Illusion : définition de illusion


Illusion : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ILLUSION, subst. fém.

A. − [Comme principe d'erreur dans le domaine sensoriel] Perception erronée dans la mesure où elle ne correspond pas à la réalité considérée comme objective, et qui peut être normale ou anormale, naturelle ou artificielle. À cause des cornes dressées au bord des casques, les uns croyaient apercevoir un troupeau de bœufs; d'autres, trompés par l'agitation des manteaux, prétendaient distinguer des ailes, et ceux qui avaient beaucoup voyagé, haussant les épaules, expliquaient tout par les illusions du mirage (Flaub., Salammbô, t. 1, 1863, p. 164).Philippe croyait sentir, non sans un vague effroi, le même silence se reformer autour d'eux, silence qui paraît n'absorber que la part plus grossière du bruit, donne l'illusion d'une espèce de transparence sonore (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1367) :
1. Tel est l'empire de l'imagination, qu'elle se représenta sur-le-champ cette scène, et qu'au bout d'un moment tous ses sens, également trompés, se livrèrent à l'illusion la plus complète. Elle crut encore voir et entendre. Nodier, J. Sbogar,1818, p. 114.
SYNT. Illusion des sens, de la vue, de l'ouïe, du toucher; les illusions du rêve, d'un cauchemar; une illusion de fraîcheur, de légèreté, de profondeur, de relief; les illusions de la perspective; produire une illusion; avoir l'illusion de voir, de sentir, d'entendre qqc.; être le jouet d'une illusion.
Spécialement
1. PSYCHOL. et MÉD.
a) [P. oppos. à hallucination, perception sans objet de caractère pathologique] Interprétation perceptive erronée de données sensorielles réellement existantes, due aux lois mêmes de la perception et susceptible d'être critiquée par le raisonnement. Illusions sensorielles; illusion d'Aristote. Quelquefois même il semble que (...) le pouls vienne frapper les doigts au moment même où le bruit produit par la contraction des oreillettes se fait entendre. Ce phénomène me paraît être une illusion d'acoustique due à l'extrême fréquence des contractions du cœur (Laennec, Auscult., t. 2, 1819, p. 225) :
2. Il existe toute une série de cas dans lesquels le volume apparent et le poids semblent donner des informations sensorielles contradictoires. Ce sont les illusions [it. ds le texte] poids-volume (dites aussi illusions [it. ds le texte] de soupèsement). Elles consistent à surestimer ou à sous-estimer des poids identiques selon que leur volume est plus petit ou plus grand. Thinès-Lemp.1975.
Illusion d'optique (illusion optique, illusion de l'optique). Erreur d'interprétation des données visuelles, due aux lois de l'optique. Illusions optico-géométriques; illusion de Müller-Lyer. Votre honneur, répondit le jeune capitaine, est trompé par une illusion d'optique. Bien qu'elle semble marcher, la houle ne marche pas. C'est un balancement des molécules liquides, rien de plus (Verne, Enf. Cap. Grant, t. 3, 1868, p. 73).L'effort d'Elstir de ne pas exposer les choses telles qu'il savait qu'elles étaient, mais selon ces illusions optiques dont notre vision première est faite, l'avait précisément amené à mettre en lumière certaines de ces lois de perspective (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 838).Au fig. :
3. ... la cour est un lieu bas, fort bas, fort au-dessous du niveau de la nation. Si le contraire paraît, si chaque courtisan se croit, par sa place, et semble élevé plus ou moins, c'est erreur de la vue, ce qu'on nomme proprement illusion [it. ds le texte] optique... Courier, Pamphlets pol., Au Réd. « Censeur », 1820, p. 32.
Illusion des amputés. Sensations tactiles, thermiques, douloureuses, fréquemment éprouvées par les amputés et faussement localisées dans le membre absent :
4. ... le général Gouraud promenait sa manche vide parmi les dames de l'Union des femmes de France; ces anciennes infirmières averties de cette illusion des amputés qui ne fait pas moins parler d'elle que la bille d'Aristote et les vieilles plaisanteries des opticiens, s'effaçaient pour ne pas heurter la manche vide, ce bras d'ombre... Nizan, Conspir.,1938, p. 27.
b) Illusion (pathologique). Forme d',,hallucination qui utiliserait comme matériau quelques éléments du réel`` (Psychol. 1969) :
5. [Dans certaines hallucinations,] le malade croit voir un homme derrière lui, croit voir de toutes parts autour de lui, croit pouvoir regarder par une fenêtre qui est située derrière son dos. L'illusion de voir est donc beaucoup moins la présentation d'un objet illusoire que le déploiement et comme l'affolement d'une puissance visuelle désormais sans contre-partie sensorielle. Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 392.
