Infortune : définition de infortune


Infortune : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INFORTUNE, subst. fém.

A. − Mauvaise fortune. Synon. adversité, détresse, malheur.Grande infortune; vivre, tomber dans l'infortune; le poids de l'infortune. Car la pauvreté et le malheur sont héréditaires dans ma famille, et la plupart de mes parents sont morts dans l'infortune (M. de Guérin, Corresp.,1828, p. 15).La pire infortune pour un grand homme, c'est l'admiration des imbéciles (Bloy, Journal,1902, p. 133).Il m'a aidée dans l'infortune. À mon tour, je le soutiendrai (Audiberti, Mal court,1947, III, p. 191).
L'infortune de + inf.Le plus sensible accepterait sans révolte l'infortune d'être incompris (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 206):
1. ... et d'abord mettre fin à l'injustice établie en France; y désorganiser, si j'ose dire, l'injustice. C'est cela que j'eusse demandé au Garde des Sceaux, lors des derniers débats de l'Assemblée consultative, si j'avais l'honneur et l'infortune d'y siéger. Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 494.
(Subst.) + d'infortune.De misère. Le parfum de l'eau de Cologne (...) donna à ce logis de fugitifs effluves d'opulence (...) que recouvriraient bientôt les graillons des cuisines d'infortune (Arnoux, Roi,1956, p. 8).Compagnon, frère, sœur d'infortune. Personne qui supporte les mêmes malheurs. Il avait appuyé sa tête contre le sein de sa sœur d'infortune (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 403).Tu as tort. Si tu trahis ta compagne de condition, de corps, d'infortune... (Giraudoux, Électre,1937, II, 5, p. 150).
Rare. [En parlant de qqc.] État de ce qui est abandonné. Il acquérait (et cela depuis des années) tous les lopins tombés en infortune sur le bord de ses terres, de façon à créer autour de lui une étendue inhabitée où il fût seul (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 8).
B. − Revers de fortune. Synon. calamité, catastrophe.Toutes les infortunes du monde; éprouver des infortunes; supporter les infortunes; raconter ses infortunes. Chavirer au port est ce qu'il y a de plus horrible dans les infortunes maritimes (Balzac, Lettres Étr., t. 2, 1850, p. 154).Entre dix-huit et vingt-deux ans, elle a dû être d'une éclatante et émouvante beauté. Quelles qu'aient pu être ses infortunes de famille (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 31):
2. Nous irons voir aujourd'hui les couvents du Nord, je veux dire tourner autour, car on n'y entre pas comme on veut. Les franciscains ne reçoivent pas les femmes; les carmélites et les clarisses se murent contre les hommes. J'ai connu pareille infortune au Mont Athos où j'ai dû, pour quelques jours, me condamner au célibat. T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 278.
Infortune(s) conjugale(s). Fait d'être trompé par son conjoint :
3. Pourquoi donc ce mauvais sentiment qui nous porte toujours à nous réjouir des infortunes conjugales d'autrui? Y a-t-il là une jalousie déguisée? Je crois, en effet, que chaque homme voudrait avoir à lui toutes les femmes, même celles qu'il ne désire pas. Flaub., Corresp.,1853, p. 151.
Infortunes domestiques. Événements malheureux qui arrivent au sein de la famille. Synon. infortunes de famille.Pardon, monsieur, de vous entretenir de nos infortunes domestiques (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 753).
D'infortune en infortune. Quelque chose qui s'abat sur Nerval, et qui va, d'infortune en infortune, jusqu'à prendre entière possession de lui (Béguin, Âme romant.,1939, p. 361).
Prononc. et Orth. : [ε ̃fɔ ʀtyn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1370-72 « revers de fortune » (N. Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, IX, 15, p. 490); 1853 infortunes conjugales (Flaub., supra ex. 3); 2. 1370-80 « détresse, malheur » (Trad. Ovide, Remède d'Amour, 1449 ds T.-L.); 1797 compagnon d'infortune (Sénac de Meilhan, Émigré, p. 1742). Empr. au lat.infortunium « infortune, malheur, châtiment » avec pour la forme influence de fortune*. Fréq. abs. littér. : 824. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 332, b) 865; xxes. : a) 819, b) 557.

