La langue française

Orgueilleux

Sommaire

  • Définitions du mot orgueilleux
  • Étymologie de « orgueilleux »
  • Phonétique de « orgueilleux »
  • Citations contenant le mot « orgueilleux »
  • Images d'illustration du mot « orgueilleux »
  • Traductions du mot « orgueilleux »
  • Synonymes de « orgueilleux »
  • Antonymes de « orgueilleux »

Définitions du mot orgueilleux

Trésor de la Langue Française informatisé

ORGUEILLEUX, -EUSE, adj.

I. − [Correspond à orgueil I]
A. − [Correspond à orgueil I A; à propos d'un trait de caractère]
1. [Gén. perçu négativement]
a) Qui a de l'orgueil; qui par nature est infatué, présomptueux, excessivement satisfait de soi. Orgueilleux patricien, pharaon; caractère, peuple orgueilleux; orgueilleuse puissance, prétention, susceptibilité. Cette ame orgueilleuse qui, dans l'ivresse du triomphe, n'a pas craint d'insulter un rival enchaîné (Cottin,Mathilde,t.2, 1805, p.284).Les deux soeurs orgueilleuses, qui, voyant qu'on leur préférait leur cadette, se donnent la mort, l'une en se jetant dans le puits, l'autre en se pendant à un arbre (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p.155).Je vous tiens pour violent, impatient, exclusif, vindicatif, orgueilleux, dédaigneux, sans pitié (Montherl.,Celles qu'on prend,1950, i, 2, p.778):
1. ... le cardinal des Ursins (...) alla jusqu'au siége de Rouen pour parler au roi d'Angleterre; il le trouva bien hautain, bien orgueilleux, se glorifiant de ses conquêtes, et joyeux des grandes discordes qui divisaient le royaume de France. Barante,Hist. ducs Bourg.,t.4, 1821-24, p.203.
Empl. subst. Être un orgueilleux; faire l'orgueilleux. Gracchus Babeuf, tête rebelle de Picard, tempérament sanguin d'orgueilleux et de violent (L. Febvre, Du goût class. au foisonnement romant., [1939] ds Combats, 1953, p.273).Jeune orgueilleux! Jeune orgueilleux! car c'est vous qui l'êtes! Osez-vous bien vous élever au-dessus de cet homme que la foudre a renversé? (Sand,Lélia,1833, p.34):
2. Les orgueilleux me semblent avoir, comme les nains, la taille d'un enfant et la contenance d'un homme. L'ambition est impitoyable: tout mérite qui ne la sert pas, est méprisable à ses yeux. Joubert,Pensées,t.1, 1824, p.197.
b) Spécialement
PATHOL. Monomanie orgueilleuse ou ambitieuse. ,,Celle qui est caractérisée par un désir exagéré de la puissance et de la domination, etc., (...) se manifestant par une exagération en parole et souvent en action de tout ce qui se rapporte aux actions habituelles de la vie`` (Littré-Robin 1858).
♦ Domaine de la relig.[P. réf. à la Bible] Le diable orgueilleux est représenté par Ezéchiel sous le type des princes et des rois superbes, qui, enflés d'orgueil, sont tombés sous son jugement et dans ses pièges (Théol. cath.t.4, 11920, p.366).
Empl. subst. [P. oppos. aux humbles] L'abbé de Serisy dit encore que le roi devait, comme Dieu, résister aux orgueilleux et faire grâce aux humbles (Barante,Hist. ducs Bourg.,t.3, 1821-24, p.66).Dieu (...) garde ses fidèles et il punit sévèrement les orgueilleux (...). Sa bonté s'exerce à l'égard des bons, et sa sévérité contre les méchants (Théol. cath.t.4, 11920, p.974).
2. [P. méton.] Qui exprime l'orgueil, qui est empreint d'orgueil. Orgueilleuse doctrine; air, front, refus, regard, visage orgueilleux. Oh! que le vent gonflait le pli de leur bannière! Que leurs pas orgueilleux soulevaient de poussière! (Quinet,Napoléon,1836, p.290).Malgré cette fierté dont ton âme est si vaine Et le sang orgueilleux qui coule dans ta veine, J'ose te provoquer (Banville,Cariat.,1842, p.86).
B. − [Correspond à orgueil I B; à propos d'un sentiment plus ou moins passager inspiré par une cause déterminée]
1. Qui est fier (de quelqu'un ou de quelque chose), qui ressent de la fierté, un contentement légitime de soi ou des autres. L'orgueilleux Achille; coeur orgueilleux; race orgueilleuse. Dans une lettre toute débordante d'une chaude et orgueilleuse maternité, MmeDaudet m'apprend les fiançailles prochaines de son fils Léon et de la petite Hugo (Goncourt,Journal,1890, p.1196).Ne traîne pas comme ça, c'est agaçant. Tu as décidé de partir. Va-t-en. Car elle ne voulait pas qu'il la vît pleurer. C'était une fleur tellement orgueilleuse (Saint-Exup.,Pt Prince,1943, p.438):