Illusion de fausse reconnaissance, illusion du déjà vu, illusion de la mémoire. Trouble de la mémoire dans lequel le malade ressent comme déjà éprouvée une situation en réalité nouvelle ou dans lequel il ,,prend des faits rêvés, lus ou entendus comme effectivement vécus`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Si la réponse [aux exigences du présent] fléchit ou se fait attendre, c'est alors que se forme, en pellicule de l'actuel, l'illusion du « déjà vu » ou plus exactement du « déjà vécu ». Janet l'appelle plus justement peut-être un « sentiment de non-présence ». À sa limite morbide, il aboutit aux sentiments d'irréalité, de vide, de négation de soi (Mounier, Traité caract.,1946, p. 316).
2. TEXT. Tulle(-)illusion. V. tulle.
B. − [Comme principe d'erreur dans le domaine intellectuel et affectif]
1. Croyance ou conception erronée procédant d'un jugement ou d'un raisonnement faux (dû à l'ignorance ou à l'imagination). Quant à la question de la médecine artistique, elle est une pure illusion fondée sur une idée fausse (Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 48).L'opposition du sentiment et de la pensée a donc pour effet de susciter une véritable illusion philosophique, en scindant la vie organique de l'esprit en deux substances isolées et ennemies (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 88) :
6. Il est évident que mécanicisme et vitalisme doivent être rejetés au même titre que tout autre système. Il faut nous libérer en même temps de la masse des illusions, des erreurs, des observations mal faites, des faux problèmes poursuivis par les faibles d'esprit de la science, des pseudo-découvertes des charlatans, des savants célébrés par la presse quotidienne. Carrel, L'Homme,1935, p. 39.
SYNT. Illusion collective, commune, générale, individuelle; illusion inconsciente, volontaire; illusions humaines, populaires, modernes; illusions dangereuses, fâcheuses, funestes, trompeuses; illusion de la conscience, de l'esprit, de l'imagination, de l'intelligence, de la pensée, de la raison; l'illusion mathématique, mécanistique, métaphysique, rationaliste, matérialiste; l'illusion libérale, républicaine; l'illusion de la science, des chiffres, de la démocratie.
ÉCON. Illusion monétaire. Phénomène par lequel des individus sont portés à surestimer leur revenu réel dont ils apprécient de façon erronée l'évolution en la confondant avec celle de leurs revenus nominaux, sans tenir compte de la hausse des prix. Cette inconscience est d'autant plus grande que le taux d'inflation est faible (de 1 à 3 %). L'inflation lente ou rampante crée donc une illusion monétaire qui a pu être considérée comme un moyen d'accroître la propension à épargner et l'incitation à investir (Cotta1972).
[Avec accentuation de la composante affective] Croyance erronée, idée vaine dont le caractère séduisant abuse l'esprit et le cœur. L'âme caresse l'illusion de l'infini; comment? En évitant le fini. Mauvais moyen, pauvre stratagème; ruse instinctive du cœur qui désire s'abuser (Amiel, Journal,1866, p. 237).Pureté et tendresse, pourquoi vous avoir séparées? Nous ne voulons renoncer ni à la pureté, ni à la tendresse : est-ce une vérité retrouvée ou une illusion que l'enfant Mozart nous impose? (Mauriac, Journal 2,1937, p. 131) :
7. Et sans doute c'était une grande tentation que de recréer la vraie vie, de rajeunir les impressions. Mais il y fallait du courage de tout genre, et même sentimental. Car c'était avant tout abroger ses plus chères illusions, cesser de croire à l'objectivité de ce qu'on a élaboré soi-même, et, au lieu de se bercer une centième fois de ces mots : « Elle était bien gentille », lire au travers : « J'avais du plaisir à l'embrasser ». Proust, Temps retr.,1922, p. 896.
SYNT. Douce, folle, grande illusion; illusion consolante, rassurante; illusions charmantes, ravissantes, séduisantes; une illusion amoureuse, enchanteresse, voluptueuse; les illusions de la jeunesse, de la vie; les illusions de l'amour, de l'amitié, de l'amour-propre, de la vanité; les illusions de l'espérance; les illusions du langage; une illusion de liberté, l'illusion de la liberté; avoir, se faire une (des) illusion(s); avoir, se donner l'illusion de (faire qqc.); ne pas avoir, ne pas se faire d'illusion; être sans illusion; entretenir, nourrir une illusion; jouir d'une illusion; se bercer, se payer, se repaître d'illusions; détruire, dissiper les illusions; garder, perdre ses illusions.
