Moelleux : définition de moelleux


Moelleux : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MOELLEUX, -EUSE, adj.

A. − Vx. Qui contient de la moelle. Os moelleux. Bois moelleux (Ac.1935).
B. −
1. [En parlant d'une chose, notamment d'une étoffe] Qui est doux et mou au toucher. Divan, lit, tapis moelleux; couche moelleuse. Je courais à travers les rues de Paris, couché sur les moelleux coussins d'un brillant équipage (Balzac,Peau chagr.,1831, p.105).Les fauteuils bas et moelleux, les chauffeuses en velours de Gênes (...), tout avait un précieux parfum de richesse élégante et cossue (Theuriet,Mais. deux barbeaux,1879, p.78).
Emploi subst. masc. sing à valeur de neutre:
1. Cette robe aux plissés purs (...) s'ajustait aux minces épaules avec l'extrême finesse docile et le moelleux d'un tissu sans poids, et laissait finalement à autre chose qu'elle, le soin de chanter l'hymne de la beauté humaine. Malègue,Augustin,t.2, 1933, p.183.
2. Qui est agréable, en raison de sa douceur, au goût, à l'oreille, à l'œil.
a) [En parlant d'un aliment] Vin moelleux. Ni ces infâmes gargotiers ni nos savants cuisiniers ne nous donnent de sauces moelleuses; les uns font de l'eau claire acidulée par le citron, les autres font de la chimie (Balzac,C. Birotteau,1837, p.173).Elle m'apportait elle-même une tasse de chocolat (...). Un chocolat à s'en faire mourir, moëlleux, velouté (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Morin, 1882, p.979).
En partic. Vin moelleux. Vin qui provient ,,d'un cépage naturellement doux, ou dont le raisin a été vendangé à l'apogée de sa teneur en sucre`` (P. Vandyke Price, Le Vrai livre du vin, Paris, éd. Princesse, 1981, p.52). Vin blanc moelleux. Vin de type sucré mais moins que le liquoreux. Un rouge moelleux est souple, fin, velouté (Gault-Millau, févr. 1984, p.21).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre:
2. Il m'a fait apporter des poires (...). Et il veut que je lui en parle chaque fois que je le vois et que je donne des détails sur le goût, l'arôme, le moelleux, le juteux... Duhamel,Maîtres,1937, p.51.
b) [En parlant d'un son] Timbre moelleux, voix moelleuse. Tantôt c'est le retentissement sonore de plusieurs harpes; tantôt les sons moelleux de la flûte (Crèvecoeur,Voyage,t.3, 1801, p.316).
c) [En parlant d'une ligne, d'une forme] Dont les contours, souples et gracieux, sont agréables à l'œil. Les tapis d'Orient se déroulent en lames métalliques et en moelleuses arabesques sur les marbres du parvis (Sand,Lélia,1839, p.447).Dans le matin bleu, de rares étoiles brillaient encore par brefs sursauts. À droite l'espace blanc s'allongeait. Moelleux et monotone (Guèvremont,Survenant,1945, p.110).
En partic. [En parlant d'une oeuvre picturale, de ses couleurs, de ses lignes] Dont l'exécution est souple, le modelé large et bien fondu. Ses tableaux [de Giotto] sont des scènes de l'Évangile (...) un dessin moins anguleux et un coloris plus moelleux que chez ses rudes prédécesseurs, les distinguent facilement (Stendhal,Hist. peint. Ital.,t.1, 1817, p.86).
Prononc. et Orth.: [mwalø], [mwε-], fém. [-ø:z]. ,,La prononc. en [mwε-] gagne du terrain`` (Dupré 1972). Att. ds Ac. dep. 1694. Maupass., loc. cit.: moëlleux. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. a) α) 1490 matiere globose et moelleuse [du cervel] (Le Guidon en fr., m 3 b d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t.32, p.107); β) 1598 [éd.] os mouelleux (Paré, Anatomie, IV, 25, éd. J.-F. Malgaigne, t.1, p.278b); b) 1554 bot. les plus moelleuses branches (L'Arcadie de Sannazar, trad. I. Martin, 135 rod'apr. H. Vaganay ds R. Ét. rab. t.9, p.313); 2. a) 1554 «plein, vigoureux, excellent» vers moelleux (Tahureau, Prem. poés., A MmeMarguerite ds Hug.); b) 1664 «doux au toucher» étoffe moelleuse (Molière, Tartuffe, III, 3); c) 1690 Beaux-Arts tableaux moelleux (Fur.); d) 1694 vin moelleux (Ac.); e) id. voix moelleuse, jeu moelleux [du clavecin] (ibid.); f) 1836 (Th. Gautier, Mllede Maupin, XI, éd. A.Boschot, p.257: [d'une femme] ...les moëlleuses ondulations de ces contours plus souples et plus veloutés que le cou des cygnes). B. Subst. 1. 1699 Beaux-Arts (Le Comte, Cabinet des singularitez d'architecture, peinture... ds DG: charmer nos yeux par la tendresse et le moelleux); 2. 1836 chorégr. [d'une danseuse] avoir du moëlleux (Land.). Dér. de moelle*; suff. -eux*; cf. le lat. medullosus «moelleux, rempli de moelle» (Celse). Fréq. abs. littér.: 241. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 343, b) 476; xxes.: a) 360, b) 259.
DÉR.
Moelleusement, adv.[Correspond à supra B] Agréablement, confortablement. Ils savouraient leur bonheur (...) la tête moelleusement posée sur un oreiller de duvet (Dorgelès,Croix de bois,1919, p.147). [mwaløzmɑ ̃], [mwε-], [mwe-]. Martinet-Walter 1973 [-a-], [-ε-] (9/7). Att. ds Ac. dep. 1798. 1reattest. 1765 (Encyclop.: on dit en peinture... moëlleusement peint lorsque les coups de pinceau ne sont pas trop sensibles mais qu'ils sont bien fondus) de moelleux, -euse, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 21.
BBG. Gohin 1903, p.367. _ Quem. DDL t.4.