3. Le bonhomme (...) étendit les bras dans un geste synthétique de démonstration, et, plus orgueilleux qu'un propriétaire campagnard vous montrant ses espaliers: −Cette simple dalle recouvre Pierre de Brézé, seigneur de la Varenne et de Brissac. Flaub.,MmeBovary,t.2, 1857, p.87.
2. [P. méton.] Qui exprime cette fierté. Inscription orgueilleuse. Sur la dalle funéraire qui le recouvre, sont gravées les armes orgueilleuses qu'il se composa lui-même: le lion belge, le cor d'Espagne, les deux roses d'Angleterre, le lys de France (Michelet,Chemins Europe,1874, p.236).Cette Hollande (...) fut (...) plus que grande, incomparable, au moment du péril. Beaucoup de maisons portent sur leur façade, la date orgueilleuse des années 1648: Westphalie! (Michelet,Chemins Europe,1874p.377):
4. ... ces maisons nobiliaires (...) sont la parure héraldique des cités espagnoles. Sur l'une d'elles, au-dessous d'un fier écusson qui occupe un tiers de l'étage, je trouverai, comme l'écho des stances de Jorge Manrique, cette orgueilleuse devise d'une race guerrière qui se fait une gloire de bien mourir... T'Serstevens,Itinér. esp.,1963, p.320.
En partic. [En parlant d'un sentiment] Les yeux de Villefort se mouillèrent d'une larme d'orgueilleuse joie; il prit la croix et la baisa (Dumas père, Monte-Cristo,t.1, 1846, p.127).Raboliot s'étira, tendit son front au toucher de l'air froid (...). Le vertige qui l'étourdissait tomba; et il sentit en lui, aussitôt, son vrai plaisir orgueilleux et dur (Genevoix,Raboliot,1925, p.79).
3. P. anal., littér. [Le subst. qualifié désigne un élément de la nature ou un édifice] Qui a un caractère de majesté ou de beauté. Chêne, fleuve, lys, palais, tombeau orgueilleux; architecture, demeure orgueilleuse; cime orgueilleuse des montagnes. Ce château n'a de régulier que le corps du milieu d'où descend un perron orgueilleux à double escalier tournant, à balustres arrondis (Balzac,Paysans,1844, p.7).Ces orgueilleuses tours [des châteaux féodaux], ce donjon aigu sur la roche escarpée, ne sont un obstacle insurmontable que pour l'escalade (Hourticq,Hist. art,Fr., 1914, p.92).
Rare. [Le subst. désigne une pers.] À ta suite l'on voit l'orgueilleux cardinal, Comme un pavot qui brille à travers l'or des gerbes, D'écarlate et d'hermine inonder son cheval (Gautier,Poés.,1872, p.207).
II. − [Correspond à orgueil II] Orgueilleux de.Qui éprouve plus ou moins durablement une satisfaction d'amour-propre inspirée légitimement ou non par quelqu'un ou quelque chose. Enfant orgueilleux de sa mère, de son père; être orgueilleux de sa famille, de son fils, de son oeuvre. Il se postait sur le passage de l'Empereur afin d'avoir l'honneur de se découvrir: et il s'en allait tout orgueilleux d'avoir salué le chef de l'État (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Dimanches bourg. Paris, 1880, p.284).Si tu savais comme je suis orgueilleux de toi, combien j'attends de grandes choses de toi, et comme je tiens à cet orgueil! (Martin du G.,Thib.,Mort père, 1929, p.1370):
5. Alors nous étions fiers de voir les gens du pays admirer la bonne mine et la tournure chevaleresque de monseigneur comte d'Artois; nous étions orgueilleux de savoir qu'ils rendaient hommage aux connaissances, à l'esprit de monsieur... Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.1, 1823, p.939.
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀgoejø], fém. [-ø:z]. Vx et provincial p. infl. de la graph.: [-gε-]. Prononc. rejetée par Littré. Voir Buben 1935, § 65. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 «qui a de l'orgueil» (Roland, éd. J. Bédier, 474); b) début du xiies. empl. subst. (S. Brendan, éd. I. Short et Br. Merrilees, 522); 2. ca 1165 «(parole) qui dénote de l'orgueil» (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 24605); 3. ca 1165 «(mont, arbre, etc.) dont l'aspect a un caractère de majesté» (Id., ibid., 3091); 4. fin du xiies. orguillous de «qui tire orgueil de» (Sermons S. Bernard, éd. W. Foerster, p.160, 28); de nouv. 1553 (O. de Magny, Les Amours, éd. E. Courbet, p.94). Dér. de orgueil*; suff. -eux*. Fréq. abs. littér.: 1219. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1624, b) 1508; xxes.: a) 2042, b)1761.

