La langue française

Hors

Sommaire

  • Définitions du mot hors
  • Étymologie de « hors »
  • Phonétique de « hors »
  • Citations contenant le mot « hors »
  • Traductions du mot « hors »
  • Synonymes de « hors »
  • Antonymes de « hors »

Définitions du mot hors

Trésor de la Langue Française informatisé

HORS, adv. et prép.

I. − Adv., rare et vx. Dehors. Et mettez-le hors avec une bourrade! (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 506).Vous passez la limite permise! (...) Je vais vous mettre hors, des deux mains que voici! (Courteline, Conversion Alceste,1905, II, p. 32) :
1. L'ourque s'évadait dans l'écume, comme au galop, toutes voiles hors, vent arrière, bondissant de vague en vague, avec rage et gaieté. Hugo, Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 94.
Usuel. Hors tout, loc. adv. [Dans la mesure d'un objet ou d'un édifice] Selon les plus grandes dimensions qui englobent l'objet ou l'édifice en question. Dimensions hors tout du meuble (Catal. La Redoute, automne-hiver 1979-80, p. 629).
II. − Emploi prép.
A. − Préposition
1. En dehors de (un espace). Hors barrière. Ce pan de chemise hors la culotte du gamin (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 387).Les bêtes broutent hors les bergeries, mais ne s'éparpillent plus (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 343) :
2. Les Templiers avaient le leur [un port] non loin de la place de Grève, et la rue du Temple avait été initialement ouverte pour relier à ce port leurs établissements hors murs, situés dans la région nord. Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 14.
En partic. [Dans qq. toponymes] La porte de Bourgogne, dite aussi de Saint-Aignan, parce qu'elle était proche de l'église de Saint-Aignan hors les murs (A. France, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 127).
P. ext. [Dans le temps] Au moment où Philippe, hors ses heures de travail, ne me quittait pas (Maurois, Climats,1928, p. 253).
Hors saison. Croissance de tous les légumes selon les besoins de chacun! En saison! Hors saison! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 551).
2. P. anal.
a) [Le subst. gén. non déterminé introd. par la prép. désigne un espace fictif qui délimite un domaine; la loc. adj. exprime l'exclusion, la négation] 754 500 000 francs à engager hors budget (Joffre, Mém., t. 1, 1931, p. 58).Mon père m'a expliqué qu'on ne devait pas aimer hors mariage (Salacrou, Terre ronde,1938, I, 1, p. 146) :
3. Il en était de cette position hors nature comme de certaines attitudes bouddhiques qui favorisent le détachement absolu. Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 159.
Escompte hors banque. Escompte qui est fait à un taux inférieur à celui pratiqué par la Banque de France. Les escompteurs hors banque ne présentent les effets à la Banque de France qu'à la dernière limite (Lar. comm.1930).
Hors cadre. Qui sort du cadre défini dans un domaine particulier. J'étais un individu vivant hors cadre et pas du tout fabriqué pour faire partie d'une société (Goncourt, Journal,1893, p. 370).Spéc. Qui n'est plus en activité mais reste disponible dans sa fonction. Fonctionnaire, officier, préfet hors cadre. (Jean-Marie-François), promotion de 1881. Breveté. Capitaine hors cadres (service géographique de l'armée) (Benoit, Atlant.,1919, p. 54).
Hors commerce. [En parlant d'un objet manufacturé, gén. un livre] Qui est produit en peu d'exemplaires et n'est pas mis en vente dans le commerce. C'est une édition de luxe, hors commerce; « impossible de se la procurer », a dit Fort (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 299).
Hors champ (domaine du cin.). [En parlant d'un son, gén. la voix d'un personnage] Mais fréquemment, aussi, on utilise la voix hors champ, c'est-à-dire la voix d'un personnage que l'on ne voit pas sur l'écran (Chartier, Desplanques, Derr. écran,1950, p. 94).Synon. voix off.
Marché hors cote. Marché boursier où sont traitées des valeurs boursières qui sont en principe d'une classe inférieure (d'apr. Cida 1973).
Hors jeu. [Dans qq. sports d'équipe, en parlant d'un joueur ou p. méton., du ballon] Dans une position fautive lui interdisant de participer à l'action du jeu. Un joueur ne doit pas (...) le ballon étant hors jeu, le porter à l'intérieur du terrain (Boucher, Cagnon, Basket-ball ds Grubb, Fr. sp. neol., 1937, p. 43).V. aussi hors-jeu.
Hors la loi. Qui n'est pas soumis à la loi. Mettre qqn hors la loi. Soustraire quelqu'un à la protection de la loi. Soixante-dix individus, la plupart membres de la Commune, et quelques-uns jurés comme Gamelin, mis comme lui hors la loi (A. France, Dieux ont soif,1912, p. 300).
Se mettre hors la loi. Se mettre (par des forfaits) dans l'illégalité. S'ils refusaient, ils s'avouaient coupables et se mettaient hors la loi (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 164).
Être hors la loi. N'être soumis à aucune autorité législative. Les ministres sont outlaws, hors la loi, et y ont placé le roi (Vigny, Journal poète,1830, p. 910) :
4. Et c'est justement parce que son instinct l'a déjà convaincue qu'elle est née hors la loi, hors de toutes les lois, qu'elle souhaitait confusément rester dans ce monde mystérieux où il n'est d'autre règle que le bon vouloir de Dieu... Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 1010.
Hors part (domaine du dr.). [Dans le partage d'un patrimoine] En dehors des parts définies par une succession. 843. Tout héritier, même bénéficiaire, venant à une succession, doit rapporter à ses cohéritiers tout ce qu'il a reçu du défunt, (...) à moins que les dons et legs ne lui aient été faits expressément par préciput et hors part, ou avec dispense du rapport (Code civil,1804, p. 154).
Hors rang (domaine milit.). [En parlant d'un régiment, d'une compagnie, d'un soldat] Qui n'est pas appelé à combattre et occupe les fonctions d'infirmier, de téléphoniste, etc. Voir Barbusse, Feu, 1916, p. 106.
Hors service. Qui n'est plus en service, détérioré. Il enregistra la mise hors service d'un appareil de pointage pour mitrailleuse (Maurois, Silences Bramble,1918, p. 185).
