La langue française

Vision

Définitions du mot « vision »

Trésor de la Langue Française informatisé

VISION, subst. fém.

A. −
1. PHYSIOL., MÉD. Perception par l'œil de la lumière, des couleurs, des formes; ensemble des mécanismes physiologiques par lesquels les radiations lumineuses reçues par l'œil déterminent des impressions sensorielles de nature variée. Sens de la vision; appareil, mécanisme, organes, phénomènes, physiologie de la vision; atteinte, fatigue, troubles de la vision. Les myopes seuls connaissent le contraste prodigieux qu'il y a entre la vision confuse et la vision nette (Amiel, Journal, 1866, p. 213).Il y a aussi une vision passive, sans regard, comme celle d'une lumière éblouissante (...) où la lumière cesse d'être lumière pour devenir douloureuse et envahir notre œil lui-même (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 364).
[Avec adj. relatif à] V. cône ex. 4, œil ex. 1.
[l'organe, la partie d'organe en cause] Vision binoculaire, monoculaire. L'analyse rétinienne de l'image est (...) beaucoup plus fine au niveau de la tache jaune, donc au centre de la rétine vision centrale, que sur ses bords vision périphérique (Camefort, Gama, Sc. nat., 1960, p. 247).
[l'intensité de la lumière] Vision nocturne. Vision diurne ou photopique. V. phot(o)-1B 5.
[la distance de l'objet perçu] Vision éloignée, proche, rapprochée. La pupille ne laisse pénétrer dans l'œil, provenant des points lumineux, que des faisceaux étroits (...). D'où une diaphragmation maximum en lumière forte et en vision rapprochée (Camefort, Gama, Sc. nat., 1960, p. 243).
[l'impression reçue] Vision stéréoscopique. ,,Perception visuelle des objets en relief, qui constitue le troisième degré de la vision binoculaire`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Vision télescopique. ,,Perception visuelle caractérisée par un champ visuel réduit et un fort grossissement apparent des objets rapprochés`` (Mill. Vision 1981).
[la sensibilité aux couleurs] Vision achromatique (ou achromatopsie); vision dichromatique (ou dichromatisme); vision dyschromatopsique; vision chromatique, colorée. Les tests de confusion [des couleurs]. (...). Fond et chiffres ont des couleurs nettement différentes pour un sujet normal, mais ces couleurs apparaissent comme voisines à un sujet à vision chromatique anormale (Lar. méd.1987).
Angle de vision. V. angle ex. 22.Champ de vision. V. champ1II B 2 ex. de Merleau-Ponty.
2. Action, fait de voir. Du bas de l'étroite rue surgit, sans ralentir, une automobile. L'averse gênait sans doute la vision du chauffeur (Billy, Introïbo, 1939, p. 195).Jean Cocteau utilise très judicieusement une partition de Vivaldi qui est censée prédisposer le spectateur à la vision du film (Samuel, Art mus. contemp., 1962, p. 765).
[P. méton.] D'autres univers, que la vision perçante du télescope commence à saisir dans les inaccessibles profondeurs de l'immensité (Flammarion, Astron. pop., 1880, p. 92).
3. P. méton. Ce qui s'offre à la vue. Vision charmante, délicieuse, enchanteresse, familière, fascinante, féerique; vision fugitive, furtive, inoubliable; vision abominable, affreuse, atroce, effroyable, fantomatique, terrifiante; vision d'apocalypse, d'enfer, d'horreur; vision décorative, plastique. Brusquement, le régiment venait d'avoir la première vision poignante de la guerre: un horizon en flammes. Les Allemands étaient là. Cette ligne de feu, c'était eux (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 41):
La gorge en feu, hantés par la vision des boissons fraîches qui coulaient à toutes les terrasses de la place Clichy, les crieurs de journaux offraient leur marchandise d'une voix harassée et regardaient avec dégoût la foule de six heures se presser sur les trottoirs brûlants. Aymé, Mais. basse, 1934, p. 258.
