Persévérance : définition de persévérance


Persévérance : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PERSÉVÉRANCE, subst. fém.

A. − [À propos d'une pers. ou d'un groupe de pers.]
1. [Corresp. à persévérer A 1]
a) Action de persévérer; résultat de cette action. Superstitieux comme la plupart des hommes dont le chemin est à faire et qui sont plus ou moins fatalistes, il voulut voir dans son bonheur une récompense du ciel pour sa persévérance à rester dans le bon chemin (Balzac, Goriot, 1835, p.182).Chaque nouvel affront, porteur d'une souffrance, Était un aliment à ma persévérance (Ponsard, Lucrèce, 1843, i, 3, p.19).On n'obtient rien de bien sans une longue persévérance, sans pousser longtemps dans le même sens son effort (Gide, Journal, 1929, p.944):
1. ... ce qui me surprend, c'est le fait, unique, je crois, dans l'histoire de l'Église, de votre fidélité, de votre persévérance dans l'esprit de votre vocation, malgré l'abandon où vous avez été laissé pendant quatorze ans. Billy, Introïbo, 1939, p.201.
b) Qualité de celui/celle qui persévère. Synon. constance, obstination, patience, ténacité.La beauté, la vigueur des platanes et des cèdres, dont ces maisons sont précédées ou environnées, attestent les soins, la persévérance que ces créations ont exigés (Crèvecoeur, Voyage, t.2, 1801, p.312).Ça vraiment on peut pas dire qu'elle ait jamais manqué de courage ni de persévérance!... ni d'abnégation... Pas un seul jour! Pour rapproprier cette vieille turne elle a réussi des prodiges! (Céline, Mort à crédit, 1936, p.580).V. agriculture ex. 5, attendre ex. 24, coïncider ex. 7:
2. ... elle m'affirma (...) que je l'avais séduite, captée, déshonorée, avec un rare machiavélisme, une habileté consommée, une persévérance de mathématicien, et des ruses d'Apache. Maupass., Contes et nouv., t.1, Verrou, 1882, p.817.
SYNT. Persévérance acharnée, admirable, généreuse, incroyable, inébranlable, infatigable, inflexible, invincible, louable, opiniâtre, tenace; attendre, chercher, poursuivre avec persévérance; avoir, montrer de la persévérance; mettre de la persévérance à faire qqc. ou dans qqc.; louer qqn, être récompensé de sa persévérance.
[Avec compl. prép. de et p.méton. du déterminé] Wassermann (...) chez qui il loue la minutie et la persévérance du travail artistique plutôt que l'inspiration proprement dite (Du Bos, Journal, 1925, p.283).
P. anal. [À propos d'un animal] La persévérance indomptable des fourmis (Michelet, Insecte, 1857, p.389).
2. [Corresp. à persévérer A 2; gén. avec compl. prép. dans] Rare. Fait de persister, de continuer sans effort particulier dans une voie, dans une manière d'être. Synon. persistance.La voie bonne et droite est de servir Jahvé de tout son coeur. De grands biens seront la récompense de ce service véritable, tandis que la ruine du peuple et du roi sera le châtiment de la persévérance dans le mal (Théol. cath.t.4, 11920, p.970).
3. [Corresp. à persévérer A 3; sans compl. prép.] THÉOL. Constance dans la fidélité au Christ et à la vertu chrétienne. Ne savons-nous pas que peu à peu tout s'en va, tout nous échappe, hormis les affections éternelles? M. Bories nous le disait hier fort éloquemment dans son sermon de persévérance aux enfants de la première communion (E. de Guérin, Lettres, 1835, p.71).Pour obtenir le don de persévérance, il résolut de faire un pélerinage à la Sainte Vierge (Flaub., Bouvard, t.2, 1880, p.118).V. inviter I B 1 a ex. de Billy:
3. Mauriac, avec cette profondeur dans l'équité qui progresse en lui à chaque livre, nous montre cette conversion [la conversion de Racine] comme des plus véritables parce que comportant les deux éléments à ses yeux essentiels à la conversion authentique: la persévérance [it. ds le texte], et le parti pris contre soi-même. Du Bos, Journal, 1928, p.73.
