Minime : définition de minime


Minime : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MINIME, adj. et subst.

A. − [En parlant d'une chose]
1. [En parlant d'une chose concr.] (Ce qui est) très petit, de petite taille. J'enveloppais de mon amour toutes choses de la nature, les minimes comme les considérables, les répulsives tout aussi bien que les attrayantes (Milosz,Amour. initiation,1910, p.137).Un climat de jardin, avec des fleurs minimes, lilas pâle (Peyré,Matterhorn,1939, p.267):
1. Que sont ces petits des petits? Rien moins que les constructeurs du globe où nous sommes. De leurs corps, de leurs débris, ils ont préparé le sol qui est sous nos pas. Que leurs minimes coquilles soient encore reconnaissables, ou qu'elles aient, par décomposition, passé à l'état de craie, ils n'en sont pas moins notre base dans d'immenses parties de la terre. Michelet,Insecte,1857, p.31.
2. Au fig. [En parlant d'une chose abstr.] (Ce qui est) de peu d'importance, de peu de valeur. Synon. infime.Circonstance, délit, détail, épisode, incident, modification, remarque minime. Swann avait été acheter un parapluie! Au milieu des événements grands et minimes, également indifférents, celui-là éveillait en moi ces vibrations particulières dont était perpétuellement ému mon amour pour Gilberte (Proust,Swann,1913, p.414).Il se montrait ponctuel, occupé de minimes habitudes. Il vivait avec sa mère, pour laquelle il semblait avoir de touchantes prévenances (Martin du G.,Thib.,Pénitenc., 1922, p.720):
2. ... les manches de laine dont elle avait besoin pour son hiver n'étaient pas encore finies. Ce fait domestique, minime en apparence, eut de tristes résultats pour elle. Faute de manches, le froid la saisit d'une façon fâcheuse... Balzac,E. Grandet,1834, p.188.
B. − [En parlant d'une pers.]
1. Vx. Élève des petites classes:
3. Les deux ou trois cents élèves que pouvait loger le collège étaient divisés, suivant l'ancienne coutume, en quatre sections, nommées les minimes [it. ds le texte], les petits, les moyens et les grands. La division des minimes embrassait les classes désignées sous le nom de huitième et septième; celle des petits, la sixième, la cinquième et la quatrième; celle des moyens, la troisième et la seconde; enfin celle des grands, la rhétorique, la philosophie, les mathématiques spéciales, la physique et la chimie. Balzac,L. Lambert,1832, p.27.
2. RELIG. (Religieux) qui appartient à l'ordre fondé par saint François de Paule. Frère minime; ordre des minimes. Il songeait à se faire Minime: c'était là toute son ambition et les idées de sa tante; mais le père Patrault l'en dissuada, en lui disant que leur profession n'était plus du siècle (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.1, 1823, p.80).Il fit une confession générale à son frère, religieux minime, et se réforma pour ne plus se démentir (Sainte-Beuve,Port-Royal,t.5, 1859, p.90).Quand Descartes venait à Paris, on l'allait visiter le matin aux Minimes de la place Royale, chez ce père très précieux (Valéry,Variété II,1929, p.11).
