Insupportable : définition de insupportable


Insupportable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INSUPPORTABLE, adj.

A. − [En parlant d'une chose] Qu'il est presque impossible ou très difficile de supporter, d'endurer, au physique ou au moral. Synon. atroce, cruel, intenable, intolérable; anton. agréable, supportable, tolérable.Cette chemise de bure, insupportable dans les chaleurs de l'été, produisait des fièvres et des spasmes nerveux (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 578).Étienne, qui avait refusé de manger sa part, au coron, éprouvait dans la poitrine une sensation insupportable d'arrachement (Zola, Germinal,1885, p. 1417).Une croisière en Baltique. Elle y subit, solitaire, une insupportable torture morale (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 244):
1. Le renard (...) choisit son gîte et... s'oublie abondamment. La puanteur est insupportable. Le blaireau revient, l'odeur nauséabonde le saisit, il recule et il fuit. Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 92.
SYNT. Chaleur, démangeaison, douleur, odeur insupportable; bruit, fardeau, malaise, poids insupportable; éclat insupportable; élancements, maux insupportables; peine, souffrance, tension insupportable; joug, supplice, tourment insupportable.
Insupportable à + subst. déterminé.Dans la réverbération du gaz (...) on distinguait un feu sans relief, insupportable aux yeux : le soleil à midi (Hamp, Champagne,1909, p. 98).
B. − P. ext. Qui est extrêmement désagréable, qu'on ne peut souffrir. Synon. exaspérant, imbuvable (fam.), insoutenable, infernal.
1. [En parlant de choses] Spectacle insupportable; absence, attente insupportable; incertitude, doute insupportable; trouver la vie insupportable (synon. détestable, haïssable, odieuse); ennui, insupportable; d'une lenteur, d'une longueur insupportable. Rien d'insupportable comme un public qui arrive au milieu du concert (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 569).Geneviève se tait. La pendule fait un tic tac insupportable (Saint-Exup., Courr. Sud,1928, p. 30):
2. ... la compagnie du seul Cabillaud le soumettait à un supplice de silence insupportable. Aucune conversation n'était possible avec ce niais. Il n'était même pas décent de parler tout seul devant lui. Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 77.
Insupportable à + inf.Le système de conventions dont je parlais tout à l'heure se fait comique, sinistre, insupportable à considérer, presque incroyable! (Valéry, Variété II,1929, p. 66).
(Être, paraître, devenir) insupportable à (qqn).[Le compl. est gén. un pron. pers., très souvent de la 1repers. du sing.] Cette idée m'est insupportable; la vie m'est (devenue) insupportable. Les lenteurs du café et du pousse-café si douces aux campagnards m'étaient insupportables (France, Vie fleur,1922, p. 406).Tout à coup, l'atmosphère de la maison lui était devenue insupportable. « Je vais aller faire un tour dehors... » (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 180):
3. Le christianisme sans la croix n'est qu'une rêverie de philosophe, mais personne ne veut de la croix. Même la représentation du Christ en croix est insupportable à certains. Beaucoup d'orthodoxes et de protestants n'en veulent pas. Green, Journal,1948, p. 177.
Insupportable de + subst. non déterminé (indiquant la nature du désagrément).Ma vie est insupportable de douleurs et d'ennuis; partant ni vers, ni verve (Lamart., Corresp.,1836, p. 227).À la Chambre des Députés, (...) des discours secrètement insupportables de convention et d'artifice (Barrès, Greco,1911, p. 122).
En tournure impers.
C'est insupportable! Et ne dis pas toujours : « Oui, papa!... » C'est insupportable (Dumas fils, Ami femmes,1864, II, 2, p. 109).Mon Dieu! mademoiselle, vous faites un bruit avec vos chaussures! répétait souvent MmeAurélie, d'un air agacé. C'est insupportable... (Zola, Bonh. dames,1883, p. 518).− Demain, tu auras l'argent. (...) − Tu me dis ça tous les jours. C'est insupportable; je n'en peux plus (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 94).
Il m'est insupportable de + inf. Je lui mis ma main sur la bouche. Il m'eût été insupportable de l'entendre charger sa mère (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 228).Il m'était insupportable de voir l'ennemi du lendemain se doter des moyens de vaincre, tandis que la France en restait privée (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 12):
4. Quand il soupait après le théâtre, il lui était insupportable de penser que le cocher restait, dehors, à la pluie, au froid, à minuit et plus. Ça lui gâtait tout. Alors, il lui faisait porter un grog et dire de rentrer, que, lui, prendrait un fiacre. Renard, Journal,1905, p. 949.