moelleux .« Qui a de la douceur, de la mollesse au toucher »

Moelleux : définition du Wiktionnaire

Adjectif

moelleux \mwa.lø\ ou \mwɛ.lø\ masculin

  1. Qui est rempli de moelle.
    • Un os moelleux.
    • Un bois moelleux.
  2. (Figuré) Qui joint la douceur à la force et qui flatte agréablement le goût, qui n’a rien d’aigre ni de dur, qui a du corps et qui est souple, doux à la main.
    • Nous nous affalons côte à côte dans le grand canapé blanc, moelleux comme un marshmallow géant ; mon corps s'enfonce confortablement dans les coussins tandis que Damen attrape la télécommande et se blottit contre moi. — (Alyson Noël, Éternels, tome 5 : Une étoile dans la nuit, traduit de l'anglais (États-Unis) par Maud Desurvire, 2012, chap. 2)
    • Vin moelleux.
    • Voix moelleuse.
    • Étoffe moelleuse.
    • Un lit moelleux. - Des tapis, des coussins moelleux.
  3. (En particulier) (Peinture) Qualifie un pinceau dont les touches sont larges, grasses et bien fondues, et ces touches elles-mêmes.
  4. (Par extension) Qualifie des contours souples et gracieux.

Nom commun

moelleux \mwa.lø\ ou \mwɛ.lø\ masculin singulier

  1. (Par substantivation) Ce qui est moelleux
    • La laine est d'autant meilleure que les brins sont égaux […]. Enfin on recherche le lustre, l'éclat, puis le moelleux qui s'apprécie au toucher. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • À la table, tout le monde se régale, cependant je ne sais pas si c'est le moelleux du clacos, les 12,5 % du Pessac-Leognan ou l'amidon du pain mais après une trêve de courte durée, le sujet « j'étais un bizuth hier et aujourd'hui je t'emmerde » vient de ressortir du placard. — (Laurent Moreau, 5 gars, 3 filles, trop de possibilités, Numeriklivres, 2017)
    • J'ai préparé un moelleux au chocolat pour le dessert.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Moelleux : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOELLEUX, EUSE. adj.
Qui est rempli de moelle. Un os moelleux. Un bois moelleux. Fig., Vin moelleux, Vin qui joint la douceur à la force et qui flatte agréablement le goût. Fig., Voix moelleuse, Voix pleine, douce et qui n'a rien d'aigre ni de dur. Fig., Étoffe moelleuse, Étoffe qui a du corps et qui est souple, douce à la main. On dit d'une manière analogue : Un lit moelleux. Des tapis, des coussins moelleux. Il s'emploie aussi, figurément, en termes de Peinture, surtout dans ces expressions : Pinceau moelleux, Pinceau dont les touches sont larges, grasses et bien fondues. On dit dans le même sens, Touche moelleuse. Contours moelleux, Contours souples et gracieux. Substantivement, Avoir du moelleux dans la touche, dans la couleur. Le moelleux dans le dessin, dans les contours. Le moelleux des contours.

Moelleux : définition du Littré (1872-1877)

MOELLEUX (moi-leû, leû-z') adj.
  • 1Rempli de moelle. Un os moelleux. Du bois moelleux.

    Fig. Que chacun prenne en main le moelleux Abéli [auteur de la Moelle théologique], Boileau, Lutr. IV.

