Profiter : définition de profiter


Profiter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PROFITER, verbe

A. − Empl. trans. indir.
1. Profiter de
a) [Le suj. désigne un être vivant] Tirer avantage, bénéfice de. Profiter de l'absence, du désarroi de qqn; profiter de l'occasion, des avantages, des circonstances, de l'heure, de cet intervalle, de cet instant, des leçons, d'un/du/de ce moment, de ce temps, des travaux, d'un voyage. Suzanne profita de cet incident et en tira tout le parti possible (Karr, Sous tilleuls, 1832, p.130).Si Gilliatt voulait profiter de la marée basse, il importait qu'il se hâtât (Hugo, Travaill. mer, 1866, p.258):
1. ... ma mère disait qu'elle n'avait plus que sa soeur et qu'il fallait se hâter d'aller la voir, de profiter de sa présence sur terre avant sa mort. Nizan, Conspir., 1938, p.221.
Fam. Profiter de la situation. Abuser des circonstances. Les satyres sont déchaînés. Les femmes se décident à hurler ferme. Les prudents se débinent. Les acharnés veulent profiter de la situation (Queneau, Pierrot, 1942, p.115).
Profiter de qqn.Exploiter abusivement la faiblesse, la gentillesse, la naïveté de quelqu'un. Des négociants aident le petit propriétaire. Ils veulent le conserver pour profiter de lui. Il est capable de se passer de manger pour acheter de quoi fumer ses arpents et d'y travailler quatorze heures par jour (Hamp, Champagne, 1909, p.129).
Profiter de qqc. (pour + inf.).Mettre à profit, prendre prétexte de. Profiter de la vie, de la jeunesse. Profitant d'un intervalle de santé du roi, il lui avait fait signer ce traité (Barante, Hist. ducs Bourg., t.2, 1821-24, p.266).John Mangles résolut de profiter du premier bon vent pour appareiller (Verne, Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.61):
2. ... elle suivait des cours à la Sorbonne et recevait une pension de ses parents. Elle avait voulu profiter de ses vacances pour pénétrer dans l'intimité d'une famille française: elle en était éberluée. Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p.276.
b) [Le suj. désigne un inanimé] Acquérir un accroissement de gain, de crédit, d'importance; tirer le meilleur parti de. Une nation, par conséquent, où les sciences seraient peu cultivées, pourrait néanmoins porter son industrie assez loin en profitant des lumières venues d'ailleurs (Say, Écon. pol., 1832, p.81):
3. Sur un tel visage, la jeunesse ne dut jamais être éclatante. L'oeil marron a de la profondeur, une marge de bistre avantageuse. La bouche profite d'une forte dentition, et du sillon qui divise la lèvre supérieure. Colette, Naiss. jour, 1928, p.41.
Rem. La constr. profiter que (pour profiter de ce que) est incorrecte mais fréq. dans la lang. pop. et fam.: Les copains n'en goûtent pas souvent de ses colis. Il profite qu'on est aux tranchées pour se la taper en Suisse (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p.32). C'était pour me semer en réalité ce subterfuge parce qu'elle profita que nous demeurions loin, pour rentrer de plus en plus rarement à la maison (Céline, Voyage, 1932, p.99). Nous devrions profiter qu'ils sont encore là pour nous débarrasser des communistes (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.39).
2. Profiter à qqn.[Le suj. désigne un inanimé] Procurer un bénéfice, un avantage matériel ou moral. L'anarchie profite toujours à quelqu'un, souvent aux grands, jamais aux petits (Bainville, Hist. Fr., t.1, 1924, p.125).Cette guerre, qu'elle serve, au moins à l'évolution sociale! Qu'elle profite à l'humanité! Qu'elle soit la dernière! (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.618).Mais, au lieu de souscrire à la conciliation, le général Dentz s'était lancé dans une lutte à outrance qui ne pouvait profiter qu'à l'ennemi (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p.111).
En partic. Produire les meilleurs effets sur la santé, l'appétit de quelqu'un. Nuit, tu es pour l'homme une nourriture plus nourrissante que le pain et le vin. Car celui qui mange et boit, s'il ne dort pas, sa nourriture ne lui profite pas (Péguy, Porche Myst., 1911, p.303).Premier Cavalier, au gros homme: La Flandre vous a profité, Don Gil! Deuxième Cavalier: La Traversée du Panama vous fera fondre (Claudel, Soulier, 1929, 2ejournée, 1, p.713).