Persévérance finale ou absol. persévérance. Constance dans la foi jusqu'à la mort; grâce du dernier moment. Cette déclaration ou lettre de M. le Maître aux religieuses, pour implorer d'elles tout simplement le secours de leurs prières et leur intercession près de Dieu en vue de sa conversion vraie et de sa persévérance (Sainte-Beuve, Port-Royal, t.2, 1842, p.235).Que Dieu vous reçoive au nombre de ses élus, qu'il vous accorde la persévérance finale (Huysmans, Oblat, t.2, 1903, p.36).P. méton. Une nuit d'été, dit-il [un ange], comme je descendais du ciel pour distribuer des consolations, des persévérances et de bonnes morts à diverses personnes pieuses du quartier de l'Étoile (A. France, Révolte anges, 1914, p.116).
Catéchisme de persévérance. Catéchisme que l'on suit après la communion solennelle. Cécile avait, en effet le coeur et le cerveau d'une gamine de seize ans, qui veut juger la vie, et dont toute l'expérience, tous les points d'appui, sont ce peu de chose qu'elle a pu glaner, le dimanche, au catéchisme de persévérance (Martin du G., J. Barois, 1913, p.281).V. enduit C ex. de Taine.P. ell. Les filles allaient à la persévérance de Saint-Sulpice (Dupanloup, Journal, 1876, p.4).
P. méton. Groupe d'enfants, d'adolescents qui reçoivent cette instruction. L'archevêque l'ayant appelé [un abbé] à d'autres fonctions et l'ayant remplacé par un autre directeur, le catéchisme de persévérance se révoltait (Goncourt, R. Mauperin, 1864, p.69).
B. − [À propos d'une chose] Fait de continuer, de durer. On profitera de la persévérance d'un vent pour refaire chaque expérience en carguant toutes les voiles actives (Maizière, Nouv. archit. nav., 1853, p.74).Il y a trois sortes de monotonie dans la voix: la persévérance dans la même modulation, la ressemblance dans les chutes finales, la répétition fréquente des mêmes inflexions (Bussy, Art dram., 1866, p.258):
4. ... il faudrait accorder la nature et la fortune, si souvent contraires dans leurs libéralités. À la solution de ce problème est attachée la prospérité du monde. −On ne saurait nier toutefois la persévérance des mêmes vertus dans un petit nombre d'illustres familles. Ozanam, Philos. Dante, 1838, p.182.
P. méton. Jaensch a entrepris une véritable étude expérimentale de cette cohérence du moi. À partir de certaines persévérances de la perception comme l'image éidétique, où le représenté est vécu comme s'il était effectivement perçu, il a étudié les solidarités fonctionnelles (Mounier, Traité caract., 1946, p.584).
REM.
Persévéramment, adv.[Corresp.à supra A 1 b] Avec persévérance. Celui-là [des deux sultans] l'emportera qui aura été le mieux et le plus persévéramment soutenu par les tribus marocaines (Jaurès, Paix menacée, 1914, p.38).Aux moindres moments passés à parler avec elle de choses même insignifiantes, je sentais maintenant qu'était ajoutée, amalgamée une volupté qui alors n'avait, il est vrai, pas été perçue par moi, mais était déjà cause que, ces moments-là, je les avais toujours si persévéramment recherchés et à l'exclusion de tout le reste (Proust, Fugit., 1922, p.493).
Prononc. et Orth.: [pε ʀseveʀ ɑ ̃:s]. Ac. 1694 et 1718: persevérance; dep. 1740: -sé-. Étymol. et Hist.1. Ca 1175 «continuité d'un état de chose» (Benoit, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 8610); 2. ca 1225 «qualité de celui qui demeure ferme dans une résolution» (Gautier de Coinci, Miracles de Nostre Dame, II, Mir. 25, 284, éd. V. F. Koenig, t.4, p.255); 3. xiiies. «qualité morale qui consiste à poursuivre une tâche» ici personnification de Perseverance (Raoul de Houdenc, La Voie de Paradis, éd. P. Lebesgue, 283); 4. 1559 «action de persévérer» (Amyot, Marius, 8 ds Littré). Empr. au lat. perseverantia «constance, persistance». Fréq. abs. littér.: 477. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 976, b) 793; xxes.: a) 360, b) 553.

