Malédiction : définition de malédiction


Malédiction : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MALÉDICTION, subst. fém.

Action de maudire; résultat de cette action.
A. − Paroles par lesquelles on souhaite avec véhémence tout le mal possible à une personne, une famille, une ville, un pays, etc., sans appeler la colère de Dieu mais le plus souvent en l'impliquant. Anton. bénédiction.Il y en eut même qui, au lieu de prières, proféraient contre lui de publiques malédictions, à cause des tailles qu'il avait imposées (Barante,Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 341).J'ai voulu faire sauter la boutique. Je criais ça partout, à tous les vents, jetant la malédiction à la ville maudite, lui annonçant la destruction prochaine par le fer et la flamme (Zola,Travail, t. 2, 1901, p. 275):
1. ... sachez que vous êtes le plus méprisable des hommes en préférant les plus folles idées aux devoirs les plus réels, que vos amis qui sont ici vous haïront et que tout mon sang retombera sur vous avec la malédiction terrible que je prononce contre vous, qui me faites souffrir les tourments de l'enfer. Staël,Lettres L. de Narbonne, 1793, p. 179.
SYNT. Malédiction épouvantable, funeste, terrible; jeter, lancer sa malédiction; donner sa malédiction à qqn; menacer qqn de sa malédiction; prononcer une malédiction contre qqn; accabler qqn de malédictions; éclater en malédictions contre qqn; proférer des malédictions contre qqn.
Loc. exclam.
Oh! malédiction! Mon enfant! s'écria Villefort: il emporte le cadavre de mon enfant! Oh! malédiction! Malheur! Mort sur toi! (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 689).
Mort et malédiction! Mort et malédiction! Il me prend une envie de lui couper la parole à coups de sabre (La Martellière, Robert, 1793, iv, 9, p. 50).
Malédiction sur qqn, sur qqc.; malédiction sur elle, sur lui, sur nous tous, sur vous! Sauve-la!... ou malheur à toi! La plus horrible malédiction sur toi, pour des milliers d'années! (Nerval,Faust, 1840, 2epart., p. 178).Malédiction sur ce pays! Que leurs vaches crèvent! Que la toux consomme les cochons! (Claudel,Tête d'Or, 1901, 1repart., p. 174).
Malédiction (paternelle). Malédiction prononcée par un père à l'encontre de son fils. Donner sa malédiction à son fils; appeler sur la tête de qqn la malédiction d'un père. Les malédictions des pères abrégent la vie; celles des mères donnent la mort (Joubert,Pensées, t. 1, 1824, p. 234).Le jeune homme avait grandi en s'entendant menacer de la malédiction paternelle s'il servait jamais un d'Orléans ou un Bonaparte (Vogüé,Morts, 1899, p. 133):
2. ... les châtimens que le père de famille inflige à ses enfans pour des fautes légères, sont les peines passagères de la société domestique; l'exhérédation, et autrefois la malédiction, en sont les peines irrévocables. Bonald,Législ. primit., t. 2, 1802, p. 111.
Sous peine de malédiction. [Son père] lui commande, sous peine de malédiction, de vouer sa vie à la cause sainte qu'ont défendue ces martyrs (Sainte-Beuve,Tabl. poés. fr. au XVIes., 1828, p. 144).
Spécialement
DR. ,,Imprécations qu'on insérait anciennement (...) dans les actes de donation en faveur des églises ou des maisons religieuses, contre quiconque serait tenté d'en empêcher l'effet`` (St-Edme t. 4 1828).
Rem. ,,On trouve des formules de malédictions ou d'imprécation à la fin de beaucoup d'actes de l'époque franque ou du Moyen Âge afin de garantir l'exécution et le respect des prescriptions contenues`` (Lep. 1948).