Il m'est insupportable que + subj. (plus rare). Il lui était insupportable qu'on pût mêler à l'idée de son amour un soupçon d'intérêt (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1125).Je trouve insupportable que, sous prétexte qu'elles sont bien pensantes, qu'elles n'achètent rien aux marchands juifs (...), une quantité de dames Durand ou Dubois, que nous n'aurions jamais connues, nous soient imposées par Marie-Aymard ou par Victurnienne (Proust, Guermantes,1920, p. 238).
2. [En parlant d'une pers.] Qui est de caractère difficile; que son comportement habituel ou occasionnel rend extrêmement désagréable à son entourage. Synon. agaçant, désagréable, ennuyeux, difficile, épouvantable, exécrable, exaspérant, turbulent; anton. agréable, aimable, gentil, charmant.Individu insupportable; se rendre, se montrer insupportable. J'eus la surprise de causer avec des hommes et des femmes jadis insupportables, et qui avaient perdu à peu près tous leurs défauts (Proust, Temps retr.,1922, p. 936).− Il est insupportable, gronda Philippe. Il parle, il parle et il n'y a plus moyen de l'arrêter (Duhamel, Suzanne,1941, p. 53):
5. La conduite aux cabinets, d'une heure à une heure un quart, a eu lieu sous une averse torrentielle et, tout l'après-midi, les enfants ont été insupportables. On ne se doute pas combien la discipline scolaire est influencée par les variations du baromètre. Frapié, Maternelle,1904, p. 58.
Rem. On rencontre souvent un compl. de phrase introduit par avec, indiquant la nature du désagrément. Il se rendait insupportable en société, avec ses éclats de voix et ses bêtises (Zola, Nana, 1880, p. 1173). Tu es insupportable avec ta distraction. Je parle de la fête que je donne dans quelques jours (Duhamel, Nuit St-Jean, 1935, p. 108).
(Être) insupportable à qqn.Insupportable aux autres, à tout le monde, à soi-même. Les hommes de talent s'attaquent entre eux : chacun cherche à se rendre insupportable à ses confrères (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1190).En ne s'acceptant pas soi-même tel qu'on est, on se rend insupportable à autrui; on est chagrin, vétilleux, irascible (Green, Journal,1955-58, p. 221):
6. Il était si ennuyé d'Yonville et des Yonvillais, que la vue de certaines gens, de certaines maisons l'irritait à n'y pouvoir tenir; et le pharmacien, tout bonhomme qu'il était, lui devenait insupportable. Flaub., MmeBovary, t. 1, 1857, p. 134.
(Être) insupportable avec qqn.Vous me fuyez? Vous avez raison! (...) J'ai été insupportable avec vous (Gobineau, Pléiades,1874, p. 55).Cet enfant si désobéissant, si insupportable avec ses parents, est ici la sagesse même (Gide, Journal,1914, p. 432).
[P. méton., en parlant du comportement, d'un aspect de la pers.] Caractère insupportable; être d'une humeur insupportable (synon. mauvaise, massacrante); défauts, manières insupportables. Tu te crois une bonne tête, tu es rempli d'un orgueil insupportable à cause de tes succès dans les écoles mathématiques (Stendhal, Souv. égotisme,1832, p. 128).Pascal, si gai, si bon, devint alors d'une humeur noire et d'une dureté insupportable. Il se fâchait au moindre mot, bousculait Martine étonnée (Zola, Dr Pascal,1893, p. 129).
Prononc. : [ε ̃sypɔ ʀtabl̥]. Étymol. et Hist. 1312 (Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 3, p. 27). Empr. au b. lat.insupportabilis de même sens, dér. de supportare, v. supporter. Fréq. abs. littér. : 1 764. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 948, b) 2 627; xxes. : a) 2 919, b) 2 675.
DÉR. 1.
Insupportabilité, subst. fém.,rare. Caractère d'une chose ou d'une personne insupportable. C'est pour ne pas vous ennuyer de mes plaintes que je vous écris maintenant si rarement, car personne plus que moi n'a conscience de mon insupportabilité (Flaub., Corresp.,1875, p. 235).[ε ̃sypɔ ʀtabilite]. 1reattest. 1511 (J. Lemaire de Belges, Traicté de la difference des schismes et des conciles de leglise, éd. J. Stecher, t. 3, p. 300); de insupportable, suff. -(i)té*.
2.
Insupportablement, adv.D'une manière insupportable. Insupportablement bavard, prétentieux. Cet ouvrage est insupportablement long (Ac.1835-1935).Les femmes s'entendent à se meurtrir entre elles, et la jalousie les rend insupportablement méchantes (Amiel, Journal,1866, p. 368).MlleSergent nous contient à peine; nous bavardons insupportablement (Colette, Cl. école,1900, p. 212).Le vent, du fond du bled saharien, soufflait par bouffées lentes, insupportablement chaudes (Mille, Barnavaux,1908, p. 132).[ε ̃sypɔ ʀtabləmɑ ̃]. 1reattest. 1441 insuportablement (Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 9, p. 107); de insupportable, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 27.