En partic. Vision animée. Film. Un compositeur doit pouvoir s'exprimer lyriquement dans le cadre illimité du cinéma. Pour un art immatériel comme la musique, la vision animée est seule, en effet, à fournir une ambiance et des décors appropriés aux suggestions du musicien (Arts et litt., 1935, p. 78-7).
4. PARAPSYCHOLOGIE
a) Vision à distance. Vision d'un objet qui n'est pas présent. L'existence de la « vision à distance » est une faculté humaine restée jusqu'ici dans le vague. En tant que physiciens étudiant les phénomènes dits paranormaux, nous sommes avant tout des scientifiques (Le Point, 2 oct. 1978, p. 175, col. 1).
b) P. méton. Objet non présent qui s'offre à la vue. À côté de la table, en face de la tasse, se trouve un fauteuil en osier dont je n'aperçois que le dossier. Cette vision disparaît et reparaît comme la première fois; la première chose que j'aperçois c'est la tasse très éclairée. Ce doit être une image vue par moi il y a quelques années, car le fauteuil fut en notre possession il y a quatre ans (Warcollier, Télépathie, 1921, p. 58).
B. − Au fig.
1.
a) Action, fait de percevoir, de se représenter en esprit une réalité concrète ou abstraite. Méthode, mode, plan de vision. La connaissance est une vision intellectuelle. Pour découvrir il suffit à notre esprit de regarder; le savant ne crée pas le fait, il le constate (Gds cour. pensée math., 1948, p. 230).
[Avec compl. de nom désignant l'objet de l'action] Synon. évocation, représentation.Affolée, à la brusque vision de la police, des gendarmes, de la prison préventive, des assises, elle tomba en une panique désespérée sans autre idée que de fuir (Péladan, Vice supr., 1884, p. 307).La claire vue du Bien entraîne l'acte comme la vision distincte du Vrai entraîne l'assentiment (Sartre, Sit. I,1947, p. 299).
b) En partic. Vision ou vision intuitive. Synon. de intuition.Dieu, dans sa nature intime, échappe à notre esprit, puisqu'ici-bas il n'y a pas de vision intuitive de l'Essence divine et que rien de ce que nous connaissons ne peut nous donner une idée propre de l'être même de Dieu (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1044).Vision directe de l'esprit par l'esprit (...), vision qui se distingue à peine de l'objet vu, connaissance qui est contact et même coïncidence (Bergson, La Pensée et le mouvant, 1922ds Foulq.-St-Jean 1969).
2. P. méton.
a) Ce qui s'offre ainsi à l'esprit.
α) Image, représentation mentale d'une réalité. Vision aiguë, confuse, douce, obsédante, soudaine; vision qui renaît, surgit, se précise, se brouille, se dissipe, s'efface, s'éloigne, s'évanouit; être assailli, frappé, tourmenté par une vision; chasser une vision.
[La vision concerne le présent, le passé ou le futur] On (...) sentait encore [dans les villas fermées] comme un frémissement, une chaleur de vie, et par moments, au tournant des allées, j'avais des visions de chapeaux de paille, d'ombrelles tendues (A. Daudet, R. Helmont, 1874, p. 63).Dans une vision extraordinairement prophétique, Chevalier montrait la pénétration des grandes voies ferrées des principaux ports vers l'intérieur (Pineau, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 110).
β) Souvent au plur.
Représentation mentale imaginaire, souvent pathologique. Synon. fantasme, mirage, hallucination.Le récit de Dante, comme son poëme, témoigne d'une hallucination continue: il s'évanouit, les visions l'assaillent, son corps devient malade (Taine, Voy. Ital., t. 2, 1866, p. 26).Si je classe les voix et les visions de mon interlocuteur parmi les hallucinations, c'est que je ne trouve rien de pareil dans mon monde visuel ou auditif (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 389).V. hallucination A ex. de Sand.
[Avec adj. ou compl. de nom désignant] [la nature de vision] Le caractère de la maladie semble avoir changé. Les visions d'épouvante ont cessé. Maintenant c'est la douleur atroce toute pure (Bloy, Journal, 1906, p. 291).