2. P. méton.
a) Caractère trompeur d'une chose. Voulez-vous encore vous convaincre davantage de l'illusion de ces préceptes? (Chateaubr., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 96).
b) Artifice (dû à une puissance magique, au démon) qui séduit et trompe. Méphistophélès dans les longs habits de Faust : Méprise bien la raison et la science, suprême force de l'humanité. Laisse-toi désarmer par les illusions et les prestiges de l'esprit malin (Nerval, Sec. Faust,1840, 1repart., p. 76).
c) Ce qui est l'objet d'une croyance ou d'une conception erronée; chose à laquelle l'esprit prête abusivement une existence ou une valeur réelle. Ne regrettez jamais un monde dont les biens ne sont qu'illusions, les grandeurs que songes, et les plaisirs qu'impostures (Cottin, Mathilde, t. 1, 1805, p. 175).Littré leur porta le coup de grâce en affirmant que jamais il n'y eut d'orthographe positive, et qu'il ne saurait y en avoir. Ils en conclurent que la syntaxe est une fantaisie et la grammaire une illusion (Flaub., Bouvard, t. 2, 1880, p. 16).
3. Acte de l'esprit qui s'abuse ou se laisse abuser par des idées fausses, des conceptions chimériques et séduisantes; état qui en résulte. Besoin, capacité, faculté, force, pouvoir d'illusion; les douceurs, le pouvoir de l'illusion; tomber, vivre dans l'illusion. Il est vrai que certains ont pu céder à l'illusion ou au découragement quand le désastre et le mensonge avaient submergé notre pays (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 405) :
8. Une fois que dans le malheur un homme peut se faire un roman d'espérance par une suite de raisonnements plus ou moins justes avec lesquels il bourre son oreiller pour y reposer sa tête, il est souvent sauvé. Beaucoup de gens ont pris la confiance que donne l'illusion pour de l'énergie. Peut-être l'espoir est-il la moitié du courage, aussi la religion catholique en a-t-elle fait une vertu. Balzac, C. Birotteau,1837, p. 247.
Locutions
Faire illusion. Tromper en se présentant ou en présentant quelque chose sous une apparence flatteuse qui ne correspond pas à la réalité. Faire illusion à qqn; faire illusion sur qqc. [Un] style de journal qui veut faire illusion sur la pensée nulle ou puérile par l'insolite du style (Stendhal, H. Brulard, t. 2, 1836, p. 403).Donner continuellement le change, n'être jamais soi, faire illusion, c'est une fatigue (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 212) :
9. Dans les premiers temps de leur mariage, Ferdinand lui avait fait illusion. Il perdait alors sa virginité et s'employait avec une ardeur d'assez bon augure. Aymé, Jument,1933, p. 186.
Se faire illusion. S'abuser, se tromper en s'imaginant ou en imaginant quelque chose ou quelqu'un sous un jour flatteur ou trop favorable. Se faire illusion à soi-même; se faire illusion sur qqc., sur qqn. Pour me faire illusion à moi-même sur mes motifs et m'en déguiser honnêtement le caprice déréglé (Sainte-Beuve, Volupté, t. 1, 1834, p. 35).Il ne faut pourtant pas se faire illusion : les armées cédèrent aussi à l'impulsion de leurs chefs (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 491).
En partic. [Dans certaines philosophies et chez certains mystiques] L'ensemble des phénomènes du monde sensible et temporel qui cachent la réalité absolue, l'essence des choses, le spirituel. L'universelle illusion; l'illusion éternelle, perpétuelle; l'illusion du monde, de la vie. Notre meilleure espérance est en Dieu. Je le crois, je le sens par expérience, et que tout est illusion dans la vie, et cependant je ne sens pas cette consolation de la piété (E. de Guérin, Journal,1839, p. 262).
[Dans la religion brahmanique] Principe divin identifié à ces apparences trompeuses et désigné sous le nom de Māyā. Il faudra, si on n'a pas obtenu et conquis le nirwana, revenir de nouveau dans le monde, et être encore la proie de l'illusion (Leroux, Humanité, t. 2, 1840, p. 447) :
10. Là comme ailleurs il est possible que nous soyons l'objet d'une vaste illusion, cette illusion toute puissante que les Hindous appellent Maya et dont certains pensent qu'elle est la récréation des dieux. Il n'y a de vérité ni d'absolu que dans l'invisible. Green, Journal,1941, p. 61.
11. Pour l'Inde, pour l'Extrême-Orient, l'apparence a été l'illusion, c'est-à-dire le mal, non au sens chrétien mais au sens métaphysique. L'art fut alors conquis sur le mensonge du cosmos. Malraux, Voix sil.,1951, p. 590.