Insupportable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

insupportable \ɛ̃.sy.pɔʁ.tabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qu’il est impossible ou très difficile de supporter, d’endurer.
    • Au contraire, le roi Hilperik, sorte d’esprit fort à demi sauvage, n’écoutait que sa propre fantaisie, même lorsqu’il s’agissait du dogme et de la foi catholique. L’autorité du clergé lui semblait insupportable, […]. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • Mais qu'à l'époque tu étais maladivement pudibond. Inconcevable l'idée de comparaître tout nu sous les yeux du conseil de révision. Inimaginable, pour toi, l'idée de te faire examiner. Reluquer. Palper. Insupportable. — (Gerold Späth, Barbarville, traduit de l'allemand par Claude Chenou, Lausanne : L’Âge d’Homme, 1993, p. 83)
    • Il sent des douleurs insupportables.
  2. (Par extension) Qui est extrêmement désagréable ; exaspérant.
    • Mais alors la vie casanière des miens m'était insupportable et j'avais beau refréner mon premier mouvement de révolte, tout, aussitôt en moi, la dénonçait. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Té ! Boudiou ! s’écrie notre insupportable voisin qui n’a cessé de dire des insanités et de faire des calembours (et quels calembours, grands dieux !). — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Comment ose-t-il, ce bouffi plein de courants d'air, aussi malodorant qu'un pet de bouc, ce... cet insupportable merdailleur, plus nuisible que nuée de pigeons ? M'empêcher de quitter Cahors ! À moi ! — (Jean-Louis Marteil, La chair de la Salamandre: boires et déboires d'un usurier cahorsin au XIIIe siècle, L'Hydre éditions, 2002, p. 205)
    • (Emploi substantivé)Moi, à quarante-cinq ans, ça en fait déjà vingt-sept que je suis mariée avec un insupportable qui m’a volé ma jeunesse. — (Pierre Lucas, Taupe-là, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Insupportable : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INSUPPORTABLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être supporté, souffert. Il sent des douleurs insupportables. Quel joug insupportable! Il signifie, par extension, Qui est extrêmement désagréable. Cet homme est insupportable. Il est devenu insupportable à tout le monde. Une humeur insupportable. Cette façon d'agir, de parler est insupportable. Ses manières sont insupportables.

