La langue française

Rêverie

Sommaire

  • Définitions du mot rêverie
  • Étymologie de « rêverie »
  • Phonétique de « rêverie »
  • Citations contenant le mot « rêverie »
  • Images d'illustration du mot « rêverie »
  • Traductions du mot « rêverie »
  • Synonymes de « rêverie »
  • Antonymes de « rêverie »

Définitions du mot « rêverie »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÊVERIE, subst. fém.

A. −
1. Vieilli. Délire causé par une maladie; l'effet de ce délire. Il n'a jamais de fièvre qu'il ne tombe en rêverie, qu'il n'ait des rêveries. Des rêveries de malade (Ac.1798-1878).
P. ext. Idée extravagante. Synon. chimère.Il veut débiter ses rêveries pour des vérités. Cet ouvrage est plein de rêveries. Ce que vous dîtes est une rêverie (Ac.1798-1878).
2. Réflexion profonde dans laquelle l'esprit est plongé; l'intuition, la pensée qui en découlent. Synon. rêve (v. ce mot D 1).Rêverie profonde; rêverie métaphysique, philosophique. La méditation profonde (...) la rêverie intense et presque douloureuse qui arrive au cœur du poète (Flaub., Corresp., 1844, p. 153).Dans la rêverie, nous réfléchissons, nous cherchons, pour revenir sur le passé, à ralentir, à suspendre le mouvement perpétuel où nous sommes entraînés (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 12).
Rêverie sur qqc.Une admirable rêverie sur la religion (Mauriac, Journal 1, 1934p. 44).
B. −
1. État de conscience passif et généralement agréable dans lequel l'esprit se laisse captiver par une impression, un souvenir, un sentiment, une pensée et laisse aller son imagination au hasard des associations d'idées. Rêverie délicieuse, heureuse; douce, tendre rêverie; se laisser aller à la rêverie, être perdu dans une rêverie. Le moindre fait me plonge dans des rêveries sans fin. Je m'en vais de pensées en pensées, comme une herbe desséchée sur un fleuve, et qui descend le courant flot à flot (Flaub., Corresp., 1850, p. 281).La rêverie (...) nourrie par les images de la douceur de vivre, par les illusions du bonheur (...) Ainsi la rêverie n'est pas un vide d'esprit. Elle est bien plutôt le don d'une heure qui connaît la plénitude de l'âme (Bachelard, La Poétique de la rêverie, 1960, pp. 54-55).
Tomber en rêverie. Il avait suspendu, sur le mur de son cabinet, tout contre le miroir et à hauteur de regard, un fort beau portrait du père, devant lequel il aimait de tomber en rêverie (Duhamel, Suzanne, 1941, p. 20).
Rêverie éveillée. Synon. de rêve* éveillé.Dans la rêverie éveillée, le rêve de vol paraît sous la dépendance absolue des images visuelles (Bachelard, L'Air et les songes, Paris, J. Corti, 1943, p. 30).
Rêverie poétique. La rêverie positive (...) une rêverie qui (...) peut bien être dénommée rêverie poétique (...). La rêverie assemble de l'être autour de son rêveur. Elle lui donne des illusions d'être plus qu'il est (Bachelard, La Poétique de la rêverie, 1960, pp. 130-131).
2. Le plus souvent au plur. Les pensées, les idées, les images évoquées au cours de la rêverie. Rêveries chimériques, folles; amères rêveries. Chante encore, chante Pasiphaé, divin ivrogne, et fais-moi oublier mes sombres rêveries (A. France, Vie fleur, 1922, p. 500).
P. méton., LITT. [P. réf. à J.-J. Rousseau, Rêveries du promeneur solitaire] La Cinquième Rêverie du Promeneur solitaire est un événement capital de la sensibilité moderne (Du Bos, Journal, 1923, p. 338).
Prononc. et Orth.: [ʀ εvʀi]. Ac. 1694, 1718: resverie; dep. 1740: rê-. Étymol. et Hist. 1. a) Déb. xiiies. resverie « délire, folie » (Chardry, Sept dormants, 1069 et 1085 ds T.-L.); ca 1320 reverie « ivrognerie » (Watriquet de Couvin, Dits, 390, 301, ibid.); b) xiiies. [date du ms.] Resveries [titre d'une pièce en vers formée de jeux de mots, d'espèces de coq-à-l'âne] (Achille Jubinal, Jongleurs et Trouvères, p. 34); 2. a) 1580 resverie « activité de l'esprit qui médite, qui réfléchit » (Montaigne, Essais, I, 26, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, t. 1, p. 146); 1631 recueil de rêveries (Descartes, Lettre du 5 mai ds Œuvres, éd. F. Alquié, t. 1, p. 293); b) ca 1590 « pensée obsédante » (Montaigne, op. cit., I, 26, p. 100); 1776-78 Les Rêveries du promeneur solitaire [titre d'un ouvrage de J.-J. Rousseau]. Dér. de rêver*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér.: 2 932. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 415, b) 4 675; xxes.: a) 3 244, b) 4 245. Bbg. Kress (N.). L'Évol. sém. de rêver et songer jusqu'à la fin du 17es. Thèse, Strasbourg, 1970, pp. 215-225. − Morrissey (R.). Vers un topos littér.: la préhistoire de la rêverie. Mod. Philol. 1980, t. 77, n o3, pp. 261-290. − Tripet (A.). La Rêverie littér.: essai sur Rousseau. Genève, 1979, 148 p.