C. − [Comme effet de la création et principe de représentation dans les arts] Phénomène par lequel un acteur ou un créateur, à l'aide des techniques diverses de son art, reconstruit une certaine réalité qu'il tend à imiter ou qu'il transforme et transpose, et suscite l'adhésion du spectateur, de l'auditeur ou du lecteur en lui donnant le sentiment du vrai. Créer, obtenir, produire l'illusion; détruire l'illusion, nuire à l'illusion; illusion complète, parfaite; l'illusion de la réalité, du réel, du vrai. La vérité de l'art n'est pas celle de la nature. Le bouffon devait donner mieux que le cochon l'illusion d'un cochon (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 148) :
12. L'art (...) rétablit le jeu des fils de la Providence sous les marionnettes humaines, revêt le tout d'une forme poétique et naturelle à la fois, et lui donne cette vie de vérité et de saillie qui enfante l'illusion... Hugo, Préf. Cromw.,1827, p. 29.
Effet obtenu par un prestidigitateur, un illusionniste qui, à l'aide de procédés techniques et psychologiques, parvient à offrir au spectateur une vision de l'insolite. Palais des illusions; « l'Illusion comique » (comédie de Corneille). La mimicry est invention incessante. La règle du jeu est unique : elle consiste pour l'acteur à fasciner le spectateur, en évitant qu'une faute conduise celui-ci à refuser l'illusion; elle consiste pour le spectateur à se prêter à l'illusion sans récuser de prime abord le décor, le masque, l'artifice auquel on l'invite à ajouter foi, pour un temps donné, comme à un réel plus réel que le réel (Jeux et sports,1967, p. 1023).
P. méton. Tour exécuté par le prestidigitateur. Le tour du manguier qui pousse à vue d'œil. Cette illusion remonte à des temps très anciens (Jeux et sports,1967, p. 1036).
− Dans le domaine des BEAUX-ARTS.L'illusion de la vie s'obtient dans notre art par le bon modelé et par le mouvement (Rodin, Art,1911, p. 72) :
13. Il [Leonard de Vinci] a le secret de composer des êtres fantastiques dont l'existence devient probable (...). Il fait un christ, un ange, un monstre en prenant ce qui est connu, ce qui est partout, dans un ordre nouveau, en profitant de l'illusion et de l'abstraction de la peinture, laquelle ne produit qu'une seule qualité des choses, et les évoque toutes. Valéry, Variété [1], 1924, p. 250.
− Dans le domaine du théâtre, de la musique, de la littérature.L'illusion scénique, romanesque. Les étrangers font consister cette illusion [l'illusion théâtrale] dans la peinture des caractères, dans la vérité du langage et dans l'exacte observation des mœurs du siècle et du pays qu'on veut peindre (Staël, Allemagne, t. 2, 1810, p. 245).La musique seule échappe aux dangers de l'analyse et donne l'illusion de l'absolu en exprimant les idées les plus vagues sous la forme mathématique (Faure, Hist. art,1914, p. 517) :
14. Le théâtre ne pourra redevenir lui-même, c'est-à-dire constituer un moyen d'illusion vraie, qu'en fournissant au spectateur des précipités véridiques de rêves, où son goût du crime, ses obsessions érotiques, sa sauvagerie, ses chimères, son sens utopique de la vie et des choses, son cannibalisme même, se débondent, sur un plan non pas supposé et illusoire, mais intérieur. En d'autres termes, le théâtre doit poursuivre, par tous les moyens, une remise en cause non seulement de tous les aspects du monde objectif et descriptif externe, mais du monde interne, c'est-à-dire de l'homme, considéré métaphysiquement. Artaud, Théâtre et son double,1938, p. 109.
REM.
Illusionnaire, adj.Qui tient de l'illusion. Synon. illusoire.Tout libéralisme est faux et illusionnaire (Fourier, Nouv. monde industr.,1830, p. 76).
Prononc. et Orth. : [il(l)yzjɔ ̃]. Passy 1914 [-y:-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. « moquerie, risée; objet de risée » (Ps. Oxford, 78, 4 ds T.-L.); 2. ca 1223 « fausse apparence, représentation trompeuse, mirage » (G. de Coinci, éd. F. Koenig, 2 Mir. 9, 2281); 3. 1611 « trucage, tour de passe-passe » (Cotgr.), cf. Fur. 1690 : l'optique fait paroistre aux yeux mille agréables illusions dans les lunettes polyedres; 1765 domaine de l'art dram. (Encyclop.). Empr. au lat.illusio « ironie, terme de rhét. » à l'époque class.; « moquerie, raillerie, objet de dérision; illusion, tromperie, erreur des sens; mirage, déception, illusion nocturne » dans la lang. chrétienne. Fréq. abs. littér. : 5 304. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 689, b) 5 977; xxes. : a) 7 075, b) 8 538. Bbg. Gohin 1903, p. 336. - Quem. DDL t. 8, 16.