Persévérance : définition du Wiktionnaire

Nom commun

persévérance \pɛʁ.se.ve.ʁɑ̃s\ féminin

  1. Qualité ou action de celui qui persévère.
    • Ce principe de la philosophie cartésienne « je pense, donc je suis », est ce que les adversaires du cartésianisme ont attaqué avec le plus de persévérance ; et cela se conçoit, car ce principe admis, l'autorité de la conscience et de la raison s'ensuit nécessairement. — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Une telle persévérance, sans garantie de succès, forçait le respect. — (Antoine Bello, Les Producteurs, 2015 ; édition Blanche, 2015, p. 226)
    • Car ce que la persévérance nous aide à atteindre à la fin, ce qu'elle nous aide à atteindre toujours, c'est l'estime de soi. — (Mustapha Fahmi, La leçon de Rosalinde, éditions La Peuplade, Chicoutimi (Québec), 2018, p. 98)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Persévérance : définition du Littré (1872-1877)

PERSÉVÉRANCE (pèr-sé-vé-ran-s') s. f.
  • Qualité de celui qui persévère. La persévérance n'est digne ni de blâme ni de louange, parce qu'elle n'est que la durée des goûts et des sentiments qu'on ne s'ôte et qu'on ne se donne point, La Rochefoucauld, Max. 177. Il [Jésus-Christ] nous accorde premièrement la persévérance à prier, par laquelle nous obtenons la persévérance à bien faire, Bossuet, Méd. sur l'Év. 2e partie, 12e jour. La plupart des hommes, pour arriver à leurs fins, sont plus capables d'un grand effort que d'une longue persévérance, La Bruyère, XI. La persévérance est une stabilité perpétuelle dans des résolutions mûrement réfléchies, Marmontel, Œuv. t. x, p. 75.

    Il se dit aussi des choses qui persévèrent. Et c'est cette vertu, si nouvelle à la cour, Dont la persévérance irrite mon amour, Racine, Brit. II, 2.

    Absolument. Fermeté et constance dans la piété, dans la foi. Avez-vous cependant une pleine assurance D'avoir assez de vie ou de persévérance ? Corneille, Poly. I, 1. Comme sa foi ne fut pas feinte, sa persévérance ne lui fut pas ennuyeuse, Fléchier, Marie-Thér.

    Le catéchisme de persévérance, celui que les enfants suivent après leur première communion.

    Persévérance finale, celle qui dure jusqu'à la fin de la vie. Ainsi notre âme n'est plus en péril ; nos résolutions ne vacillent plus ; la mort ou plutôt la grâce de la persévérance finale a la force de les fixer, Bossuet, Duch. d'Orl.

HISTORIQUE

XIIe s. … D'amor e d'aliance, Et de boene perseverance, U n'avienge relaschemens…, Benoit de Sainte-Maure, II, 6441.

XIIIe s. Avoec lui maint [demeure] perseverance, Qui moult li aide sagement, Voie de Paradis.

XVIe s. Depuis le premier mouvement jusques à la derniere perseverance, le bien que nous faisons est de Dieu en toutes ses parties, Calvin, Instit. 214. Sa perseverance au travail, Amyot, Marius, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Persévérance : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PERSÉVÉRANCE, s. f. PERSÉVÉRANT, adj. (Théol. morale.) la persévérance est le nom d’une vertu chrétienne qui nous rend capables de persister dans la voie du salut jusqu’à la fin.

Les Catholiques distinguent deux sortes de persévérances finales ; l’une purement passive & formelle, qui n’est autre chose que la jonction actuelle & formelle de la grace sanctifiante avec l’instant de la mort. C’est celle qui se rencontre dans les enfans qui meurent avant que d’avoir atteint l’age de raison, & dans les adultes qui meurent immédiatement après avoir reçu la grace justifiante. L’autre qu’ils appellent active & efficiente, est celle qui nous fait persévérer constamment dans les bonnes œuvres depuis l’instant que nous avons reçu la grace de la justification jusqu’à celui de la mort.

Les Pélagiens pensoient qu’on pouvoit persévérer jusqu’à la fin par les seules forces de la nature, & les semi-Pélagiens, que la persévérance dans la foi n’étoit pas un effet de la grace.