Infortune : définition du Wiktionnaire

Nom commun

infortune \ɛ̃.fɔʁ.tyn\ féminin

  1. (Au pluriel) Revers de fortune.
    • De grandes infortunes.
    • Faire le récit de ses infortunes.
    • Au milieu de tant d’infortunes son âme resta sereine.
    • La mort termina ses infortunes.
  2. (Soutenu) Malchance, adversité, mauvaise fortune.
    • Tomber dans l’infortune.
    • Vivre dans l’infortune.
    • Je plains son infortune.
    • Illustre infortune.
    • Les leçons de l’infortune sont presque toujours un bienfait. — (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Charles Guérin, G.H. Cherrier, éditeur, Montréal, 1853, IV, 2,)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Infortune : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFORTUNE. n. f.
Revers de fortune. Dans cette acception, il ne s'emploie guère qu'au pluriel. De grandes infortunes. Faire le récit de ses infortunes. Au milieu de tant d'infortunes son âme resta sereine. La mort termina ses infortunes. Il signifie aussi, mais surtout dans le style soutenu, Mauvaise fortune, adversité. Tomber dans l'infortune. Vivre dans l'infortune. Je plains son infortune. Illustre infortune.

Infortune : définition du Littré (1872-1877)

INFORTUNE (in-for-tu-n') s. f.
  • La mauvaise fortune. … Quel triomphe pour lui De voir mon infortune égaler son ennui ! Racine, Andr. II, 1. Que je suis malheureuse, et par quelle infortune Faut-il que tous mes soins me rendent importune ! Racine, Brit. IV, 2. L'homme est né pour souffrir. - Il est né pour changer. - Il change d'infortune…, Chénier, Idylles, le Mendiant. L'infortune aigrit l'âme et la rend inflexible, Chénier M. J. Fénel. II, 3.

    Au plur. Les revers de fortune. Quand j'envisage de près les infortunes inouïes d'une si grande reine, je ne trouve plus de paroles…, Bossuet, Reine d'Anglet. Il y a de certaines infortunes qui embellissent la beauté même, qui lui prêtent de la majesté, Marivaux, Marianne, 2e part.

HISTORIQUE

XIVe s. Quant les infortunes sont tristes, leur tristece est alegée par ce que leur amis se contristent et douloient avecques eulz, Oresme, Eth. 289.

XVe s. Et conterons comment il vint en Portingal et de la infortune qu'une partie de ses gens eurent sur mer, Froissart, II, II, 119. Le fleal de la divine justice qui nous fiert [frappe] par l'adversité presente, nous doybt esmouvoir à prendre couraige pour nous jecter hors de ceste infortune, Chartier, Quadriloge, dans PALSGRAVE, p. 173, au mot masculin.

XVIe s. Pourtant n'est-ce pas sans cause que le bonhomme Phoenix, en priant Achilles, luy allegue ses infortunes, Amyot, Com. discerner le flatteur de l'ami, 57. Aultre infortune est advenu : les pillards et briguans desrobboyent grain et pain par les champs, Rabelais, Pant. II, 61. En ce monde fortune et infortune abonde, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 292.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INFORTUNE. - HIST. Ajoutez :

XIIIe s. Buer [à bien, heureusement] fustes nées, quant forcloses Estes de lui [le monde] et de ses choses ; En s'amour a tant d'enfortume, Tous ses amanz en enfertume [infirmité, maladie], Gautier de Coinsy, les Miracles de la sainte Vierge, p. 724, éd. abbé Poquet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Infortune : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INFORTUNE, s. f. (Gram.) suite de malheurs auxquels l’homme n’a point donné l’occasion, & au milieu desquels il n’a point de reproche à se faire. L’infortune tombe sur nous ; nous y attirons quelquefois le malheur : il semble qu’il y ait des hommes infortunés ; c’est-à-dire des êtres que leur destinée promene par-tout où il y a des pertes à supporter, des hasards fâcheux à trouver, des peines à souffrir. C’est ainsi que le monde est ordonné pour eux & eux pour le monde. Cette nécessité seule suffiroit pour déterminer au refus de la vie un être un peu raisonnable, si l’on pouvoit supposer un lieu entre le néant & le monde, & un instant avant la naissance, ou l’on lui montrât tout ce qu’il a à craindre & à espérer, s’il veut vivre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « infortune »

Étymologie de infortune - Littré

Lat. infortunium, de in… 1, et fortuna, fortune.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de infortune - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin infortunium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « infortune »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infortune ɛ̃fɔrtyn play_arrow

Citations contenant le mot « infortune »