Wiktionnaire

Nom commun

rêverie \ʁɛ.vʁi\ féminin

  1. État de l’esprit occupé d’idées vagues qui l’intéressent, de pensées riantes ou tristes auxquelles il se laisse aller, où il se complaît.
    • Le mérite d'une rêverie est tout entier dans son vague, n'est-elle pas une sorte de vapeur intellectuelle ? — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Parfois, au milieu de nous, il tombe tout à coup dans une sombre rêverie, frissonne, tremble, tourne la tête, va et vient dans le salon. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes, 1849)
    • Elle passait toutes ses journées, dans le silence menaçant de la plaine sans soucis, sans pensées, poursuivant des rêveries vagues, indéfinissables, intraduisibles en aucune langue humaine. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Il sifflota entre ses dents et se plongea dans une vague rêverie. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 207 de l’éd. de 1921)
    • Et, tournant à son tour les yeux vers la portière, il s'abîma dans une soudaine et muette rêverie. Le balancement de la voiture l'engourdissait. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Je suis trop lucide pour me laisser aller longement à la rêverie. — (David Goudreault, Abattre la bête (2017), in La bête intégrale, Stanké, 2018, p. 500)
  2. Idée extravagante, chimère.
    • Il veut débiter ses rêveries pour des vérités. Cet ouvrage est plein de rêveries. Ce que vous dites est une rêverie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÊVERIE. n. f.
État de l'esprit occupé d'idées vagues qui l'intéressent, de pensées riantes ou tristes auxquelles il se laisse aller, où il se complaît. Profonde, continuelle rêverie. Agréable, douce rêverie. S'enfoncer dans une sombre rêverie. Il passe des heures entières dans la rêverie. De mélancoliques rêveries. Il se plaît dans ses rêveries. S'abandonner à la rêverie, ses rêveries. Il signifie aussi Idée extravagante, chimère. Il veut débiter ses rêveries pour des vérités. Cet ouvrage est plein de rêveries. Ce que vous dites est une rêverie.

Littré (1872-1877)

RÊVERIE (rê-ve-rie) s. f.
  • 1Idée chimérique semblable à un rêve. Est-ce une illusion, est-ce une rêverie ? Corneille, Théod. V, 7. Les indépendants… parmi lesquels on voit les trembleurs, gens fanatiques, qui croient que toutes leurs rêveries leur sont inspirées, Bossuet, Reine d'Anglet. Et cent autres rêveries que je m'étonne qui n'aient perdu de réputation toute l'antiquité, Fontenelle, Mondes, 1er soir. Les rabbins ont débité sur Adam tant de rêveries…, Voltaire, Dict. phil. Adam. Quand on renouvelle de si vieilles rêveries, on n'a pas trop bonne grâce à se moquer des vieilles vérités, La Harpe, Cours de litt. t. IX, p. 386.