[l'origine, la source de la vision] Visions nocturnes; visions du sommeil; visions de la fièvre, de la folie; vision de l'opium. Un régisseur, avec une canne, range des bataillons de danseuses, des légions de figurants; il a l'air d'un caporal qui commanderait à une légende, aux visions d'un songe (Goncourt, Journal, 1863, p. 1275).
[le sujet] Ivresse d'opium et vision de fou, Où les récipients, matras, siphons et pompes, Allongés en phallus ou tortillés en trompes, Prennent l'air d'éléphants et de rhinocéros (Gautier, Albertus, 1833, p. 128).
[Avec un nom propre désignant un aut.] J'avais cru saisir la série de toutes mes existences antérieures (...). Ce serait le Songe de Scipion, la Vision du Tasse ou la Divine Comédie du Dante, si j'étais parvenu à concentrer mes souvenirs en un chef-d'œuvre (Nerval, Filles feu, Dédic. à A. Dumas, 1854, p. 494).La beauté (...) est aussi dans les calculs de Galilée, dans les visions de Dante, dans les expériences de Pasteur, dans le lever du soleil sur l'océan (Carrel, L'Homme, 1935, p. 155).
Loc. verb., pop., fam. Avoir des visions. Déraisonner, perdre la tête. Synon. avoir la berlue.Visez, les gars, un poilu qui saute, hurlait Vairon avec des gestes désarticulés.T'as des visions, ripostait Lemoine, jaloux de n'avoir rien vu, c'est un rondin (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 45).
b) Vision intérieure. Esprit, conscience. Ce souvenir (...) occupait tout le champ de ma vision intérieure (Proust, Fugit., 1922, p. 491).
C. − P. ext.
1.
a) Manière de voir, d'appréhender par l'œil ou par l'esprit, une réalité concrète ou abstraite.
[Sens actif] Rien ne demeure [dans les souvenirs d'enfance] que certains reflets de réalité agrandie et transformée par un cerveau tout jeune à qui le monde est nouveau. Les enfants, avec leur vision spontanée, singulière, incomplète et par là personnelle, sont de grands impressionnistes sans le savoir (Lemaitre, Contemp., 1885, p. 170).Voyage, me disait Persicaire. Si tu changes sans bouger, autour de toi les objets se déplacent et les êtres. Dans le voyage, sais-tu si ta vision est neuve ou simplement nouveau ce que tu regardes? (Cocteau, Potomak, 1919, p. 55).
[Sens passif] Vision de la vie, des choses; vision lucide d'une situation; vision théorique d'un problème. Chesterton a pu dire qu'il n'y a rien de plus romanesque que la vision catholique du monde (Massis, Jugements, 1923, p. 272).
b) ARTS, PEINT. Manière d'appréhender la réalité et, p. ext., manière de la rendre sur la toile. Vision picturale; vision forte, franche, large, vraie, rapide, superficielle; vision juste de la couleur; acuité, finesse, originalité, simplicité, sincérité de la vision. Ces toiles [de Seurat] sont plutôt des exemples raisonnés que des œuvres d'intuition et de vision spontanée (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p. 189).La vision souveraine des plus grands peintres, c'est celle des derniers Renoir, des derniers Titien, des derniers Halssemblable à la voix intérieure de Beethoven sourdla vision qui veille en eux quand ils commencent à devenir aveugles (Malraux, Voix sil., 1951, p. 278).
2. Chose vue ou réalité perçue telle qu'elle est représentée par un auteur, un artiste. Vision esthétique, scénique. J'ai toujours adoré les contes et (...) je me grisais délicieusement du délicat opium de cette histoire de fées, une des plus poétiques visions du conteur Andersen (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 180).
D. − Spécialement
1.
a) PHILOS. Vision en Dieu. ,,Doctrine de Malebranche, d'après laquelle l'homme ne connaît pas directement les choses créées ni les lois qui les régissent, mais seulement l'idée de ces choses ou de ces lois, qui est en Dieu, à qui seul il est immédiatement uni`` (Lal. 1968). Convaincu que nous ne pouvons avoir aucune idée de l'infini, Malebranche recourt à la fois au fidéisme et à la vision en Dieu (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 780).