B. − Empl. intrans. [Souvent suivi d'un adv. de nég. ou de quantité]
1. [Le suj. désigne un être vivant]
a) Faire des bénéfices. Il a beaucoup profité sur les marchandises qu'il a vendues. Il profite à ce marché. Il s'est associé à des gens avec lesquels il a beaucoup profité (Ac.1878).
b) Retirer un avantage, un bénéfice. Les fréquentes absences de notre maître nous laissaient le temps de faire de longues conversations et je profitais beaucoup (Michelet, Mémor., 1822, p.194).Car, si votre pensée est bonne, on en profite; mauvaise, on la corrige, et l'on profite encore (Courier, Pamphlets pol., Pamphlet des Pamphlets, 1824, p.214).
c) Progresser, s'améliorer. On voulut que je fusse d'Église, et l'on me fit étudier, mais je ne profitais guère. J'aimais trop à jouer à la paume, c'est ce qui m'a perdu (Mérimée, Carmen, 1845, p.29):
4. Maman, qui n'était pas forte, se tuait à la besogne... Elle me gâtait, il n'y avait rien de trop beau pour moi, j'avais des professeurs de tout; et je profitais si peu, d'abord j'étais tombée malade, puis je n'écoutais pas, toujours à rire, le sang à la tête... Zola, L'OEuvre, 1886, p.24.
d) Fam. Se développer, grossir, se fortifier. Et Sylvie tournait tout autour, abandonnant son petit corps, les jambes gourdes, une cuiller de bois dans la main. −Elle a bien profité, dit Raboliot (Genevoix, Raboliot, 1925, p.340).L'enfant ne profitait guère, tout petit, tout pâlot; on dut le mettre au lait de chèvre (Pourrat, Gaspard, 1925, p.104).
2. [Le suj. désigne un inanimé]
a) Apporter un avantage, un bénéfice, un profit. Ce brigandage ne profita pas. Tous ceux qui avaient touché cette proie funeste finirent misérablement (Michelet, Hist. romaine, t.2, 1831, p.155).Ainsi la propriété ne peut s'établir par la prescription. Tout cela est si solide et si vrai, que c'est précisément sur ces fondements que s'est établie la maxime, qu'en matière de prescription l'erreur du droit ne profite pas (Proudhon, Propriété, 1840, p.201).
Proverbe. Bien mal acquis ne profite jamais. Les hommes de cet âge, Taillemagre, plus austères que nous, avaient un sens profond des choses de la vie. Ils croyaient au proverbe: «Bien mal acquis ne profite jamais» (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p.93).
b) Fam. [Le suj. désigne de la nourriture] Être avantageux, économique. Synon. être profitant.Un plat, un morceau de viande qui profite (Lar. Lang. fr.).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfite], (il) profite [-fit]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1remoit. xiies. verbe intrans. «prospérer, réussir dans ses entreprises» (Psautier Cambridge, 36, 7 ds T.-L.); 1606 «faire des profits, des bénéfices, en parlant de quelqu'un» (Nicot); b) 1213 «procurer un profit (d'une chose)» (Fet des romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, 2, 3); c) 1298 «faire des progrès, s'améliorer» (Contrat d'apprentissage, c'est Renier l'orfevre, Piere de Sulli et Jehanet son frere, Chirogr., A. Tournai ds Gdf. Compl.); d) 1532 «se développer, croître» (Rabelais, Pantagruel, éd. V. L. Saulnier, 27); 2. a) ca 1170 «apporter un avantage matériel, moral à quelqu'un» (Livre des Rois, éd. E. R. Curtius, p.22); b) 1563 «servir, être utile, en parlant des choses» (B. Palissy, Recepte, 87); 1668 «être profitables, assimilables, en parlant d'aliments» (La Fontaine, Fables, Le Lièvre et les grenouilles, II, 14); 3. 1307 propheter «faire son profit» (Ch. de 1307, Cart. de S. Valmont, fo117 vo, A. Seine-Inférieure ds Gdf. Compl.); 1909 profiter de qqn (Hamp, loc. cit.); 4.ca 1260 verbe trans. «augmenter, accroître» (Philippe de Novare, Quatre ages, 161 ds T.-L.); ca 1500 «accomplir quelque chose de profitable» (Philippe de Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, II, 206). Dér. de profit*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 4605. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7075, b) 6834; xxes.: a) 5717, b) 6444. Bbg. Dub. Pol. 1962, p.384. _Gall. 1955, p.413.