Illusion : définition du Wiktionnaire

Nom commun

illusion \i.ly.zjɔ̃\ féminin

  1. Fausse apparence matérielle ou morale qui, en nous faisant voir les choses autrement qu’elles ne sont, semble se jouer de nos sens ou de notre esprit.
    • Ses deux douzaines de cheveux demeurés fidèles se tournaient, se contournaient et se recontournaient sur son crâne pour donner, à une portée de fusil, l’illusion d'un système pileux follement développé. — (Alphonse Allais, Le petit loup et le gros canard, dans Deux et deux font cinq, Paris, Paul Ollendorff, 1895,)
    • […], seuls quelques milliers d'oiseaux y ont établi leur domicile […]. Le guano, largement fabriqué par ces nombreux habitants, donne l'illusion de la neige. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • En aval de la mosquée, un troupeau de prostituées, commandées de service par le pacha, nous salua de grêles you-yous destinés à nous donner l’illusion d'une manifestation spontanée des femmes de Fez. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 270)
    • Nous savons, nous, ce que vaut l’illusion de la souveraineté populaire, et ce que pèse un bulletin de vote, mais les indigènes, plus neufs, plus confiants que nous dans la parole écrite de nos livres, se consolent mal de la trahison de nos clercs. — (Yvonne Turin, Littérature engagée et anticolonialisme européen dans l'Algérie du Centenaire: le cas singulier d'Albert Truphémus, dans la Revue d'Histoire moderne et contemporaine, tome XXIII, 1976, page 618)
    • D'ailleurs, les années d’effectif squelettique, où mes solistes faisaient office de chœur, je recherchais la présence des gros enfants : ils prenaient chacun la place de deux maigrelets et donnaient de loin l’illusion d'un régiment d'infanterie. — (Marie-Véronique Gauthier, Le Bonheur est dans la classe, Éditions Imago, 2001, chap. 3)
  2. (Spécialement) (Désuet) Fausses apparences que l’on attribuait au démon ou à la magie.
    • Une illusion diabolique.
  3. Erreur des sens ou de l’esprit produite par ces fausses apparences.
    • Quand on est dans un bateau en marche et que le rivage semble fuir, cette sensation est une illusion des sens.
  4. Erreur qui abuse l’esprit.
    • La Foi qui sert de fondement à toutes les Religions n'est qu'un principe d’erreurs, d’illusions et d’impostures. — (Jean Meslier, Le Testament, chap. X, édition de Rudolf Charles, t.1, p.66, 1864)
    • En effet, une jeune fille a trop d'illusions, trop d'inexpérience, et le sexe est trop complice de son amour, pour qu'un jeune homme puisse en être flatté. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Les illusions perdues sont des vérités trouvées. — (Multatuli, Idées)
  5. Chimère, pensée ou imagination chimérique.
    • C’est un homme plein d’illusions. — Cet échec dissipera toutes ses illusions.
    • Les illusions de l’amour-propre, mégalomanie.
    • Il n’est aucun prix que nos congénères ne paieraient pour perpétuer l’illusion qu’ils ne sont pas seuls au monde. — (Antoine Bello, Enquête sur la disparition d’Émilie Brunet, 2010 ; édition Folio, 2012, page 108)
  6. Songe, fantôme qui flatte ou qui trouble l’imagination.
    • Le jour vint dissiper les illusions qui avaient enchanté mon sommeil.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Illusion : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ILLUSION. n. f.
Fausse apparence matérielle ou morale qui, en nous faisant voir les choses autrement qu'elles ne sont, semble se jouer de nos sens ou de notre esprit. Illusion d'optique. Illusion théâtrale. Le mirage est une illusion. Le relief dans la peinture fait illusion. Il signifie aussi Erreur des sens ou de l'esprit produite par ces fausses apparences. Quand on est dans un bateau en marche et que le rivage semble fuir, cette sensation est une illusion des sens. Être dans l'illusion. Se prêter à l'illusion. Il s'est dit spécialement des Fausses apparences que l'on attribuait au démon ou à la magie. Illusion diabolique. Illusion magique. Il se dit encore de Toute erreur flatteuse qui abuse l'esprit. On a dit que la vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle. L'illusion de l'amour. Faire illusion à quelqu'un, Lui paraître autre que l'on n'est réellement. Se faire illusion à soi-même, S'abuser soi-même et à son avantage. Il se dit aussi des Pensées et des imaginations chimériques. C'est un homme plein d'illusions. Cet échec dissipera toutes ses illusions. Les illusions de l'amour-propre. Ses prétentions sont une pure illusion. Être séduit par quelque illusion. Il se dit pareillement de Certains songes, de certains fantômes qui flattent ou qui troublent l'imagination. Une illusion agréable. De douces illusions. Le jour vint dissiper les illusions qui avaient enchanté mon sommeil.

