Glorieux : définition de glorieux


Glorieux : définition du Wiktionnaire

Adjectif 1

glorieux \ɡlɔ.ʁjø\

  1. Qui donne de la gloire.
    • Combat glorieux. - De glorieuses fatigues. - De glorieux travaux. - Je ne vois dans cette action rien de glorieux.
    • Il a fait une fin glorieuse. - Préférer une mort glorieuse à une longue vie. - Une journée glorieuse.
  2. Qui s’est acquis de la gloire.
    • La glorieuse révolution qui nous a donné l’émancipation n’a pas coûté une goutte de sang; …. — (Anonyme, Réélection d’O’Connell en Irlande, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  3. (Religion) Qui possède la gloire céleste.
    • […]; - le chrétien, déjà régénéré par le baptême […] attend le retour glorieux du Christ qui brisera la fatalité satanique et appellera ses compa­gnons de lutte dans la Jérusalem céleste. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p.16)
    • La translation du corps de l’évêque myroblyte, de Myre à Bari où il repose depuis le 9 mai 1087, n'a pas interrompu le précieux charisme, le tombeau de saint Nicolas n'a point cessé d'être glorieux, et, comme tout pèlerin de Bari peut le voir de ses yeux, la « manne » ou liqueur miraculeuse continue à découler de ses ossements. — (Eugène Marin, Saint Nicolas: évêque de Myre (vers 270-341), Paris : Librairie Victor Lecoffre, 1917, p. 143)
  4. (Par extension) Qui se fait honneur, qui tire vanité de quelque chose.
    • Il se rappelait les traits des jeunes femmes qui avaient cédé, à son charme, ou à ses cadeaux; il souriait, dans le noir, glorieux et vain. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Des hauteurs de Bon-Secours on distingue, dans la brume, la glorieuse cathédrale comme un dreadnought à l'ancre, comme une caravelle fantastique dominant une flotte enfumée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Bernard sourit, hocha la tête et, glorieux de son vêtement coupé dans une étoffe cannelle de mauvais goût, m'offrit une cigarette. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  5. (Vieilli) (Péjoratif) Qui est vaniteux ; qui est imbu de lui-même.
    • Mon père me demande : Lequel veux-tu des deux ?
      Je n'en veux point de riches, ils sont trop glorieux.
      Je veux mon amant Pierre, son cœur est généreux.
      — (Misère et Bonheur, chanson traditionnelle champenoise)

Adjectif 2

glorieux \ɡlɔ.ʁjø\

  1. Relatif à Laglorieuse, commune française située dans le département des Landes.

Nom commun

glorieux \ɡlɔ.ʁjø\ masculin (pour une femme on dit : glorieuse) singulier et pluriel identiques

  1. Personne qui se fait honneur, qui tire vanité de quelque chose.
    • Les glorieux se font grand tort auprès de l’opinion.
    • Un glorieux ne réussit qu’à se faire moquer de lui.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Glorieux : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GLORIEUX, EUSE. adj.
Qui donne de la gloire. Combat glorieux. De glorieuses fatigues. De glorieux travaux. Je ne vois dans cette action rien de glorieux. Il a fait une fin glorieuse. Préférer une mort glorieuse à une longue vie. Une journée glorieuse. Il signifie aussi Qui s'est acquis de la gloire. Il revient glorieux et triomphant. Cette glorieuse maison qui a donné tant de grands hommes. Un nom glorieux. Tel prince de glorieuse mémoire. Dans la langue religieuse, il signifie particulièrement Qui possède la gloire céleste. La glorieuse Vierge Marie. Les glorieux apôtres saint Pierre et saint Paul. Les glorieux martyrs... Corps glorieux se dit en parlant de l'État où seront les corps des bienheureux après la résurrection. On le dit, abusivement et familièrement, d'une Personne qui est longtemps sans éprouver certains besoins corporels. Par extension, il signifie Qui se fait honneur, qui tire vanité de quelque chose. Il est tout glorieux de sa nouvelle situation. Ne soyez pas trop glorieux de ce que vous avez fait. Dans cette acception, substantivement, Les glorieux se font grand tort auprès de l'opinion. Un glorieux ne réussit qu'à se faire moquer de lui.