Rem. L'abrév. fam. H.S. s'emploie aussi en parlant d'une pers. pour dire qu'elle est hors d'état de travailler, qu'elle est fatiguée.
Hors texte. [En parlant d'un document (photographie, fac-similé d'un texte, etc.)] Qui est tiré à part et inséré dans le texte d'un livre hors pagination. Une série de dessins hors texte, illustrant mes pauvres cochons, assurerait à la brochure un succès très-grand (Bloy, Journal,1894, p. 125).V. aussi hors-texte.
b) [Le subst. introd. par la prép. désigne une norme, une catégorie; la loc. adj. exprime le dépassement, la supériorité, le caractère exceptionnel] V. hors concours*.
Hors classe. Son chalet, tel quel, entièrement debout, toit mobile, 2 492 clous, 3 portes, 24 travées, 5 fenêtres, 42 charnières, cloisons en bois ou tarlatane, suivant la saison, fut primé « hors classe » imbattable (Céline, Mort à crédit,1936, p. 442).
Hors ligne. C'est un gymnasiarque de première force, un cycliste hors ligne (Duhamel, Journal Salav.,1927, p. 29).
Hors (de) pair. Cavalier hors de pair, ayant monté dès sa petite enfance, à cru, sur tout ce qui pouvait s'enfourcher (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 179).Expérimentateur hors pair, il ne quittera jamais le laboratoire et même l'atelier jusqu'à sa mort prématurée en 1954 (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 35).
Hors série. V. hors-série.
3. Au fig. En exceptant, si ce n'est. Synon. fors (vx), hormis.
a) Hors + subst. (déterminé ou non).Je suis éteint pour tout, hors pour l'amitié, la religion et la philosophie (Lamart., Corresp.,1833, p. 346).Elle était donc très-humble, hors sur ce point où l'amour-propre de l'esprit se métamorphosait en amour de la vérité et redevenait intraitable (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 90).
b) Hors + pron.Hors eux, tout les trompe autour d'eux (Cottin, Cl. d'Albe,1799, p. 191) :
5. Aucun visage sur qui reposer ses yeux, dans cette foule, hors celui d'Anne; mais la joie enfantine de la jeune fille l'isolait de Thérèse... Mauriac, T. Desqueyroux,1927, p. 194.
c) Hors + numéral.Jean, avec ses manières discrètes (...) plaisait aux élèves intelligents. Les autres [élèves] (...) le laissaient tranquille, hors un : Henri de Grizolles (A. France, Servien,1882, p. 176).
d) Hors + verbe à l'inf.J'attends vos ordres pour penser, écrire, vivre, tout hors aimer (Staël, Lettres L. de Narbonne,1793, p. 119).
B. − Emploi locutionnel
1. Hors que, loc. conj.
a) [Suivi du subj.] À moins que. En effet, tout propriétaire veut l'ordre, la paix, la justice, hors qu'il ne soit fonctionnaire ou pense à le devenir (Courier, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur », 1819, p. 19).
b) [Suivi de l'ind. ou du cond.] Excepté que. Ignorant tout du monde de l'argent, hors que s'y brassaient d'obscures affaires, souvent louches, toujours compliquées (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 73).
2. Hors de, loc. prép.
a) En dehors de (un lieu, un espace). La jeune fille s'élança hors du salon, tant elle avait hâte de sa délivrance (Duranty, Malh. H. Gérard,1860, p. 232).Il avait passé le bras autour des épaules de la jeune fille, et il la poussait hors de la foule (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 587) :
6. Si on est passé à Aubignane, ce printemps, c'est qu'une chose nous a poussés vers ce pays, hors de notre route, avec de la peur. Giono, Regain,1930, p. 172.
ARCHIT. Hors d'œuvre. Qui ne fait pas partie du monument, du sujet principal, superflu. Ce bâtiment a tant de mètres hors d'œuvre (Noël1968).
[Dans une phrase ell. pour exprimer un ordre] « Hors d'ici! Va-t-en! » disait tout à l'heure le père Malorthy (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 76).
P. hyperb. Les yeux hors des orbites. Le maire entra : il avait les yeux hors de la tête et son cou gonflé débordait le faux-col de celluloïd (Giono, Gd troupeau,1931, p. 130).
b) P. ext. [Dans le temps] En dehors d'un laps de temps donné. J'ai vécu longtemps hors des années, hors des semaines, hors des jours (Ramuz, Derborence,1934, p. 189) :
7. ... l'aurore de jeunesse dont s'empourprait encore le visage de ces jeunes filles et hors de laquelle je me trouvais déjà, à mon âge, illuminait tout devant elles et, comme la fluide peinture de certains primitifs, faisait se détacher les détails les plus insignifiants de leur vie sur un fond d'or. Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 905.
Hors d'âge. Dont on ne peut donner l'âge, tant il est vieux. Armagnac hors d'âge. Le scheik est le vieux monsieur inepte, rentier, considéré, très établi, hors d'âge (Flaub., Corresp.,1850, p. 213).Vous m'avez tout l'air d'un renard hors d'âge devant un beau raisin blond (Colette, Entrave,1913, p. 76).
Hors de saison. Qui n'est pas de saison. Au fig. Inopportun. Tous ceux (...) qui quittent et reprennent un timbre hors de saison manquent de tenue (Garcia, Art chant,1840, p. 36).
c) P. anal. [Le subst. introd. par la loc. prép. désigne un lieu abstr. ou symbolique; la loc. exprime l'exclusion]
[d'une pers.] Il cherchait à façonner sa douleur, à la projeter hors de lui afin qu'elle s'en allât palpiter, indépendante et sensible dans les cieux libres du temps (L. de Vilmorin, Lit à col.,1941, p. 154) :
8. Des millions d'yeux, je le savais, ont contemplé ce paysage et pour moi, il était comme le premier sourire du ciel. Il me mettait hors de moi au sens profond du terme. Camus, Noces,1938, p. 88.
[d'un ensemble, d'un groupe de pers.] J'ai vécu hors du monde, en excentrique (Taine, Notes Paris,1867, p. 308).
[du champ d'action d'une pers.]
Hors d'atteinte. Il donnait l'impression singulière de rester à jamais hors d'atteinte (Green, Moïra,1950, p. 186).
Hors de portée. Il a échappé à Jenny. Il est hors de portée (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 712).
Hors de la présence de qqn. À peine fus-je hors de sa présence, que je coupai lestement le lacet (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 418).
Hors de prise. Des objets actuellement hors de prise (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 136).
Hors de vue. Ensuite, sentant le monsieur hors de vue, il s'arrêta et se fourra en plein bois (Pourrat, Gaspard,1931, p. 230).
