Tromperie : définition de tromperie


Tromperie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TROMPERIE, subst. fém.

A. − [Corresp. à tromper A 1 a]
1. Action, fait de tromper. Synon. duperie, mystification.J'ai trompé mon père. Ma tromperie fut consciente, renouvelée, ce fut la faute la plus grave et la plus endurcie contre le devoir d'obéissance (Jouve, Paulina, 1925, p. 111).
[Avec un compl. prép. introd. par sur] De tous les poisons capables de vicier un témoignage, le plus virulent est l'imposture (...). C'est d'abord la tromperie sur l'auteur et la date: le faux au sens juridique du mot (...). Vient ensuite la tromperie sur le fond. Toutes les lettres publiées sous la signature de Marie-Antoinette n'ont pas été écrites par elle (M. Bloch, Apol. pour hist., 1944, p. 41).
DR. PÉNAL. Tromperie (sur la marchandise). Fraude sur la nature, la qualité ou la quantité dans la vente de denrées alimentaires ou de produits agricoles (d'apr. cida 1973). Marx dira (...) que « la tromperie sur la marchandise est injuste dans le système capitaliste de production », parce qu'elle ne correspond plus au système moderne des affaires (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 380).
2. P. méton. Moyen utilisé pour tromper; action ou parole trompeuse. Synon. artifice, attrape, leurre, supercherie.Un ouvrage (...) dans lequel je vous conseille de lire les aventures, déguisements, travestissements, tromperies d'un illustre bandit dont le vrai nom est Ballmeyer (G. Leroux, Parfum, 1908, p. 119).Un esprit (...) dissimulateur et posé pour savoir encaisser une tromperie avec le sourire tout en me réservant la revanche et la belle (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 382).
B. − Vieilli. Illusion, fausse apparence, mensonge. La médecine industrie consiste en une tromperie perpétuelle et des mensonges périodiques (Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 183).Je pensais même que c'était seulement parce que je les voyais de l'intérieur (plus encore que par les tromperies de l'espérance) que certains malaises ne me semblaient pas mortels pris un à un (Proust, Temps retr., 1922, p. 1043).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɔ ̃pʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1385 « comportement visant à tromper » (Cuvelier, Chronique de Bertrand du Guesclin, éd. E. Charrière, 1414); 2. 1553 « caractère mensonger de quelque chose » (La Bible, s. l., impr. J. Gerard, Mat 136d d'apr. FEW t. 17, p. 378b). Dér. de tromper*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér.: 173.

Tromperie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

tromperie \tʁɔ̃.pʁi\ féminin

  1. Action de tromper.
    • Ces sages et prudentes précautions prises pour sa sûreté touchèrent le cœur de Richard et achevèrent de dissiper le léger ressentiment qu’avait fait naître en lui l’innocente tromperie du chef des outlaws. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • L’indigne tromperie, à laquelle des ministres et des généraux, abusant de la persistance de mes sympathies pour l’Élu du 10 décembre et de ma bonne foi, m’ont fait servir d’instrument, cette insigne tromperie m’impose, plus qu’à un autre, le devoir, à titre d’expiation, de n’épargner aucun effort, aucun sacrifice pour rendre impossible une restauration impériale […]. — (Émile de Girardin, en préface de Le dossier de la Guerre de 1870, 23 septembre 1877)
  2. (Droit) (Commerce) Fraude sur la nature ou la qualité des produits ou des services.
    • […]; Fourier, au début de l’ère nouvelle, croyait que la tromperie sur la qualité des marchandises était un trait caractéristique des relations entre civilisés ; […]. Marx dira, tout au contraire, que « la tromperie sur la marchandise est injuste dans le système capitaliste de production », parce qu’elle ne correspond plus au système moderne des affaires. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.357)
    • La technique de vente percutante « cycle court » ou « one shot », qui fait de plus en plus de victimes parmi les chefs d’entreprise, artisans, commerçants et professions libérale, est utilisés par des sociétés douteuses pour réaliser une tromperie manifeste sur l’objet de la vente en première visite.
  3. (Par extension) Acte qui a pour but un profit malhonnête ou illégal.
    • Mettez-vous en garde contre ces belles promesses, elles cachent souvent la plus infame des tromperies. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  4. (Familier) Infidélité conjugale.
    • Pour Don Juan, « la féminité tout à fait abstraite est l’essentiel », l’individualité n’existe pas : il n’y a jamais eu à ses yeux ni infidélité ni tromperie, mais seulement répétition et multiplicité. — (Denis de Rougemont, Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, p.115)
    • Sous la description ironique des tromperies conjugales, perce la piètre estime en laquelle son auteur tient les femmes. — (Robert Gane, Le Chapitre de Notre-Dame de Paris au XIVe siècle, 1999, p.170)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tromperie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TROMPERIE. n. f.
Action de tromper. Tromperie insigne, manifeste, visible. Vous aurez de la peine à vous garantir de ses tromperies.