    Faire une rêverie, concevoir une idée étrange, avoir une distraction. Je veux savoir si vous n'avez point ri de la rêverie naturelle que je fis à Vitré, en priant ce gentilhomme de basse Bretagne de nous faire vitement dîner, Sévigné, 4 oct. 1671. J'ai fait depuis peu une rêverie sur un certain sujet ; mais je hais de la dire ; car il semble qu'on veuille contrefaire Brancas [le célèbre distrait], Sévigné, 14 juill. 1677.

  • 2Délire causé par une maladie, par la fièvre. Les cheveux hérissés, j'entre en des rêveries De contes de sorciers, de sabbats, de furies, Saint-Amand, les Visions. Dans mes rêveries de ma grande maladie, je trouvais, et je croyais, et je disais que j'avais une cuisse bleue, Sévigné, 23 oct. 1676. Corbinelli est demeuré à Paris avec une fièvre tierce et une rêverie qui fait peur, Sévigné, 21 sept. 1677.
  • 3État de l'esprit occupé d'idées vagues. Par le travail, on charmait l'ennui, on ménageait le temps, on guérissait la langueur de la paresse et les pernicieuses rêveries de l'oisiveté, Bossuet, Anne de Gonz. Il faut aimer pour ressentir Le charme de la rêverie, Quinault, Phaéthon, I, 2. Il se peut que la vue de toutes ces étoiles semées confusément et disposées au hasard en milles figures différentes favorise la rêverie et un certain désordre de pensées où l'on ne tombe point sans plaisir, Fontenelle, Mondes, 1er soir. Ma muse, pour vous attendrie, D'une charmante rêverie Subit déjà l'aimable loi, Gresset, Épît. au P. Bougeant. Dans la rêverie on n'est point actif ; les images se tracent dans le cerveau, s'y combinent comme dans le sommeil sans le concours de la volonté, Rousseau, 2e dial. Elle s'abandonne à cette rêverie vague et délicieuse qu'inspire une musique expressive, Genlis, Vœux témér. t. I, p. 98, dans POUGENS. De ces lieux s'exilent pour toujours La douce rêverie et les discrets amours, Delille, Jard. II. Cette rêverie, sans calcul et sans but, qui mène si loin la pensée, Staël, Corinne, IV, 3. La rêverie est plutôt le partage des femmes, de ces êtres faibles et résignés dès leur naissance, Staël, ib. XVI, 4. Ce sentiment de tristesse religieuse, cette rêverie de l'âme qui n'a point de place dans la composition dramatique où le poëte s'efface et disparaît, avait aussi presque manqué à la poésie de nos deux grands siècles, Villemain, Litt. fr. XVIIIe siècle, 2e part. 2e leçon.

    Titre de certains morceaux de poésie ou de musique.

  • 4Pensées riantes ou tristes auxquelles se laisse aller l'imagination. Éveiller son esprit troublé de rêverie, Régnier, Sat. X. Ne revenez donc plus, tragiques rêveries, Tristan, M. de Chrispe, I, 1. Les rêveries sont quelquefois si noires qu'elles font mourir : vous savez qu'il faut un peu glisser sur les pensées, Sévigné, 37. J'ai quelquefois des rêveries dans ces bois d'une telle noirceur, que j'en reviens plus changée que d'un accès de fièvre, Sévigné, 57. Quelquefois mes rêveries finissent par la méditation, mais plus souvent mes méditations finissent par la rêverie, Rousseau, 7e prom.
  • 5Produit de l'action de rêver, de méditer. J'occupe ma raison d'utiles rêveries, Boileau, Épît. VI. Dans peu vous allez voir vos froides rêveries Du public exciter les justes moqueries, Boileau, ib. X.

HISTORIQUE

XIVe s. Et faisoient leurs resveries, Leur caroles, leur chanteries, Leur regars, leur ris, leur manieres, Leur demandes et leur prieres ; Ainsi chascuns se deduisoit, Machaut, p. 44.