d) Au fig. [Le subst. introd. par la loc. prép. désigne un état, une situation; la loc. adj. exprime diverses valeurs négatives]
[L'exclusion de cet état, de cette situation] Hors d'aplomb. Hors de l'égalité il n'y a pas de société (Proudhon, Propriété,1840, p. 343).L'amour hors du mariage (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 326).
Vx. À part, si ce n'est.
Hors de là. À part cela. Un Turc ou deux, délégués par le pacha ou l'ayam, parcourent toute l'année ces villages pour recueillir les impôts; hors de là et de quelques corvées, ils vivent en paix et selon leurs propres mœurs (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 451).
Hors de + subst.Tout l'ennuyait hors de ses passions (Montherl., Bestiaires,1926, p. 390).
Hors de + inf.Je puis tout supporter, hors de pleurer loin de toi (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 291).
[En parlant de la situation physique ou morale d'une pers.] Être hors d'affaire, de cause, de combat, de danger, d'état (de), d'haleine. Il (...) se croyait hors d'embarras (Courier, Lettres Fr. et Ital.,1807, p. 749).Notre gaucher (...) sembla hors de forme et incapable de l'inquiéter (Tennis et golf 1. 6. 34 ds Grubb, Fr. sp. neol.,1937, p. 43).
Être hors de sens. Être sous le coup d'une très grosse émotion, ne plus se dominer. Lui, comme hors de sens et déjà se croyant pris, s'en va tête baissée se jeter dans son puits, d'où on l'a retiré mort (Courier, Pamphlets pol., Gaz. vill., 1823, p. 181).
Être hors de soi (vieilli). Être très en colère. Nous l'avons vu arriver rouge, hors de lui et dans un état d'agitation extrême (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 131).
[Dans des tournures impers., en parlant d'un état d'esprit] Une dictée de la pensée, hors de toute considération esthétique (Paulhan, Fleurs Tarbes,1941, p. 38).
Hors de conteste. Il est hors de conteste, répondit M. de Norpois, que la déposition du colonel devenait nécessaire (Proust, Guermantes 1,1920, p. 240).
Hors de discussion. Vous envisagez l'hypothèse d'un bombardier exceptionnellement habile? (...) C'est hors de discussion (Malraux, Espoir,1937, p. 687).
Hors de doute. Vous avez aimé une âme, cela est hors de doute (Montherl., Ville dont prince,1951, III, 7, p. 935).
Hors de propos. Cette sévérité était hors de propos (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 347).
Hors de question. Il était hors de question que vous cédiez (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 193).
[En parlant des occupations d'une pers.] J'étais hors d'apprentissage (About, Grèce,1854, p. 19).Le général Hugo fut destitué de son commandement et mis hors d'activité (MmeV. Hugo, Hugo,1863, p. 157).
Être hors de page (vieilli). Être entièrement son maître :
9. Ces deux princesses crurent que la royauté, hors de page, était enfin affranchie des entraves que le gouvernement représentatif attache au pied du souverain. Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 639.
[Le franchissement d'une norme, d'une mesure] Hors de toute règle morale (Camus, Homme rév.,1951, p. 307).Hors de l'échelle humaine (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 59).
Hors du commun. Quelques trésors hors du commun (Brasillach, Corneille,1938, p. 424).
Hors de mesure. Jésus doit être mis sur le candélabre, c'est-à-dire sur la croix où il doit luire sans mesure, être aimé hors de mesure (Bloy, Journal,1903, p. 161).
Hors de prix. Les Anglais arrêtaient sur mer, sucre, poivre, café, etc.; ces choses étaient hors de prix (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 366).
Hors de proportion. Une activité - pardonnez-moi - hors de proportion avec vos mérites (Bernanos, Imposture,1927, p. 398).
Prononc. et Orth. : [ɔ:ʀ] init. asp. Pas de liaison avec le mot suiv. : ils sont tous venus hors/un jeune fou. Att. ds Ac. dep. 1694. Les subst. formés avec hors prennent un trait d'union : hors-bord, hors-d'œuvre, hors-la-loi, etc. Selon Rob. les adj. et adv. s'écrivent avec ou sans trait d'union mais dans le Suppl. 1970 il enregistre hors-série (une voiture), hors-tout; ds Lar. Lang. fr. il n'y a pas de trait d'union : un candidat hors ligne, talent hors pair. Selon les dict., de nombreux subst. et adj. de la série sont inv. : des hors-bord, des hors-la-loi, des hors-texte, des hors-série (Rob. et Lar. Lang. fr.). Aucune précision pour hors-jeu ds Rob., mais le mot est inv. ds Lar. Lang. fr.; hors-caste n'est suivi d'aucune mention ni ds Rob. ni ds Lar. Lang. fr. Ds la docum. nombreux ex. de plur. régularisés. V. p. ex. des hors-bords. Étymol. et Hist. A. Mil. xies. hors de loc. prép. « en dehors de » (Alexis, éd. C. Storey, 293 : hors del sacrarie); ca 1276 hors dou sens « hors de son bon sens, fou » (Adam de La Halle, Jeu de la Feuillée, 990 ds T.-L.); ca 1383 (Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, 1817 : li meseaus puet metre en sa defense qu'il est hors de la loi mondaine); 1640 hors de « à l'exception de » (Corneille, Horace, II, 1). B. Ca 1135 adv. (Couronnement de Louis, 521 ds T.-L.); 1269-78 fig. metre hors « exclure » (J. de Meun, Rose, éd F. Lecoy, 14093). C. 1174-76 prép. hors veie « à l'écart, à part » (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 4465 ds T.-L.); 1318 fig. huers droit (Arch. JJ 56, fol. 219 vods Gdf.); cf. 1718, Ac. : Ds certaines façons de parler, du style fam., la prép. hors s'emploie sans la particule de. D. 1666 loc. conj. hors que (+ subj.) « à moins que » (Molière, Misanthrope, II, 6). Tiré de dehors*, v. Fouché, p. 551 et Bl.-W.5Fréq. abs. littér. : 8 828. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 13 689, b) 11 010; xxes. : a) 10 870, b) 13 426. Bbg. De Gorog (R.P.). The Medieval French prepositions and the question of synonymy. Philol. Quart, 1972, t. 51, p.349, 357. - Genaust (H.). Vox rom. 1972, t. 31, p. 386. - Greive (A.). Etymologische Untersuchungen zum französischen h aspiré. Heidelberg, 1970, p. 107. - Griffin (D.). Language. 1955, t. 31, pp. 463-470. - Orr (J.). Words and sounds in English and French. Oxford, 1953, passim. - Quem. DDL t. 4 (s.v. hors-concours), 17, (s.v. hors ligne).