MAGIE. Procédé magique qui utilise des formules à l'encontre d'une personne ou d'un animal dans le but de causer la ruine, la maladie ou la mort. En Abyssinie, quand un meurtre a été commis, la famille de l'assassiné passe sept jours et sept nuits à entourer de malédictions la maison du meurtrier. Il est bien rare, ajoute-t-il, que le meurtrier ne finisse pas misérablement (Goncourt,Journal, 1870, p. 581).Dans toute l'Europe occidentale, c'est parfois à un concept religieux que se rattache la croyance à l'efficacité des malédictions magiques (É. Delcambre, Le Concept de la sorcellerie dans le duché de Lorr. au XVIeet au XVIIes., Nancy, Sd'archéol. lorr., fasc. 2, 1949, p. 155):
3. ... les Maori façonnent des effigies de leurs ennemis et les frappent, croyant par là blesser l'individu lui-même. De même, un Crow dessine l'image de son ennemi sur le sol, lui perce le coeur, souffle de la fumée sur lui et fait disparaître le tout en prononçant une malédiction. Lowie,Antropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 326.
RELIG. [P. réf. à la Bible]
,,Parole annonçant un châtiment en punition d'une faute`` (Foi t. 1 1968). Les malédictions du Deutéronome, de Jérémie, des prophètes. Si vous désirez devenir la femme d'un juif, même converti, vous vous exposez à une malédiction effrayante, et je vous le dis de la part de Dieu (Bloy,Journal, 1894, p. 117):
4. ... le psaume CVIIIe, qui contient les malédictions appliquées par les Actes des apôtres à Judas Iscariote: «Que ses jours soient en petit nombre; que ses fils deviennent orphelins et sa femme veuve. Que l'usurier dévore son bien, et que des étrangers enlèvent le fruit de ses travaux; qu'il n'y ait pour lui ni aide ni pitié; que ses enfants meurent et que son nom périsse en une seule génération.» Thierry,Récits mérov., t. 2, 1840, p. 164.
Condamnation au malheur prononcé par Dieu; état de celui (ou de ce) qui en est la victime. Malédiction des païens (DG). Jésus frappant de malédiction l'arbre qui ne porte pas de fruits (Estaunié,Empreinte, 1896, p. 227).Le serpent a reçu une malédiction éternelle (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 373).
Imprécations par lesquelles on appelle la colère, la vengeance de Dieu sur quelqu'un. Malédiction divine; appeler sur qqn la malédiction de Dieu. La malédiction magique du chrétien Sabinus qui supplie Dieu de faire se dessécher les corps de sa fille et de son gendre, à cause du mal qu'ils lui ont fait (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 520):
5. L'immense plainte des églises et du vieil Israël, les larmes et le sang versés dans les camps de concentration, cette malédiction qui monte des charniers en Espagne, en Abyssinie et en Chine... Mauriac,Journal 3,1940, p. 223.
B. − P. ext. [Souvent au plur.]
1. Insultes, violences verbales contre quelqu'un ou quelque chose. Clameur, concert de malédictions; hurler des malédictions contre qqn; être poursuivi par les malédictions de qqn. Beaucoup d'anarchistes finirent par se lasser de lire toujours les mêmes malédictions grandiloquentes lancées contre le régime capitaliste (Sorel,Réflex. violence, 1908, p. 55).Ce destin qui aurait inspiré à tout autre qu'à Mozart des malédictions et tous les cris de la haine (Mauriac,Journal 2, 1937, p. 136):