  • 2 Par extension, et en raison de la nature onctueuse de la moelle et de la force qu'on croyait qu'elle donnait aux os et au corps, qui unit la force à la douceur. Vin moelleux.

    Etoffe moelleuse, étoffe qui a du corps, et qui est souple, douce à la main. Je tâte votre habit, l'étoffe en est moelleuse, Molière, Tart. III, 3.

    Voix moelleuse, voix pleine, douce, et qui n'a rien d'aigre ni de dur. Ce qui prouve qu'il [le perroquet] a moins de mémoire, moins de flexibilité dans les organes, et le gosier aussi sec, aussi agreste que les oiseaux chanteurs l'ont moelleux et tendre, Buffon, Ois. t. XI, p. 98.

    Couleur moelleuse, couleur qui a de l'éclat et de la douceur. Il n'y a guère d'oiseaux plus beaux par les couleurs [que la poule sultane] ; le bleu de son plumage, moelleux et lustré, est embelli de reflets brillants, Buffon, Oiseaux, t. XV, p. 311.

    Terme de manége. Moelleux de la main, se dit d'un cavalier qui conduit avec légèreté et sans effort.

  • 3Fig. en parlant des ouvrages de l'esprit ou des objets d'art. Qui a quelque chose de doux et d'onctueux comme la moelle. Un style moelleux.

    Pinceau moelleux, pinceau dont les touches sont larges, grasses et bien fondues. La pâte moelleuse du crayon et la chaleur y font pardonner les incorrections, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 102, dans POUGENS.

    On dit aussi burin, ciseau moelleux.

  • 4 S. m. Le moelleux, ce qui, dans le dessin ou la peinture, dans le chant, la musique, etc. a le caractère de la largeur et de la douceur. Avoir du moelleux dans la touche, dans la couleur. Le moelleux des contours.

    Avoir du moelleux, se dit d'un danseur qui fléchit les genoux avec aisance.

HISTORIQUE

XVIe s. L'os du bras est rond, mouëlleux, cave, Paré, IV, 25. Un plaisir solide, charnu et moelleux comme la santé, Montaigne, III, 234.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « moelleux »

Étymologie de moelleux - Wiktionnaire

(1478) Dérivé de moelle avec le suffixe -eux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de moelleux - Littré

Provenç. mezolhos ; du lat. medullosus, qui vient de medulla, moelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « moelleux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moelleux mwalø play_arrow

Citations contenant le mot « moelleux »

  • Incontournable à l'apéro pour les fêtes, les blinis ne sont pas si simples à réaliser. Ils manquent souvent de moelleux et sont souvent trop cuits. Pour vous aider, notre chef Cyril Lignac vous dévoile sa recette, qui est aussi une bonne recette de pancake. Vous pouvez par exemple faire avec un mix de farine et farine de sarrasin et blancs d’œufs montés qui les rendent moelleux. RTL.fr, Fêtes de fin d'année : les conseils de Cyril Lignac pour réaliser des blinis moelleux
  • Si la préparation de ce moelleux est assez rapide, la cuisson demande un peu plus de patience. Laquelle sera amplement récompensée. Le moelleux castagninu se déguste froid, nature, ou nappé de chocolat fondu ou de praliné noisette (de Cervioni !). Corse Matin, La recette du jour : le moelleux à la châtaigne de Pierre Occhioni | Corse Matin
  • Pour se faire plaisir tout en faisant attention à sa ligne, voici une recette de moelleux de framboises au cœur de chocolat blanc, une recette allégée mais gourmande. Kiss My Chef, Moelleux de framboises au chocolat blanc, la recette légère - Kiss My Chef
  • Le moelleux au chocolat , Gastronomie. Stéphane Bonnat : « Le moelleux au chocolat, c’est facile et on peut faire participer les enfants »
  • Pierre Hermé propose de revisiter le moelleux au chocolat en version festive. Et le résultat est encore plus délicieux ! Voici la recette. Femme Actuelle, Moelleux au chocolat de Noël : la recette de Pierre Hermé : Femme Actuelle Le MAG
  • La langue de coton se distingue de son homologue de bois, dure et soviétique, par son côté rassurant, chaud, moelleux, qui fait oublier sa totale insignifiance. De Jean Dion / Le Devoir - 10 Décembre 1998
  • Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste... De Elaine Sherman

Traductions du mot « moelleux »

Langue Traduction
Corse dolce
Basque biguna
Japonais 柔らかい
Russe мягкий
Portugais suave
Arabe ناعم
Chinois 柔软的
Allemand sanft
Italien morbido
Espagnol suave
Anglais soft
Source : Google Translate API

Synonymes de « moelleux »

Source : synonymes de moelleux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « moelleux »



mots du mois

Mots similaires