Gâcher : définition de gâcher


Gâcher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GÂCHER, verbe trans.

A. − Délayer (le plâtre, le ciment, le mortier) avec de l'eau. M. Debas gâchait du plâtre dans une auge débordante et dégouttante (A. France, Pt Pierre,1918, p. 164).
Absol. Gâcher lâche, gâcher serré (Ac.).
P. anal., AGRIC. Gâcher une meule de paille. La couvrir de terre délayée. Gâcher du blé. ,,Entourer de terre les racines de la plante`` (Ac. 1932).
B. − Au fig.
1. [Le sujet désigne une personne]
a) Accomplir négligemment et grossièrement une tâche. Gâcher un travail, un ouvrage; un travail gâché. Gâcher la besogne (Ac. 1932).
b) Perdre ou compromettre quelque chose par un mauvais usage. Gâcher son argent, sa fortune, son temps, sa jeunesse, ses vacances, son avenir :
J'ai vingt-cinq ans. Je végète dans des postes subalternes. Je vous assure que je mérite mieux que ça... Je ne veux pas gâcher ma vie! Je veux l'employer à quelque chose qui en vaille la peine! Martin du G., Taciturne,1932, I, 2, p. 1271.
En partic. Gâcher la marchandise. La vendre à vil prix. Gâcher le métier. Travailler à trop bon compte, faire plus qu'il n'est convenu ou nécessaire. Un fumiste, qui a gâché le métier (Queneau, Pierrot,1942, p. 37).
2. [Le suj. désigne une chose, un événement ou une pers.] Compromettre, faire perdre quelque chose dont on voulait tirer parti. La pluie a gâché la récolte.
SYNT. Gâcher qqc. (à qqn); la maladie m'a gâché les vacances; cela lui a gâché l'appétit; gâcher le plaisir, la joie, le bonheur de qqn.
Emploi pronom. S'abîmer. Elle avait tâché d'embaucher Satin, une petite bête qui se mourait à l'hôpital, tellement elle se gâchait (Zola, Nana,1880, p. 1466).
Se gâcher qqc. (notamment une partie du corps).Il voulait rien foutre par lui-même... Il voulait pas se gâcher les mains (Céline, Mort à crédit,1936, p. 201).
REM.
Gâche-métier, subst. masc.Il prend ses ouvriers à la grève ce gâche-métier là (Poulot, Sublime,1872, p. 136).V. supra (B 1 b) gâcher le métier.
Prononc. et Orth. : [gɑ ʃe], (il) gâche [gɑ:ʃ]. Le caractère postérieur de la voyelle radicale se conserve, d'apr. Fouché Prononc. 1959, p. 88, dans la dérivation : gâchage, gâcheur, gâchis, avec [ɑ]. Martinet-Walter 1973 [gɑ ʃe], [-a-]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1260 gaschier « laver dans l'eau pour dessaler un poisson » (E. Boileau, Métiers, éd. R. de Lespinasse et F. Bonnardot, p. 221); cf. 1611 gascher du poisson « id. » (Cotgr.); 2. [1314 « détremper le plâtre » (G. du Bus, Fauvel, éd. A. Långfors, 2545), le sens est mal assuré : « détremper le plâtre, fouler »?, « terme de pêche »?]; ca 1450 (Mist. du Viel Test., 6712 ds Gdf. Compl.); 1844 gâchée (s.f.) technol. (Al. Brongniart, Arts céram., t. 1, p. 151); 3. 1538 « ramer » (Est.); 4. a) 1741 « donner sa marchandise trop bon marché, travailler à trop bon compte » (Savary); b) 1808 « faire mal un ouvrage » (Hautel); c) 1872 « perdre, ruiner, faire mauvais emploi de (temps, vie...) » (Lar. 19e). De l'a. b. frq. *waskôn « laver » que l'on peut restituer d'apr. l'a. h. all. wascan « id. » (Graff), le m. néerl. wasschen « id. », l'all. waschen « id. » et qui a sans doute été introduit en gallo-roman avec le sens très gén. de « passer à l'eau, laver sommairement », d'où la signification « laver du linge » en partic. dans les dial. du Nord (Flandre éwaquer « tremper une première fois du linge à lessiver dans l'eau », pic. « tremper le linge dans l'eau sans le laver complètement » ds FEW t. 17, p. 541a), les emplois techn. (1, 2, 3) et les emplois péjoratifs.; DEAF col. 345. Fréq. abs. littér. : 382. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 53, b) 213; xxes. : a) 579, b) 1109.
DÉR.
Gâchoir, subst. masc.,,Cuve où l'on délaye l'argile à céramique`` (Duval 1959). Les matériaux (...) sont mêlés dans une caisse rectangulaire qu'on nomme gâchoir (Al. Brongniart, Arts céram., t. 2, 1844, p. 27).[gɑ ʃwa:r], ds DG : gá-chwār. 1reattest. 1828 technol. (Bastenaire, Daudenart, Art fabr. faïence, p. 22); de gâcher, suff. -oir*.
BBG. Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 118. - Walt. 1885, p. 97.