Profiter : définition du Wiktionnaire

Verbe

profiter \pʁɔ.fi.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tirer un émolument, faire un gain.
    • Il a beaucoup profité sur les marchandises qu’il a vendues.
    • Il profite à ce marché.
    • Il s’est associé à des gens avec lesquels il a beaucoup profité.
  2. Tirer avantage, tirer parti de quelque chose que ce soit.
    • […] la mère Paul était rouée et profitait des pièces qu'on lui remettait de temps en temps pour jurer qu'on avait dû se tromper en la gratifiant d'un jeton de bar. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Quelques hommes seulement prirent part aux obsèques et peu de femmes même, de celles qui profitent de toutes les occasions pour sortir leurs vêtements noirs, leurs toquets de crêpe et qui aiment renifler l'odeur de l'encens. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • La grande avenue était complètement déserte : on avait accordé trois heures aux habitants pour vider les lieux, et tout le monde, semblait-il, s’était hâté d’en profiter. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 304 de l’éd. de 1921)
    • […] ; Hilperik, profitant de l’absence de son frère Sighebert, qui guerroyait en Germanie, attaqua Reims à l’improviste, et s’empara de cette ville, ainsi que de plusieurs autres également à sa portée. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
  3. Faire du progrès en quelque chose, en vertu, en sagesse, en science.
    • Il a beaucoup profité avec ce précepteur.
    • Il a profité dans le commerce des gens instruits, à fréquenter la bonne compagnie.
  4. Se développer, se fortifier, en parlant des personnes ou des animaux.
    • « Oui, monsieur Caillaux, le maréchal c'est bien... en attendant que le petit profite » — (Dans le parler sarthois, profiter signifie grandir.) — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Il ne profite plus depuis qu’on l’a sevré.
    • Ce pâturage est mauvais, les bestiaux n’y profitent point.
  5. Bien venir, en parlant des arbres, des plantes, etc.
    • Les arbres profitent dans une terre nouvellement défoncée.
    • C’est un terrain où les arbres ne profitent pas.
  6. Rapporter du profit, procurer du gain, en parlant des choses.
    • Ce commerce lui a bien profité, lui a peu profité.
    • Son argent ne lui profite pas, il aime mieux le garder chez lui que de le placer.
  7. Être utile, servir.
    • Tous les avis qu’on lui a donnés ne lui ont profité de rien.
    • Cela n’a profité ni à lui ni aux siens.
    • Rien ne lui profite.
    • De quoi, en quoi cela vous profitera-t-il ?
  8. (Par euphémisme) Être métabolisé en graisses et provoquer la prise de poids (en parlant d’aliments).
    • Je dois faire très attention à mon régime car malheureusement, un rien me profite.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Profiter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROFITER. v. intr.
Tirer un émolument, faire un gain. Il a beaucoup profité sur les marchandises qu'il a vendues. Il profite à ce marché. Il s'est associé à des gens avec lesquels il a beaucoup profité. Il signifie encore Tirer avantage, tirer parti de quelque chose que ce soit. Profiter du temps. Profiter de l'occasion. Profiter des bons avis, des exemples, des instructions. Il n'a pas su profiter de ses avantages. Il a mal profité des avertissements qu'on lui avait donnés. Profiter des fautes d'autrui. Il a profité de l'occasion pour aller se promener. Il signifie aussi Faire du progrès en quelque chose. Profiter en vertu, en sagesse, en science. Il a beaucoup profité avec ce précepteur. Il a profité dans le commerce des gens instruits, à fréquenter la bonne compagnie. Il se dit aussi des Personnes et des animaux qui se développent, qui se fortifient. Cet enfant profitait à vue d'œil. Il ne profite plus depuis qu'on l'a sevré. Ce pâturage est mauvais, les bestiaux n'y profitent point. Il se dit encore des Arbres, des plantes qui viennent bien. Les arbres profitent dans une terre nouvellement défoncée. C'est un terrain où les arbres ne profitent pas. Il se dit aussi des Choses et signifie Rapporter du profit, procurer du gain. Ce commerce lui a bien profité, lui a peu profité. Son argent ne lui profite pas, il aime mieux le garder chez lui que de le placer. Il signifie aussi Être utile, servir. Tous les avis qu'on lui a donnés ne lui ont profité de rien. Cela n'a profité ni à lui ni aux siens. Rien ne lui profite. De quoi, en quoi cela vous profitera-t-il? Prov., Biens mal acquis ne profitent jamais.