En partic., vx. (Couleur) d'un gris sombre, tirant sur le tanné, prenant son nom des religieux de saint François de Paule qui avaient adopté cette couleur comme uniforme de leur ordre (d'apr. Havard t.3 1889). Par ce moyen [en se servant de la garance après avoir donné au drap un pied de bleu] (...) on obtient la couleur de roi, le minime, l'amaranthe obscure (Berthollet,Art teint.,t.2, 1804, p.326).
3. SPORTS. (Jeune sportif) appartenant à la catégorie précédant les cadets. Joueurs de moins de 18 ans, juniors de 16 à 18 ans, minimes de 14 à 16 ans (L'Auto,15 janv. 1934, p.4 ds Grubb, French sports neologisms, 1937, p.50).Diplômes d'éducateurs sportifs: (...) Brevet d'État d'initiateur (enseignement aux pupilles, minimes et cadets) (J. Mercier,Football,1966, p.94).
BOXE. Poids minime. Catégorie de boxeurs inférieure à celle des poids mouches. Poids minimes, jusqu'à 45 kilos 500 (Boucher, Desruelles,Boxe anglaise,p.62 ds Grubb, French sports neologisms, 1937, p.50).
Rem. Ayant pris la valeur d'un positif, bien qu'étymologiquement minime soit un superl., on le trouve fréq. avec des degrés de comparaison. Elle oubliait les qualités des gens qu'elle fréquentait pour tomber sur leurs défauts les plus minimes; des moindres défauts elle faisait une montagne (Champfl., Bourgeois Molinch., 1855, p.143). Il se produisit un incident très minime et qui pourtant ne laissa pas d'étonner beaucoup Joseph (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p.197).
REM.
Minimement, adv.Très peu. On nous objecte qu'il [le transformisme] a eu son utilité (...) il a entr'ouvert, minimement il est vrai, la porte et suscité, en tout cas, l'esprit de recherche (L. Daudet, Stup. XIXes.,1922, p.216).
Prononc. et Orth.: [minim]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1363-64 subst. fém. «minute (de temps)» (Froissart, L'Orloge amoureus ds T.-L.); b) ca 1445 subst. fém. «note de moindre durée» (Michault Taillevent, Le Régime de Fortune, 219 ds Œuvres, éd. R. Deschaux, p.239); 2. a) 1372-74 adj. «très petit (de choses concrètes)» (N. Oresme, Politiques, éd. A. D. Menut, p.46a), emploi isolé; de nouv. 1804 (Constant, Journaux, p.90); b) 1611 «id. (de choses abstr.)» (Larivey, La Fidelle, IV, 4 ds Anc. théâtre français, éd. Viollet-le-Duc, t.6, p.419, emploi isolé; de nouv. 1787 (Fér. Crit.); 3. 1505 frere mynyme «religieux de l'ordre monastique fondé par saint François de Paule» (doc. ds Gdf. Compl.); 1609 minime subst. (G. Vittori, Tesoro de las tres lenguas, Genève, Ph. Albert et A. Pernet); 4. 1595 coulleur de minime «couleur de l'habit des religieux minimes» (Arch. nat., KK 148, fo35 vods Gay); 1596 adj. «de la couleur de l'habit des religieux minimes» (Journal de la comtesse de Sanzay, éd. H.de Laferrière-Percy, 71 ds IGLF); 5. 1832 subst. «élève des plus petites classes» (supra ex. 3); 6. 1908 sports (L'Auto, 10 févr. ds Petiot). Empr. au lat. minimus, superl. de parvus «petit». L'a. fr. connaissait les expr. doit merme «auriculaire» et merme d'aage «mineur» (xiie-xiiies. ds T.-L.; Gdf.), dans lesquelles merme est directement issu du lat. minimus. Fréq. abs. littér.: 276. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 189, b) 404; xxes.: a) 445, b) 527. Bbg. Quem. DDL t.1.