b) THÉOL. Fait de voir Dieu. Vision mystique; vision face à face. Swedenborg (...) donna pendant sa vie plusieurs preuves de la puissance de vision acquise à son être intérieur (Balzac, L. Lambert, 1832, p. 104).La béatitude éternelle (...) consiste dans la vision de Dieu (Green, Journal, 1948, p. 150).
Vision béatifique* ou intuitive*.
[La vision, attribut de Dieu] Dieu avait dans sa propre nature l'exemplaire d'une double vision, la vision intuitive et la vision idéale. Présent à lui-même par la vision intuitive, il découvrait par la vision idéale les choses qu'il devait un jour créer (Lacord., Conf. N.-D., 1848, p. 141).
2.
a) Représentation d'ordre surnaturel apparaissant aux yeux ou à l'esprit. Vision des prophètes; vision de l'apocalypse. Ébloui comme par une vision céleste, il tomba sur ses deux genoux (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 768).Or, pendant son sommeil, elle eut une vision. La Vierge Marie lui apparut tenant l'Enfant Jésus dans ses bras (A. France, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 41).V. apparition ex. 1.
b) Personnage apparu comme dans une vision. Gwynplaine voyait descendre vers lui (...) une blanche nuée de beauté ayant la forme d'une femme (...) et cette apparition, presque nuage, et pourtant femme, l'étreignait, et cette vision l'embrassait (Hugo, Homme qui rit, t. 2, 1869, p. 70).
Prononc. et Orth.: [vizjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1remoit. xiies. visiun « perception d'une réalité surnaturelle » (Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, LXXXVIII, 19); 2. ca 1170 « ce que l'on voit, chose perçue » (Rois, éd. E. R. Curtius, I, III, 1, p. 9); 3. 1601 « représentation imaginaire » (P. Charron, De la sagesse, l. 1, chap. 18, pp. 123-124); 4. 1657-59 « idée folle, extravagante » (Tallemant Des Reaux, Historiettes, éd. Mongrédien, I, 210); 5. 1610 avoir des visions (en dormant) (Beroalde de Verville, Le Moyen de parvenir, éd. H. Moreau, A. Tournon, p. 235); 1680 avoir des visions « avoir des chimères dans l'esprit » (Rich.). B. 1. 1269-78 « action de voir » (Jean de Meung, Rose, éd. F. Lecoy, 8892); 2. a) 1561 « mécanisme physiologique par lequel les stimuli lumineux donnent naissance à des sensations » (Paré, Introd. à la chirurgie ds Œuvres, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 57); b) 1863 vision binoculaire (Littré, s.v. binoculaire); c) 1919 cin. première vision « première projection publique d'un film » (C.F., 12 avr. ds Giraud 1956); 3. 1515 théol. cath. « manière de voir ou de connaître Dieu » (Jean Marot, Epistre des dames de Paris au roy François ds Œuvres, t. 4, p. 220, éd. de 1731); 1690 vision béatifique, vision intuitive (Fur., s.v. béatifique et intuitif); 4. 1834 « façon de voir, de concevoir un ensemble de choses complexes » (Balzac, Rech. absolu, p. 540); 1841 vision de l'avenir (Id., U. Mirouët, p. 147). Empr. au lat.visio « action de voir, vue », « ce qui se présente à la vue, image, simulacre des choses », « action de voir par l'esprit, de concevoir », « idée perçue, conception, point de vue ». Fréq. abs. littér.: 3 448. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 093, b) 3 842; xxes.: a) 7 583, b) 6 258. Bbg. Lucius (H.). La Litt. visionnaire en France... Thèse, Paris, 1970, p. 21-25, 43-53, 111-117, 139-156; 185-194, 221-226. − Mat. 16e1988, p. 231. − Merk (G.). Les Héritiers et les substituts du suff. lat. -tione en Gallo-Romania. Thèse, Strasbourg, 1978, pp. 177-179, 1325; Mots fantômes ou obscurs: dat. douteuses. R. Ling. rom. 1980, t. 44, p. 268. − Quem. DDL t. 25.