Profiter : définition du Littré (1872-1877)

PROFITER (pro-fi-té) v. n.
  • 1Tirer un gain. Il profite à ce marché. Je veux profiter à ce nouvel arrentement, ou en le faisant ou en ne le faisant pas, Mme de Grignan, dans SÉV. t. x, p. 149, édit. RÉGNIER.
  • 2Tirer de l'avantage de quelque chose que ce soit. J'ai su extrêmement profiter de la maladie que l'on vous aura dit que j'ai eue, Voiture, Lett. 31. Profitez des avis qu'on vous donne, Corneille, Sertor. IV, 1. Je vous avoue, madame, qu'il y a merveilleusement à profiter de tout ce que vous dites, Molière, Comtesse, 11. Adieu, ma chère enfant ; s'il faut, pour profiter des eaux, ne guère aimer sa fille, j'y renonce, Sévigné, 281. Elle-même a su profiter de ses malheurs et de ses disgrâces plus qu'elle n'avait fait de toute sa gloire, Bossuet, Reine d'Anglet. Que dirons-nous, chrétiens, de ces deux reines ? par l'une, Dieu nous a appris comment il faut profiter du temps ; et l'autre…, Bossuet, Mar.-Thér. Les sots ne profitent de rien, Lamotte, Fabl. V, 2. J'aurais été peiné de blesser une des grandes maximes de ma morale, en profitant de quelque chose à la mort de quelqu'un qui m'avait été cher, Rousseau, Confess. XI.
  • 3En parlant des choses, rapporter du profit, procurer du gain. Faire profiter son argent. Ce commerce lui a bien profité.

    Son argent ne lui profite pas, il le garde chez lui.

  • 4Servir, être utile, avec un nom de chose pour sujet. Tout le soin que j'y prends ne profite de rien ; Leur esprit aveuglé n'estime que le bien, Racan, Alcidor, I, 1. Mais le dessein suffit, si l'effet ne profite, Rotrou, Antig. III, 5. La Rancune, conservant son jugement dans le péril, se servait de son adresse aussi bien que de sa force, ménageait ses coups, et il les faisait profiter le plus qu'il pouvait, Scarron, Rom. com. II, 7. De quoi m'ont profité mes inutiles soins ? Racine, Phèdre, II, 5. La légitimation peut avoir lieu, même en faveur des enfants décédés qui ont laissé des descendants ; et dans ce cas elle profite à ces descendants, Code Nap. art. 332.