Illusion : définition du Littré (1872-1877)

ILLUSION (il-lu-zion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Erreur qui semble se jouer de nos sens, les tromper. C'est une illusion, quand, dans un bateau qui marche rapidement, on croit voir le rivage s'enfuir. Elle croit voir encor son volage héros ; Et, cette illusion soulageant sa disgrâce, Elle le rappelle en ces mots…, Rousseau J.-B. Cantate, Circé. Zamore aux pieds d'Alzire ! Est-ce une illusion ? Voltaire, Alz. III, 4. La révolution diurne du ciel ne fut qu'une illusion due à la rotation de la terre, Laplace, Expos. V, 4.

    Illusion d'optique, erreur du sens de la vue sur l'état des corps, naturelle comme le mirage, ou artificielle comme celle que produisent la plupart des instruments d'optique.

    Terme de médecine. Illusion morbide ou pathologique, trouble des sensations dans lequel il y a pour point de départ une impression réelle, mais dans lequel la transmission ou la perception est irrégulière.

  • 2Dans les beaux-arts, et spécialement au théâtre, état de l'âme qui fait que nous attribuons une certaine réalité à ce que nous savons n'être pas vrai. Plus d'intérêt sans illusion, plus d'illusion sans vraisemblance, Marmontel, Mém. IV. Dans les arts d'imitation, la vérité n'est rien, la vraisemblance est tout, et non-seulement on ne leur demande pas la réalité, mais on ne veut pas même que la feinte en soit l'exacte ressemblance… en un mot l'illusion ne peut ni ne doit être complète, Encyclop. mot illusion.
  • 3Fausse apparence que l'on attribuait au démon ou à la magie. Ce sont des illusions du démon.
  • 4Erreur qui semble se jouer de notre esprit, le tromper. Ainsi la vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle : on ne fait que s'entre-tromper et s'entre-flatter, Pascal, Puissances trompeuses, Amour-propre, édit. FAUGÈRE. L'Ecclésiaste, faisant le dénombrement des illusions qui travaillent les hommes, y comprend la sagesse même, parce qu'il y a une fausse sagesse qui, se renfermant dans l'enceinte des choses mortelles, s'ensevelit avec elle dans le néant, Bossuet, Duch. d'Orl. Comme Dieu ne voulait plus exposer aux illusions du monde les sentiments d'une piété si sincère, Bossuet, ib. L'illusion des amitiés de la terre qui s'en vont avec les années et les intérêts, Bossuet, Anne de Gonz. Les cris du sang, sa force et ses impressions, D'un cœur toujours trompé sont les illusions, Voltaire, Mah. IV, 1.

    Faire illusion à quelqu'un, lui faire croire qu'on a plus de mérite, plus de crédit, etc. qu'on n'en a réellement.

    Se faire illusion à soi-même, s'abuser soi-même. Je cherchai longtemps à me faire illusion sur ses défauts.

  • 5Sorte de rêves ou de fantômes qui flottent devant l'imagination. De douces illusions. Flatteuse illusion, erreur douce et grossière, Que tu sais peu durer et tôt t'évanouir ! Corneille, Hor. III, 1. L'heur que je t'apporte est sans illusion, Corneille, Théod. V, 3. Il était même tenté de croire qu'il ne veillait pas et qu'il était dans l'illusion d'un songe, Fénelon, Tél. IX. On ne peut y vivre [dans le monde] qu'avec des illusions ; et, dès qu'on a un peu vécu, toutes les illusions s'envolent, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 2 juill. 1754. L'illusion féconde habite dans mon sein ; D'une prison sur moi les murs pèsent en vain, J'ai les ailes de l'espérance, Chénier, Jeune captive. Le temps n'en était pas encore venu pour Corinne ; il lui fallait encore des illusions, elle voulait encore du bonheur, Staël, Corinne, XVII, 2. L'âme à cet âge n'a plus la force de se suspendre aux illusions, fils dorés que du haut du ciel l'espérance jette à la jeunesse, Ch. de Bernard, la Cinquantaine, § XI.
  • 6Pensée, imagination chimérique. Les illusions de l'amour-propre. C'est un homme plein d'illusions, sujet à des illusions, qui se repaît d'illusions. Ses prétentions sont une pure illusion. Aucune illusion ne doit plus te flatter, Corneille, Cinna, IV, 7. Par quelle illusion m'oses-tu conseiller… ? Corneille, Perth. III, 4. L'empereur s'y prêtait complaisamment [au zèle de ses soldats], s'aidant de tout pour espérer, quand vinrent tout à coup les premières neiges ; avec elles tombèrent toutes les illusions dont il cherchait à s'environner, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 11.

