La langue française

Inconstance

Sommaire

Définitions du mot inconstance

Trésor de la Langue Française informatisé

INCONSTANCE, subst. fém.

A. − Péj. [En parlant d'une pers.] Tendance qui consiste à changer trop facilement d'opinion, de décision, de sentiment ou de comportement. Synon. frivolité, instabilité, mobilité, versatilité; anton. constance, fidélité, persévérance, stabilité.Le Polonais, la plus riche fraction du peuple slave, a (...) dans le caractère les enfantillages et l'inconstance des nations imberbes (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 211).Enfin, donnant la première preuve de mon inconstance (...), je partis un matin pour Combourg (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 98):
1. Son dilettantisme exalté et son extrême inconstance d'esprit lui faisaient rechercher les milieux les plus opposés. Il avait des accointances parmi les hommes au pouvoir, et jusque dans le monde de la police (...). Ce n'est pas trahison, c'est versatilité, souvent désintéressée. Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1270.
SYNT. Inconstance de goût, d'humeur, de tempérament, de volonté; l'inconstance du public, de l'homme, de la jeunesse, de son caractère, de nos cœurs, de nos idées, de nos affections, des esprits; inconstance dans les goûts, dans les habitudes, dans les mœurs; inconstance naturelle; caprice et inconstance; inconstance et légèreté; penchant à l'inconstance.
P. méton., rare. Acte d'inconstance. Synon. infidélité, trahison.Tu es honteux de tes insurmontables irrésolutions, de tes constantes inconstances, de tes longues apathies (Amiel, Journal,1866, p. 417).La propagande communiste (...) se fût méfiée des inconstances toujours possibles d'un homme toujours sincère et qui, enfermé en lui-même, doit confondre la sincérité et la vérité (Guéhenno, Journal « Révol. »,1937, p. 43).
En partic. Tendance d'une personne à changer souvent d'objet en amour. Synon. caprice, frivolité; anton. fidélité.L'inconstance d'un amant, d'une maîtresse, d'une femme légère. Tu ne te soucies plus de ton cher Napoléon. Un caprice te l'a fait aimer, l'inconstance te le rend indifférent (Napoléon Ier, Lettres Joséph.,1796, p. 61).L'inconstance, cette sœur de la folie, était maîtresse de tes actions. Quitter une femme te coûtait quelques larmes; en être quitté te coûtait un sourire (Musset, Nuit vénit.,1834, 1, p. 18).
B. − Littér. [En parlant de choses] Caractère changeant, instable. Synon. fragilité, futilité, incertitude, instabilité, mobilité, précarité; anton. constance, stabilité.Inconstance de la fortune, de la mode, du sort; inconstance de la mer, des ondes, des saisons, du temps, des vents. De l'autre côté du Rhin, on reproche durement à la France la mobilité et l'inconstance de ses systèmes de gouvernement (Quinet, All. et Ital.,1836, p. 103).[Les] fluctuations et (...) l'inconstance des appréciations quantitatives en matière d'intensités sensorielles (Piéron, Sensation,1945, p. 209).
Prononc. et Orth. : [ε ̃kɔ ̃stɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1231 « manque de constance d'une personne » (G. de Coinci, Miracles N.D., éd. V.F. Koenig, II Chast. 10, 430); b) ca 1530 spéc. « tendance à l'infidélité » (J. de L'espine, Prenostication de Songecreux, 61, V); 2. 1538 « caractère changeant d'une chose » (Est. d'apr. FEW t. 2, p. 1080a); 3. 1604 « acte d'inconstance » (Montchrestien, Reine d'Escosse, p. 100). Empr. au lat.inconstantia « manque de constance (d'une personne), caractère changeant (d'une chose) » (v. constance). Fréq. abs. littér. : 213. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 707, b) 198; xxes. : a) 91, b) 140.

Wiktionnaire

Nom commun

inconstance \ɛ̃.kɔ̃s.tɑ̃s\ féminin

  1. Facilité à changer d’opinion, de résolution, de passion, de conduite, de sentiment.
    • Les voilà qui m'entourent ; les voilà qui me contemplent ; les voilà qui me disent en leurs provocations : « Jeune dieu d'Amour, enseigne aux nymphes bocagères la mollesse et le désir, l’inconstance et la passion , le sourire et le sérieux. » — (Jules Janin, La fin d'un monde et du neveu de Rameau, Paris : chez E. Dentu, 1873, p. 49)
  2. Faculté, capacité à changer, en parlant des choses.
    • L’inconstance du temps, des saisons.
    • L’inconstance des vents, de la mer.
    • L’inconstance de la fortune.
    • L’inconstance des choses humaines.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCONSTANCE. n. f.
Facilité à changer d'opinion, de résolution, de passion, de conduite, de sentiment. Son inconstance lui a fait perdre des amis, a fait beaucoup de tort à sa fortune. L'inconstance d'un amant. Il se dit également en parlant des Choses sujettes à changer. L'inconstance du temps, des saisons. L'inconstance des vents, de la mer. L'inconstance de la fortune. L'inconstance des choses humaines.