Wiktionnaire

Adjectif

orgueilleux \ɔʁ.ɡœ.jø\ singulier et pluriel identiques

  1. Qui a de l’orgueil.
    • On la dévasta, comme, au siècle précédent, on avait bombardé d’immenses agglomérations barbares, et parce qu’elle était à la fois trop forte pour être occupée par le vainqueur et trop indisciplinée, trop orgueilleuse pour se rendre dans le but d’échapper à la destruction. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 242 de l’éd. de 1921)
    • Il est insolent et orgueilleux. - Il est orgueilleux de ses succès.
    • (Par extension)Un esprit orgueilleux. - Une beauté orgueilleuse. - L’orgueilleuse puissance des Romains.
  2. Qualifie les choses que l’orgueil inspire ou dans lesquelles l’orgueil se montre.
    • Pour agir et penser comme je l’ai fait, il a fallu l’amour effréné du plaisir mêlé à une soif ardente de vengeance, et la conscience orgueilleuse de pouvoir la mettre à exécution. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Elle ne devint catastrophe que dans sa troisième phase, quand soudain, au milieu d’un ciel serein, la foudre du krach bancaire de New-York frappa l’édifice orgueilleux de la prospérité du capital américain. — (Carl Steuermann, La Crise mondiale, traduit de l’allemand, Gallimard, 1932, p. 65)
  3. Qui est beau, agréable.
    • En même temps, il glissait sa large patte sous la jupe de la fille qui ne broncha point et tapotait délicatement une callipygie orgueilleuse et prévenante. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 81)

Nom commun

orgueilleux \ɔʁ.ɡœ.jø\ masculin (pour une femme on dit : orgueilleuse) singulier et pluriel identiques

  1. Substantif de l’adjectif : personne orgueilleuse.
    • C’est un orgueilleux.
    • Dieu se plaît à abaisser les orgueilleux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ORGUEILLEUX, EUSE. adj.
Qui a de l'orgueil. Il est insolent et orgueilleux. Il est orgueilleux de ses succès. Par extension, Un esprit orgueilleux. Une beauté orgueilleuse. L'orgueilleuse puissance des Romains. Substantivement, C'est un orgueilleux. Dieu se plaît à abaisser les orgueilleux. Il se dit aussi des Choses que l'orgueil inspire ou dans lesquelles l'orgueil se montre. Une réponse orgueilleuse. Un ton orgueilleux. Un regard orgueilleux.