Minime : définition du Wiktionnaire

Adjectif

minime \mi.nim\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est très petit, très peu considérable.
    • Aussi, dès qu'un paysan a réalisé une minime aisance , fait-il badigeonner d’ocre la façade et les murs intérieurs de son réduit : […]. — (Jean-Marie-Placide Munaret, Du médecin des villes et du médecin de campagne, moeurs et science, Paris : Germer Baillière, 2e éd. refondue, 1840, p.89)
  2. Qui concerne, qui se rapporte à l’ordre religieux des Minimes fondé par saint François de Paule.
    • Pédagogue et maître spirituel, le religieux minime Nicolas Barré (1621-1686) œuvra pour l’éducation de nombreux enfants défavorisés du "grand siècle".— (Xavier Lecœur -Bienheureux Nicolas Barré, à l’école de Dieu fait homme - Journal La Croix, page 17, 17-18 octobre 2015)

Nom commun 1

minime \mi.nim\ masculin

  1. (Religion) Religieux de la congrégation fondée par saint François de Paule.
    •  « Quartier des Minimes », « port des Minimes », « rue des Minimes » : plus de deux siècles après la disparition de la branche française de l'ordre fondé en 1435 par saint François de Paule, de nombreuses villes de France (Toulouse bien sûr, mais aussi La Rochelle, Paris, Rouen, Grenoble, Perpignan...) gardent le souvenir de cette congrégation religieuse qui était très répandue sous l'Ancien Régime. — (Xavier Lecœur, Bienheureux Nicolas Barré, à l’école de Dieu fait homme - Journal La Croix, page 17, 17-18 octobre 2015)
  2. Sportif appartenant à une certaine catégorie d’âge selon le sport pratiqué, généralement aux alentours de 13 ans.
    • Souhaites-tu poursuivre le badminton et passer minime l’an prochain ?
    • Malgré leur défaite, les minimes se sont bien défendus aujourd’hui.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Minime : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MINIME. adj. des deux genres
. Qui est très petit, très peu considérable. Objet minime, d'un intérêt minime, d'une valeur minime.

Minime : définition du Littré (1872-1877)

MINIME (mi-ni-m') adj.
  • 1Très petit. Il ne s'agissait que d'un intérêt minime. Une somme minime.
  • 2Dans le plain-chant musical, c'est le nom de la note qui vaut la moitié de la semi-brève. La minime n'est que rarement admise dans le plain-chant musical écrit avec soin, Lafage, Cours complet de plain-chant, n° 665.
  • 3Nom d'un ordre religieux fondé dans le XVe siècle par saint François en Calabre (Francesco Martorillo, que Louis XI fit venir pour qu'il lui prolongeât la vie).

    Se disait adjectivement d'une couleur très sombre, semblable à celle des habits des minimes ; la couleur à laquelle on donnait ce nom est le brun marron. Les gris bruns, minimes et tannés, Règlem. sur les manuf. août 1669, Teintur. en laine, art. 16. Étamines minimes et gorges de pigeon, étamines noisettes, Tabl. annexé aux Lett. pat. du 1er mars 1781, Alençon. Sa face devint cacochyme, Et son teint de pâle minime, Scarron, Virg. VI.

  • 4 S. m. Coquille du genre cône.

    Coquille du genre fuseau.

    Nom donné à plusieurs papillons du genre bombyce.

REMARQUE

On conseille de ne pas dire plus minime, très minime, trop minime, minime étant, de lui-même, un superlatif. Cependant d'autres traitent minime comme un adjectif français et usent de plus minime, très minime. Voltaire a dit très minime ; mais c'est en jouant sur le mot minime, religieux et minime, très petit : Le minime et très minime Mersenne a poussé la démence… Dict. phil. Athéisme.

HISTORIQUE

XVe s. Quel temps qu'il soit, onques je ne repos Ne nuit ne jour ne heure ne minime, Froissart, Poésies mss. p. 65, dans LACURNE.

XVIe s. Si m'a-il [l'amour] tousjours semblé n'egaler en son endroit d'un seul point la minime partie des douleurs et tourmens, qui de là preignent leur source et origine, Pasquier, Monophile, p. 169, dans LACURNE. Un chantre a toujours quelques minimes en son cerveau, Despériers, Contes, IV.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Minime : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MINIME, adj. en Musique, est le nom d’une sorte de semi-ton dont le rapport est de 625 à 648, & qui est la différence du semi-ton mineur au semi-ton maxime. Voyez Semi-ton.

