La langue française

Tribulation

Définitions du mot « tribulation »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRIBULATION, subst. fém.

A. −
1. RELIG. Affliction, tourment moral, souvent considéré comme une épreuve. Les tribulations de l'Église. C'est par la tribulation qu'on entre dans le royaume de Dieu (Renan, St-Paul, 1869, p. 54).Selon la justice ecclésiastique (...) la prison était un lieu favorable où le condamné faisait, en mangeant le pain de douleur et en buvant l'eau de tribulation, une pénitence perpétuelle (A. France, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 372).
2. Vieilli ou littér., au sing. Adversité, épreuve physique ou morale. Synon. ennui, peine.Le prince de Conti lui fournit les moyens de gagner Bruxelles, où (...) il n'attendit pas longtemps que cette méchante affaire fût arrangée. Revenu dans ses foyers et remis de cette dernière tribulation, il commença une grande entreprise (A. France, Génie lat., 1909, p. 201).Être prisonnier pour un an n'est pas une grande affaire. Être prisonnier pour un an, en sachant d'avance que c'est pour un an, ne serait qu'une tribulation plus légère encore (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 312).
B. − Au plur., souvent p. plaisant. Suite d'aventures plus ou moins désagréables. Les tribulations de la vie avaient mis dans les restes de sa beauté une implacable dureté (E. de Goncourt, Élisa, 1877, p. 219).Je m'emparai d'un ouvrage intitulé Tribulations d'un Chinois en Chine et je l'emportai dans un cabinet de débarras (Sartre, Mots, 1964, p. 36).
Prononc. et Orth.: [tʀibulasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoit. xiies. terme de relig. « adversités considérées comme épreuves voulues par Dieu » (Psautier d'Oxford, 58, 19 ds T.-L.); 2. 1155 « épreuve, tourment » (Wace, Roman de Brut, éd. I. Arnold, 1359); 3. 1770 p. ext. « suite de mésaventures » (Abbé Raynal, Hist. philos. et pol., t. 6, p. 384: les tribulations de la finance). Empr. au lat. chrét.tribulatio « tourment, angoisse », dér. de tribulare « presser avec la herse, écraser », au fig. en lat. chrét. « tourmenter; torturer l'âme pour éprouver sa foi ». Fréq. abs. littér.: 204. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 423, b) 119; xxes.: a) 424, b) 187.

Wiktionnaire

Nom commun

tribulation \tʁi.by.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Affliction, tourment moral, épreuve.
    • Cette première épreuve des tribulations de la candidature avait mis le comte de Morvelle dans un véritable état d’irritation. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2,4, 1833)
    • Comme il ne voulait pas abandonner dans les eaux de la tribulation le jeune paroissien de son confrère, il lui donna quelques salutaires encouragements. — (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Feuilles mortes, emportées par le vent, que les tribulations quotidiennes que subissent les cabinets. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Pourtant ces épreuves et tribulations suscitèrent, dans leurs rangs, un essor idéologique et organisationnel nouveau. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 98)
  2. (En particulier) (Religion catholique) (Au pluriel) Adversités considérées comme des épreuves voulues par Dieu.
    • Aux temps de prospérité succédèrent ensuite pour l’abbaye de Saint-Médard les jours de tribulations et d’angoisse. Les Normands, sous la conduite d’Hastings, la pillèrent vers 887 ; deux ans après, commandés par Sigefroi, ils brûlèrent son église ; de puissants seigneurs la dépouillèrent en ce même temps d’une partie de ses biens et les Hongrois la saccagèrent en 901. — (Honoré Fisquet, La France pontificale (Gallia christiana), histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France depuis l’établissement du christianisme jusqu’à nos jours, divisée en 17 provinces ecclésiastiques - Métropole de Reims - Soissons et Laon, Paris : E. Repos, 1864-1873, p. 152)
    • Ce qui est inintelligible, se dit-il, c’est la disproportion qui existe entre les promesses que Jésus lui fit et les résultats qu’elles obtinrent. Jamais, je le crois bien, on ne vit, dans la fondation d’un nouvel ordre, tant de tribulations et d’entraves, tant de malchance. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Nom commun

tribulation \Prononciation ?\ féminin

  1. Tribulation, épreuve.
    • En jor de tribulation — (Psautier d’Oxford (Psaume 19), édition de Francisque Michel, page 273)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRIBULATION. n. f.
Affliction, tourment moral, épreuve. Il a passé par bien des tribulations, par toutes sortes de tribulations. Il s'emploie particulièrement en parlant des Adversités considérées comme des épreuves voulues par Dieu. Dieu exerce, éprouve ses élus par des tribulations.