Littré (1872-1877)

ORGUEILLEUX (or-gheu-lleû, lleû-z' ; quelques-uns prononcent or-ghè-lleû ; ce qui n'est pas bon) adj.
  • 1Qui a de l'orgueil. Y eut-il jamais peuple plus orgueilleux que les Romains, ni qui eût un plus grand mépris pour tous les autres peuples du monde ? Bossuet, Sermons, Bonté et rigueur de Dieu, 2. Et devant vous Ces maîtres orgueilleux fléchiraient comme nous, Racine, Brit. III, 4. Qu'ont-ils gagné, ces esprits orgueilleux Qui menaçaient d'armer la terre entière ? Ils ont vu de nouveau resserrer leur frontière, Racine, Poés. div. Idylle sur la paix. Empêchons, croyez-moi, que ce peuple orgueilleux Au fer qui l'a dompté n'accoutume ses yeux, Voltaire, Alz. I, 1. Que, dans le fond d'une de nos provinces à demi barbares, un homme qui aura acheté une petite charge et fait imprimer des vers médiocres, s'avise d'être orgueilleux, il y a là de quoi rire longtemps, Voltaire, Dict. phil. Orgueil.

    Terme de médecine. Monomanie orgueilleuse ou ambitieuse, celle qui est caractérisée par un désir exagéré de la puissance et de la domination.

    Il se construit avec la préposition de. Il est orgueilleux d'avoir remporté le prix. Son coursier… Nage tout orgueilleux de la main qui le guide, Boileau, Ép. Passage du Rhin. Orgueilleux de leur pompe, et fiers d'un camp nombreux, Sans ordre ils s'avançaient d'un pas impétueux, Voltaire, Henr. III. D'Ailli, tout orgueilleux de trente ans de combats, Voltaire, Henri VIII. Le Rhône, Orgueilleux de tomber des portes du soleil, Masson, Helvét. VI.

    Substantivement. Je mourrai satisfaite après cet orgueilleux, Rotrou, Bélis. II, 17. Pendant que les orgueilleux seront confondus, vous, fidèles… vous commencerez à lever la tête, Bossuet, Anne de Gonz. Sa beauté la rassure, et, malgré mon courroux, L'orgueilleuse m'attend encore à ses genoux, Racine, Andr. II, 5. Il fait que tout prospère aux âmes innocentes, Tandis qu'en ses projets l'orgueilleux est trompé, Racine, Esth. I, 1. Cependant l'orgueilleuse l'observe en dessous et sourit en secret de la fierté de son esclave, Rousseau, Ém. V.

  • 2Où l'orgueil se montre. Un ton orgueilleux. D'orgueilleux transports.
  • 3Dans le langage relevé et poétique, on le dit de choses dont le caractère ou la grandeur sont comparés à une sorte d'orgueil. Le mont Saint-Michel, ce mont si orgueilleux, que vous avez vu si fier, et qui vous a vue si belle, Sévigné, à Mme de Grignan, 9 mai 1689. [Les montagnes] Ce sont des monuments qu'a laissés la nature, D'un monde qui n'est plus décombres orgueilleux, Masson, Helv. II.

HISTORIQUE

XIe s. Mandez [à] Carlon, al orguillus, al fier, Ch. de Rol. III. Li cheval sont orgoillus et courant, ib. CCXCI.

XIIe s. Herupois sont prodome, orgoillox et gaillart, Sax. XI. Deus me conseillera, qui tuz dis m'est prochiens, Qui l'orguilleus abat, le povre oste des fiens [fumiers], Th. le mart. 97.

XIIIe s. Après se tenoit Courtoisie, Qui moult estoit de tous prisie ; Si n'ere orguilleuse ne fole, la Rose, 1237.

XVe s. Les Anglois, qui se trouvoient là bien deux mille, se tenoient grands et orgueilleux contre les Espaignols, Froissart, II, II, 42. Au mois de decembre que la mer est froide et orgueilleuse, Froissart, II, III, 47.