Tromperie : définition du Littré (1872-1877)

TROMPERIE (tron-pe-rie) s. f.
  • 1Action de tromper. N'est-ce pas une erreur sérieuse et délibérée, une tromperie de bonne foi faite à soi-même par soi-même ? Guez de Balzac, De la cour, 2e disc. Dans l'amour, la tromperie va presque toujours plus loin que la méfiance, La Rochefoucauld, Première pens. 114. L'autre [le renard] était passé maître en fait de tromperie, La Fontaine, Fabl. III, 5.
  • 2Illusion. Les riches de la terre, qui, durant cette vie, jouissant de la tromperie d'un songe agréable, s'imaginent avoir de grands biens, Bossuet, Panég. St Bernard, 1. Tremblez dès à présent à la tromperie de vos passions, aux belles couleurs dont elles parent vos vices secrets, Bossuet, Médit. sur l'Évang. Dern. sem. du Sauveur, 80e jour.

HISTORIQUE

XIVe s. Se Bertran du Guesclin à la chiere hardie Les venoit assaillir avec sa compagnie, On nous aroit joué d'une grant tromperie, Guesclin. 142.

XVe s. Vous en estes ung fin droit maistre… Par ma foy, mais de tromperie, Patelin, v. 45.

XVIe s. Je ne refuse point de soffrir pour ceste tromperie tous telz tourmens que tu voudras, Amyot, Brut. 61. La tromperie [action de se tromper] n'est pas de tel interest, de trouver les ennemis par effect plus foibles qu'on n'avoit espéré, que de les trouver à la verité bien forts, aprez les avoir jugez foibles par reputation, Montaigne, III, 167.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tromperie »

Étymologie de tromperie - Littré

Tromper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tromperie - Wiktionnaire

 Dérivé de tromper avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tromperie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tromperie trɔ̃pri play_arrow

Citations contenant le mot « tromperie »

  • Il y a quelques jours, Jada Pinkett-Smith confirmait avoir eu une liaison avec August Alsina. Alors que Will Smith souhaite désormais mettre toute cette histoire derrière lui, il n'a pas manqué de répondre aux propos d'un internaute qui s'est ouvertement moqué de la tromperie de son épouse. Closermag.fr, Will Smith : sa réaction inattendue à une blague sur la tromperie de sa femme Jada - Closer
  • Lorsque les premiers cas du virus ont été identifiés, le régime des mollahs, comme à son habitude, a lancé une campagne de tromperie. Les responsables du régime ont nié l’existence du virus en Iran, alors que des dizaines de personnes avaient été infectées ou perdu la vie. Les mollahs étaient sur le point d’organiser leurs mascarades des élections législatives. Ils rêvaient d’avoir une forte participation à ces prétendues élections pour légitimer d’une manière ou d’une autre leur régime, en particulier après avoir tué plus de 1500 personnes lors des manifestations nationales en Iran… NCR Iran, La tromperie du régime iranien confirme sa faiblesse (Stephen Harper) - NCR Iran
  • Le groupe pharmaceutique Sanofi, déjà poursuivi pour « tromperie aggravée » et « blessures involontaires » dans l’enquête sur la commercialisation de l’anti-épiléptique Dépakine, a également été mis en examen pour « homicides involontaires », a-t-il indiqué lundi. LA VDN, Dépakine: le laboratoire Sanofi mis en examen pour «homicides involontaires»
  • Une épouse adultère ne se sent jamais coupable que des tromperies que son mari connaît. De Frédéric Dard
  • De menteries et tromperies, on vit le long de l’année. De Proverbe italien
  • Vous pouvez toujours voir les autres; vous échangez des sons, mais tout n'est que coïncidence et tromperie. De André Brink / Une saison blanche et sèche, 1982
  • Celui qui nous régit devait vraiment se repentir d'avoir inventé le temps, qui permettait la tromperie que dans la succession et l'alternance. De Jean Giraudoux / La menteuse
  • La mort chrétienne présentée comme une fausse mort constitue peut-être la dernière tromperie d'une existence fertile en canulars et semée de contrevérités. De Philippe Bouvard / Tous des hypocrites
  • Personne ne parle en notre présence comme il en parle en notre absence. L’union qui est entre les hommes n’est fondée que sur cette mutuelle tromperie. De Blaise Pascal / Pensées
  • La vie n'est qu'un long rire, le reste n'est qu'apparence et tromperie. De Charif Barzouk
  • Femmes, vin, jeu et tromperie Font la fortune petite et les besoins grands. De Benjamin Franklin / Almanach du pauvre Richard
  • Le commerce est l’école de la tromperie. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • La présomption ? Une maladie sacrée. La vue ? Une tromperie. De Héraclite d'Ephèse
  • La tromperie, si elle fait dîner, ne fera pas souper. De Proverbe peul
  • Notre méfiance justifie la tromperie d’autrui. De François de La Rochefoucauld / Maximes

Images d'illustration du mot « tromperie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tromperie »

Langue Traduction
Corse ingannu
Basque iruzurra
Japonais 欺くこと
Russe обман
Portugais decepção
Arabe الخداع
Chinois 欺骗
Allemand täuschung
Italien inganno
Espagnol engaño
Anglais deception
Source : Google Translate API

Synonymes de « tromperie »

Source : synonymes de tromperie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tromperie »



mots du mois

Mots similaires