Wiktionnaire

Nom commun

vision \vi.zjɔ̃\ féminin

  1. (Didactique) Action, capacité de voir ; vue.
    • Ses yeux, doués d’une extrême puissance de vision, comme tous ceux de ces indigènes nomades, habitués aux ténèbres des longues nuits de l’hiver arctique, ne pouvaient la tromper. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • […], nous passons sous le pont suspendu de Brooklyn et devant Manhattan et ses gratte-ciel, et ma dernière vision de New-York me laisse une impression de ville monstrueuse et titanesque. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. Perception, en esprit ou par les yeux du corps, d’une réalité surnaturelle.
    • Ce matin, je pense à la vision si grande d’avant-hier. Mais déjà je la revois avec moins d’émotion ; déjà, elle s’est un peu éloignée de mon cœur puisque un jour s’est passé. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • J'ai une hypothèse pour interpréter cette partie de saute-mouton : dans la Genèse XXX, 10, la vision de Jacob grâce à laquelle il accrut son troupeau aux dépens de Laban, une histoire de béliers noirs en rut... — (Olivier Pagès, Le Temple de Lanleff: Dossier, La TILV éditeur, 1998)
    • Dans son ouvrage sur Sainte-Sabine, Gisela Jeremias interprète la scène du registre supérieur comme une vision à caractère apocalyptique, eschatologique et parousiaque, que renforcent la présence des lettres alpha et oméga ainsi que celle des Vivants. — (Anne-Orange Poilpré, Maiestas Domini: une image de l’Église en Occident, Ve-IXe siècle, Éditions du Cerf, 2005, p. 91)
  3. Chimère, image vaine que la peur, la folie, ou toute autre cause particulière produit dans l’esprit.
    • Cette femme a des visions : seule dans sa chambre, elle croit apercevoir quelqu’un à ses côtés.
  4. (Figuré) Idée folle, extravagante.
    • Une pure vision. C’est un homme à visions.
  5. Projection dans le futur ; imagination du futur.
    • Et cette catastrophe en cours nous amène inévitablement aux mêmes conclusions : incompétence, inorganisation, absence de vision à long terme, improvisation. En résumé : nullité de nos dirigeants, et en particulier de ceux en charge du système de santé français. — (Riss, « Covid-19 : L’autre « étrange défaite » », le 27 mars 2020, sur le site de Charlie Hebdo (https:/charliehebdo.fr))

Nom commun

vision

  1. Vue.
  2. Vision.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VISION. n. f.
T. didactique. Action de voir. Le mécanisme, la théorie de la vision. Vision directe, réfléchie, réfractée. En termes de Théologie, Vision béatifique, vision intuitive, Celle par laquelle les élus voient Dieu. En termes de Philosophie, Vision en Dieu se dit de la Théorie de Malebranche, suivant laquelle nous ne voyons les idées et les corps que dans l'intelligence divine.

VISION se dit aussi de la Perception, en esprit ou par les yeux du corps, d'une réalité surnaturelle. Les visions des prophètes. Ce saint eut telle vision en dormant. Les visions de saint Antoine. Il signifie encore Chimère, image vaine que la peur, la folie, ou quelque autre cause particulière produit dans l'esprit. Cette femme a des visions : seule dans sa chambre, elle croit apercevoir quelqu'un à ses côtés. On dit aussi Hallucination. Il signifie, au figuré, Idée folle, extravagante. Une pure vision. C'est un homme à visions.

