La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « impalpable »

Impalpable

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin impalpable impalpables

Définitions de « impalpable »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPALPABLE, adj.

A. − Qu'on ne peut palper, toucher; sans consistance, de nature immatérielle. Synon. intangible, insaisissable.Ombre, fantôme, substance impalpable. Si je vous parlais du monde invisible, du vaste monde silencieux et impalpable qui est sans caresses et sans baisers (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 209).Dans l'espace surnaturel flottaient, invisibles, impalpables, des myriades de petites âmes qui attendaient de s'incarner (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 51) :
1. Surnaturelle, lumineuse, impalpable, nue et pure, la vision flottait sur la pierre, palpitait moelleusement. Il fixait les yeux sur elle et pourtant il craignait déjà que la caresse de son regard ne fît évaporer dans l'air cette hallucination faible. Louÿs, Aphrodite,1896, p. 99.
En partic. Qui est léger, trop ténu pour être palpé, presque imperceptible. Synon. délié, fin, léger, subtil.Poudre, poussière, pluie impalpable. Un nuage de poudre fine, de cette farine impalpable dont sont couverts, en été, les chemins provençaux (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 75).Un voile floconneux et bleuâtre de poils longs, impalpables comme une transparente gaze de Perse (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 240) :
2. La pluie, par contre, diminuait d'intensité pour se transformer graduellement comme cela arrive à l'aube dans cette région désolée de la Picardie en un crachin impalpable mais glacé. Cendrars, Main coupée,1946, p. 66.
B. − Qui est imperceptible aux sens en général ou insaisissable par l'esprit. Synon. indéfinissable.Menace impalpable; forme, nuance impalpable. Le sourire dont je parlais est bien celui de Gide : une ironie impalpable, qui est comme une indifférence infiniment ténue et subreptice pour ce pour quoi tant l'on se passionne (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 42).La différence paraît impalpable, à première vue, entre le matérialisme et le mécanisme de la forme (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 44) :
3. Il y avait de la joie dans tout son corps, dans sa démarche, dans les inflexions de sa voix et dans ses silences, une joie impalpable qui émanait d'elle, comme le parfum sort des fleurs. Moselly, Terres lorr.,1907, p. 167.
Littér., emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. C'est hors d'approche. On est convaincu jusqu'à l'oppression. On a sur soi on ne sait quelle évidence noire. On ne peut rien saisir. On est écrasé par l'impalpable (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 303).Qu'ils nous soulèvent de dessus ce monde et nous rendent sensibles l'impalpable, l'inexprimable et l'invisible (Barrès, Cahiers, t. 12, 1919, p. 195).
REM. 1.
Impalpablement, adv.De façon impalpable. Le sommeil, la fraîcheur, l'aube grise s'étaient glissés dans la salle, impalpablement, le dancing sentait le petit matin (Sartre, Âge de raison,1945, p. 203).
2.
Impalpé, -ée, adj.,hapax. Les plus hautes feuilles des arbres impalpées (Renard, Journal,1894, p. 223).
Prononc. et Orth. : [ε ̃palpabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [Ca 1440 d'apr. Bl.-W.1-5]; 1. 1517 « qu'on ne peut palper à cause de son immatérialité » (J. Bouchet, Noble Dame, fo152 rods Gdf. Compl.); 2. 1549 « qu'on ne peut sentir au toucher » (A. Du Moulin, Quinte ess. de tout. chos., p. 104, ibid.). Du b. lat. impalpabilis « qu'on ne peut saisir, toucher » (de in privatif et palpabilis « qu'on peut toucher »). Fréq. abs. littér. : 273. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 159, b) 357; xxes. : a) 459, b) 557.

Wiktionnaire

Adjectif - français

impalpable \ɛ̃.pal.pabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est si ténu, si fin, si délié, qu’il ne fait aucune impression sensible au toucher.
    • Mais la terre était réduite à l’état de poussière presque impalpable, et le sable continuait doucement à couler des dunes escarpées. — (Isabelle Eberhardt, Dans la dune,)
    • […] ; des tourbillons d’une poussière fine et impalpable soulevés par le moindre souffle d’air saisissent à la gorge le voyageur haletant, …. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Dans l’air rafraîchi où une impalpable brume se condensait en rosée, les bêtes levèrent leur mufle humide […]. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPALPABLE. adj. des deux genres
. Qui est si ténu, si fin, si délié, qu'il ne fait aucune impression sensible au toucher. On a réduit ces perles, ce corail en poudre impalpable.