Insupportable : définition du Littré (1872-1877)

INSUPPORTABLE (in-su-por-ta-bl') adj.
  • Qui ne peut être supporté, en parlant soit des personnes, soit des choses. Comme il délivrerait vos yeux D'une insupportable présence, Corneille, Agésil. III, 1. La haine injuste de toute une ville, l'émotion séditieuse d'un peuple, la calomnie inventée faussement sont trois choses plus insupportables que la mort, Sacy, Bible, Ecclésiastique, XXVI, 7. Ce n'est pas que je souhaite que vous soyez sans ressentiment ; le coup [la mort de Pascal le père] est trop sensible, il serait même insupportable sans un secours surnaturel, Pascal, Lettre sur la mort de son père. Mlle du Plessis, qui est insupportable de vanité, Sévigné, 16 oct. 1680. En faisant que les maux qu'ils [les hommes] souffrent leur paraissent plus insupportables que ceux qu'ils prévoient, Bossuet, Reine d'Anglet. Ne croyez pas que ses excessives et insupportables douleurs aient tant soit peu troublé sa grande âme, Bossuet, Duch. d'Orl. Quelque peine qu'on ait à y être [à la cour], il est insupportable d'en être éloigné, Fléchier, Mme de Mont. On lui tient compte de n'être pas toujours insupportable, La Bruyère, V. Il y a de certaines choses dont la médiocrité est insupportable, la poésie, la musique, la peinture, le discours public, La Bruyère, I. Le vilain bailli et son insupportable fils ne troublaient point cette scène touchante, Voltaire, Ingénu, 19. Je suis insupportable quand je souffre ; je me tapis dans ma cellule, Voltaire, Lett. d'Argental, 20 juin 1767.

    Insupportable à. Ce seraient des fatigues insupportables à des âmes tièdes, Fléchier, Serm. I, 94. Voilà comme ce vice rend le pécheur insupportable à lui-même, Massillon, Carême, Prologue. Ces Seize avaient acquis une autorité absolue, et devinrent dans la suite aussi insupportables à Mayenne qu'ils avaient été terribles au roi, Voltaire, Ess. guerres civ. de France.

HISTORIQUE

XVIe s. La peur est encore plus importune et insupportable que la mort, Montaigne, I, 64. Nous avons trouvé ceste despence estre insuportable, et qu'il seroit impossible de la continuer longuement pour n'avoir moyen d'y satisfaire, Marguerite de Navarre, Lettres, 158. Si pensa que ce seroit chose honteuse et insupportable à luy, que…, Amyot, Thésée, 9. Christ a il voulu qu'on portast les charges insupportables qu'imposent les scribes et pharisiens ? Calvin, Inst. 965. Car tant de maux dont mon ame est coupable… Chargent mon dos d'un poids insupportable, Desportes, Œuvres chrest. XVIII, psal. 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Insupportable : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INSUPPORTABLE, adj. (Gram.) qu’on ne peut supporter. Il se dit des choses & des personnes. Le joug de la tyrannie devient insupportable à force de s’appesantir. Cet homme est insupportable avec ses mauvaises plaisanteries. Avec beaucoup d’esprit on se rend insupportable dans la conversation, lorsqu’on l’attire à soi toute entiere. Avec des talens & des vertus on se rend insupportable dans la société par des défauts légers, mais qui se font sentir à tout moment. Si on ne s’occupe sérieusement d’alleger aux autres le poids de la supériorité qu’on a sur eux, ils ne tardent pas à le trouver insupportable.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « insupportable »

Étymologie de insupportable - Littré

In… 1, et supportable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de insupportable - Wiktionnaire

 Dérivé de supportable avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « insupportable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
insupportable ɛ̃sypɔrtabl play_arrow

Citations contenant le mot « insupportable »