Littré (1872-1877)

VISION (vi-zi-on) s. f.
  • 1 Terme de physiologie. Fonction sensoriale par laquelle les yeux mettent l'homme et les animaux en rapport avec le monde extérieur, par l'intermédiaire de la lumière. Puis, ayant fait une briève description des parties de l'œil, je dirai particulièrement en quelle sorte se fait la vision, Descartes, Dioptr. I. Les phénomènes de la vision et la manière dont elle s'exécute sont un des points les plus importants de la physique, Brisson, Traité de phys. t. II, p. 415. Elle [la rétine] est formée par l'épanouissement du nerf optique ; et plusieurs anatomistes la regardent comme l'organe immédiat de la vision, Brisson, ib. p. 420.
  • 2Vision en Dieu, se dit de la théorie idéaliste de Malebranche, pour expliquer la perception des corps par l'esprit, vu que la perception, suivant lui, ne peut s'appliquer directement aux choses créées, et qu'il faut que Dieu en soit l'intermédiaire.
  • 3 Terme de théologie. Vision béatifique, dite aussi vision intuitive et faciale, vue de Dieu face à face par les justes aussitôt après la mort. L'état de la claire vision où sont les bienheureux, Pascal, Prov. XVI. Maintenant ces deux âmes pieuses [le Tellier et Lamoignon]… contemplent ensemble à découvert les lois éternelles d'où les nôtres sont dérivées ; et, si quelque légère trace de nos faibles distinctions paraît encore dans une si simple et si claire vision, elles adorent Dieu en qualité de justice et de règle, Bossuet, le Tellier.
  • 4Chose surnaturelle que Dieu fait voir en esprit ou par les yeux du corps. Les visions des prophètes. Dans l'horreur d'une vision de nuit, lorsque le sommeil assoupit davantage tous les sens des hommes, Sacy, Bible, Job, IV, 13. Daniel, dans ses admirables visions, a fait passer en un instant devant vos yeux l'empire de Babylone, celui des Mèdes et des Perses, celui d'Alexandre et des Grecs, Bossuet, Hist. III, 1. Bossuet, en même temps qu'il s'élevait avec un acharnement si impitoyable contre les visions de l'élégant et sensible Fénelon, commentait lui-même, dans l'oraison funèbre d'Anne de Gonzague de Clèves, les deux visions qui avaient opéré la conversion de cette princesse palatine, Voltaire, Dict. phil. Vision de Constantin.
  • 5Chose naturelle que l'on voit en esprit. Quoi de plus beau et de plus pur que la vision intérieure d'un mort aimé ? Georges Sand, Rev. des Deux-Mond. 1er juin 1872, p. 582.
  • 6Vaine image que l'on croit voir, par peur, par rêve, par folie, par superstition, etc. Le tonnerre gronda, et la vision disparut, Voltaire, Pol. et lég. La voix du curé, 2. De là ces visions, ce spectre, ces accents, Déplorables effets du trouble de nos sens, Ducis, Hamlet, II, 5.
  • 7 Fig. Action de viser à, de se représenter en imagination. C'est une vision de mes soupçons jaloux, Corneille, Attila, IV, 3. Sa vision [de la grande Mademoiselle] était d'épouser M. le Prince, qui était marié, et dont la femme se portait bien, Bussy-Rabutin, Hist. amour. des Gaules. Je trouve fort plaisante la vision de comparer le bruit de votre bise à celui de vos dames d'Aix, Sévigné, 1er juin 1689. Je me résous d'aller à Vichy, pour guérir tout au moins mon imagination sur des manières de convulsions à la main gauche, et des visions de vapeurs…, Sévigné, 13 nov. 1687. Vous m'avez dit vos visions sur la fortune de vos beaux-frères, Sévigné, 12 juin 1680.
  • 8 Fig. Idée folle, extravagante. Ce nous est une douce rente que ce monsieur Jourdain, avec les visions de noblesse et de galanterie qu'il est allé se mettre en tête, Molière, Bourg. gent. I, 1. Ma foi, ma chère sœur, visions toutes claires ! De ces chimères-là vous devez vous défaire, Molière, Fem. sav. II, 3. La comédie [les Visionnaires] du vendredi nous réjouit beaucoup : nous trouvâmes que c'était la représentation de tout le monde ; chacun a ses visions plus ou moins marquées, Sévigné, 343. Il [M. Chirac] leur présentait [aux malades] dans les occasions l'idée désobligeante, quoique vraie, qu'il y avait de la fantaisie et de la vision dans leurs infirmités, Fontenelle, Chirac. Pour empêcher un auteur de s'égarer dans des visions, Rousseau, Ém. I.