Littré (1872-1877)

IMPALPABLE (in-pal-pa-bl') adj.
  • Qu'on ne peut toucher ou palper à cause de sa ténuité. Ni la poudre impalpable de verre ou de diamant, ni celle d'aucune production de la nature qui ne serait pas venimeuse par elle-même, ne pourrait être nuisible, Voltaire, Dict. phil. Empoisonnements. Non rien ne périt, tout change, les germes impalpables des animaux et des végétaux subsistent, se développent et perpétuent l'espèce, Voltaire, Jenni, X.

HISTORIQUE

XVIe s. …Tant la rebroiant et la resechant, que la poudre soit impalpable, De Serres, 898.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « impalpable »

 Dérivé de palpable, avec le préfixe im-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. impalpabilis (QUICHERAT, Adenda), de in négatif, et palpabilis, palpable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « impalpable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impalpable ɛ̃palpabl

Fréquence d'apparition du mot « impalpable » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « impalpable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « impalpable »

  • C’est toujours les voix qui restent, au final, c’est aussi toujours par elles que ça commence, une voix plus une oreille ; deux fils de soie impalpables et un pavillon !
    Jean-Jacques Schuhl — Ingrid Caven
  • Tous les ans, au Festival de Cannes, les vedettes impalpables quittent la pellicule. Et s'offrent au regard des mortels.
    Edgar Morin — "Pour une politique de civilisation"
  • Les ailes impalpables sont celles qui volent le plus loin. Toute vierge peut être une messagère.
    Gabriele D’Annunzio — La ville morte
  • Attention cependant : les graines de carotte sont une poussière impalpable, il faut repiquer les pousses en les alignant quand elles ont une dizaine de centimètres, et l’usage d’un plantoir enfoncé dans la terre meuble risque de donner aux garçons, tout « dégenrés » qu’ils soient, des idées nauséabondes.
    Marianne — Potagisons les cours d’écoles… | Marianne
  • C'est à se taper la tête contre le mur. Un mur invisible, impalpable, certes, mais qui le rend encore plus impénétrable.
    leparisien.fr — Seine-Saint-Denis : l’impossible régularisation des lycéens sans-papiers - Le Parisien
  • Réaliser la représentation de l'irreprésentable, voir l'invisible, toucher et percevoir l'impalpable.
    Novalis — La mission du peintre
  • Le paradis. C'est une sphère impalpable. Il y a beaucoup de lumière, évidemment. Et une musique merveilleuse.
    Julien Green — Entretien avec Pierre Assouline - Septembre 1993
  • Le rêve est impalpable, impossible, comme la lumière.
    Olivier Lockert — Hypnose
  • Il faudrait écrire sans jamais penser qu'on sera lue ou alors par des êtres dotés d'une immense compassion et qui vous pardonneront d'user votre vie à restituer l'impalpable traversée des heures, des minutes, des secondes. Autant dire rien.
    Françoise Lefèvre — Souliers d'automne
  • La mémoire rend les êtres et les lieux impalpables.
    Dominique Blondeau — Les Errantes
Voir toutes les citations du mot « impalpable » →

Traductions du mot « impalpable »

Langue Traduction
Anglais impalpable
Espagnol impalpable
Italien impalpabile
Allemand unfühlbar
Chinois 残缺的
Arabe غير محسوس
Portugais impalpável
Russe неосязаемый
Japonais 比類のない
Basque ukiezin
Corse impalpabile
Source : Google Translate API

Synonymes de « impalpable »

Source : synonymes de impalpable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impalpable »

Combien de points fait le mot impalpable au Scrabble ?

Nombre de points du mot impalpable au scrabble : 18 points

Impalpable

Retour au sommaire ➦