Les Catholiques au contraire pensent qu’on ne peut persévérer jusqu’à la fin sans la grace, & sans une grace actuelle & spéciale distinguée de la grace sanctifiante, quoiqu’elle ne soit pas distinguée des graces actuelles & ordinaires que Dieu leur accorde pour accomplir les commandemens, & que cette grace ne manque jamais aux justes que par leur faute. C’est la doctrine du deuxieme concile d’Orange. can. 25, & du concile de Trente, sess. 6. cap. xj.

Ils ajoutent qu’outre la grace sanctifiante & les secours actuel, les justes ont besoin d’une grace pour persévérer in actu 1° jusqu’à la fin, ensorte que sans cette grace ils ne persévereroient pas ; & c’est ce qu’on appelle proprement le don de persévérance dont saint Augustin a dit : negare non possumus perseverantiam in bono proficientem usque in finem, magnum esse Dei munus. Lib. de corrept. & grat. c. xvj. Or ce don, selon les Théologiens, outre les graces actuelles & ordinaires, renferme une grace de protection extérieure, qui éloigne d’eux tout danger, toute occasion de chûte particulierement à l’heure de la mort. 2°. La collection de toutes les graces actuelles qui leur sont nécessaires pour opérer le bien, éviter le mal, vaincre les tentations, &c. 3°. Une providence & une prédilection spéciale de Dieu qui est la source & le principe de ces deux premiers avantages : C’est ce qu’enseigne expressément saint Augustin lib. de corrept. & grat. cap. vij.

Les Arminiens & les Gomaristes sont fort partagés sur l’article de la persévérance finale ; les derniers soutenans que la grace est inadmissible & totalement & finalement ; d’où il s’ensuit que la persévérance des justes est non-seulement infaillible, mais encore nécessaire ; les Arminiens au contraire prétendant que les personnes les plus affermies dans la piété & dans la foi, ne sont jamais exemptes de chûte. Ce point de leur doctrine fut condamné dans le synode de Dordrecth. Voyez Arminiens & Arminianisme.

Persevérance se prend aussi pour un attachement ferme & constant à quelque chose que ce soit, bonne ou mauvaise. On persévere dans le vice ou dans la vertu.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « persévérance »

Étymologie de persévérance - Littré

Prov. perseveransa, perseverantia ; esp. perseverancia ; ital. perseveranza ; du lat. perseverantia, de perseverans, persévérant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de persévérance - Wiktionnaire

De persévérer, avec le suffixe -ance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « persévérance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
persévérance pɛrseverɑ̃s play_arrow

Citations contenant le mot « persévérance »

  • Le mot «persévérance» caractérise le comité organisateur des activités commémoratives dont les membres ont pu mettre sur pied le Collectif Tous Ensemble (CTE) reprenant le flambeau pour mener les préparatifs des activités virtuelles en raison de la pandémie.   l-express.ca, Cap-Haïtien prépare son 350e sous le signe de la persévérance - l-express.ca
  • La persévérance transporte des morceaux de Mars qui ont été livrés naturellement à la Terre. Deux petites tranches de météorites martiennes sont à bord. Betanews.fr, Retour d'échantillons sur Mars: le rover Perseverance de la NASA ramènera des météorites martiennes sur Mars - Betanews.fr
  • Ce n'est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes oeuvres. De Samuel Johnson
  • L’espérance ne mène à rien, mais la persévérance mène au droit chemin. De Jean-François Morin
  • La persévérance gagne le succès. De Michel Dupuy / La source et le feu
  • La persévérance est un talisman pour la vie. De Proverbe africain
  • On conquiert à force de persévérance. De George Matheson
  • La persévérance vient à bout de tout. De Proverbe français
  • La persévérance est la noblesse de l'obstination. De Adrien Decourcelle
  • Tout amuse quand on y met de la persévérance : l'homme qui apprendrait par cœur un dictionnaire finirait par y trouver du plaisir. Gustave Flaubert, Correspondance, à Mlle Leroyer de Chantepie, 1858

Images d'illustration du mot « persévérance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « persévérance »

Langue Traduction
Corse perseveranza
Basque iraunkortasuna
Japonais 忍耐
Russe настойчивость
Portugais perseverança
Arabe عزيمة
Chinois 毅力
Allemand ausdauer
Italien perseveranza
Espagnol perseverancia
Anglais perseverance
Source : Google Translate API

Synonymes de « persévérance »

Source : synonymes de persévérance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « persévérance »



mots du mois

Mots similaires