SYNONYME

ILLUSION, CHIMÈRE. L'illusion est l'effet d'une apparence trompeuse qui nous déçoit. La chimère est indépendante de toute apparence, et la cause en est purement imaginaire. Avoir une illusion, c'est voir d'une manière fausse des choses qui existent ou peuvent exister ; au lieu que les chimères sont sans aucun point de départ réel ou objectif.

HISTORIQUE

XIIe s. Fait sumes reproce à nos veisins et illusiun [moquerie], Liber psalm. p. 112.

XVIe s. Il eut en dormant une illusion damnable, c'est qu'il luy fut advis qu'il…, Amyot, Caes. 52. Et de fait, jamais n'eussent esté si vilainement abusez des illusions de Satan, s'ils n'eussent desjà esté ensorcellez de cest erreur, Calvin, Inst. 1105.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ILLUSION. Ajoutez :
7Tulle-illusion, voy. TULLE au Supplément.

HISTORIQUE

XVIe s. Ajoutez : L'honneur tant désiré n'est qu'une vision, Qui, troublant nos esprits par son illusion, Fait quitter l'heur present… , Desportes, Diverses amours, XL, Complainte pour le duc d'Anjou.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Illusion : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ILLUSION, s. f. (Gram. & Littérat.) c’est le mensonge des apparences, & faire illusion, c’est en général tromper par les apparences. Nos sens nous font illusion, lorsqu’ils nous montrent des objets où il n’y en a point ; ou lorsqu’il y en a, & qu’ils nous les montrent autrement qu’ils ne sont. Les verres de l’Optique nous font illusion de cent manieres différentes, en altérant la grandeur, la forme, la couleur & la distance. Nos passions nous font illusion lorsqu’elles nous dérobent l’injustice des actions ou des sentimens qu’elles nous inspirent. Alors l’on croit parce que l’on craint, ou parce que l’on desire : l’illusion augmente en proportion de la force du sentiment, & de la foiblesse de la raison ; elle flétrit ou embellit toutes les jouissances ; elle pare ou ternit toutes les vertus : au moment où on perd les illusions agréables, on tombe dans l’inertie & le dégoût. Y-a-t-il de l’enthousiasme sans illusion ? Tout ce qui nous en impose par son éclat, son antiquité, sa fausse importance, nous fait illusion. En ce sens, ce monde est un monde d’illusions. Il y a des illusions douces & consolantes, qu’il seroit cruel d’ôter aux hommes. L’amour-propre est le pere des illusions ; la nature a les siennes. Une des plus fortes est celle du plaisir momentané, qui expose la femme à perdre sa vie pour la donner ; & celle qui arrête la main de l’homme malheureux, & qui le détermine à vivre. C’est le charme de l’illusion qui nous aveugle en une infinité de circonstances, sur la valeur du sacrifice qu’on exige de nous, & sur la frivolité de la récompense qu’on y attache. Portez mon illusion à l’extrème, & vous engendrerez en moi l’admiration, le transport, l’enthousiasme, la fureur & le fanatisme. L’orateur conduit la persuasion ; l’illusion marche à côté du poëte. L’orateur & le poëte sont deux grands magiciens, qui sont quelquefois les premieres dupes de leurs prestiges. Je dirai au poëte dramatique : voulez-vous me faire illusion, que votre sujet soit simple, & que vos incidens ne soient point trop éloignés du cours naturel des choses ; ne les multipliez point ; qu’ils s’enchaînent & s’attirent ; méfiez-vous des circonstances fortuites, & songez sur tout au peu de tems & d’espace que le genre vous accorde.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « illusion »

Étymologie de illusion - Littré

Provenç. illusio ; espagn. ilusion ; ital. illusione ; du lat. illusionem, de il pour in, dans, et lusum, supin de ludere, jouer : action de jouer dans.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de illusion - Wiktionnaire

Du latin illusio (« ironie », « illusion, tromperie ») dérivé de illudo (« jouer avec, se jouer », « railler ») → voir in- et ludo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de illusion - Wiktionnaire

Du latin illusio (« ironie », « illusion, tromperie ») dérivé de illudere (« jouer avec, se jouer », « railler »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « illusion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
illusion ilyzjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « illusion »