XVIe s. Il trouva remede à ceste resverie par une aultre resverie [à une pensée qui l'obsédait], Montaigne, I, 94. De toutes les resveries du monde, la plus universelle est le soing de la gloire, Montaigne, I, 320. Les resveries qui sont les songes des veillants, et pires que songes, Montaigne, II, 369.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RÊVERIE. - HIST. XIVe s. Ajoutez : Mais orendroit conter vous veulge, Sans ajouter mot de mençoingne, De trois de celes [chanoinesses] de Couloingne, Et dire un poi de reverie, Par convent que chascuns en rie, Dits de Watriquet, p. 373. (à noter à cause du sens précis de rêverie, ici gaudriolle, rêver étant d'origine douteuse.)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÊVERIE, s. f. (Gram.) voyez les articles Rêve & Rêver.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rêverie »

Rêver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de rêver avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rêverie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rêverie rɛvœri

Citations contenant le mot « rêverie »

  • Les grandes passions se préparent en de grandes rêveries. De Gaston Bachelard / La Poétique de la rêverie
  • La rêverie est le dimanche de la pensée. De Henri-Frédéric Amiel
  • La rêverie est la vapeur de la pensée. De Victor Hugo / Océan prose
  • Fumée, rêverie du feu. De Jules Renard / Journal
  • Faire de ses rêveries des pensées. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • La rêverie est le clair de lune de la pensée. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • L'image ne peut être étudiée que par l'image, en rêvant les images telles qu'elles s'assemblent dans la rêverie. De Gaston Bachelard / La poétique de la rêverie
  • Nos Mondes – Une rêverie instrumentale et électroacoustique proposée par Pierre Badaroux & Philippe Gordiani Les Charmettes, maison de Jean-Jacques Rousseau, le dimanche 20 septembre à 15:00 Unidivers, Nos Mondes – Une rêverie instrumentale et électroacoustique proposée par Pierre Badaroux & Philippe Gordiani Les Charmettes,maison de Jean-Jacques Rousseau Chambéry dimanche 20 septembre 2020
  • Si Agen séduit par ses nombreux monuments historiques et ses bâtisses au charme fou, la ville est également bien representée dans le domaine de l’art nouveau et néo-gothique. Si vous souhaitez en savoir plus, aventurez-vous jusqu’au 56 boulevard Carnot, face à la salle de concert du Florida. Vous découvrirez alors en plein cœur de la ville, une grande et belle demeure atypique. Inscrite au titre des monuments historiques depuis 2000, elle a été réalisée en 1902 par les architectes Éphraïm Pinètre et Édouard Payen (fils d’une dynastie d’architectes agenais). Elle est unique et de toute sa splendeur elle irradie de la lumière du jour. Ses formes arrondies et gracieuses rappellent un peu l’audace des réalisations de l’architecte espagnol Gaudi. Vous pouvez l’observer pendant des heures sans jamais vraiment la cerner. Elle semble cacher derrière chacune de ses fenêtres en alcôves, des secrets et des mystères d’un autre temps ! Elle nous appelle à la rêverie... Agen a comme un air de magie ! petitbleu.fr, Agen et l’art nouveau, charmes et rêveries - petitbleu.fr
  • Tous les soirs, du 25 juillet au 16 août, de 22h à 0h, l’exposition lumière à ciel ouvert vous invite à la flânerie et à la rêverie autour d’éléments essentiels de l’identité d’Angers : le végétal et la tapisserie. Unidivers, RÊVERIES VÉGÉTALES Angers samedi 25 juillet 2020
  • S'endormir pendant un spectacle n'est jamais bon signe, c'est pourtant ce que propose le TéATr’éPROUVèTE. La compagnie va s’inviter dans les jardins nivernais pour organiser des moments de rêverie et de calme. Des siestes collectives, pour une quinzaine de personnes, qui seront organisées chez des particuliers. Les convives viendront avec leurs couvertures et leurs coussins. Ils s’installeront tranquillement sur l’herbe pour écouter des lectures. Europe 1, Dans la Nièvre, une compagnie de théâtre invite à... des siestes collectives

Images d'illustration du mot « rêverie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rêverie »

Langue Traduction
Anglais reverie
Espagnol ensueño
Italien fantasticheria
Allemand träumereien
Chinois 遐想
Arabe خيالية
Portugais devaneio
Russe мечтательность
Japonais 夢想
Basque ametsezko
Corse reverie
Source : Google Translate API

Synonymes de « rêverie »

Source : synonymes de rêverie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rêverie »

Partager