    Il prend aussi en ce sens un nom de personne pour sujet. Afin de ne perdre aucune occasion de profiter au public, si j'en suis capable, Descartes, Méth. VI, 4. Ainsi devons-nous profiter aux impies qui vivent avec nous, et profiter des impies avec qui nous vivons par la nécessité de notre état, Bourdaloue, 5e dim. après l'Épiphanie, Dominic. t. I, p. 250.

    Se profiter, être utile à soi. Les arts ne se profitent pas à eux-mêmes, mais à ceux auxquels ils président, Bossuet, Pensées chrét. et mor. 35.

  • 5Faire des progrès. Je ne laissais pas de profiter en la connaissance de la vérité, Descartes, Méth. III, 6. J'ai profité dans Voiture ; Et Marot, par sa lecture, M'a fort aidé, j'en conviens, La Fontaine, Lettres, XIX. Il y a bien à profiter auprès de M. le docteur, Pascal, Prov. VI. Aimez donc ses écrits [d'Homère], mais d'un amour sincère ; C'est avoir profité que de savoir s'y plaire, Boileau, Art p. III. Je maintiendrai toujours qu'il y a plus à profiter dans douze vers d'Homère et de Virgile que dans toutes les critiques qu'on a faites de ces deux grands hommes, Voltaire, Mél. litt. Trag. angl.
  • 6Il se dit de la nourriture dont le corps tire avantage. Les gens de naturel peureux Sont, disait-il, bien malheureux : Ils ne sauraient manger morceau qui leur profite, La Fontaine, Fabl. II, 14. Non, non, me dit-elle, déjeunez en repos, afin que cela vous profite, Marivaux, Pays. parv. part. 1.

    Il se dit des personnes et des animaux dont le corps prend de l'accroissement, de l'embonpoint. Les bestiaux ne profitent pas dans ce pâturage. Son petit prince est plus joli qu'on ne vous le peut exprimer ; il profite à vue d'œil, pour ainsi dire, et en toutes choses, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 15. Il faut leur servir [aux nourrices] les meilleurs morceaux de dessus la table, si l'on veut que les nourrissons profitent, Legrand, Métamorph. amour. sc. 11.

    Il se dit aussi des arbres et des plantes qui viennent bien. Les arbres profitent dans une terre nouvellement défoncée.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

REMARQUE

Au commencement du XVIIe siècle, on employait activement profiter : Vous pouvez profiter les bons exemples que vous avez remarqués de là les monts, Guez de Balzac, liv. V, lett. 12. Ces dévots indiscrets… Perdent ce qu'en commun dans la règle on profite, à force de vivre à l'écart, Corneille, Imit. III, 13.

HISTORIQUE

XIIIe s. Plus profite petiz guainz par leauté que granz tresors par tricherie, Psautier, f° 45.

XIVe s. Celui qui est illiberal ne profette à nul, non pas à lui meismes, Oresme, Eth. 109.

XVe s. Depuis, en bien peu de temps, il gagna tant et acquit et profita par rançons, par prises de villes et de chasteaux, qu'il devint si riche que…, Froissart, I, I, 325. Elle ne povoit riens prouffiter [cette armée] que de brusler ung petit nombre de maisons, Commines, V, 17.

XVIe s. Ainsi croissoyt Pantagruel de jour en jour, et prouffictoyt à veue d'œil, Rabelais, Pant. II, 5. Ce que les honnestes hommes proufitent au public en se faisant imiter, je le proufiteray à me faire eviter, Montaigne, IV, 33. La lecture qui profite simplement, sans faire aimer le profit qu'elle apporte, semble un peu trop austere, Amyot, Préf. I, 25. Rome n'a elle pas tousjours esté en avant, et profité de bien en mieulx au faict des armes ? Amyot, Lyc. et Numa, 10. Quand je me mis à escrire ces vies, ce fut au commencement pour profiter aux autres ; mais depuis je y ay perseveré pour profiter à moy mesme, Amyot, P. Aem. I. Il avoit soixante et dix mines d'argent, que Criton luy faisoit profiter, et luy en payoit usure, Amyot, Arist. 3. Et ne mesnagerés que bien de profiter [utiliser] ces eaux en les assemblant avec celle de vostre canal, De Serres, 757, etc.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PROFITER. Ajoutez :
7Être utile, faire du bien, avec un nom de personne pour sujet (sens aujourd'hui inusité). Pour ce que ces gens-là ne servent aux autres que pour leur profit [leur propre avantage], ils profitent [font du bien] sans qu'on leur en sache gré, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Un de ces feux du firmament Qui, sans profiter et sans nuire, N'ont reçu l'usage de luire Que par le nombre seulement, Malherbe, ib. C'est une action généreuse que de profiter, Malherbe, ib.