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HORS. (H est aspirée.) Préposition de lieu
servant à marquer Exclusion du lieu et des choses qui sont considérées comme ayant quelque rapport au lieu. Hors barrière. Hors la ville, Hors rang. Mettre quelqu'un hors la loi, Formule qui a été employée dans des actes arbitraires par lesquels on proscrivait en telle sorte que les proscrits devaient être envoyés au supplice sans jugement dès que leur identité avait été reconnue. Un gouvernement qui met hors la loi est un gouvernement tyrannique.

HORS signifie aussi Excepté. Ils y sont tous allés, hors deux ou trois. Hors cela, je suis de votre sentiment. Il s'emploie dans ce sens devant les verbes à l'Infinitif avec la préposition DE et devant les autres modes des verbes avec la particule QUE. Hors de le battre, il ne pouvait le traiter plus mal. Il lui a fait toutes sortes de mauvais traitements, hors qu'il ne l'a pas battu.

HORS DE s'emploie le plus souvent comme locution prépositive. Hors de la ville. Hors du royaume. Hors d'ici. Hors de là. Hors de la maison. Être hors de chez soi. Hors de l'eau. Être hors de sa place. Parler hors de son rang. Être hors de la portée du canon, du fusil. Être hors d'atteinte. Elliptiq., Hors d'ici, Sortez d'ici. Hors d'ici, canaille! Être hors de page, signifiait Avoir accompli le temps de son service dans les pages, et figurément et familièrement, Être tout à fait maître. Il n'est plus en puissance de tuteur, il est hors de page. On dit de même Il s'est mis hors de page. Il se dit à présent d'un Jeune homme qui s'émancipe. Hors-rang, Groupement, compagnie, section de soldats ne faisant pas partie, en principe, des unités combattantes (tailleurs, selliers, boulangers, etc.) ou employés à divers métiers. Hors cadres ou Hors cadre, En dehors des cadres. Il se dit de la Situation d'un officier ou d'un fonctionnaire qui ne compte pas dans les cadres et qui est détaché à un service spécial. Les officiers d'État-major sont hors cadres par rapport à l'arme dont ils font partie. En termes de Joaillerie, Ce diamant, ce rubis, etc., est hors d'œuvre, hors de l'œuvre, se dit D'un diamant, etc., qui n'est pas encore monté, ou qui est sorti de sa monture. Hors-d'œuvre, en termes d'Architecture, de Littérature, de Beaux-Arts et de Cuisine. Voyez HORS-D'ŒUVRE. En termes de Palais, Mettre hors de cour, hors de cour et de procès, Renvoyer les parties, ou une des parties, parce qu'il n'y a pas lieu de prononcer juridiquement, parce qu'il n'y a pas sujet de plaider. Autrefois, en matière criminelle, la locution Hors de cour signifiait qu'il n'y avait pas assez de preuves pour asseoir une condamnation. On dit aussi Mettre hors de cause, Déclarer qu'une personne ne doit point être partie au procès. Il fut mis hors de cause. Et dans un sens analogue Être hors de cause.