  • "Sanofi vient d’annoncer un plan social massif avec la suppression de 1 700 postes en Europe, dont un millier en France par départs volontaires", déplore le député de la 3e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. "C’est insupportable, surtout quand on sait que Sanofi a distribué 4 milliards de dividendes à ses actionnaires et qu’il vient d’être annoncé un concours financier de l’État pour aider Sanofi dans la recherche d’un vaccin contre le Covid-19." SudOuest.fr, Emplois supprimés à Sanofi : "insupportable" pour David Habib, qui appelle à préserver le site de Mourenx
  • En avril dernier, en plein confinement, Alain retrouve les clés de son bien dans la boîte aux lettres. « Il a abandonné le logement. Il a déposé les clés sans renom, sans prévenir. Je suis directement allé voir la maison. Quand je suis entré, c’était la catastrophe… Et l’odeur était insupportable ». sudinfo.be, Le locataire d’Alain lui laisse une maison remplie de déchets à Boussu: «Quand je suis entré, c’était la catastrophe et l’odeur était insupportable»
  • Le député la France insoumise (LFI) du Nord, Adrien Quatennens, n'a visiblement que peu apprécié le discours d'environ une heure de Jean Castex, le jugeant «insupportable» avant de le comparer à un «supplice». «Quelle perte de temps !», a-t-il ajouté. RT en Français, «Insupportable» ou «fort et cohérent» : la classe politique réagit au discours de Jean Castex — RT en français
  • "C'est insupportable ces atteintes à notre patrimoine, on touche à quelque chose de sacré qu'on soit croyant ou pas " : voici la réaction de Stéphane Bern ce samedi, quelques heures après l’incendie de la cathédrale de Nantes. France Bleu, Incendie de la cathédrale de Nantes : pour Stéphane Bern, "ce patrimoine, c'est notre identité"
  • On peut dire que les nuits ont été agitées pour les Lyonnais(es) dernièrement. « C’est un orchestre de pétards », « c’est vraiment insupportable », « depuis le mois de mai, tous les soirs à Villeurbanne on subit des tirs de mortiers… » peut-on lire sur le réseau social Twitter. Autant dire que les soirées n’ont pas été plus calmes les nuits du lundi 13 au mardi 14 juillet et du mardi 14 au mercredi 15 juillet. Au contraire.  , Métropole de Lyon. "un orchestre de pétards", "c'est insupportable"... les riverains en colère | Actu Lyon
  • Gare du Nord : “Un projet qui va rendre la vie insupportable pour les habitants du quartier” Télérama, Gare du Nord : “Un projet qui va rendre la vie insupportable pour les habitants du quartier”
  • Mon chien est insupportable, mais je le garde pour des raisons sentimentales : mon mari le déteste. De Juliette Récamier
  • La seule chose insupportable, c’est que rien n’est supportable. De Arthur Rimbaud
  • A force d'être insupportable, on finit par se rendre indispensable. De Jean Dutourd
  • Il est plus insupportable d'être toujours seul que de ne le pouvoir jamais être. De Michel de Montaigne
  • Notre mort n'est que très simple. Celle des autres est insupportable.
  • Le contact de la femme est délicieux, et sa présence insupportable. De Albert Guinon
  • Celui qui dit la vérité est toujours insupportable. De Roger Fournier / Moi, mon corps, mon âme, Montréal etc...
  • Plus les gens deviennent cultivés, plus leur bavardage devient insupportable. De Thomas Bernhard / Un enfant
  • Plus la misère est insupportable, plus on l'ignore. De Yvon Rivard / Les silences du corbeau
  • La vie serait sans doute insupportable sans une certaine inconscience. De Jacques Languirand / Tout compte fait
  • Même au paradis, il serait insupportable de vivre seul. De Proverbe russe
  • Une vie malheureuse est plus insupportable que la mort. De Sénèque
  • Cet insupportable gêneur qu'est l'Homme... De Alfred Sauvy
  • La perfection est une chose insupportable. De Alix Girod de l’Ain / Evene.fr - Juin 2006
  • La modestie des orgueilleux est odieuse, insupportable. De Claude Jasmin / Rimbaud, mon beau salaud

Traductions du mot « insupportable »

Langue Traduction
Corse insupportabile
Basque jasangaitz
Japonais 支えられない
Russe невыносимый
Portugais insuportável
Arabe لا يحتمل
Chinois 无法支持
Allemand unerträglich
Italien insopportabile
Espagnol insoportable
Anglais insupportable
Source : Google Translate API

Synonymes de « insupportable »

Source : synonymes de insupportable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « insupportable »


Mots similaires