Littré (1872-1877)

INCONSTANCE (in-kon-stan-s') s. f.
  • 1Facilité à changer, en parlant des personnes. Je te parlais l'autre jour de l'inconstance prodigieuse des Français sur leurs modes, Montesquieu, Lett. pers. 100. L'enfant, au milieu de ces trésors, ne sachant sur quel objet fixer son choix, voulant jouir de tout, ne jouissait de rien, et s'accoutumait à l'inconstance qui ne peut que fatiguer et ne satisfait jamais, Genlis, Adèle et Théod. t. II, p. 2, dans POUGENS. N'as-tu pas vu son inconstance [du peuple] De l'héréditaire croyance Éteindre les sacrés flambeaux, Brûler ce qu'adoraient ses pères, Et donner le nom de lumières à l'épaisse nuit des tombeaux ? Lamartine, Médit. I, 19.

    Il se dit des choses en un sens analogue. L'inconstance du temps, des saisons. L'inconstance de la fortune. L'inconstance des modes. J'ai longtemps contemplé l'inconstance des choses, Tristan, M. de Chrispe, III, 1.

  • 2Plus particulièrement. Abandon d'une affection amoureuse. L'inconstance jamais n'a de mauvaise excuse, Corneille, Perthar. II, 1. Ce vif ressentiment qu'excite l'inconstance, Corneille, Tois. d'or, V, 1. Il me faut, pour mon honneur, prévenir l'éclat de son inconstance, Molière, Bourg. gent. III, 9. Et, fixant de ses vœux l'inconstance fatale, Phèdre depuis longtemps ne craint plus de rivale, Racine, Phèdre, I, 1. Même il n'y avait point dans sa langue [celle des Hurons] de terme qui signifiât inconstance ; ces derniers mots plurent extrêmement à Mlle de Saint-Yves, Voltaire, Ingénu, 1.
  • 3Acte d'inconstance. Cette femme n'a plus voulu se fier à lui après son inconstance. Une foi vive est le fondement de la stabilité que nous admirons [dans la reine] ; car d'où viennent nos inconstances, si ce n'est de notre foi chancelante ? Bossuet, Mar.-Th.
  • 4 Terme d'histoire naturelle. Variation de certains caractères qui n'ont rien de fixe, dans les végétaux ou les animaux. L'inconstance est d'autant plus prononcée que les individus ont été plus profondément modifiés par la culture ou par la domesticité.

HISTORIQUE

XVe s. C'est bon de recourir aux saints martyrs contre inconstance et pusillanimité, Gerson, dans le Dict. de DOCHEZ.

XVIe s. Que je hay l'inconstance, et que j'estime fous Ceux qui chassent partout d'une queste incertaine ! Quand on n'a point d'amour, tel pourchas n'est que paine ; La seule affection, c'est ce qui le rend doux, Desportes, Diane, II, 66. Je crois des hommes plus malayséement la constance que toute aultre chose, et rien plus ayséement que l'inconstance, Montaigne, II, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INCONSTANCE. - HIST. Ajoutez :

XIIIe s. S'il [le diable] voit en vous point d'inconstance, De tiex penses [pensées] vous enverra, Par quoi moult tost vous souspenra [surprendra], Gautier de Coinsy, les Miracles de la sainte Vierge, p. 717, éd. abbé Poquet.

XIVe s. Après se sist varieté… C'est celle qui tost se remue… Aucuns la nomment inconstance, Fauvel, dans Jahrb. für roman. literatur, t. VII, p. 445.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INCONSTANCE, s. f. (Gram. & Morale.) indifférence ou dégoût d’un objet qui nous plaisoit ; si cette indifférence ou ce dégoût naît de ce qu’à l’examen nous ne lui trouvons pas le mérite qui nous avoit séduit, l’inconstance est raisonnable ; s’il naît de ce que nous n’éprouvons plus dans sa possession le plaisir qu’il nous faisoit ; s’il est le même, mais s’il ne nous émeut plus ; s’il est usé pour nous ; s’il ne nous fait plus cette impression qui nous enchaînoit ; si la fée a perdu sa baguette, il faut que le charme cesse, & l’inconstance est nécessaire. Celui qui fait des vœux qu’il ne pourra rompre ; celui qui prononce un serment qui l’engage à jamais, est quelquefois un homme qui présume trop de ses forces, qui s’ignore lui-même & les choses du monde. Je ne connois qu’un remede à l’inconstance, c’est la solitude & les soins assidus. Fuir la dissipation qui nous répandroit sur trop d’objets, pour que nous pussions demeurer à un seul. Sur-tout multiplier les sacrifices. Vous vous rendrez tous les jours l’un à l’autre plus agréables, si tous les jours vous vous rendez l’un à l’autre plus nécessaires. Je ne blâme point l’inconstance qui nous fait abandonner un objet de prix pour un objet plus précieux encore, dans toutes ces bagatelles qui ne souffrent point, qui ne sentent point, & qui font notre bonheur sans le partager. Mais en amitié, en attachement de cœur, si l’on permettoit cette préférence ; on quitteroit, on seroit quitté, & la porte seroit ouverte au plus étrange déréglement.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inconstance »