HORS DE s'emploie en parlant de Plusieurs choses, sans rapport au lieu, et marque toujours exclusion de la chose indiquée par le complément. Hors d'âge. Être hors de son bon sens. Hors d'embarras. Hors d'intrigue. Hors de difficulté. Hors de danger, de péril, etc. Il est hors d'état de nuire. Hors de garde. Hors de mesure. Hors de proportion. Hors de pair ou du pair. Cela est hors de mode. Être hors de soupçon. Hors de doute. Hors d'haleine. Hors de propos. Tout est hors de prix. Être hors de soi se dit d'une Personne violemment agitée par quelque passion. Il est hors de lui. On dit aussi Cela le met hors de lui. Ce malade est hors d'affaire, Il ne court plus aucun danger. Être hors de combat, N'être plus en état de combattre. On dit aussi Mettre quelqu'un hors de combat. Ces deux phrases s'emploient au propre et au figuré. Être hors de service, N'être plus en état de servir. Cet habit est tout à fait hors de service. Il est quelquefois préposition de temps et sert à marquer exclusion du temps. Cela est hors de saison. Nous voilà hors de l'hiver, hors de la canicule.

Littré (1872-1877)

HORS (hor ; l's ne se lie pas : hor un seul)
  • 1 Adv. À l'extérieur (l'emploi adverbial est l'emploi étymologique). Mettre vos meubles hors, et faire place à d'autres, Molière, Tart. V, 4. On ne pourra mettre hors les filles ainsi obligées, à moins qu'elles n'aient commis quelque faute notable, Bossuet, Règl. pour les filles de la propag. de la foi, I, 3.

    Terme de métallurgie. Mettre hors, arrêter le fourneau, cesser le travail pour quelque temps, vider le fourneau.

    Fig. Si ce n'est. Vous commandez à tout ici hors à vous-même, Beaumarchais, Mar. de Figaro, V, 12.

    S. m. Le dehors, l'extérieur ; peu usité présentement en ce sens. Le cardinal de Noailles trempait dans un état de disgrâce intérieure qui, pour ne pas paraître au hors, n'en était pas moins douloureux, Saint-Simon, 155, 31.

    Terme de manége. Le hors du montoir, le côté droit du cheval.

  • 2 Prép. À l'extérieur de. …Sur le haut du jour, Nulle des sœurs ne faisait long séjour Hors le logis, La Fontaine, Mazet. Il y avait hors la porte de la cour une terrasse, Rousseau, Conf. I.

    Terme de chamoiseur. Peaux hors l'eau, peaux qui ne sont plus humides.

    Terme de manége. Hors la main, se dit d'un cheval qui n'obéit point à la bride.

    Fig. Mettre hors la loi, se dit d'un pouvoir souverain ou dictatorial qui, mettant un homme hors de la protection de la loi, déclare qu'il suffira de constater son identité pour l'envoyer au supplice sans jugement. La Convention mit hors la loi plusieurs de ses membres.

  • 3 Fig. Excepté. …hors les fils d'Horace il n'est point de Romains, Corneille, Hor. II, 1. Nul n'aura de l'esprit, hors nous et nos amis, Molière, F. sav. III, 2. Tout nous est étranger hors le dieu que je sers, Voltaire, Fanat. I, 2. Tel est le néant des choses humaines, que, hors l'être existant par lui-même, il n'y a rien de beau, Rousseau, Hél. VI, 8. Hors moi, je n'ai vu que lui seul de tolérant depuis que j'existe, Rousseau, Confess. VII.

    Hors que, avec un verbe à l'indicatif, ou au conditionnel, excepté que. Langlade a pensé mourir à Fresne de la même maladie de Mme de Coulanges, hors qu'il fut plus mal encore, Sévigné, 317. Voilà qui sent le roman, hors qu'il faudrait que…, Hamilton, Gramm. 3.

    Hors que… ne, avec un verbe au subjonctif, signifie à moins que. Hors qu'un commandement exprès du roi ne vienne De trouver bons les vers dont on se met en peine, Je soutiendrai toujours…, Molière, Mis. II, 7. Tout propriétaire veut l'ordre, la paix, la justice, hors qu'il ne soit fonctionnaire ou pense à le devenir, Courier, Lett. V.

    Hors, avec un verbe à l'infinitif précédé de la préposition de, signifie à l'exception de. Hors de se trouver au conseil, il n'avait aucune fonction, Saint-Simon, 50, 89. Ton esprit fasciné par les lois d'un tyran Pense que tout est crime hors d'être musulman, Voltaire, Fanat. III, 8.

  • 4Hors de, loc. prép. exprimant exclusion du lieu et des choses considérées comme ayant quelque rapport au lieu. Il peut faire trembler la terre sous ses pas, Mettre un roi hors du trône, et donner ses États… Mais le cœur d'Émilie est hors de son pouvoir, Corneille, Cinna, III, 4. Car hors de l'Arménie enfin je ne suis rien, Corneille, Nicom. III, 1. Hors de Paris il n'y a point de salut pour les honnêtes gens, Molière, Préc. sc. 10. Le roi part demain ; il y aura cent mille hommes hors de Paris ; on a fait ce calcul, Sévigné, 134. Hors de chez eux, ils ne voyaient rien qui ne leur fît pitié, Bourdaloue, Homél. sur l'aveugle-né, Domin. Dès cette vie nous trouverons notre souverain bien, qui ne peut être hors de Dieu, Bourdaloue, Myst. Épiphan. t. I, p. 139. Misérables jouets de notre vanité Nous cherchons hors de nous nos vertus et nos vices, Boileau, Épît. III. J'ai commencé, et je continue d'être par quelque chose qui est hors de moi, La Bruyère, XVI. Un cœur heureux ne cherche plus rien hors de lui, Massillon, Carême, Prosp. temp.

