La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « féal »

Féal

Variantes Singulier Pluriel
Masculin féal féales
féaux
Féminin féale

Définitions de « féal »

Trésor de la Langue Française informatisé

FÉAL, ALE, AUX, adj. et subst.

A.− HISTOIRE
1. (Personne) qui est fidèle à une autorité supérieure, en particulier à son suzerain, à son souverain. Féal serviteur, sujet; amé et féal. Soyez donc attentifs, vous leur maître après Dieu, Vous féaux chevaliers, vous seigneurs de haut lieu (Delavigne, Louis XI,1832, II, 11, p. 75).Chefs héréditaires (...) dont le sang s'était mêlé au sang de leurs féaux sur tous les champs de bataille du moyen âge (Bourget, Ét. angl.,1888, p. 71).Cf. aussi amé ex. 1.
[En parlant d'une collectivité] Cf. amé ex. 2.
2. Adjectif
a) [En parlant d'un attribut de la pers., d'un aspect de son comportement] Propre à une personne féale. Rodolphe de Varila (...) qui avait succédé à son père (...) dans son féal dévouement à la duchesse (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 91).
b) [En parlant d'un bien] Qui est possédé à titre de fief ou considéré comme tel :
... « Levez-vous donc, duc de Montebello! (...) Votre duché féal est où le clairon sonne; Sous son porche venez cueillir votre couronne. Quinet, Napoléon,1836, p. 236.
B.− P. anal. [Le subst. désigne une pers., très rarement un animal] Et madame sainte Catherine et madame sainte Marguerite (...), les féales du dauphin Charles (France, J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 86).
Féal à.Nul ne passera plus le seuil de ce désert Qui ne vous soit féal et ne vous soit fidèle (Péguy, Tapisserie N.-D.,1913, p. 703).
Spéc. (Celui, celle) qui est cher(ère) à quelqu'un, qui est son ami(e) fidèle. Ah! John Bell, mon féal ami, il fait bon vivre chez vous (Vigny, Chatterton,1835, III, 6, p. 327).Croyez-moi toujours votre féal (Mérimée, Lettres Grasset,1870, p. 94).
Prononc. et Orth. : [feal], masc. plur. [feo]. Ds Ac. 1694-1878. Au plur., à signaler la graph. archaïsante féaulx (cf. Bonald, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 347). Étymol. et Hist. Fin xiies. adj. feaus (Cantique des Cantiques, éd. C. E. Pickford, 2228). Issu par substitution du suff. -al* à -eil/oil, du plus anc. feeil (ca 1100 ds T.-L.), de fidelis, v. fidèle. Fréq. abs. littér. : 42.

Wiktionnaire

Nom commun - français

féal \fe.al\ masculin (pour une femme, on dit : féale)

  1. (Désuet) Ami fidèle.
    • Le même jour, le Gros du Maréchal faisait à ses féaux, les chefs du parti blanc, la même confidence avec la même conclusion. — (Louis Pergaud, Deux électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Mon paletot aussi devenait idéal : J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal  ; (Arthur Rimbaud, Ma Bohème, 1870)
  2. (Féodalité) Vassal.
    • En vertu de la « recommandation », les services rendus au suzerain valaient au féal protection et subsistance, que le suzerain fût un homme ou un dieu. — (Camille Sourdille, Hérodote et la religion de l’Égypte, Ernest Leroux, Éditeur, 1910, page 293)

Adjectif - français

féal \fe.al\ masculin

  1. (Désuet) Fidèle.
    • C’est un féal ami.
    • C’était un rude soufflet sur la joue des amés et féaux conseillers tenant cour de parlement. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

FÉAL (fé-al, a-l') adj.
  • 1Vieux mot qui était usité dans les lettres royales. Fidèle. À nos amés et féaux conseillers, etc. Roland, Duguesclin, Bayard, étaient de féaux chevaliers, Chateaubriand, Génie, I, II, 2.
  • 2 Familièrement. C'est mon féal, son féal, mon ami dévoué, son compagnon fidèle. C'est là, mon féal, que vous lui jurerez foi et loyauté, Rousseau, Hél. I, 35.