Littré (1872-1877)

TRIBULATION (tri-bu-la-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • Affliction, adversité. Serait-il point, compère, à votre passion Arrivé quelque peu de tribulation ? Molière, Éc. des f. IV, 8. Tout le monde a ses tribulations, Sévigné, 512. Le mal [la maladie de votre frère], en me faisant une petite tribulation, m'ôte cette crainte que me donne toujours une joie sans nuage, Sévigné, 9 oct. 1680. Ce fut alors que commencèrent les tribulations d'auteur, Marmontel, Mém. III.

    En un sens particulier, l'adversité considérée dans un sentiment religieux. Pensez en quel danger est leur salut dans cette maudite terre de tribulation et d'angoisse, Patru, 3e plaidoyer. Ce sont des tribulations, il est vrai, mais des tribulations salutaires, Bourdaloue, Myst. Asc. de J. C. t. I, p. 415. Tandis que tant d'infortunés mangent un pain de tribulation et d'amertume, la terre ne semble produire que pour vous seuls, le soleil ne se lever et se coucher que pour vous seuls, Massillon, Pet. Carême. Vices et vert. des grands.

REMARQUE

Tribulation ne se dit dans le style sérieux que des afflictions morales. Dans le style moqueur ou goguenard, il peut s'appliquer aux souffrances physiques. Qui est-ce qui peut s'assujétir à un rôle pareil, si ce n'est le misérable qui trouve là, deux ou trois fois la semaine, de quoi calmer la tribulation de ses intestins ? Diderot, le Neveu de Rameau.

HISTORIQUE

XIIe s. E vus encuntre avez degeté Deu vostre Seigneur, ki vus salvad de tuz voz mals e de tutes vos tribulatiuns, Rois, p. 35. Ayez nes [même] glore en la tribulation, si cum dist li apostles, Saint Bernard, 565.

XIIIe s. Seneschal, fist li roys, de teles tribulacions quant elles aviennent aus gens… dient les sains que ce sont les menaces de nostre Seigneur, Joinville, 285.

XIVe s. Tribulacion ou adversité, Oresme, Éth. 25.

XVe s. Ainsi par toutes terres estoit en ce temps le monde en tribulation et en guerre, Froissart, II, II, 225. En cette tribulation [crainte d'être attaqués] demeurerent ceux en ce faubourg, Froissart, I, I, 32.

XVIe s. Lorsque les vrais catholiques tombent en tribulation, pour cela leur ame n'est point troublée, Lanoue, 516.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tribulation »

Du latin tribulatio.
(1100-50) tribulatiun.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin tribulatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. trebulatio, tribolacio ; esp. tribulacion ; ital. tribulazione, du lat. tribulationem, de tribulare, tourmenter, proprement presser avec la herse, de tribulum, sorte de herse, qui vient du grec τρίϐολος, herse, où τρι, ayant l'ι long, représente τρίϐω, écraser, plus un suffixe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tribulation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tribulation tribylasjɔ̃

Citations contenant le mot « tribulation »

  • L’apôtre Paul  encourage les disciples à persévérer dans la foi, en leur disant que c'est par beaucoup de tribulations qu'il faut entrer dans le royaume de Dieu.  (Actes 14.22)  TopChretien, La ville de Venise : le meilleur après le pire ... de Giuseppe Carrozzo - Message texte - TopMessages — TopChrétien
  • Le temps de cette chronique, qui vous parle normalement de la STM ou de BIXI, oublions un peu nos humbles moyens de locomotion terrestre. Regardons plutôt vers l’espace où les déplacements se mesurent en millions ou en milliards de kilomètres. Les tribulations extraterrestres de l’humanité s’intensifieront tellement en l’an 2020 qu’il en sera question presque quotidiennement dans les médias généralistes.   Le Journal de Montréal, Nos tribulations extraterrestres en 2020 | JDM

Traductions du mot « tribulation »

Langue Traduction
Anglais tribulation
Espagnol tribulación
Italien tribolazione
Allemand drangsal
Chinois 苦难
Arabe الضيق
Portugais tribulação
Russe несчастье
Japonais 患難
Basque tribulation
Corse tribulazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « tribulation »

Source : synonymes de tribulation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tribulation »

Tribulation

Retour au sommaire ➦

Partager