    Elliptiquement. Hors d'ici, hors de là, sortez d'ici, retirez-vous de là. Hors d'ici tout à l'heure et qu'on ne réplique pas ; allons, qu'on détale de chez moi, Molière, Avare, I, 3.

    Fig. Être hors de soi, être dans un état d'agitation extrême. Je suis si aise, que je suis hors de moi, Sévigné, 19 déc. 1664. Un homme transporté hors de lui-même, Bossuet, Hist. II, 2. …Mon cœur hors de lui-même S'oublie et se souvient seulement qu'il vous aime, Racine, Bérén. IV, 5. Zadig, hors de lui-même, et comme un homme auprès de qui est tombé le tonnerre, marchait au hasard, Voltaire, Zadig, ch. 21.

    Mettre quelqu'un hors de lui, l'impatienter, l'irriter. Quel diable d'homme ! il m'a mis hors de moi, Champfort, Marchand de Smyrne, sc. 7.

    Terme de palais. Mettre hors de cour, ou hors de cour et de procès, renvoyer les parties en déclarant qu'il n'y a pas lieu de prononcer un jugement.

    Mettre hors de cause, déclarer qu'une personne ne doit pas être partie au procès.

    Dans un sens analogue. Être hors de cause.

    Fig. Cela est hors de cause, il n'est pas question de cela, cela n'entre pas dans le débat.

    Autrefois, en matière criminelle, hors de cour signifiait qu'il n'y avait pas assez de preuves pour condamner.

    Substantivement. Un hors de cour, un jugement qui met hors de cour (cette locution vieillit).

    Hors d'œuvre, et hors-d'œuvre, voy. ŒUVRE.

  • 5 Fig. Hors de, exprimant l'exclusion de la chose indiquée par le complément, sans aucun rapport au lieu. Enfin nous voyons nos têtes Hors de l'injure du sort, Malherbe, II, 2. Nos champs même ont leur abondance Hors de l'outrage des voleurs, Malherbe, III, 3. Voyez des maux sans nombre et hors de guérison, Corneille, Agés. I, 2. L'amour hors d'intérêt s'attache à ce qu'il aime, Corneille, Pulch. II, 1. Un pas hors du devoir peut nous mener bien loin, Corneille, Suréna, IV, 3. Le plein calme est un bien hors de notre puissance, Corneille, Imit. I, 22. Mais du moins votre esprit est hors de ses alarmes, Corneille, Poly. II, 3. Et je vais égayer mon sérieux loisir à mettre Amphitryon hors de toute mesure, Molière, Amph. III, 2. On n'y peut plus souffrir ses vertus hors de mode, Boileau, Sat. X. Pour me mettre hors de servitude, Fénelon, Tél. XII. Les belles choses le sont moins hors de leur place ; les bienséances mettent la perfection, et la raison met les bienséances, La Bruyère, XIV. Il me semble qu'il [un critique] ne pardonne pas assez à un ministre [Colbert] qui fut jeté hors de toutes ses mesures par les guerres de Louis XIV et par la magnificence de ce monarque, Voltaire, Lett. Damilaville, 21 fév. 1766.

    Hors de dispute, incontestable. S'il y a quelque contestation pour le nom de l'auteur [de l'Imitation], il est hors de dispute que c'était un homme bien éclairé du Saint-Esprit, Corneille, Imit. Préf. éd. 1770.

    Hors d'haleine, essoufflé. … Tout hors d'haleine il prend pourtant sa place, Corneille, Hor. IV, 2.

    Ce malade est hors d'affaire, il ne court plus aucun danger. La petite Saint-Valeri est hors d'affaire pour sa vie, mais sa beauté est fort incertaine, Sévigné, 10 juillet 1675.

    Hors de prix, d'un prix excessif. Le vin, depuis la maladie du raisin, est hors de prix.

    Être hors de combat, n'être plus en état de combattre.

    Fig. Il est hors de combat, se dit d'un homme réduit à l'impossibilité de continuer une lutte, une entreprise.

    On dit dans les deux sens : mettre hors de combat.

    Être hors de service, se dit d'une chose qui ne peut plus servir. Ce meuble est hors de service.

  • 6 Fig. Hors de là, sorti de là, cela ôté, à part cela. Sévère dans l'exercice de ses fonctions, hors de là très indulgent. Si cette faiblesse d'un homme public, si ce vice secret a influé sur les affaires publiques…, votre devoir est de démêler ce petit ressort caché qui a produit de grands événements ; hors de là, vous devez vous taire, Voltaire, Hist. Russ. Préf. hist.
  • 7Hors de, exprimant l'exclusion par rapport au temps. Nous voilà hors de l'hiver. Il ne mange point hors des repas, parce que c'est surcharger l'estomac, pendant que la digestion n'est pas finie, Fénelon, Éduc. filles, ch. 2.

    Être hors de page, avoir accompli le temps de son service comme page.

    Fig. Être hors de page, être tout à fait son maître. Il n'a pas de tuteur, il est hors de page.

    On dit dans le même sens : il s'est mis hors de page.

    Substantivement. Le hors de page, la récompense accordée aux pages qui sortaient du service.

    Terme de manége. Hors d'école, se dit d'un cheval qui n'a pas été exercé depuis longtemps dans un manége.

REMARQUE

Voltaire a blâmé Corneille d'avoir dit : Votre esprit est hors de ses alarmes ; assurant qu'il faut hors d'alarmes. Mais Corneille s'est très bien exprimé et ce sont deux sens différents : l'esprit est hors d'alarmes, quand il n'a plus rien qui l'inquiète ; il est hors de ses alarmes, quand ce qui l'inquiétait s'est dissipé.