    Visions cornues, voy. CORNU.

SYNONYME

VISION, VUE. Ces deux mots sont synonymes, en tant qu'exprimant l'action de voir ; ils ne diffèrent qu'en ce que vision est du langage didactique, pendant que vue est de tous les styles.

HISTORIQUE

XIIe s. Une itel visiun li aveit Deus mustrée, Th. le mart. 104. E en ces jurs ne fud nule aperte visiun, Rois, p. 11.

XIIIe s. Par foi, ci ne sai ge respondre, Fors tant que tel decepcion Vient de la folle vision Des yex qui parées les voient, la Rose, 8960.

XVe s. En dormant dans son lit une vision lui vint, Froissart, II, II, 164.

XVIe s. La vision est action de la faculté visuelle, laquelle est faite en l'œil, Paré, Introd. 9. La foy est une vision des choses qui ne se voient point, Calvin, Instit. 321. Les jeunes gens verront visions, et les anciens songeront songes, Calvin, ib. 1151. … que des dampnés la grant confusion, C'est qu'ont perdu de Dieu la vision, Marot, J. V, 209. Quand il est question de limiter chemins… s'enquiert par tesmoins anciens, confessions de parties, et vision oculaire, et par jugement d'expert, Coust. gén. t. II, p. 685.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vision »

Prov. visio, vezio ; esp. vision ; it. visione ; du lat. visionem, de visum, supin de videre, voir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vision »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vision vizjɔ̃

Citations contenant le mot « vision »

  • La certitude provient d'une vision tronquée. De Jean-Claude Clari / Catherine de I à V
  • Là où il n'y a pas de vision, les peuples périssent. De La Bible
  • La foi est une vision des choses qui ne se voient pas. De Jean Calvin
  • La raison discute. La sagesse oriente. La connaissance aiguise Sa vision. De Anonyme
  • Le capital ne manque pas. Ce qui manque, c'est la vision. De Michaël Milken
  • Faute de vision, le peuple vit sans frein. De La Bible / Livre des proverbes
  • Une vision sans action n'est qu'une hallucination. De Michaël Kami
  • Tout ce qui se manifeste est vision de l'invisible. De Anaxagore / Textes
  • Les dénominations assurées effacent la vision première. André Dhôtel, Rhétorique fabuleuse, Cahiers du Sud
  • La vision est l'art de voir les choses invisibles. Jonathan Swift, Thoughts on Various Subjects
  • Les seules limites sont, comme toujours, celles de la vision. De James Broughton
  • Plus large la vision, plus étroite la parole. De Al Niffari
  • On lit pour découvrir une vision du monde. De Amélie Nothomb / Les Combustibles
  • Le style d'un écrivain est en étroit rapport avec sa vision du monde. De Philippe Djian / Ardoise
  • La vision n'est "qu'un agrégat de raisonnements". De André Maurois / A la recherche de Marcel Proust
  • Connaître, ce n'est point démontrer, ni expliquer. C'est accéder à la vision. De Antoine de Saint-Exupéry / Pilote de guerre
  • Alors qu'Hawa, qui a grandi dans une riche famille musulmane dans la Corne de l'Afrique, était hospitalisée par une grave maladie, elle a eu une vision d'un homme qui pleurait et souriait en même temps. L'imam lui a dit : «Celui qui pleure pour les pécheurs, c’est Jésus, le Messie.» Journal Chrétien, Une musulmane a une vision de Jésus et se convertit - Témoignages chrétiens - Journal Chrétien

Images d'illustration du mot « vision »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vision »

Langue Traduction
Anglais vision
Espagnol visión
Italien visione
Allemand vision
Chinois 视力
Arabe رؤية
Portugais visão
Russe видение
Japonais ビジョン
Basque ikusmen
Corse visione
Source : Google Translate API

Synonymes de « vision »

Source : synonymes de vision sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vision »

Vision

Retour au sommaire ➦

Partager