Gâcher : définition du Wiktionnaire

Verbe

gâcher \ɡɑ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Maçonnerie) Délayer du plâtre, du mortier avec de l’eau.
    • Gâcher du plâtre.
    • À mesure que les uns plantent ainsi leurs pieux, les autres vont chercher de la terre qu’ils gâchent avec leurs pieds et battent avec leur queue ; ils la portent dans leur gueule et avec les pieds de devant, et ils en transportent une si grande quantité, qu’ils en remplissent tous les intervalles de leur pilotis. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Castor », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 834.)
    • (Absolument) Gâcher lâche, serré.
  2. (Par analogie) Recouvrir de terre.
    • Gâcher du blé : entourer de terre les racines de la plante.
    • Gâcher une meule de paille, la couvrir de terre délayée.
  3. (Figuré) Faire un ouvrage grossièrement, négligemment, sans goût, et (Par extension) Gâter, manquer ce que l’on fait.
    • Gâcher la besogne.
    • C’est du travail gâché, gâcher un beau sujet.
    • Gâcher une situation, une occasion.
    • Alors, maintenant, vous savez ce qu'il me dit ? Que j'ai gâché sa vie ! — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
    • Il est grand temps de relever la tête ! les masculinistes sont là pour réaffirmer la fierté d'être un homme, face aux harpies féministes. Lacroix a bien raison : ces viragos nous gâchent la vie. — (Élise Fontenaille, L'homme qui haïssait les femmes, Grasset, 2011)

Verbe

gâcher \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pousser avec vigueur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gâcher : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GÂCHER. v. tr.
Délayer du plâtre, du mortier avec de l'eau. Gâcher du plâtre. Absolument, Gâcher lâche. Gâcher serré. Par analogie, Gâcher du blé, Entourer de terre les racines de la plante. Gâcher une meule de paille, La couvrir de terre délayée. Il signifie, au figuré, Faire un ouvrage grossièrement, négligemment, sans goût, et, par extension, Gâter, manquer ce que l'on fait. Gâcher la besogne. C'est du travail gâché, Gâcher un beau sujet. Gâcher une situation, une occasion. Gâcher sa vie.

Gâcher : définition du Littré (1872-1877)

GÂCHER (gâ-ché) v. a.
  • 1Délayer du mortier ou du plâtre pour maçonner. Gâcher lâche, faire un mortier de plâtre très liquide. Gâcher serré, ne donner au plâtre que ce qu'il faut d'eau pour en faire une pâte.
  • 2 Fig. Faire un ouvrage grossièrement, sans goût. Vous gâchez tout ce qu'on vous donne à faire.

    Terme familier du commerce. Donner sa marchandise à vil prix.

  • 3 Terme rural. Herser le blé au printemps pour recouvrir de terre les racines de la plante.

    Gâcher les paillers, recouvrir la partie supérieure des meules de paille avec de la terre délayée.

HISTORIQUE

XVe s. Nul poissonnier de Paris ne peut ne doit brouiller ou gascher [passer à l'eau] poisson, comme morue salée, maquereaux salés ou aucun haran blanc salé, Ordonn. des rois, t. II, p. 359.

XVIe s. Gaschant de la boue pour l'attacher à des parois, Amyot, Moral. t. II, p. 480, dans LACURNE. Gascher la muraille de terre grasse, Monet, Dict. Gascher du gros [satisfaire aux besoins naturels], Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gâcher »

Étymologie de gâcher - Littré

Gâche 1 ; ital. guazzare, détremper dans l'eau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de gâcher - Wiktionnaire

De l’ancien français gaschier, gasser, waschier, guaschier, du vieux-francique waskon (« laver, délayer avec de l’eau »).
Pour le sens « manquer son ouvrage », probablement du fait que du plâtre ou du mortier gâchés ne peuvent pas être réutilisés après avoir durci.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gâcher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gâcher gaʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « gâcher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe gâcher

Évolution historique de l’usage du mot « gâcher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gâcher »

  • “Meghan Markle va gâcher la vie de Harry” : les Sussex face à une nouvelle attaque Gala.fr, “Meghan Markle va gâcher la vie de Harry” : les Sussex face à une nouvelle attaque - Gala
  • 14-juillet dans le Vaucluse : attention à ne pas gâcher... LaProvence.com, 14-juillet dans le Vaucluse : attention à ne pas gâcher la fête avec des pétards | La Provence
  • Vivre dans un camp de nudistes doit sans doute gâcher tout le plaisir qu’on attend d’Halloween. De Anonyme
  • Il n’y a rien de pire que de se gâcher la vie à se demander ce qu’on aurait pu faire. De Eileen Brown
  • Pour tous ceux qui n'ont pas réussi, gâcher le bonheur des autres, c'est réussir un peu. De Robert de Flers
  • Verser de l'eau dans du cognac, c'est gâcher deux bonnes choses. De Charles Lamb
  • Il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de n’en rien faire du tout. De Georges Courteline / La Philosophie de Georges Courteline
  • Quelle belle chose la jeunesse ! Quel crime de la laisser gâcher par les jeunes. De George Bernard Shaw
  • Regretter ce que l'on a pas, c'est gâcher ce que l'on a. De Ken Keyes

Traductions du mot « gâcher »

Langue Traduction
Corse manciare
Basque hondatu
Japonais だめにする
Russe отвал
Portugais estragar
Arabe يفسد
Chinois 破坏
Allemand verwöhnen
Italien rovinare
Espagnol estropear
Anglais spoil
Source : Google Translate API

Synonymes de « gâcher »

Source : synonymes de gâcher sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « gâcher »



mots du mois

Mots similaires