SYNONYME

HORS, HORMIS, EXCEPTÉ. Hors et hormis sont exactement synonymes, puisque hormis n'est que la préposition hors renforcée du participe mis. Reste excepté. Hors signifie en dehors de ; excepté signifie à l'exception de. La synonymie est complète, sauf la seule nuance qui résulte de la signification étymologique ; on emploiera hors, quand on voudra exprimer la même idée qui est rendue par en dehors de ; et excepté, quand on voudra surtout insister sur l'idée abstraite qui est dans exception.

HISTORIQUE

XIIe s. Tant sui-je hors de peine et de tourment, Couci, X. Se j'ai esté long temps hors du païs, ib. p. 124. Par les ordenez Deu [de Dieu], qui furent establi, Fu getez hors del temple, Th. le mart. 74.

XIIIe s. Après a fait la vieille toute gent hors issir, Berte, XII. Jamais par huis, ne par fenestre, Ne metra hors neïs [même] le chief, la Rose, 15267. Li peres et le [la] mere poent metre lor enfans, à le [la] mesure qu'il viennent en aage, hors de lor main et hors de lor pain et de lor pot, Beaumanoir, XXI, 20. Li mesiax [le lépreux] pot metre en sa deffense qu'il est hors de le [la] loy mondaine, ne qu'il n'est pas tenus à…, Beaumanoir, LXIII, 10. Et y fesoit nostre dame moult grant miracles, dont entre les autres il avoit un hors du sens qui avoit le dyable ou cors, Joinville, 280.

XIVe s. Les autres y adjoustent et mettent habundance des biens de hors, comme sont richesces et puissance civile, Oresme, Eth. 18. Quant un home est mort et il est hors de touz maulz et de toutes infortunes, Oresme, ib. 22.

XVe s. Ils [les Gantois] s'enorgueilleront tellement que Dieu se courroucera et leur remontrera leur orgueil, avant que l'année soit hors, Froissart, II, II, 158. Il ne scet rien qui ne va hors, Deschamps, Poés. mss. f° 256. Et le roy print le hanap, et le mist en sa bouche, et beut tout hors, car moult luy sembla delicieus à boire, Perceforest, t. II, f° 27. Affin que on ne dye pas que je soye hors de faire ce que je doys, ib. t. I, f° 30. Ils nous vouloient attendre au plein pays, afin que rien n'eschapast ; car il leur sembloit que des montagnes en hors, on eust peu fuir vers Pise, Commines, VIII, 5.

XVIe s. J'ai bon besoin de repos, ce que je voys [vais] prendre hors d'avecques ma fille, car elle ést si endemenée que je ne saurois reposer auprès d'elle, Marguerite de Navarre, Lett. 67. Il se jecta hors la ville, Montaigne, I, 61. De là en hors [depuis lors], Montaigne, I, 94. Hors de propos, Montaigne, I, 98. Ce qui est hors les gonds de la coustume, Montaigne, I, 116. Une femme hors d'aage, Montaigne, I, 226. Ils beuvoient hors du manger, Montaigne, I, 237. Furieux et hors de soy, Montaigne, I, 278. Hors d'haleine et de force, Montaigne, II, 131. Grattant sa jambe aprez que les fers en feurent hors, Montaigne, II, 120. Comme le soleil espand du ciel en hors sa lumiere, Montaigne, II, 295. Tous deux engendrez à la desrobée et hors legitime mariage, Amyot, Thés. 2. Il n'estime ny ne prise personne hors luy, Amyot, Com. discern. le flatt. de l'ami, 33. Les fumiers qui se feront de Noël en hors, seront serrés pour les bleds hyvernaux, De Serres, 102. Si la donation n'est faite hors part, ils sont tenus de rapporter le dit don, en venant à la succession, Nouv. coust. génér. t. II, p. 607.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HORS. Ajoutez :
8Hors rang, se dit des hommes qui ne font pas partie du rang, dans une troupe militaire.
9Hors de, suivi d'une préposition. Hors d'auprès, qui n'est plus auprès. Je n'ai point surpris mon esprit avec un moment de plaisir tranquille, depuis que je suis hors d'auprès de vous, Scudéry, p. 162, par Rathery et Boutron, Paris, 1873.

Hors d'avec, qui n'est plus avec. Ne serai-je jamais hors d'avec cet homme ? Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.

REMARQUE

Corneille a employé une fois hors sans aspirer l'h : Eh bien ! votre parente est-elle hors de ces lieux ? Théod. IV, 4.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HORS, (Gramm.) préposition françoise, qui correspond à l’ex des Latins. Elle marque le transport d’un lieu dans un autre. Voyez les articles suivans.

On dit il est hors de Paris ; il est dehors ; il est hors de lui-même.

Hors de cour, (Jurisprud.) voyez au mot Cour, à l’article Hors de cour.