6. ... c'étaient, tout le long de sa fièvre puerpérale, des imprécations, des malédictions, des cris d'horreur contre ce mari, qu'elle accusait en face d'avoir été son assassin... Goncourt,Journal, 1887, p. 650.
[Avec un sens amoindri] Les voisins se dévisageaient et jetaient une petite malédiction, un rire, une épluchure, dans le sillage de chaque passant (Colette,Sido, 1929, p. 22).
P. hyperb., interj. [Pour exprimer le désappointement, l'ennui]
Malédiction! C'est aujourd'hui dimanche... la préfecture est fermée... et pas de passe-port... malédiction! (Labiche,Affaire rue Lourcine, 1857, 13, p. 468).
Quelle malédiction! Quelle malédiction! n'avoir plus que six lieues à faire (...) et nous trouver arrêtés ici (Dumas père, Darlington, 1832, 4, p. 8).
Mille malédictions! Mille malédictions! oh! l'animal, le menteur, le fainéant! Fiez-vous donc à la parole des princes! (Renan,Drames philos., Caliban, 1878, i, 1, p. 380).
Horreur et malédiction! (vieilli). Horreur et malédiction (comme on dit dans les romans de la vieille école)! Il se vit aussi défiguré que s'il revenait encore de Parthenay (About,Nez notaire, 1862, p. 201).
2. [L'objet de la malédiction pèse ou semble peser sur qqn]
a) [L'objet de la malédiction désigne une pers., une famille, etc.] Disgrâce, sort contraire, fatalité. La malédiction du sort. En Orient, la stérilité est regardée comme une malédiction (Du Camp,Mém. suic., 1853, p. 256).Créature amphibie, mixte de corps et d'âme, il [l'existant en général] semble voué par la malédiction de l'alternative à l'impureté et à l'orgie de la confusion (Jankél.,Traité des Vertus, t. 3, L'Innocence et la Méchanceté, Paris, Bordas, 1972, p. 1024).
7. Une inexpiable malédiction s'attache à ce peuple; tout ce que ses ennemis nous en racontent est néfaste et sanglant. Ce sont les femmes de Lemnos qui, dans une nuit, égorgent leurs époux; ce sont les habitans d'Agylla qui lapident les Phocéens prisonniers. Michelet,Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 18.
b) P. anal. [L'objet de la malédiction désigne un lieu] Frappé de malédiction. Voué à la stérilité, à la mort. La sombre expression que les ruines donnaient à ce paysage, qui paraissait frappé de malédiction. C'était comme un lieu funeste abandonné par les hommes (Balzac,Adieu, 1830, p. 9).Cette forêt, qui fut pleine d'oiseaux et de musique, a été frappée de malédiction et changée en sel (Saint-Exup.,Terre hommes, 1939, p. 227).
Prononc. et Orth.: [malediksjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: malediction, dep. 1740: -lé-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1450 «paroles par lesquelles la colère divine est appelée sur quelqu'un» maledictions dictés (Mystère Vieux Testament, éd. J. de Rothschild, 1506); 2. 1532 (éd.) «action de maudire» (Raoul de Presles, Cité de Dieu, XIV, Exp. sur chap.11 ds Delb. Notes mss); 3. a) xvies. «malheur, insuccès» (L'Amant ressuscité, p. 509 ds La Curne); b) 1672, 20 mai «malheur constant et répété, fatalité» (Mmede Sévigné, Lettres, éd. R. Duchêne, t. I, p. 515). Empr. au lat. chrét. maledictio «malédiction, exécration» (v. Blaise Lat. chrét.) en lat. class. «médisance»; a supplanté les formes plus anc. maleiçon et maudiçon (v. T.-L.) cette dernière usuelle comme terme fam. jusqu'au xviies. Fréq. abs. littér.: 751. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1385, b) 1000; xxes.: a) 954, b) 901. Bbg. Laurent (P.). Contribution à l'hist. du lex. fr. Romania. 1925, t. 51, pp. 32-45.