Glorieux : définition du Littré (1872-1877)

GLORIEUX (glo-ri-eû, eû-z') adj.
  • 1Qui s'est acquis, qui mérite beaucoup de gloire. Glorieux conquérant de la moitié du monde, Rotrou, Bélis. I, 2. Il règne paisible et glorieux sur le trône de ses ancêtres, Bossuet, Reine d'Anglet. Babylone la glorieuse, dont les Chaldéens insolents s'enorgueillissaient, a été faite comme Sodome et comme Gomorrhe à qui Dieu n'a laissé aucune ressource, Bossuet, Hist. II, 4.
  • 2Qui est plein de gloire, qui procure de la gloire, en parlant des choses. Princesse, dont la destinée est si grande et si glorieuse, faut-il que vous naissiez en la puissance des ennemis de votre maison ? Bossuet, Reine d'Anglet. Si l'on eût pu avancer ces belles années dont nous admirons maintenant le cours glorieux, Bossuet, ib. Tout ce que peuvent donner de plus glorieux la naissance et la grandeur accumulé sur une tête, Bossuet, ib. De quelque côté que je suive les traces de sa glorieuse origine, je ne découvre que des rois, Bossuet, Duch. d'Orl. Il faut encore qu'il [Alexandre] se trouve dans tous nos panégyriques, et il semble par une espèce de fatalité glorieuse à ce conquérant, qu'aucun prince ne puisse recevoir de louanges qu'il ne les partage, Bossuet, Louis de Bourbon. Commencez maintenant : c'est à vous de courir Dans le champ glorieux que j'ai su vous ouvrir, Racine, Bajaz. II, 1. Chercher au bout du monde un trépas glorieux, Racine, Mithr. III, 5. Il est glorieux de laisser à ses descendants un titre qu'on n'a point reçu de ses aïeux, Rollin, Traité des Ét. V, I, 6. La résistance de ces jeunes personnes fut infiniment glorieuse au calvinisme, Mme de Caylus, Souvenirs, p. 32, dans POUGENS. Revoyant des Français le glorieux empire, Voltaire, Zaïre, II, 2. Venez, prince, et montrez au plus grand des monarques De vos fers glorieux les vénérables marques, Voltaire, ib. II, 3. Ce jour, quel qu'il soit, nous sera glorieux, Voltaire, Tancr. I, 1. Glorieux, quand il est l'épithète d'une chose inanimée, est toujours une louange : bataille, paix, affaire glorieuse, Voltaire, Dict. phil. Gloire.

    On dit d'un prince illustre qui n'est plus, prince de glorieuse et triomphante mémoire. Henri IV de glorieuse mémoire.

    Rang glorieux, rang élevé. Rang glorieux signifie rang élevé, et non pas rang qui donne de la gloire, mais dans lequel on peut en acquérir, Voltaire, Dict. phil. Gloire.

  • 3Il se dit de la Vierge et des saints. La glorieuse Vierge Marie. Les glorieux apôtres saint Pierre et saint Paul. Les glorieux martyrs. Non, ô glorieuse mère de Dieu, nous ne craindrons point de le dire, car nous le savons, que, si le Seigneur vous a distinguée entre toutes les femmes…, Bourdaloue, Annonciat. de la Vierge, Myst. t. II, p. 132.

    Terme de théologie. Corps glorieux, se dit de l'état où seront les corps des bienheureux après la résurrection. En ressuscitant glorieux, il a élevé son humanité à un état de perfection, où nous ne pouvons nous défendre de l'aimer, Bourdaloue, Myst. Résurrect. de J. C. t. I, p. 370.