Se profiter, se faire du bien à soi-même. La meilleure part du bienfait retourne vers soi-même ; nous ne profitons jamais à personne, que nous ne nous profitions, Malherbe, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Profiter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROFITER, v. n. (Gramm.) tirer du gain de l’avantage de quelque chose. Un marchand fait profiter son argent sur la place, à la bourse, dans les armemens. Un usurier fait profiter le sien par des voies injustes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « profiter »

Étymologie de profiter - Wiktionnaire

Dénominal de profit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de profiter - Littré

Profit ; provenç. profechar, profichar, profeitar ; ital. profittare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « profiter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
profiter prɔfite play_arrow

Conjugaison du verbe « profiter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe profiter

Citations contenant le mot « profiter »

  • Coup de pouce vélo : comment en profiter ? , Consommation - Vivre mieux | Coronavirus: vacances d’été comment en profiter sans risques ?
  • [Le Deal du Jour] Ce sont les derniers jours pour profiter de l'offre B&You sans engagement avec 100 Go de 4G pour 13,99 euros par mois. À ce prix, cette offre sans engagement bénéficie sans doute du meilleur rapport capacité/prix du marché. Numerama, Derniers jours pour profiter du forfait B&You 100 Go à 13,99 €/mois
  • L’escargot est à la fois mâle et femelle, mais il ne peut pas en profiter. De Jean-Charles / La Foire aux cancres
  • Il faut profiter de l’immortalité sans tarder - c’est la plus courte des saisons. De Francis Dannemark / Qu’il pleuve
  • Il faut profiter du temps. Il ne passe pas deux fois. De Melvin Gallant / Le Chant des grenouilles
  • Il ne faut pas profiter de ses amis. Ils sont déjà gentils de nous endurer. De Jean-Claude Clari / L'Appartenance
  • L'audace réussit à ceux qui savent profiter des occasions. De Marcel Proust / A la recherche du temps perdu
  • Celui qui sait profiter du moment, c'est là l'homme avisé. De Johann Wolfgang von Goethe / Faust
  • Il ne faut pas se moquer des imbéciles, mais savoir profiter de leur faiblesse. De Alexandre Ostrovski / Le Plus malin s’y laisse prendre
  • Il faut se suicider jeune quand on veut profiter de la mort. De Pierre Dac
  • La démocratie a du bon pour ceux qui savent en profiter. De Charlotte Savary / Isabelle de Frêneuse
  • Hâtons-nous de profiter de certaines villes tant qu'elles sont encore mortes. De André Thérive / Limoges
  • Si seulement on arrêtait d’être heureux, on pourrait peut-être profiter de la vie. De Edith Warthon
  • Un cigare n’est pas un cigare si l’on est seul à en profiter. De John Milleson
  • On ne vit point assez pour profiter de ses fautes. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Vaincre n’est rien, il faut profiter du succès. De Napoléon Bonaparte
  • Il faut savoir profiter des mamans propices. De Roland Topor

Images d'illustration du mot « profiter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « profiter »

Langue Traduction
Corse prufittà
Basque gozatzeko
Japonais 楽しい
Russe наслаждаться
Portugais desfrutar
Arabe استمتع
Chinois 请享用
Allemand genießen
Italien godere
Espagnol disfrutar
Anglais enjoy
Source : Google Translate API

Synonymes de « profiter »

Source : synonymes de profiter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « profiter »



mots du mois

Mots similaires