Du latin inconstantia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. inconstantia, de inconstans, inconstant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inconstance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inconstance ɛ̃kɔ̃stɑ̃s

Citations contenant le mot « inconstance »

  • Et je connais bien que l'absence Est un prétexte à l'inconstance, Plutôt qu'un remède à l'amour. Antoine de Rambouillet, sieur de La Sablière, Madrigaux
  • Le monde est le théâtre de changements, et être constant dans la nature serait une inconstance. Abraham Cowley, Inconstancy
  • Constant en la seule inconstance. Alexander Pope, Essais moraux, 43 Moral Essays, 43
  • Rien n'est constant dans ce monde, que l'inconstance. Jonathan Swift, A Critical Essay upon the Faculties of the Mind
  • L’inconstance du sort fait voir l’ami constant. De Quintus Ennius
  • La constance en amour est une inconstance perpétuelle. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • Pour les hommes, l'infidélité n'est pas l'inconstance. Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses
  • L'inconstance perd tout, en ne laissant mûrir aucune semence. Henri Frédéric Amiel, Journal intime, 8 septembre 1866
  • Ô mondaine inconstance ! Ce qui est ferme est par le temps détruit, Et ce qui fuit au temps fait résistance. Joachim Du Bellay, Les Antiquités de Rome
  • Toute femme varie. François Ier, Rapporté par Pierre de Bourdeille, seigneur de Bratôme dans Les Dames galantes, septième discours
  • Mais quoi ? Le naturel des femmes est volage Et à chaque moment abuse leur courage*. Bien fol qui s'y abuse et qui de loyauté Pense jamais trouver compagne une beauté. Robert Garnier, Marc Antoine
  • Souvent femme varie Bien fol est qui s'y fie ! Une femme souvent N'est qu'une plume au vent. Victor Hugo, Le Roi s'amuse, IV, 2, le roi
  • Rien n’est constant dans ce monde que l’inconstance. De Jonathan Swift / Essai critique sur les facultés de l’esprit
  • Notre raison est toujours déçue par l'inconstance des apparences. De Blaise Pascal / Pensées
  • L'inconstance est souvent la marque d'une grande puissance de passions. De Napoléon Bourassa / Jacques et Marie
  • Le bonheur de l'impie est toujours agité, Il erre à la merci de sa propre inconstance. De Jean Racine / Esther
  • Et je connais bien que l'absence Est un prétexte à l'inconstance Plutôt qu'un remède à l'amour. De Marguerite de La Sablière / Madrigal
  • L'inconstance des femmes que j'aime n'a d'égale que l'insupportable constance des femmes qui m'aiment. De George Bernard Shaw
  • Plus il entre de plaisir physique dans la base d'un amour, dans ce qui autrefois détermina l'intimité, plus il est sujet à l'inconstance et surtout à l'infidélité. De Stendhal / De l'amour
  • L'homme bon n'espère aucun appui du monde, il puise sa force en Dieu. L'homme persévérant ne laisse pas reposer sa foi sur l'inconstance humaine. La vertu vit seule. De Thérèse Tardif / La vie quotidienne
  • Pourquoi les gens attendent-ils tous d'une vedette qu'elle préfère l'inconstance à la fidélité et les soirées au champagne à un week-end en famille ? De Kevin Costner / Télé-Star - 27 Avril 1996
  • Les premiers missionnaires débarqués au Brésil sont confrontés à un curieux paradoxe : alors que les Tupinamba acceptent volontiers la doctrine chrétienne et se convertissent, ils ne renoncent pas pour autant à leurs coutumes féroces, au cycle infernal des guerres intertribales, au cannibalisme et à la polygamie. Cette apparente inconstance, cette oscillation entre respect de la nouvelle religion et oubli de sa doctrine, entraîne finalement les Européens à déclarer que les Tupinamba sont fondamentalement sans religion, incapables de croire sérieusement en une quelconque doctrine. , E. Viveiros De Castro, L'inconstance de l'âme sauvage. Catholiques et cannibales dans le Brésil du XVIe s.
  • A Toulouse, le Théâtre de la Cité propose jusqu'au 22 novembre une vision déroutante de "La double inconstance" de Marivaux. Le texte reste celui du dramaturge du 18e siècle mais la mise en scène le situe à l'heure des réseaux sociaux. Marivaux 2.0 ! Franceinfo, "La double inconstance" au Théâtre de la Cité à Toulouse : Marivaux, l'amour et le mensonge à l'heure des réseaux sociaux

Traductions du mot « inconstance »

Langue Traduction
Anglais inconstancy
Espagnol inconstancia
Italien incostanza
Allemand unbeständigkeit
Chinois 不稳定
Arabe تقلب
Portugais inconstância
Russe непостоянство
Japonais 不貞
Basque inconstancy
Corse inconstanza
Source : Google Translate API

Synonymes de « inconstance »

Source : synonymes de inconstance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inconstance »

Partager