Hors, mettre hors, (Grosses forges.) dans les fourneaux à fondre la mine de fer, il se dit de la discontinuation du travail d’un fourneau de fusion ; la mise hors s’entend toûjours en mauvaise part ; quand un maître de forge a consommé tous les matériaux qu’il destinoit au fondage, ce qui est prévu & volontaire ; alors on dit qu’il a fermé la palle, qu’il a arrêté son fourneau ; quand par quelqu’accident on est forcé de cesser la fusion, alors l’on dit que l’on a mis hors, quoique ce terme ne dût s’employer que dans le cas particulier de la cessation du travail, par la raison qu’il s’est entassé dans l’ouvrage & sur la thuyere une quantité, une masse de matiere mal digérée, qu’il n’est pas possible de fondre, soit à cause de son volume, soit à cause de sa nature ; dans certain cas, ce n’est autre chose, qu’une fonte rapprochée par la séparation des fondans de l’état d’un fer mal travaillé : l’ouvrage commençant à s’embarrasser d’une partie un peu considérable de cette matiere, l’ouvrier cherche à la détacher par le travail d’un ringard, qui produit alors un effet tout contraire ; car plus il travaillera, plus il lui donnera l’état du fer, & plus il l’augmentera par la jonction des matieres qui tombent continuellement. Le remede est d’augmenter la chaleur par le choix des charbons, & la quantité des fondans, qui tenus en grand bain, sont les seuls capables de ramener cette matiere à l’état de la fonte. On pourroit assûrer, qu’excepté le cas de force majeure, avec les précautions & le travail bien suivi, on ne mettra jamais hors.

J’ai vû des fourneaux au bout de trois à quatre jours de travail, être obligés de mettre hors : faute de chaleur dans un ouvrage neuf, & de poussiere de charbon, le métal n’avoit pû se tenir en bain. La mise hors est donc occasionnée par tout ce qui peut empêcher la vitrification.

Dans le cas de mise hors, pour se mettre en état de travailler de nouveau, il faut faire une ouverture dans le devant du fourneau, quelquefois jusqu’à la seconde marâtre, suivant la grosseur de la masse, pour pouvoir la tirer ou la mettre hors, refaire un nouvel ouvrage, &c. donc il est clair qu’un pareil accident est très-préjudiciable. Voyez l’article Grosses Forges.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hors »

De l’ancien français fors issu du latin foras, foris qui dans la quasi-totalité des langues latines a remplacé le latin classique extra : fuera en espagnol, fuori en italien, fora en catalan et portugais
Fors a subi un changement de l’aspirée labiale en aspirée pure, rare en français mais habituel en espagnol et en occitan gascon : filius - hijo/hilh par exemple.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Autre forme de fors (voy. ce mot), par une transformation, très rare en français, régulière en espagnol, de l'f latin en h ; wallon, foû.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Apparenté à hurry (« vite ») en anglais, Ross (« cheval ») en allemand, courir en français. Du proto-germanique *hursan (« cheval »), de *hrussa (« courir, coursier »), de l'indo-européen *kers (« courir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hors »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hors ɔr

Citations contenant le mot « hors »

  • Les paroles sont toujours une force que l'on cherche hors de soi. De Stendhal / La duchesse de Palliano
  • Le monde est beau, et hors de lui, point de salut. De Albert Camus / Noces
  • Nul n'aura de l'esprit hors nous et nos amis. De Molière / Les femmes savantes
  • Femme et chat, dans la maison ; homme et chien, hors de la maison. De Proverbe alsacien
  • Changement de dates, délocalisations, isolement... Une reprise tennistique totalement hors norme LEFIGARO, Changement de dates, délocalisations, isolement... Une reprise tennistique totalement hors norme
  • Dieu ne connaît rien hors lui. De Anonyme
  • Politesse : usage hors d'usage. De Romain Coolus
  • Tous les genres sont bons, hors le genre ennuyeux. De Voltaire / L’enfant prodigue
  • La joie est notre évasion hors du temps. De Simone Weil / La Connaissance surnaturelle
  • Le Temps est hors de ses gonds De William Shakespeare / Le Figaro, 25 novembre 2016
  • Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi. De Alain / Eléments de philosophie
  • Ce qui est hors des gonds de la coutume, on le croit hors des gonds de la raison. De Michel de Montaigne
  • La pensée n’est rien d’intérieur, elle n’existe pas hors du monde et hors des mots. De Maurice Merleau-Ponty
  • Le bonheur n'est ni hors de nous ni dans nous. Il est en Dieu, et hors et dans nous. De Blaise Pascal / Pensées
  • Laëtitia Perrais a été enlevée et tuée dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011 dans la région de Pornic (Loire-Atlantique). Dix ans après, retour sur une affaire hors normes, qui a fait la Une des médias locaux et nationaux pendant plusieurs semaines. France Bleu, Affaire Laëtitia Perrais : dix ans après, retour sur une affaire hors normes
  • Les inspecteurs ont également observé que le personnel ne portait pas correctement ses masques et que le cahier des charges sanitaire en matière de propreté n'était pas respecté. Dans ces conditions, le cri d'alarme poussé vendredi par le maire de Londres Sadiq Khan - "Restez chez vous!" - résonne étrangement dans le vide… Voilà qui illustre pourtant les difficultés auxquelles est confronté le Royaume-Uni dans sa gestion du virus, avec une situation totalement hors de contrôle depuis le mois de décembre. lejdd.fr, Au Royaume-Uni, l'épidémie de Covid-19 est hors de contrôle
  • « La situation à Londres est maintenant critique, avec une propagation du virus hors de contrôle », a indiqué l'élu travailliste dans un communiqué. leparisien.fr, Covid-19 : situation «hors de contrôle» à Londres, les hôpitaux au bord de la rupture - Le Parisien
  • Le procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis débutera à l’automne. Une audience hors norme qui en fera le plus grand procès criminel de France depuis la Seconde Guerre mondiale. , Justice | En 2021. Le procès hors norme du terrorisme islamiste

Traductions du mot « hors »

Langue Traduction
Anglais out
Espagnol excepto
Italien su
Allemand aus
Chinois
Arabe خارج
Portugais fora
Russe из
Japonais アウト
Basque kanpora
Corse fora
Source : Google Translate API

Synonymes de « hors »

Source : synonymes de hors sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hors »

Partager