Malédiction : définition du Wiktionnaire

Nom commun

malédiction \ma.le.dik.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de maudire ; résultat de cette action.
    • Que toutes les malédictions dues aux traîtres descendent sur vos têtes coupables ! — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • « Malheureuse ! s’écrie-t-il, rien n’a pu t’arrêter, il a fallu que tu vinsses te prostituer à la face de tout Berlin ! Eh bien ! aussi à la face de tout Berlin je te maudis, et je demande au ciel qu’il te fasse mourir dans la honte et dans la misère ; je te maudis ! » répéta-t-il. Et bien qu’il ne fût pas le moindrement du monde comédien, jamais au théâtre malédiction paternelle n’avait produit un pareil effet. — (Charles Rabou, Sara la danseuse, dans Contes bruns, 1832)
    • […] et sa mère, tout en cardant à gestes secs et comme rageurs un paquet de laine, poussait de temps à autre une virulente malédiction. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il s’en fut tout droit, lesté de quelques billets et chargé de la malédiction paternelle, vers les cimes montmartroises […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 28)
    • Sa tactique fut de dépopulariser Barère, l'ancien feuillant. Il s'acharna sur le triumvirat auquel il était lié, l’accablant, chaque jour, des mêmes malédictions. — (Fernand Mitton, La Presse française, vol.2 : sous la Révolution, le Consulat, l'Empire, Paris : chez Guy Le Prat, 1945, page 173)
  2. Malheur.
    • Avignon, Carpentras, Cavaillon, regorgent, pour la malédiction des familles, de tripots où de grosses sommes sont à chaque instant risquées. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Une jeune activiste pacifique, Anne Briggs, explique que, « depuis cinquante ans, date de la découverte du premier gisement pétrolier, la malédiction est tombée sur cette région. En s’implantant dans cette zone, les compagnies ont déplacé des villages entiers. Puis, elles ont ravagé les cultures agricoles pour le tracé des pipelines. Et comme pour ajouter du malheur au malheur, la pollution par hydrocarbures asphyxie les mangroves où les poissons étaient autrefois nombreux ». — (Valérie Dupont, « Nigeria, la malédiction de l’or noir », Le Figaro, 13 juillet 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Malédiction : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MALÉDICTION. n. f.
Action de maudire. Ce père a donné sa malédiction à son fils. Encourir la malédiction paternelle. S'attirer des malédictions. La malédiction divine. La malédiction est sur cette maison, Le malheur paraît attaché à cette maison.

Malédiction : définition du Littré (1872-1877)

MALÉDICTION (ma-lé-di-ksion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Vœu pour qu'il arrive du mal à quelqu'un. Il l'exterminera pour jamais de toutes les tribus d'Israël, selon les malédictions qui sont contenues dans ce livre de la loi et de l'alliance du Seigneur, Sacy, Bible, Deutéron. XXIX, 21. Ces terribles malédictions que Jésus-Christ a prononcées dans son Évangile : Malheur à vous qui riez…, Bossuet, Reine d'Anglet. Dieu, qui voyez mon trouble et mon affliction, Détournez loin de moi sa malédiction, Racine, Ath. V, 7. Les malédictions des fripons sont la gloire de l'homme juste, Rousseau, Confess. X. Éloignez-vous de moi, enfant ingrat et dénaturé ; je vous donne ma malédiction, Diderot, Père de famille, II, 6.

    Familièrement. La malédiction est sur cette maison, c'est-à-dire le malheur paraît attaché à cette maison.

    Il y a de la malédiction là-dessus, se dit quand on voit qu'une chose ne réussit pas, sans que la cause en soit apparente. Il faut donc qu'il y ait quelque malédiction sur la litière, Sévigné, 20 mai 1672.

  • 2Malheur, revers, insuccès. Je demande de n'être pas abandonné aux douleurs de la nature sans les consolations de votre esprit [ô Seigneur] ; car c'est la malédiction des Juifs et des païens, Pascal, Prière pour le bon us. des mal. X. L'Eglise, hors laquelle il n'y a que malédiction, Pascal, Lett. à Mlle de Roannez, 5. Une malédiction que Dieu a toujours attachée au crime, Massillon, Carême, Vocat. Tout ce que j'ai fait de bien a toujours été pour moi une source de malédictions, Voltaire, Zadig, 8.

HISTORIQUE

XIIe s. Puis ot dou [pour ce] mariage mainte maleïçon, Sax. III.

XVe s. En enjoignant que qui benisroit lui, fust beneïst, et qui le maudiroit, fust rempli de maleisson, Christine de Pisan, Hist. de Ch. V, III, 71. Temps sans douceur et de maleïsson, Deschamps, Ball. du temps présent.