    On le dit abusivement et familièrement d'une personne qui est longtemps sans éprouver certains besoins corporels. C'est un corps glorieux. Ce n'est pas un corps glorieux.

  • 4Qui a le sentiment d'une sorte de gloire personnelle. Il est aussi honnête d'être glorieux avec soi-même qu'il est ridicule de l'être avec les autres, La Rochefoucauld, Max. dans le Dict. de POITEVIN. Notre résolution, c'est d'être assez glorieux pour ne point nous plaindre, Sévigné, 584. À Paris il n'y a rien à craindre, ce sont des gens glorieux pour la plupart, qui ne se plaignent jamais d'être dupes pour éviter la honte de l'avoir été, Dancourt, Loterie, sc. 8. Il est vrai que ce n'était qu'un laquais ; mais, quand on est glorieuse, on n'aime à perdre dans l'esprit de personne, Marivaux, Marianne, 2e part. Quelquefois on est glorieux avec soi-même, on fait des lâchetés qu'on ne veut pas savoir, et qu'on se déguise sous d'autres noms, Marivaux, ib. 3e part.

    Être glorieux de quelque chose, s'en faire honneur, en tirer vanité. Je suis aussi glorieux de la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire, que si on m'avait érigé mille statues, Guez de Balzac, liv. I, lett. 2. Après cette victoire il n'est point de Romain Qui ne soit glorieux de vous donner la main, Corneille, Hor. IV, 3. Celui-ci [le mulet] glorieux d'une charge si belle, La Fontaine, Fabl. I, 4. Un héron glorieux de voir que de ses plumes On faisait pour les rois des aigrettes de prix, Boursault, Ésope à la cour, I, 4. Glorieux de mourir pour le sang de mes rois, Racine, Théb. II, 2.

    Qui pousse ce sentiment de gloire jusqu'au défaut. Elle avait de l'esprit et du bec, et souverainement glorieuse quoique fort polie, Saint-Simon, ch. 608, t. XXXVIII, p. 183, éd. Delloye. La nation des auteurs est un peu vaine et glorieuse, Lesage, Gil Blas, XI, 14. Les richesses, pour lesquelles il n'était pas né, l'avaient rendu glorieux, et sa gloire le rendit magnifique, Marivaux, Pays. parv 1re part. Homme glorieux, esprit glorieux est tou jours une injure ; il signifie celui qui se donne à lui-même ce qu'il devrait mériter des autres, Voltaire, Dict. phil. Gloire. M. le duc était très borné, opiniâtre, dur, même féroce, et, quoique prince, glorieux comme un homme nouveau, Duclos, Mém. rég. Œuv. t. VI, p. 161, dans POUGENS.

  • 5 S. m. et f. Un glorieux, une glorieuse, celui, celle qui a le défaut d'être glorieux. Le Glorieux, titre d'une comédie de Destouches. Voyez-vous, dirait-on, cette madame la marquise qui fait tant la glorieuse ? c'est la fille de M. Jourdain, qui était trop heureuse, étant petite, de jouer à la madame avec nous ; elle n'a pas toujours été si relevée que la voilà, et ses deux grands-pères vendaient du drap auprès de la Porte St-Innocent, Molière, Bourg. gent. III, 12. Je ne sais pas pourquoi l'on vante l'Alexandre ; Ce n'est qu'un glorieux qui ne dit rien de tendre, Boileau, Sat. III. Auteur solide, ingénieux, Qui du théâtre êtes le maître, Vous qui fîtes le Glorieux, Il ne tiendrait qu'à vous de l'être, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 96.

    On a appelé quelquefois les saints et les anges, les glorieux, comme habitants du séjour de la gloire. Les chérubins, ces glorieux, Composés de tête et de plume, Le P. Lemoinne, cité par PASCAL, Prov. X.

  • 6 Au féminin, glorieuse, raie aigle.

    PROVERBE

    Il fait bon battre un glorieux, il ne s'en vante pas, ou, simplement, il fait bon battre un glorieux, c'est-à-dire un homme glorieux aime mieux endurer des humiliations secrètes que de s'en plaindre.