HISTORIQUE

XIIIe s. Se croire volez mon conseil, Que je vous doing bon et feal, Blanchandin, ms. de St-Germ. f° 180, dans LACURNE. Diex hom [Jésus-Christ Dieu et homme], Par qui tuit li fael auront redemption, Disp. du juif et du chrétien, ms. de St-Germain, f° 107, dans LACURNE.

XVe s. …Mais que il [Édouard III] prit bon conseil et sage entour lui et feal, Froissart, I, I, 26.

XVIe s. Plaisante fantaisie ! plusieurs choses que je ne vouldrois dire à personne, je les dis au peuple ; et sur mes plus secretes sciences ou pensées, renvoye à une boutique de libraire mes amis les plus feaux, Montaigne, IV, 114.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FÉAL, adj. (Jurispr.) en latin fidelis, est une épithete que le roi donne ordinairement à ses vassaux, & aux principaux officiers de sa maison, & aux officiers de ses cours. L’étymologie de ce terme vient de la foi que ces vassaux & officiers étoient tenus de garder au roi, à cause de leur bénéfice, fief, ou office. On disoit en vieux langage celtique, la fé, pour la foi, & de , on a formé féal, fidel, feauté, fidélité.

Les Leudes qui sous la premiere & la seconde race étoient les grands du royaume, étoient aussi indifféremment qualifiés de fideles, d’où est venu le titre de féaux que l’on a conservé à tous les grands vassaux & officiers de la couronne.

Le titre d’amé est ordinairement joint à celui de féal, soit dans les ordonnances, édits, & déclarations, soit dans les autres lettres de grande ou de petite chancellerie : mais le titre de féal est beaucoup plus distingué que celui d’amé : le roi donne celui-ci à tous ses sujets indifféremment ; au lieu qu’il ne donne le titre de féal qu’aux vassaux & officiers de la couronne, & autres officiers distingués, soit de la robe ou de l’épée. Toutes les lettres que le roi envoye au parlement, contiennent cette adresse : A nos amés & féaux les gens tenans notre cour de parlement. Il en est de même à l’égard des autres cours. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « féal »

Feal ou feel, ancienne forme du mot qui est aujourd'hui fidèle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin fidelis (« fidèle »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « féal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
féal feal

Fréquence d'apparition du mot « féal » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Citations contenant le mot « féal »

  • Quelle est donc leur histoire commune, pourquoi ont-ils fui cette petite république du Caucase qui fait officiellement partie de la fédération de Russie et donc le président-dictateur, Ramzan Kadyrov, est le féal turbulent de Vladimir Poutine ? Comment les traumatismes de deux guerres meurtrières en une vingtaine d'années alimentent-elles une mémoire collective que Kadyrov réécrit à sa main, et une tradition de violence retransmise entre générations ? 
    France Culture — Terrorisme islamiste : le cas tchétchène
  • Quelle est donc leur histoire commune, pourquoi ont-ils fui cette petite république du Caucase qui fait officiellement partie de la fédération de Russie et donc le président-dictateur, Ramzan Kadyrov, est le féal turbulent de Vladimir Poutine ?
    France Culture — Terrorisme islamiste : le cas tchétchène

Images d'illustration du mot « féal »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « féal »

Langue Traduction
Anglais fairy
Espagnol justa
Italien giusto
Allemand messe
Chinois 公平
Arabe معرض
Portugais justo
Russe справедливая
Japonais 公正
Basque bidezko
Corse ghjusta
Source : Google Translate API

Synonymes de « féal »

Source : synonymes de féal sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « féal »

Combien de points fait le mot féal au Scrabble ?

Nombre de points du mot féal au scrabble : 6 points

Féal

Retour au sommaire ➦

Partager