  • Saurez-vous deviner lequel de ces zèbres regarde l’objectif? Arriverez-vous à résoudre cette illusion d’optique que vous pouvez voir la vidéo ci-dessous? Le Tribunal Du Net, Illusion d'optique : Saurez-vous deviner lequel de ces zèbres regarde l'objectif? (Vidéo)
  • Study sheds light on a classic visual illusion @MIT https://t.co/5fz6SXHilh , Une illusion d’optique bien connue enfin expliquée par des chercheurs - image - Sputnik France
  • Une nouvelle illusion d’optique avec deux zèbres a divisé le Web. Les internautes tentent de deviner à quel animal appartient la seule tête présente sur la photo. , Deux zèbres, une tête? Une nouvelle illusion d’optique stupéfie la Toile - Sputnik France
  • L’illusion d’optique "magique", où l’on observe sa tête posée dans une assiette est l'un des musts du musée. Franceinfo, Mômes trotteurs. Au musée de l'Illusion à Paris
  • Des chercheurs du MIT ont enfin décelé le processus neuronal qui conduit notre cerveau à être trompé par les illusions d’optique de contraste. Il serait si simple qu’il rendrait cette tromperie innée. Journal du Geek, Cette illusion d'optique vous trompe avant même de la voir
  • Des scientifiques se sont penchés sur ce qui se passe dans nos yeux lorsque l'on regarde une illusion de contraste simultané. Pourquoi persiste-t-on à voir les deux disques comme si l'un était plus clair que l'autre, alors qu'ils sont de la même couleur ? Numerama, Que se passe-t-il dans nos yeux face à cette célèbre illusion d'optique ?
  • Le roman est le fruit d'une illusion humaine. L'illusion de pouvoir comprendre autrui. De Milan Kundera / Le livre du rire et de l’oubli
  • Tout est illusion. La phrase précédente aussi, bien entendu. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • La musique offre souvent l'illusion des états mystiques. De René-Salvator Catta / Le Grand Tournant
  • Qui sème l'illusion récolte la souffrance. De Elie Ben-Gal / Dans mon pays
  • La musique est une illusion qui rachète toutes les autres. De Emil Michel Cioran
  • Etre humain est un long travail d'illusion. De Bernard Noël
  • Le mariage, cette institutionnalisation de l'illusion ! De Raoul Burdet
  • L'illusion c'est l'ignorance. De Anonyme
  • Si tout est illusion, nos illusions sont illusoires. De Alain Pontaut / La Tutelle
  • La vérité est une illusion et l'illusion est une vérité. De Rémy de Gourmont
  • L’insomnie est une illusion de feignant. De Daniel Pennac / La Petite Marchande de prose
  • L’illusion est une foi démesurée. De Honoré de Balzac
  • Une illusion peut-elle exister ? De Koan zen
  • La justice est une illusion. De Bernard Werber / Les Thanatonautes
  • Les plus pessimistes d'aujourd'hui ont été les plus optimistes autrefois. Ils poursuivaient de vaines illusions. L'échec les a découragés. Hu Shi, Traduction D. Tsan
  • Un jour tout sera bien, voilà notre espérance ; Tout est bien aujourd'hui, voilà l'illusion. François Marie Arouet, dit Voltaire, Poème sur le désastre de Lisbonne
  • Il n'y a que Dieu. L'homme, c'est une illusion d'optique. Jean-Paul Sartre, Le Diable et le Bon Dieu, Gallimard
  • Les illusions tombent l'une après l'autre, comme les écorces d'un fruit, et le fruit, c'est l'expérience. Sa saveur est amère. Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie
  • Une femme a toujours, en vérité, la situation qu'elle impose par l'illusion qu'elle sait produire. Guy de Maupassant, Notre cœur
  • […] Une œuvre sincère est celle qui est douée d'assez de force pour donner de la réalité à une illusion. Max Jacob, Art poétique, Émile-Paul
  • […] C'est par la force de l'illusion que les hommes deviennent des héros. Panait Istrati, Pour avoir aimé la terre, Denoël
  • […] Aucune illusion n'adoucit mon amère sérénité ! Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, le Salut , Plon
  • La dernière illusion est de croire qu'on les a toutes perdues. Maurice Chapelan, Main courante, Grasset
  • Les plus dangereux de nos calculs sont ceux que nous appelons des illusions. Georges Bernanos, Dialogues des carmélites, Le Seuil
  • L'illusion est une foi démesurée ! Honoré de Balzac, Les Employés
  • La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité. Jacques Audiberti, L'Effet Glapion, Gallimard

Images d'illustration du mot « illusion »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « illusion »

Langue Traduction
Corse illusione
Basque ilusio
Japonais 錯覚
Russe иллюзия
Portugais ilusão
Arabe وهم
Chinois 错觉
Allemand illusion
Italien illusione
Espagnol espejismo
Anglais illusion
Source : Google Translate API

Synonymes de « illusion »

Source : synonymes de illusion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « illusion »


Mots similaires