XVIe s. Si tu n'obeis à la voix du Seigneur, toutes ces maledictions viendront sur toy, tu seras maudit en la cité, maudit au champ, Lanoue, 19. Malediction sur vous qui…, Lanoue, 71. Helas ! j'eusse esté heureux et plus qu'heureux, si jamais cette malediction d'amour ne me eut encombré, l'Amant ressuscité, p. 509, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Malédiction : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MALÉDICTION, (Gram.) imprécation qu’on prononce contre quelque objet mal-faisant. Un pere irrité maudit son enfant ; un homme violent maudit la pierre qui l’a blessé ; le peuple maudit le souverain qui le vexe ; le philosophe qui admet la nécessité dans les évenemens, s’y soumet & ne maudit personne ; Dieu a maudit le méchant de toute éternité. On croit que la malédiction assise sur un être est une espece de caractere ; un ouvrier croit que la matiere qui ne se prête pas à ses vûes est maudite ; un joueur que l’argent qui ne lui profite pas est maudit ; ce penchant à rapporter à des causes inconnues & surnaturelles les effets dont la raison nous échappe, est la source premiere des préjugés les plus généraux.

Malédiction, (Jurisprudence.) ce terme signifie les imprécations qu’on inséroit autrefois, & qu’on insere encore en quelques endroits dans les actes de donation en faveur des églises ou des maisons religieuses, contre quiconque en empêche l’effet : cet usage de faire des imprécations n’est point du style de nos notaires de France.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « malédiction »

Étymologie de malédiction - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin maledictio (« médisance, calomnie, malédiction ») → voir bénédiction.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de malédiction - Littré

Provenç. maledictio, maldicio ; esp. maldicion ; ital. maledizione ; du lat. maledictionem, de maledicere, de male, mal, et dicere, dire. Malédiction a été refait postérieurement sur le latin ; l'ancienne forme est maleïçon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « malédiction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
malédiction malediksjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « malédiction »