Minime, par rapport à la durée ou au tems, est dans nos anciennes musiques, la note qu’aujourd’hui nous appellons blanche. Voyez Blanche & Valeur des notes. (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « minime »

Étymologie de minime - Littré

Lat. minimus, forme superlative du radical min, qui est dans minor (voy. MOINDRE). Minime est un mot récent ; minimus, avec l'accent sur mi, avait donné meme, merme ; wallon, minem, religieux minime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de minime - Wiktionnaire

Du latin minimus superlatif de parvus (« très petit », « le plus petit », « le moindre », « le moins ancien »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « minime »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
minime minim play_arrow

Citations contenant le mot « minime »

  • Quand une valeur a le statut de « penny stock », toute variation en cents, même minime, devient impressionnante lorsqu’elle est exprimée en pourcentage. C’est ce qui arrive au titre DBT. L’action du groupe industriel de bornes de recharge rapide pour véhicules électriques se traite à 0,197 euro mercredi matin, contre 0,165 à la clôture de mardi, soit une hausse de 19,4%. La raison ? L’annonce de son positionnement sur le marché des véhicules lourds, qui s'orientent, eux aussi, de plus en plus vers l'électrique. Dans un communiqué, DBT indique qu’il accroît le niveau de tension de ses stations de charges pour véhicules électriques, passant de 500 volts maximum à 1000 volts sur la même unité, ce qui permettra de recharger à la fois les véhicules légers et les véhicules dits lourds, comme les camions, les bennes, les bus et les utilitaires lourds. « Cette déclinaison [de notre] produit Ultra bénéficiera aussi d’une autre innovation : la faculté de recharger plusieurs véhicules Combo (CCS) simultanément », souligne DBT. Le groupe vise 20% de ce nouveau marché des véhicules lourds électriques en 2021. Investir, DBT vise le marché des véhicules lourds électriques, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse
  • Avec les 80 km/h, beaucoup d’automobilistes ont craint de perdre du temps sur leurs trajets. Or, selon l’étude du ministère, le temps perdu est minime : l’allongement des temps de trajet est en moyenne de 1 seconde par kilomètre. « Cette réalité est donc très éloignée de la perception subjective qu’en ont les automobilistes, qui déclarent estimer à 2 minutes la perte de temps sur un trajet de 50 kilomètres, alors qu’elle est de 50 secondes », note le rapport. LeLynx.fr, Sécurité routière : 349 vies épargnées grâce aux 80km/h depuis 20 mois
  • Les autorités sanitaires seychelloises ont révélé que six Seychellois ont été testés positifs au coronavirus. Il s’agit de cas locaux en contact minime avec les marins de la flotte espagnole. Linfo.re, Covid-19 aux Seychelles: six hommes, en contact minime avec des marins de la flotte espagnole, testés positifs - LINFO.re - Océan Indien, Seychelles
  • Un homme reste aveugle devant mille circonstances minimes qui suscitent de la part d'une femme une attention diligente. De Mary Shelley / Frankenstein ou le Prométhée moderne
  • Le bonheur s’attache aux plus fragiles aspects, et naît, de préférence, des choses minimes et du vent. De Robert Brasillach / L’Enfant de la nuit
  • L'arc aboli de tristesse élancée. / Dans une lutte imperceptible, ultime / Se raffermit conjointement, minime ; / Les dés sont à demi lancés. De Michel Houellebecq / Configuration du dernier rivage
  • S'il y a une possibilité si minime soit-elle, que quelque chose tourne mal, on peut être assuré que ça se produira. De Doric Germain / Poison
  • La faiblesse de nos sens ne permet à chacun de nous que de prendre conscience d’une partie bien minime du monde. De Alexandra David-Néel
  • Parfois prend le miroir Entre ciel et chambre Dans ses mains le minime Soleil terrestre. De Yves Bonnefoy / Les Planches courbes

Images d'illustration du mot « minime »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « minime »

Langue Traduction
Corse minimu
Basque gutxieneko
Japonais 最小限
Russe минимальный
Portugais mínimo
Arabe الحد الأدنى
Chinois 最小的
Allemand minimal
Italien minimo
Espagnol mínimo
Anglais minimal
Source : Google Translate API

Synonymes de « minime »

Source : synonymes de minime sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « minime »



mots du mois

Mots similaires