  • Ayant l’infortune de courir dans la même classe à Cowes, l’auteur aura sans doute, pour de nombreuses manches à venir encore, l’occasion d’admirer son tableau arrière. voilesetvoiliers.ouest-france.fr, Rencontre avec l’Anglais Jo Richards, génial touche-à-tout de l’architecture navale
  • Maya, une jeune Mexicaine, abandonne son pays natal pour Los Angeles où, espère-t-elle, une vie meilleure l’attend. Mais le rêve américain, à la fin des années 90, n’est qu’un douloureux leurre… En compagnie de quelques compagnons d’infortune venus de tous les pays et exploités par des passeurs sans scrupule, Maya apprendra néanmoins les vertus de la résistance à l’inacceptable. Fidèle à lui-même quand il tourne hors de son Angleterre natale, l’inusable Ken Loach tourne une fiction nerveuse sur l’exploitation transfrontalière de l’homme par l’homme et sur les ravages du néolibéralisme. Marianne, "Bread and Roses", "Babel", "No Country for Old Men"... Ces dix films qui mettent en scène la frontière
  • Gabe, c’est une bouille d’angelot à frange blonde posée sur un sweat-shirt trop large et un jean baggy, chargée de prêter corps à Alex, un skateur englué dans la routine adolescente qui, un soir d’infortune, provoque la mort accidentelle de l’agent de sécurité d’un skate-park mal famé. Le récit de Paranoid Park, enroulé en spirale autour de cet événement traumatique, narre ses tourments face aux affres de la culpabilité. Les Inrockuptibles, En 2006, sur le tournage de “Paranoïd Park” avec Gus Van Sant
  • Comme tous les étés, Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année. Ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. Lundi, l'aventurier Mike Horn a failli mourir avec son compagnon d'infortune dans l'Arctique, à cause de la fonte des neiges, beaucoup plus rapide que ce qu'ils attendaient. Franceinfo, Ils ont fait l'actu. Que devient Mike Horn, l'aventurier sauvé in extremis sur la banquise ?
  • Pour survivre, il faut s'ingénier à chercher des fissures dans l'infortune, pour parvenir à s'évader quelque peu. De Lao She / Quatre générations sous un même toit
  • Débauché. Personne qui s'est mise de si bonne heure à la poursuite du plaisir qu'elle a eu l'infortune de le rattraper. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du diable
  • Les leçons de l'infortune sont presque toujours un bienfait. Elles ne sont funestes qu'aux âmes viles qu'elles paralysent pour toujours. De Pierre J.-O. Chauveau / Charles Guérin
  • C'est quelquefois au moment où l'on s'estime heureux que l'infortune vient nous frapper. De Charles Deguise / Le cap au diable
  • On peut oublier Dieu pendant le bonheur, mais lorsque le bonheur fait place à l'infortune, c'est toujours à Dieu qu'il faut revenir. De Alexandre Dumas / Mademoiselle de Belle-Isle
  • Dans le monde on plaint ceux qui tombent du faîte des honneurs, des grandeurs. Mais la grande infortune, c’est de tomber des hauteurs de l’amour. De Laure Conan
  • Le monde est un mélange tragique d'infortune, d'ignorance, d'espoir et d'intelligence. De Andreï Sakharov / Mon pays et le monde
  • L'infortune, dit le proverbe écossais, est saine à déjeuner, indifférente à dîner, et mortelle à souper. De Stendhal / Filosofia nova
  • Il n'est pire douleur que le souvenir du bonheur au temps de l'infortune. De Dante / La Divine Comédie
  • La fièvre, à ce que l'on dit, nous délivre des puces, et l'infortune de nos amis. De Paul-Jean Toulet / Les Trois Impostures
  • Le coeur grossier de la prospérité ne peut comprendre les sentiments délicats de l'infortune. De François René de Chateaubriand / Essais sur les Révolutions
  • La fortune attise nos vices, l'infortune nos vertus. De Jacques Deval / Afin de vivre bel et bien
  • Près du bonheur extrême est l’extrême infortune. De Marie-Joseph Chénier / Oedipe-Roi
  • L'infortune est la sage femme du génie. De Napoléon Bonaparte
  • À l'infortune, le mépris ! opinent les gens heureux ; un coup de plus à qui chancelle ! , Ancien Testament, Job XII, 5
  • Mais moi je ne veux rire à rien ; Et libre soit cette infortune. Arthur Rimbaud, Derniers Vers, Bannières de mai

Vidéos relatives au mot « infortune »

Traductions du mot « infortune »

Langue Traduction
Corse sfurtunatu
Basque penagarria
Japonais あいにく
Russe несчастный
Portugais infeliz
Arabe مؤسف
Chinois 不幸的
Allemand unglücklich
Italien sfortunato
Espagnol desgraciado
Anglais unfortunate
Source : Google Translate API

Synonymes de « infortune »

Source : synonymes de infortune sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infortune »



mots du mois

Mots similaires