  • Connu pour ses propos (ou ses prophéties) à polémique, le pasteur David Oyédépo est, depuis quelques jours, au cœur d’une grosse polémique sur les réseaux sociaux. Au cours d’une de ses homélies, le très populaire pasteur nigérian avait déclaré que, quiconque ne paie pas la dîme, est «sous une malédiction financière». Dans ses explications, le fondateur de Living Faith Church Worldwide a fait savoir que la richesse et la prospérité sont étroitement liées, car elles sont totalement impossibles sans la dîme. « La dîme est une obligation inéluctable. La prospérité, non seulement la richesse, est impossible sans la dîme, car lorsque vous ne payez pas votre dîme, vous êtes sous une malédiction financière », a-t-il lâché. Bénin Web TV, "L'église nous menace maintenant de malédiction financière à cause de la dîme" : Basketmouth attaque le pasteur Oyedepo - Bénin Web TV
  • Elle s'est éteinte sans bruit, le mercredi 17 juin, chez elle à Manhattan, à l'âge de 92 ans. Dernière survivante d'une fratrie marquée par les tragédies, elle aura tenté toute sa vie de surmonter la douleur de voir partir ses frères et sœurs, mais aussi quelques-uns de ces neveux et nièces, dans des circonstances troubles, alimentant la rumeur d'une implacable malédiction, Jean Kennedy Smith : L'ultime victime de la malédiction ! - France Dimanche
  • Lundi, le corps de la star de la série télévisée «Glee» Naya Rivera a été retrouvé dans le lac de Californie où elle était portée disparue depuis la semaine dernière. Selon les premières infos Naya Rivera, 33 ans, s’est vraisemblablement noyée accidentellement dans le lac après avoir loué un bateau sur lequel elle avait embarqué avec son fils de quatre ans. Une histoire tragique mais qui relance des rumeurs de malédiction autour des personnages de la série «Glee». Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, «Glee» une série maudite? 5 films frappés par une malédiction
  • Cette information a suscité des millions de messages émus, dont beaucoup faisaient référence à la prétendue malédiction qui entourerait Glee. C’est loin d’être la première fois que la série musicale créée par Ryan Murphy en 2009 et dont le dernier épisode a été diffusé en 2015, apparaît à la rubrique des faits divers. En juillet 2013, Cory Monteith, l’interprète de Finn Hudson, l’un des héros principaux du show est mort en pleine gloire d'une overdose d’alcool et de drogue, à l’âge de 31 ans. Son corps a été découvert dans une chambre d’hôtel de Vancouver (Canada). Il était fiancé à Lea Michele autre star de Glee, dont le chagrin a été traqué jusqu’à la dernière larme par la presse people. , Disparition de Naya Rivera : La « malédiction » de « Glee » revient dans les esprits
  • Comme une vingtaine de personnes de tout âge, Yvonne Lachance du Centre d’interprétation de Fortierville a agi à titre de figurante dans La malédiction d’Aurore Gagnon.… La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, La malédiction d’Aurore Gagnon : un film diffusé par Vincent Guzzo - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
  • L'acteur Jordan Kaplan et l'actrice Llana Barron dans le film «La malédiction d’Aurore Gagnon» Radio-Canada.ca, La malédiction d’Aurore Gagnon , le film d’horreur américain inspiré de l’enfant martyre | Radio-Canada.ca
  • La solitude. Elle est mon moteur, mais aussi une malédiction. Je rencontre peu de gens. Je ne sors presque jamais. J’ai trop de soucis De Yves Saint Laurent / interview de Paris Match du 13 février 1997
  • Tous les malheurs des hommes viennent de cette malédiction que leurs femmes ne savent pas qu'elles sont heureuses quand elles le sont. De Massa Makan Diabaté / Le boucher de Kouta
  • Les oiseaux sont responsables de trois au moins des grandes malédictions qui pèsent sur l’homme. Ils lui ont donné le désir de grimper aux arbres, celui de voler, celui de chanter… De Boris Vian / En avant la zizique
  • Avoir des enfants c'est une calamité ; ne pas en avoir, c'est une malédiction. De Anémone / Elle - Mars 1982
  • La vie est née dans la violence. Sur la tête de chacun de nous pèse la malédiction ancestrale de cinquante millions de meurtres. De Herbert George Wells / Monsieur Britling commence à voir clair
  • Il n'y a rien sur quoi plane autant de séduction et de malédiction que sur un secret. De Sören Kierkegaard / Le Journal d’un séducteur
  • La vie est notre seul bien et notre seule malédiction. De Marguerite Yourcenar / Alexis ou le Traité du Vain Combat, 1929
  • La célébrité est une malédiction dont tous les hommes voudraient être les victimes. De Jacques Attali / Nouv’Elles
  • Telle est notre malédiction, d’aspirer sans cesse à l’absolu, de le perdre sans cesse et d’y survivre toujours. De Isabelle Sorente / L
  • On a beau ne pas être superstitieux, on craint toujours les malédictions des gens. De Adrien Therio / Marie-Eve, Marie-Eve
  • Vous êtes beau. C'est souvent une malédiction. Vous nourrissez l'illusion. Vous l'encouragez. De Suzanne Jacob / Flore Cocon
  • Une des malédictions de la solitude, c'est qu'elle vous contraint à penser excessivement à vous-même. De Jean Prieur / Les témoins de l'invisible
  • Le travail : une malédiction que l'homme a transformée en volupté. De Emil Michel Cioran / Sur les cimes du désespoir
  • C'est une malédiction pour les épis de ne pas être moissonnés, et ce serait une malédiction pour les hommes de ne pas mourir. De Epictète / Entretiens
  • La malédiction est le chemin de la bénédiction la moins illusoire. Georges Bataille, La Littérature et le mal, Gallimard

Images d'illustration du mot « malédiction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « malédiction »

Langue Traduction
Corse maledicà
Basque madarikazio
Japonais 呪い
Russe проклинать
Portugais maldição
Arabe لعنة
Chinois 诅咒
Allemand fluch
Italien maledizione
Espagnol maldición
Anglais curse
Source : Google Translate API

Synonymes de « malédiction »

Source : synonymes de malédiction sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « malédiction »


Mots similaires