SYNONYME

GLORIEUX, ORGUEILLEUX. Le glorieux se croit entouré d'une sorte de gloire ; l'orgueilleux a un sentiment intérieur et profond de sa supériorité. L'orgueilleux se croit quelque chose, le glorieux veut paraître quelque chose, dit Voltaire, Dict. phil. Gloire, qui ajoute : " Le glorieux n'est pas tout à fait le fier, ni l'avantageux, ni l'orgueilleux ; le fier tient de l'arrogant et du dédaigneux et se communique peu ; l'avantageux abuse de la moindre déférence qu'on a pour lui ; l'orgueilleux étale l'excès de la bonne opinion qu'il a de lui-même ; le glorieux est plus rempli de vanité, il cherche plus à s'établir dans l'opinion des autres, il veut réparer par les dehors ce qui lui manque en effet… les nouveaux parvenus sont d'ordinaire plus glorieux que les autres. "

HISTORIQUE

XIe s. Toutes vos ames ait Deus li glorius, Ch. de Rol. CLX. En pareïs [paradis] entre les glorius, ib. CCIV.

XIIe s. Glorioses choses dites sunt de tei, cited de Deu, Liber psalm. p. 123.

XIIIe s. Car à nos temps est perdus li saint lieus Où Diex sofri pour nous mort glorieuse, Quesnes, Romancero, p. 95.

XIVe s. Ceulx qui sont de noble lignage et ceulx qui sont glorieux en aucunes offices ou estas honorables, Oresme, Eth. 115.

XVIe s. Ne plus ne moins qu'une femme glorieuse, qui veult estre parée de riches joyaulx et de pierres precieuses, Amyot, Péric. 23. Le meilleur de ses plus glorieux actes estoit…, Amyot, ib. 74. Ce Manlius là n'estoit qu'un glorieux qui se vantoit de ce qui n'estoit pas vray, Amyot, Sertor. 39.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Glorieux : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

GLORIEUX, adj. pris subst. (Morale.) c’est un caractere triste ; c’est le masque de la grandeur, l’étiquete des hommes nouveaux, la ressource des hommes dégénérés, & le sceau de l’incapacité. La sottise en a fait le supplément du mérite. On suppose souvent ce caractere où il n’est pas. Ceux dans qui il est croient presque toujours le voir dans les autres ; & la bassesse qui rampe aux piés de la faveur, distingue rarement de l’orgueil qui méprise la fierté qui repousse le mépris. On confond aussi quelquefois la timidité avec la hauteur : elles ont en effet dans quelques situations les mêmes apparences. Mais l’homme timide qui s’éloigne n’attend qu’un mot honnête pour se rapprocher, & le glorieux n’est occupé qu’à étendre la distance qui le sépare à ses yeux des autres hommes. Plein de lui-même, il se fait valoir par tout ce qui n’est pas lui : il n’a point cette dignité naturelle qui vient de l’habitude de commander, & qui n’exclut pas la modestie. Il a un air impérieux & contraint, qui prouve qu’il étoit fait pour obéir : le plus souvent son maintien est froid & grave, sa démarche est lente & mesurée, ses gestes sont rares & étudiés, tout son extérieur est composé. Il semble que son corps ait perdu la faculté de se plier. Si vous lui rendez de profonds respects, il pourra vous témoigner en particulier qu’il fait quelque cas de vous : mais si vous le retrouvez au spectacle, soyez sûr qu’il ne vous y verra pas ; il ne reconnoît en public que les gens qui peuvent par leur rang flatter sa vanité : sa vue est trop courte pour distinguer les autres. Faire un livre selon lui, c’est se dégrader : il seroit tenté de croire que Montesquieu a dérogé par ses ouvrages. Il n’eût envié à Turenne que sa naissance : il eût reproché à Fabert son origine. Il affecte de prendre la derniere place, pour se faire donner la premiere : il prend sans distraction celle d’un homme qui s’est levé pour le saluer. Il représente dans la maison d’un autre, il dit de s’asseoir à un homme qu’il ne connoît point, persuadé que s’est pour lui qu’il se tient debout ; c’est lui qui disoit autrefois, un homme comme moi ; c’est lui qui dit encore aux grands, des gens comme nous ; & à des gens simples, qui valent mieux que lui, vous autres. Enfin c’est lui qui a trouvé l’art de rendre la politesse même humiliante. S’il voit jamais cette foible esquisse de son caractere, n’espérez pas qu’elle le corrige ; il a une vanité dont il est vain, & dispense volontiers de l’estime, pourvu qu’il reçoive des respects. Mais il obtient rarement ce qui lui est dû, en exigeant toujours plus qu’on ne lui doit. Que cet homme est loin de mériter l’éloge que faisoit Térence de ses illustres amis Lœlius & Scipion ! Dans la paix, dit-il, & dans la guerre, dans les affaires publiques & privées ces grands hommes étoient occupés à faire tout le bien qui dépendoit d’eux, & ils n’en étoient pas plus vains. Tel est le caractere de la véritable grandeur ; pourquoi faut-il qu’il soit si rare ?

