • Des enfants qui tombent dans le coma pendant des semaines, voire des mois. C'est le syndrome de résignation, une maladie psychique qui sévit en Suède. La réalisatrice Dea Gjinovci y a rencontré plusieurs familles victimes de cette pathologie. Elle raconte. Franceinfo, VIDEO. Le syndrome de résignation, une pathologie qui interroge en Suède
  • Des enfants et adolescents dans le coma pendant des semaines, voire des mois. C’est le syndrome de résignation, une maladie psychique qui touche les enfants de réfugiés dont la demande d’asile n'est pas encore accordée ou sur le point d'être refusée. « Ce qui a été observé chez ces enfants, c’est l'immobilité, la stupeur, le corps mou. Le corps qui ne réagit pas à la douleur, qui ne réagit pas aux stimuli. Beaucoup arrêtent de manger », explique le psychiatre Arash Javanbakht. Brut., C’est quoi, le syndrome de résignation ? | Brut.
  • Carlos, la trentaine se promène avec sa femme et leur bébé né il y a un mois. Sa résignation surprend presque : « toutes ces mesures me paraissent bien, elles auraient même dû être prises avant, mais c’est fatigant de revenir en arrière car on respecte tout, on fait des efforts et on a la sensation d’aller à la traîne avec ce virus ». La Croix, Coronavirus : Madrid résignée et inquiète face au retour des contagions
  • L'impuissance est la forme la plus courante de la résignation. De Yvan Audouard
  • La résignation est un suicide quotidien. De Honoré de Balzac / Illusions perdues
  • Il y a dans tout homme une énorme capacité de résignation, l'homme est naturellement résigné. C'est d'ailleurs pourquoi il dure. De Georges Bernanos / Les grands cimetières sous la lune
  • L’espoir, au contraire de ce qu’on croit, équivaut à la résignation. Et vivre, c’est ne pas se résigner. De Albert Camus / Noces
  • Tôt ou tard arrive ce jour où il nous faut maudire la résignation, car la résignation est un des nombreux noms d'emprunt du péché. De André Pronovost / Les marins d'eau douce
  • Une résignation, non pas mystique ni détachée, mais une résignation en éveil, consciente et guidée par l'amour, est le seul de nos sentiments qui ne puisse jamais devenir un faux semblant. De Joseph Conrad / Des souvenirs
  • La résignation allège tous les maux sans remède. Horace en latin Quintus Horatius Flaccus, Odes, I, XXIV, 19

Images d'illustration du mot « résignation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.
  • Apocalypse Photo de Cata via Unsplash

Traductions du mot « résignation »

Langue Traduction
Corse dimissioni
Basque dimisioa
Japonais 辞任
Russe отставка
Portugais renúncia
Arabe استقالة
Chinois 辞职
Allemand rücktritt
Italien dimissioni
Espagnol resignación
Anglais resignation
Source : Google Translate API

Synonymes de « résignation »

Source : synonymes de résignation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « résignation »


Mots similaires