XVIe s. Les orgueilleux et fiers, les vivans de rapine, Marot, J. V, 141. Bon fait battre l'orgueilleux quand il est seul, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 252.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « orgueilleux »

(Date à préciser) → voir orgueil et -eux
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Orgueil ; prov. orguelhos, erguelhos, orgoillos ; espagn. orgulloso ; ital. orgoglioso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « orgueilleux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
orgueilleux ɔrgœjø

Citations contenant le mot « orgueilleux »

  • La modestie des orgueilleux est odieuse, insupportable. De Claude Jasmin / Rimbaud, mon beau salaud
  • On est orgueilleux par nature, modeste par nécessité. De Pierre Reverdy / En Vrac
  • Les orgueilleux ne laissent pas de gloire derrière eux. De William Shakespeare / Beaucoup de bruit pour rien
  • Dieu laisse les orgueilleux à eux-mêmes. De George Sand / Le marquis de Villemer
  • L'orgueilleux aimera mieux se perdre que de demander son chemin. De Charles Churchill / The Farewell
  • Vous croyez que vous êtes modeste. Je ne vous savais pas si orgueilleux. De Duc de Lévis
  • Attache plus de prix à un humble vertueux qu'un riche orgueilleux. De Miguel de Cervantès / Don Quichotte
  • L'homme orgueilleux seul croit qu'il vivra toujours. De Albert Cohen / Solal
  • Il est si orgueilleux qu'il se suiciderait pour se rendre intéressant. De Jules Renard
  • Le plus orgueilleux peut avoir besoin qu'on le croie modeste. De Jean Rostand / De la vanité
  • D'un homme orgueilleux, Dieu dit : Lui et moi ne pouvons cohabiter dans le monde. De Proverbe juif
  • On devrait être assez vain pour goûter la louange, assez orgueilleux pour s'en passer. De Jean Rostand / De la vanité
  • Si tu es orgueilleux, tu es le diable ; si tu es triste, tu es son fils. De Les Pères du désert / Colectio monastica
  • L'orgueilleux se regarde dans un miroir ; le vaniteux se contemple dans les yeux des autres. De Mergeai
  • La vérité n’est jamais une insulte sauf pour celui qui est trop orgueilleux pour l’entendre. De René Lessard
  • Mais il y avait aussi bien d’autres raisons pour préférer Cuba à l’Espagne, où Hemingway venait pour ses corridas de taureaux, raconte Garcia Marquez, comme cette brise fraîche du matin en période estivale, qui permet d’écrire dans de meilleures conditions avant que la chaleur accablante ne vous enveloppe, invitant à la détente. D’ailleurs, Hemingway bloquait la sonnerie de son téléphone pour éviter d’être dérangé pendant ses séances de travail matinal. Il aimait assister à des combats de coqs, pratique maintenant interdite à Cuba. Il se sentait orgueilleux des dix-huit variétés de mangues qu’il avait dans son jardin et fréquentait le club sportif tout près où il s’exerçait au tir au pigeon, en misant parfois de fortes sommes. Autant de raisons qui lui faisaient préférer Cuba à tout autre endroit dans le monde. Le Journal de Montréal, Hemingway le Cubain | Le Journal de Montréal
  • Descendez vers vos amis, tendez-leur la main. Vous aussi, ne soyez pas orgueilleux, ne vous endurcissez pas, ne dites pas que vous avez raison, personne n’a raison. La justice, c’est Dieu seul. Nous sommes des pécheurs. Dieu n’aime pas  les gens qui font des mauvaises choses, des gens qui prennent de mauvaises décisions qui aboutissent à de mauvais résultats. Dans le passé, vous avez eu l’occasion de diriger et vous avez pris des décisions et pour lesquelles vous avez été jugés. L-FRII, Troublantes prophéties du pasteur Mohammed Sanogo sur la Côte d’Ivoire et le Mali (vidéo) - L-FRII

Images d'illustration du mot « orgueilleux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « orgueilleux »

Langue Traduction
Anglais proud
Espagnol orgulloso
Italien orgoglioso
Allemand stolz
Chinois 骄傲
Arabe فخور
Portugais orgulhoso
Russe гордый
Japonais 誇りに思う
Basque harro
Corse fieru
Source : Google Translate API

Synonymes de « orgueilleux »

Source : synonymes de orgueilleux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « orgueilleux »

Partager