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « glorieux »

Étymologie de glorieux - Littré

Provenç. glorios ; espagn. et ital. glorioso ; du lat. gloriosus, de gloria, gloire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de glorieux - Wiktionnaire

Du latin gloriosus (« glorieux »), de gloria (« gloire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « glorieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
glorieux glɔrjø play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « glorieux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « glorieux »

  • Si l’on se mettait à rêver, ce qui est devenu  un gros mot, on l’imaginerait décrocher son dixième titre et rouler son 450 ème GP, il est actuellement à 402.  Autre défi probablement illusoire (mais que serait le MotoGP sans les destins glorieux ?) tenter de rejoindre Agostini au nombre total de victoires, 122 pour le héros MV Agusta puis Yamaha, 115 pour Rossi. , MotoGP 2021 et 2022 : Rossi a signé Petronas, l’annonce sera faite à Jerez.
  • S’il est glorieux de faire des conquêtes, il ne l’est pas moins de les garder : l’un est souvent l’ouvrage du hasard, l’autre est un effet de l’art. De Ovide
  • Si les hommes se font tuer à la guerre, les femmes se font tuer à l'amour, mais c'est beaucoup moins glorieux ! De Louky Bersianik / L'Euguélionne
  • Les lauriers se trouvent beaucoup mieux à leur place dans un civet de lièvre que sur la tête d'un glorieux. De Frédéric Dard
  • Je ne comprends décidément pas pourquoi il est plus glorieux de bombarder de projectiles une ville assiégée que d'assassiner quelqu'un à coups de hache. De Fiodor Dostoïevski
  • Après l’art de faire de belles actions, l’art le plus glorieux est de les célébrer. De Nicolas-Joseph Gilbert / Épître dédicatoire de l’éloge de Léopold 1er
  • Le plus glorieux spectacle de l'univers ! Un lever de soleil sur la campagne. De Carol Boily / L'Odyssée sur terre
  • Persévérance. Humble vertu qui permet aux médiocres de parvenir à un succès peu glorieux. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • Il y a des hommes dont il est glorieux d'être haï. De Denis Diderot
  • Notre grand et glorieux chef-d'oeuvre, c'est vivre à propos. De Michel de Montaigne / Essais

Images d'illustration du mot « glorieux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « glorieux »

Langue Traduction
Corse glorioso
Basque gloriosa
Japonais 栄光の
Russe славный
Portugais glorioso
Arabe المجيد
Chinois 辉煌
Allemand herrlich
Italien glorioso
Espagnol glorioso
Anglais glorious
Source : Google Translate API

Synonymes de « glorieux »

Source : synonymes de glorieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « glorieux »


Mots similaires